Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 17:55

«J’ai changé », dit François Fillon. Et c’est la dernière chose qu’il partage avec Nicolas Sarkozy. Le second fait campagne pour devenir chef de parti quand le premier se projette déjà vers 2017, bien au-delà de son camp. Le second a mis en marche une machine médiatique vrombissante quand le premier visite le pays tranquillement, sautant d’un TGV à l’autre, prenant le temps de dialoguer avec la France d’en bas, loin des caméras.

Le tour de France de François Fillon faisait étape hier à Thionville, chez son amie Anne Grommerch. Une amie qui s’affiche encore fièrement à ses côtés alors que la plupart des ambitieux de l’UMP ont rejoint Nicolas Sarkozy. Avant de s’exprimer devant les militants, François Fillon a rencontré des policiers municipaux, déjeuné avec des chefs d’entreprise du numérique, bavardé avec des commerçants, visité une maison de retraite… « Je prends le temps, admet-il. C’est au contact des Français que je veux bâtir un vrai projet de redressement national. »

Il a changé, donc, François Fillon. « Par le passé, vous m’avez entendu être prudent, dire qu’il fallait réformer à un rythme acceptable par le pays, se souvient-il. Je ne renie rien. Mais je constate que notre pays est dans une situation tellement grave qu’il faut aujourd’hui un choc. La France ne peut pas se redresser sans un effort considérable, sans des réformes radicales, sans un changement profond. »

Et la première urgence, selon lui, c’est d’en finir avec les 35 heures. « Par la négociation » dans les entreprises. Et par un retour pur et simple aux 39 heures dans la fonction publique.

François Fillon propose aussi la fusion des départements et des régions, la diminution de la taxation de l’investissement, la réforme des critères d’attribution des aides sociales, la remise à plat du Code du travail…

La question que tout le monde se pose, il y répond avant qu’on ait eu le temps de la prononcer : « Pourquoi je n’ai pas fait ça plus tôt ? Je n’ai jamais été président de la République », sourit-il. Voilà encore une différence avec Nicolas Sarkozy.

Une étape à Thionville vue par le Républicain Lorrain

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

erick 02/12/2014 15:09

retour de Sarkozy=victoire de la gauche !!!!!!!
ne lâchez rien !!

Alvarès 30/11/2014 17:09

Monsieur FILLON,
Je vous ai découvert comme premier ministre et j'ai vite vu que vous étiez différent de l'ancien président.
Je n’espérais qu'une seule chose : ce que vous faites en ce moment.

Sincères encouragements !!!!!!!

athenais 30/11/2014 10:39

La rivière tranquille a toujours des berges fleuries ! Belle initiative que ce Tour de France qui permettra à TOUS les Français de mieux vous connaitre et découvrir votre détermination à rendre leur quotidien « meilleur »….continuez.

bb 30/11/2014 10:29

Si déçu par vous après avoir été si fière d avoir eu un sarthois a l elysee. Ne faite pas comme certains ne retournez pas votre veste

bb 30/11/2014 10:28

Si déçu par vous après avoir été si fière d avoir eu un sarthois a l elysee. Ne faite pas comme certains ne retournez pas votre veste

alice 30/11/2014 09:03

... comme nous l’a si bien expliqué Beaumarchais.. « la difficulté de réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre »..CONTINUEZ avec vaillance…LA réussite sera au bout du chemin……..

Michel 29/11/2014 21:45

Peut être -pour faire écho à la dernière phrase- les Français auraient ils apprécié un ouvrage témoignage (d'une façon ou d'une autre) du premier ministre sur le quinquennat précédent ?
- Pour comprendre et expliquer les désaccords. Furent ils importants et nombreux? A -t-il pu infléchir le cours du quinquennat ?
- Quelles leçons institutionnelles a -t-il pu en tirer ?

Cordialement.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche