Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 09:06

Les faits - François Fillon donne tort à son successeur qui dénonce les «provocations» patronales. Il propose quatre mesures d’urgence pour rassurer les chefs d’entreprise. Au-delà, il veut sortir de la «surprotection» pour «déverrouiller l’économie».

 

Vous jugez « importante » la mobilisation patronale de cette semaine. Pourquoi ?

Les amours estivales de Manuel Valls avec les entreprises n’ont pas survécu à l’automne. Je n’y ai jamais vu qu’une posture et de fait, les actes n’ont pas suivi. Les entreprises sont dans une situation désastreuse. La pérennité même de beaucoup d’entre elles, notamment des PME, est menacée. C’est ce qui aboutit aux manifestations de cette semaine. Alors quand le Premier ministre parle de « provocation », c’est un discours inacceptable ! Il n’y a pas deux sortes de citoyens, ceux qui ont le droit de manifester et ceux pour qui une manifestation tous les vingt ans serait de trop.

Pierre Gattaz, le président du Medef, en fait-il trop ?

Chacun son style, ce n’est pas le sujet. Il n’est pas normal que le gouvernement stigmatise ainsi un partenaire social. Imagine-t-on un Premier ministre déclarant que [le secrétaire général de la CFDT] « Laurent Berger en fait trop » ? Cela traduit une vision de l’économie qui n’est pas en prise avec la réalité, même au sein de la gauche dite moderne. Même chose quand le gouvernement veut imposer du donnant-donnant aux entreprises, comme si elles étaient une sorte de structure publique devant obéir.

Il est de bon ton, dans la classe politique, de louer les petites entreprises mais de se démarquer des organisations patronales…

Eh bien moi je ne distingue pas les petites entreprises et les grandes. Je n’ai jamais reproché à Total ses bénéfices ; je suis très fier que 20 ou 25 groupes français aient une dimension mondiale. Mais il est vrai que les grandes entreprises ont la capacité à se tourner vers les marchés étrangers pour échapper aux contraintes françaises, ont les ressources pour faire face à la complexité des normes, et ont accès direct aux gouvernants pour alerter sur leurs difficultés. Pas les plus petites.

Comment apaiser la colère des entrepreneurs ?

Il faut réagir. Très vite. Le Premier ministre doit prendre quatre mesures. D’abord, suspendre pendant deux ans l’entrée en vigueur du compte pénibilité, le temps de tout remettre à plat, soit au sein d’une commission parlementaire droite-gauche, soit avec un groupe de travail comprenant des chefs d’entreprise. En l’état, ce dispositif est impossible à appliquer et il représente une menace lourde pour l’équilibre financier des retraites. L’idéal serait l’abrogation mais j’essaie d’être réaliste, de tenir compte de la pression de la majorité et de la CFDT. Cette mesure suspensive est à portée de main de Manuel Valls. Ensuite il faut abroger l’interdiction des temps partiels à moins de 24 heures par semaine, elle aussi inapplicable et facteur de chômage. Je propose aussi de suspendre les seuils sociaux pour un ou deux ans, puisque la négociation sur ce sujet semble vouée à l’échec. Enfin, dernière mesure : généraliser les contrats entre le fisc et les PME, afin de donner de la visibilité plutôt qu’une impression d’inquisition permanente.

Quelle part de responsabilité prenez-vous dans l’empilement des contraintes que vous dénoncez ? Vous avez vous-même ouvert la boîte de Pandore en inscrivant le mot pénibilité dans la réforme des retraites de 2003…

 
Suite de l'interview : 
 
François Fillon : «Manuel Valls doit suspendre le compte pénibilité»

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Pénibilité au travail 09/01/2015 14:50

Merci pour ces quelques lignes et je suis tout à fait d'accord avec vous sur la pénibilité au travail !

gilles 23/12/2014 11:12

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/12/23/97002-20141223FILWWW00088-fin-de-non-recevoir-du-medef-sur-tpe.php
Nous sommes réellement un pays de rentes et de castes. Fonctionnaires de Bercy, socialistes et syndicalistes de tout poil essaient systématiquement d'alourdir la barque au nom du "progrès social"
Mais il y a une chose que tout ce joli monde n'a pas comprise : Même la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a.
Or, les PME n'ont plus rien à donner. Elles sont entrain de crever.
Pacte de responsabilité, donnant, donnant. Le gouvernement socialiste n'a peut être trouvé que cela pour faire avaler la pilule à leur électorat et leur aile gauche, mais le résultat de ce langage démagogique est de faire croire aux durs de durs qu'il y a toujours quelque chose à gratter sur les prétendues immenses richesses dégoulinantes des entreprises.
C'est fou, ce double langage permanent. A chaque négotiation, les PME en prennent une couche au nom de la "négotiation" et s'écroulent davantage sous la charge.
Très dangereux, la perversité de ce double langage au niveau d'une nation, tout cela va très mal finir.
Tout ce joli monde médiatico politique nous prépare des années de libéralisme sauvage, une fois que les barrières auront volé en éclat sous l'effet d'un tsunami politique qui arrive sans bruit,
derrière les statistiques du chomage, écrasantes pour le moral .

lequien christine 22/12/2014 20:31

Monsieur je suis employée comme aide à domicile au ccas du Touquet depuis 9 ans pour un député maire quiest devenu trésorier de l'ump nous sommes licencier pour le 31 décembre fermeture de service avec 2599heure supplémentaire qui ne m'ont jamais ete payé et en plus depuis 3 ans des faux en écriture sur mes fiches de paye que faire

gilles 17/12/2014 08:33

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/12/16/31003-20141216ARTFIG00351-l-appel-du-pdg-de-publicis-contre-le-french-bashing.php

Quelqu'un avec une vision positive et concrète, il y a 70 ans, on aurait dit gaulliste.
Un coin de ciel bleu.

gilles 17/12/2014 07:29

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/12/17/09005-20141217ARTFIG00012-le-rapport-qui-repeint-en-rose-les-35-heures.php
Parfois, je me mets à imaginer une cour pénale économique, celle qui verrait défiler les politiques qui ont mis en oeuvre des programmes et théories politiques destructeurs voire criminels pour notre économie.
Il se trouve encore des socialistes pour dire que les 35 heures ont créé de l'emploi plutôt que d'admettre que la période de croissance de 1999 à 2002 à créé de la richesse dans tous les pays du monde, richesse que les socialistes ont choisi de répartir sous forme de jours de congés supplémentaires pour les cadres et de diminution d'horaires pour les ouvriers.
Avec pour corollaire, la stagnation des salaires pour ces derniers, l'augmentation de la pression au travail et de la productivité forcée au sein de l'entreprise, le développement des services, des loisirs au détriment de l'industrie et de la R&D, et qui n'a pas suffi loin de là, quand l'économie s'est retournée.
Le tout dans un contexte bien pensant d'économie nationale sans usine, et sans industrie, ce qui a réduit au silence toute la R&D et l'innovation industrielle car on ne fait pas de R&D sans usine et sans production récurrente, le seul processus qui permet d'observer qq chose de manière récurrente et d'améliorer, d'innover.
Mais B Romagnan député PS à l'origine est bien éloignée de tout cela. De l'économie, elle ne connait que les théories, il suffit de voir son parcours, avec pour seule expérience de la vie d'en bas, celle de son poste d'enseignant. Sans doute extremement qualifiée dans tout ce qui est pédagogie et social, mais pour le reste, théorie.
Tout cela mène à des discours dénués de réalité, un peu à la soviétique.
Discours du donnant donnant avec les entreprises, comme si le radeau de la Méduse pouvait proposer des croisières de luxe par exemple.
Ce rapport est très représentatif de cette classe politique nouvelle, bien sectaire qui siège à notre Assemblée Nationale. Il faut dire que ne siège là haut que ceux qui ont le temps. Les autres sont occupés à se battre pour survivre économiquement.
Quand il va falloir réformer, cela va être douloureux depuis le temps qu'on nous administre des piqures de morphine à coups de mesurettes à la marge.

mami 13/12/2014 17:34

Vos idée sont toujours pertinentes vous êtes de très loin l homme d état le plus éminent de notre beau pays.Heureusement lors du dernier quinquennat vous avez été au manette, Sarkozy seul décideur aurait envoyé le pays 6 pieds sous terre.
Avec toute ma gratitude soufiane mami

bertin jp 09/12/2014 17:40

MACRON ,ECONOMISTE DE WALL STREET,ANTI PME INDEPENDANTE,

Gràce à Macron ,les petits commerces perdront un peu plus de clients
Gràce à Macron ,les notaires perdront leur indépendance
au profit de cabinets et d' avocats d'affaires
Gràce à Macron ,les pharmaciens de proximité,disparaitront,
Gràce à Macron ,les salariés du dimanche,seront comme à Londres,surexploités
Gràce à Macron ,la finance internationale et ses avocats d'affaires gèrera notre patrimoine
Gràce à Macron ,NOUS SERONS INDIVIDUELLEMENT ET COLLECTIVEMENT
DES PIONS ,DES DOMESTIQUES......
Gràce à Macron ,LA GOCHE et LA DRETTE,seront réunis pour détruire
les derniers murs de la baraque. !

SACRE PROGRAMME DE WALL STREET !
Comme disait ATTALI,nous achèterons nos maisons à la bourse......

Il ne s'agit pas d'une histoire de fou,MAIS DU PROGRAMME COMMUN UMP/PS

Alain De Vos 08/12/2014 17:13

La question pour la compétitivité des entreprises, c'est la sortie de l'Euro. Y êtes-vous favorable dès maintenant.?
Cordialement

gilles 08/12/2014 06:46

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2014/12/07/25001-20141207ARTFIG00171-des-deputes-appellent-a-ce-que-le-burn-out-soit-reconnu-maladie-professionnelle.php

Quelque part, je m'en moque, je suis cadre dirigeant salarié.
mais encore une fois, la machine à pondre des c....fonctionne à plein régime, mue par une kyrielle de fonctionnaires à la noix.
Supprimer les 35 heures, ramener la productivité de nos salariés en face de celles des allemands, et vous verrez qu'il y aura moins de stress et plus de burn out.
Aux USA, les salariés commencent leur journée tranquillement en papotant devant une tasse de café et finissent 10 heures après de la même manière. En France, on décompte chaque temps de pause du temps de travail histoire d'être en conformité avec les lois Aubry 1 et Aubry 2.
Ce ne sont pas les entreprises qui ont créé le burn out, c'est Martine Aubry.
Dans ce pays, il sera binetpot dangereux de travailler.
Après les 35 heures, le CPF, le compte pénibilité, prochainement, le compte burn out.
La France pays de l'innovation en matière de législation du travail.
Décidément, ce pays marche à l'envers.

gilles 07/12/2014 12:41

Le lien redirige vers une interview réservée aux abonnés

cieslik 05/12/2014 21:48

Pacte de responsabilité comme si les entrepreneurs n'étaient pas des hommes responsables... Et bien que l'on mette les fonctionnaires au travail avec les mêmes conditions que les entrepreneurs et on verra bien... Notre pays marche sur la tête, allons jusqu'au bout. Puis ceux qui sont si forts pour dénoncer les entrepreneurs qu'ils créent et prennent la direction d'une entreprise et on verra bien ce qu'ils sont capables d'assumer ?

anonyme 05/12/2014 19:09

Le Monde du Travail fait face à 2 graves problèmes, l’un est la pénibilité, l’autre la formation professionnelle………. Je l’ai vu pour le savoir à jamais…… Les salariés du secteur Privé, hélas sont trop souvent victimes d’abus dans ces domaines, et n’ont aucun moyen de s’en défendre. Rendre obligatoire et contrôlable la formation professionnelle serait une avancée bénéfique pour tous. Sans elle, pourrait-elle être compétitive dans le monde d’aujourd’hui ? La pénibilité est un sujet « tabou » et douloureux dont peu osent parler. Le libéralisme ne devrait- il pas « aussi » être la fin des « tabous sordides » dans le Travail ?

bibi 05/12/2014 11:51

bonne analyse continuez ainsi les Français finirons par vous apprécier a votre juste valeur il va vous falloir être très vigilent Sarkozy et juppé sont près a tout pour vous s éliminer

Dom DELANDRE 05/12/2014 09:22

ça commence fort à l'UMP! deux lignes politiques différentes à sa tête avec NKM et Wauquiez, ça promet pour la suite! Sarko commence sa triangulation, un gage à droite, un à gauche. Il va appeler cela un débat démocratique et un rassemblement. Je crains que cela ne tourne à la cacophonie.
Au moins à FR avec F Fillonle ligne est claire!

Dom DELANDRE 05/12/2014 09:22

ça commence fort à l'UMP! deux lignes politiques différentes à sa tête avec NKM et Wauquiez, ça promet pour la suite! Sarko commence sa triangulation, un gage à droite, un à gauche. Il va appeler cela un débat démocratique et un rassemblement. Je crains que cela ne tourne à la cacophonie.
Au moins à FR avec F Fillonle ligne est claire!

en savoir plus 05/12/2014 03:58

J'aime bien votre site internet , merci et bravo ! continuez comme ça !

Je me permet de mettre un lien vers mon site , n'hésitez pas à venir !

A trés bientot

Francois Carmignola 04/12/2014 22:39

Vous continuez à prendre position sur les sujets essentiels et qui sont ceux de la vraie actualité.
Le patronat Français manifeste et s'enchaîne à des grilles pour faire cesser l'inacceptable et l'absurde, nié par une ministre semi folle qui parle d'un "clic" contre toute l'évidence.

Vous êtes dans le réel et dans le vrai !

baczek 04/12/2014 20:00

bonsoir.j apprecie toujours vos analyses et commentaires dommage que vous ne soyez pas le president de la republique nous serions deja loin devant.avec les socialistes nous sommes loin derriere.ces derniers avec hollande valls sapin etc n ont jamais travailles en entreprise.ce n est pas etonnant qu ils soient incompetents.salutations.

bertin jp 04/12/2014 17:26

LES ILLUSIONS SUR LE COUPLE VALLS-MACRON ...

Que d'illusions il y a si peu de temps,y compris sur ce blog.!
Ni Le politicien Valls ni le banquier Macron ne connaissent la vie industrielle.
Ces gens là cherchent des dividendes politiques ou financiers à court terme.
Fillon est un des très rares hommes politiques à se pencher sérieusement
sur la vie des entreprises et l'avenir du pays.
Les médias s' en foutent totalement....les intellos..idem...les fonctionnaires
cherchent des contribuables pour leurs salaires...........
LE REDRESSEMENT PAS POUR DEMAIN !!

athenais 04/12/2014 16:42

Et pourtant LA PENIBILITE au travail existe ! Evidemment « les cols blancs » qui n’ont pour souci dans la journée que celui de commander leur « Classe croute » avec leurs « chèques resto », ne peuvent le comprendre, ou bien s’ils le comprennent préfèrent sans doute couvrir d’un mouchoir en dentelle ce problème des « sans dents ». Sans nul doute, Emmanuel Macron est un aristocrate de La Finance et Manuel Valls de La Communication, tous deux brillants technocrates, semblent bien loin de ceux qui chaque jour brisent leur dos, dans l’ombre, sans pouvoir le dire. Le Libéralisme est un très bel Idéal qui ne doit JAMAIS occulter le facteur humain

TRICOIRE 04/12/2014 13:34

Comme d'habitude, analyse sensée, François !
N'oubliez pas le mot SERVIR (vous êtes ou avez été lions, non?) sans cupidité ni vénalité !
Une exemplarité (non-cumuls, serrement fort de ceinture, etc) de la part des classes politiques et syndicales serait la bienvenue pour plus de liberté (de penser, de choisir et d'agir, égalité (équité public-privé, hommes-femmes, etc), fraternité (vraie solidarité) ?
La France profonde s'éveillera, mais quand ?

jean claude 04/12/2014 13:34

j aimes bien cet article http://www.atlantico.fr/decryptage/politique-faux-semblants-pauvres-patrons-qui-croyaient-aux-promesses-que-gouvernement-avait-faites-1887491.html

jack 04/12/2014 12:16

Bravo Mr Fillion vous êtes le seul à avoir un programme qui de plus est cohérant. Il nous redonne envie de rester en France et d'investir. Parce qu'à l'heure actuelle avec la montagne d'impôts n'importe quel investissement devient hasardeux, et dans l'immobilier nous sommes en rentabilité négative. On ne bouge plus on n'investie plus on paie l'impôt et on est démotivé. Impôt confiscatoire qui ne profite quà ceux qui n'en paie pas. Mr Gattaz à raison d'être mécontent, l'entreprise n'a pas vocation à embaucher du personnel mais d'abord à gagner de l'argent. C'est les carnets de commande pleins et les clients qui fait que l'on embauche pas autres lubbies. Merci pour votre analyse en espérant que vos idées gagneront.

Yves Leclercq 04/12/2014 11:48

Ces postures, de Manuel Valls, de Macron, sont choquantes, mais, à mon avis, destinées à LEUR galerie. Il leur faut tenir ce qu'il reste de leur majorité.
Pour le moment, ils font semblant d'être sourds ou têtus. Ils pourraient bien céder aux arguments des entrepreneurs, juste à temps.

Dom DELANDRE 04/12/2014 10:04

encore une intervention claire et sans ambiguïté!
F Fillon est le seul à être aussi clair, j'en ai marre d'entendre dire sur toutes les ondes par les journalistes et les politiques en particulier de l'UMP qu'aucun programme n'existe, que le débat se résume à la guerre des chefs!
C'est totalement faux, on peut être pour ou contre les propositions de F Fillon mais elles ont au moins le mérite d'exister et devraient susciter au moins un débat. Probablement que beaucoup n'ont pas intérêt de le lancer car cela les mettrait face à la vacuité de leur discours!
Le compte pénibilité sera les 35h de Hollande, c'est une catastrophe annoncée, non seulement dans les actes mais surtout par l'impact psychologique et la source de conflit qu'il va engendrer dans les entreprises.
ll devient nécessaire que vous soyez beaucoup plus présent dans les médias de grande écoute!

RANVIAL 04/12/2014 09:53

Vous avez une très bonne analyse de la situation .Continuez ainsi ! Merci.
Respectueuses salutations.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche