Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 15:55

Mon discours ce samedi lors du Conseil national de l'UMP

 

Cher Nicolas, Mes chers amis,

 

Notre nation traverse une crise existentielle qui se nourrit d’une absence d’horizon commun.

Tous les soirs, nous nous demandons de quoi sera fait le lendemain, et tous les matins, des milliards d’êtres humains se lèvent en disant que le Progrès est à portée de leurs mains.

Le Progrès ? Nous ne savons même plus ce que ce terme signifie; pire, il nous angoisse.

 

Quel avenir pouvons nous  promettre aux Français dans cet océan d’incertitudes et de menaces ?

Un avenir débarrassé de la hantise du déclin.

Un avenir où le dépassement de soi est encore possible.

Une France libre débarrassée de ses préjugés contre la réussite et la concurrence.

Une France fraternelle, où les individus sont jugés sur leurs mérites et leur civisme et pas sur leurs origines.

Que la France redevienne la première puissance européenne puisque sa démographie, son niveau d’éducation, sa recherche, ses infrastructures, son patrimoine culturel et naturel, son agriculture, ses forces armées le lui permettraient.

Si nous sommes ensemble, puisque c’est la question que tous les observateurs se posent aujourd’hui, c’est pour une grande idée de la France pour laquelle je veux, avec vous, me battre avec une détermination redoublée.

 

Et si je parle de bataille, c’est parce que je vois tous ces orages au milieu desquels nous devons tracer un chemin de sortie.

 

 

L’orage, c’est le totalitarisme islamique qui a déclaré la guerre à l’humanité.

 

A cinq heures d’avions de Paris, on égorge, on brûle vivant un prisonnier dans une cage, on vend des femmes sur les marchés, on détruit des églises, on dynamite des mosquées séculaires.

«L'Enfer, c'est là où il n'y a pas de pourquoi», écrivait Primo Lévy.

Non, pour ces fanatiques, il n’y a de place au «pourquoi».

Contre eux nous sommes en guerre, et pour gagner cette guerre, nous devrons mobiliser toute la communauté internationale, et parmi elle, l’Iran et la Russie.

La première a une influence sur les chiites ; la seconde sur le régime baasiste.

Que ces Etats nous déplaisent, qu’ils ne répondent pas à tous nos principes, c’est vrai.   

Mais réalisme oblige, c’est bien une nouvelle donne diplomatique qu’il faut bâtir.

Le monde est devenu multipolaire, la pensée binaire est caduque.

Nous ne pouvons plus avoir pour seule lecture les manuels de l’Otan et pour premier guide, nos amis américains.

 

Depuis des mois, j’exhorte François Hollande et Angela Merkel à se rendre ensemble à Moscou.

Le conflit ukrainien ne sera pas résolu sans un accord avec le président russe et la crise syrienne non plus.

Que de temps perdu pour comprendre que la Russie est une puissance qui a ses dérives, mais qui respecte la puissance européenne, dès lors qu’elle s’exerce avec résolution et discernement.

 

Le monde est en désordre, et le virus terroriste s’est glissé parmi nous.

La riposte doit être implacable.

Apprentis djihadistes, prêcheurs de haine, combattants aguerris, tous doivent être surveillés, pourchassés, condamnés.

Et j’ajoute à cela la responsabilité qui revient à nos concitoyens musulmans de se soulever contre ceux qui instrumentalisent la foi, car c’est aussi une bataille idéologique qu’il faut livrer sans état d’âme.

 

Notre nation connait le prix sanglant des guerres de religion, et le combat pour la laïcité ne date pas d’aujourd’hui.

Ce que l’Etat a autrefois exigé de la religion catholique, il doit l’exiger aujourd’hui de la religion musulmane.

Et ceux qui ne le comprennent pas doivent être sanctionnés.

 

Le 7 janvier dernier, le policier qui a été assassiné à terre s’appelait Ahmed Merabet. Il était serviteur de l’Etat, protecteur de nos libertés, il était franco-algérien.  

Les fanatiques rêvent d’un choc des civilisations.

L’UMP ne cède pas aux amalgames, il ne divise pas les Français, il rappelle, comme le Général de Gaulle, qu’il n’y a que deux catégories d’individus: «ceux qui font leur devoir et ceux qui ne le font pas»

 

Dans cet environnement oppressant, l’Europe devrait être notre bouclier.

Loin de ça, elle patauge dans les hésitations et nourrit tous les populismes.

Qu’on puisse, sans réagir, entendre les partisans d’un retour du Franc et d’une sortie de l’Union européenne tenir le haut du pavé, en dit long sur la capitulation intellectuelle face aux mensonges. 

Si les électeurs du Doubs pensent une seconde que le Front national peut les aider à préserver l’identité de la France, à sauver leurs emplois et leurs industries, qu’ils regardent bien son programme qui n’est rien d’autre qu’un sabordage en plein océan de la mondialisation.

Abandon de l’ euro, renoncement à la Politique Agricole Commune, verrouillage des frontières, retour à la retraite à 60 ans, réhabilitation des dépenses publiques : c’est la recette d’un déclin accéléré qui conduira inexorablement au désordre et à la violence.

L’extrême droite dénonce une collusion UMPS qui n’existe pas. La seule collusion que je vois c’est celle entre son projet et celui de l’extrême gauche.

 

Oh, que les technocraties aient une part de responsabilité dans le désaveu de l’Europe est un fait. Mais l’essentiel n’est pas là !

 

Où sont les grands patriotes et les grands européens qui sauront expliquer que dans un monde de 7 milliards d’habitants, la solidarité des 500.000 millions d’européens est tout simplement vitale.

Actuellement, trois pays parmi les 28 Etats européens jouent gros, et pour tous, avec les risques que cela induit.

La Grèce, qui doit être respectée, mais qui doit respecter ses partenaires car ses fautes ne sont pas les nôtres.

Qu’il faille réfléchir aux modalités de remboursement de sa dette, c’est compréhensible, et il serait cruel d’opposer une simple fin de non-recevoir à un peuple qui a exprimé ses souffrances.

Mais le contrat doit être clair : on ne peut être dans l’Union européenne en rompant ses obligations  et en plantant  tous les autres peuples qui ont fait des efforts.

Le Royaume Uni joue lui aussi une partie risquée pour tous.

Sous la pression des europhobes, ce pays est à deux doigts de quitter l’Europe.

Certains se réjouissent secrètement de voir l’Angleterre rejoindre le grand large. Pas moi ! Son départ serait un choc politique et économique qui pourrait s’avérer mortel pour l’Union Européenne.

Il est temps que la France et l’Allemagne réfléchissent à la réponse à apporter aux Britanniques sur les deux sujets qui les préoccupent : l’immigration et la subsidiarité.

Il faut engager un dialogue avec David Cameron pour dissiper les ambiguïtés et transformer une menace en opportunité de réformer une gouvernance européenne à bout de souffle !     

Reste le dernier pays qui joue gros pour tous. Je veux malheureusement parler de la France.

Elle devrait être la première puissance européenne.

Or, elle est, parmi ses membres, celle qui ne respecte pas ses objectifs en matière de déficit, celle qui fait des vraies fausses réformes, celle dont la croissance est l’une des plus faibles de l’Union européenne et l’un des taux de chômage qui continue d’augmenter.

 

Notre pays décroche. Oui l’orage est aussi là.

Il a perdu son rang de 5ème puissance mondiale.

La déflation menace, le chômage explose, les investissements sont en panne, la production industrielle est à son niveau de 1996, les déficits continuent de croitre et avec eux la dette. Les talents et les fortunes s’enfuient, voilà la réalité.  

Nous avons tous une part de responsabilité, mais la culpabilité de François Hollande ne se discute plus.

Il a été élu sur des promesses intenables, il a abrogé les mesures prises par Nicolas Sarkozy et moi-même qui auraient pu être utiles à la croissance, il n’a pas réformé, il a beaucoup dépensé, il a fait la leçon à l’ «adversaire de la finance» avant de lui faire la cour, il a accablé les entrepreneurs avant de les supplier d’être patriotes, il a illusionné les Français sur la baisse du chômage…

Je l’ai écouté lors de sa conférence de presse : je n’ai rien entendu qui puisse redresser l’économie française.

Tout a été fait, nous dit-il. On attend !

On attend quoi Monsieur le Président ?

Que notre croissance atteigne péniblement les 1%. Que le chômage veuille bien se stabiliser à des niveaux record ?

100.000 demandeurs d’emplois de plus en 2015, nous dit l’Unedic.

Tout devrait être entrepris pour enrayer la spirale du chômage et nourrir la croissance. Au lieu de cela, on débat à l’Assemblée Nationale, du statut des notaires, du travail dominical et du transport par autocar...

Le bateau sombre et le gouvernement écope avec un verre d’eau.

 

Il y a cinq mois, j’ai recommandé au Président de la République d’établir en lien avec l’opposition un agenda national, ciblé sur quelques réformes radicales et immédiates :

Les intérêts de la France peuvent bien transcender ceux des partis, mais cet appel est resté sans réponse…

C’est bien de parler d’unité nationale, mais ce serait beaucoup mieux de la concrétiser contre la crise qui saigne le pays.

Si nous ne changeons pas radicalement de politique économique la France déclinera inexorablement et cette glissade mène au désordre et à la violence. 

 

L’UMP doit être le parti du redressement.

Cela signifie  clarté et courage.

Si l’on considère que les 35 H font du mal à la France, on ne tergiverse plus, on les abroge.

Si l’on admet que les régimes de retraite sont dans l’impasse, on ne biaise pas, on porte l’âge légal de départ à 65 ans.

Si l’on pense que le code du travail est l’ennemi de l’emploi, on le réécrit.

 

Peut-on battre la gauche et enrayer l’extrême droite, non par défaut, non par le biais des promesses intenables, mais en proposant un choc de liberté pour relancer la France ?

Voilà la grande question de notre démocratie qui a été si longtemps shootée aux illusions.

Les experts et les sondages répondront «non».

Moi je dis «oui» !

Les jeunes qui se fracassent contre le mur du marché de l’emploi, les familles qui ont du mal à terminer le mois, les entrepreneurs et les artisans qui croulent sous la paperasse, ceux-là n’ont pas peur du changement !

Avec des paroles de vérité, avec de l’action, avec le courage d’oser – oser ce que nous n’avons pas osé faire, les uns comme les autres, nous pouvons relancer la France !

Ce qui est en cause, ça n’est pas le génie français, c’est notre système. Et un système ca se change !

 

L’UMP doit être le parti de la rupture… et du rassemblement !

Du non-respect des minutes de silence aux sifflements de la Marseillaise dans nos stades, des replis communautaires au culte de l’individualisme, où est l’esprit républicain, où est la cohésion ? 

Au lieu d’être incités à dire «et moi et moi et moi», il faut encourager les Français à dire «et nous» !

 

Comment agir ?

D’abord par l’Ecole, qui doit être le lieu sacré du savoir et de la fraternité.

Que manque-t-il à notre système éducatif ?

De l’autorité !

C’est à dire des établissements autonomes avec à leur tête un vrai patron qui dispose d’un pouvoir hiérarchique sur les enseignants, qui puisse choisir ses équipes et adapter son projet pédagogique aux réalités du terrain.

Une concentration des efforts éducatifs autour de la transmission des savoirs fondamentaux.

Une présence renforcée des enseignants dans leurs établissements afin d’assurer des missions de soutien éducatif et de discipline.

Une grande ouverture sur le monde professionnel car l’alternance et l’apprentissage sont les meilleurs outils pour lutter contre le chômage des jeunes.

 

On parle beaucoup d’une réhabilitation du service militaire ou de l’extension du service civique…

On peut y réfléchir à condition de ne pas détruire la seule armée véritablement opérationnelle sur le continent européen, mais c’est bien avant 18 ans qu’il faut éduquer, faire partager des valeurs républicaines et civiques.

Bref, c’est à l’Ecole et au Collège qu’on doit apprendre à se respecter et à respecter les règles !

Et s’il faut pour cela des symboles forts, je propose de développer l’uniforme à l’Ecole, comme il existe dans nos territoires d’outre-mer, dans certaines de nos écoles privées ou en Angleterre.   

Avec l’uniforme scolaire, on rappellera que dans l’Ecole de la République chacun est l’égal de l’autre.  

 

Mais à côté de l’Ecole, l’UMP doit rappeler le rôle de la famille et la défendre.

L’Etat ne peut pas et ne doit pas s’occuper de tout.

C’est aux parents de dire à leurs enfants ce qu’est le bien et le mal.

C’est à eux d’expliquer que l’élève n’est pas l’égal de son professeur.

C’est à eux de surveiller ce que leurs adolescents regardent sur le net.

C’est à eux de faire aimer la France.

Et s’ils ne font pas tout ça, alors la collectivité est en droit de leur demander des comptes !

 

Enfin l’unité nationale exige que soient éradiqué les ghettos qui nourrissent le sentiment d’exclusion.

Nous avons, depuis vingt ans, beaucoup investit dans les quartiers pour y changer la vie.

Si nos efforts n’ont pas suffit, c’est parce que nous avons du faire face à un flux d’immigration que nous n’étions pas capable d’absorber.

Pour assimiler tous ceux qui ont choisi légalement de vivre en France nous avons le devoir de mettre en place des quotas d’immigration, c’est à dire de décider chaque année au Parlement, en toute transparence combien d’étrangers nous souhaitons accueillir sur notre sol, quelles sont les qualifications que nous recherchons hors de nos frontières et vers quelles régions du monde nous voulons prioritairement nous tourner.

 

Voilà, Nicolas, voilà mes amis, mes convictions.

Ce Congrès constitue une étape.

Chacun de nous doit l’aborder avec un sens aigu de l’intérêt général. Car le désarroi et la colère qui tenaillent le peuple français sont profonds.

Nous sommes sommés de nous réinventer et invités à redonner à la politique la noblesse qu’elle a perdue.

Pour ceux qui en doutaient, les échecs de la majorité socialiste ne font pas mécaniquement les victoires de l’opposition.

Ces victoires, il va falloir les arracher, et nous allons le faire ensemble.

Canton par canton, région par région, nous irons partout où les impuissances du gouvernement ruine les espérances.

Canton par canton, région par région, nous serons partout  où les mensonges de l’extrême droite se propagent.

Canton par canton, région par région, nous allons nous battre ensemble, pour la France et pour la République.

 

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Anne 13/02/2015 22:16

D'accord avec vous a 100 % . Continuez ainsi !

gilles 09/02/2015 18:33

Hé, pas mal du tout...
Un discours de président, çà.

Lucette Malibran 09/02/2015 17:48

Magnifique ! merci pour votre sérieux .

Michel Minos 09/02/2015 15:14

Bonjour M. Fillon,

J'ai lu avec intérêt la retranscription, sur votre blog, de votre discours du 7 févier devant le Conseil national de l'UMP. J'ai par contre été très surpris du conseil que vous donniez à Mme Merkel et à M. Hollande d'aller à Moscou négocier avec M. Poutine la fin du conflit en Ukraine.

Or, la veille, Mme Merkel, entraînant à sa suite M. Hollande, sont allés à Moscou prier M. Poutine de cesser d'aider militairement les séparatistes de la partie est de l'Ukraine, après avoir pris soin de déclarer qu'ils ne livreraient pas d'armes à l'armée régulière de ce pays, malgré ses difficultés à contenir l'agression. Comme il fallait s'y attendre, ils sont revenus sans avoir rien obtenu, sauf un vague accord pour une nouvelle rencontre et après s'être prêtés à l'humiliation d'une retransmission télévisée de la rencontre soigneusement organisée...

Dois-je vous rappeler ce qui s'est passé au mois de septembre 1938.

Neville Chamberlain, Premier ministre du Royaume-Uni, entraînant Édouard Daladier, président du conseil français, allèrent à Munich prier Hitler de respecter la souveraineté de la Tchécoslovaquie, deux jours après que ce dernier eût adressé un ultimatum à ce pays d'avoir à approuver le rattachement de sa province des Sudètes au Reich allemand. Ces deux éminents personnages rentrèrent dans leur pays après avoir approuvé l'ultimatum, contre une vague promesse du chancelier de cesser ses annexions. Le lendemain, Hitler envahissait la province, six mois plus tard la totalité du pays.

Vous me direz peut-être que les deux évènements ne sont pas comparables. Ce n'est pas mon avis. L'objectif à long terme de M. Poutine est probablement de reconstituer l'empire russe ou soviétique. La différence avec Hitler est qu'il est plus prudent, il prend son temps et avance masqué en utilisant les tensions ethniques existant au sein des pays qui l'entourent. Seuls des rapports de force à son désavantage peuvent l'arrêter. Ce n'est pas sûrement les pays européens qui sont en désaccord entre eux, qui n'ont cessé de réduire leurs capacités militaires au fil des ans, comme la France, et qui sont prisonniers de leurs intérêts économiques, comme l'Allemagne (exportations, fourniture de gaz, etc.)

RANVIAL 09/02/2015 09:26

Très bonnes idées et propositions . Continuez .Exprimez-vous le plus souvent possible dans les médias . Hier dimanche c'était intéressant .Vous étiez clair et positif.
Salutations les meilleures .

Francois Carmignola 09/02/2015 00:13

Excellent ! Sous les applaudissements, tous les sujets sont abordés. Les choses sont claires.
Bravo.

Dom DELANDRE 08/02/2015 20:58

le meilleur moyen de lutter contre le FN c'est de proposer un vrai programme de rupture pour redresser la France.
Ce n'est pas avec le front républicain et le ni-ni que nous y parviendrons. De l'audace avant qu'il ne soit trop tard!

Ternacle 08/02/2015 13:20

Tout est dit dans ce discours riche en idées qui doivent devenir le point de départ d'un projet car l'UMP apparaît aujourd'hui comme un "contenant sans contenu".La nature a horreur du vide,les électeurs aussi, voter UMP aujourd'hui c'est ne pas savoir pourquoi on vote.Dans l'Oise, les listes UMP conduitent par Edouard Courtial (tricheur de nov 2012)n'ont rien à proposer pour reprendre le Département aux socialistes.Le thème de campagne, c'est "on va armer les polices municipales".Promesse démagogique non pertinentes car relève d'autres autorités et réglementations mais par contre pas un mot sur la gestion dépensière et calamiteuse de la majorité sortante.

Olivier du Nord 08/02/2015 11:38

Quel bonheur d'entendre des paroles fortes et sensées à côté desquelles celles de la gauche socialiste et nationaliste sonnent creux.

Mes vives félicitations pour ce grand et vrai discours.

Rossé Gilbert 08/02/2015 11:32

Bonjour M. Fillon,
Je partage totalement vos idées et vous suis régulièrement depuis mon adhésion à Force Républicaine. Cependant je constate que, si vous apparaissez régulièrement dans les médias vous ne parvenez pas bien, il me semble, à convaincre la sphère médiatique et, plus grave peut-être, nos amis politiques. Partagez-vous cette analyse et comment envisagez-vous les moyens d'y parvenir? Quoiqu'il en soit, bon courage et soyez sûr que je crois que vos idées s'imposeront finalement. Le problème, pour moi, est l'urgence. G.R.

cumenal 08/02/2015 11:28

Monsieur le Premier ministre, très beau discours mais L' Europe doit se réformer totalement avec fin de Schengen +++, l' union d' un parti oui s' il se définit à droite avec un programme économique et social toujours attendu sans chercher à perdre ses valeurs pour gagner des voix sur un électorat modéré lorgné par certains pour s' assurer de leur victoire en 2017 .. pas de cuisine électorale , de l'efficacité au niveau des idées pour que le pays se redresse ?Bien respectueusement . JP CUMENAL

d 08/02/2015 11:26

hier nous étions chez des amis et ce fut la "fête à François"!
la discussion a inévitablement viré au débat politique, comme à mon habitude j'ai fais la "promo" de F Fillon et là j'ai tout entendu: "traitre", "lèche bottes de Sarko pendant 5 ans", "incapable", "il a rien fait quant il était premier ministre, la place était trop bonne", "son programme est agréable à lire mais pourquoi ferait il ce qu'il n'a pas fait pendant 5 ans"... Aucun de mes arguments n'a porté!
Que faire? Perdre espoir, renouveler ces arguments ou changer d'amis :-) !
La tâche est immense pour reconquérir cet électorat.
Les erreurs de stratégie, de positionnement politique de F Fillon se paient cash.
Ce fut probablement une erreur de ne pas quitter son poste de premier ministre, de céder à Copè et sa bande lors de l'élection truquée de l'UMP, de s'attaquer trop frontalement à NS.
Maintenant tout n'est pas perdu mais cela sera très difficile.
A F FILLON et son entourage de trouver la bonne voie, le discours programmatique sur le fond et la forme qui convaincra ces électeurs de droite et du centre.
Une pointe de découragement ce matin... ça ira mieux ce soir après avoir entendu F FILLON sur la 5!

Gicqueau 08/02/2015 11:06

D'accord avec tout ce que vous avez écrit. Quittez l'UMP qui a trop d'éléments conservateurs et avec Juppé créez un autre parti et lancez vous à la conquête du pays.

bibi 08/02/2015 14:13

surtout pas jupé c est un fourbe

Albert 08/02/2015 11:03

Superbe discours ! Mais aucune trace dans les médias... J'espère que l'info sur la 5 est passée de ce dimanche 18 h ?
Bon courage Mr Fillon, ne lâcher rien, multiplier vos prises de positions. Dans ce capharnaüm on vous entendras...

bibi 08/02/2015 09:56

quel discours ! mais malheureusement les média ne s occupent que des sifflets contre jupé
pour le port de l uniforme à l école préciser quel genre d uniforme si vous vous demander aux garçons de porter la cravate et aux filles la jupe vous allez droit dans le mur mais vous êtes le seul a dire la vérité CONTINUEZ AINSI BRAVO

Charlie 37,9 08/02/2015 08:42

Oubli de citation dans ma précédente intervention.

Laurent Wauquiez, lors de la réunion des cadres de l'UMP a dit "Nous ne sommes pas là pour appeler à voter pour des gens ( le PS du Doubs) dont on pense qu'à l'arrivée ils feront des dégâts au pays.
Ce qui nous mine,ce sont nos lâchetés qui font monter les extrêmes».
CQFD!

Charlie 37,5 08/02/2015 08:20

On retrouve un peu du Fillon des grands jours avec ces engagements courageux. Mais il y a loin des affirmations à l'action conquérante. Et avec Jupé le fourbe, sa morgue haineuse du petit peuple et sa bouche en cœur pour les girouettes du marais politique, l'UMP est mal partie pour appliquer ce programme prometteur.
Il n'y a jamais eu de centre politique;il n'y a que des mous prêts à toutes les compromissions pour attrapper une synécure et tenter d'y conserver le pouvoir. Bayrou est le pire guignol que la Vème République ait jamais portée, toujours prêt à faire alliance avec Royal, avec Hollande, avec Jupé, pourvu que lui Bayrou, soit élu. Ces gens qui se moquent de la France et de ses Citoyens ne méritent que le mépris.
Virez nous ce Jupé et ses complices opportunistes et reconstruisez un parti d'Union Nationale avec LES ÉLECTEURS de TOUS les partis Républicains.
À l'UMP, à l'UDI, au FN et aussi au PS, partout...il y a des Citoyens qui veulent retrouver la Laïcité, la Sécurité, le travail, des salaires et des retraites décentes. Il y a partout en France, dans les hôtels du XVIème et dans les HLM de Saint Denis, dans les villes et les campagnes, en Bretagne et en Lorraine, des Citoyens Français qui aspirent à un changement profond, à un renouveau révolutionnaire. Soyez leur Robespierre et leur Danton!

PS: SVP, ne dites plus que le Citoyen qui vous écrit veut une "France fraternelle, où les individus sont jugés sur leurs mérites et leur civisme et pas sur ""leurs origines"".
Les Français ne rejettent pas les individus pour leurs "origines", et écrivant cela, vous appuyez Taubira et la loi Gayssot. Les Français rejettent les individus, les communautés pour leurs comportements déviants, inhumains parfois, comme le 6 Janvier. Ils rejettent les obscurantismes moyen-âgeux, les rituels religieux en public, les crimes et délits commis au nom d'une croyance absurde... les Français ne rejettent pas une "race" comme l'affirmait hitler de nos compatriotes et frères Juifs, ils rejettent l'intolérance absolue de ces croyants d'une autre époque; ils rejettent le refus d'intégration, et plus, d'assimilation, de ces hordes de sauvages qui croient pouvoir réinstaller l'esprit tribal du "bled" et la charia dans nos quartiers.

Du courage, bon sang et nommez la" chose" pour ce qu'elle est: l'islam fondamentaliste et politique.

rousseau 08/02/2015 06:31

DISCOURS PRESIDENTIEL fort enfin ! loin de l'eau tiède que l'on nous sert depuis des années ! avec beaucoup plus de convictions et d'idées claires que N. sarkozy et sans aucune surenchère ! c'est vous qui avez la carrure pour endosser le costume de président en 2017 bien loin devant N . sarkozy et Alain juppé ! c'est ce genre d'attitude attendue des francais depuis longtemps . continuez ainsi ils seront de plus en plus nombreux à vous suivre ! "l 'affaire jouyet" morte et enterrée . à l'avenir l'UMP devrait s'appeller l' UPF union pour la France , grand parti de droite incluant tous les courants de droite y compris le centre ou les centristes . affaire à suivre . ne lachez rien , jamais ,jamais ! .....

Lem 08/02/2015 04:50

Très beau discours Monsieur Fillon. Mais de la parole aux actes, il y a un grand pas qui, jusqu'ici, n'a jamais été franchis. Nous l'avons vu sous la Présidence Sarkozy. Et celui-ci revient pour saborder à nouveau toutes vos initiatives. Car, c'est bien connu, celui qui parle vrai est toujours la cible des arrivistes. Et, en plus, ce n'est pas parce que la gauche nous mène dans le mur qu'elle sera battue lors de futures échéances. Loin s'en faut car notre Pays dérive depuis mai 1981. Et les électeurs d'aujourd'hui sont nés et habitués au laxisme des autorités. Votre discours est bon Monsieur Fillon, mais il manque cette question du retour à l'autorité de l'Etat partout et en tous lieux : l'école, la route, contre les trafiquants, tous les trafiquants, les multinationales qui ruinent les producteurs, les salariés et les artisans et commerçants par leur dumping et leur puissance sur l'économie. Tout cela est l'une des principales préoccupations pour essayer de retrouver un niveau d'emploi à peu près correcte, à défaut de retrouver le plein emploi. Car ce sont les petites structures qui ont donné et donneront encore du travail et de la socialisation à notre société. Il faut arrêter la centralisation à tout va contrairement à ce que font les socialistes depuis qu'ils nous gouvernent. Et Sarko à encore accentuer cette centralisation au cours de son quinquénat. Ce ne sont pas les restructurations qui donneront de nouvelles recettes à l'Etat et aux organismes sociaux, c'est le plein emploi. Mais qui le veut ? Arrêtez l'assistance bon sang au détriment de ceux qui travaillent. Arrêtez la politique politicienne. Il y a de bonnes idées partout. D'où qu'elles viennent. Il faut arrêtez de siffler les Centristes. Vous ne gagnerez pas sans eux. Alors que la chaos est là. Et la démocratie, qu'en faites Vous ? Il faut commencer par abroger la Loi électorale des moins de 3000 habitants et des listes complètes et laisser les gens libres de leur choix jusque 3000 habitants. Là, vous entravez la vrai démocratie et nous enlevez toute notre liberté. Il faudrait remettre tous les mandat à 6 ans afin de ne pas être toujours en campagne électorale et de pouvoir s'occuper un peu des vrais problèmes de notre pays. Donner un travail à tous les adultes en âge de travailler, des structures de santé à la portée de tous, d'apporter une égalité de traitement sur l'ensemble du territoire de la Nation et ne pas s'occuper uniquement des Mégapoles et des Métropoles. Les ruraux sont des Français à part entière comme les autres. Et pourtant, ou en est leur couverture pour les nouvelles technologies, en infrastructures routières, en entretien du Patrimoine ? C'est pourtant bien les ruraux qui ont façonné la France d'aujourd'hui. Voilà une esquisse de programme que nous attendons Monsieur Fillon qui s'ajoute aux problèmes internationaux que vous avez évoqué. Merci de m'avoir lu.
Bien Cordialement.

jean claude 08/02/2015 00:12

je vous apporte 1 info qu aucun médias passe , sans prévenir les bénificiaires on baisse les APL , pour 1 gouvernement de gauche qui dis être la pour les + pauvres , ça fait vraiment sournois , lache

b J 07/02/2015 23:08

J'adhère complètement à ce qui est dit!

Hyperion 07/02/2015 22:39

Monsieur Fillon, j'adhère pour l'essentiel à ce que vous dites et je vous soutiens.
cependant, deux choses :
1) il ne s'agit pas de battre la gauche ou l'extrême droite. ce n'est pas une guerre. il y a dans chaque "camp" des français respectables. ce ne sont pas des ennemis. il s'agit de proposer aux français ce qu'on pense être le mieux pour eux et l'avenir. on peut critiquer, mettre en garde, mais respectons nous les uns les autres. c'est le début du vivre ensembles.
2) A nouveau, je pense que cette idée d'uniforme scolaire n'est pas appropriée étant donnée l'évolution de la société. et la connotation associée. il y a quelque chose à faire pour rapprocher les enfants les uns des autres, mais ce n'est probablement pas avec cet "artifice" désuet".

Bellenger 07/02/2015 20:59

On se lasse de ton baratin.On ne croit plus en toi.

Royeau 07/02/2015 19:29

j'ai toujours donné ma confiance à François Fillon notre préféré politique des Sarthois depuis ses débuts, réaliste réfléchi au parler franc ,il est le seul en mesure à nous remettre sur les bons rails si la bagarre des égos ne vient anéantir ces espoirs ..... alors la droite pour ce programme doit être intelligente ..... il n'y a pas adversaires , mais il y a la FRANCE à sauver.....

Florence 07/02/2015 19:27

Mr Fillon je vous suis depuis un certain temps , j ai beaucoup apprécié votre discours à la mutualité vous avez été le plus intéressant mais ne soyez pas le plus triste .
L électorat féminin est sensible à l image de l homme politique n ayez pas peur de prendre un look plus cool votre message n en sera que plus fort
Bien sincèrement

Dom DELANDRE 07/02/2015 19:18

Cher F Fillon
Pour NS c'est la chute libre dans les sondages, malheureusement vous ne bénéficiez que modérément de cette baisse, et vous restez désespérément dans les 10% d'intentions de vote pour la primaire.
Mais gardons espoir car les choses peuvent évoluer si rapidement, ce qui d'ailleurs est relativement inquiétant et montre la versatilité des Français.
D'autant que vos analyses sont souvent justes, cf la mise en examen de Copé et le voyage à Moscou de Merkel et Hollande. Faîtes attention de ne pas vous faire "piquer" vos propositions par vos concurrents.
Votre positionnement est clair contrairement à Juppé déjà dans une démarche de second tour avec ses clins d'œil répétés au centre et à la gauche et Sarko à la recherche d'une hypothétique synthèse.
Vous n'avez rien à perdre, vous êtes dans la position du challenger, alors foncez et continuez inlassablement à décliner votre programme de liberté, soyez de plus en plus présent dans les médias afin de forcer les journaleux à vous replacer dans le jeu. A les entendre les primaires sont déjà pliées et se résument en un match Juppé/Sarko.
Prouvez leur que vous n'êtes pas un intermittent de la politique comme le prétend Catherine Ney!
Prouvez nous par votre imagination, votre constance, votre courage que vous êtes à la hauteur de l'événement. A nous simples militants de relayer vos propositions afin de vous aider dans votre quête.
Avec mon soutien

Hyperion 07/02/2015 18:57

non Monsieur Fillon, abandonnez cette idée d'uniforme scolaire qui n'est plus de mise vu les lourds symboles du passés et l'évolution de la société.
ou alors la présenter autrement : on dira que c'est passéiste et fait penser aux uniformes de la jeunesse maoïste par exemple. l'embrigadement. je sais, rien à voir, mais les amalgames seront la.
je pense qu'on peut faire un juste milieu entre le vêtement "n'importe quoi" avec la compétition entre élèves sur le dernier truc à la mode, le plus tendance, le plus cher, ... et l'uniforme "rigide".
nous sommes tous égaux oui devant la loi, mais tous différents par nos personnalités, nos goûts, nos cultures, ...
je pense qu'il faut plutôt agir sur l'enseignement civique à l'école, la responsabilisation des parents, des professeurs et des chefs d'établissements (liberté que vous soutenez). et les valeurs qu'ils transmettent. à tous de faire vivre les valeurs républicaines. donner l'exemple !
imaginons (rêvons un peu) que la politique insuffle un vent nouveau, donne un exemple de valeurs républicaines, de droiture, de convictions, de générosité. ce souffle se répandra dans la société car la politique sera crédible et respectée.
pour être pragmatique, je dirais (ça va faire hurler) que le chef d'établissement et les professeurs doivent pouvoir se faire respecter.
par exemple, il est inadmissible (vécu) qu'une minorité d'élève "délinquant" pour faire simple, empêche toute une classe de travailler et que le proviseur ne puisse rien faire.
je n'admets pas que la minorité détruise l'avenir d'une majorité (vécu) !

Viviane 07/02/2015 18:47

Monsieur le Premier Ministre,
Vous êtes le seul de l'UMP tenant des propos aussi fermes et aussi importants. Combattre la Gauche, combattre les extrêmes ne peut se faire qu'avec l'unité inébranlable de l'UMP. Vous êtes encore le seul Monsieur, à appeler à cette unité. Les interventions de certains membres du bureau de l'UMP au sujet du vote pour le Doubs a "semé" le trouble dans bien des esprits, alors que la règle , en tant que membre d'un bureau politique, doit être dans certains cas un "DROIT DE RESERVE". "Nous serons partout" dites vous, avec militants volontaires sur le terrain auxquels je peux me joindre mais à la condition que l'UMP soit unie pour une nouvelle France laquelle avec les Socialistes commencent à avoir " la vue face à un épais brouillard" ne faisant que s'épaissir..... Respectueusement.

hamelin 07/02/2015 18:41

oui c est la seule ligne de conduite a adopter dans une crise ecnomique mondaile ou il va falloir adopter des schemas economiques beaucoup actifs pour relancer l economie francaise et eradiquer le chomage dans un contexte de recession economique mondiale. Je vous remercie Mr Fillon de ce discours qui a le merite d etre clairvoyant et precis quant aux reels oblectifs de notre pays

isotopes19 07/02/2015 18:18

Mr le député,
c'est toujours avec beaucoup de plaisir que je lis vos messages qui sont clairs et parfaitement lucides.
Je valide tout ce que vous venez d'énoncer, et de plus j'insiste encore et encore sur le fait qu'il faut diminuer les charges des patrons des PME d' au moins 20% sans contrepartie, pour leur donner du souffle et surtout pouvoir étre compétitif car un salarié français coute trop cher parmi tous les salariés européens.
Très cordialement.

carole leclercq 07/02/2015 18:16

Cet article est remarquable et réconfortant.

carole leclercq 07/02/2015 18:15

REMARQUABLE !!!

marcenac 07/02/2015 18:12

oui il faut prendre des décisions courageuses,comme l’abandon des
35heures et repasser à 40. ect... Bravo Monsieur FF. un adhérent de la 7ème de l’Hérault
.jm

leclercq carole 07/02/2015 18:11

REMARQUABLE !!!

JACQ J P 07/02/2015 18:00

Tout est dit...!!! Alors , François , persévérez et à bientôt pour le "grand" vote de la Primaire..
J'aime cette idée d'un vote consensuel sur 2 ou 3 grands projets mais le parti est-il prêt à relayer cette idée ? Pourquoi ne pas proposer dès maintenant ces projets à l'UMP , les faire valider et mettre la Gauche au défi de les voter ou de les rejeter...

cieslik 07/02/2015 17:58

Le progrès c'est l'humanité. Le meilleur moyen de lutter contre le chômage est la valorisation du travail . Mais comprenons-nous ce que veut dire valorisation du travail ? Sa reconnaissance... Difficile a admettre dans un pays qui a toujours été très institutionnel et qui est lié à l'un de nos travers : notre égocentrisme.

gbri 07/02/2015 17:50

Tout à fait d'accord avec l'ensemble de votre discours. Tout d'abord il faut renvoyer le discours de ceux qui reprochent à la droite des collusions possibles avec Le Pen à leurs propres accords avec l'extrême gauche, les extrêmes ont le même discours populiste, voire leur alliance directe en Grèce. Ensuite le projet ne pourra se fonder que sur la clarté et le courage politique au risque de ne pas être réélu mais quelle importance si les réformes tellement nécessaires sont enfin réalisées! et j'ajouterais l'honnêteté, dans l'analyse et encore plus dans le comportement personnel. Enfin le maître mot est Liberté, le choc de liberté dont vous parlez tout le monde l'attend, y aspire profondément, c'est le sens des grandes manifestations après les meurtres commis à Paris: sécurité et liberté, liberté d'expression bien sûr mais aussi de circuler, d'entreprendre, que les jeunes en particulier n'aient plus l'impression d'être dans un pays qui les bloquent sans arrêt au nom de l'égalité qui n'est que de l'égalitarisme stérilisant.

annie 07/02/2015 17:26

Monsieur Fillon,

Votre discours est plein d'espoir. Mais parmi les réformes à entreprendre, ne faudrait-il pas avoir le courage de revoir les régimes spéciaux qui coûtent une fortune à l'Etat avant de porter la retraite à 65 ans. Ne croyez-vous pas que ce serait plus juste ? C'est un sujet qui me dérange et que j'aimerais un jour voir aborder par l'UMP.

PK29 07/02/2015 17:12

Bravo Monsieur Le Premier Ministre, sur vous repose le devenir de la France et de l'Europe
Enchantez les français avec de vrais réformes et nous gagnerons la bataille de l'emploi , de la croissance et de l'espérance de tous les français.Merci.
Nous vous suivrons dans vos pas.

M.A 09/02/2015 11:50

vous plaisantez il était 1 er ministre il y a seulement 2 ans 1/2 , il n'a rien fait et maintenant il va tout faire??? ne nous prenez pas pour des imbéciles !!!
Et ce n'est n'ai pas avec son "ni ni " qu'il fera un bon chef de l 'état ...

Balourdet 07/02/2015 16:55

En gros, j'adhère à votre discours. Cependant, si vous voulez imposer à la religion musulmane ce que la République a imposé aux autres religions en son temps, ce sera un combat sans merci car les pratiquants de cette religion ne sont guère perméables au fait que la loi républicaine doit être respectée! Pour eux, c'est la charia et peu d'entre eux pensent le contraire.
Parlons de l'éducation des enfants : rien ne remplace l'éducation donnée par les parents. encore faut-il que ceux-ci aient été eux-mêmes éduqués ce qui semble assez problématique de nos jours. Certes la majeure partie de ceux-ci l'est. C'est l'autre partie qui pose problème et vous savez bien que point n'est besoin de beaucoup d'individus pour pourrir la vie d'une école, d'une ville, d'un pays.
Quant au service militaire, il faut le rétablir avec, dans l'idée, de donner non pas une éducation aux jeunes car à 18 ans c'est trop tard, mais de redresser ceux qui ne l'ont pas eue par la discipline et de les remettre dans l'axe d'une part et de rendre ceux qui ont été éduqués plus responsables, plus virils pourrait-on dire, de les endurcir pour affronter la vie. Rien n'est mieux que le service militaire pour rassembler des jeunes, garçons et filles, de tous horizons. J'ai vécu cela il y a 60 ans et me souvient encore des relations que j'ai nouées, moi petit détenteur de CEP et d'un CAP, avec deux professeurs agrégés qui étaient de vrais copains, avec des jeunes de toute la France qui avaient leur façon particulière de vivre, avec tous les métiers, avec tous les inconvénients aussi. Alors, monsieur Fillon, faites en sorte de rétablir ce service. Il n'y a pas de raison que cette décision dénature notre armée, bien au contraire. Il faut seulement que ce service soit rétablit de manière progressive pour ne pas surcharger les cadres de l'armée de métier et d'avoir le temps d'en former à l'instruction.

HARY 08/02/2015 17:29

M.Balourdet,
Non, il ne faut pas rétablir le SM et encore moins obligatoire comme vous l'avez connu.
Je l'ai connu également et pendant 27 mois .
J'en ai gardé un mauvais souvenir car la bêtise , la médiocrité, l'alcoolisme et le tabagisme y étaient les "vertus" les mieux partagées.
La défense du pays et les forces armées n'ont pas vocation à former l'esprit civique ou toute autre sentiment.
Elles ont vocation uniquement à défendre le pays avec des moyens modernes ,une technicité toujours plus exigeante, c'est à dire du professionnalisme.
Pour cela, M.Balourdet , il faut plus de moyens qu'actuellement.
Ces moyens , on peut les trouver facilement en supprimant les abus de la fonction publique et en recréant de la croissance.
Le gouvernement actuel est incapable de faire le job et tout le monde sait pourquoi.
Alors, si vous voulez que ça change, réfléchissez à vos futurs bulletins de vote.
G.HARY

GUEZENOC 07/02/2015 16:51

Excellent discours de François Fillon. Je le soutiens et j'a mis tous mes espoirs en lui

alice 07/02/2015 16:47

BRAVO...BRAVO...BRAVO....MERCI ....MERCI....MERCI......vous êtes LE SEUL à ne pas être aveugle, ni aveuglé par son Ego.....vous êtes LE SEUL à nous écouter....vous êtes LE SEUL à nous comprendre.....CONTINUEZ CONTINUEZ CONTINUEZ......coute que coute......La France et Les Français attendent. LE LIBERALISME....!!!!.....BRAVO...BRAVO...BRAVO......MERCI MERCI MERCI.......!!!!!

alain 07/02/2015 16:40

à prescrire en injection thérapeutique à tous.

gerard 07/02/2015 16:38

très beau discours. il faut affirmer ses convictions et faire preuve de fermeté.

Yves Leclercq 07/02/2015 16:36

TOUT EST DIT! Je ne vois rien à ajouter, encore moins à retirer.

Yves Leclercq 07/02/2015 16:35

TOUT EST DIT!

vauvillier georges 07/02/2015 16:32

Bravo! un vrai langage d'homme d'etat, de President

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche