Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:56

L'étape drômoise de mon tour de France de soutien à nos candidats aux élections départementales raconté par le Dauphiné liberé :

 

Plus de 500 militants UMP et alliés du centre réunis, Nyons n’en a pas l’habitude. C’est pourtant dans ce canton, acquis aux yeux des socialistes, que François Fillon animait hier un meeting à quelques jours du premier tour des élections départementales.

Le ton était à l’image de l’ancien Premier ministre. Posé, déterminé, disons-le aussi toujours monocorde. Mais Nicolas Daragon (candidat dans le canton de Valence 3) explique pourquoi sa présence s’imposait : « Quand François Fillon vient dans la Drôme, nous gagnons ». L’intéressé s’en amuse : « Je suis un talisman, une sorte de grigri ». Lui, l’impopulaire qui a la présidentielle de 2017 en tête, ne pouvait rêver d’un meilleur compliment.

Vers 2017, justement, son discours était essentiellement tourné. Passage de 35 à 39 heures de travail hebdomadaire, baisse des dépenses publiques, liberté aux entreprises d’organiser le temps de travail, François Fillon testait l’applaudimètre. Carton plein ! Avant d’énumérer les noms du général de Gaulle, Margaret Thatcher ou Gerhard Schröder, ceux qui ont su « redresser » la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne à des époques différentes.

Pour dérider le public, il fallait davantage compter sur le patron départemental de l’UMP, Hervé Mariton. En forme, boosté par un article du quotidien Sud Ouest le jugeant trop sérieux, le député-maire de Crest a moqué « François Hollande le fataliste », « Manuel Valls, pur artefact de communication » et la ministre de l’Energie. « Combien coûte Ségolène Royal ? » La salle explose de rire. Il est pourtant… sérieux : couac sur le rapprochement d’EDF et d’Areva, tarif des autoroutes ou encore écotaxe, le polytechnicien a fait le calcul : « Ségolène Royal a coûté plus de 10 milliards d’euros à la France. C’est un peu cher… »

« L’époque est à tenir nos promesses »

Après ça, qui doute encore que l’UMP fait de cette élection un sujet national ? Venant enfin à parler de la Drôme, Mariton – après Daragon – répète la promesse de ne pas augmenter les impôts : « L’époque est à tenir nos promesses. A Valence, à Crest, nous avons tenu parole ». Quitte à « dire non à des subventions ou des dépenses injustifiées ». Lesquelles, on ne nous le dit pas.

Par contre il apparaît impératif à Nicolas Daragon de souligner l’unité de la droite là où la gauche est divisée. Quid des listes Debout pour la France qui pourraient en enquiquiner plus d’un ? Puis le maire de Valence tacle l’équipe sortante de Didier Guillaume (PS) : « La Drôme a été épinglée par la chambre régionale des comptes parce que ses dépenses sociales sont mal contrôlées… Si on économisait 1 % on récupérerait 3,5 millions d’euros. Vous imaginez ce qu’on pourrait en faire ! »

Oui, la droite veut mobiliser dès le premier tour et n’épargne pas non plus les candidats du Front national : « Où sont-ils quand vous avez besoin d’eux ? lance encore Daragon. Dimanche, ne nous trompons pas et votons Ensemble pour la Drôme ».

En porte-bonheur dans la Drôme

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

alice 18/03/2015 13:40

Merci François Fillon d'être, ce vaillant Gentleman de La Politique qui avec distinction , fermeté , et UN PROGRAMME EFFICACE, n'a pas peur d'être toujours "au front", et de tous les combats.....continuez...vous êtes notre seul espoir ...on compte sur VOUS....et uniquement VOUS !!!!

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche