Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 22:08

Le résultat des élections départementales est un coup de tonnerre pour la gauche qui voit une nouvelle fois, après les élections municipales, sa politique condamnée par les Français.

C'est une condamnation d'une extrême sévérité qui doit conduire le Président de la République à changer radicalement de politique.

Mais c'est surtout un succès pour la droite républicaine et pour le centre qui vont gouverner une grande majorité des départements français dans lesquels ils vont pouvoir mettre en oeuvre les valeurs et les principes qui sous-tendent notre action politique : baisser la dépense publique, diminuer la pression fiscale et pratiquer une vraie politique de justice sociale.

C'est enfin un grand succès pour l'UMP qui porte désormais une responsabilité très lourde. Celle de conduire un projet d'alternance radical, un projet de changement profond pour rassembler les Français, permettre à notre pays de se redresser et lui donner de nouveau la capacité de devenir la première puissance européenne pour conduire les changements dont l'Europe a besoin.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

gilles 22/04/2015 09:24

http://www.liberation.fr/politiques/2015/04/21/les-elus-departementaux-de-l-aude-reduisent-leurs-indemnites-de-8_1256814
Voilà entre autres pourquoi ce département est resté bien ancré à gauche avec, de plus, un score du FN assez bas. Un esprit de solidarité appliqué dans les faits aux élus, sans la pléthore de vice présidents observés ailleurs.

jean claude 13/04/2015 08:58

certains pensent que vous avez rater votre chance , que contre Copé , il fallait aller au bout , mais il ne se rendent pas compte que l UMP aurait été cassé en 2 , il faudrait le rappeler a vos adversaires , que vous avez peut être sauvé votre parti

électorat populaire 11/04/2015 20:25

humour actuel



Bonjour à tous,
Il y a quelques mois, comme beaucoup de Français, j'ai été cambriolé.
La police a arrêté deux jeunes qui avaient déjà revendu mes biens ... et que le juge a remis dehors 2 jours après.

Il y a une dizaine de jours, j'ai décidé de débrancher les deux caméras installées en façade de ma demeure.
J'ai débranché le système d'alarme anti-intrusion.
Puis, je me suis désabonné du service de télésurveillance : une assez bonne économie !
Dans le même esprit, je me suis désaffilié de l’association locale des « voisins vigilants ».
Après quoi, dans mon jardin, j'ai planté un mât avec un drapeau du Pakistan, état dominé par les talibans.
Je me suis laissé pousser la barbe et j'ai mis une serviette à motif Vichy sur mon crâne.
Enfin, sur la façade de ma maison, j'ai étalé un drapeau noir du nouveau bordel islamique, DAESH.

Depuis ce jour, la gendarmerie, la police nationale et la DGSI surveillent mon domicile 24h sur 24h !
Je ne me suis jamais senti autant en sécurité !
Alors, merci qui ???

gilles 09/04/2015 11:58

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/09/97001-20150409FILWWW00129-l-assemblee-nationale-vote-la-generalisation-du-tiers-payant.php
Typiquement, la démarche socialiste : de l'idéologie sectaire droit dans ses bottes contre une minorité laborieuse désignée comme bouc émissaire parce que rétive.
Je ne connais pas les tenants et aboutissants, mais je suis sûr d'une chose, cela ne va pas arranger les déficits sociaux.

"On rase gratis demain. Comment pouvez vous être contre ?"
Encore une réforme pathos menée par un ministre qui n'a jamais travaillé dans une entreprise autrement que dans des ministères, des agences de l'Etat ou des services consulaires.
Même logique que les 35 heures.
Du collectivisme digne des années 70. L'Etat, toujours l'Etat.
Tout cela va constituer une pelote de laine avec son lot de noeuds impossible à défaire et aboutira à une découpe à la hache quand, un gouvernement voudra ne serait-ce que rationaliser un peu.
Et on arrivera au libéralisme sauvage.
Remarquez, on y est presque car nous avons d'un côté des salariés hyper protégés mais qui vivent avec anxyolitique sous la peur permanente de se faire exclure du jour au lendemain, et de l'autre, des sous citoyens qui émargent aux minimas sociaux définis par l'Etat, et qui font la queue en gérant la pénurie au quotidien sur le même mode que la vie en URSS.
Et le gros souci, est que la 1e catégorie sous le poids des prélèvements pour faire vivre la 2e, disparait progressivement.
Vive le socialisme.

gilles 09/04/2015 10:14

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2015/04/08/25003-20150408ARTFIG00190-ce-que-peut-faire-le-fn-contre-jean-marie-le-pen.php

Tant que le nom de Le Pen sera associé au FN, une solide digue bloquera son influence au sein de l'électorat de droite tenté par le FN.
Cela me fait penser un peu à George Marchais et ses sorties médiatiques au temps du PCF. Parti d'extrême, tublion craint par les médias, mais étiquette épouvantail fermement ancrée.
Ce qui serait dangereux pour la droite républicaine au contraire, c'est que ce parti soit dirigé par un autre nom que Le Pen. Il deviendrait nettement moins sulfureux, une position de parti respectable avec des positions pourtant toujours très dangereuses.
Ce qui provoque ce rejet massif de la classe politique classique est cette impression de carriérisme et de cumul des mandats.
Ce qui m'a frappé par exemple, c'est le nombre de vice président immédiatement nommés ou sur proposition du président par les conseils départementaux. On se demande pourquoi il y a tant de thématique qui nécessite autant de vice présidents, jusqu'au moment où on voit qu'une rémunération pas outrancière, mais non négligeable est associée à la fonction.
Et qu'on voit que les personnes sur ces fonctions sont déjà dépositaires d'autres mandats locaux dans d'autres d'autres fonctions.
Alors ce qu'on se dit, c'est que la simplification administrative - suppression des départements, régions ou autres économies pronées par le pouvoir - n'est pas pour demain dans notre pays du fait d'une opposition qui ne vient pas du peuple mais de la noblesse de robe.
Pendant qu'ici bas, nous galérons en travaillant deux fois plus pour assurer moins de rémunération.

Stéphanie 08/04/2015 14:45

De jour en jour les informations nous confirment que Nicolas Sarkozy est un grand malade psychologique. Si des français inconscients le réélisent, ce sera pire qu'en 2002. En tout cas, je ne ferai pas partie de ceux-là.
Cordialement,
Stéphanie

Paul Tricoire 11/04/2015 18:43

De tout coeur avec vous et François Fillon !
Sarko est un tueur, que FF soit un serviteur, sans asservir ni se servir.
Bon courage et bon dimanche !

Dom DELANDRE 07/04/2015 12:16

Tout cela va mal se terminer d'après le lien suivant:
http://pourquinousprendton.blogspot.fr/2014/08/sondage-cache-stupefiant.html
Cette enquête semble fiable et valider la thèse de la demande de changement radical de F Fillon. Encore faut il l'incarner!

gilles 09/04/2015 12:11

http://www.valeursactuelles.com/politique/cevipof-le-rapport-qui-accuse-43195
Bonjour Dom,
Par instinct, je me méfie des blogs surtout que celui-là renvoie sur des liens qui me semblent un peu trop bleu, blanc, rouge.
Par contre le lien sur le site valeurs actuelles est vrai, sauf qu'il date de plus d'un an.
Cela dit, je confirme, j'ai déjà entendu des propos surprenants chez des personnes dont le niveau d'implication économique ou universitaire devrait vacciner contre ce genre de tendance ras le bol.
Je crois en fait que ce qui déclenche la colère est le fait que ceux qui ont le pouvoir d'entreprendre des actions ont les pieds et poings liés par toutes les réformes qui sont fait au nom des plus faibles. Comme celui-ci grandit, la minorité des personnes qui peuvent faire quelque chose diminue. Quand elle atteindra une taille critique - c'est à dire un nombre de personnes tellement réduit qui concentreront un pouvoir économique et ad'agir suffisant - le basculement brutal s'opérera.
Mais pour l'instant, c'est réformes recurrentes sur la marge avec de grands discours, donc rien de nouveau à l'Ouest. L'essentiel est oublié.
Quand je vois la super réforme sur l'investissement, c'est une grosse escroquerie. le suramortissement permet aux entreprises qui font des bénéfices de prendre davantage sur leur bénéfice pour investir. Belle idéequand les bénéfices sont là.
Or la majeure partie des PME n'ont pas les moyens d'investir faute de marge suffisante. Pour investir, il faut commencer par aller voir les banques pour qu'elles prêtent de l'argent. Et celles-ci répondent 1. Votre compte de résultat 2. Aller voir la BPI
Malheureusement, et le gouvernement socialiste l'a bien compris, c'est notre niveau de masse salariale qui nous empêchent de réinvestir et de réembaucher.

gilles 06/04/2015 12:13

Pendant qu'un sujet occupe tout l'espace médiatique, y aurait il un autre coup de tonnerre qui se prépare en Europe dans qq jours ?
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/04/03/31001-20150403ARTFIG00399-et-si-les-grecs-preparaient-leur-sortie-de-l-euro-avec-l-aide-de-poutine.php
Je ne connais pas cette chroniqueuse, mais ce qu'elle indique fait froid dans le dos. Entre humilier les grecs et les jeter dans les bras de Poutine, il y a peut être un juste milieu.

jean 03/04/2015 09:14

Je vous soutiens à fond, vous êtes d'ailleurs le seul à avoir écrit votre programme que j'approuve sauf la partie éducation où je pense que les parents ne devraient pas participer aux conseils de classe : chacun son métier! Je ne voudrais pas cependant que ces pages soient un exutoire pour que certains crachent leur fiel contre Nicolas Sarkozy qui est des nôtres tout de même et qui, avec vous, a gouverné le pays pas si mal que cela, on ne le dit pas assez! Bon courage, mais je sais que vous en avez, alors, continuez!

Stéphanie 02/04/2015 14:24

Bonjour M. Fillon,

Je vous conserve toujours ma confiance pour les primaires de 2016. Tenez bon.
Bien cordialement,
Stéphanie

Francois Carmignola 01/04/2015 21:59

Votre présentation à l'ESSEC est excellente !
Ne me remerciez pas de publier ça: https://youtu.be/V3IyeAeA0RI

Dom DELANDRE 09/04/2015 11:20

MERCI FRANCOIS POUR CE MOMENT :-)

Richard 04/04/2015 15:42

si, merci

Olivier du Nord 02/04/2015 16:33

Merci d'avoir donné ce lien, les séances de questions-débat sont beaucoup plus instructives que les passages éclair dans les médias où le temps est trop compté et où personne ne peut vraiment développer sa pensée et ses points de vue.

Excellente intervention de François Fillon que j'écoute toujours avec le plus grand intérêt.

Henry gerard 01/04/2015 21:09

Vous avez apporté votre soutien aux candidats des LAndes et je vous en remercie. ! Pour une poignée d'électeurs on pert ce departement et on se recolle pour 6ans mr emanuelli, je pense un de vos amis proches (!!!!!!) je plaisante enfin je l'espère ! En tout cas merci pour votre implication et j'espère un déroulement "intelligent " pour 2017 !
Gerard mari d'une candidate de dax

bibi 01/04/2015 16:22

les électeurs ont gagné PAS N SAKOZY il n a toujours pas compris que les Français ne voulais plus de lui dommage que vous n ayez pas quitté l UMP quand vous en avez eu l occasion maintenant cela est trop tard ATTENTION A JUPPE espérons que les médias vont se réveiller
et être plus clément avec vous

jean claude 01/04/2015 14:43

si c est pour revoir N Sarkozy président , je dis NON , sa guerre en Libye a des conséquences néfastes pour tous : les libyens ,arrivée massive de clandestins en Europe

Lem 01/04/2015 02:13

Et je continue en disant que c'est vrai, vous les politicards parisiens, Sarko, Macron et Hollande en particulier, n'aimez pas beaucoup les Bretons puis que, Sarko l'a bien dit qu'il n'aimait pas la Bretagne et pour les autres, nous sommes des "illettrés" et " des sans dents". C'est vrai qu'il vaut mieux faire de la politique-magouille avec des gens à 100 000 € par mois qu'avec ceux qui sont à 600. C'est plus valorisant au sens propre comme au figuré. Ceux à 600, on les charme pour les élections puis ensuite, on les écrase. Cette façon de nous considérer nous inspire le dégoût. Merci d'en prendre note.

Lem 01/04/2015 01:32

Rebonsoir Monsieur Fillon,
car ma colère monte. En effet,
je viens de lire que Monsieur Sarkozy a dit que la reconquête du pouvoir ne se faisait pas en promettant la 4G ou le maintient de bureau de poste en secteur rural. Mai il se croit où celui-là ? Qu'il aille au Qatar et qu'il y reste. Il ne connaît que la grosse société. Il ne connaît ni les Ruraux ni les Salariés et ouvriers qui font pourtant la France. Pour lui, il y a combien de sorte de Français ? Le monde politico-médiatique et les autres sans doute ? Nous ne sommes pas tous égaux sauf pour payer l'impôt. Qu'est-ce qu'il est revenu faire en politique ? Je vous en supplie, ne restez plus dans son giron, sinon, c'est votre perte. Ah, il m'énerve celui-là et il n'est pas le seul. Il vous faut absolument aller vers les Centristes Monsieur Fillon et collaborer avec eux.
Bien Cordialement.

Lem 31/03/2015 19:44

Monsieur Fillon, bonsoir,
Vous êtes un homme que j'admire beaucoup, mais le titre de votre article n'est pas très approprié. Car s'il y a défaite de la gauche, comme il est dit dans certains commentaires, ce n'est pas parce qu'il y a adhésion à votre parti et à ses dirigeants, mais bien par rejet de la politique suivie depuis de nombreuses années. La bipolarisation n'apporte rien au Peuple. Nous n'assistons qu'à des débats et des chamailleries de cours d'école et encore. Prenez votre indépendance et redonnez-là à des groupes de pensées d'horizon différents. Dans lesquels, la plupart des électeurs pourraient se retrouver. Arrêtez de nous embrigader dans le modèle de la pensée unique. L'on ne s'enrichie que dans la diversité. Mais pour cela, il faut s'écouter. Réfléchir avec des personnes qui ne pense pas forcément comme vous, mais qui ont aussi sûrement de bonnes idées. Il n'y a rien de pire que le rejet de l'autre. C'est pourquoi, vous avez intérêt à vous différencier des affairistes autoritaires qui ont déjà diriger le Pays. Il vous faut aller vers des propositions de gouvernance qui rassemblerait une large coalition de Centristes où chacun pourrait avoir la parole. Je n'en vois pas la direction. Pourquoi ?
Bien Cordialement

gilles 31/03/2015 16:14

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/03/31/25002-20150331ARTFIG00091-on-va-au-crash-des-socialistes-comparent-valls-au-copilote-de-l-a320.php

L'allusion est de très mauvais gout.
Cela dit, il est vrai que l'exécutif n'a d'autre choix que de rester sur la direction des mesures structurelles, donc de terroriser les députés PS qui sentent le sol se dérober car ils ont l'impression qu'ils vont effectivement être les premières victimes en Juin 2017.
A moins que le retournement tant annoncé se produise.
Seulement, vu que les mesures sont trop timides parce qu'à la marge pour ne pas prendre de front ou se faire hara kiri devant un électorat déjà déboussolé, c'est peu probable.

Il faudra se souvenir de cette période en 2017 ou plutôt en 2019 quand les vents commenceront également à tourner.
Tenir, il faut avoir les moyens de tenir. Churchillien.....

Dom DELANDRE 01/04/2015 17:22

analyses justes Gilles comme souvent!
Egalement d'accord avec vous sur le bouquin de Lydia Guirrous, c'est rafraichissant mais aussi inquiétant! Il semblerait que NS avec son flair habituel, on ne peut pas le nier, ait réussi à la convaincre de le rejoindre à l'UMP.

gilles 31/03/2015 09:39

Je vois les réactions de Jérôme Guedj, Marie Noelle Linneman, et autre frondeurs demandant une inflection à gauche du PS, constatant la perte des voix du PS "canal actuel".
Mais en fait, les voix qui ont élu le PS pensent et sont toujours les mêmes, elles n'ont pas changé.
Elles s'aperçoivent tout simplement que les promesses n'ont pas été tenues et ces voix filent ailleurs.
Le problème, c'est que comme pour les élections précédentes, les promesses n'étaient pas tenables, comme d'habitude.
Oui, la boussole utilisée par le gouvernement est la bonne. Le seul problème, c'est qu'ils n'ont pas été élus et encore moins mandatés par leur base pour naviguer avec un tel cap. D'où une vitesse ultra faible dans la réalisation qui compte tenu de l'opposition de leur propre base parlementaire les immobilise dans la pratique sauf à utiliser la cannonière du 49-3 contre leurs troupes. Quant aux réformes de structures, elles sont renvoyées aux calendes grècques ou pire sont voilées dans les paroles pour ne pas froisser derière des textes Macron peu lisibles et peu applicables sauf à taper dans la clientère d'en face (notaires etc...). Bref, un travail à la marge.
e CICE a à peine produit son effet homéopathique que le peu de gain par rapport à l'Allemagne est immédiatement effacé par les augmentations.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/03/31/20002-20150331ARTFIG00015-les-salaires-augmentent-en-france-l-ecart-se-reduit-avec-l-allemagne.php
L'éditorialiste ne se pose même pas la question du pourquoi. Tout simplement parce que dans les faits, pendant que le CICE diminue certaines charges (en dessous de 2,5 x le SMIC, cela ne touche que qq salaires), tout le système juridique conventionnel privé a d'inscrit dans le marbre - au nom d'une paix sociale achetée par manque de courage - une augmentation mécanique des salaires. la vox populi critique les fonctionnaires, mais il faut reconnaitre que depuis plusieurs années, eux seuls n'ont pas eu leur salaire mécaniquement revalorisé...

Et il faut voir les gages donnés à l'aile dure du PS par le gouvernement depuis hier soir "on ne trouche pas au CDI", etc... On se rapproche du "foutu pour foutu, on laisse filer"
La leçon électorale est à méditer au delà des discours usuels de victoire/défaite. Que fera le prochain gouvernement issu des urnes de 2017 ? Du "je réalise pendant 6 mois le programme de promesses intenable qui m'a élu" ?
Le PS a littéralement touché dans les urnes les dividendes électoraux de ce type de grand écart mené depuis 2012 pendant que la soif d'action économique et de sécurité identitaire suscite la colère et les extrêmes.
Le "on ne savait pas" joué dès Juillet 2012 est un peu hypocrite pour un parti majoritaire qui arrive au pouvoir tout comme un super haut fonctionnaire ex- de la cour des comptes devenu Président de la République.
"les français sont des veaux" disait le grand Charles. Si chaque français dans son individualiste est corporatiste et un tant soit peu égoiste, je crois le peuple français dans son ensemble au contraire d'une infinie sagesse, notamment dans les urnes. Est-il toutefois bien informé par les politiques ? La seule question est celle de la qualification du berger. Communique-t-il bien ou sur les bonnes questions ?
Après tout, nous avons les élus que nous méritons.

Dom DELANDRE 31/03/2015 08:40

Le vrai test sera les régionales avec son scrutin à la proportionnelle. Cela risque d'être un coup de tonnerre pour la gauche et ...la droite si on reste dans le déni de réalité! Marine est déjà émoustillée !
Au fait Jean TIROLE est il filloniste ou F FILLON est il tiroliste ou tirolien ? Notre nobel de l'économie propose une refonde radicale du contrat de travail, ce que propose F FILLON. Appuyez vous sur ces experts pour diffuser votre programme.

Dom DELANDRE 30/03/2015 19:37

Va falloir la jouer fine! le petit caporal est fier comme un général d'empire après AUSTERLITZ!
Comme j'ai déjà pu le dire, le péché originel remonte au hold up par Copé lors de l'élection à la tête de l'UMP en 2012.
C'est dommage de ne pas avoir fait preuve à cette occasion d'audace. La majorité des parlementaires semblaient prêts à vous suivre.
Maintenant le parti est à nouveau entre les mains de NS, il ne va rien lâcher, va tout faire pour étouffer les velléités de ses concurrents à la primaire. Bien que ne le supportant plus il faut reconnaitre que c'est une bête politique, un fin tacticien. Il est déjà en train de mettre dans sa poche Lagarde et donc l'UDI. Sans compter le sage d'Aquitaine qui donne des leçons depuis sa baronnie.
Vous allez devoir faire preuve de courage, d'imagination, d'abnégation. Si vous réussissez à vous sortir de cette situation alors l'avenir.

gilles 04/04/2015 11:37

Bien vu Dom,
NS n'est plus ma tasse de thé depuis Mai 2012. Faire un remake en 2017 franchement ne m'enchante pas.
Dans ce genre de bataille, renouveler le personnel est plus efficace.
A Juppé ne m'enchante guère genre nomenclatura coupée du peuple. les médias nous rabachent Bordeaux par ci, Bordeaux par là. Je n'y crois pas. les médias n'ont jamais fait un président. Par contre labourer le terrain de manière patiente, est le seul moyen de faire frémir les sondages 6 mois avant l'élection et passer en tête 3 mois avant. Enfin, c'est ce que j'ai pu observer.

Sarthozix 30/03/2015 17:33

Comme la victoire -massive- de la droite était prévisible, certains en ont fait des tonnes et des tonnes.... On ne se refait pas.
Le pire est que ça marche, les chaines d'information continue y contribuent.

Cieslik 30/03/2015 17:12

Les journaux étrangers semblent bien sévères et catégoriques quant à la remise en cause de nos dirigeants. Quant à la France elle semble être tombée dans une léthargie où plus personne n'ose plus bouger, ou plus personne n'ose... Allons-nous rester ainsi figés (sclérosés) encore pendant 2 ans et persévérez dans l'immobilisme ainsi ? Cela me semble invraisemblable et ce serait invraisemblable !

alice 30/03/2015 16:13

...Trois petites réflexions… tout de même …hélas .1 français sur 2 n’ a pas voté !!!....un contre- pouvoir inexistant est un grand danger pour La Démocratie… ....et c’est , une Libérale très convaincue qui le dit, souhaitons au PS de se reprendre en main... !!!..enfin François Hollande a été élu uniquement par rejet de Nicolas Sarkozy ..hélas.. l’ancien Président ne semble toujours pas l’avoir compris…. !!!!....

buatois didier 30/03/2015 12:59

Cher Monsieur,
Au lendemain de ces élections, personne n'est étonné de constater, une fois de plus, la défiance des français pour le pouvoir, et son désaveu des solutions mises en oeuvre depuis deux ans par le Président et ses gouvernements. Car c'est bien lui, le Président, le responsable de cette déroute. Cela souligne à nouveau l'importance de la stature et de la crédibilité que doit incarner le candidat à la présidence. Les français veulent des solutions et un homme qui puisse s'engager avec honnêteté. On commence à relater dans certains médias, le fait que François Fillon à fait paraître son programme politique et économique, dans les journaux. Bravo. La construction de votre image est en route dans le cœur des français. Il faut continuer dans cette direction en insistant sur votre crédibilité, pour espérer gagner la Confiance. Je veux dire qu'il est nécessaire que des voix s'expriment et se fassent entendre, afin de porter votre crédibilité. On vous reprochera votre action passé bien entendu. Il vous suffira de répondre avec un sourire : n'étais-je pas un collaborateur en ce temps là ? Aujourd'hui je vous parle de moi et de nos idées.
Nos idées. Celles que je défends au nom du peuple français.
Mais ne l'oublions pas, l'abstention est le premier parti de France, et le peuple, c'est aussi ces millions d'hommes et de femmes qui n'ont pas voté.
"Je les entends. Quelle déception pour eux de constater qu'après avoir "usé la droite", ils ont forgé le désastre de la gestion du pays, en portant la gauche au pouvoir".
C'est pour cela que le grand argument de l’extrême droite est devenu crédible. L'UMPS aurait vécu.
Ils doivent reprendre espoir avec vous plutôt que de se laisser tenter par l'un de nos extrémismes Il faut s'adresser à eux avec les idées et les mots qu'ils veulent entendre.
Heureusement personne n'a gagné par avance, car la chose n'est pas si simple.
C'est vrai, les français sont fatigués. Ils ont le sentiment d'être gouvernés par des incapables, par des profiteurs, par des affairistes, par des pseudos vedettes de télé-réalité. Pourtant, ils ont encore la conviction profonde de la grandeur de notre pays, et seraient fiers de pouvoir regarder l'avenir avec optimisme. Il faut commencer par rêver son futur avant d'essayer d'atteindre ses objectifs. C'est ce que nous faisons tous.
Faites nous rêver M Fillon. Faites nous rêver raisonnablement.
Vous annoncez la diminution du train de vie de l'état et le départ à la retraite à 65 ans. On peut peut-être dire aux français que l'age de départ à la retraite est conditionné à l'état des finances du pays, entre autre, que rien n'est irréversible, et que c'est cette condition qui décide de tout. Nos finances et leur pérennité. C'est aussi cela le message que veulent entendre les français.
Ils sont capables de tout comprendre dès lors qu'on leur livre une explication plausible et équilibrée.
Il y a quelques semaines, j'entendais M Macron déclarer, qu'il fallait réexpliquer aux français certaines mesures mal comprises. Quelle suffisance ! Mal comprises, mal expliquées, ou mauvaises ? Si les français ne les acceptent pas, il peut y avoir une raison logique.
Honnête, raisonnable, équilibré. Voila ce que veulent les français.
Ou si vous préférez : Innovation = travail = sérieux = profit = partage.
Fini l'aventure, la gabegie, les privilèges des élus, les punitions fiscales pour ceux qui gagnent de l'argent, le pardon pour les tricheurs qui entrent sur le territoire sans autorisation, le pardon pour ceux qui vomissent la France tout en gardant l'avantage d'être français.
Finis l'absence d'informations chiffrées sur les résultats du pays et le flou artistique des longues phrases creuses, comme si un élu, fusse-t-il le président lui même, ait la permission de se moquer des français, sans gène et sans pudeur, dès lors qu'il est en place et ne peut plus être démis.
On doit rendre des comptes en cours de mandat. Il y a tant à faire...
Dites, qui sera nommé si vous êtes élu. Dites, qui gouvernera avec vous. C'est rassurant de savoir que des hommes se préparent à leurs fonctions, deux ans avant d'être nommés. Ce n'est pas un risque. C'est un coup d'éclat logique et réconfortant. Des titulaires et leurs remplaçants, en cas de besoin, travaillant dès maintenant, pour être compétents et informés le moment venu.
Ils seront votre équipe de campagne et vos porte-voix.
"Quoiqu'il arrive la France sera gouvernée".
Les français veulent des pactes. Des pactes avec l'état, avec les entreprises. Des pactes ou l'on donne et ou l'on reçoit.
Je crois que l'élection se gagnera par celui qui sera le plus à même de rassurer, en promettant des efforts et des récompenses. M Hollande pourra gagner s'il est opposé à Mme Le Pen. C'est sans doute sa seule chance de gagner. M Vals pourra gagner face à M Sarkozy, car il a l'image d'un homme rassembleur à gauche, mais crédible aussi pour une partie de la droite. M Sarkozy peut gagner face à Mme Le Pen, mais gagnerait-il face à M Hollande ou M Vals ?
Vous pouvez gagner car vous incarnez une droite raisonnable et sérieuse. Cette image peut plaire à tous ceux qui se défie du désordre et de l'aventure. A tous ceux qui veulent l'exercice du pouvoir avec discrétion et savoir vivre. A tous ceux qui veulent un homme avec l'expérience du pouvoir, et vous l'avez exercé pendant 5 ans. "Je sais de quoi je parle".
Vous avez la capacité de rassembler à droite et au centre. Le centre, cette composante politique qui n'existe qu'au gré des circonstances de l'Histoire. Le centre qui peut se nourrir de voix socialistes, UMP, et sans doute aussi, d'une partie de celles qui choisissent le FN, ou l'abstention, par pure déception de la politique et surtout des politiques.
Il est tant d’apparaître au grand jour comme étant le candidat du rassemblement de tous ceux qui veulent l'équilibre et l'exercice de la raison pour le pays.
Il est tant de vous entendre avec l'UDI, le parti qui incarne le mieux ces valeurs, par nature, afin d'être porté par lui, d'être désigné par lui, sans quitter l'UMP, et vous pourrez tout espérer.
C'est ce que j'espère, pour ma part, pour notre pays, et par conséquence, pour vous.
Amicalement.
D.B.

cieslik 30/03/2015 12:35

Nous admettons pas bien qu'un gouvernement et un président qui n'a plus aucune confiance reste. Vous n'avez pas la mesure de ceux qui n'ont plus de travail ou de ceux qui travaillent parfois conjointement, même pas pour un smic, à eux deux et sans être comptable des heures de leur labeur, seulement pour travailler et ne pas être assisté. Je ne sais pas si vous avez bien intégré la juste mesure de la situation. Ces hommes qui nous gouvernent devraient être salarié à la l'hauteur de leurs résultats puis quand on obtient un tel résultat : On donne sa démission car il n'y a plus aucune justification pour qu'ils restent, du tout !!! Oui il n'y a qu'avec les politiques que nous voyons cela !!! Oui encore une fois je ne sais pas si vous avez bien la juste mesure des choses ? Puis dans un pays comme le notre aussi bien situé, il ne devrait pas avoir un tel chômage et avec les conséquence que cela représente au niveau humain. Je crois qu'il est temps de vous remettre tous en cause ... Sarko compris, qui ne devrait pas se représenter car il a été lui aussi synonyme de divisions.

Christine 30/03/2015 11:30

Bonjour Monsieur Fillon,
Oui une grande victoire pour les candidats de la Droite et le Centre, et non pas une grande victoire de Nicolas Sarkozy, malgré le bourrage de crâne des médias. La droite avait déjà gagné les élections municipales et législatives sans lui, il faut le rappeler et le re-rappeler.J e souhaite bon courage à tous ceux qui vont prendre la suite, et il en faudra ! Bien sincèrement.

Laurent Guyot-Sionnest 30/03/2015 10:50

Coup de tonnerre mais qui pourrait les réveiller. Rien n'est joué.

​http://blogs.piie.com/realtime/?p=4571​
Why France Needs P​​olitical Reform
by Jacob Funk Kirkegaard | October 29th, 2014 | 09:19 am

gilles 30/03/2015 09:16

Bof. Vous qui êtes si prudent d'habitude, je trouve que vous vous emballez trop avec le vent médiatique.
Le reflux départemental est normal pour un parti au pouvoir.
La phrase d'un conseiller de Bill Clinton "it' economy, stupid" est toujours d'actualité aggravée chez nous par les événements du 7 janvier.
Dans mon canton de droite modérée, j'ai vu le FN arriver à plus de 30 %.
Le FN progresse en même temps que le chômage et le communautarisme.
A ce titre, je vous recommande l'ouvrage de Lydia Guirrous.
http://www.causeur.fr/lydia-guirous-allah-grand-30533.html#
Je ne sais pas si c'est une référence littéraire, mais c'est une véritable bouffée d'oxygène sur ce qu'il faut faire. Une vision claire des choses pour cette immigrée qui a le droit de mettre des mots qui dans notre bouche serait taxé d'islamophobe.
Ne vous emballez pas. D'abord, le PS a conservé un tiers des départements. Ensuite, il faut vous dire que vous gagnerez de la même manière les régions. Ensuite, les présidentielles et les légilslatives. Mais à chaque fois, tous les démocrates verront monter le FN. Jusqu'ou ?
Et après ? les prochaines départementales sont en 2019.... Vous les reperdrez....
la santé des entreprises, le FN, le chomage et le communautarisme sont vos indicateurs...
Alors ne crions pas avec les loups.

Dom DELANDRE 30/03/2015 02:32

Attention à ne pas s'enflammer. J'ai le sentiment une nouvelle fois que cette victoire de la droite et du centre n'est pas le fruit d'un vote d'adhésion mais une nouvelle fois de rejet.
Le mode de scrutin amplifie en trompe l'œil cette victoire. Les régionales seront probablement bien difficile pour les partis "traditionnels".
Que veulent vraiment les Français? Bien difficile de le dire. Attention aux désillusions, le FN s'enracine ne l'oublions pas.
Il faut un projet basé sur LA LIBERTE LA RESPONSABILITE ET LE MERITE pour répondre aux difficultés des Français.

Hyperion 30/03/2015 02:08

Je note que vous aviez raison : aucun département pour le FN.
Petite confirmation de votre compétence et de votre lucidité des réalités du terrain.

Dom DELANDRE 30/03/2015 02:05

Il n'y a pas de ligne droitière, de ligne du centre mais la ligne de la vérité pour réformer radicalement la France.
Mais il va falloir hausser le ton pour imposer cette ligne. Les "deux champions" monopolisent les esprits des commentateurs. Je les trouvent même condescendants vis à vis de F Fillon, parfois ironiques.
Poux eux les jeux sont faits: ce sera NS versus AJ, à Fillon de leur prouver le contraire.

Olivier du Nord 01/04/2015 11:16

Entièrement d'accord, notamment quand vous écrivez "Il n'y a pas de ligne droitière, de ligne du centre mais la ligne de la vérité pour réformer radicalement la France".

Je me sens bien évidemment de droite, par opposition au socialisme et à la gauche radicale, mais ce que je souhaite avant tout est que notre pays se réforme pour l'intérêt de tous. Il y a des conservateurs partout, à gauche comme à droite, je suis en désaccord avec eux quelle que soit leur famille politique.

Ce qui nous manque, c'est une conscience collective : nous sommes tous français et c'est la France toute entière qui doit s'en sortir. Le combat droite/gauche dans l'espérance de "tuer" l'autre ne nous mène nullepart.

On ne m'enlèvera pas de l'idée que la première motivation de monsieur Sarkozy est de prendre sa revanche sur Hollande. Il mène un combat personnel avant de mener un combat pour la France.

Ça va être difficile, monsieur Fillon, mais vous le savez déjà. En ne perdant pas courage, vous montrerez une des premières qualités d'un président de la République, ce président que nous sommes nombreux à vous voir devenir.

Très sincèrement.

Olivier du Nord 30/03/2015 18:00

Entièrement d'accord, notamment quand vous écrivez "Il n'y a pas de ligne droitière, de ligne du centre mais la ligne de la vérité pour réformer radicalement la France".

Je me sens bien évidemment de droite, par opposition au socialisme et à la gauche radicale, mais ce que je souhaite avant tout est que notre pays se réforme pour l'intérêt de tous. Il y a des conservateurs partout, à gauche comme à droite, je suis en désaccord avec eux quelle que soit leur famille politique.

Ce qui nous manque, c'est une conscience collective : nous sommes tous français et c'est la France toute entière qui doit s'en sortir. Le combat droite/gauche dans le but de "tuer" l'autre ne nous mène nullepart.

On ne m'enlèvera pas de l'idée que la première motivation de monsieur Sarkozy est de prendre sa revanche sur Hollande. Il mène un combat personnel avant de mener un combat pour la France.

Ça va être difficile, monsieur Fillon, mais vous le savez déjà. En ne perdant pas courage, vous montrerez une des premières qualités d'un président de la République, ce président que nous sommes nombreux à souhaiter vous voir devenir.

Très sincèrement.

hiriart 30/03/2015 00:28

un des rares ayant la capacité a relever le pays ;;;;;;;

Henry gerard 01/04/2015 21:11

Un des rares mais ils sont combien

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche