Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 10:47

Texte et vidéo du discours prononcé à l'occasion du Congrès "Les Républicains"

« Les Républicains » : ce choix nous oblige plus que tout autre

 

 

Nicolas, compagnons et amis,

 

Nous sommes les héritiers d’une histoire immense, et chacun sait ici qu’il fallut bien des héros et des bâtisseurs pour nous donner le privilège de dire cette phrase belle et simple : «je suis Français».

Aux jeunes « républicains » et toujours « populaires » je dis qu’il n’y a pas de bonheur sans conquête ! 

Pour se hisser au rang des nations développées, la France a travaillé dur et les Français eurent le courage de revendiquer un destin.

Il fallut et il faudra encore produire, inventer, créer des richesses pour rester une flamme dans le monde.

La France que nous aimons, c’est la France des marins de l’île de Sein qui choisirent la liberté et l’honneur. Ces deux valeurs ont toujours 20 ans.

Une fois les armes posées, ils réconcilièrent l’Europe. Nous devons être fidèles à leur sagesse.

Notre France assume le combat pour la dignité de l’Homme : autrefois, pour l’universalité de ses droits, aujourd’hui contre le drapeau noir de ceux qui égorgent des chrétiens, abattent des caricaturistes, martyrisent les femmes et les âmes.

Notre credo ?

C’est la liberté. La liberté pour vivre debout.

C’est la patrie pour rassembler.

C’est l’Europe pour civilisation.

  

Les temps changent, mais notre ambition reste intacte : il s’agit de hisser la nation vers le meilleur d’elle-même.

Les obstacles sont innombrables, mais la France possède toutes les qualités pour se reprendre et surprendre le monde.

Rappelons-nous : la nuit du 4 aout 1789, l’alliance des monarchies européennes assiste, pétrifiée, à l’abolition des privilèges : ce jour la, l’Assemblée avait choisi de tout abattre pour tout reconstruire.

En 1958, la France est en crise et se demande comment «boucler les fins de mois».  

Dès les premiers jours, le Général de Gaulle prend parti pour la modernisation sans laquelle, ce sont ses mots, «nous resterons un pays à la traîne». Le reste est connu : c’est la réforme, c’est l’expansion et les 30 glorieuses.

Ces tranches d’histoire prouvent que tout est possible à une France décidée et rénovée.

 

L’Histoire n’est pas finie.

La France peut être en moins de dix ans la première puissance européenne.

Ce n’est pas un rêve mais c’est le défi que nous devons relever.

Nous avons tant d’atouts pour cela : la démographie, la technologie, la science, la culture, la productivité, l’influence diplomatique et militaire.

Non le génie français n’est pas mort, c’est notre système qui est usé et un système ça se change !

On les dit découragés, abattus, blasés mais ils sont des millions, ces Français dévoués et ingénieux, prêts à se retrousser les manches. Je ne vois dans leurs yeux ni lâcheté, ni résignation, mais bien une force qui attend son heure.  

Cette force peut être extraordinaire si nous savons la guider vers des changements inédits. Jamais je n’ai senti autant de lucidité et d’exaspération face aux blocages.

Mais cette force peut être destructrice si nous nous contentons d’exercer le pouvoir comme une fin en soi. Trop de promesses déçues, trop de souffrances sociales : la politique est en état d’urgence.

Le chômage s’étend, les milliards de dette nous étouffent, la tentation communautariste et les votes extrémistes gangrènent notre société. Le parti des désespérés et celui des abstentionnistes sont devenus les  premiers de France.

Et au-delà de nos frontières, pas de répit !

C’est l’Europe tiraillée entre la faillite grecque et le divorce britannique, c‘est la fronde des Syriza, Podemos, nationalistes écossais et autres partis radicaux qui bousculent les vieux échiquiers, tandis qu’en méditerranée les flottilles de réfugiés font route vers nous, fuyant le chaos et la menace djihadiste.  

Le monde est en surchauffe et notre démocratie en dépression.

Voilà les circonstances qui entourent notre Congrès qui ne peut être un ripolinage du passé, mais bien un nouveau départ.

 

Nous avons décidé de nous intituler «Les Républicains» : ce choix nous oblige plus que tout autre car lorsqu’on prend la République comme étendard il ne nous est pas permis de décevoir.

Et puisque l’exemple doit venir de nous-mêmes, faisons de la liberté, de l’égalité et de la fraternité la devise vivante des Républicains.

 

La liberté permet de repousser tout ce qui nivelle, uniformise, enrégimente. Elle est l’oxygène dont la France a besoin.

Chez nous, Républicains, tous les débats sont ouverts, toutes les compétitions possibles dès lors que le respect prévaut.

Comment pourrions-nous inviter les Français à aimer davantage la Liberté, si nous ne sommes pas le mouvement où chacun peut aller au bout de ses mérites et de ses convictions ?  

 

L’égalité est promise à tous les Français, non seulement pour avoir des droits équivalents, mais avec l’obligation de répondre à leurs devoirs.

L’Etat ne peut pas tout. Il faut refonder la société républicaine en commençant par le début, et je dirais l’essentiel, l’esprit citoyen.

Sont citoyens et dignes de leurs devoirs, ceux qui se lèvent et s’interposent lorsque une femme est agressée dans le métro.

Le sont aussi, tous ces parents qui, avant de tout exiger de l’Ecole, transmettent à leurs propres enfants culture et civisme.

Sont dignes de leurs devoirs, ceux qui font des heures supplémentaires, ceux qui n’attendent pas le dernier mois de leurs allocations pour trouver un emploi, ceux qui n’empochent pas leur parachute doré lorsque leur bilan ne le justifie pas…

Comment demander aux Français d’être vigilants sur leurs devoirs si nous, les Républicains, n’exigeons pas plus de nous-mêmes ? Sincères, honnêtes, dévoués à la France, nous devons l’être plus que jamais.

 

Et la fraternité, c’est l’oubliée de notre devise !

Elle est pourtant le fil qui relie tous les cœurs.

Dans nos écoles, notre récit national est tout juste chuchoté alors que la fierté collective est la source de notre union; dans nos cités, voyous et intégristes veulent fixer leurs règles ; la confiance mutuelle devient peur réciproque; on ne se parle plus, tout se juge aux apparences, et les écouteurs sur les oreilles certains n’entendent plus l’enfant qui rit dans la rue…

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Non, les Français ont le cœur serré mais ils sont généreux ! Ils militent par milliers dans des associations, n’oublient jamais de participer aux actions humanitaires, n’hésitent pas à travailler le dimanche si nécessaire.

La politique est l’art d’unir toutes les bonnes volontés, elle est l’art de réveiller en chaque être humain cette part de lumière qui ne demande qu’à briller.

Ni la lutte des classes ni celle des races, ni celle des religions ne sont républicaines.

Je n’ai jamais cru à un «peuple de gauche» dressé contre un «peuple de droite» : ce n’est pas dans les simplifications idéologiques ou dans le trait des caricatures que s’incarne l’intérêt général.

 

Rassembler ! S’il est bien un objectif qui doit être le nôtre, c’est celui-ci puisque la République que nous prenons en mains doit être partout.

A tous, jeunes ou vieux, hommes et femmes, fortunés ou modestes, nous devons donner le goût d’être ensemble, d’agir ensemble.

Si les Républicains n’étaient qu’une machine électorale, une caserne où les adhérents viendraient chercher les ordres; si nous n’étions pas cette famille où le débat fraternel est à chaque étage; si nous n’étions que conflits et invectives à l’égard de ceux qui pensent ou agissent autrement ; si nous n’étions pas l’interprète de toutes les sensibilités françaises … alors la République ne serait pas en nous !

 

Certains pensent que l’on convaincra les Français en prenant tous les virages en serrant vers la droite, d’autres en conduisant au milieu de la route, sans parler des démagogues qui disent qu’on peut lâcher le volant et regarder derrière soi.

Moi, je ne veux pas découper la France en tranches, je la prends comme un bloc, avec amour, avec la conviction qu’il faut se réinventer ensemble pour espérer, proposer et agir.

 

Municipales, départementales, et bientôt élections régionales, nous regagnons du terrain. Bravo à nos candidats, bravo à nos militants !

Mais gare au vertige ; n’ayons pas le réflexe de penser que le balancier électoral jouera mécaniquement en notre faveur. Parier sur le pendule, miser sur le rejet de la gauche: non, nous n’avons pas le droit d’être aussi peu ambitieux !

A lire les sondages, tout le monde semble capable, de renvoyer François Hollande à sa normalité. Mais la question centrale à laquelle il nous faut répondre : c’est pour quoi faire et comment le faire ?

Si l’alternance n’est qu’une alternance parmi tant d’autres, cela ne servira à rien. La France s’enfoncera et la colère grandira. Et elle explosera un jour, parce que nous aurons, par faiblesse, par commodité électorale, laissé déposséder le pays de ce qu’il tient pour sacré : sa souveraineté nationale.

Il n’y a pas de souveraineté sans puissance ! Si le pays s’appauvrit, si le peuple doit s’en remettre à Bruxelles pour connaitre son sort, s’il devait être l’otage du FMI, alors à quoi bon la démocratie ?

Non avons un défi.

Battre la gauche et l’extrême droite, non par défaut, mais par adhésion des Français à un projet précis et puissant, appuyé sur un mode d’exécution sans faille.

 

La République est une révolte.

Elle est « révolutionnaire » là où les bastilles doivent tomber.

Et elles doivent tomber, là où la rigidité du code du travail exclut ceux qui cherchent un travail ; là où l’excès de fiscalité décourage les talents ; là où la barrière des réglementations bloque l’innovation ; là où l’opium des déficits nous endort ; là où le nivellement par le bas noie le mérite de ceux qui n’ont, dans leurs mains, que leur audace.

On m’accuse parfois d’avoir le langage du «sang et des larmes».

Mais le sang et les larmes, c’est aujourd’hui pour les 6 millions de français sans emploi, le sang et les larmes c’est aujourd’hui pour les deux millions de jeunes français qui ne sont ni à l’école, ni en formation, ni dans l’emploi.

Le sang et les larmes c’est aujourd’hui pour les travailleurs pauvres, le sang et les larmes c’est aujourd’hui pour les artisans ou les agriculteurs qui ne peuvent plus se verser un euro de salaire, le sang et les larmes c’est aujourd’hui pour les retraités qui ne font qu’un repas par jour.

Contre le sang et les larmes, je choisis la vérité, l’action et la liberté.

Contre les conservatismes qui nous étouffent, oui la liberté est le meilleur logiciel pour déclencher le progrès économique, technologique et social.

 

Et puis, il y a l’unité nationale.

65 millions de Français dans un monde de 7 milliards d’habitants. Plutôt que dire « et moi, et moi et moi», il faut dire nous !  

La France n’est pas un puzzle, une juxtaposition de clans, de ghettos, de communautés affichant leurs règles au-dessus des règles de la République.

Nous sommes une nation de citoyens, où, transcendant les origines et les croyances, seuls doivent compter l’amour du pays et le respect de la loi.

Partout où l’autorité de l’Etat est bafouée, Les Républicains seront là. Partout où la laïcité est défiée, nous serons là. Partout où l’identité de la France est déracinée, nous serons là.

Pas de compromis avec le racisme, l’antisémitisme, la haine de la France. Face à eux, nous serons implacables !

 

Mon plus jeune fils a 13 ans.

Je le regarde et je regarde la France.

Je veux qu’il grandisse dans un pays où le dépassement de soi est encore possible. Où le goût de la liberté est plus fort que la peur de l’échec. Où justice serait rendue aux êtres courageux et bons.

Je veux qu’il soit fier d’être français et fier d’être en même temps citoyen d’une Europe brillante et protectrice.

Pour cet avenir que je voudrais lui promettre, il va falloir combattre, bâtir rassembler. Il va falloir être des Républicains.   

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

jean claude 05/06/2015 01:03

bienvenu a Toulouse ,cet article est intéréssant http://www.bvoltaire.fr/stephanbrunel/juppe-va-se-planter-parti-ricain-1-separpiller-facon-puzzle,180385
il y a des bonnes idées , dont celle que Sarkozy va vous tendre des piéges pour les primaires , par ex moi je ne crois pas au vote électronique , trop facile a manipuler

Dom Delandre 02/06/2015 07:13

Vous avez le programme, maintenant il est impératif de travailler la communication, vous devez forcer votre nature pour rester dans la course.
L'image compte plus que le fond dans notre société hypermédiatique, c'est regrettable mais incontournable.

Jean-Louis PETIT 06/06/2015 17:03

Tout à fait d'accord avec vous
J'ajoute qu'un groupe de 4 ou 5 futurs ministres bien choisis et désignés dès maintenant (voir mon commentaire ci-dessous) pourrait vous épauler dans cette démarche de communication indispensable

MARTIN 01/06/2015 22:31

J'espère que ce parti ne ressemblera pas à l ump. ..
Que ce soit un parti efficace et uni . Qu'au delà des ambitions personnelles aussi louable soit elles cela ne vienne pas polluer le renouveau et que cela ne devienne une machine à perdre des élections. . Ça s'est déjà vu ! Alors faites ce qu'il faut pour gagner en 2017 .

Jean-Louis PETIT 01/06/2015 15:47

Pour aller dans le sens d'un gouvernement de type commando tel que vous le préconisez, réalisant en quelques mois d'indispensables et lourdes réformes de structure, je me demande s'il ne serait pas opportun que vous puissiez présenter dès que possible et au plus tard à l'occasion des primaires de fin 2016, en parallèle de vos propositions, les noms de vos 4 ou 5 principaux futurs ministres choisis si possible en dehors des têtes d'affiche habituelles, et pourquoi pas parmi la société "dite" civile
En effet, ce qui va sans doute poser un problème à l'électorat de droite, dont moi et de nombreux amis qui ne sommes pas des adhérents inconditionnels, c'est de voir revenir les mêmes têtes, comme actuellement sur les estrades des "Républicains"
Nouveau nom, nouvelle entreprise mais vieux candidats même lorsqu'ils sont encore jeunes, tout cela a un air de déjà vu très nuisible
Vous affichez des convictions libérales justes, entourez-vous dès aujourd'hui d'une nouvelle garde
C'est certainement une des clés de votre succès par rapport à un Sarkozy qui sous-estime le rejet dont il est l'objet dans la population et à un Juppé qui a déjà commencé à refaire du "Chirac"
Bon courage

Jean-Louis PETIT 06/06/2015 16:54

Merci, que François Fillon nous entende !

Christine 06/06/2015 16:47

Entièrement d'accord avec Jean-Louis Petit. Le parti "les Républicains" à peine né est déjà ringard avec toujours les mêmes têtes qui monopolisent les médias. J'espère que François Fillon pourra mettre en valeur d'autres personnalités, modernes et novatrices.

Dom Delandre 02/06/2015 18:24

tout à fait d'accord avec votre analyse Jean Louis!

Stéphanie 01/06/2015 14:44

Très beau discours de futur président de la République. Tenez bon. Sur la longueur, vous serez le gagnant, car vous êtes cohérent et pouvez vous regarder dans un miroir sans rougir.
Pour moi, vous avez touché juste en terminant ce discours en parlant de votre plus jeune fils et par extension de la France....
Peut-être à un moment opportun faudra-t-il revenir sur cet épisode de la bataille pour la présidence de l'UMP qui a été mal comprise par beaucoup de français (ou du moins comprise comme on voulait leur faire comprendre).
Bien cordialement,
Stéphanie

marianne 01/06/2015 10:33

Un grand bravo pour ce discours qui allait bien plus loin qu'un appel aux adhérents et s'adressait à l'ensemble des français ... Malheureusement comme d'habitude il est passé en grande partie sous silence par les médias qui n'en retiennent que les sifflets anti démocratique d'une partie de la salle et non les applaudissement nourrit qui l'ont émaillé ... Vous avez fait un grand pas auprès des militants présents ... continuez !!...

gilles 01/06/2015 08:32

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2015/05/31/25003-20150531ARTFIG00189-comment-nicolas-sarkozy-cherche-a-balladuriser-alain-juppe.php
Sur le fond, vous avez raison.
Je regrette que dans les changements de statut, on n'ait pas interdit au président de concourir pour les primaires comme aux US. On voit toute la stratégie de NS se déployer aujourd'hui, utilisant les moyens dont il dispose en tant que président de parti notamment les temps de parole pour sa position de futur candidat aux primaires.
Ce que je crains dans tout cela, devant tant d'ambition qui masque le projet ( et quel est le projet ?)c'est une droite morcelée qui se présente en 2017 face au président sortant. L'unité, l'unité, l'unité. Tout ceux qui s'agitent sur ce thème semblent penser en fait à leurs ambitions personnelles soit directement dans les primaires, soit à travers la défense de leur poulain.
L'opinion est grandement remontée à droite contre les ambitions personnelles qui sont mises de facto avant le projet. le projet de NS, c'est de redevenir Président de la République.
Le projet de F Hollande est de rester Président de la République. Avec tout cela, on est gâté...
Le projet, le projet, le projet. Derrière votre discours, on l'entend en filigrane. Ce n'est pas le cas des autres.
Il était bien ce discours. Je pense qu'il va falloir durcir votre position sur les points régaliens pour gommer l'impression de centrisme et de modération qui vous colle à la peau. Par exemple, vous avez dans votre projet des positions plutôt tranchées sur la laicité ou devrais je dire sur la neutralité religieuse, il faut donc taper. Le régalien sur ce sujet est sans danger électoral au contraire.
Car il faut maintenant que vous emportiez le morceau chez les futurs électeurs des primaires.
Quel bazar à venir finalement ces primaires !

Gilles M 01/06/2015 07:59

Un très beau discours qui redonne de l'espoir dans la politique. Dommage que l'auditoire ait été aussi dissipé et parfois irrespectueux à l'égard de certains orateurs. Et bien sûr, les médias généralistes ont résumé une nouvelle fois votre intervention à quelques sifflets!

Continuez, la France en a besoin !

de Vendeuvre 01/06/2015 07:57

Hello !
três bien mais où en sommes nous avec l´affaire Bygmalion? les Républicains c´est l´UMP sans Bygmalion ? quelles poches ont accueilli les 18 millions d´euros qui ont disparu?

gastoche 01/06/2015 00:04

Discours puissant qui restera. C'est maintenant qu'il faut se montrer à la hauteur du nom choisi pour notre parti. Être préparé et à l’affût. Je crains malheureusement que seule une crise grave convaincra une majorité du peuple qu'il nous faut une nouvelle nuit du 4 août. Ça n'arrivera pas à froid. Les Français sont déboussolés, intoxiqués. Pour tout dire pas très lucides. Tout peut arriver. Préservons à l'esprit de ce congrès fondateur et construisons ce projet autour des objectifs fédérateurs que vous avez brillamment esquissés.

De Vos Alain 31/05/2015 23:48

Votre discours est d'un lyrisme certain mais il ne rend pas dupe. La France attelée à la mauvaise Europe n'avancera pas.
Travailler à une Europe humaine et la France se redressera.
On ne voit pas bien votre position. Pouvez-vous la préciser clairement?

Claudine Marchal 31/05/2015 22:59

Bravo Monsieur Fillon. Je suis d'accord avec certains commentaires ici, pourquoi ne pas créer un Nouveau Parti Libéral ? La France a besoin de souffler, trop de lois qui empêchent le développement des entreprises et surtout des TPE. J'ai apprécié chaque mot de votre discours. La France a besoin de vous.

jean claude 31/05/2015 20:49

ayez une bonne protection ,vous ne vous faites pas que des amis , moi qui ait des conctacts avec les gens des cités , on peut craindre des trés mauvais moments a venir

BELLENGER 31/05/2015 18:18

Amour de la Liberté ?!?
Est-ce l'amour de le liberté d'amasser du fric dans les paradis fiscaux comme le permet le Traité de Maastricht ?
Ou bien l'amour de le liberté donnée aux hommes de traverser le plus dignement possible notre passage sur la terre ?
François, quelle liberté choisis-tu ?
Et il n'y a pas une amorce de courant politique qui comprend que l'avenir est très au delà de Maastrich. Il eut fallut aider le Général au lieu de le détruire. L'expérience des 30 Glorieuses aurait dû réussir. Mais on a tout fait pour la démolir et la remplacer par la Pensée-Unique. L'Humanité se relèvera-t-elle de ce drame ?

Cieslik 07/06/2015 00:02

La pensée unique n'est pas nouvelle. Peut-être même que contrairement au monde antique plus polythéiste, nous sommes entrés dans un monde monothéiste bien plus fermé (un monde de chapelles) mais comme c'est notre monde, nous ne le voyons peut-être pas très bien ? Le monde antique que je ne vais idéaliser était un monde d'agora et se sont bien les agoras qui ont quand même crées les démos ? Nos chapelles sont toutes orientées dans une même direction, ne l'oublions pas... Nous ne pouvons pas peser avec un poids de 10 grammes ce qui vient de nous et de 10 kg ce qui vient des autres. Mais sans doute que peu d'hommes le comprennent. Un monde d'agora était bien un monde d"échange. Un monde de chapelle est un monde fermé, même très fermé et c'est ce qui a donné la révolution et produit toutes les révolutions...

rémagem 31/05/2015 17:35

Un discours qui fait chaud au cœur !
Quant aux sifflets émanant de certains manifestants - qui ne peuvent être qualifiés de militants - , ils salissent l'image de notre famille politique. Pour ceux-là, qui croient valoriser leur chef en huant les autres leaders de notre mouvement, le souffle du renouveau n'est pas passé !
Bon courage à François Fillon et à Force Républicaine !

Dom Delandre 31/05/2015 17:30

Malheureusement ce nouveau parti ne semble être qu'une officine aux services de la "grandeur" du petit caporal.
Quel dommage en 2012 après le hold up copéiste de ne pas avoir été jusqu'au bout de la logique de scission.

gourrand 31/05/2015 17:30

Très beau et très bon discours. Pour ce qui est de notre démographie, ne pas perdre de vue que ce sont les femmes immigrées ou "issues de l'immigration" comme il est correct de dire, qui font des enfants (cela se vérifie facilement auprès des services de l'Etat Civil des Mairies). Attention que, faute de mesures adéquates tous les bébés d'aujourd'hui ne deviennent pas les "laisser pour compte" de demain......

bibi 31/05/2015 15:57

bravo excellent discourt se qui vous ont siffles ne sont que des abrutît pas digne d être républicain SARKOZY N A PAS CHANGE IL VEUT TOUT LE MONDE A SON SERVICE ET A SES PIEDS continuait votre chemin nous sommes avec vous

Christine 31/05/2015 15:45

Bonjour Monsieur Fillon,
Alain Juppé et vous-méme avez été sifflés. Vous en sortirez grandis car cela en dit long sur l'état d'esprit sectaire des militants purs et durs, totalement obnubilés par le "chef". Le parti Les Républicains est identifié à N. Sarkozy, comme on pouvait s'en douter (tous ces meetings tenus dernièrement pour sa seule gloire, avion privé compris). Le pire n'est jamais sûr mais cela n'augure rien de bon. Je resterai adhérente de Force Républicaine mais sans doute pas de l'ex-UMP. Bien sincèrement

Dranem128 31/05/2015 15:02

Cher François,

Discours fort, puissant, engageant, émouvant, entraînant, hier à la Vilette.

Les brillants esprits qui vous ont accueilli fraîchement à votre montée à la tribune se sont tus très vite devant tant de vérité et de clairvoyance.

Le sang et les larmes sont le quotidien de millions de nos concitoyens, retraités, chômeurs, voire jeunes et moins jeunes actifs et notamment nos agriculteurs et artisans. La mise en oeuvre de votre programme, qui inspire à juste titre déjà quelques-uns de vos compagnons, pourra, devra changer ces situations insupportables.

Soyez plus présent dans les médias et ne laissez pas les meilleures tribunes à ceux qui on tellement moins de conviction et de volonté de faire changer le Pays.

La presse de ce dimanche parle de cotre chemin de croix. Rappelons que la référence est flatteuse, celle d'un homme qui, à la fin de l'histoire, a semble-t-il était de ceux qui ont bien entraîner les Hommes et les organisations...

Amitié

jean claude 31/05/2015 12:05

pour votre famille :https://www.youtube.com/watch?v=LOd_8Tt8FCg

Olivier du Nord 31/05/2015 10:29

Relire votre discours au calme me permet de mieux en apprécier le contenu : on y retrouve vos thèmes que nous sommes déjà nombreux à connaître, ce mélange de conviction et de clairvoyance qui vous caractérise, l'exigence et la droiture dont sont faits les hommes d'État.

C'est un grand et beau discours, avec un vrai contenu.

Que Nicolas Sarkozy ait laissé la salle vous siffler, vous et Alain Juppé, hier, est inqualifiable. Votre réaction a été la bonne en ne répondant pas à l'hostilité par l'hostilité mais en portant vos idées et votre vrai désir de rassemblement. Les Républicains d'aujourd'hui ne sont pas plus unis que ne l'était l'UMP d'hier, personne n'est assez naïf pour y croire. Le seul rassemblement dont rêve son président est un rassemblement autour de sa personne, son seul projet pour le pays et de prendre sa revanche sur celui qui l'a sorti il y a trois ans. "Parier sur le pendule, miser sur le rejet de la gauche", comme vous le dites, c'est son seul calcul. Ça ne suffit pas et même si ça suffisait pour sortir les socialistes, ça ne ferait pas une France moins clivée, divisée et affaiblie.

S'il y a une chose qu'ont réussi les deux derniers présidents de la République, c'est à diviser notre pays. Je n'ai jamais autant détesté les socialistes à travers ses gouvernants dont pour certains je ne supporte même plus la voix à la radio ou à la télévision.

Oui, il faut rassembler, nous réconcilier, la haine est absolument partout dans notre société et ces fichus "réseaux sociaux" dont je me demande s'ils ne font pas plus de mal que de bien. À part vous et monsieur Juppé, je ne vois personne d'autre qui ait cette ambition.

C'est toujours un immense plaisir de vous voir et de vous écouter. N'hésitez pas à sourire plus souvent, ça vous transfigure et vous va si bien.

Avec ma très haute considération.

jeanne de mieulle 31/05/2015 10:03

merci, magnifique discours je le fais passer à ceux qui ont voté H.et j'en connais hélas...continuez nous ne vous lacherons pas.

STUMPF PASCAL 31/05/2015 09:56

Bonjour,

Juste pour vous exprimer mon affection et mon soutien car j'ai lu dans la presse que vous avez été conspué et sifflé par une poignée d'abrutis au congrès de l'ex-UMP. J'ai voté non au changement de nom car il est exactement arrivé ce que je craignais dès le départ du retour de Sarko.cad.qu'il n'a mis la main sur l'UMP.que pour en faire une machine au service de ses intérêts personnels. Pour moi, SARKO.c'est le Michel-Edouard LECLERC de la politique cad.c'est que du pur marketing ou le Sepp BLATTER de la politique à qui j'ai envie de dire la même chose que ce que lui a dit Michel PLATINI, il serait temps de se retirer. D'ailleurs SARKO.avait dit qu'il ne ferait plus de politique puisque sa seule motivation c'est le fric. Qu'il fasse du fric avec ses amis Martin BOUYGUES ou Vincent BOLLORE et qu'il laisse l'Elysee à ceux qui savent et surtout font cad. François FILLON ou Alain JUPPE. Que FILLON et JUPPE s'entendent pour barrer la route de l'Elysee à SARKO. D'ailleurs si SARKO. avait fait son boulot, il aurait été réélu avec 60 % des voix. J'ai acheté le livre de Jean DE BOISHUE que je n'ai pas encore eu le temps de lire dans lequel François FILLON explique que SARKO.l'empêche de faire son boulot. C'est quand même la 1ère fois dans l'histoire de la République, qu'un Président se permet de traiter son 1er Ministre de collaborateur. Bien qu'inscrit pour le congrès, je n'y suis finalement pas allé car la SIG.avait besoin de ses supporters pour sa 1/2 finale d'ailleurs gagnée hier soir contre LE MANS. Si c'est SARKO-HOLLANDE en 2017, je ferai ce qu'ont fait les Alsaciens à mon grand regret d'ailleurs lors du referendum sur le regroupement des 2 départements alsaciens, j'irai à la pêche.
Pascal STUMPF
Militant UMP peu motivé d'adhérer aux Républicains
N.B. : Je comprends parfaitement le fait que des gens de gauche comme MELENCHON soient choqués par le fait qu'un parti de droite se fasse appeler les Républicains. La République appartient à tout le monde, nous n'en sommes pas propriétaires. Manuel VALLS est surêment aussi républicains que nous.
Par ailleurs ce changement de nom est absurde. Il ne viendrait à l'idée de personne en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou même en Espagne de changer le nom de leurs partis. Le seul pays dans ce cas étant l'Italie en raison de l'effrondement du PCI.devenu PD.et de la Démocratie Chrétienne dont l'héritage a été repris par Berlusconi.

Hervé Pichon 31/05/2015 09:54

Superbe discours, d'une rare élévation de pensée et digne de celui qui l'a prononcé. Bravo François !

martel martine 31/05/2015 07:41

Toujours les mots justes...on vous suit...

Carles Colette 31/05/2015 07:38

Cher Monsieur Fillon
Merci pour ce magnifique discours, continuez nous vous soutenons

De Vos Alain 31/05/2015 01:04

La France oui dans l'Europe vue par Philippe Seguin mais pas l'UE actuelle qui détruit les Français.
Peu importe que vous compreniez ou pas. Le peuple va s'en charger sous peu.

vauvillier georges 30/05/2015 22:43

BRAVO!encore et toujours BRAVO . A jeudi 4/6 salle Barcelone Toulouse 19h45

Houillon 30/05/2015 20:39

ça me réconcilie avec François Fillon.
Bravo, poursuivez sur ce chemin

rousseau 30/05/2015 19:57

alors la je dis tout simplement ....chapeau !
superbe discours revigorant !
continuez , continuez et continuez ! ......

leclercq carole 30/05/2015 18:59

REMARQUABLE ! quelle vision lucide ! quelle tolérance et quel charisme !
Il n'y a que comme çà que les choses pourront bouger. En même temps je crois en effet qu'il faut que tous ceux qui pensent comme vous et agissent comme vous le disent haut et fort.
Que les REPUBLICAINS S'UNISSENT pour de bon. C'est mon vœu le plus cher.

gallo 30/05/2015 18:43

CE FUT LE MEILLEUR DISCOURS malgrés des sifflets orientés et non justifiés discours d'une grande qualité technique avec des mots justes excellents mais comme toujours ignoré des médias

Annie 30/05/2015 18:31

Monsieur Fillon,

Très beau discours. Je n'ai pas apprécié les sifflets des militants à votre encontre et celle de Mr JUPPE. A l'heure où le parti doit se rassembler, il faut faire preuve d'un peu plus de respect envers les candidats même si l'on ne partage pas les mêmes idées. Ne prenons pas le même chemin que la gauche. Je vous souhaite bon courage. Vous avez tout mon soutien.

Tricoire 30/05/2015 18:16

Tout simplement bravo. A mettre en pratique en commençant par la suppression des régimes spéciaux et autres niches de castes politiques, syndicales, médiatiques ! Enfin, à mon avis, juste.
Bon courage à vous

de Vendeuvre 30/05/2015 18:04

Cher Monsieur,
pour un parti politique s´appeler Républicain ne signifie rien. C´est um adjectif fourre tout dans lequel on peut mettre n´importe quoi.Pourquoi ne pas avoir franchement anoncé la couleur em appelant le nouveau part " Parti Liberal " ?
c´est de libéralisme dont la France hyper réglementée a besoin plus que tout. Aseez de lois et de règlements, assez de fonctionnaires inutiles et couteux à la collectivité, assez de profiteurs cyniques aux commandes de l´état qui s´engrasissen au frais du contribuable.Il faut chaner de discours pour changer de système et faire um gros ménage dans l´état : supprimer tout ce qui est rémunéré par le contribuable mais ne profite pas à la colectivité, à commencer par l´armée de laquais et de cuisiniers de l´Elysée.

Salutations.

Vendeuvre.

Fany 31/05/2015 00:21

Monsieur Fillon je suis souvent de votre avis et c est vrai je trouve que vous êtes parfait dans votre façon de penser, de parler tout pour la France. Mais la je suis pour un parti libéral, France parti libéral , il faut changer , il faut simplement arrêter de faire payer les français qui aime la France mais qui n en peuvent plus . Stop je suis d accord avec mr de vendeuvre trop c est trop . Bonsoir

Chapelle 30/05/2015 18:03

Bravo Mt le premier Ministre: il s'agit d'un discours de véritable homme d'Etat

LAVENIER M.CH 30/05/2015 17:28

Bravo MR FILLON, je suis derrière vous, votre discours fort est optimiste mais demande de vrais efforts qui sont absolument nécessaires. Ne lâchez rien, vous avez un bon programme, qui j'espère sera connu du plus grand nombre afin qu'on y adhère le moment venu. ( déçu de vous avoir manqué à Sauveterre de Guyenne ...) Bien à vous, Marie-Christine. (ex suppléante de Yves)

L. Aussel 30/05/2015 17:06

Super ! votre discours. Un bon meeting, Tous mes souhaits pour votre réussite.
Tout Meaux était là !
Amitiés

Lem 30/05/2015 16:51

Bravo Monsieur Fillon pour cet excellent discours. Je vous souhaite beaucoup de courage pour faire triompher vos idées. Félicitations et,
Merci de votre engagement au service de la France et de son Peuple.
Bien Cordialement.

alice 30/05/2015 15:33

Merci Cher François Fillon, pour ce " MAGNIFIQUE" discours ! Merci !

Bellenger Pierre 30/05/2015 15:31

Ii va falloir être des républicains ! c'est bien le mot qu'il fallait ajouter à ctte comédie.
On attends la suite. Elle pourrait ressembler à l'attente du Changement promis par Hollande aux Socialistes. .Hollande et Sarkosy seraient-ils les dernières marionnettes interchangeable de la comédie politique que nous vivons en ce moment.

Leclercq 30/05/2015 15:18

Bravo, tout simplement.
Que beaucoup de militants et de sympathisants vous entendent, se souviennent de vous.

Guégan 30/05/2015 15:09

Bravo, ce discours sorti du coeur est allé au mien!Tout ce qui est essentiel est dit en peu de mots, j'ai 71ans mais je me sens prêt à être acteur de cette aventure,que les politiques nous délivre de certains carcans institutionnels et notre courage et l'amour de ce pays feront le reste.

Guégan 30/05/2015 15:03

Bravo ,ce discours sorti du coeur est allé au mien!!Voici dit en peu de mots, tout ce qui est essentiel. J'ai 71 ans mais je me sens partant pour cette aventure!Que les politiques nous délivre des carcans institutionnels ,nous ferons le reste,quel que soit notre âge!

SILLARD 30/05/2015 14:38

M. FILLON,
Comme vous pour votre fils, moi pour mes petits enfants, je veux qu'ils grandissent et s'épanouissent librement dans ce beau pays de France. Alors, vous les politiques pensez plus que tout et tout d'abord à la France, puisse t-elle retrouver sa grandeur. J'espère que notre nouveau parti laissera ses querelles stériles au placard pour l'intérêt de la France et des français. J'ai encore espoir en vous.

Brun Didier 30/05/2015 14:37

tout est dit et maintenant à nous tous d'agir pour que nous passions du message à ses applications.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche