Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 10:27

Le Point.fr : Vous qui connaissez très bien les 24 Heures, comment décrivez-vous cette course et l'engouement qui l'entoure ?

François Fillon : Après le Tour de France, c’est l’événement le plus fédérateur en termes de spectateurs. Et leur nombre, qui avoisine les 300 000 personnes, est en augmentation constante. Le Mans devient le temps d’un week-end la capitale mondiale du sport automobile. Pour tous les passionnés, il s’agit de la plus grande course du monde. Elle met aux prises des voitures très sophistiquées, de véritables laboratoires technologiques, avec des dizaines d’autres modèles. C’est une course où le facteur humain est primordial : chaque membre des équipes, chaque mécanicien ont un rôle crucial dans la victoire comme dans la défaite.

 

Quels sont vos meilleurs souvenirs liés à cette course ?

C’est une question difficile : il y a tant de souvenirs qui se mêlent ! En 2005, j’avais eu la chance de donner le départ de la course. Être au cœur de l’épreuve, ça reste un moment fort surtout pour moi qui, gamin, regardais la course de loin. Dans les souvenirs ayant trait à la compétition, il y a bien sûr la victoire de Jacky Ickx en 1969. Il était parti en dernière position pour protester contre les conditions de sécurité et s’était imposé. En 1980, Jean Rondeau, pilote et constructeur originaire du Mans, s’était brillamment imposé. Parmi les plus beaux succès, il y a aussi celui d’Henri Pescarolo et de Graham Hill, en 1972 avec Matra. À l’époque, cette écurie était le symbole de l’excellence à la française.

 

Et, en marge de l’épreuve, vous avez également eu l’occasion de rouler sur ce circuit…

Bien sûr. En 2006, j’ai pu piloter pendant une demi-heure la Peugeot 908 sur le circuit (voiture qui remporte les 24 Heures du Mans en 2009). C’était un privilège de pouvoir prendre le volant de ce type de véhicule.

 

Cette passion vous habite-t-elle depuis votre plus jeune âge. Comment l’expliquez-vous ?

Elle est née très tôt par tradition familiale et géographique. Lorsque j’étais enfant, nous habitions à proximité du circuit. Ça fait partie de notre histoire et donc de ma vie. Enfant, j’ai suivi les 24 Heures avant de défendre l’épreuve, plus tard, comme élu local. À la fin des années 1990, l’événement a failli disparaître. Avec le conseil général, nous avons racheté le circuit et nous l’avons modernisé, notamment en construisant les stands. Quelques années plus tard, l’Automobile Club de l’Ouest, qui est désormais dirigé par mon frère, a pris le relais.

 

En tant que spécialiste, quelle écurie va, selon vous, s’imposer ce week-end ?

Ce sera très ouvert. Le tenant du titre, Audi, possède un niveau de fiabilité impressionnant. Mais il devra faire face à Porsche, qui a déjà marqué l’histoire de l’épreuve et qui est dans une bonne dynamique. Toyota sera également au rendez-vous et, en cas de situation exceptionnelle, notamment climatique, certaines écuries privées peuvent tirer leur épingle du jeu.

 

Un public qui se déplace en masse, la venue, samedi prochain, de François Hollande : assistons-nous à un regain d’intérêt pour le sport automobile ?

Je pense que l’intérêt des Français pour l’automobile a toujours été aussi important. Mais il y a dans certaines élites françaises une forme de mépris pour ces disciplines. C’est d’autant plus stupide que c’est un vecteur économique fort, surtout pour la France. Nous sommes le pays qui a inventé l’automobile, qui a des constructeurs de niveau mondial. Une forme de pensée unique associe uniquement l’automobile à la pollution, ce qui est une façon de nier la réalité. Je pense d’ailleurs que c’est une très bonne chose que le président de la République se rende sur place ce week-end.

 

Peut-on dresser des parallèles entre cette course d’endurance, la plus longue du sport automobile, et l’action publique et politique ?

Je vous vois venir (rire) ! Bien sûr, l’action politique est par essence une course d’endurance. Mais les 24 Heures du Mans, c’est avant tout un savant mélange entre technologie, excellence et esprit d’équipe, ce qui, malheureusement, ne correspond pas toujours à la réalité de la vie politique.

 

Propos recueillis par Antoine Grenapin pour lepoint.fr

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

alice 14/06/2015 08:09

....Très Cher François Fillon, Très Cher Président...ce n'est pas une "pensée unique" qui relie "la Pollution" et "L'Automobile"....c'est "LA REALITE" toute simple........."Think Different"..."there is another way".....n'est il pas grand temps de se pencher vers d'autres sources d'énergie ????....aussi efficace que les anciennes ????....vous avez "l'Intelligence" de le comprendre.......alors ..sans hésitation foncez.....vers ...ce Renouveau ."il le faudra bien".......!!!!..avec toute mon admiration......!!!!

Jeanne Berthet 14/06/2015 01:11

Journée gâchée par la présence de hollande,Mr Fillon, votre frère, qui fait semblant de ne pas entendre les sifflets,le mécontentement des Français monte crescendo et tout le gratin des lèche bottes fait mine de rien,on ne se compromet pas ainsi avec le fossoyeur de la France....le peuple de droite ne laissera pas passer cette gaffe ...Bien dommage pour ces 24h,cette course mythique,superbe n'avait pas besoin de la publicité faite par hollande pour sa candidature à sa propre succession...Je suis désolée..ce bonimenteur de foires ne mérite aucun respect,il n'en a pour personne ..il a assombri le plaisir des vrais spectateurs.. Belle journée tout de même....on me dira sûrement que sport et politique ne se mélangent pas..,mais ..avez-vous déjà vu hollande pratiquer ou s'intêresser à une activité physique quelconque, à part son obsession a sa réélection ,ce qui le pousse a se faire voir partout...tout événement est récupéré ,drame ou bonheur,il s'invite tout seul " Je suis le président"...dit-il ,quel culot!!!!.personne pour lui dire qu'il n'est pas le bienvenu...si.. les CRS de Nantes,de Vélizy et de Saint-Brieuc...les seuls courageux....mais nos médias, patentés socialos ,n'en parlent pas...Bon courage Mr Fillon...
Jeanne Berthet

MIMI 13/06/2015 12:20

Nous aurions préféré vous voir remonter les stands des 24 Heures et, entendre des applaudissements plutôt que d'enregistrer des sifflements... pour cette épreuve unique au monde et à quelques heures de son 83ème coup d'envoi. A très vite Monsieur Fillon, au Mans et avec les passionnés que nous sommes.

Chatelus 13/06/2015 01:41

Bon goût sportif Mr François Filllon : Superbe Les 24 H du MANS.
Merci pour les quelques infos méconnues. Bonne journée au Mans, sous peu. Cordialement

Chatelus 13/06/2015 01:38

Souvenirs, souvenirs, dont de belles photos) : en espérant retourner un jour au 24 H du MANS :
Superbe. Bonne journée ... sportive Mr François Fillon au MANS prochainement. Cordialement.

Chatelus 13/06/2015 01:36

Souvenirs, souvenirs : Magnifique Les 24 heures du Mans, espère bien pouvoir m'y rendre à nouveau,
Bravo, Monsieur François Fillon. Bonne journée prochainement.

FredV72 12/06/2015 21:19

Autant de plaisir à vous entendre parler de votre passion que de votre sens de la politique.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche