Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 10:18

 

François Fillon était de passage hier à Marseille. Entre le congrès des médecins libéraux et un déjeuner sur le thème des "Smart cities", il a pris du temps pour La Provence. Déjà dans la course à la primaire 2016 chez Les Républicains, l'ancien Premier ministre vient de publier "Faire" chez Albin Michel.

Vous prévoyez en cas d'élection en mai 2017 des mesures à mettre en oeuvre rapidement touchant aux 35 heures, aux régimes de retraite ou à l'organisation territoriale. Comment parvenir à faire si vite ce que personne n'a jamais fait réellement?
François Fillon : Six millions de personnes qui pointent à pôle emploi, 2 000 milliards de dettes, des Français éreintés sous le poids des règlements, des quartiers qui divorcent de la République faute d'autorité et de croissance... François Hollande est en échec fragrant, mais plus grave encore, notre système est totalement usé depuis des décennies ! Je me prépare à agir fort et vite car notre pays s'enfonce. Pour réussir cela, il faut un projet très précis, débattu avec les Français et porté par eux. J'avance dès maintenant des propositions très détaillées pour enclencher une révolution des esprits et rallier le pays à l'idée que la rupture est nécessaire. Et puis, il faut, avant l'élection présidentielle, avoir déjà préparé les textes législatifs et préfiguré le gouvernement afin de ne pas perdre une minute pour agir.

Vous prévoyez d'utiliser tous les leviers, ordonnances, référendums, lois... tout en réduisant le nombre de parlementaires. Les Français sont-ils prêts à changer de régime politique? 
F.F. : Il ne s'agit pas de changer de régime politique mais de le moderniser. Le référendum doit nous permettre de resserrer le nombre de parlementaires et de trancher la question de la décentralisation. Je propose que nous passions de quatre à deux échelons de responsabilités avec notamment une fusion des départements dans les régions. Je sais les réticences des élus. Mais on ne peut plus continuer avec notre millefeuille administratif qui dilue l'action des élus locaux et disperse leurs moyens financiers que ce gouvernement ne cesse de raboter.

Vous relancez le débat sur les statistiques ethniques. En quoi peuvent-elles aider à gommer les discriminations?
F.F. : La France n'a plus le droit, ni les moyens, d'être hésitante sur l'immigration. Je veux que nous nous dotions des moyens d'avoir une immigration choisie, avec des quotas précis afin que nous puissions choisir, parmi les étrangers, les compétences et les régions du monde que nous voulons privilégier, en fonction de nos besoins économiques, de nos capacités d'accueil. Cette politique d'immigration par quotas devrait être votée chaque année au Parlement, sur la base d'études statistiques sérieuses. Aujourd'hui, on agit à l'aveugle et le débat est contaminé par les postures angéliques et les slogans nationalistes.

Les adhésions ne grimpent pas chez les Républicains. C'est pire au PS, pas beaucoup mieux au FN. Faut-il revoir le principe même des partis politiques?
F.F. : Il y a un fossé entre les partis et les Français, et plus largement entre les Français et la politique. Nos concitoyens ont le sentiment d'un univers replié sur lui-même, trop souvent miné par les combines. Il y a pourtant beaucoup de gens dévoués, passionnés par la France. Nos concitoyens veulent plus de débats de fond et moins de politique spectacle, plus de participation et moins de technocratie. Tout l'intérêt des primaires, c'est justement d'ouvrir le débat présidentiel à tous les Français. Je souhaite qu'elles soient un grand rendez-vous populaire et pas une affaire partisane.

Christian Estrosi doit-il aller chercher les déçus de la droite partis au FN en Paca en adoptant un discours très droitier?
F.F. : Christian mène un combat courageux et difficile, avec l'appui de Renaud Muselier. À Nice, il a un excellent bilan comme maire et il peut dynamiser sa région. Il n'a jamais caché qu'il était à droite et il n'a jamais fait de cadeaux au FN, et réciproquement.

Interview à La Provence : "Je me prépare à agir fort et vite !"

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

germain daniel ecrivain 03/10/2015 16:16

Pouvez-vous me donner une adresse où le courrier ou mail peut lui parvenir en main propre ?
Ou svp faites lui part de mon intention de dialoguer (suite a mon livre offert a lui quand il était premier ministre)"siecle nouveau mode d'emploi." Par avance, je vous en remercie

François Fillon 05/10/2015 15:45

Vous pouvez l'adresser eu bureau de l'assemblée nationale - 126 rue de l'Université - 75007 Paris
Merci d'avance. Bien cordialement

BERTON 29/09/2015 19:32

Je suis entrain de lire le livre de Mr. Fillon et dès les premiers chapitres j'ai été convaincu de sa détermination à prendre "enfin" les mesures nécessaires au redressement de la France, sans angélisme et sans concession. Enfin quelqu'un qui ne raconte pas n 'importe quoi et l'on sent une réelle volonté d'AGIR. Au moins maintenant je sais pour qui voter!

brandenburg 27/09/2015 11:57

Très bien sur certains points,certes très importants mais toujours les les mêmes erreurs:1 Il ne s'agit pas de "quartiers étrangers à la -mythique-république,mais à la France;2-Le Souverain ne "débat" pas avec ses sujets mais leur trace la voie avec autorité;3 Les attaques contre le FN sont toujours aussi inadaptées à la réalité et conformistes en diable;4 Plus personnellement,le soutien à Estrosi-un champion de moto ( pourquoi pas un footballeur ou un chanteur rock ),une girouette bien connue par chez nous,est irresponsable!

manen 27/09/2015 10:32

françois fillon est le seul présidentiable qui ose le vrai changement sans préoccupation de sa propre personne, ni électoralisme ; la difficulté est de créer une dynamique large droite/gauche pour convaincre les septiques trop habitués à l ' état providence et à la langue de bois.Il y faudra beaucoup de pédagogie. François , nous sommes avec toi. En avant toutes, c 'est le moment.PM

ponant bleu 26/09/2015 20:56

bonsoir.allez y foncez je suis avec vous derriere vous.quand a valls a part des euh tous les 2 mots il est tombe dans le trou noir de hollande.salutations.

guermar 26/09/2015 15:15

Nous sommes derrière vous. Vous avez l'expérience et l'énergie nécessaire pour faire bouger les lignes et transformer la France.
Votre prestation face à M. VALS a été remarquable n'en déplaise aux "pisse-vignaigre".

bertin jp 26/09/2015 14:29

Agir vite et fort,....comme Odoxa ?

Odoxa,flingue Fillon ! Vite et fort !
C'est quoi ,c'est qui Odoxa ?
Mr sliman ,Pdg partenaire de Bfm et l'express,propriétés
de P Drahi,néo-capitaliste franco-israélien sulfureux
est-il politiquement neutre ?
Les anciens amis de Coppé sont de retour .?
Comme prévu,les amis de vos amis vont s'occuper de Vous !

alice 26/09/2015 14:27

..entre .....NICOLAS-LE-POUSSIF .... ..et.......ALAIN-LE-VIEILLHAOU.......au secours....VOUS ETES NOTRE DERNIERE CHANCE.....................!!!!!.................que..FORCE ET COURAGE vous accompagnent.....!!!!!!

stheneur 26/09/2015 12:30

Mr Le Premier Ministre =
Je souscris à cette thérapie de choc non par gout / sadisme mais parce qu'elle est nécessaire pour notre pays au profit de nos compatriotes...
En amputant les dépenses publiques nous risquons un fort effet recessif comme en Grèce quand ce secteur est majoritairement présent dans toutes les strates de l'économie...
Dans ma ville mon maire affublé d'un faux nez UDI mène une politique de gauche avec l'aval de la rue de Vaugirard...Quel est votre conseil ?

Lescieux philippe 26/09/2015 11:48

Bravo monsieur Fillon pour votre prestation à "des paroles et des actes" devant un jeune "vieux" premier ministre à la botte de François Hollande qui nous enfonce un peu plus tous les jours dans la crise.

alice 26/09/2015 11:29

FONCEZ...FONCEZ....NE LES LAISSEZ PAS REPRENDRE LEUR SOUFFLE......IL FAUT LES COIFFER TOUS EN...OUTSIDER...AU POTEAU....!!!!!

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche