Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 12:53

Discours prononcé ce samedi dans le cadre des Universités d'été de la Baule :

 

C’est toujours une émotion d’être dans les Pays de la Loire, chez moi dans ma région, à deux pas du berceau vendéen de ma famille et de ma Sarthe natale à laquelle je suis viscéralement attaché.

Emotion d’être à la Baule, la ville d’Olivier Guichard qui incarne l’engagement gaulliste de la première heure, la priorité de l’éducation, la vision d’une France moderne décentralisée. Une rigueur morale et une hauteur de vue devenues si rares en politique !

 

C’est une grande joie d’être aux cotés de Bruno Retailleau qui va porter les couleurs de la droite et du centre dans la bataille régionale de décembre.

Bruno est mon ami.

Vice-Président chargé de la culture et du sport au Conseil régional. Nomination polémique. Réussite unanime. Ouverture d’esprit. Travail. Rigueur.

Bruno Retailleau a des principes, des valeurs, des convictions qui guident sa vie personnelle et son action publique.

Il est loyal, fidèle sans être suiveur.

Il est lucide sur l’état du pays et optimiste sur son avenir.

Il a fait ses preuves en Vendée.

Son élection à la tête du groupe des Républicains au Sénat est un exploit.

Chacun sait que j’ai voulu à deux reprises le faire entrer au gouvernement.

Je ne prends pas beaucoup de risque en disant que ce n’est que partie remise !

 

Bruno va gagner cette élection :

 

1/ Parce que sa démarche, son éthique personnelle correspond à une attente très profonde des Français.

Depuis trois ans je sillonne la France à la rencontre de tous les Français.

Qu’est ce qu’ils me disent ?

Que leurs conditions de vie se dégradent : Chômage – pouvoir d’achat – charges – fiscalité – insécurité – perte des repères qui font l’identité d’une nation.

Qu’ils n’espèrent pas grand chose de la politique qui les a tellement déçus.

 

Ils veulent plus de liberté pour travailler investir, se former, produire.

Ils veulent que l’Etat reste à sa place pour assurer leur protection contre la délinquance, le terrorisme, l’égalité des chances, l’épanouissement personnel.

Ils ne veulent pas d’un Etat qui se mêle de tout, qui entre chez eux pour leur imposer sa vision de l’éducation de leurs enfants, pour les proteger contre eux mêmes.

Ils veulent participer aux choix qui déterminent leur avenir. Ils ne veulent plus laisser toutes les responsabilités aux seuls partis politiques et syndicats.

Ils veulent des élus modestes, courageux et déterminés

Pas des acteurs de cinéma, pas des bateleurs de foire capable de tout promettre parce qu’ils savent qu’ils ne tiendront rien.

Le succès du FN ne tient pas à autre chose qu’à une certaine faillite de la politique.

La guerre de succession familiale au sein de la PME Le Pen montre que ce parti est pire que tous les autres mais comme il n’a jamais gouverné il garde une part de mystère qui peut encore tromper les Français.

Bruno va gagner cette élection parce qu’il n’a aucun des travers que je viens de dénoncer.

Parce qu’il est modeste, efficace, droit et qu’il aime sincèrement la France.

Il l’aime pour ce qu’elle est, pour ce qu’elle lui a donné.

Il n’a pas de problème avec l’identité française parce qu’il est vendéen, qu’il sait d’où il vient et qu’il est fier de ses origines.

 

2/ Bruno Retailleau va gagner cette élection parce que la région des Pays de la Loire a besoin d’une nouvelle ambition, d’une plus grande rigueur de gestion et d’un projet d’avenir.

Quel bilan pour la gauche dans les Pays de la Loire ? Quelles innovations ? Quelles traces durables ?

La région est elle plus active ? Plus solidaire ? Plus innovante ? Les liens entre les départements qui la compose se sont ils resserrés ou au contraire délités ?

La région est elle mieux équipée pour affronter les défis de la révolution numérique.

On retiendra le plantage de Notre Dame des Landes par un gouvernement tiraillé entre le rose et le vert qui a laissé s’installer ici en Loire Atlantique une zone de non droit qui fait tache d’huile et qui renforce le dégout des citoyens pour la politique.

 

3/ Bruno Retailleau va gagner cette élection parce que François Hollande et la gauche ont échoué, gravement et qu’ils doivent être sanctionnés.

J’entends bien ceux qui me disent : « François les régionales d’abord, les projets d’alternance ensuite ? »

Quelle hypocrisie ?

C’est un discours d’élus. Ce n’est pas celui des français qui ne veulent qu’une chose : que la politique change, que la France soit dirigée, que la jeunesse française retrouve un avenir !

 

A vingt mois des élections présidentielles et législatives, les régionales seront d’abord et avant tout un choix politique :

 

Le choix d’envoyer à FH un triple message :

 

1/ Monsieur le Président nous vous sanctionnons parce que vous n’avez cessé de nous mentir.

François Hollande vient de reconnaître qu’il n’aurait pas dû abroger la baisse des charges pour les entreprises et la hausse de la TVA pour la financer.

C’est un aveu terrible qui ruine toute sa campagne et toute sa politique économique.

Un aveu qui signifie qu’il s’est trompé pendant cinq ans en dénonçant la politique que nous avons conduit avec Nicolas Sarkozy.

Qu’il s’est trompé en niant l’impact de la crise financière.

Qu’il s’est trompé en abrogeant la TVA sociale, la défiscalisation des heures supplémentaires, la réforme territoriale.

Qu’il s’est trompé en créant de nouveaux emplois publics et en renonçant à la revue générale des politiques publiques.

Il va baisser les impôts après les avoir augmenté de 80 ME

Il devait aussi réduire les déficits, atteindre 2% de croissance en 2015 et inverser la courbe du chômage en 2013.

Ce quinquennat est celui du mensonge, des promesses jamais tenues, et de la suffisance : le 14 juillet les français stupéfaits ont appris de la bouche de François Hollande lui même qu’il était le Président le plus audacieux de la 5° république ! Exit de Gaulle, Pompidou, Giscard, Hollande fait l’Histoire !

Plus l’orgueil est excessif plus le retour au réel est nécessaire.

Comment ne pas demander aux Français en décembre de remettre les pendules de l’Elysée à l’heure ?

 

Pour autant il ne suffit pas de dénoncer l’attitude de François Hollande, il faut aussi en tirer des leçons pour nous mêmes.

Personne ne pourra redresser la France sans dire la vérité même si elle n’est pas agréable à entendre.

On me reproche souvent de proposer du sang et des larmes ?

Le sang et les larmes c’est aujourd’hui :

Agriculteurs et artisans qui ne peuvent plus se verser un euro de salaire à la fin du mois.

Travailleurs pauvres

Chômeurs

Jeunes sans avenir

J’ai fait scandale en parlant de faillite en 2007 !

On a souri et on s’est moqué.

Cet été l’Europe était au chevet de la Grèce et personne ne riait plus.

Le pire a été évité mais il faut en tirer des conséquences pour nous mêmes :

Pour qu’un peuple reste souverain, pour qu’il n’ait pas à subir comme les grecs la volonté des autres, il doit se réformer par lui même et pour lui même.

Souveraineté ne rime pas avec lâcheté.

Tout gouvernement qui se ment à lui même est tôt ou tard rattrapé par les réalités.

Tout Etat qui se laisse aller prend le risque d’être un jour dominé.

 

 

2/ Le deuxième message concerne le bilan du Président.

Comment voter pour une majorité qui porte un bilan aussi désastreux ?

600 000 chômeurs supplémentaires dans un contexte de reprise économique aux US et en Europe.

Deux millions de jeunes qui ne sont ni à l’école, ni au travail, ni en formation.

80 ME d’impôts et de taxes supplémentaires

Des investissements en berne.

L’accélération de la fuite des fortunes et des talents.

Le recul de l’économie française de la 5° à la 6° place mondiale

Une profonde division de la société française sur la question du mariage et de l’éducation

Ce quinquennat aura été une calamité pour la France et pour les Français !

 

3/ Le troisième message concerne les vingt mois qui restent à François Hollande à l’Elysée.

Comment faire pour que ce ne soient pas les mois les plus longs et les plus inutiles de la 5° République.

Ne vous laissez pas berner par les annonces de baisses des impôts et de réformes du droit du travail.

Qui peut encore y croire ?

Après l’illusion Valls, l’illusion Macron s’est dissipée !

L’homme qui dénonce les 35 heures, la rigidité du droit du travail, les effets pervers du SMIC et qui accouche au 49,3 de l’augmentation de l’offre de transport en autocar à la veille de la conférence de paris sur le climat !

 

La France a besoin de changer radicalement de cap. Ce n’est pas en reconduisant la gauche dans les régions qu’on obtiendra du président qu’il écoute ce que nous avons à lui dire.

 

 

Mes amis,

 

Nous sommes entrés dans le débat pour l’alternance.

Nous devons tirer toutes les leçons du passé pour offrir enfin aux Français une alternative au déclin et à la décadence.

 

Vous venez de débattre des primaires.

Associer plusieurs millions de français au choix du projet qui déterminera leur existence pendant les cinq prochaines années est une réponse au rejet de la politique et à la demande d’une démocratie plus participative.

 

Ces primaires ne doivent pas être une bataille de personnes mais le rendez vous des arguments, des solutions et des engagements clairs pris devant vous.

 

J’y travaille depuis des mois, avec des équipes diverses qui associent des experts, des élus et des français venus de tous les horizons.

 

Chaque semaine je vais sur le terrain confronter mes propositions avec les attentes de français.

 

Je veux que la France se fixe un objectif ambitieux : devenir en moins de dix ans la première puissance européenne.

 

Pourquoi ? 

 

Parce que nous en avons tous les atouts.

 

Parce que l’Europe est notre avenir :

Si nous ne voulons plus subir une Europe décevante, bureaucratique, sans vision et sans véritables valeurs, il ne tient qu’à nous de changer les règles, de prendre les commandes de la renaissance de notre continent. Cette ambition sera le moteur de notre redressement.

 

Nous avons tous été bouleversé par l’image d’un enfant syrien mort noyé sur les rivages de la Méditerranée.

Pour ma part je n’avais pas attendu cette image pour être bouleversé par les regards des enfants rencontrés dans les camps de réfugiés en Irak, au Liban ou en Jordanie, par les terribles témoignages des chrétiens d’Orient dont l’élimination totale est en cours sous nos yeux sans émouvoir plus que cela la communauté internationale.

 

Cet enfant n’est pas mort parce que l’Europe refusait de l’accueillir, mais parce que l’Europe refuse de parler avec les russes, les iraniens, les turcs et les autres pays de la région pour combattre l’Etat islamique et mettre un terme à la guerre en Syrie.

 

Sans une voix française forte l’Europe continuera d’être à la remorque des Etats Unis, sans volonté et sans vision, ballottée par les évènements.

 

Oui nous avons le devoir de proteger les hommes, les femmes et les enfants qui fuient les massacres en Syrie sinon nous ne serions pas dignes de notre héritage chrétien, nous serions pas dignes de la civilisation européenne dont nous nous réclamons.

 

Agir pour faire cesser les massacres en Syrie en éradiquant l’Etat Islamique et ses affidés.

Organiser des lieux d’accueil dans les pays proches des zones de guerres.

Traiter sur place les demandes d’asiles

En contre partie être intraitable avec les faux réfugiés, avec les migrants économiques que nous ne pouvons pas recevoir parce que nous n’en n’avons pas les moyens.

 

Une politique européenne, des frontières défendues, bref un leadership qui fait cruellement défaut et qui ne peut être exercé par la France que si elle est forte, puissante, indépendante… Si elle s’est réformée !

 

La clé de la réforme, du redressement national, de la réussite c’est aujourd’hui la liberté.

 

Tous les français que je rencontre expriment la même revendication. Ils réclament plus de liberté, ils demandent qu’on leur fasse confiance.

Agriculteurs – Médecins – Entrepreneurs – Enseignants – Famille

 

Nous devons placer la liberté et le progrès au cœur de notre projet pour la France.

 

Liberté de travailler avec un code du travail moderne de moins de cent pages.

Liberté de travailler avec la fin des 35 H et la liberté de négociation dans les entreprises.

Liberté d’investir avec la réhabilitation d’un capitalisme français et la baisse de la fiscalité sur le capital.

Liberté de choisir l’école de ses enfants avec l’autonomie des établissements et la fin des contraintes imposées à l’enseignement privé pour son développement.

Liberté de produire pour les agriculteurs avec le gel de toutes les normes qui ne sont pas imposées aux autres européens.

Liberté de chercher pour les scientifiques.

La liberté et le progrès ont été les moteurs de notre réussite. Pourtant nous avons perdu l’une et l’autre. Nous sommes devenus craintifs et précautionneux. Nous avons fait le procès du progrès que nous avons accusé d’être la cause de toutes les apocalypses. Des philosophes ont réécrit l’histoire en concluant que les lumières avaient pavées le chemin d’Auschwitz. Alors nous avons instauré un moratoire sur la raison. Nous avons inventé une nouvelle religion, celle de la décroissance qui consiste à brider les capacités les plus hautes de l’esprit humain.

 

La France a besoin de liberté et de progrès et nous sommes, les républicains, les seuls à pouvoir les lui offrir.

 

Les socialistes ont démontré leur incapacité.

Prisonnier d’une idéologie moribonde et otages des verts et l’ultra gauche.

 

Le FN c’est le contraire de la liberté et du progrès.

Le FN c’est le parti qui n’a pas hésité à faire élire FH à la présidence de la République en appelant à voter contre NS.

Le FN c’est le parti qui a applaudi la victoire de Syriza en Grèce.

Le FN c’est le parti qui pariait sur le chaos grec pour provoquer l’effondrement de la monnaie européenne.

Le FN c’est le parti de la terre brulée.

Le FN c’est le parti qui explose les limites de la démagogie, qui atomise celle de la mauvaise foi.

Sans augmentation du temps de travail et sans relèvement de l’âge de la retraite, sa promesse d’augmenter les salaires de la fonction publique et les pensions de retraites relève de l’escroquerie.

La renationalisation de l’économie, le retour des droits de douanes, l’abandon de la politique agricole commune et le retour au franc précipiteraient la chute de l’économie française déjà affaiblie par cinq ans d’erreurs et d’aveuglement idéologique de la gauche.

La réalisation du programme du FN serait un choc conduisant tout droit à la dépression économique et à l’aggravation du chômage.

 

Nous devons être le parti de la liberté et du progrès.

 

Mais nous devons aussi être le parti de la Nation, de la République Française.

 

Le Président de la République et le Premier ministre font sans cesse référence à la République. Depuis les attentats de Janvier ils n’ont plus que ce mot à la bouche. Mais nous ne sommes pas la République, nous sommes la République Française et ça n’est pas le même chose.

Nous avons une histoire, un passé, une identité qui nous distingue des autres peuples européens.

 

La France n’est pas un Puzzle, une juxtaposition de clan, de ghettos, de communautés qui affichent leurs valeurs, leurs croyances, leurs règles au dessus des règles de la République.

 

La liberté d’un peuple ne peut pas s’effacer derrière les convictions de quelques uns. Son identité ne peut pas disparaître derrière celle des derniers arrivants. Aucune nation ne peut survivre à la négation de son histoire, de son identité, du patrimoine qui relie les individus entre eux.

 

C’est le rôle de l’Etat d’y veiller.

 

C’est le rôle de l’Etat de faire respecter la laïcité qui n’est rien d’autre que l’expression de la tolérance et du respect des convictions intimes tant qu’elles ne mettent pas en péril l’unité nationale.

L’école, les hôpitaux, les services publiques sont ouverts à tous à condition de respecter les règles de la laïcité. Ceux qui veulent y imposer leurs croyances ne sont pas les bienvenues.

 

C’est le rôle de l’Etat de contrôler ses frontières et de choisir dans le respect des valeurs humanistes qui fondent notre civilisation ceux qui auront le privilège de vivre en France et ceux que nous ne voulons pas ou que nous ne pouvons pas accueillir.

 

C’est le rôle de l’Etat de faire respecter sans faiblesse les lois pour assurer la sécurité et la tranquillité des Français.

 

C’est le rôle de l’Etat de veiller à ce que les délinquants soient punis et les récidivistes empêchés de nuire.

 

C’est le rôle de l’Etat de veiller à l’unité de la République Française.

 

Pourtant, l’Etat, aujourd’hui, fait tout le contraire :

Il bride les libertés avec chaque jour plus d’énergie et d’imagination et échoue à préserver notre unité en se montrant incapable de lutter efficacement contre l’insécurité, contre le terrorisme, contre l’immigration clandestine, contre le prosélytisme des islamistes.

 

Il y a urgence à adopter une législation qui facilite l’expulsion des étrangers dont le comportement constitue une menace pour l’ordre public et à rétablir la double peine pour ceux qui sont condamnés à des peines de prison en France.

 

 

Mes amis,

 

Comme vous, j’aime la France de toutes les fibres de mon corps et je me bats pour elle comme on se bat pour sa famille.

Je veux l’aider à retrouver sa prospérité.

Je veux que pour chaque Français le dépassement de soi redevienne possible.

Je veux que le gout de la liberté soit plus fort que la peur de l’échec.

Je veux que soyez toujours fier d’être Français.

Et pour que cela se réalise un jour je puise en moi toutes les forces de mon expérience et de mon patriotisme.

 

Nous sommes les héritiers d’une histoire immense qui nous convie à regarder vers le haut en rassemblant nos forces.

Durant des siècles nos ancêtres ont travaillé dur pour faire de la France un grand pays, un pays de progrès, de liberté, un pays de civilisation.

Chacun de nos territoires a vu naître des bâtisseurs, des créateurs, des penseurs et des héros.

Ici en Pays de la Loire, d’Aliénor d’Aquitaine à Clémenceau en passant par le roi René, Ambroise Paré, Jules Verne, David d’Angers, Aristide Briand, André breton, julien Gracq, Fouché, d’Elbée, Bonchamps, Le douanier Rousseau, Alfred Jarry, De Lattre, Joseph Caillaux, Joël le Theule, Olivier Guichard, des hommes et des femmes se sont montrés dignes des grandeurs humaines, ont fait de la France un visage, un roman, un idéal, une lumière qui attire les regards du monde.

 

Nous vivons des temps difficiles.

Nous ne les surmonterons qu’en gardant intacte notre ambition de hisser la France vers le meilleur d’elle même.

 

Notre pays a toutes les qualités pour se reprendre et surprendre le monde.

 

Le bonheur est une conquête.

L’avenir est une aventure.

 

Ouvrons les portes de la liberté et le souffle du progrès nous portera.

Les régionales seront d’abord et avant tout un choix politique

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

grand evelyn 19/11/2015 14:50

C 'était à la Baule... c'etait très bien, le meilleur des trois discours...
Nous sommes le 19 novembre. peut on demander d'interdire tout voile quel qu'il soit ! foulard, nikab, ou autre: robes noires ... que ces malades soient libres de le faire ce qu'ils veulent dans leurs pays mais pas en France... nous en voyons de plus en plus, il faut être radical sue ces choses

SEQUANE 20/09/2015 12:18

Seul vous n'arriverez pas aux responsabilités;
Seule marine le pen non plus;
Moi, je suis pour un ticket FILLON-MLP avec un programme commun de gouvernement.
Je suis sur

Clerc 08/09/2015 00:10

Un grand discours, une ambition pour la France, des arguments qui frappent, une ode à la liberté... Continuez a proclamer avec force vos convictions, elles finiront par être entendues. La France attend un leader qui leur parle un langage qu'ils comprennent, sans gesticulation politicienne, sans enfumage, un leader qui les sorte du pessimisme ambiant et qui encourage le travail et le succès.

Nicole 06/09/2015 22:04

Bravo Mr Fillon pour l énergie que vous mettez et les travaux que vous realisez dans la perspective de redresser notre pays.
Mais diable comment se fait il que vous soyez si peu entendu ??? Seriez vous boycotté par les médias? ???

Tenez bon !
Fidèlement vôtre.

tortillaRavioli 06/09/2015 12:47

Bravo François je suis entièrement d'accord avec vous

rene fegueux 05/09/2015 22:54

j adhere a votre projet et je vous soutiens..

Franck 05/09/2015 21:53

Oui ouvrons les portes de la liberté. La liberté est le contraire de l'assistanat, car l'assistanat est la soumission des hommes. Une société assistée est une société soumise et une société soumise est en conséquence une société faible. Donc, nous devons être plus fort. Si nous restons soumis nous entrerons dans la féodalité (les fratries) . La culture des fratries est à gauche comme à droite, il suffit d'ouvrir les yeux.... C'est le danger . Vous avez là Monsieur Fillon, la clef du progrès. Bon courage .

x 05/09/2015 17:19

Seriez-vous-prêts-a-aider-des-migrants-04-09-2015
http://m.leparisien.fr/societe/seriez-vous-prets-a-aider-des-migrants-04-09-2015-5062773.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.leparisien.fr%2Fsociete%2Fseriez-vous-prets-a-aider-des-migrants-04-09-2015-5062773.php

bibi 05/09/2015 16:47

comme d habitude excellent discours j aimerais que tous médiats en parle mais une fois de plus il n'y a que Sarkozy et Juppé qui vont retenir leur attention dommage ! quand vont ils ouvrir leurs oreilles et vous apprécier

Bellebger 05/09/2015 16:41

Non, Cher François, il nous manque un atout pour réussir. Il nous manque le bon système économique, celui que le Général avait rétabli le 3 Septembre 1944. Le système économique que nous avons actuellement ne produit que plus en plus de paupérisme, et pour les états et pour les peuples. Tu es têtu comme un paysan sarthois.
Très cordialement.

bruneteau 05/09/2015 16:25

bonjour évidemment je suis d'accord avec vous un sujet pour lequel il y a aussi urgence c'est la santé
les réformes mises en place sont encore de l'idéologie qui aggrave les difficultés du généraliste...tout celà m'exaspère et me donnes envie d'aller vivre à l'étranger.....
gagner et encore gagner mais trouver un terrain d'entente entre vous....

brandenburg 05/09/2015 15:53

Réconcilier Fouché et Bonchamp,voila qui tient du "miracle " républicain qui n'a jamais eu lieu et qui donc n'aura pas lieu!Pas de promesse inconsidérée,svp!"Bien taillé,mon Fils;maintenant il faut recoudre-Catherine de Médicis-ou de Gaulle en 1945."La tolérance et l'apathie sont les signes de la mort d'une civilisation"-Aristote.il ne s'agit pas d'une enième alternance entre le très mauvais et le médiocre car "la grandeur ne se divise pas"-de Gaulle.Tantampotestanntamaud.erland.com:autant tu eux,autant tu oses-vielle devise catholique mais n'ose pas ce qui est impossible,réconcilier le Bien et le mal,même Dieu ne le peut pas!Peut mieux faire mais pas l'impossible!Amicalement!C'est toute la France qui est dans ces quelques lignes et toute la réalité possible!

Franck 05/09/2015 21:45

Dieu ??? Je pense que chaque fois que les hommes ont avancé c'est quand ils ont pris leur destin en mains. La France souffre de son égocentrisme et comme le disent bien les anciens c'est l'égocentrisme qui réduit les hommes dans ce qu'ils sont : des hommes. Donc nous sommes trop petit pour prendre notre destin en mains et la est bien la vraie raison de notre crise. Puis si nous avons fait les 35 heures c'est que nous ne sommes pas très courageux... puis comme nous n'aimons pas beaucoup le travail nous le valorisons pas bien. Mais ce n'est pas nouveau dans notre histoire...

Paul Tricoire 05/09/2015 15:20

Bravo ! seulement reste à gagner l'adhésion de majorités , et, me semble-t-il , ça passe par une remise en question des avantages-privilèges de TOUTE la classe (caste?) politique.
A mon avis , juste .
Bon courage !

bardon liliane 05/09/2015 15:20

Très beau discours. De tout coeur avec vous.

gbri 05/09/2015 14:41

Merci de nous faire partager immédiatement votre discours, alors qu'une chaîne d'info. ne le donne en entier...
LIBERTE !" j'écris ton nom !"... de tout cœur et raison avec vous, M. le Premier Ministre !

Liberté et responsabilité avec un état fort et juste, vous gagnerez par les idées et la droiture. Un grand merci à vous.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche