Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 20:44

 

Le déclassement de la France au Proche-Orient se poursuit. Notre diplomatie a appris par la presse la tenue d’une réunion à Vienne entre les Américains, les Russes, les Turcs et les Saoudiens pourtant réputés nos meilleurs amis.

 

Cette humiliation est le résultat de l’intransigeance irréfléchie de François Hollande sur la question syrienne. Nous n’en serions pas là si nous avions une politique étrangère digne de notre tradition diplomatique et plus conforme à nos intérêts. Ce n’est pas en donnant des leçons de morale qu’on arrête une guerre civile ; c’est en convainquant nos amis et les adversaires de nos amis de s’asseoir autour d’une même table.

 

Avec l’afflux de réfugiés en Europe qui ne se tarit pas et l’intervention russe nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la guerre, une phase de dangers accrus, une phase qui appelle une mobilisation diplomatique totale que je ne vois pas venir.

 

Sur le plan militaire, les frappes russes visent avant tout à la reconquête de la Syrie et ciblent autant les groupes islamistes financés par les pays du golfe que l’Etat Islamique en Irak et au Levant. Elles apparaissent de plus en plus concertées avec les Iraniens selon un partage clair : le ciel aux Russes et la terre aux Iraniens. Cette stratégie destinée à éviter l’effondrement du régime syrien qui ouvrirait grand les portes de Damas et de la côte méditerranéenne à Daech a provoqué l’intensification dangereuse des livraisons d’armes de plus en plus sophistiquées aux groupes rebelles par les Saoudiens et les méricains.

 

L’intervention russe est le résultat de l’irrésolution des occidentaux incapables de choisir une stratégie claire contre Daech parce qu’empêtrés dans leurs postures morales aussi inefficaces que contre-productives. Le résultat est spectaculaire : L’Irak « libéré » par les Etats-Unis applaudit et appelle Poutine à intensifier son effort militaire. La Turquie ne sait plus à quel saint se vouer et esquisse désormais une ouverture à l’option d’une transition politique qui n’exclut pas à court terme Bachar Al-Assad, ce qui était encore impensable il y a quelques mois. Russes et Iraniens jouent désormais les premiers rôles dans un conflit qui nous concerne pourtant directement en raison de nos liens avec le Liban, de notre responsabilité historique envers les chrétiens d’orient, des réfugiés qui affluent en Europe et des menaces terroristes qui n’ont jamais été aussi élevées.

 

Même les Américains ont fini par prendre la mesure de l’impasse diplomatique que représente le refus de dialoguer avec la Russie. Le canal direct Moscou/Washington rouvert discrètement en juillet, qui nous exclut, semble fonctionner. Russes et Américains viennent de se mettre d’accord sur des règles pour éviter tout incident aérien dans le ciel syrien. Ils nous ont surtout pris de court en organisant à Vienne une réunion quadripartite avec les Turcs et les Saoudiens dont nous n’avons été que les spectateurs. La tentative de la diplomatie française de reprendre la main en organisant cette semaine à Paris une rencontre des ministres des affaires étrangères européens, américains et arabes sans la Russie est pathétique.

 

Dans une tribune récente, Alain Juppé évoquait les enseignements du Gaullisme en recommandant de ne pas choisir la Russie contre l’Amérique. Il s’agirait surtout aujourd’hui de parler avec Moscou et Washington pour défendre les intérêts vitaux des Français.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

lo 30/12/2015 21:31

merci pour votre clairvoyance et votre courage intellectuel. j'ai des amis syriens qui m'informe depuis 4 ans sur la vérité: et c'est clairement le meme constat lucide. presentez vous s'il vous plait, à la présidentielle, je voterai pour vous. j'ai entendu votre discours du 25 nov à l'assemblée: je ne peux pas dire mieux et pourtant je connais bien ce dossier. vous avez parfaitement identifié les

liess 08/11/2015 13:47

FAIRE : c'est un bon début

Jean-François Liess
délégué consulaire en Suisse
REVOLUTION LIBERALE
PO BOX 3470
CH-1211 GENEVA 3
http://www.picsou.ch
Tel +41 79 200 2369

Bluerider 02/11/2015 22:31

M. Fillon, vous exprimez ce qu'une voix officielle française peut faire de "plus osé" en ces temps de propagande de guerre à peine voilée dans les medias dominants. Alors faites maintenant cette expérience simple : tapez sur votre moteur de recherche préféré "SYRIE GAZ". Une avalanche de réponses des médias dominants vous donnera des nouvelles scabreuses (qui omettent par exemple le rapport Brown-Postol) des soi-disant attaques chimiques (avril puis août 2013) opérées par l'armée syrienne ou des unités dépendant du gouvernement syrien. Mais une autre avalanche d'articles publiés par la presse alternative (qui ne s'est jamais aussi bien portée) vous proposera des articles sur les enjeux GAZIERS du Moyen-Orient. Là on est dans le réel. Enfin. Dès lors il apparait évident que M. Sarkozy a demandé à M. Assad le couloir gazier vers l'Europe pour ses copains du Qatar un certain 14 juillet 2008, et que depuis M. Assad l'a donné à l'Iran en 2011... d'où la colère noire de nos oligarques des réseaux du pouvoir français (Hollande est transparent dans tout cela hélas). D'où toutes les postures débiles du quai d'Orsay depuis, qui s'entête dans son court-termisme veule, cupide, capitaliste et complétement assujetti aux intérêts ultra-transnationaux de la composante énergétique et militaire de notre tissu économique. Que les bédouins qataris ultra-milliardaires ne sachent pas quoi faire de leur fric gazier attise les appétits de nos oligarques francophones. Comme le Qatar coincé entre Iran et saoudie, la France est coincée entre USA-UK et Allemagne-Russie.. tous 2 veulent "se faire plus gros que le boeuf"... au prix de centaines de milliers de morts en Libye puis en Syrie... tout ceci est misérable. Les bédouins qataris sont la première source de financement du jihadisme en Syrie (3 milliards d'USD depuis 2011 selon des sources anglo-saxonnes ). Et quiconque ne considère pas qu'un rebelle modéré est un rebelle désarmé -point barre- est complice du quasi génocide en cours en Syrie, pour des motifs géostratégiques gaziers dont l'importance est proportionnelle au silence assourdissant qui encoure cet enjeu dans les médias dominants francophones (cf. l'expérience de recherche proposée plus haut). Alors assez. Ca suffit. De nombreux français en sont plus dupes. Ils ont juste honte de notre pauvre diplomatie "néo-conservatrice".... Que les syriens choisissent leur avenir en partant de ce qu'ils ont. L'ONU a reconnu le vote de juin 2014. 88% pour Assad et 71% de suffrages exprimés malgré la guerre. Des 10aines observateurs dont des français ont validé le processus électoral. 12 MILLIONS de syriens ne peuvent pas TOUS s'être trompés. Et nous n'avons aucune leçon à leur donner après nos 80 000 morts en Lybie dont 90% de civils et le chaos à l'arrivée. CA SUFFIT.

bertin jp 01/11/2015 15:53

Débat fondamental et ligne de démarcation ,

Géostratégie , diplomatie,action militaire...
Economie,traité libre-échange europe-états-unis,....
Politique sociétale,multicultarisme,laïcisme anti-chrétien,...
Trois sujets fondamentaux,complémentaires et indissociables .
La ligne de démarcation entre deux Politiques,va s'accentuer
et rendre les synthèses impossibles sur le fond .
Et pourtant,la comédie politicienne va se poursuivre,pour le profit
du système en place,qui agit sans relâche pour atteindre ses objectifs.
Qui dénoncera publiquement cette gigantesque manipulation ?
Qui au péril de sa carrière politique ?
Et le peuple qui défend ses petits acquis serait-il capable
d'entendre un langage de vérité !
Entendre et surtout adhérez !
C'est la réponse à ces questions qui déterminera l'avenir du pays !
L'enjeu en vaut le risque,puisque un homme politique sincère,
n'a rien à perdre.....sauf une présidence de technocrate au service
de l'empire !
Pour ce rôle Juppé sera parfait !

Denis Issoire 31/10/2015 13:20

Une diplomatie dont le siège est à Barbès, filiale de Djedda

Topin 31/10/2015 11:27

Bonjour Mr Fillon,

Que préconisez-vous contre les discriminations à l'emploi et au logement dont sont victimes les francais rentrés récemment dans le "corps nationale Francais "?

Merci

GIRAUD 31/10/2015 10:57

La géopolitique n'est pas le fort de notre ancien président de région. La posture atlantiste chère aux socialistes n'est pas non plus à son avantage pour gérer au mieux et de manière la plus impartiale possible "l'affaire syrienne". Quant à son immaturité politique - et son lot d’atermoiements - , elle donne une image incohérente de cette France autrefois bien plus écoutée et consultée. Pour ce qui est de nos affaires nationales. Vivement "l'après" ! Vivement, le grand changement, car l'air du moment est irrespirable. Il est temps d’ouvrir des espaces de liberté que la gauche définit au sens collectif pour tous, à plus d'initiatives individuelles, de la promotion au mérite, au service de grands projets. J'approuve vos idées fussent-elles suffisamment comprises avant d'être admises.

kieffer 31/10/2015 10:14

J'écoutais hier Alain Juppé tenir le discours "atlantiste", peu différent de celui de François Hollande sur les Russes peu fréquentables: annexion de la Crimée, soutient à Bachard el Assad etc. Ce meme discours et ces positions, d'inspiration américaine, suivies par le gouvernement, en plus de nous cantonner dans le rôle de godillot des américains affaiblissent l'Europe en nous coupant des échanges avec la Russie. La plupart des pays font de la real politique pour leur propre compte. La France se bat pour une politique élaborée par un axe Jérusalem Washington, qui n'est pas à son avantage.

brunorosar 30/10/2015 20:36

Dire 'L’Irak « endeuillé » par les Etats-Unis applaudit et appelle Poutine à intensifier son effort militaire', aurait été plus conforme à la vérité.

Jean 30/10/2015 15:15

Le moins que l'on puisse dire, c'est que vous ne manquez pas d'humour.

gilles 30/10/2015 12:22

Je ne pense pas. Je crois au contraire que chacun joue sa partition. La France ayant une position très dure effectivement (puisque nous voulons ou nous voulions le départ de Bachar el Assad préalablement) ne peut pas être l'organisatrice ou l'instigatrice d'une telle réunion. Par ailleurs, la France étant présente avec ses armées sur le site, - je pense que c'est d'ailleurs pour cela que nos quelques Rafales sont allés larguer des bombes en Syrie - rien ne peut se faire diplomatiquement sans elle.
Donc tout se joue dans les coulisses comme par défintion, la diplomatie est.
Je ne pense pas qu'on puisse faire pour l'instant la leçon au quai d'Orsay ou à F Hollande sur le mode, " ce n'est pas un chef". Il a bien joué au Mali, il a été en pointe sur la Syrie puisqu'au contraire, nous avons été à deux doigts de balancer seuls des bombes sur Damas, merci Barack, et je pense qu'il ne fait pas la révolution dans les ministères de la défense et le quai d'Orsay.
D'ailleurs, je doute qu'un Président puisse balancer l'héritage gaullien.
SI on compare avec N Sarkozy qui a réintégré à vitesse accélérée l'OTAN et mis par terre en une semaine le ni-ni patiemment construit pendant des dizaines d'années qui prévalait de l'héritage et de l'équilibre gaullien (ami d'Israel et de la Palestine, ami de la russie et des USA).
La position de N Sarkozy me laisse pensif. "On n'a toujours raison de miser sur la France", "nul français ne doit critiquer la France à l'étranger", "La France est toujours ressortie grandie des critiques de l'étranger" sont des messages que le grand Charles nous a laissé comme règles et qui se vérifient. Que N Sarkozy soit allé donner une conférence dans une université russe me semble une bonne chose. Le point de vue de quelqu'un d'expérience sur les relations internationales et bilatérales entre la France et la Russie. Par contre, l'humiliation a été très forte puisque Poutine a sérieusement fait attendre NS avant de le rencontrer et par ailleurs, les russes adorent ironiser sur nos querelles internes. Donc, 0 pointé sur cette initiative de rencontre. Médiatiquement, on a vu NS attendre et piaffer dans le vestibule...
En plus, NS en chef de parti, candidat à la candidature, j'ai peur que l'agitation NS et la mode soit passée.

Pesca 30/10/2015 08:05

L'on peut commenter votre analyse, mais pas la remettre en cause tant elle semble exacte !
alors, juste deux observations: la France n'est pas invitée, mais deux autres grands Etats très concernés ne le sont pas non plus, il s'agit de la Grande Bretagne (dont les responsabilités, passées et présentes dans la région sont éminentes) et de l'Allemagne (très impliquée historiquement dans l'histoire ottomane des débuts du 20ème siècle, et actuellement terre d'accueil... des Syriens). Alors déclassement français, certes, déclassement européen aussi.
Vous dites que l'intervention russe est le résultat de l'irrésolution des occidentaux, ce qui est manifeste. Elle est aussi à mon avis un effet de la traditionnelle recherche russe d'accès à la méditerranée. Annexion de la Crimée, conflit géorgien et intervention en Syrie sont la même trajectoire (ce qui a plusieurs conséquences, l'inquiétude turque en premier lieu). Le conflit syrien est pour la Russie une opportunité de pouvoir -enfin- prendre pied au proche orient.
Quelles que soient les arrières pensées russes, nous avons les mêmes ennemis, et des intérêts semblables, nous devrons en tirer les conséquences.
Cordialement.

Pascal Laborie 30/10/2015 06:08

Depuis le début FH est la honte de la France.
Le général était un visionnaire et avait choisi son camp entre la Grande Europe et l'OTAN...
Le problème des Américains n'est pas leur peuple mais le droit de résidence qu'ils ont accordé aux rois de la finance qui pourrissent un peu plus ce Monde chaque jour...
Expliquez aux braves gens pourquoi la dette existe alors que l'argent n'a plus aucune valeur....
Oui des forces s'affrontent sans jamais donner leur vrai nom et les guerres ne sont qu'un prétexte.
La religion, laissez-moi rire...

Amitiés

Pascal

brandenburg 30/10/2015 05:49

Très,très,très bien bien!Un addendum cependant:sur "tantampotestantamaude.erlande.com:"Migrations"-un plan implacable pour mettre fin à cette épidémie d'hystérie collective en une tretaine de points à la carte pour le très court terme;"France,Euope,Occident et pays musulmans'-pour le court,moyen et longterme;"l'occident n'exite opas" sur "spiritualité,politique,économie.erlande.com;dès fin Novembre sur "sourceserlande.wordpress.com",de 2000 à 3000 références:bibliographies,listes de revus,de ressources,d'archives,de portail,de centres de documentation,de réflexion,d'action,le plus complet de France:distinguer pour unir;autant tu peux,autant tu OSES mais n'oses jamais l'impossible car tu mourras et tu tueras;être formé,c'est être libre.PS Je soutiens Fillon à fond malgré quelques critiques très amicales

gbri 29/10/2015 18:40

Entièrement d'accord avec votre analyse: pas de politique étrangère du tout avec le gouvernement actuel, on n'en serait pas là autrement...

Franck 29/10/2015 17:49

Nous croyons que, bien parce que nous nous croyons, mais croire n'est pas être... L'influence que nous supposons avoir est dans notre tête et n'est pas plus réelle que cela. Nous voulons accueillir toute la misère du monde, mais en avons-nous les moyens ? Puis ceux qui fuient leur pays pour une raison ou une autre qui semble conforme à notre bonne conscience, ne défendront pas plus le notre... La chute de l'empire romain, c'est ainsi produite... Et je dirai même qu'elle se retournera contre nous. Nous commençons déjà à le voir... et ce n'est que le début. Voilà ce qui va hisser le Front National. Nous sommes dans un pays ou nous hissons des victimes comme des héros et bien nous verrons bien la suite que cela donnera et je pense même que nous ne sommes pas au bout de nos peines...

Jack torsen 29/10/2015 17:41

I am agree, so what we can do, waiting 2017 or trust the cooperation between Usa and Russia

Jack torsen 29/10/2015 17:36

I am agree. so what we can do. waiting 2017. It's not a good way, or trust the realism of the cooperation between Usa and Russia

bertin 29/10/2015 17:10

Et Mr Juppé est sur la même ligne
que Mrs Hollande et Fabius !
Il dénonce la russophilie d'une partie de la droite,
et même du centre (Bayrou),et d'une partie non négligeable de la gauche !
Bref Juppé est aligné sur les positions des néo-cons américains !
Juppé gaulliste ? Je ricane !

Sarzeau 01/11/2015 04:36

Disons le : Fillon et Sarkozy sont -semble -t-il assez proches sur cet aspect essentiel de politique étrangère....(Mr Fillon étant sur cette position depuis très longtemps, via le problème des chrétiens d'orient). Il y aurait donc un assez large consensus dans notre pays ( le FN semblant d'ailleurs être sur une position identique).

Si je me trompe, que l'on me le dise.

bibi 29/10/2015 15:38

vous avez entièrement raison sur ce sujet . . Nicolas Sarkozy va rencontrer w poutine bfm va lui consacrer 1 heure d antenne lorsque vous avez rencontré m poutine cela avait fait scandale les journalistes sont ils des serviteurs de m Sarkozy .. ne dite pas trop votre admiration pour Emmanuel macron Juppé Sarkozy et les autres vont eux aussi le trouver formidable

Dom DELANDRE 29/10/2015 18:26

Vous avez totalement raison bibi, ses concurrents sont des coucous.
F Fillon bosse, construit un programme courageux et cohérent, les autres vont lui piquer ses idées, attention à Woerth qui a été chargé de construire le programme de LR donc de Sarko.
Ce qui est décourageant c'est l'attitude des médias

Stéphanie 29/10/2015 15:12

On ne peut que soupirer sur la situation et prier pour que Hollande vous entende et ait un éclair de génie...Dans le doute de cette dernière hypothèse il faut attendre 1 an et demi et cela paraît un temps infini...
Cordialement,
Stéphanie

JC34 29/10/2015 10:30

Evident, résultat d'une diplomatie "suiveuse", aveugle et sans ambition...quelle tristesse!

jean dan maurice 29/10/2015 10:22

Pour 2017, F.Fillon est, je pense, le plus lucide et le plus courageux, en droite ligne pour continuer & suivre les traces du Général De Gaulle, M.Debré, C.Delmas, G.Pompidou et J.Chirac .

Babette 30/10/2015 17:10

D'accord avec vous

rousseau 29/10/2015 09:56

oui hélas vous avez entièrement raison ! c'est un désastre comme tout le reste aussi bien en politique extérieure que sur le plan de la politique intérieure à tous les niveaux ! il est grand temps de se débarrasser de ce gouvernement et de la clique socialiste qui fait temps de mal à notre pays et pendant ce temps nous devons subir nous les français leurs errements ! vivement 2017 et espèrons que cette fois çi enfin les français comprendront leur erreur !
décidément ces gens ont perdu la tète et un minimum de bon sens !
ou sont le général de Gaulle et les 30 glorieuses ? nous sommes dans le règne de la médiocratie à tous les étages !.....A Droite mettez vous d'accord et en ordre de bataille en proposant une véritable révolution dans le bon sens du terme ....continuez votre combat nous vous suivrons que la France retrouve enfin sa place il est temps ! moins de politiciens et plus d'acteurs de la vie civile dans le prochain gouvernement tel est le souhait que je formule .....

Leclercq 29/10/2015 09:39

La dimension religieuse semble ne pas être prise en compte par les américains et les russes. Un pays comportant 90% de sunnites peut-il être durablement gouverné par une minorité proche du chi'isme?
Ce fut possible pendant des décennies, mais ça ne l'est plus. C'est pourquoi il est plus raisonnable d'exclure Bachar Al Assad d'une solution. Il est devenu le problème.
Quant à l'éthique, ce n'est pas mauvais de lui faire une place, quand c'est possible.

Sarzeau 01/11/2015 04:54

Saddam Hussein dirigeait un Irak à majorité chiite(60%) . Et son peuple l'a suivi lorsque Saddam l'a lancé à l'assaut de l'Iran.

En Syrie, il y a entre 60 et 75 % de sunnites. Si des alaouites comme Assad (fils et père) tiennent depuis aussi longtemps, c'est tout de même aussi parce que -sans parler des chrétiens- un nombre important de sunnites les soutiennent, ou les ont soutenus.

tommyross 30/10/2015 21:21

Ce n'est pas à vous ni au Occidentaux de décider du sort de Bashar Al Assad mais au peuple Syrien !! Cette manie colonialiste de décider à la place des peuples du moyen orient commence sérieusement à me saouler!

Franck 29/10/2015 17:54

Les religions ont été dans l'histoire des hommes au niveau du monde, ce qu'on été les dictateurs au niveau de leur pays. C'est toujours avec les religions que nous avons eu les pires guerres, les pires exclusions et ce n'est pas fini.

bertin 29/10/2015 17:01

L'Ethique est-elle de soutenir Al-Nosra ?
C'est vrai al-quaida (Al-Nosra) fait du "bon boulot ".
Fabius est un grand humaniste .!

Tom Tom 29/10/2015 16:45

le deux poids deux mesure cher Leclerq! si on suit ton raisonnement alors que dira tu du royaume de Bahrein ou la population est a majorite chiite qui eux se sont violament fait reprimer biensur avec l'aide de vous amis saoudiens et ca tu en fais fit? Reflechis avant de sortir de telle anneries

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche