Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 16:36

Au lendemain des élections régionales, j'étais l'invité d'Olivier Mazerolles sur RTL

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

chatel 29/12/2015 15:27

Projet crédible!!!Oui,mais avec quelle écoute et compréhension????Nous ne sommes pas en Allemagne,où on peut se mettre autour de la table et proposer,discuter,aménager,acter un projet;
En ce Pays,dès que la firme obtient une commande,les syndicats déclenchent la gréve pour avoir une augmentation salariale,car le patron peut payer!!!!Le dialogue social voir Air France ou Continental,est Pourri!!!
De même pour les fonctionnaires,base électorale de la Gauche,qui ne fait qu'ajouter du personnel,surtout en mairie,ou autre territoriaux,car Elle ne sait pas soutenir l'emploi privé.
Comment sont gérés les employés communaux du 93,/95 qui ne font que 32h et des Rttt en pagaille????Remettre ce petit monde au vrai travail,avec astreinte résultat ,ne sera pas une sinécure.
Avec ces 2 postes,nous avons la moitié ,de l'activité,reste le monde médical,qui doit s'ouvrir sur le Tourisme médical,et la qualification par équivalence des médecins étrangers honteusement exploités!!encore un tabou et un bras de fer!!
Mais aussi le monde agricole ,bois compris et métiers de la mer,qui sont totalement massacrés financièrement,et qui pourtant sont les nourriciers de notre grande Restauration.
Et pour faire bonne mesure,que dire de l’écologie,qui sabote,avorte,gaspille son temps en palabres stériles,et délivre des pubs vaseuses,qui n’empêche aucunement les HLM,La Corse,d'ignorer le Tri Sélectif,le recyclage,le traitement des déchets ultimes,allant jusqu'à l’eau usée déversée directe en mer ou ruisseau!!
Que ce message de vie au quotidien,ne vous empêche pas de continuer votre action,bien au contraire.
Bon réveillon et Tous mes vœux de réussite vous accompagnent.

gilles 16/12/2015 12:46

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/12/16/25002-20151216ARTFIG00047-pour-gerard-longuet-les-francais-ont-des-poils-dans-la-main.php
A la marge, mais certainement pas une généralité de masse.
Je dirige une entreprise et devant les baisses de marge entre les prix d'achat et les prix de vente, j'ai dû serrer les embauches. Les salariés, - à commencer par moi - portent plus sur leurs épaules qu'avant. Les clients et le monde en général considèrent qu'une heure de production ou de travail crée pratiquement deux fois moins de richesses qu'avant. Si vous voulez maintenir une entreprise et votre salaire, il faut en théorie travailler deux fois plus qu'avant, ou avec deux fois plus d'intensité - on dit productivité aujourd'hui - qu'avant. Dans certains postes, avec des robots et des machines, c'est possible, mais tout n'est pas automatisé. Ceux qui trinquent sont justement les postes à expertise et à créativité. Les entreprises hésitent à les embaucher compte tenu de leur cout et une fois dans la place, par le même phénomène, ils portent un paquet sur les épaules.
Pour réduire le chomage, massivement ? Réponse, il faut réduire les salaires chargés (cad les salaires net + les charges sociales et patronales) d'environ 40 %. Impossible chemin à parcourir. Ensuite, il faut effectivement massivement investir dans la formation pour élever à salaire égal le niveau de formation. Augmentation de salaire ou pas, le marché régule automatiquement. Si vous montez trop les salaires, le chomage augmente car les entreprises (et les administrations d'ailleurs) ne peuvent plus suivre face à des déficits qui les pulvérisent.
Pour évaluer comment mettre le curseur, ce n'est pas très compliqué. Combien de mois de salaire en 1960 pour s'acheter une voiture, un téléviseur à l'heure du plein emploi et de l'inflation/croissance à deux chiffres? Combien de mois de salaire pour la même chose aujourd'hui ?
Ensuite, mesurer la croissance annuelle du PIB et vous aurez une idée de ce que vous pouvez dépenser en plus et augmenter de salaire en plus.
La politique de l'offre n'est que jamais une manière de dire qu'on ne peut dépenser que ce qu'on a créé comme richesse.
Chacun chez soi le sait bien. Cela commence simplement par mettre de la laine de verre dans ses combles ou isoler ses fenêtres pour diminuer sa notre de chauffage....
C'est un peu réduit comme univers des possibles en tant que particulier, mais c'est plus ouvert dans le collectif cad les entreprises qui peuvent faire des gains par le nombre. D'où justement l'intérêt de veiller à ce que les entreprises de ce pays puisse créer de la richesse puisque ce sont elles qui peuvent le faire.

penda 16/12/2015 10:37

Grâce à l’impulsion de Manuel Valls, l’UMPS sort du bois…

C’est particulièrement flagrant dans les régions Nord et Paca où Xavier Bertrand et Christian Estrosi, deux barons théoriquement de droite, ne doivent leur victoire qu’au report des voix de gauche. Report fortement induit par Manuel Valls qui les avait nommément adoubés comme candidats officiels du Front Républicain.

Chacun à leur manière (« Ta gueule » dit en substance Xavier Bertrand. Mieux vaut PS en tant qu’allié plutôt qu’ennemi, explique Christian Estrosi) ces deux vainqueurs de grandes régions de France disent zut à Nicolas Sarkozy.

L’UMPS qui sévit en douce dans la gouvernance de la France depuis des décennies, trouve là, par opposition au FN, l’occasion de se manifester au grand jour. C’est un succès pour Manuel Valls qui rêve de disposer d’une force unique pour mener à bien sa lutte acharnée contre « les forces du mal ». Pour ce faire, outre le PS qui lui obéit au doigt et à l’œil, il peut compter sur le ressentiment des « Iznogoud » de la droite, NKM en tête.

Reste à savoir si la mayonnaise va prendre : Si (et cela reste considérable) deux tiers des électeurs restent fidèles au « pacte républicain » on voit bien que le nombre des mécontents ne cesse de grandir. Les Ducs de l’UMPS et leurs Barons, doivent maintenant, s’ils veulent réussir à terrasser les « forces du mal » afficher, enfin, des résultats.

bertin jp 16/12/2015 09:31

DE GAULLE,IL Y A 50 ANS.....

Il y a 50 ans exactement,de Gaulle,face à Michel Droit et aux français,
accomplissait une prestation exceptionnelle,qui devrait servir de leçon
à tout homme politique prétendant représenter le destin historique du pays.
Ses adversaires du premier tour,notamment l'avocat sauteur de l'observatoire,
un certain Mitterrand,et Lecanuet ,promoteur de dentifrice américain,
anticipaient la classe politique d'aujourd'hui,qui n'est en fait que la succession
de la quatrième république
Bref les copains au pouvoir,les coquins dans l'ombre s'occupent des affaires !

.

alice 16/12/2015 09:25

.................QUE LA FORCE VOUS ACCOMPAGNE CHER FRANCOIS FILLON.....!!!!!...TOUJOURS AUSSI .FIERE D'ETRE DES VOTRES.....!!!!!!!...........................

jean claude 15/12/2015 22:53

faites attention les propos de Bartolone sur la race blanche pour gagner des voix sont les signes d un PS capable de semer la haine entre français

Dom DELANDRE 15/12/2015 20:06

Et si le salut de F Fillon et de la France était de s'affranchir de toutes attaches partisanes. Il faut retrouver l'essence originelle du gaullisme, la rencontre d'un homme et d'un peuple.
C'est un des enseignements de ce scrutin.
LR va bientôt s'apparenter à une "secte". Sarko est en train de purger le parti et va tout faire pour bidouiller les primaires.

reiller 15/12/2015 17:53

A Gilles. Je critique beaucoup nos politiques, mais je suis sûr qu'il n'y a pas de solution simple pour sortir du merdier dans lequel 30 ans de non politique nous ont menés.

Non politique ,car avoir peur des centrales syndicales, des députés, de ne pas être réélu,...ne fait une politique. Tout juste des pseudo décisions, présentables comme favorables à ceux dont on veut acheter la paix, ou le vote. Analysez les décisions actuelles une à une, et vous verrez, cette grille de lecture est bonne.

Chienlit, c'est moins grossier, car nous mourrons sous les sureffectifs en tous genres de nos services publics, sureffectifs sans productivité au contraire: il est clair que nos services publics fonctionneraient mieux avec moins de complexité ,de doublons, de partage des missions et des chantiers, de directeurs, de généraux, d'attachés de toutes sortes,...et que les agents y seraient mieux au travail. Dans cette situation toute amélioration passe par moins de salaires des agents de l'état, et plus de chômage. La dérobade la plus acceptable est l'inflation, ou mieux la dévaluation ,interdite aujourd'hui, d'où le grand désarroi de nos politiques. Augmenter la TVA est donc tentant, et efficace si l'argent va améliorer la productivité des entreprises en compétition internationale, mais ne suffira pas: il faut améliorer la productivité de nos services publics. Et là des dragons veillent...

FRANCK 15/12/2015 17:22

Rassembler autour d'un projet crédible, oui et on ne va pas vous en faciliter le chemin. C'est comme ça, car chacun campe pour ses petits privilèges. Ou est liberté, égalité, fraternité dans le microcosme politique ? Parfois bien loin et voilà pourquoi beaucoup de français ne s'y retrouve plus. Mais bon courage François, il va falloir être un vrai stratège pour gagner les élections et vous y encourageons.

CYRIL 15/12/2015 17:06

Bonjour,

100% d'accord avec le projet précis et ambitieux décrit dans votre dernier livre.

2 remarques cependant : si vous êtes notre prochain Président et pour que votre futures actions soient crédibles et donc en corrélation avec vos idées (je n'ai pas dit "promesses"), il me semble indispensable de communiquer beaucoup plus auprès du peuple. Car ce dernier n'est pas suffisamment informé des décisions prises, des lois votées, mises en œuvre ou pas ... Il faudra donc faire preuve de transparence en communiquant en permanence sur les résultats (le porte parole du gouvernement par exemple pourrait être investi de cette mission). Si vous avez le courage de mener les réformes difficiles, les premiers résultats rassureront le peuple (à commencer par les investisseurs, les plus démunis également) et seulement à ce moment, par une bonne communication, vous serez considéré comme un homme politique digne de confiance qui redonnera des couleurs à l'action politique.

Deuxième sujet : je souhaiterais vous entendre ou vous lire sur le sujet de l'écologie car voyez vous, je suis un citoyen politiquement orienté à droite mais avec une forte sensibilité écologique. Dans la mesure où je m'interdis de voter EELV du fait de leur ralliement systématique au PS, il serait bon que les "écologistes de droite" (je ne dois quand même pas être le seul dans ce pays !) se retrouvent dans vos idées et plus généralement dans le programme des républicains: or, ces thèses ne sont pas souvent mises en avant par les ténors de la Droite (à l'exception de NKM ou de Chantal Jouhanneau) et je trouve que votre livre manque de consistance sur le sujet.

Enfin, ne serait-il pas possible qu'un jour, un tandem expérimenté FILLON-JUPPE voit le jour car l'heure n'est plus à la bataille de personnes mais à l'alliance des compétences. De même, au sein de votre future équipe ministérielle (dans l'hypothèse encore une fois où vous êtes notre prochain Président), notre pays n'aura pas besoin de secrétaires d'état ou de ministres de "circonstance" (à remercier, à placer, ...); le pays aura besoin des meilleurs à leur poste (qu'il/elle soit issu du sérail politique ou de la société civile) pour répondre à l'un des objectifs majeurs que vous vous êtes fixés pour la France : redevenir la première puissance économique européenne.

Comptez sur mon soutien.

Pascal Laborie 15/12/2015 16:42

Cher François Fillon

Après les élections régionales la lumière jailli.
Le Gouvernement à trouvé la solution pour faire baisser le chômage!
C'était simple, il suffit de former les chômeurs.
Mais quand ces gens qui n'ont connu que les bancs des universités dans lesquelles les Présidents leur disaient sans doute pour qui il fallait voter, vont-ils enfin comprendre que pour faire baisser le chômage il faut des entreprises!
Et pour avoir des entreprises il faut baisser les charges sur les salaires, baisser l'impôt sur les sociétés, supprimer l'ISF et les tranches d'impôt ridicules pour faire revenir les investisseurs et les créateurs.
Cela implique forcément de réduire de manière drastique le budget de
l'Etat et le nombre de profiteurs et autres inutiles qui se servent sur son dos.
Cela implique de ne plus confier les rennes des grosses entreprises à des gens issus de l'ENA et qui ne travaillent que dans l'intérêt des actionnaires et qui mettent à genoux les PME chez qui ils sous traitent.
Cela implique que les politiques comme Valls cessent de s'approprier le Peuple en le prenant à témoin alors qu'il ne représente que lui même et n'a pas été nommé par le Peuple en tant que Premier Ministre.
Cela implique que les acteurs du privé ne soient pas montrés du doigt quand ils réussissent et que les enseignants (pas tous heureusement) cessent toute forme de prosélytisme politique dans nos écoles.
Voilà comment régler le problème du chômage.
En toute modestie mais après avoir entendu tant de stupidités de la part de nos "élites" comment rester modeste et ne pas prendre le risque d'en dire peut-être.

Amitiés

Pascal

bertin jp 15/12/2015 13:32

Fillon,chef du nouveau rassemblement gaulliste....Contre le front républicain ?
C'est le moment ou jamais .
ou alors chef du front républicain .....mais il y a déjà Hollande,Juppé,Valls,Raffarin
etc....etc...
Bref deux projets antagonistes sur tous les plans !
Difficile de rester jusqu'en 2017 sur la ligne jaune !

Pole_et_mike 15/12/2015 12:19

Cet interview d'Olivier Mazerolle montre clairement que si les politiques doivent se renouveler, il est tout aussi urgent que les journalistes se renouvellent et changent de logiciel.
Depuis la publication des résultats, dimanche soir, ils sont tous obsédés par le ni-ni, par N. Sarkozy, par les primaires LR. (Serait-ce pour mieux masquer la défaite du PS ?) Pas une question sur le programme de François Fillon, lui-même.
Visiblement, ils n'ont pas compris que ce n'est pas le sujet qui intéresse les français, mais plutôt un programme de rupture, son contenu en termes de réformes trop longtemps repoussées qu'elles soient structurelles ou économiques.
Ils n'ont pas compris ni le vote des français, ni les abstentions. La seule chose qui les intéresse c'est de faire dire à l'interviewé, ce qu'ils ont décidé de lui faire dire, pour rajouter à la zizanie ambiante et opérer leurs basses œuvres de destruction.
En font-ils de même à gauche et demandent-ils où est le cadre commun entre un Macron et les frondeurs, M. Aubry, C. Duflot ou Mélenchon, pourtant alliés électoraux ? Ne sont-ils pas plus éloignés les uns des autres que LR et le FN ?
Heureusement, comme à son habitude, François Fillon n'est pas tombé dans le piège, et avec un grand calme, a embrayé sur son programme de rupture, le seul qui puisse nous éviter une situation hellénique sous peu. C'est bien un programme de rupture, un programme de réformes courageuses, le meilleur rempart contre le FN, bien plus qu'un front républicain !

DEBACK 15/12/2015 11:56

en plein accord avec vous, je m'inquiète de la façon dont NS truquera ou biaisera la primaire pour être candidat en 2017 et provoquer son élimination du 2nd tour, nous laissant le choix entre Hollande et Le Pen. Aucun renouveau politique ne sera possible à droite tant que NS, dont une immense majorité ne veut plus, s'accrochera pathétiquement contre tout bon sens et tout sens commun. Je rêve d'une immense pétition demandant sa disparition du paysage politique. Mais ce n'est pas le rôle de FR...

BONHOMME Geneviève 15/12/2015 09:19

Oui, François Fillon, continuez à défendre votre vision du redressement de la France, même si le chemin que vous préconisez semble difficile, après les mirages envoyés par la gauche. C'est la bonne voie et j'espère que les français finiront par le comprendre. Mais, attention, les tentatives de manipulation par Nicolas Sarkozy ne vont pas manquer. Dommage que ce soit lui qui soit à la tête des Républicains, il provoque trop de rejet, il n'y aura jamais de consensus dans ce mouvement. On l'a bien vu, lors de cette élection. Courage, tenez bon

reiller 14/12/2015 23:05

Vous ne voulez pas de "demi mesures comme on en fait depuis 30 ans". Ces "demi mesures" sont en fait des mini mesures contradictoires. Et la question est pourquoi cette pusillanimité du politique depuis si longtemps. De qui a-t-il peur? En quoi est-il impossible de faire comprendre que sans commerce extérieur rentable il n'y a pas de réduction possible du chômage? Et qu'il est
mensonger de prétendre réduire le chômage en créant des emplois plus ou moins fictifs qu'il faut payer en augmentant les impôts donc réduire notre compétitivité ?
Mais déjà il faudrait parler économie, et non valeurs plus ou moins fictives. Car à force de démissions de tous les jours la valeur laïcité, par exemple, n'est plus qu'une lâcheté d'état, devant ceux qui par exemple refusent un poste de travail occupé par une femme avant eux, dans les services publics!
Faire de la politique c'est en principe gérer la cité, pas autre chose.

Robert Peillon 14/12/2015 21:43

Vous voulez proposer un projet puissant et crédible. Ce n’est pas crédible pour l’instant !
Commencez par proposer un petit projet crédible. Pour la puissance du projet, on verra plus tard, les propositions de votre livre sont largement suffisantes et d’autant plus qu’au rythme de l’évolution des évènements à notre époque, l’obsolescence arrive vite.
Votre petit projet demandera des efforts aux français qui préfèrent plutôt l’assistanat que la responsabilité. Les habitudes sont longues à changer.
Vous parlez bien mais on ne vous entend pas. Entourez- vous de personnalités charismatiques pour relayer vos idées.
Il n’est pas nécessaire d’avoir un projet puissant car il ne faut pas grand-chose pour faire des vagues surtout si on parle vrai.
Je prends comme exemple le premier des 10 projets que vous proposez pour les trois mois qui changeront la France : l’abrogation de la durée légale du temps de travail ». J’imagine tout de suite, contre votre projet, la levée de boucliers des corps intermédiaires, des partis politiques concurrents et de la foule des ambitieux et vaniteux qui aspirent à de hautes fonctions d’Etat. A l’opposé ce sera un régal pour les médias.
Des lois, toujours plus de lois qui nous encombrent. J’approuve que vous proposiez d’en supprimer une. Montrer nous que les hommes politiques savent diriger sur la base de valeurs universelles et intemporelles qui ne sont pas l’apanage de la droite ou de la gauche. Trop souvent les « valeurs » citées sont des arrangements qui profitent à certaines tranches d’électeurs. Trop souvent les lanternes que les hommes politiques nous proposent sont de grosses vessies. L’exemple de projet ci-dessus permet de développer les valeurs du travail et du mérite qui seront plus efficaces que les lois que l’on cherche à détourner dès qu’elles sont promulguées.
La manière dont vous communiquerez sur ce projet me permettra d’évaluer votre crédibilité pour « faire ». Je verrai, entre d’autres thèmes, comment vous valorisez le travail. A ce sujet l’Eglise Catholique a fait une étude laïque concise et remarquable. Je verrai avec qu’elle habileté vous remettrez à leur place les profiteurs qui préfèrent être assistés plutôt que se former. Pour la région Rhône-Alpes-Auvergne, Laurent Wauquiez s’est fait élire sur le projet « travail plutôt qu’assistanat ». Vous ne serez pas tout seul à vous attelez à ce sujet.
Le chapitre « éducation » de votre livre traite de l’employabilité à la fin des études avec son corollaire d’insertion sociale. Précisez comment je pourrai observer votre progression vers ces objectifs avant la primaire de l’élection présidentielle, ce pourrait être par exemple la reconnaissance médiatique de la pertinence de ces objectifs.
En avançant, on s’aperçoit que le projet n’est pas aussi petit qu’il parait. Je n’ai pas tout dit mais je pense que c’est suffisant pour aujourd’hui.
Bon courage. Si vous réussissez à crédibiliser un « petit » projet cela fera tâche d’huile pour d’autres projets.

bertin jp 14/12/2015 21:00

Le Duo JUPPE/KOCIUSKO pleurniche !

A deux,avec l'appui des médias,ils seraient capables
de faire 3% à la présidentielle !
Qui remboursera leurs dettes ?
Une larme coule sur mon visage ...!

bibi 14/12/2015 20:53

le président des lr au match de foot sans même attende le résultat de toute les régions ? OU VA T ON bonne route et bon courage a vous ne vous laissez pas manipuler par Juppé et Bayrou ils sont très présent dans les medias méfiez vous

Lionel 14/12/2015 19:57

Il parait maintenant évident que Nicolas Sarkozy fera tout pour empêcher le déroulement normal d'une primaire qu'il a de grandes chances de perdre. Cela va commencer par un nettoyage du bureau politique pour ne placer plus que des sarkozystes. Bureau Politique qui pourra ensuite avancer la date de la primaire et proposer un programme auquel chaque candidat devra adhérer sans réserve pour pouvoir se présenter. Mr Juppé ne participera donc pas à la primaire et ira directement à l'élection. Que ferez-vous dans ce cas qui est tout sauf de la politique fiction ? Comment éviter que Nicolas Sarkozy fasse encore battre la droite ? Peut-on rester dans un parti dont le Président a perdu tout sens commun ?

gilles 14/12/2015 19:43

http://www.liberation.fr/france/2015/12/14/apres-les-regionales-hidalgo-s-eleve-contre-le-dogme-intellectuel-que-nous-impose-bercy_1420709
Hier soir, JC Cambadelis qui appelle le gouvernement à la fin de la précarité et à plus d'activité, aujourd'hui, F Hidalgo qui appelle à mettre à la poubelle les 3 % de déficit.
Je ne suis pas sûr que cela soit uniquement de la communication. Je commence à croire que c'est de l'incompétence.
Pour relancer l'économie, là où par le passé, on aurait dévalué avec tout l'appauvrissement des classes moyennes que cela apporterait, il faut commencer par travailler plus pour créer de la richesse, stabiliser les augmentations de salaire décrétées et celles des rentes comme celles des sociétés d'autoroute, diminuer les impots pour redonner du pouvoir d'achat en étant conscient que cela diminue nécessairement les moyens de l'Etat pour embaucher des fonctionnaires et ses dépenses de fonctionnement, augmenter éventuellement la TVA pour financer les augmentations d ressources de l'Etat et de la protection sociale et pour resimuler le meme effet qu'une dévaluation de notre monnaie ou équivalent monnaie sans les effets d'appauvrissement d'une dévaluation.
Le seul problème, c'est que toute cette technique de retour à l'équilibre est très simple mais difficile à expliquer.
Bon courage aux hommes politiques dans le climat pré révolutionnaire actuel.

de Vendeuvre 14/12/2015 09:21

Cher Monsieur,
je crois qu´il est aussi urgent de remettre de l´ordre dans la gabegie financière qu´est le système financier actuel de l´aide française au développement . Il est urgent d´y substituer um financement lié à nos exportations comme c´était le cas sous Giscard.

de la motte , sophie 13/12/2015 23:43

Hollande a bien joué ! Maintenant il faut arriver à vous débarrasser de Sarko ! Pourquoi pas un ticket à l'américaine avec Le Maire ? Vous avez l expérience, la sagesse , les idées, et LeMaire plait à ceux qui veulent de nouvelles têtes !!!

Robert Peillon 15/12/2015 23:38

Pas bête cette idée de ticket.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche