Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 19:06

François Fillon, Premier ministre, répond à Colette Langlade, député de la Dordogne, sur la rémunération des chefs d'entreprise lors des questions d'actualité à l'Assemblée Nationale le mardi 31 mars 09

‑ "Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les députés,
Madame le député,



Il y a quelques mois, l'opposition réclamait la quasi nationalisation du secteur bancaire. Aujourd'hui, l'opposition réclame une loi encadrant les hauts revenus. Il y a quelques mois, lors de la campagne présidentielle, l'ancien premier secrétaire du Parti socialiste avait fixé à 4.000 euros le niveau des hauts revenus. Veut-on une loi qui régisse l'ensemble des revenus dans notre pays et, d'ailleurs, pourquoi seulement ceux des chefs d'entreprise et pourquoi ceux des autres professions ?

La vérité, mesdames et messieurs de l'opposition, c'est que vous êtes extrêmement bavards sur le sujet, mais vous n'avez jamais rien fait en matière de régulation salariale. Au contraire, c'est dans les années 80 que la Bourse dans notre pays a explosé. C'est en 2000 que le Parti socialiste, le Gouvernement, a assoupli la fiscalité des stock-options. La durée de détention avait à l'époque été réduite de cinq à quatre ans, et le taux d'imposition avait été abaissé de 30 % à 18 %. Voilà la réalité de l'action qui a été la vôtre quand vous étiez au pouvoir.

Alors non, mesdames et messieurs les députés de l'opposition, il n'est pas question d'imposer une règlementation bureaucratique des salaires dans notre pays. Nous croyons à la liberté d'entreprise, nous croyons à la liberté et nous la défendrons. Pour le reste, nous, nous avons agi sans attendre, les mesures que nous avons prises ne sont pas symboliques, elles s'appliquent aujourd'hui aux dirigeants d'entreprise. Les Français jugeront entre votre bilan et le nôtre.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

Gaetan 08/04/2009 10:55

Bel amalgame et démagogie ultra gauche sur la rémunération de quelques "happy few" du CAC40 dont l'attribution au nom de la "nomenclatura" d'une caste franchouillarde sortis de qq écoles prestigieuses par le passé. Que les conseils d'administration, les actionnaires majoritaires fassent leur travail en indexant mécaniquement leur variable aux performances réelles de leur entreprise comme dans toute entreprise privée et on verra s'ils ont des salaires mirobolants ou si simplement, ils se font remercier.Pour le reste, je crois qu'en ce moment, on ne compte plus les gérants et patrons de PME qui ont décidé pour quelques temps de ne plus se verser de salaires pour tenir coute que coute jusqu'au bout ou jusqu'à cela reparte.

gaetan 08/04/2009 10:50

Bel amalgame

GERME François 06/04/2009 10:33

Merci Mr Fillon pour votre responsabilité importante et pour remettre les gens de gauche à leur place avec fermeté comme vous le faites à l'Assemblée.

POMMERET Evelyne 04/04/2009 11:12

Monsieur le Premier Ministre,En qualité de gérant de 4 SARL de moins de 10 salariés, je souhaiterais que vous insistiez sur la réelle différence entre un cadre dirigeant salarié d'une entreprise qui ne lui appartient pas et qui tient davantage à ses avantages qu'à la situation économique de l'entreprise qui l'emploie, et, un dirigeant d'entreprise qui détient au moins 50% du capital de l'entreprise qu'il gère, lui seul est un "patron", ses revenus dépendent du résultat de l'entreprise.Avec mes respects sincères.Evelyne POMMERET

REGNIER 02/04/2009 16:12

MONSIEUR FILLON que comptez vous faire au sujet des très hauts salaires et rémunérations de toutes sortes ? j'ai 50ans et me suis inscrit pour voter pour mr sarkosy mais en 2012 ma position dépendra des décisions prises à ce sujet qui est d'une abération et abstiendrai de voter ces gens ont mis notre pays en périls vous ne pouvez qu'etre sévère nous sommes beaucoup dans mon cas!!!

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche