Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 12:37

François Fillon, Premier ministre, fait le point sur le G20 (version vidéo et version écrite intégrale) à l'occasion des questions d'actualité à l'Assemblée nationale le mardi 7 avril 09.

‑ "Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les députés,
Monsieur le député Myard,



Beaucoup de monde avait prévu l'échec de cette rencontre et, après tout, ce n'était pas forcément une erreur de jugement, compte tenu des divergences qui existaient entre les différents participants au G20.

La première remarque que je voudrais faire, c'est que si cela avait été un échec, cela aurait été une très, très mauvaise nouvelle pour le monde, car ce serait venu ajouter la crise à la crise. Les chefs d'Etat l'ont compris, et ont fait les efforts nécessaires pour arriver à un accord. Je veux souligner le rôle essentiel qu'ont joué la France et l'Allemagne, et en particulier dire combien l'accord de la France et de l'Allemagne a été important pour obtenir le succès de ce sommet.

Vous l'avez rappelé, la principale décision qui a été prise, c'est l'extension de la régulation à des secteurs qui ne l'étaient pas : les fonds d'investissement d'un côté, les paradis fiscaux de l'autre. Au-delà, des décisions courageuses ont été prises sur les rémunérations, au moins sur les principes ; elles ont été prises aussi sur les normes comptables, même si on aurait sans doute pu aller plus loin. Et enfin, la décision d'être solidaire avec les pays émergents, en multipliant par trois – j'avais évoqué devant votre assemblée la possibilité de multiplier par deux les fonds d'intervention du FMI, c'est finalement par trois qu'ils ont été multipliés.

Alors, maintenant, très simplement, chaque gouvernement va mettre en œuvre ces mesures dans sa législation nationale, en donnant des instructions aux régulateurs nationaux pour qu'ils appliquent les principes qui ont été évoqués. Et puis, il y aura d'autres réunions ; tout n'a pas pu être conclu à l'occasion de ce G20. Mais monsieur le député, mesdames et messieurs les députés, ce succès c'est une bonne nouvelle pour le monde.

C'est une bonne nouvelle pour le monde, parce que les plans de relance sont désormais mieux coordonnés, et chacun reconnaît que, des deux côtés de l'Atlantique, la relance est bien au cœur des politiques qui sont conduites, avec des caractéristiques différentes sur le plan économique et sur le plan social, des systèmes européens et du système américain. C'est une bonne nouvelle parce qu'on s'attaque aux causes profondes de cette crise, et enfin c'est une bonne nouvelle, parce que la solidarité avec les pays les plus pauvres est au rendez-vous. Eh bien, moi je suis fier que la France ait pu être à l'origine de ce succès.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

Alain Gély 12/04/2009 16:15

Monsieur le Premier Ministre,Je ne crois pas que le G20 soit comme vous le dites un succès ni une bonne nouvelle.Certes il semblerait que vous, les dirigeants du Monde, vous vous rendez compte que, tous, nous avons été floués par les financiers qui sont désormais à la source de toutes les décisions économiques.Mais le 2 avril dernier, ce n'est pas le G20 qui prenait à Londres une décision importante : C'était plutôt le Congrès américain à Washington, sous la pression des banquiers, envers lesquels certains de ses membres sont redevables !Je vous invite, si vous le souhaitez, à lire le blog de Paul Jorion dans lequel vous découvrirez que les financiers ont plusieurs coups d'avance et encore de nombreux tours dans leur sac.Le 2 avril, l'Amérique a donc voté une loi autorisant la modification des règles comptables des banques, pour que leurs comptes 2008 apparaissent plus présentables et cela afin de leur donner la possibilité de mettre sur la table des Nations leur prochaine facture, celle du scandale des cartes de crédit : les subprimes, c'était juste un début !La crise ne fait donc que commencer.La seule façon de la résoudre est d'admettre que, par delà le fait qu'elle est financière, elle est sociale et surtout écologique, car tout ce qui est humain s'inscrit dans le biotope Terre. Si vous faites ce constat vous comprendrez pourquoi, donc, je ne considère pas le G20 comme une réussite.Jamais, dans les comptes-rendus de cette réunion, le mot écologie n'a été prononcé.Jamais il ne fut question de mettre en place une économie écologique à la place de l'actuelle, qui est le seul type d'économie pouvant échapper au contrôle des banquiers qui hélas - j'ai un peu honte de devoir le dire - se permettent de gouverner à votre place, dans votre dos, à notre détriment, en détruisant définitivement la biosphère.Je pense, très modestement, que si vous initiez la mise en oeuvre d'une pareille économie écologique, qui n'est absolument pas le développement durable, alors la plupart des problèmes du Monde seraient à terme résolus.Je vous prie d'agréer Monsieur le Premier Ministre mes plus respectueuses salutations.Alain Gély, géologue, pour l'écodouble.

gaetan 12/04/2009 08:32

Pendant que vous étiez au G20, les lobbyistes européens ont réussi à faire appliquer cette sournoise directive sur la variabilité des emballages. VOilà maintenant qu'en plus de surveiller les augmentations des denrées alimentaires dans les commerce, il va falloir faire des règles de trois pour tenir en laisse, le prix au litre ou au kilog. Bref, maintenant, sans calculette à la main pour faire ses courses, c'est la tromperie assurée. De quoi vous faire aimer et faire aimer l'Europe en cette période de disette.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche