Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 20:46

J’ai choisi de me rendre dans l’un de nos laboratoires les plus prestigieux car les Français doivent savoir que le XXIème siècle se décidera avec vous, c'est-à-dire avec le monde de la recherche et de l’université. En 1993, j’ai eu l’honneur de conduire le ministère aujourd’hui dirigé par Valérie Pécresse, avant de retrouver, douze ans plus tard, celui de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Je garde de tout cela un souvenir fort. J’ai aimé le contact avec les chercheurs et les universitaires. J’y ai vu de la passion, de l’exigence, du désintéressement, mais aussi des doutes. J’ai été émerveillé par certaines rencontres. J’ai été saisi par la vitalité d’une communauté scientifique et universitaire qui ne cherche qu’à donner le meilleur d’elle-même. Et j’ai été convaincu que l’avenir de la France se jouait là.

Dans la foulée d’une élection présidentielle qui est appelée à imprimer du mouvement à notre pays, j’ai décidé de venir très vite au devant de cette communauté que vous représentez parce que je crois que ce sont les forces de l’intelligence qui susciteront et alimenteront une croissance économique et sociale que nous souhaitons plus forte, plus durable, plus éthique.

Ce sont les forces de l’intelligence qui nous détournerons de la mécanisation des consciences qui guettent les peuples dont la vigilance des esprits se relâche.

Ce sont les forces de l’intelligence qui permettront à la France de servir la condition humaine. Ces forces qu’a merveilleusement incarnées Pierre-Gilles De Gennes qui vient de nous quitter. Professeur et chercheur d’exception, il manque à la France. A cette France qui voit aujourd’hui, et dans ces lieux mêmes, avec Wendenin Werner, une nouvelle génération exprimer la filiation de l’excellence et la vitalité de la pensée.

L’un des défis de notre temps, mesdames et messieurs, c’est bien celui de la bataille de l’intelligence contre toutes les barbaries, contre l’ignorance susceptible d’alimenter toutes les peurs et leurs cortèges de comportements irrationnels.

C’est bien celui de la bataille entre un savoir confronté, échangé, enseigné, diffusé et offert à tous et un obscurantisme murmuré qui porte les rumeurs et travaillent les mémoires jusqu’à obscurcir les consciences.

Rien donc ne doit nous retenir pour engager et gagner cette bataille de l’intelligence.

Rien  ne doit nous écarter de la quête de vérité.

Rien ne doit entraver la volonté de porter notre pays au plus haut de la connaissance.

Rien ne doit aliéner aucune des libertés de penser à l’épreuve des faits pour agir plus lucidement.

C’est pourquoi la recherche n’est pas une pratique comme les autres.

Les femmes et les hommes qui s’y engagent ont la lourde et belle responsabilité d’éclairer l’avenir en même temps que de contribuer à fournir à notre pays sa capacité à innover. Cela pour faire que la voix de la France soit écoutée dans le concert des nations les plus avancées et entendue de celles qui fondent une partie de leur volonté de développement sur ce que notre pays est capable de donner à voir et à connaître.

Chacun s’accorde, en effet, à considérer que nous sommes entrés dans la société et l’économie de la connaissance. Le mot ne suffit cependant pas à créer la chose. En effet, et c’est un truisme que de le dire, l’échange de biens et de services nouveaux suppose préalablement leur production.

Cette production relève tout à la fois de la recherche fondamentale qui nourrit aujourd’hui les engagements et investissements de demain et la recherche finalisée et appliquée qui, tout en utilisant les fruits de la première, s’exprime dans l’innovation, son anticipation et son suivi. C’est dire combien sont stériles les oppositions entre l’amont et l’aval de la recherche, entre l’académique et l’économique.

Les objets de la science sur lesquels s’applique la liberté de penser de tous ceux pour qui la pratique de la recherche est en quelque sorte une façon professionnelle d’être au monde sont aussi, souvent, la traduction de problèmes industriels et sociétaux.

Ce que je viens de dire là, ce ne sont pas des compliments de circonstances liés à la situation de cette rencontre. Je pense profondément que la démarche même du praticien de la recherche, quel que soit le domaine considéré, porte en soi des vertus qui vont bien au-delà de l’expertise de haut niveau appliquée aux objets étudiés.

En effet, il est assez peu commun, pour valider ses idées de se placer dans les conditions les moins favorables pour s’assurer de leur robustesse.

Construire les modalités qui permettent de soumettre à l’épreuve des faits ce que l’on pense, accepter de confronter ses résultats à ceux des meilleurs de ses pairs, dans le cadre d’une compétition mondiale âpre, c’est la compétence des praticiens de la recherche rompus aux exigences scientifiques internationales. Cette compétence doit, c’est ma conviction, pénétrer plus encore le champ économique et social pour supporter une véritable éthique entrepreneuriale au service de la croissance.

Je récuse fondamentalement l’idée que l’académique et l’économique soient mutuellement exclusifs. Le rayonnement scientifique et le développement économique sont nécessairement liés.

Les savoirs liés aux travaux que conduisent, par exemple, nos spécialistes des sciences humaines et sociales sur l’histoire, les comportements, les fondements sociétaux de nombreux pays dans le monde constituent un patrimoine culturel qui justifie, en soi, la recherche.

Imaginons ce que pourrait être l’existence de séminaires réguliers, organisés autour de ces savoirs au profit de nos cadres et dirigeants d’entreprises engagés dans la compétition économique mondiale. Ils trouveraient là des clés de comportement pour négocier avec leurs partenaires étrangers et augmenter ainsi leurs chances de pénétration des marchés. La qualité du rapport à autrui passe évidemment par la connaissance de ses références culturelles et comportementales.

Dès lors, au-delà de sa valeur propre, la recherche dans ces domaines offrirait ici une plus value significative dans un univers où on ne l’attend pas. L’innovation ce peut être aussi ça.

Je veux penser ici aux jeunes chercheurs, doctorants ou nouvellement docteurs dont la société française éprouve des difficultés à les percevoir comme des professionnels et incline trop souvent à les penser en état de prolongation d’études.

Il faut changer cette perception. C’est une urgence économique et culturelle.

Nous ne pouvons pas laisser partir notre intelligence pour servir le développement des nations amies. Notre action doit engager la France à mobiliser leurs compétences au meilleur niveau et donc à valoriser leur engagement pour le développement de notre croissance.

Je suis profondément résolu à aller de l’avant dans le pacte pour la recherche. Lequel doit sceller trois grandes priorités fondamentales à mes yeux.

D’abord, créer dans nos laboratoires les conditions de l’exercice de la science au meilleur niveau pour faire de nos performances des performances mondialement reconnues et enviées. 

Ensuite, traduire ces performances dans un lien organique avec le monde économique et social pour nourrir durablement la prospérité de notre pays.

Enfin, assurer une très large diffusion de la culture scientifique et technique. Dans un monde complexe, où la vitesse de transmission des informations et les évolutions technologiques tendent à ériger des frontières entre les générations, le partage des savoirs constitue un indépassable facteur de cohésion sociale. C’est de la responsabilité de la communauté universitaire d’offrir à notre société les éléments de compréhension du monde dans lequel on vit. Mais c’est de la responsabilité du politique de forger un état stratège qui décide des grands choix pour le pays, son développement, son rayonnement dans le monde et la construction d’une citoyenneté nouvelle où le respect de l’autre est une exigence absolue dont le savoir doit alimenter la source.

Cette exigence porte en soi, je veux le dire ici, à la fois une nouvelle ambition pour l’université et une ambition pour une nouvelle université. Le statut quo serait la pire des politiques. Vous connaissez les maux de notre système universitaire, nous avons trop longtemps tardé à les regarder en face. Aujourd’hui nous allons agir.

Cette « université de demain » ne sera, ni le modèle que nous connaissons aujourd’hui dont chacun reconnaît les déficiences, ni un modèle « emprunté » qui serait rejeté dès lors qu’il ne prendrait pas appui sur notre tradition et sur notre histoire.

Ce modèle sera un modèle qui autorise la diversité des réponses et la différenciation des excellences.

Ce point constitue, pour moi, le fil conducteur d’une politique ambitieuse pour l’enseignement supérieur et la clef de sa réussite ; car il permet à chaque acteur d’exprimer son génie propre et ses capacités d’excellence, dès lors que l’on accepte que l’excellence s’exprime dans l’ensemble des missions et à tous niveaux et que l’Etat sache la reconnaître et la soutenir.

C’est une volonté d’airain pour promouvoir la réussite et faire émerger les talents, tous les talents, qui doit accompagner plus de démocratisation pour l’accès à l’éducation supérieur. Cette volonté doit donner à notre jeunesse ce qui lui revient : le droit et le devoir de se forger un avenir dans et pour un pays conscient de ses responsabilités nationales et internationales. A cet égard, j’affirme avec force que notre nation a besoin d’une jeunesse très majoritairement intellectuellement et professionnellement armée.

Le problème de la France c’est que l’enseignement supérieur n’a jamais été suffisamment doté. Mais le défi est que l’effort à accomplir soit véritablement un investissement productif.

L’autre problème de la France ce n’est pas, comme je l’entends trop souvent dire, qu’il y a trop d’étudiants : il n’y en a pas assez !

 

De l’accueil à l’insertion, en passant par les conditions de vie, l’amélioration de l’enseignement, l’accès aux bibliothèques, l’ouverture aux autres cultures une nouvelle politique doit s’engager. Cette période bénie « où l’on fait ses études », doit être l’espace de toutes les audaces.

L’enseignement supérieur c’est évidemment aussi l’organisation des ses établissements.

En l’espèce, le problème, tient à l’étendue du champ des compétences dévolues aux établissements. Pour certains, il est trop vaste ; pour d’autres trop limité. Mais les comparaisons internationales conduisent clairement à penser que l’avenir verra à coup sûr les établissements dotés de compétences considérablement élargies.

Nous n’avons pas suffisamment préparé cet avenir-là. Depuis 1984 et la loi SAVARY nous n’avons réalisé aucun changement capable de prendre en compte les évolutions de notre temps. Le cadre juridique n’a pas bougé et il explique bien des déconvenues, mais sur le terrain les universités, elles, ont bougé. Des initiatives ont été prises pour contourner les carcans bureaucratiques. Les esprits, eux aussi, ont évolué. Le temps est donc venu d’engager  les réformes nécessaires à la nouvelle donne. C’est pourquoi, avec Valérie Pécresse, nous légiférerons dès cet été.

Nous allons créer, dès maintenant, les conditions d’un renforcement de l’autonomie et donc de la responsabilité des établissements. Il convient de permettre à ceux-ci  de s’inscrire dans une logique de performance où la réflexion sur la qualité même de la performance devient en soi un acte de responsabilité.

Ici, se pose naturellement le problème de leur gouvernance.

Plus les établissements sont libres, plus ils développent leur logique propre et plus il apparaît difficile pour l’Etat de les « diriger ». Comment, dès lors, conduire une politique nationale de l’enseignement supérieur ? Sauf à trouver gloire à l’inutilité de son action, l’Etat doit forger une politique nationale.

S’agissant de l’enseignement supérieur, cette conviction se nourrit de nombreuses certitudes : préparer « la société et l’économie de la connaissance », répondre aux besoins des territoires, former les jeunes et les moins jeunes « tout au long de la vie » dans l’univers mouvant des savoirs et des technologies, maîtriser la complexité, favoriser l’égalité des chances tout en assurant la formation d’élites françaises dans le « village global », contribuer ainsi à soutenir la place de la France dans le monde, rester le creuset d’une intelligence française rayonnante.

Dans ce flot d’exigences multiples, il faut organiser la diversité pour faire émerger les réponses adaptées aux besoins de la société. La qualité des contributions, plus que leur nature, fondera leur égale dignité.

Si l’on accepte ce point de vue comme repère pour agir, il devient alors plus facile de définir une liberté accrue des établissements.

Encore trop nombreux sont ceux qui pensent, au nom d’un idéal de réalisation immédiat ou encore au nom d’une nostalgie planificatrice, que l’intervention de l’Etat réclame un nécessaire contrôle a priori. Or, tout l’art de l’Etat consiste à voir dans l’action des acteurs la promesse d’une production de qualité mesurable plutôt que la révérence à un cadre pré-établi.

Certains diront qu’en acceptant la diversification, l’Etat joue la concurrence « sauvage ». Nous leur répondrons « émulation, génie propre, efficacité ».

C’est, en effet, la rigidité du service public qui conduit à son affaiblissement. C’est pourquoi il y a beaucoup d’avantages à emprunter une voie qui associe cadre commun et liberté d’action.

Aussi faut-il faire simple et tendre à l’efficacité en confiant aux établissements la capacité de répartir les moyens qui leur sont alloués en fonction des objectifs dont ils ont la charge au nom du pays. En incitant les acteurs les plus concernés à s’engager dans une organisation qui reconnaît la diversité des compétences, des environnements, des objectifs et des ambitions, le renouvellement de la gouvernance s’en trouvera renforcé.

C’est donc favoriser « une meilleure division du travail » pour répondre aux enjeux de la compétition internationale comme aux enjeux de développement national, régional ou encore local et cela sans altérer aucunement l’identité de chacun de nos établissements publics mais bien au contraire en leur permettant de valoriser leurs qualités et stratégies propres.

Ce sont les modes d’organisation et de réponses qui deviennent contingents aux problèmes à résoudre et non l’inverse comme le porte en soi les « initiatives imposées ». Aussi ne s’agit-il en aucune manière pour les établissements de revêtir la tunique de Nessus.

L’agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, autorité indépendante inscrite dans la loi sur la recherche, apparaît, dans ce contexte, décisive pour stimuler l’initiative des établissements comme pour transformer l’action de l’Etat.

Il faut aujourd’hui franchir un pas majeur et mettre en œuvre une évaluation de la performance sanctionnée par la production d’un profil d’efficacité en fonction des objectifs fixés et des résultats attendus selon les domaines considérés.

Penser les tâches de l’enseignement supérieur, toutes les tâches, comme d’égale dignité relève de l’éthique même réclamée par le service de l’Etat. N’en être pas convaincu serait une entrave à la liberté même de servir. De cela aussi nos établissements d’enseignement supérieur doivent être imprégnés pour que la liberté nouvelle soit une vraie responsabilité.

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs,

La France a besoin de faire de la connaissance, de sa production, de sa diffusion et de sa transformation la matière première de son développement, de son rayonnement et le ferment de son ambition collective.

Seuls les faits nous jugent et de cela nous sommes et serons donc solidairement comptables aux yeux des générations futures.                                                                                              

 

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

lionnaire 03/07/2007 16:45

Bonjour mr le 1er ministre, en regardant l\\\'ouverture du parlement le 3 juillet. je tien à me demandé à quoi servent
tous ses députés de gauche et autre qui quittent l\\\'assemblée nationale,parlé entre vous respectueusement.
 
j\\\'étai un ferven défenseur de la gauche,mais vous nous avez présenté de bonnes mesures et maintenant des problèmes se posent qui n\\\'existaient pas avant et vous y réponder emplement.
mes salutations et bonne continuation, lionel
 

Médéric L. Pascal 28/06/2007 11:49

Ooops!Il s'est glissé une erreur dans les liens hypertextes vers l'article du New York Times et le communiqué. Je vous prie de bien vouloir m'en excuser. Voici les liens corrigés: http://www.nytimes.com/2007/06/26/business/26bio.html?_r=1&dlbk&oref=slogin http://www.energy.gov/news/5172.htm Je suis vraiment désolé. Médéric L. Pascal

Médéric L. Pascal 27/06/2007 18:08



a:link, span.MsoHyperlink
{color:#654321;
text-decoration:underline;
text-underline:single;}
a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed
{color:#432100;
text-decoration:underline;
text-underline:single;}

p.HP21Corpus, li.HP21Corpus, div.HP21Corpus
{mso-style-name:"HP21 Corpus";
mso-style-update:auto;
margin-top:0cm;
margin-right:10.1pt;
margin-bottom:6.0pt;
margin-left:10.0pt;
text-align:justify;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
mso-bidi-font-size:12.0pt;
font-family:Garamond;
mso-fareast-font-family:"Times New Roman";
mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
color:black;
mso-ansi-language:EN-GB;}

Monsieur le Premier Ministre,
 
Permettez-moi de vous signaler un article paru ce jour dans l’édition en ligne du New York Times où il est fait état de la création de trois centres de recherche sur les biocarburants par le gouvernement américain.
 
http://www.nytimes.com/2007/06/26/business/26bio.html
 
Au total, d’après l’article, ce seront quelques 375 millions de dollars qui seront investis dans ces centres, soit une assez jolie mise de fond pour ce que le Département de l’Energie du gouvernement US appelle des « start up labs ».
L’article n’est pas très précis sur l’origine des fonds alloués à ce programme – le communiqué de l’agence gouvernementale est lui bien plus explicite : il s’agit de fonds publics, comme la presse américaine sait être pudique, parfois, sur le plan idéologique ! – mais ce qui est certain c’est que l’annonce de la création a été faite par le Département de l’Energie. Nous avons ici une parfaite illustration du fait que le libéralisme, même à la mode américaine, ne signifie absolument pas le renoncement à un capitalisme d’Etat.
L’Etat, même aux USA, a sa place dans l’économie et il doit jouer tout son rôle d’acteur et non se cantonner à celui d’arbitre ou de régulateur. L’initiative, le rôle de donneur d’impulsion est parfaitement légitime et lui revient de plein droit. Il est toujours nécessaire de faire preuve de volontarisme pour atteindre de grands résultats, et concernant des enjeux nationaux comme celui de l’énergie, l’Etat est parfaitement à sa place.
Lire la suite ici

AlexM 23/06/2007 21:06

Merci pour votre paragraphe assez dense sur la culture scientifique, c'est assez rare de lire cela dans un discours de Premier Ministre, et ce depuis longtemps.

jean-marc 18/06/2007 16:40

@stagyrite Commentaire n° 83 il faut relativiser, nul n'est irremplacable et de toute facon le gouvernement a une large majorité pour travailler pour la FRANCE !c'est ce qui compte !

jean-marc 18/06/2007 03:49

bon je profite d'une accalmie au boulot (Cette nuit en soins palliatifs)pour squatter un Pc et rassurer Julien ,le blog de Monsieur Fillon est tres sympa comme il est ,il ne se meurt pas, bien au contraire !humainement je suis trite pour  Alain Juppé !courage à lui et son équipe !

stagyrite 17/06/2007 20:51

Monsieur Fillon vous nous avez trahi!
Comment faire d'une victoire aussi utile que nécessaire pour l'intérêt supérieur du pays, une victoire de la gauche? Avec la droite la plus ahurissante du monde! Voilà! Il y a quatre jours encore, l'UMP devait gagner de façon historique. Et bien non! En trois jours c'est la déroute et heureusement qu'il n'y a qu'une semaine de battement entre les deux tours car sinon, on perdait!
Cette histoire de TVA sociale que personne n'a jugé bon d'expliquer aux français (on aurait pu revoir la morgue de M Juppé, responsable de 5 ans de jospinisme), nous côute trés cher! Bravo, c'est finement joué. Tous les caciques du PS réélu, Bravo, c'est un trés beau coup! Chapeau. Vauzelle élu, bravo, MONTEBOURG réelu, Génial....Je suis écoeuré de voir ce que vous avez fait, M. Fillon de notre victoire à la présidentielle. Je pense à tous ces candidats que vous avez sacrifié alors qu'il était en ballotage favorable. C'est ça votre loyauté?
J'hurle de rage de voir ce soir la gauche triompher à la TV alors qu'il n'ont rine fait et que notre bon gouvernement leur a servi leur survie sur un plateau. Et Bayrou.... On aurait du tout faire pour le faire battre.
Voilà, j'ai décidé ce soir de ne plus jamais aller voter. ca n'en vaut pas le coup. Je me sens trahi .

Julien 17/06/2007 12:10

Concerne les Post's 3, 4 et 5 :Julie est amoureuse :-))))Bon, sérieux, un blog d'un Premier ministre c'est une belle avancée dans la démocratie en France, donc bravo............s'il continue et que son rédacteur s'en occupe lui-même en répondant aux messages ;-)Cependant on a l'impression qu'il se meurt déjà....Il mériterait d'être aussi plus "personnel" (l'homme) et ne pas se contenter de seulement renvoyer à des discours et/ou articles de presse, sinon le site de Matignon suffit.Un blog doit être un plus personnalisé, humain et interactif...Salutations :-)

gold31 17/06/2007 09:51

LE CANARD DU NET SAMEDI 16 JUIN 2007 : DOMINIQUE BAUDIS DE RETOUR A TOULOUSE ?


DOMINIQUE BAUDIS A TOULOUSE : « UN MOT QUI VAUT MIEUX QU'UN LONG DISCOURS ! »  ( par Gold31 )

 
Longuement applaudi lors de la manifestation organisée Vendredi à la veille du second tour des législatives dans un grand restaurant Toulousain  autour d'un buffet où étaient présents tous les candidats à la députation , monsieur Dominique Baudis , à sa demande , ne s'est pas exprimé en public sur son éventuel retour sur Toulouse ...mais
 
Voici un extrait d'interview de Dominique Baudis par Gold31 au cours de cette soirée :
 
Gold31 :
Monsieur Dominique Baudis ,  je crois qu'il est inutile de vous dire combien vous avez manqué à notre ville de Toulouse ,  combien nous vous portons dans notre coeur , combien nous avons souffert aussi de ces maires remplaçants qui se sont succédés à la Mairie du Capitole .
Qu'auriez vous à dire à l'internaute Sarkozyste que je suis , gold31 de royalmensonge , concernant les espoirs que nous plaçons en vous ?
 
Réponse de Dominique Baudis ( accompagnée d'un large sourire complice et d'une franche poignée de main ) :
Que vous pouvez me faire confiance !
 
UN MOT QUI EN DIT LONG , SI ON Y AJOUTE EN PLUS LE PASSAGE « ECLAIR » DE MONSIEUR DOUSTE BLAZY ( A PEINE ENTRE-APERCU EN TOUT DEBUT DE SOIREE )   

jean-marc 15/06/2007 09:41

TAXE CAMIONS ETRANGERS RESEAU FRANCAIS_FRANCHE POIGNEE DE MAIN
le hasard fait incroyablement bien les choses ,merci de cette franche poignée de main.
A propos des taxes ,bientot l'été (les fruits plus chers ,du fait des conditions climatiques ) avec son cortege plus dense de camions etrangers
 j'espere que vous taxerez bientot ces "camions" étrangers qui parfois meme sur l'autouroute ont des attitudes peu exemplaires (ainsi vers bordeaux des camions qui roule côte à côte pendant de nombreuses minutes ,en côte c'est plus drole pour doubler),bref ces camions qui utilisent parfois gracieusement notre reseau routier! en attendant un systeme "informatique" de gestion de ces camions, une simple vignette ferait l'affaire !??? ca devrait faire un belle recette pour l'état!?
 
 

Médéric L. Pascal 15/06/2007 05:52

Monsieur le Premier Ministre,Un tout petit mot ce matin pour vous signaler que la contribution au débat de fond sur la TVA sociale à laquelle je faisais tantôt allusion ici même est à présent disponible.L'adresse est la suivante:http://france.hidepark21.org/TVA-sociale-et-vieilles-brouettes.pdfJ'espère que cette contribution pourra être de quelque intérêt dans le présent débat et si elle pouvait s'avérer un tant soit peu utile à votre réussite et à celle du gouvernement sur ce dossier, eh bien ce serait formidable!Bon courage, Monsieur le Premier Ministre! Veillez bien à la coordination de l'information des militants à l'agenda politique de l'action gouvernementale! Certaines de leurs réponses au journalstes au sortir de réunions publiques relayées (bien entendu!) dès hier matin par France info témoignaient d'un léger défaut d'information de ces militants sur la TVA sociale, ce qui  les laissait en conséquence en proie à l'agitation des esprits fomentée par les socialistes autours de cette question et fit naturellement le délice de journalistes jamais partisans pour un sous dans le service public! Coordination et clareté des messages sont les clefs d'une communication réussie!Amitiés et sympathie,Médéric L. Pascal

Criticus 15/06/2007 00:12


Bonjour Monsieur le Premier Ministre,
Je me permets de soumettre à votre attention Criticus, nouveau blog politique, dont voici l'adresse:
http://criticusleblog.blogspot.com/
Respectueusement,
Roman Bernard, rédacteur de Criticus

morard-meriama 14/06/2007 21:19

Bonjour
Etant adhérente de l\\\'UMP, et ne vivant actuellement, que du RMI= ANEMIE, je trouve injuste, l\\\'augmentation de la TVA, qui fait du tord à notre partis. Pourquoi ne pas envisager dans le premier temps, l\\\'augmentation sur les produits de luxe...  

Dominique 14/06/2007 21:15

le niveau de vos attaques contre le PS sont scandaleuses pour un premier ministre. et que dire sur le fait que le PS doit faire son "examen de conscience"... mais en quoi cela vous concerne t-il? le ps a des militants qui s'en charge, ils n'ont pas besoin d'un type comme vous qui la ramenait moins en 2004 quand il a perdu les régionales dans ma région des Pays de la Loire...
Faites gaffe, la roue tourne...

PS : j'ai beau ne pas aimer Chirac et Villepin mais la haine viscérale que vous leur témoigner parce qu'ils ont osé vous virer du gvt, Vous Môsieur Fillon, témoigne bien de la très haute estime que vous avez de vous et de votre incapacité à intégrer aujourd'hui vos ennemis d'hier... ouverture mon cul!

Vivement que vous vous fassiez débarquer par Sarkozy... vous rejoindrez alors peut etre PHilippe de Villiers avec lequel vous fricotez en région pays de la loire...ca doit etre ca l'ouveture...l'ouverture aux réac du type Villiers, Boutin et Darcos...vous profitez de la régression intellectuelle de la France mais les français peuple libre et fier se reveillera un jour et nous en aurons fini des types de votre espèce.

Bien à vous Môsieur le PM

drzz 14/06/2007 18:19

Un blog d'un premier ministre français ?!
La France serait-elle devenue ENFIN démocratique ?!
http://leblogdrzz.over-blog.com
 
 

Burgonde 14/06/2007 17:42

Je ne sais pas si cette TVA sociale est une bonne ou une mauvaise chose. Par contre on peut en discuter. Il faut bien trouver des solutions pour couvrir le trou de la sécu. Pour l'instant il semble bien que rien ne soit décidé, cette mesure est tout simplement mise à l'étude. Les cris d'orfraies des socialistes sont tout juste un "cache sexe" qui cherche à dissimuler leur incompétence notoire en matière économique et leur permet de faire diversion pour les législatives en masquant la guerre fratricide et suicidaire interne au PS. Pourtant l'économiste en chef du PS, DSK, avait envisagé il y a fort peu de temps une solution analogue. Soit il a la mémoire courte et ne se souvient plus de ses déclarations, ce dont je doute, soit il est de mauvaise foi ce dont je suis persuadé. Comment peut-il expliquer qu'une même mesure si elle est prise par la droite serait mauvaise, mais prise par la gauche serait bonne, voire excellente? Cela fait partie des mystères de la "philosophie" et de l’hypocrisie socialiste.

jean-marc 14/06/2007 15:09

A propos de la tva "sociale" pas evident de tout comprendre mais a priori j'ai bon! !-))
l'entreprise paie moins de charges sociales: l'argent qu'elle n'a pas donné à l'état profite à la baisse du prix de son produit!
en "magasin" le prix du produit reste le meme mais la taxe notamment sur la différence va au social!
on gagne sur les deux tableaux et tout le monde paie...
si on importe:ça rapporte...!!
si on exporte les produits sont aussi moins chers à la "fabrication"?!?
l'entreprise a aussi le choix d'embaucher puisqu'elle cotise moins!
globalement ai-je bien compris(meme si c'est certainement plus subtil)??
de toute facon on a confiance !
un petit dessin pour tordre le cou au PS ? !-))
si le prix baisse ,la tva rapporte moins mais la consommation se fait sur d'autres produits donc ca rapporte toujours!

DaniÚle 14/06/2007 13:46

Je ne suis pas contre la prise en charge à 100%, mais il faudrait que lorsque les personnes vont aux urgences sans raison valable, elles avancent les frais. Les urgences redeviendraient les urgences.
Une personne de ma famille qui travaillait aux urgences d'un hôpital, nous a dit que beaucoup de personnes venaient aux urgences uniquement parce qu'elles n'avaient rien à règler, alors que chez le médecin elles auraient dû le faire.
Un cas qui montre l'abus des gens. Un jour, aux urgences une personne qui trouvait que l'on s'occupait pas assez d'elle a dit : cela fait 4 jours que j'ai des douleurs abdominales.
 

Jean Pierre Chevrier 14/06/2007 13:14

En fait la TVA sociale ce n'est pas une TVA et il faut l'appeller tout simplement PPC.
PPC = Participation pour la compétitivité.
Et pour cela il faudra aussi concevoir des logiciels de facturation qui distingueront bien la TVA ( servant aux charges de l' Etat ) et la PPC qui doit être présentée comme un atout et non une taxe  ( auquel cas nous pourrons passer à un taux plein de 5 points ).
D'ailleurs ce n'est pas une nouvelle taxe mais un transfert ... donc une participation. 
Les socialistes passeraient ainsi pour d' horribles radins mettant en péril notre système de protection sociale et de surcroit la compétitivité de nos salariés et de nos entreprises.
Le factures se présenteraient ainsi :
Prix net : X €uros .
TVA : Y Euros
Participation pour la compétitivité ( en toutes lettres ) : Z €uros.  
   

ALAIN 14/06/2007 09:00

Monsieur Fillon,Hier j’ai regardé des extraits de votre discours à Nantes, à propos de la TVA sociale je vous ai trouvé crispé, rare chez vous,Pourtant cette idée est juste et aussi simple car elle vise, si j’ai bien compris, les produits importés avec un coût de production très faible par rapport aux produits fabriqués en France qui sont greffés des charges lourdesPar conséquent ces produits importés génèrent des concurrences déloyales dont les victimes sont nos entreprises qui, elles ont les moyens, se délocalisent, sinon elles disparaissent Evidement le remède est un peu amer mais il est très bénéfique.Restez toujours vous comme on vous connaît à sablé, dans la Sarthe et dans le pays de la LoireMes amitiés

Arnaud 13/06/2007 17:26

Monsieur le Premier Ministre
 

J'ai entendu dire que le Président de
la République
voulait alléger les programmes scolaires.
 

Pourquoi ?
 

Le programme de l'école élémentaire ne contient déjà plus grand chose...
 

Quand je vois le peu qu'on demande en math en en français à l'école primaire  et les résultats catastrophiques en 6eme, je crains le pire de cette initiative.
 

Demandez à un élève de 6eme d'appliquer une règle de 3, il ne saura pas...
 

Demandez à un élève de 6eme de réciter les tables de multiplication, il ne saura pas...
 

Faites une dictée simple à un élève de 6eme, elle sera bourrée de fautes d'orthographe et de grammaire...
 


Un parent très inquiet...
 

jean-marc 13/06/2007 11:49

je souscris completement au Commentaire n° 64 posté par ALAIN ! il y a de nombreux abus  dont les arrets de travail les gens qui touchent des prestations sociales et gardent des enfants "au black" en parallelle . 
les bons de transport pour des patients qui marchent presqu'aussi vite que moi !
les transferts d'un hopital/clinique a l'autre pour redeclencher un court -sejour !pour une" meilleure" prise en charge ...financiere !!
des patients en long sejour incassable par defaut de prise en charge dans des structures moins couteuses?!!
les traitements "manufacturés" a l'etranger avec des couts terribles
bah parfois j'aimerai bien etre inspecteur à la DASS(je suppose qu'un  inspecteur ne reste sans doute pas tres longtemps dans l' hopital et deujeune plus facilement avec la direction plutot que de discuter avec le petit personnel qui a plus conscience de l'argent qui par en fumée )mais comment se fait il que personne ne songe à analyser et donner des solutions! certaines cliniques(pas mon hopital privé meme les chambres seules  sont au meme tarif... ) se "repassent" des patients fragiles ou que l'on sait medicalement en fin de vie et re commencent une tonne d'examen... bah c'est certainement le bussiness mais ca me dégoute ..!!!tout ca qui le paie ?? c'est vous et moi! apres les elections soyez ferme!! il faut faire un grand menage de fond et j'espere que l'informatisation  sera un bon outil pour tracer  les incivilités !
il faut faire admettre les soins palliatifs : un  patient alors qu'il est perdu medicalement recoit deux culots de sang ,une tonne d'antibiotiques 2 , 6 , 12 , 24 heures avant sa mort evidente...!!!
franchement ce n'est pas humain !!! mais quand va t il y a voir des gens du terrain qui vont decider(refflechir)  des vraies strategies economiques ?
bon courage merci de nous permettre de nous exprimer !
Demain porte de versailles...peut etre la chance d'une poignée de main ...?!

Jean Pierre Chevrier 13/06/2007 09:21

J'ai regardé les chiffres que vous avez donné sur les différents prélèvements dits de TVA anti délocalisation.
1/ Sur le principe : tout à fait d'accord : si les socilistes veulent des délocalisations ils n'ont qu à le dire franchement.
2/Sur l'assiette : 1 point de bénéf pour le salarié, 1 pour l'employeur : c'est éqitable.
Sauf que cela signifiera 2 poins de plus à l'achat soit un point dperte de pouvoir d'achat. Pas très folichon mais si ça permet de lutter contre les délocalisations ...
De toute façon comme je l'ai toujours dit si jamais le jeu devient trop déflationiste pour moi il ne me restera plus qu' à voter avec les pieds.
Mais votre proposition est jouable tant d'un point de vu personnel que pource que j'appellerai " l' intérêt collectif ".
5 Contrairement à ce que disent les socilos les personnes retraitées y gagneront indirectement car le tissu économique ne se délitera plus autant. ( voulez vous un logiciel de macro économie : je vous le propose ) " Délocalisations Giant " ( qu'en pensez vous comme nom commercial.? )

Médéric L. Pascal 12/06/2007 21:12


Monsieur le Premier Ministre,
 Un court message d'encouragement entre les deux tours de ces élections législatives pour vous dire bravo pour le score national au premier tour et continuez!
 Sur le plan gouvernemental, je salue votre initiative de lancer la réflexion sur la mise en oeuvre de la TVA sociale - je reviendrai sans doute plus tard sur ce sujet, peut-être plutôt sur le blog de la France d'après, non sur le blog de l'UMP (il faudra penser à actualiser les feuilles de styles car dans la barre de titre du navigateur, on lit encore Blog de la France d'après - UMP - Nicolas Sarkozy...) - mais je pense qu'il faut que vous soyez plus offensif sur cette question: il faut répondre très clairement aux approximations délibérées de la gauche et démonter ses accusations partisanes.
 Oui un transfert du financement de tout ou partie des sécurités sociales est à l'étude au gouvernement, non nous ne compenserons pas les baisses de certains impôts directs par une augmentation de la TVA mais bien par une réduction des dépenses. La gauche de Mme Royal, comme à son habitude, se noie dans les amalgames et se décrédibilise par l’inexactitude partisane des ses affirmations péremptoires et qui ne visent qu'à masquer son échec et ses carences programmatiques.
 Ah… Mais vous l’invité ce soir de D. Pujadas. Je vous écoute donc, avant de poursuivre…
 Très bien, vous avez dit ce qu’il fallait. Mais il faudra encore le dire et le redire, car la gauche aime la méthode coué. C’est comme ça qu’elle s’est convaincue d’être irremplaçable et c’est comme ça que Ségolène Royal essaie de se convaincre qu’elle a gagné les élections !
 Bon courage, Monsieur le Premier Ministre, vous avez toute ma sympathie et tout mon soutien. Vous voudrez bien transmettre, n’est-ce pas, au chef de l’Etat tous mes encouragements et toute ma sympathie pour les démarches européennes qu’il a entreprise sans délai et qui visent à relancer l’Union en la sortant rapidement de son blocage institutionnel. Elles ne m’ont pas échappé même si je regrette, parfois, que les grands canaux d’information en fassent si peu de cas. Mais peut-être serait-ce prématuré ? Quoiqu’il en soit bravo et continuez ! Tenez bon ! 
Mes respects, Monsieur le Premier Ministre !
Médéric L. Pascalhttp://international.hidepark21.org/UE-Defi-Democratique.htm
 

parent 12/06/2007 20:49

je ne sait pas comment faire savoir mon indignation sur les propos de Michel Delebarre dimanche soir sur FR3 qui a traiter les futurs députés de la droites de "Godillots". Franck Derhin candidat UMP sur la 13° circonscription du Nord n'a à ma connaissance réagit à ces propos. Que compter vous faire sur les grandes chaines pour dénoncer cela?  La démocratie n'ai pas faite sur l'arogance de cette homme qui prétend défendre les droits des Dunkerquois.

ALAIN 12/06/2007 16:34

Monsieur le Premier ministre,Je souhaite vous transmettre mes sentiments concernant la TVA sociale qui est destinée à renflouer le compte de la sécurité sociale.Je pense qu’à travers la solution de la TVA vous faites un traitement palliatif sans toucher au mal lui-même qui est lié aux dépens injustifiés et abusifs  et  qui nécessitent des analyses profondes.En tant que pédiatre hospitalier depuis 22 ans je peux apporter quelques témoignages :En pédiatrie, les recommandations du ministère de la santé déconseillent de psychiatriser les grands enfants et les adolescents, or   on voit partout dans les services de pédiatries des jeunes qui sont hospitalisés pour des fausses pathologies psychiatriques durant des mois, bien entendu sans soins spécifiques, ils n’ont pas besoin, j’ai l’exemple d’une jeune fille de 14 dont le père etait un rmiste ,cette jeune a été hospitalisée pour « mal-être » ,à cause du chômage de son père , pendant plus de deux mois en attendant que l’assistante sociale trouve un emploi à son père ! !.Aux services des urgences qui sont sollicités de  plus en plus, les enfants sont presque tous  hospitalisés systématiquement  par craintes, en raison de l’absence des pédiatres aux urgences, de passer à coté.Les services de médecine adulte, la médecine interne, cardiologie, pneumologie, ces services deviennent des services de moyen et long séjour  avec des hospitalisations de plus en plus fréquentes pour raison sociale notamment depuis la loi de la  CMUMonsieur le Premier ministre, il faut responsabiliser les patients et surtout les médecins, par des contrôles des dossiers des malades par des commissions composées des spécialistes et pas par les médecins conseils qui ne sont pas assez compétents.Comme sur la route il faut pour chaque médecin a un capital points qui baisse en cas de manquement, et surtout comme aux usa un contrôle médicale périodique pour inciter les médecins à rester à un niveau de compétence nécessaire.Que les soins soient couverts  à 100% par la SS et les complémentaires, ainsi que par la cmu, est une erreur, il faut que les patients soient concernés par une petite partie de coût  des soins pour se rendre compte des frais médicaux

MORGANE BRAVO 12/06/2007 15:16

Bonjour,
félicitations pour votre score au 1er.  tour, largement mérité!
En ce qui me concerne,
j'ai aussi l'expérience de terrain à Paris (entre autres), en tant que candidate aux législatives à Paris  75 (16ème Sud) en 2002.
* Bonne chance! *
Bien cordialement,
Morgane BRAVO *UMP: depuis 2004 (Nicolas SARKOZY)*
* Candidate à la candidature aux élections Européennes de 2004. (Les Verts) *
* Candidate aux élections Législatives de 2002, à PARIS (75)-14ème circonscription(16ème Sud). (Les Verts)*

MORGANE BRAVO 12/06/2007 12:24

Bonjour,
Félicitations pour votre score au 1er. tour, largement mérité!
J'ai aussi l'expérience de  terrain concernant  Paris  (entre autres), en tant que candidate aux législatives à Paris 75 (16ème Sud) en 2002.
* Bon courage! *
Bien cordialement,
Morgane BRAVO *UMP: depuis 2004 (Nicolas SARKOZY)*
* Candidate à la candidature aux élections Européennes de 2004. (Les Verts) *
* Candidate aux élections Législatives de 2002, à PARIS (75)-14ème circonscription(16ème Sud). (Les Verts)*

Jean Pierre Chevrier 12/06/2007 09:44

Le livre que je vais écrire : " Le travail". ( s'inspirant mais à rebours du livre de Marx : " Le capital".)
Sous titre : Analyse critique du socialisme.
Un livre dans lequel évidemment vos réformes auront beaucoup de place.
Mais ne comptez pas sur moi pour être un relais de Mme Parisot.
Elle saura se débrouiller sans des gens comme moi.
Simplement je pense que la valeur travail doit être revalorisée.

marchand georges 12/06/2007 08:26

François,
S'il te plait pour les heures sup il faut faire simple....les fiches de salaires sont déjà tellement complexes. Il faudait faire comme la prime SARKO de 2006. Une franchise de salaire de 2400 EUROS ANNUELLE SANS CHARGE. Soit 200 Euros par mois. Ces salaires seraient donnés en règlement d'heures sup à 25% au delà de 151.66. En valorisant un maximum de 4 heures par semaine à 25% sans charge Soit 200 Euros par mois pour une personne au SMIG. Les salaires plus haut auraient une éxonération jusqu'à 200 Euros par mois : Exemple si salaire horaire est de 16 Euros exonération sur 10 heures à 20 Euros (+ 25%) C'est simple ..C'est efficace...C'est limité (2400 Euros d'heures sup exo par an...ça valorise les bas salaires...ET pour les cadres...Franchise de salaires jusqu'à 2400 Euros par an...C'est juste car c'est pour tous...Et pour le temps partiel au prorata de la durée du travail...TOUT DEVIENT SIMPLE
MERCI ET BON COURAGE

brigetoun 12/06/2007 08:21

arrogance, je maintiens.
Et au fond cela prouve qu'il y a encore un peu d'opposition qui peut vous gêner, un peu.
bon un mot, cela n'est jamais que deux secondes passées à le lire, et puis cela peut touours se détourner. Ceci dit je dois être en train de faire preuve de dépit. Donc j'arrête

michele 11/06/2007 23:46

Bonjour,Je ne doute à aucun moment de votre sincèrité. Mais etes vous sur de la sincèrité de celuiqui s'appuie sur vous ? Je le souhaite très sincèrement. Avez vous bien conscience du potentiel des chercheurs présents dans notre département    ? Notamment un des seconds de Pierre Gilles Delgennes ? Je suis convaincue que vous  saurez le trouver au CNRS.Bien cordialement

martine gaume 11/06/2007 23:05

Félicitations pour votre score largement mérité. J'euses aimé être Sarthoise le temps d'un dimanche pour glisser moi aussi dans la petite enveloppe un bulletin au nom de François Fillon. Félicitation également à nos Ministres femmes pour leur prestation sur les plateaux télé. Malgré leur apparence calme et posée Rachida Dati et Valérie Pécresse peuvent être redoutables !!

DaniÚle 11/06/2007 18:18

I.M.B "Je me suis aperçue que, comme de partout, la trappe existait sur votre blog mais ce n'est pas grave"
 
Au contraire j'ai l'impression que beaucoup de commentaires de critiques sont validés par François Fillon), ce qui n'est pas le cas du député qui n'est pas investi par l'UMP, mais qui dit qu'il l'est, qui se bat pour SA liberté d'expression, qui continue à bafouer la loi.
 
Le commentaire ci-dessous aurait été je pense validé sur ce blog alors qu'il ne l'est pas sur celui de Christian Vanneste (seuls les commentaires qui le félicitent où ceux qui sont contre les homosexuels sont validés :
Auriez-vous fait le même scorre s'il y avait eu un candidat UMP dans votre circonscription ? "Vous n'avez pas été élu au premier tour, alors attendons le deuxième tour. Pour le moment vous pouvez être content. Car dans ma circonscription (le candidat UMP a été élu au premier tour) et dans la 8ème de Paris, le candidat de la majorité présidentielle n'a pas fait un bon scorre (il est vrai qu'il avait un candidat UMP).   M.  Marc  D'HERE  majorité présidentielle 533   voix  1,16%. Pour le cas où ce commentaire ne serait pas validé, il serait envoyé dans la voix du Nord etc."
 
Merci à vous François Fillon (Premier Ministre) de respecter ce que pense celles et ceux qui écrivent sur votre blog.

Cousse 11/06/2007 14:52

Aidez nous dans la défense des inventeurs du privé,reprendre l\\\'amendement de Michel Raison de nov. 2006 retiré sans vote ni discussion à la demande de J.F. Copée?
les inventeurs qui réussissent doivent être récompensés comme notre regrétté ami Pierre Potier à qui vous avez rendu hommage en tant qu\\\'orateur rue St Dominique!
H.Cousse

Cousse 11/06/2007 14:38

La recherche,l\\\'imagination ,la créativité et les inventions sont une même cascade qu\\\'il faut encourager en appliquant aux inventeurs du privé les mêmes avantages qu\\\'à ceux du public; vous êtiez orateur lors de l\\\'hommage au Pr. Potier, il a été un moteur de la recherche en cancéro: Vinorelbine et Taxotère mais les inventeurs ont touché une juste et importante rémunération complémentaire. Un projet d\\\'amendement  de Michel Raison a èté en nov. 2006 refoulé sans être ni examiné ni voté;  je pense que c\\\'est J.F. Coppée qui a demandé à M.Raison de le retirer.  Les inventeurs salariés du privé sont frustrés ,la loi de 1990 doit être complétée car à défaut de repères les juges attribuent des sommes dérisoires( cf blog de Jean Paul Martin)
  Henri Cousse

gold31 11/06/2007 14:31

LE CANARD DU NET DIMANCHE 11 JUIN 2007 : ET SI SEGOLENE ROYAL ETAIT UNE TAUPE DE L'UMP ? ( billet de gold31)
MATA HARI SEGOLENE ?
Si cette évocation de l'introduction d'une taupe au sein du PS par l'UMP , en la personne de Ségolène Royal fit sourire au début , à la réflexion ,  beaucoup ont un jugement bien plus perplexe aujourd'hui , après la victoire de Ségolène Royal aux élections présidentielles , puis à celle des législatives .

 
Car à bien y regarder , jamais machine à perdre ne fut aussi bien huilée .Jamais un tacot aux telles dératées , n'aura autant été monté en épingle .Mieux , la carriole fut même pressentie dès le début comme pouvant l'emporter sur des formules 1 concourant avec elle , sur le circuit de la Présidentielle .
A chaque échec , on entendra cette Mata Hari d'un nouveau genre s'exclamer sans fausse honte , sans jamais se départir de son sourire éternel et avec l'aplomb qui est le sien :« Je vous apporterai d'autres victoires  »Et le PS d'applaudir ...et l'UMP de rire sous cape .
De quoi se poser bien des questions en effet .
Connaîtrons nous seulement un jour la vérité ?
Sûrement , mais dans vingt ou trente ans , lorsque Nicolas Sarkozy écrira dans ses mémoires , comment ses services secrets recrutèrent cette taupe hors pair , qui devint le fossoyeur « victorieux  » du PS à l'insu de ce dernier.

Busson 11/06/2007 13:36

Un seul mot :   BRAVO  Monsieur le premier ministrezltvc@noos.fr

DaniÚle 11/06/2007 13:27

Toutes mes félicitations  François Fillon pour votre élection au premier tour.  Merci aussi d'avoir laissé votre blog ouvert et  de nous permettre de donner notre avis.
Je n'ai pas besoin d'aller voter la semaine prochaine le candidat UMP a été élu dès le premier tour.
Brigitte Celerier  "de l'arrogance et une incapacité à voir les choses autrement que selon vos schémas. "
Si François Fillon avait une incapacité à voir les choses autrement que selon ses schémas, il aurait fermé son blog et vous n'auriez pas pu écrire votre commentaire.
 
 

francis fion 11/06/2007 11:45

Une question qui me taraude et à laquelle je vous appelle à répondre sur mon blog http://allonzenfants.over-blog.com :
Pourquoi donc l'UMP n'a investi aucun candidat là ou le MPF (parti de quasi extrême droite de Ph DE VILLIERS) avait des sortants (certes seulement deux : Mme BESSE et M.SARLOT) mais par contre partout ou les UDF modem en avait, à commencer par M.Bayrou lui même? Que doit on en conclure?.......

Aurélie 11/06/2007 11:40

François FILLON, Félicitations  pour ce score 53,40 % - 25 949 voix
 
Dommage qu'il n'ait pas eu l'élan des électeurs comme à la présidentielle...
Certains commentateurs politiques ont suggéré d'élire les députés en même temps que le président de la république... pourquoi pas en effet !
 
Bonne continuation.
 
@ aurélie

ALAIN 11/06/2007 10:35

Monsieur Fillon,Avec mes félicitations  je souhaite exprimer ma joie de voir votre travail atteindre ses objectifs, c’est le travail d’un homme politique engagé, ingénieux, et humain , refoulant tous sectarisme quelque soit sa morphologie , qui agit avec simplicité et efficacité.Il y a quelques mois , quand je parlais de vous, loin de la Sarthe, les gens disaient : on ne connaît pas bien, Là, bien entendu tout le monde vous connaît, j’entends les mêmes personnes disent : vous avez raison c’est l’homme dont la France a besoin pour la mener vers la réussite.Je vous demande Une petite faveur, si vous pouvez apporter votre soutien à notre candidat à sarcelles, sa victoire sera précieuse. Avec mes amitiés

Burgonde 11/06/2007 09:33

@ Stéphane MenuLa gauche et le PS en particulier ont tout fait pour en arriver là ou ils sont.Il faut qu\\\'ils ne s\\\'en prennent qu\\\'à eux mêmes.Il est facile de critiquer sans cesse, d\\\'être arrogant, donneur de leçons et de ne rien proposer ni de sérieux ni de moderne.Les militants et certains électeurs ont préféré suivre des joueur de "pipeau" sans envergure politique plutôt que de réfléchir à ce que devait être un parti responsable.S\\\'ils continuent à suivre des "batteurs d\\\'estrades" sans programme ni idées tels que madame Royal et bien d\\\'autres, le PS sera pour longtemps inscrit aux abonnés absents. La politique n\\\'est pas l\\\'élection de Miss France!La 1ere chose que doit faire le PS est d\\\'analyser les causes profondes de ses échecs successifs, d\\\'en tirer les leçons et d\\\'entamer sa modernisation, de la même façon que l\\\'on fait les autres partis socialistes européens.Sans cela la droite n\\\'a aucun souci à se faire pour la décennie à venir. Et peut-être plus!Maintenant on ne va pleurer sur la chute de l\\\'extrême gauche, PC compris, ces scories marxistes/léninistes d\\\'une époque révolue, ni sur celle du front national.

Gilles 11/06/2007 03:31

Pulvérisé, le modem de notre démagogue du centre.
Il ne pourra pas passer à l'ADSL, hé ! hé !
Allez, maintenant, vous l'avez votre majorité, au travail.
 

Christian BOIS 11/06/2007 03:05

Bravo, Monsieur le Premier MInistre !
La semaine prochaine vous allez pouvoir compléter votre gouvernement et donner le vrai départ de vos réformes.
Tous mes voeux vous accompagnent vous-même et toute votre équipe et mon soutien, vous le savez, vous est acquis.

Denise MENAGE 10/06/2007 20:05

Félicitations Mr. le Premier Ministre, élu au premier tour avec 55% des voix.

edelweiss1308 10/06/2007 01:10

Bonsoir  Monsieur,
Me revoilà.Votre site est toujours ouvert au public,pas comme certains;je cite Mme C.Boutin comme exemple.Quelle fut ma surprise de le voir passé en blog privé aujourdhui,si ce n\\\'est 1 manque de courage d\\\'afficher quelques commentaires indésirables.Franchement vous n\\\'êtes pas du lot,encore une fois tous mes respects.
Dans les grandes choses ,les hommes se montrent comme il leur convient de se montrer;dans les petites,ils se montrent comme ils sont-Chamfort.
Montesquieu a dit:Quand on veut gouverner les hommes,il ne faut pas les chasser devant soi;il faut les faire suivre.En laissant cette porte ouverte vous avez acquis 1 estime de plus même si venant d\\\'une SDF comme moi ,c\\\'est pas la gloire.Je vous radie donc de ma liste de l\\\'Union des Membres Protégés.Pardonnez mon insolence,mais dans cet univers où je purge les peines sans avoir commis de crime ni délit,je m\\\'autorise des blagues pour égayer mon quotidien sordide .Bonne continuation.

brigetoun 09/06/2007 22:57

pour les personnalités de gauche qui vous ont rejoint non pas trahison (sauf peut être un) mais évolution. Et non pas ouverture du gouvernement mais choix personnels d'individus

Francois Fillon 10/06/2007 12:43

arrogance??

brigetoun ou brigitte celerier 09/06/2007 22:54

pas de haine, de l'arrogance et une incapacité à voir les choses autrement que selon vos schémas. Bien il est incontestable que vous avez gagné. Cela ne devrait pas obliger l'opposition à devenir "vous".
Pour en rester à la recherche, avez vous été ovationné ? Et pourrez vous trouver le temps de vous faire résumer le résultat des états généraux de la recherche. Ou votre concertation, ou celle de Madame Pécresse se bornera-t-elle à indiquer, courtoisement; ce que vous allez faire ?

Francois Fillon 10/06/2007 12:42

arrogance????

DaniÚle 09/06/2007 19:30

Stéphane  Menu pour moi ce n'est pas avoir de la haine que constater les échecs de la gauche.  D'ailleurs la gauche ne s'est pas gênée pour critiquer la droite et souvent sans raison, simplement parce qu'elle était ce qu'on appelle l'opposition.  

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche