Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 09:49
Après avoir parlé jusqu'à présent en chef du gouvernement, en chef de campagne et chef de majorité, François Fillon s'est exprimé pour la première fois en chef de l'administration. Il a rencontré hier matin une centaine de grands commis de l'Etat (préfets de région, directeurs de ministères, secrétaires généraux, chefs de corps d'inspection) pour lancer la révision générale de nos politiques publiques.

L'intervention audio de François Fillon
Le texte du discours

François Fillon a voulu, à travers son blog, revenir sur deux points.

*

D'abord, les médias n'ont pas toujours rendu compte de l'importance de cette révision générale. Il est vrai que le thème de la réforme de l'Etat revient de façon permanente. C'est pourtant, aux yeux de François Fillon, l'un des plus grands chantiers du quinquennat. La révision générale des politiques publiques, c'est tout simplement, comme l'a dit le Premier Ministre, une "révolution dans la réforme de l'Etat".

Pendant vingt ans, on a construit dans ce pays un "mille-feuilles administratif". Autrement dit, on a empilé des politiques, des dépenses et des structures publiques sans chercher à savoir si on ne pouvait pas faire avec l'existant. Le résultat est qu'on finit par ne plus savoir "qui fait quoi", "à quel coût" et surtout "pour quoi faire".Ce phénomène compte pour beaucoup dans l'augmentation inexorables des dépenses publiques. En même temps, on a vu le mal-être des fonctionnaires croître et l'insatisfaction des usagers grandir.

Pour faire face à ces tendances, il y a eu de nombreuses tentatives de réforme de l'Etat, en particulier la fameuse "LOLF" (loi organique relative aux lois de finances) de 2001, qui a permis de moderniser le budget de l'Etat. Mais ces tentatives n'étaient pas appuyées sur une volonté POLITIQUE farouche, seule à même de faire aboutir la réforme de l'Etat. Or il s'agit bien d'une question politique : derrière le fonctionnement de l'Etat, il y la cohésion sociale, la fierté nationale, le bien-être collectif, l'autorité et l'exemplarité. Autant de thèmes essentiels du projet présidentiel.

La France ne pouvait plus continuer comme cela. Elle était en train de perdre les marges de manœuvre budgétaires qui permettent d'agir sur le cours des choses. Il fallait faire une révolution copernicienne.

Désormais, esprit et méthode ont changé.

Le nouvel esprit, c'est de faire le grand nettoyage de printemps du budget de l'Etat, en passant au crible chaque dépense et en imaginant comment faire mieux avec moins. Pour la première fois, on va regarder d'abord la raison d'être de chaque dépense avant de se poser la question des moyens ou des structures… Par exemple, pour les politiques d’aide à l’emploi, on va se demander : "combien de chômeurs accompagnés et à quel coût ?". Mais aussi : "quel impact économique global de l’action en termes de baisse du chômage ?"
Le Canada, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et d'autres encore l'ont fait. Alors pourquoi pas nous ?

La nouvelle méthode, ensuite. François Fillon l'a dit : jamais la réforme de l'Etat n'a été portée à un aussi haut niveau politique. C'est le Président de la République lui-même va présider un conseil de modernisation devant lequel les ministres viendront en somme passer un "grand oral" pour défendre la raison d'être de leurs politiques publiques. Le mot d'ordre est simple : pas de tabou, mais des résultats ! Après des audits dans chaque ministère, des scénarios d'évolution devront être adoptés au plus tard en mai 2008. Le Premier ministre l'a dit très clairement : il attend des patrons de l'administration que sont les ministres qu'ils soient avant tout des hommes politiques et des réformateurs, qu'ils s'engagent et rendent des comptes sur la gestion de leurs compétences. N'oublions pas que "dans l'expression mot politique publique, il y a le mot politique"... C'est cela aussi, la rupture !

*

François Fillon a aussi souhaité inister auprès de vous sur la partie de son discours dans laquelle il a donné sa vision de l'Etat et loué la noblesse de ceux qui le servent.

En tant que chef de l'administration, il a voulu adresser un message fort aux millions de gens qui vivent leur métier comme un véritable engagement de service public. Il sait à quel point certains d'entre eux souffrent des pesanteurs de l'administration, mais aussi combien leur rôle est essentiel au service de la cohésion nationale. Il a voulu les rassurer sur la volonté de son gouvernement de placer les fonctionnaires au cœur de la réforme de l'Etat.

Ce passage du discours est riche de sens :

"(…) j’ai la conviction que la révision
générale échouera immanquablement si elle se fait sans les fonctionnaires.
On ne le dira jamais assez : il n’est plus possible de décréter la réforme. Il nous faut, pour la
réussir, un mouvement d’adhésion et de confiance. Au service de l’Etat, peut-être plus que
partout ailleurs, cette adhésion doit être recherchée et stimulée, même si l’autorité politique
doit assumer ses choix stratégiques.
Pour moi, l’Etat n’est pas le plus froid de tous les monstres froids décrit par Nietzsche. Je le
vois au contraire comme l’ouvrage collectif que des hommes et des femmes passionnés
remettent chaque jour sur le métier et qu’une tradition séculaire vient conforter.
La réforme de l’État ne se résume donc pas à une série de dispositions techniques. Elle ne
peut s’accomplir que si les fonctionnaires trouvent dans le processus de changement une
nouvelle source de fierté professionnelle et de motivation.
Nous avons une belle et grande fonction publique, compétente et efficace. Beaucoup de
fonctionnaires aiment passionnément leur travail et vivent leur carrière comme un authentique
engagement de service public. Mais d’autres souffrent des pesanteurs et des insuffisances de
notre gestion, ou d’un manque de reconnaissance par la société.
Cela n’est pas acceptable.
Je souhaite que la fierté d’être fonctionnaire gagne chacun d’entre eux. Que chacun d’entre
eux ressente l’honneur et la noblesse qu’il y a à servir l’Etat. Que chacun d’entre eux puisse
faire sienne cette belle phrase de Montaigne : « la plus noble vocation est servir au public et
être utile beaucoup ».
Car il faut le dire aux Français : les fonctionnaires ont une mission essentielle dans notre pays.
Celle de créer du lien social et de l’équité. Celle de donner le meilleur d’eux-mêmes pour
aider notre pays et l’ensemble de nos concitoyens à répondre aux défis de la mondialisation.
C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité que s’ouvre à l’automne avec les fonctionnaires,
leurs représentants, leurs employeurs et les usagers, une conférence sur les valeurs et les
attentes du service public. Au-delà, le débat sur les valeurs sera conduit aux différents niveaux
de l’administration, tant sur le plan interministériel que ministériel, à l’occasion de l’examen
des projets de réforme.

Vous l’aurez compris : j’attache beaucoup de prix à la considération accordée aux
fonctionnaires. Mais elle est indissociable d’une juste reconnaissance matérielle. Ils faut que
nos agents le sachent : mon gouvernement leur assurera un partage équitable des gains de
productivité. Ils seront gagnants en termes financiers au travers du retour à leur profit de 50%
des économies d’emplois qui seront réalisées.
Une nouvelle politique salariale sera mise en oeuvre pour reconnaître les mérites et les
résultats atteints dans les mécanismes de rémunérations et de gestion des carrières, pour tenir
compte de l’amélioration des compétences et des qualifications et pour répondre à des besoins
essentiels en matière sociale.
Les modalités de cette politique seront discutées à l’automne dans le cadre d’une conférence
sur le pouvoir d’achat, à laquelle le ministre en charge de la fonction publique a invité les
partenaires sociaux.
Ma conviction, c’est que si cette idée a beaucoup été mise en avant, elle ne s’est pas
pleinement traduite dans les actes. Nous ne sommes pas allés assez loin dans la
professionnalisation et la personnalisation de la gestion des ressources humaines dans
l’administration.
Nous n’avons pas pris les mesures, pourtant bien connues, permettant de répondre à la fois
aux besoins de l’administration et aux aspirations des fonctionnaires.
Voilà pourquoi je veux que le mouvement engagé de fusion des corps de fonctionnaires soit
amplifié et conduise à une simplification décisive de l’architecture des statuts particuliers.
Il faudra déterminer, de manière pluriannuelle, les besoins en compétences des
administrations, et les satisfaire par des politiques de recrutement, de mobilité et de formation
professionnelle adaptées.
Une rénovation et une professionnalisation des modes de recrutement, en particulier les
modalités d’organisation et le contenu des concours et la reconnaissance des acquis de
l’expérience professionnelle, sont indispensables pour mieux tenir compte des compétences et
de la diversité des futurs fonctionnaires."

François Fillon lira avec attention vos réactions sur ce projet.

A bientôt !

H.C.

Partager cet article

commentaires

GUTEL 11/04/2008 01:16

La RGPP c'est le massacre du service public et rien d'autre.Vous n'êtes qu'une bande d'ultra-libéraux dont le passage au gouvernement mettra la France à plat et elle aura bien du mal à s'en remettre.

jean-marc 18/09/2007 09:20

Vive le grenelle de l'environnement !vous avez du boulot: les futs sont toujours la: contenaient -ils réellement ce qui est ecrit dessus !?tous a l'envers (afin de les vider?à 100m de la seine ) j'attends avec bonheur les prochains futs qui seront peut etre verts !à l'approche de noel çà va etre joli ...!un chimiste me conseille de voir avec les fraudes et la mairie: la mairie me dit de voir avec l'agglomération de commune qui elle  me dit de voir avec la société qui gere les dechets !les fraudes: un répondeur...!La concierge me répond "mais quel métier fait -elle?" elle fait des pantalons, des jupes et...en tout cas bravo de mettre en avant la pollution par pesticides.. des progres ont ete fait- voici 15 ans le mercure des thermometres allait une  partie  dans le lavabo et l'autre à la pharmacie de l'hopital !(il est ou maintenant ?)le mrecure est à present interdit dans les hopitaux (chez les particuliers?)-les égouts des  hopitaux(tous?) sont traités à part( traitement chimiothérapie, "rayons").Une des caractéristiques de votre gouvernement est/tourne autour de la vérité même si elles ne sont pas toujours bonnes à entendre : comme par exemple en ce qui concerne l'iran !!par contre pourquoi(les journalistes) ne disent ils pas que par exemple que la derniere vidéo de Ben Laden est un "gros trucage".

jean-marc 15/09/2007 21:59

ETHANOL ??le risque zero :croisons les doigts !!en pleine zone  résidentielle (à 50 km de PARIS)cinq futs d'ethanol vides (ethanol:hautement combustible et a priori hautement explosifs ) se retrouvent "cachés" derrière un contenair de  récupération de verres.par civisme j'appelle les forces de l'ordre , qui , parce qu'il n'ont qu'une voiture dépechent la police municipale...(le radio est tres sympa et me remercie ...)ca c'est une gestion fine du risque terroriste ! je suis certainement parano croisons les doigts je suppose qu'un sorcier en panne d'alambique aura trouvé le moyen de faire un alcool "explosif " admettons qu'il y ait 50 litres par fut  soit 250 litres : il faut avoir  beaucoup d'invités ?? j'ai decollé une des references si besoin au cas ou (enquete) pour des traces adn ou empreinte : demain dimanche il fera beau , mais lundi ? bon maintenant si tout le monde s'en moque : le couillon ça doit etre moi ! bonne chance !demain un ferailleur, un bricoleur passe par là ...les futs ne seront plus ...???

jean-marc 13/09/2007 22:38

je lisais recemment un article concernant google et microsoft qui projettent d'etablir une sorte de dossier medical !par analogie :si j'ai bien compris les fournisseurs de "solution serveur" semblent vous mener la vie dure (l'etat semble financierement avoir du mal à mettre tout ca en place au moindre cout??)aussi pourquoi "l'utilisateur" n'aurait-il pas la possibilité de choisir "son FAI" comme "sauvegarde de ses données medicales..le cryptage/decryptage etant assurré par la carte vitale et le soignant(medecins, paramédicaux,pharmaciens etc !)la securite sociale et Co(impots,etc...) ayant elles la possibilite de lire ces données !messieurs les FAI ,les mutuelles: un creneau ??A propos comme le suggere un precedent post les DVD etCD et tout le materiel informatique sont moins chers en allemagne pourquoi ...?A propos du p2p c'est depassé depuis longtemps des systemes comme grabit (chez certains FAI) plombent le commerce international du disque etc !je vous ai adressé un post concernant le civisme & le terrorisme puis un autre concernant les connexions http sur pop3 au lieu de https des embassades en avez vous pris connaissance !?bien à vous

gold31 13/09/2007 21:11

13 septembre 2007 400 000 « DEMANDES D'ASILE »ONT ETE REFUSEES EN FRANCE EN 2005 ... « NON SUIVIES D'EXPULSION ! » : COÛT POUR LE CONTRIBUABLE ...900 MILLIONS D'EUROS ! LE COUP DE GUEULE DE GOLD 31  RAPPORT D'INFORMATION PARLEMENTAIRE DE LA COMMISSION DES FINANCES : LE COÛT TOTAL IDENTIFIABLE DES 440 000 IMMIGRES RESIDANT EN FRANCE A QUI L'ADMINISTRATION A REFUSE LE DROIT D'ASILE APPROCHERAIT  900 MILLIONS D'EUROS   Comment en est-on arrivé là ! Voici comment un immigré clandestin a quasiment l'assurance de ne jamais être expulsé de notre territoire ...édifiant :   1 ) L'immigré clandestin adresse dès son arrivée sur le sol français à l'OFPRA ,  une demande systématique d 'asile politique L'OFPRA : ( office français de protection des réfugiés et apatrides ) Cet organisme a pour mission de reconnaître la qualité de réfugié, qui permet d'obtenir l'asile politique, ou d'apatride . Depuis la réforme de 2003, l'OFPRA est devenu le « guichet unique » des demandes d'asile : lorsqu'il refuse la qualité de réfugié à un demandeur, il examine s'il peut bénéficier de la protection subsidiaire qui remplace l'« asile territorial ».L'OFPRA assure la protection juridique et administrative des réfugiés, des apatrides et des bénéficiaires de la protection subsidiaire   2 ) L'immigré clandestin s'adresse ensuite au CADA ( Centre d' Accueil pour Demandeurs d' Asile ) coût 25 Euros par jour et par personne aux frais du contribuable . Alors que le CADA ne peut légalement dépasser un droit d'hébergement au delà de 6 mois , dans la réalité , chaque immigré reste en moyenne...18 mois ! Enfin le CADA , structure d'accueil mise en place par l'Etat , assure aux demandeurs d'asile en attente : l' hébergement , la nourriture , l'accompagnement social , le transport vers l'OFPRA , le financement de la scolarisation des enfants , le versement d'une allocation sociale globale pour le financement des petites dépenses de la vie quotidienne ( en toutes lettres dans le rapport parlementaire).   3 ) Coût estimé de la CMU ( couverture sociale , assurance maladie à 100 % ) pour les demandeurs d'asile : 30 Millions d' Euros pour 90 000 demandeurs ( chiffre à réajuster ...pour 440 000 réfugiés)   4 ) En cas de rejet du statut de réfugié signifié à l'immigré par l'OFPRA : Le recours au juge 80 % des rejets de l' Ofpra font l'objet d'un recours devant le juge . La décision administrative est attaquée devant un juge avec le concours de l'aide juridictionnelle accordée aux réfugiés , ainsi que la mise à sa disposition d'une cellule d'interprétariat en 103 langues différentes . Les ONG accentueraient la pression pour obtenir un allongement de la procédure . Le coût d'un recours est de l'ordre de 449 Euros par personne , auxquels doivent s'ajouter un coût de 321 Euros pour frais d'instruction d'une demande d'asile ( à la charge du contribuable )   5 ) L'aide au retour : L'OMI n'est parvenue à financer que 1500 retours d'immigrés volontaires vers leurs pays d'origine environ , pour l'année 2004 , contre 440 000 immigrés demandeurs d'asile en 2007 .   6 ) La zone d'attente : En 2004 le coût budgétaire de la zone d'attente de Roissy ( comprenant : maintenance , restauration , nettoyage , sécurité , loyer , interprétariat , prestations médicales , conventions avec la croix rouge et charges de personnel ) a atteint 13 Millions d'Euros . Le coût par journée d'hébergement et par individu s'élève à 355 Euros ( soit presque l'équivalent ...pardon de le préciser, d'un mois de RMI versé à un de nos SDF français ) . La subvention versée à la croix rouge pour sa présence en zone d'attente ( 16 permanents ) dépasse le Million d'Euros . Il convient de prendre en compte également le versement de 1,5 Million d'Euros à la CIMADE , association conventionnée d'assistance psychologique auprès des étrangers placés dans les centres de rétention .   7 ) Le coût de la reconduite à la frontière : ( données 2004 )  Près de 10 000 Euros par personne Le coût d'une reconduite à la frontière est de 2600 Euros par personne ( services , billet d'avion , escortes ) auxquels il faut ajouter le coût de l'hébergement en centre de rétention administrative ( 350 Euros par jour ) et les frais annexes ( soins médicaux par exemple ).Pour le président du rapport parlementaire Yves Deniaud , le chiffre de 10 000 Euros par individu reconduit à la frontière ne relève pas du fantasme . Et monsieur Jean-Pierre Brard de préciser : « Un projet d'aide au développement revient à la moitié , soit 5000 Euros...je le dis à l'attention de la cour des comptes » CONCLUSIONS DU RAPPORT D'INFORMATION PARLEMENTAIRE : LE TOTAL DES COÛTS IDENTIFIABLES APPROCHE DONC 900 MILLIONS D'EUROS , AUXQUELS IL CONVIENT D'AJOUTER LES DEPENSES ENGAGEES PAR LES COLLECTIVITES LOCALES .     Conclusion de Gold31 : Quand je pense que certains Médias ( la dépêche du midi ...entre autres) s'offusquent de ce que Nicolas Sarkozy aurait demandé à ses préfets de se montrer plus fermes sur les décisions de reconduites aux frontières , en passant de 11 000  à 25 000 reconduites aux frontières...seulement ! ( Pour une population de 440 000 clandestins déboutés de leur demande d'asile )...Je me dis qu'à ce train là hélas , le front national a de beaux jours devant lui peut-être même dès 2012 ! A moins que le FN ne soit pris de court par des décisions courageuses et objectives de reconduites aux frontières d'au moins 250 000 immigrés et non pas 25 000 , et que l'Etat encourage les pays concernés à freiner l'exode de leurs ressortissants par des primes d'aides au développement qui seraient diminuées par exemple au prorata des coûts de procédures et d'hébergements générés sur notre territoire par les immigrés clandestins . 900 Millions d'Euros de subventions d'aide au développement moins 900 Millions d'Euros de coûts payés par le contribuable sur notre territoire ...font zéro !  Avec ce calcul , soyons assurés que ces pays qui verraient leurs subventions se réduire comme une peau de chagrin , auraient tôt fait de freiner les candidatures à l'exode . Enfin , je ferai remarquer aux multiples associations d'aide aux sans papiers sponsorisées également par nos propres deniers..., que 900 Millions d'Euros jetés par la fenêtre représentent des milliers de pompes à eau pour les zones arides , des centaines d'écoles et hôpitaux , en Afrique , des usines de dessalinisation de l'eau de mer pour permettre l'irrigation de cultures là où il ne pousse plus rien ... 10 000 Euros pour la reconduite d'un seul homme à la frontière ... c'est un village entier qui serait sauvé ! A méditer !

jean-marc 11/09/2007 14:30

quelle vache à lait?  vache à l'air s'en doute ?gonflé d'egoîsme ??je suis dans le secteur privé (hopital) ! la facture est plus elevée dans le publique ! nous sommes deux fois moins de personnel et gerons deux fois plus de patients( certes sommes bien organisés et informatisés) parcontre comme nous avons trois jours de carence( nous perdons trois jours de salaire  si nous nous arretons moins de 3 jours )bref personne ne s'arrete ! vous connaissez le nombre de jour d'arret de travail dans la fonction publique ??? a votre avis ils sont payés??cette nuit ,je massais le dos d'une femme atteinte d'un cancer elle est en phase terminale ignorant encore avant qu'on lui dise : sa propre fin et le fait qu'elle ne verra pas sa fille de 5 ans jolie petite poulette dont la photo s'affiche sur le mur !(visite risquant d'etre  impressionnante pour l'enfant du fait d'un corps maternel mutilé par la chirurgie et la maladie)  bref tout ca pour dire ayez le respect et la conscience de ceux qui  font un travail penible ,!faire son travail avec coeur, apres tout si je dois travailler jusqu'a 65 ans, je ferai comme les copains mais qu'on ne vienne pas me dire qu'un ,ou un autre, s'arrete de travailler a 55 ans parce que c'est acquis alors que les acquis lies à une technologie d'hier n'ont plus lieu d'etre puisque la technologie n'existe plus ! les urgences...mouais parfois le passage d'assistés qui pensent que c'est gratuit ! qui viennent avec une plaie faite 5 jours auparavant ... il faut arreter le nombrilisme ,le style je suis fatigué... donc tout ca pour dire rendez le service  dont vous etes redevable puisque tous vous paient ....mais ayez aussi conscience du dur labeur des autres  ...d'autant que la situation economique (et mondiale) offre plus des perspectives de licenciements que d'emplois!conscience de la vraie vie ?!!

blanc 05/08/2007 14:54

On se demande ce qu'ils ont bien pu vous faire ces fonctionnaires pour que vous les désigniez avec autant de constance et d'acharnement à la vindicte publique.Je crois que le mouton sacrifié a été tout trouvé!Pourtant si je ne m'abuse des fonctionnaires:- ça éduque, (on est bien contents de laisser ses gamins à l'école, non?),- ça soigne, (bien content de ne pas attendre 4 h avant d'être pris en charge aux urgences et de payer moins cher que dans une clinique),- ça paie plein pot des impôts sans réductions fiscales ni allocations, c'est bon pour financer nos/vos retraites et nos/vos sécus, et allocations ça, non?Curieuse cette envie féroce de tuer la vache à lait comme ça...

blanc 04/08/2007 13:43

J'ai toujours du mal à comprendre ce qu'ils ont bien pu vous faire ces fonctionnaires ( à part vous éduquer et vous soigner) pour que vous leur en vouliez autant...Ce sont donc les fonctionnaires qui créent le chômage???Toujours savoureuse comparaison avec les Etats-Unis, dont le système de santé et le système universitaire, sont, c'est bien connus de vibrants exemples de démocratie..."Salauds de pauvres!" ... (rire jaune)

MARIANE 02/08/2007 14:36

A blanc
Ne vous êtes vous pas apperçu que de nos jours, dans le privé les travailleurs se déplacent bien plus que les fonctionnaires, sans garantie d'emploi.
Ils partent à l'étranger pour obtenir des salaires convenables.
Un peu de solidarité de la part des fonctionnaires serait le bien venu dans notre pays.
10% de la population avec les enfants compris est fonctionnaire, c'est scandaleux.
Aux Etats-Unis, ils sont à peine 5%

Le chiffre du jour

5 millions Le nombre des fonctionnaires en France, soit un emploi sur cinq LExpansion.com
 

 
Les trois fonctions publiques - d'Etat, territoriale et hospitalière - employaient au 31 décembre 2003, 5 millions de personnes, hors emplois aidés. Soit un salarié sur cinq, selon un rapport présenté mardi en Conseil supérieur de la Fonction publique d'Etat (FPE). "Entre 1982 et 2003, l'emploi public a augmenté de 24%" alors que dans le même temps, l'emploi total a augmenté de 13%. La Fonction publique territoriale (FPT) avec une croissance de 42%, absorbant à elle seule, 47% des emplois publics créés sur cette période, souligne le rapport. Dans le même temps, les effectifs de la fonction publique hospitalière (FPH) ont progressé de 28% et ceux de la Fonction publique d'Etat de 14%. Les emplois aidés (CES, CEC, emplois jeunes) représentaient fin 2003, 232.600 personnes. Au delà, le rapport permet de préciser le portrait des fonctionnaires:  81% des agents sont titulaires ou militaires (4 millions de personnes), 15% sont non titulaires (768.000 personnes), le restant des effectifs, soit 4%, étant constitué d'ouvriers d'Etat (56.000 personnes), de médecins des hopitaux publics (94.000 personnes) et d'assistantes maternelles des collectivités territoriales (55.000 personnes). Les femmes - 59% des emplois - sont largement majoritaires de même que les agents de la catégorie C (la plus basse) - 49% des emplois -, suivis par les agents de la catégorie B qui représentent environ le quart des effectifs totaux et même 37% des agents de la Fonction publique hospitalière


 

blanc 01/08/2007 16:59

je rappelle deux choses:1) si vous êtes si jaloux des fonctionnaires (ce que je comprends, vu la façon odieuse dont les différents gouvernements et particulièrement de droite rognent sur les droits des salariés du privé depuis des années) , n'hésitez pas à passer les concours d'entrée dans la fonction publique, sélectifs et vous envoyant à l'autre de bout de la France. Je ne me lamente pas, je vous dis, que la contrepartie de la certes très rassurante sécurité de l'emploi est l'engagement à enseigner partout même à 1000 kms de chez soi , dans n'importe quel quartier (y compris les quartiers des banlieues très difficiles où aucune entreprise privée saine d'esprit ne s'installe sauf incitations fiscales...) , si vous arrivez  à faire partie du quart qui passe le cap à chaque session (25% des reçus seulement, au terme d'études qui coûtent de l'argent , et des sacrifices);2) les fonctionnaires du public se battent non pas pour préserver leurs privilèges mais les étendre.NE NOUS TROMPONS PAS D'ENNEMI.

MARIANE 01/08/2007 09:12

Le gouvernement a reculé sur les universités.
Le gouvernement recule sur le nombre de fonctionnaires 22 700 FONCTIONNAIRES au lieu de 40 000.
La FRANCE a besoin de vrais réformes, efficaces et rapides

 
 

gold31 27/07/2007 13:54

CONTRÔLE FISCAL ET DROIT DE CUISSAGE PEUVENT-ILS FAIRE BON MENAGE ...M. ARTHUIS ?
A QUAND LA REHABILITATION DU DROIT DE CUISSAGE AFIN DE VOLER AU SECOURS DE L'ADMINISTRATION FISCALE ? ( M. Jean Arthuis ancien ministre des finances . Actuellement Président de la commission des finances au Sénat et instigateur d'un rapport d'enquête auprès de la cour des comptes en date du 11 juillet 2007 )
Au Moyen-Age, les serfs, paysans, marchands étaient sans cesse mis à contribution : « Faites sonner monnaies et trébucher argent ...voici venu le temps de régler nos comptes » , une formule que M.Arthuis « Seigneur des temps modernes en charge du contrôle fiscal » aimerait bien reprendre à son compte...près d'un millénaire plus tard  à en juger par le titre de son rapport ainsi libellé :
LA COMMISSION DES FINANCES CONSTATE QUE, « POUR LES FRAUDEURS » LE CONTRÔLE FISCAL ABOUTIT RAREMENT AU PAIEMENT DE PENALITES .
Et de préciser : « Le montant des droits redressés au titre du contrôle fiscal s'établit chaque année à 12 milliards d'Euros , pour des montants effectivement encaissés de 4,5 milliards d'Euros » ( une larme séchée semble avoir ponctué cette fin de phrase ...par la présence visible d'une trace d'encre diluée sur le document )
Merci tout d'abord monsieur Arthuis de ne pas faire dans la demi mesure ! En effet , à la lecture de l' intitulé de votre rapport , les entreprises parallèles , illégales , les employeurs de main d'oeuvre au noir ,les trafiquants de fausses marques et j'en passe, sont selon vous assimilables aux commerçants présumés honnêtes , ayant pignon sur rue ou tout autres contribuables qui ont eu à subir un contrôle fiscal ?
Voilà monsieur Arthuis , une façon bien cavalière de mettre tout le monde dans le même panier. Cela peut surprendre de la part d'un homme de votre valeur. Les  redressés fiscaux : « tous fraudeurs », tels que vous les appelez, apprécieront une fois de plus le tact de l'administration fiscale.
Car enfin , si vous retranchez de ces 12 milliards d'euros de redressements , les entreprises parallèles , ces vrais fraudeurs qui empoisonnent notre économie et qui ne paieront jamais leurs redressements ( puisque illégaux ou insolvables pour la plupart )...qui paient selon vous ces 4,5 milliards d'Euros « effectivement encaissés » pour reprendre votre expression ? Ceux qui ont pignon sur rue ! Ceux qui sont officiellement déclarés ! Ceux que l'on voudrait sans doute d'avantage encore presser !
Par ailleurs , le contrôle fiscal est-il infaillible et toujours juste ? A aucun moment vous ne semblez admettre dans ce rapport que votre « fraudeur » pourrait être la victime de prétentions pour le moins irréalistes de la part de son contrôleur. Le contrôleur du fisc , contrairement au juge de droit commun , serait-il selon vous au dessus de la condition humaine ?
 
POUR VOUS ÊTRE AGREABLE MONSIEUR LE MINISTRE PRENONS UN EXEMPLE DE FRAUDE AVEREE :
Monsieur " X " est restaurateur ...un contrôleur trouve un sachet de Tang acheté sans facture dans la poubelle de son restaurant ( sachet de poudre permettant de réaliser 8 litres de jus de fruits par addition d'eau ).
Le restaurateur déclare que ce sachet lui permet de confectionner un cocktail alcoolisé chaque samedi « qu'il offre » à ses clients en signe de bienvenue une fois installés à table .( d'où l'absence de facture...une erreur certes . Tiens , je viens de vous entendre dire " offerts " ? A d'autres ! ...Déjà des à priori monsieur le ministre ?)
Conclusion et rapport du contrôleur du fisc : « L'administration fiscale estime que monsieur " X " a réalisé 8 litres de cocktails « par jour » durant 3 années ( redressement fiscal rétroactif sur les 3 années précédentes , établissement ouvert 7j sur7) ) à raison de 5 Euros le verre de 25 cl ( prix d'un Kir relevé par le contrôleur sur la carte ) soit 8760 litres ou encore 35 040 verres vendus toujours selon l'administration fiscale à 5 Euros chacun représentant un chiffre d'affaire de  175 200 Euros jugés « dissimulés » par le « fraudeur » plus les taxes d'usage ( TVA etc) soit un redressement final signifié de : 200 000 Euros
Attendu que monsieur " X " « entendez votre fraudeur » conteste ledit redressement , une majoration de 100% prévue par l'administration fiscale lui est d'office appliquée au motif de « mauvaise foi reconnue » , ramenant ainsi la somme du redressement à :
400 000 Euros ttc ...( pour un sachet de Tang , monsieur Arthuis !)
Monsieur " X " , ira de procédures en procédures durant 3 années , jusqu'au médiateur de la République , fera tomber son redressement à 100 000 € ...qu'il ne pourra pas d'avantage payer . De guerre las , anéanti et démotivé , monsieur " X " laissera péricliter son affaire qui sera mise en liquidation judiciaire ( vendue aux enchère à la bougie au dixième de sa valeur).
Entre temps l'établissement restera fermé 3 ans ( perte de 1 200 000 € de CA pour notre économie ) et l'ensemble du personnel mis au chômage . Monsieur "X" aura eu de la chance car dans son malheur...il ne se sera pas suicidé , mais finira Rmiste ( pour une fois aux frais de l'Etat . Il y est encore !).
Je lance d'ailleurs ici un appel à témoin à tous les internautes concernés ou ayant été concernés de près ou de loin par certains abus relatifs au contrôle fiscal , pour qu'ils me fassent parvenir leurs témoignages sous leurs pseudonymes ( anonymat et confidentialité garantie )...que je transmettrai ( En tant que membre UMP d'une fédération professionnelle dans le domaine de la fiscalité ) à mon tour au Sénat assorti de propositions relatives à l'étude d'un réaménagement du contrôle fiscal .
 
Alors oui , monsieur Arthuis , très sérieusement , pourquoi ne pas réhabiliter le droit de cuissage en vigueur au moyen âge ?
Le redressé , une fois n'est pas coutume , n'aurait qu'à se coucher ...et paierait de sa personne le manque à gagner , à son Seigneur féodal . ( Ou à sa brigade, selon le montant réclamé ).
Cependant d'autres questions resteraient à régler :
Serions nous tous égaux devant le droit de cuissage ? L'âge avancé de certains contribuables pourrait-il jouer en leur défaveur ? ( Je pense à cet instant précis au cas bien improbable où madame Royal aurait à subir un redressement fiscal sur l'ISF ...quelles remises payables en nature obtiendrait-on à 54 ans , par rapport à une redressée qui n'aurait , elle , que 25 ou 30 ans ? Les quinquagénaires ne risqueraient-ils pas d'être assignés à leur résidence principale plusieurs mois durant...à volets clos ? Au risque de ne plus être présents sur leur lieu de travail .)
Que faire encore si « le redressé et le redresseur » sont deux hommes ? Si l'un n'est pas Gay , bi , voire même échangiste ? ( Non ? Pas échangiste ? vous êtes sûr ? Hum... ). 
Ah monsieur Arthuis , que de soucis vous me donnez...
Gold31

blanquet 26/07/2007 19:08

Monsieur Fillon,
Bravo, pour avoir lancer le chantier de la réforme de l'état. A mon avis c'est une excellente chose. Et j'espère que les syndicats ne seront pas un boulet pour vous en s'opposant à toutes les réformes par idéologie...
Votre idée de faire passer à chaque ministre un grand oral pour juger de la pertinence et de l'efficacité des politique publiques est une superbe idée. Je souhaiterais la compléter en vous proposant d'adjoindre une liste de 6 citoyens non élus (type chef de grandes entreprises, responsable d'association national de grande envergure, scientifique, professeurs d'économie...) qui serait choisi par l'assemblée nationale à la majorité des deux tiers pour qu'ils soient politiquement neutre. Ils apporteraient une véritable caution à votre initiative et aussi rassurerai les français de la pertinence de cette action.
Enfin, vous devriez demander à chaque ministre (15) de mettre en place une carte de score qui reprennent les 5 objectifs clefs de son ministères avec l'objectif et la réalisation. Je trouve que malheuresement au gré de l'actualité on finit par oublier qu'elles ont les éléments clefs de tel ou tel ministère. Et c'est bien dommage. En plus cela simplifierait la communication avec les français... Un peu comme dans un grand groupe où le patron a une score card pour présenter ses résultats aux actionnaires...
Bon courage...
Sylvain Blanquet

Ngeist 21/07/2007 11:04

@ Eric : Je crois que tu mélanges tout... La politique de l'emploi du gouvernement ne se résume pas à la mesure des heures supplémentaires, comme les gens de gauche aiment le caricaturer.La réelle politique de l'emploi devrait arriver à l'automne, me semble-t-il, avec le fameux contrat de travail unique (*regarde les syndicalistes de m*rde préparer leurs pancartes et mégaphones*), la fusion ANPE-UNEDIC, et surtout la réforme globale de l'économie française, pour faire baisser drastiquement les charges administratives et autres freins à la création d'entreprises,et à l'embauche; et également réduire voire supprimer un certain nombre de taxes injustes et handicapantes (comme la taxe professionnelle, qui taxe les investissements d'une entreprise ! Autrement dit, on décourage les entreprises à s'agrandir, et donc à créer plus d'emplois !).

JOUBERTON 16/07/2007 15:41

Monsieur le Premier Ministre,
 
 

Permettez-moi tout d’abord de vous féliciter chaleureusement pour votre nomination, votre réussite aux élections législatives et bien sûr pour votre détermination, votre combativité et votre volonté exemplaire (liste non exhaustive) face aux défis de changements que vous souhaitez, pour le bien de Tous & pour la France.
 
 

La mission sénatoriale sur le fonctionnement des dispositifs de formation professionnelle a rendu son rapport la semaine dernière. J’en ai fait la lecture complète (331 pages hors glossaire), ainsi que de la synthèse, et je ne souhaite pas profiter de ce moment d’échanges avec vous pour discuter des tours et contours dudit rapport.
 
 

Seulement, en tant qu’acteur du secteur de la Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie et de la Qualité, je sollicite de votre haute bienveillance votre engagement sur les deux points suivants :   
 
 

-         La prise en compte de l’ensemble des conclusions de la mission présidée par M. JC Carle.
-         La mise en chantier la plus rapide et concrète possible de ces conclusions (le quatrième trimestre 2007 ou le premier 2008).
 
 

Vos propos sont clairs, vos méthodes efficaces, vos projets réalistes et réalisables. « Organisation, réorganisation, transversalité, fin des pseudo-observatoires … » : autant de termes liés à une démarche Qualité qui sont synonymes d’un changement radical et en profondeur d’une partie des institutions de la République.
 
 

Aussi et si vous le souhaitez, je me tiens à votre entière disposition pour vous aider à travailler sur ces différents sujets.
 
 

En vous remerciant une nouvelle fois du temps pris à lire ces quelques lignes, je vous prie de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes sincères salutations républicaines.

vincent 16/07/2007 12:51

Bonjour ,L'état va encore se désengager de FranceTelecom, pourtant France Telecom doit encore assumer son ancien statut de société publique en continuant à supporter la masse des fonctionnaires toujours présents dans ses effectifs (environ 80 000 fonctionnaires pour 30 000 salariés de droit privé).L'état devrait prendre ses responsabilité et reprendre une bonne partie de son personnel , qu'en pensez vous monsieur Fillon ?Comment demander à une société privée d'être compétitive quand on l'oblige à conserver un personnel dont les règles de gestion ne sont pas les mêmes que celles d'un salarié du privée.

pelleray 16/07/2007 11:13

Monsieur le Ministre,
Je voudrais savoir ce que vous comptez faire pour les travailleurs handicapés. En effet, il y a quelques années en arrière des postes leur étaient réservés dans l'administration. Or ce n'est plus le cas et vous pensez bien que la recherche d'un emploi dans le privé est difficile pour ne pas dire impossible. J'ai moi-même un fils handicapé par deux maladies lourdes (épilepsie et maladie de Crohn) qui pourraient lui permettre de travailler dans un poste où il n'aurait pas de stress.....Malheureusement ces postes ont été supprimés. Qu'envisagez-vous pour ces gens qui sont sur le bord du chemin depuis maintenant plus de 10 ans pour mon fils.
Malheureusement nous ne connaissons "personne de bien placer qui aurait pu nous aider". Nous sommes de simples employés, malades de surcroît.
Merci de votre réponse.

france carlenc 16/07/2007 10:24

quelle démagogie que de soi-disant "non imposer" les salaires étudiants à concurrence de 3 SMIG!!!!!   quel étudiant est imposable dès lors qu'il fait sa propre déclaration de revenus ??????  c'est nul
Il serait  beaucoup plus éfficace de se pencher sur le versement des bourses des étudaints En effet ces bourses ne sont versées qu'en Janvier; alors qu'en septembre de la rentrée universitaires les boursiers ont à faire face à tous les frais de logement, caution, inscriptions, cartes de transports etc, etc.....  Qui avance cet argent ?
comment font les étudiants boursiers dont la famille ne peut les aider ?Il faudrait se pencher un peu plus sur cette question plutôt  que d'enfoncer des portes ouvertes avec les salaires étudiants!!!!!!
 
 
 
 

aggoune bruno 16/07/2007 09:46

Monsieur,
je vous écrit pour exprimer mon mécontentement sur deux point :
  -1°) lors de l'intervention de M.Sarkozy pendant le 14 juillet, je fut choqué lorsque qu'il dit que c'est une fete européenne alors que c'est NOTRE fête nationale (berceau de notre démocratie)
 -2°)lors du mariage de M.Parker, le nombre de service de police et de gendarmerie mobilisé fut tres important. ET CA ME CHOQUE. Car pour une personne qui ne vit pas en France et qui a les moyens de se payer un service securite, C'EST HONTEUX.
Monsieur Sarkozy avait dit quand il était au ministère de l'interieur que la police ne devait pas jouer au foot avec les jeunes de quartier mais assurer le maintien de l'ordre publique.
MA QUESTION EST : N'EST-IL PAS PLUS PRODUCTIF DE FAIRE UN MATCH DE FOOT AVEC LES JEUNES POUR NOUER LE DIALOGUE (ET QUI SAIT SOULEVER DES VOCATIONS) QUE DE MOBILISER AUTANT DE POLICIERS ET GENDARMES (HELICOPTERE ET TROUPES AU SOL POUR LE CHATEAU DE  VAUX LE VICOMTE) POUR UN HOMME QUI S'EXPATRIE DE FRANCE?           ET QUI VA PAYER CETTE ABERRATION ALORS QU'ON NOUS DEMANDE DE FAIRE DES ECONOMIES?
dans l'attente, de votre réponse,Monsieur, veuillez agréer mes salutations distingués
 

Babaud de Monvallier Bertrand 16/07/2007 09:33

Monsieur le Premier Ministre,
Le paquet fiscal, c'est bien, très bien même. Le bouclier, les heures sup, les intêrèts d'emprunts, l'abattement de 30% sur la résidence  principale etc... sont de bonnes mesures. Mais je m'interroge toujours sur votre stratégie économique. J'ai du mal à distinguer des "lignes forces" de la politique économique et industirelle du pays. Quand à la diminution du nombre de fonctionnaire, c'est très bien aussi mais ce n'est pas une fin en soi! Là aussi, j'ai du mal à voir ou vous souhaitez enmener l'état, quel format lui donner, quelles missions, quelles implantations sur le territoire etc...
Bine amicalement,
Bertrand de Monvallier 

Jean-Pierre Grossier 16/07/2007 08:52

Monsieur le Premier Ministre,Lors du magnifique défilé du 14 juillet, nous avons pu voir dans le ciel des Champs-elysées  quelques avions de transport militaires très récents, de fabrication portugaise selon les commentateurs de TF1 et pouvant accueillir 40 passagers.Dans ces conditions, pourquoi ne pas les utiliser, servis par des équipages militaires,  pour effectuer les reconduites à la frontière ? Cela mettrait ainsi un terme aux simagrées et gesticulations de syndiqués d'Air France qui revendiquent toujours plus de droits  mais refusent que  la Compagnie remplisse ses devoirs en tant que compagnie "nationale".Qu'en pensez-vous ?Avec tous mes encouragements pour garder le cap sans faiblir.Bien respectueusement,Jean-Pierre Grossier  68, rue du Calvaire   F 92000 Nanterrelllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll Tél :  01.42.04.31.93          06.82.21.81.53

Jean Pierre Chevrier 16/07/2007 08:29

Vous verrez que L 'ouverture aux socialistes qui ont fait campagne contre vous va vous poser d'énormes problèmes.
Je ne parle pas de l'ouverture aux minorités avec laquelle je suis d'accord.
S'ouvrir à des gens qui ont fait campagne contre vous c'est renier son projet.

Jean Pierre Chevrier 16/07/2007 08:25

Bonjour Frances,
Je ne demande qu à soutenir Rachida Dati mais pourquoi Mrs Kouchner et Bockel ne le font ils pas d'abord.
C'est à leur tour de prendre le relai.
Moi cela fait plus de six mois que je roule pour Sarkozy et j'ai des crampes. Pourquoi voulez vous que je roule dans l'échappée alors que je sais que le maillot jaune Sarkozy ne partagera pas les prix avec ses équipiers mais les distribuera aux équipes adverse.
Alors je ne roule pas. On verra le problème à la rentrée si mes intérêts sont respectés ou non.

Jean Pierre Chevrier 16/07/2007 08:16

Aucun rapport mais il n'y apas que la politique dans la vie.
Pourquoi Moreau ne gagnera pas le Tour de France : ( 7 raisons )
1/ Quand on place un démarrage très puissant dans le bas d'une arrivée en altitude on doit creuser l'écart conséquent sinon on ne fait que de se révéler sans véritable gain.
2/Il n'a laché aucun des favoris et la minute prise sur Kloden et Vinokourov n'est pas à son honneur car prise sur des blessés qui ne lui feront pas de cadeau quand ils auront récupéré.
3/ Aucun coureur étranger ne roulera avec lui parce que je pense que beaucoup de coureurs étrangers en ont assez qu'on dise qu'il n'y a que les Français qui ne sont pas dopés ( et cela s'est clairement vu dans la montée d'hier ou tout le monde restaait dans sa roue suf quelques rares faux. relais.
4/ Il a du mal à finir les contre la montre de plus de 40 Km or les 2 contre la montre font plus de 50 Km.
5/ ses fins de Tour sont toujours pénibles. Ce phénomène ne fera que s'amplifier avec l ' âge.
6/Il est pris dans le trépied de l'équipe Astana ou trois coureurs sont au moins de m^me niveau que lui.Chacun l'attquera a tour de rôle dans les Pyrénées.
7/ Son équipe n'est pas assez étoffée pour le défendre.
 

Bordenave-Gassedat 16/07/2007 00:05

Cher Monsieur Fillon Je vais écrire ce que j’ai déjà commenté dans un autre post, mais en étayant davantage mon raisonnement. Votre objectif est de rationaliser le travail de la fonction publique afin d’en augmenter la productivité. Pour ce faire, vous envisagez de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux, parmi ceux qui partent à la retraite. J’ai cru comprendre que les syndicats sont opposés à votre projet et pour les mettre de votre côté, vous leur proposez de partager par moitié les gains de productivité. Ma réflexion est la suivante : on ne peut pas attendre que les fonctionnaires partent pour rationaliser le travail. Vous convaincrez mieux « les partenaires sociaux » si votre projet de réforme de tel ministère ou de tel département s’accompagne d’une mise à la retraite par anticipation des fonctionnaires en surnombre. C’est ainsi que l’on procède dans le privé. De la sorte, vous aurez démontré que l’on peut être efficace avec moins de personnel. Le coût sera infime, puisque de toutes manières, vous devez payer les fonctionnaires jusqu’à leur départ à la retraite. L’un des avantages de la rationalisation du travail, c'est-à-dire, de travailler avec un personnel optimum, c’est que non seulement vous augmentez la productivité, mais en plus, la quantité de travail produite est supérieure à la « production » d’avant la restructuration. Et en plus, il s’en suit une meilleure ambiance de travail, qui sera stimulée par vos primes. Bon courage !

MARIANE 15/07/2007 21:50

Commentaire n° 25 posté par: Aurélie le 13/07/2007 - 22:42:37
oui Aurélie, j'ai travaillé pendant 20 ans pour le privé et 10 ans pour le public.
De nos jours, sachez que les salaires des fonctionnaires sont supérieurs à ceux du privé. Que les retraites des fonctionnaires sont supérieures au privé. Sachez aussi que la pension de réversion, quand vous perdez une personne d'un couple et si celle-ci est fonctionnaire, est versée, sans plafond de ressources. Pas dans le privé
Sachez Aurélie, que je félicite  le personnel hospitalier pour les heures et les responsabilités du métier.
Je sais faire la différence avec les personnes fonctionnaires qui travaillent. Néanmoins, il y aura toujours ce poids, qui est sur la tête des personnes du privé "le chômage" qui n'est aucune inquiétude pour les fonctionnaires.

treillard 15/07/2007 19:06

On dit  trop de mal, à tord, sur les fonctionnaires depuis de nombreuses années !
Bien au contraire, comme l'a fait bien indiqué notre Premier Ministre, il contribuent au bon fonctionnement de l'Etat. Ils nous apportent une valeur ajoutée ! Ils transmettent les valeurs de la Cinquième République à nos enfants !
 Nous devons en être fier et condamner toutes ses personnes aigries qui criquent la fonction publique !
Il est de notre devoir de soutenir notre Premier Ministre dans son action courageuse. Evidemment, il faut que cela soit réciproque !
  Un grand bravo pour notre Président Nicolas SARKOZY suite à son discours fondateur d’Epinal.
Ville symbolique où le Général De GAULLE le 29 septembre 1946 a exprimé sa vision d’une République Moderne et adaptée, discours fondateur de notre cinquième République.

 

Il est digne de nos valeurs Républicaines et Gaullistes.
Il poursuit donc l’œuvre du Général De GAULLE, en respectant les valeurs républicaines de la Cinquième République abandonnées par nos politiques depuis 1974, sauvant notre Patrie.
A ce jour, il est le véritable héritier et gardien du Gaullisme à une Présidence de la République Française.
Il peut librement et fièrement s’en revendiquer !

 

De tout cœur, nous sommes avec vous ! Nous continuerons à vous soutenir tant que vous restez dans cette ligne de conduite !

 

Vivre la France, Vivre la République !
Olivier TREILLARD
Délégué Régional Rhône-Alpes de l'Association Nationale Patriotique Présence Fidélité Gaulliste.
gaullisterhonealpes@hotmail.fr

jean-marc 15/07/2007 01:40


14 JUILLET : BRAVO

et encore BRAVO !

Corinne 14/07/2007 20:55

Merci Monsieur le Premier Ministre,Merci de penser à tous les français, qu\\\'ils soient salariés ou usagers de l\\\'état.Malgré tout, il me vient à l\\\'esprit l\\\'image d\\\'une balance. D\\\'un côté, le bénéfice créé par la réforme de l\\\'institution publique.De l\\\'autre, le poids énorme des habitudes, celui, non moins important de l\\\'effet de groupe et aussi la peur du vrai changement. Un tiens vaut mieux que deux tu l\\\'auras. On sait ce qu\\\'on a et on le tient bien.Combien de ceux à qui vous destinez ces réformes sont prêts à remettre leur quotidien en question ?Je suis d\\\'accord avec vous, il faut respecter les fonctionnaires.Mais encore faut-il que ceux-ci respectent leur travail.Certains n\\\'abusent-ils pas de leur position pour vous faire comprendre qu\\\'ils peuvent retarder votre dossier si vous perdez votre calme ?Et comment rester véritablement zen quand, et c\\\'est un exemple vécu récemment, vous attendez pendant trois heures avec soixante-dix autres de vos congénères devant cinq guichets dont quatre désertés par leurs occupants habituels que l\\\'on voit à quelques mètres discuter de leurs vacances ou de leurs géraniums devant la machine à café ?Doit-on maintenir à tout prix cette sécurité de l\\\'emploi dans la fonction publique à une époque où personne d\\\'autre ne l\\\'a plus ?J\\\'ai déjà évoqué le sujet sur ce blog, mais le cas de l\\\'Education Nationale est encore plus préoccupant. Peut-on supporter qu\\\'au vingt et unième siècle des enfant sortent du collège sans savoir lire ? L\\\'échec scolaire, c\\\'est l\\\'échec des enseignants. Leur travail est de faire en sorte que chaque enfant puisse avoir un savoir minimum. Lire et écrire sont des minima. Lorsqu\\\'on appelle un plombier pour une fuite, il ne suffit pas qu\\\'il vienne voir la fuite pour pouvoir présenter sa facture, il doit réellement réparer. Il manque aux salariés l\\\'obligation de résultats qu\\\'on oppose aux artisans et aux industriels.J\\\'ai conscience que ce que je dis peut mettre dix millions de salariés dans la rue avec des banderolles, mais n\\\'est ce pas la solution ?Gardez la réponse pour vous. La France n\\\'a pas besoin de ce déferlement de négativité, ni de la paralysie que ne manqueraient pas de proposer les syndicats.Nous savons que le train est difficile à mettre en route. Il est d\\\'autant plus méritoire d\\\'essayer.Courage, de tout coeur.

frances 14/07/2007 09:46

Monsieur le Premier Ministre,
Rachida Dati est attaquée de toute part et souvent très "sournoisement".
Elle se trouve au milieu de gens hyper protégés, plus que tous autres en France, par leur double statut de fonctionnaires et de magistrats.
Intouchables....jusqu\\\'à n\\\'être en aucune manière responsables de trop nombreuses et malheureuses affaires que tout un chacun garde en mémoire.
Rachida Dati sera donc harcelée par un environnement ultra protégé et super syndicalisé qui se mettra en travers de toutes les réformes portant un tant soit peu atteinte à leurs privilèges.
Les démissions en chaînes de fonctionnaires sûr de retrouver dans leur sérail une  sinécure de replis , en sont la meilleure preuve.
j\\\'espère très ardemment que notre président et vous même soutiendront notre Garde des sceaux le temps nécessaire à la mise en oeuvre des réformes promises de la justice.
J\\\'invite les blogeurs à en faire autant.
Si elle venait à échouer par manque de soutien, ce serait extrêmement dommageable.

Aurélie 13/07/2007 22:42

HC, pourriez-vous présenter svp ? @ Marianne, Avez-vous déjà mis les pieds à l'hôpital ? dans un commissariat ? dans une classe d'élèves de ZUP ? Dans une mairie ? dans une caserne de pompiers, avez-vous passé une semaine auprès d'un député , d'un greffier, d'un juge ? Je vous le donne en mille : ils sont tous fonctionnaires ! certainement plus de 100 métiers différents.... et pourtant vous les mettez tous dans le même sac, un sac de linge sale à vous lire ! Je vous invite à venir partager notre quotidien quand vous voulez, après, nous pourrons discuter en connaissance de cause ! Tout ce que décrit F Fillon sur la FP est juste, il est bon de l'entendre dire la vérité ! Les fonctionnaires ont tout intérêt à que cela change pour eux, que l'on reconnaisse enfin les désorganisations et archaïsmes qui perdurent depuis si longtemps et dont ils sont victimes !  des pans entiers de structures qui ne servent à rien d'autres qu'à générer beaucoup de travail inutile (le millefeuille) et surtout très coûteux pour le contribuable. Le fonctionnaire est un citoyen comme un autre, il souhaite travailler "utile" voir ses  compétences reconnues,  surtout si il se donne la peine de progresser, passe des concours difficiles, se voir justement  gratifié.  Pour quand la reconnaissance des   diplômes, des compétences, des expériences, des motivations. Les fonctionnaires ne veulent plus un "traitement de base" au rabais (de nos jours, un bac+2 est recruté au smic en catégorie C ! on lui proposera de passer des concours inadaptés aux fonctions exercées dans la FP... et qui se raréfient au fil des ans )-  Avec un tel système il est étonnant d'avoir encore dans nos hôpitaux des infimières, médecins, administratifs compétents et sérieux aimant leur travail. La gestion des carrières rigidifiée par les statuts engendre des milliers de cas particuliers.... dérogations, primes pour   retenir  certaines catégories professionnelles dites sensibles comme les informaticiens, et hauts fonctoonnaires  : ces  fameuses primes qui mises bout à bout font office  de salaire : un scandale qui devient douloureux lorsque sonne l'âge de la retraite, un salaire divisé par 3 alors !  Un déroulement de carrière verrouillé aussi et surtout par les CAP, ces commissions administratives paritaires de planqués syndicalistes frileux dont l'unique préoccupation est de déjuger et démotiver leurs pairs : des candidats performants, émérites soutenus par leur hiérarchie qui osent présenter un dossier pour avancer à qui l'on refuse pourtant un avancement d'échelon ou un détachement de grade pour des prétextes fallacieux et de chapelle (qu'on se le dise, il n'y a pas d'ascenseur social dans la FP) ! Les syndicats ne représentent pas la majorité des fonctionnaires, mais leur pouvoir est immense, leur archaïsme, leur petitesse d'esprit  et  mentalité gôchiste d'égalitarisme, du nivellement par le bas... font peur ! Les syndicats des fonctionnaires  risquent de faire capoter les ambitions de ce  gouvernement en qui nous croyons dur comme fer ! Nicolas Sarkozy a été élu par 53% de Français, nombre de fonctionnaires ont voté pour lui et François  Fillon qu'on se le dise haut et fort ! J'en fais partie ! J'espère que  nous saurons nous faire entendre et taire les syndicats pour ça change vraiment.

MARIANE 13/07/2007 20:25

Pensez-vous que 2 conseils nationaux sur 11 jours (7 et 18 juillet) ce n'est pas une dépense d'argent inutile.

mariane 13/07/2007 20:21

 a Jihache le 12/07/2007
J'aimerais penser comme vous.  Mais j'en doute. Quels sont leurs intérêts de faire des efforts ?
A voir ces prochains mois.
 
 

Jean Pierre Chevrier 13/07/2007 15:06

Evidemment dans le but de ne pas encombrer le blog et pour vous préserver il ne sert à rien de publier toutes mes correspondances.
Simplement merci de m'interpeller s'il y avait incohérence.

Mickael 13/07/2007 14:52

Ci-joint un article de Libération qui m'a surpris car effectivement nous n'avons pas eu le même son de cloche en France qu'à l'Etranger.. de la part de M. Sarkozy mais aussi des Médias.
Résumé :
Que s’est-il réellement passé lundi soir à Bruxelles lors de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et les douze ministres des Finances de la zone euro ? Le président de la République, lors de la conférence de presse qu’il a tenue vers 20 h 15, en compagnie de Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe et ­Premier ministre du Luxembourg, a affirmé que tout s’était bien passé - «il y a eu un consensus assez général de ­satisfaction» - et que ses partenaires lui avaient donné ­quitus pour sa politique économique. Les médias français, à la différence des journaux étrangers, ont globalement répercuté ce message.
Un accrochage tendu a même eu lieu avec Peer Steinbrück, le grand argentier allemand, furieux de voir la France distribuer 13 milliards de cadeaux fiscaux et renvoyer l’équilibre des comptes publics à 2012, à la fin du quinquennat, alors que les treize pays de la zone euro se sont engagés en avril dernier sur la date de 2010. Le ministre l’a dit sans fioriture, comme ­à son habitude, mettant en ­doute la volonté de Sarkozy ­d’accomplir de vraies réformes structurelles.
Jean-Claude Juncker a donc enfoncé le clou mercredi devant le Parlement européen : «Nous insistons sur notre exigence que la France, comme les autres États membres de la ­zone euro, doit être au rendez-vous du moyen terme au 1er janvier 2010.» Bref, encore une fois, Nicolas Sarkozy a parfaitement maîtrisé sa communication.
http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/266835.FR.php
 

Jean Pierre Chevrier 13/07/2007 11:16

La loyauté que vous manifestez à l'égard du Président de La république est tout à votre honneur et vous grandit alors qu à l'inverse il fait tout pour minimiser le parlement, les Ministres et son Premier Ministre. 

Jean Pierre Chevrier 13/07/2007 10:00

Je tiens à préciser publiquement que la Chambre des représentants des Etats Unis D ' Amérique doit assumer la responsabilité historique et toutes ses conséquences d'un éventuel retrait des troupes Américaines d' Irak.
Si des dommages collatéraux devaient en advenir pour la France ils en porteraient la responsabilité historique.

Jean Pierre Chevrier 13/07/2007 08:16

Les deux plus belles phrases trouvées dans la presse ce matin sont de François Hollande :
" Ce qui est inacceptable, c'est que des responsables politiques qui avaient pu faire la campagne de Ségolène Royal puissent se retrouver dans un gouvernement sarkozy " .
"La réalité finit toujours par triompher de l' habileté."

frances 13/07/2007 07:45

Monsieur le Premier Ministre,
J'aime assez la façon dont les rôles se répartissent entre vous et le chef de l'Etat.
En parfaite symbiose, l'un donne l'élan et s'occupe de la communication, l'autre met en oeuvre avec beaucoup de détermination.
Pourvu que ça dure !
Bon courage, avec mes respectueuses salutations.
P.S. Des deux Eric vous devriez n'en tolérer qu'un , celui du K et dire à l'autre qu'il nous em.....Il devrait comprendre que son rouge et son bleu trahissent l'approche de sa "prose" et favorisent le "zapping" de ses commentaires fastidieux.

jean-marc 12/07/2007 23:44

Vous devriez vous baser sur le principe des boites à  idées souvent le salarié (fonctionnaire) a de bonnes idées mais parce que la nature humaine est ainsi faite : son superieur a tendance à s'en octroyer la paternité! c'est blessant et démotivant! etre reconnu au sein de "la société" avoir l'idée c'est ce qui compte ! vous pouvez avoir les meilleurs ingenieurs /informaticiens etc  sans idée et connaissance du terrain ...!
Creer un monsieur idée qui releve ces boites(pas des boites en carton) ( une prime au bout c'est motivant !?) se sentir ecouté encore mieux (la preuve ici un ministre qui nous lit bah c'est plaisant tout de meme ,bon parfois "ça délire " un peu !-)) ).confronter ces idées d'un département a l'autre ?
faire peur ou faire plaisir il n'y a que cela pour faire bouger les gens???

Jihache 12/07/2007 23:23

Marianne, ne considérons pas nos compatriotes fonctionnaires comme d'irrécupérables obstructeurs. Il n'y pas de fatalité en ce sens.Je perçois un renouveau de pédagogie et une réelle volonté de dialogue de la part du gouvernement, et je suis persuadé que nos amis fonctionnaires nous surprendront.Cordialement.

MARIANE 12/07/2007 18:40

Il est indispensable de faire des réformes dans l'administration, le plus gros problème auquel vous aurez à faire face, Monsieur FILLON, c'est la mentalité des fonctionnaires.
Comment demandez à des personnes qui n'ont aucun risque de perdre leurs emplois de faire des efforts, d'accepter des restructurations, peut-être de modifier les horaires, les jours de travail, les 35 heures  ?
Une institution également à supprimer, le conseils régional dont les services peuvent être regroupés avec le conseil Général.


 

Erik 12/07/2007 18:08


Il y a 25 ans, New York City était un ghetto dans lequel la police n\\\'osait pas entrer. Aujourd\\\'hui, les policiers sont considérés comme des héros. Pourquoi ? Notamment parce que depuis, les esprits (de part et d\\\'autre) ont été sensibilisés : sur tous les véhicules de police, dans tous les commissariats, il est désormais inscrit une devise : "Courtesy, Professionalism, Respect". C\\\'est en affichant partout cette devise simple que les policiers se sont sentis responsabilisés et que les citoyens se sont mis à les regarder comme ce qu\\\'ils sont : des professionnels au chevet du bien public, et non des empêcheurs de tourner en rond. Ces 3 mots simples ne sauraient suffir à réformer l\\\'Etat. Mais les appliquer (en les affichant) à la fonction publique dans son ensemble et aux fonctionnaires en particulier est un premier remède à moindre coût.

Erick 12/07/2007 16:50

Bon discours répondant à tant d' attente. Et je reviens à mon "dada" qui est esquissé : la réforme des collectivités territoriales qui devrait normalement aller de pair avec celle de l' administration centrale. Et si on rajoute à ça la réduction des échelons ou instances électives ce sera presque parfait !

Erick 12/07/2007 16:45

Oeuvre de salubrité publique, réformer le CNRS /http://w-next.typepad.com/whatsnext/2007/07/lesprit-partisa.html#comments

Michel GROSS 12/07/2007 16:25

Comment lire le fichier joint sous forme de lien ?  Le texte de l'intervention de F. Fillon serait le bienvenu.

jean-marc 12/07/2007 15:16

désolé pour l'orthographe °!° je m'effraie moi même(la honte!!!)..disons que c'est la passion..sinon merci HC  !-))

Infreequentable 12/07/2007 15:07

@ Eric : ça c'est sûr qu'entre le chiffrage du programme fait avec les calculettes de  l'UMP, les chiffres "balancés" par le Grand Ordinateur de Bercy, et le portable de notre premier ministre, finalement, personne ne sait combien tout cela va coûter !
Et on ne le saura sans doute jamais.... comme d'habitude !
Car il manque une chose, Monsieur Le Premier Ministre, dans toute votre belle démarche que j'approuve par ailleurs : A quoi sert l'Etat ? Jusqu'où est-il compétent ? Quand doit-il s'arrêter de réglementer la vie des gens ?
Ca se sont des questions que personne, mais alors absolument ne pose (ou n'est capable de poser et encore moins y répondre) ! C'est quand même fantastique de piquer l'argent des pauvres (au sens large et façon Gainsbourg, naturellement) juste en leur affirmant qu'on va le dépenser mieux qu'avant !
Bravo ! Seulement, nous, on ne l'a pas encore gagné ! Je rappelle que ce n'est que lundi 16 juillet seulement, que tous les français vont commencer à travailler pour eux... Depuis le début de l'année qu'ils bossent ! Avant, c'était pour vous et tous les autres !
On peut aussi refaire l'Histoire de notre beau pays en partant des idéaux de 1789 face à un pouvoir absolu de l'ancien régime et se rendre compte que pas deux siècle plus tard, on en est revenu à peu près au même point question poids de la chose publique !... Je rappelle que la Révolution avait quand même été provoquée par la réunions des Etats Génaraux parce que les caisses étaient vides, que le Tiers Etats avait fait circuler des cahiers de doléances bourrées de récriminations d'ordre fiscal et que même la noblesse en juin 1789 avait consenti à participer à l'effort national en abandonnant ses privilèges (enfin, c'était une déclaration d'intention, mais sans intentions réelles qui n'a abouti que le 4 août...).
La vraie réforme, elle est là et uniquement là ! Et vous me semblez passer à côté. J'espère que vos "think tanks" vous le rappeler...
Bien à vous, Monsieur le Premier Ministre !

Jean Pierre Chevrier 12/07/2007 13:56

J'ai dit que j'étais d'accord à cent pour cent.
Evidemment il faut respecter les fonctionnaires.
A vous de rouler maintenant parce que je ne peux rien pour les administrations ne travaillant pas pour ou dedans mais je peux vous proposer des logiciels de simulation seulement cela m'obligerait à quitter mon poste actuel et mon patron que j'estime. 

Jean Pierre Chevrier 12/07/2007 10:52

Je suis très inquiet pour l' organisation des festivités du 14 Juillet.
Et vous savez il faut tout anticiper.
Comment va réagir Christine Boutin si Michel Polnareff montre ses fesses ?

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche