Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 09:19

 

Depuis deux ans je n’ai cessé de mettre en garde le Président de la République contre ses erreurs de politique économique : la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, l’abrogation de la baisse des charges patronales, l’abandon de la révision générale des politiques publiques, le relâchement dans la lutte contre les déficits publics et surtout l’augmentation aveugle des impôts dans un contexte de timide reprise de la croissance en Europe après les deux crises de 2008 et 2010.

 

Les chiffres du deuxième trimestre confirment hélas que la France s’enfonce dans le marais de la stagnation. Le retournement de la conjoncture promis par François Hollande apparaît pour ce qu’il était : un leurre, une basse manœuvre politicienne pour gagner du temps.

 

La France est désormais au bord de la déflation. Les perspectives de croissance sont divisées par deux ; le chômage ne cesse de battre des records ; nos déficits ne seront pas réduits contrairement à tous nos engagements européens. Le pacte de responsabilité ne suffira pas à relancer l’activité.

 

Pour les Français l’avenir est sombre. Pour l’opposition, l’heure est plus que jamais à l’unité et au projet d’alternance car nous ne relancerons pas notre pays avec les demi-mesures et les recettes du passé.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

GG 03/09/2014 22:10

Cher François Fillon, Concernant les recettes du passé….. Bien que certains feignent de l’ignorer, il est une évidence, que Sarko s’est fait sortir à cause, ou grâce, (c’est selon, au choix de
chacun) à la communauté des rackettés de la route. Bien évidement, il en sera de même pour le clown qui squatte actuellement l’Élysée, comme étant une raison supplémentaire, qui vient s’ajouter à
toutes les autres. A vous, d’en prendre la mesure, et de vous engager à ne pas reproduire les mêmes erreurs. Cordialement.

Francois Crémieux 25/08/2014 15:42


Monsieur Fillon, je constate comme vous que le risque de déflation est bien réel, voire déjà enclenché.


Il y a deux phénomènes dont l'un est purement monétaire qui est l'euro qui jusqu'au mois de mai, cachait la déflation interne française.


Mais avec une parité favorable au dollar, le fait d'avoir augmenter la taxation, d'une part sur le revenu et la capital de façon durable, avec l'ambition de ne pas stabiliser la dépense publique,
le Président Hollande a créé un mécanisme qu'il pensait être suffisant pout pour atteindre l'objectif de ramener le déficit à 3% du PIB. La conséquence nous commençons a voir les prémices. C'est
un peu comme le crash du vol d'AIR ALGERIE. L'ensemble commence à partir dans une vrille vertigineuse. Les charges sont en augmentations, les ressources en capital diminuent (dette publique
supportée par les ménages français) et donc appel massif à des emprunts extérieurs ou OAT (+400 milliards en 2 ans, quelle gageure !) avec le risque d'un retournement des taux d'intérêts. Tout
concours à obtenir un effet inverse avec bien plus d'effort à fournir pour rester dans la zone euro. C'est la voie du FN. Monsieur Hollande creuse le lit de l'extrême droite. C'est le crash
assuré, mais aussi la mise à mort du modèle social à la française. La seule issue sera la sortie de la zone euro, dévaluation, inflation, déséquilibre et grande désillusion pour tout ceux qui on
tant cotisé pour s'assurer une retraite honnête et respectable.


Dénoncer ce qui se passe est loin d'être suffisant, prodiguer les solutions est inefficace face au déni de réalité. Provoquer une crise politique majeure sera-t-il suffisant pour la droite pour
revenir au aux affaires avec le risque FN bien réel ? Le président Hollande le sait et en joue. La solution viendra des représentants du peuple si leur conscience républicaine est de paire avec
leur mandat. Il faut sauver la République, modifier la constitution car depuis 81, la France va de gâchis en gâchis par la grâce des présidents trop omnipotents, trop préoccupé par leur
réélection, s'enfermant dans la tour comme le font les monarchies trop impliquée dans la vie politique qui n’ont pas le carlisme de leur prédécesseur . Les pouvoirs de la 5 république ont été
taillés pour un seul homme, De Gaulle, et non pour tous ceux ou celles qui pourraient devenir présidents (la cohabitation n’a été que désastre). Mais là c'est un autre sujet.


Sortir de la déflation peut être encore possible, mais c'est un frein très sérieux, un grand moratoire sur la dépenses publique, sur la dépense social, sur la taxation que seul l'impôt sur la
consommation peut enrayer.


La monnaie doit circuler, plus son taux de circulation augmente plus il y a de chances que les rentrées fiscales sur la consommation compensent le besoins en ressources de l'état sans affecter
l’investissement et la consommation elle-même. 75 Milliard d'euros(prélèvement fiscaux), avec un taux de circulation de 2, auraient pu générer suffisamment de ressources pour combler le déficit
des comptes publiques si ils avaient servi la consommation des ménages, générant environ 20 à 25 milliards de recettes. La baisse de l'impôt sur l'épargne monétaire et sur la construction (biens
immobiliers) aurait généré tout autant avec une augmentation du PIB en prime (plus le PIB est élevé, plus le ratio dette publique/PIB sera rapidement ramené vers les 3%). Y aurait-il eu une
classe moyenne plus forte, certainement. Y aurait-il eu plus de pauvres, probablement pas, mais il y aurait moins de Français désespérés devant le chômage, c'est à dire une plus grande protection
du faible pour ne pas sombrer dans la précarité.


 


Les Français veulent entendre la vérité et les solutions concrètes. Ils ne veulent pas de boîte à outils dont on devine maintement que les seuls outils disponibles ne sont faits que pour démolir,
pour casser.


Sauvons la République et notre pays !

Cognard 25/08/2014 11:22


Une idée qui serait trés appréciée:


Si pour une



fois Internet pouvait servir à servir la France, les français, déclencher une prise de conscience collective,




assainir la politique, pourquoi pas?? utopie???













Cela ne coûte rien d'essayer












 









RÉVISION









 






 Avec 500 000 élus de toutes sortes, pas étonnant ……


 


Informer c'est bien mais quand allons nous AGIR? 


 L'Allemagne le crie, le titre, l'écrit dans chaque article sur la FRANCE !



>      Notre déficit NATIONAL provient de notre
infrastructure électorale , politicarde type "mille feuilles" au niveau des "Collectivités locales" 


 Inter- Régions Pôles -Inter Pôles- - Région / Départements/ Cantons/inter communes/

> La différence avec l' infrastructure de l'Allemagne , au même niveau est de :





 





130 Milliards d'euros RECURRENTS !





 








 





VOUS AVEZ BIEN ENTENDU! 130 Milliards d'EURuros ! UNE PAILLE !





 





Vous vous rendez compte !!!?


 VOUS AVEZ BIEN LU !     130 Milliards !!!        Récurrents
!!! 



>  Comment se fait il que personne ne réagisse?


Les gens de gauche eux mêmes l'ont dit comme Attali , et bien d'autres , comme Rocard , Jospin.. et tous les économistes ..... 


    
> On ampute aujourd'hui des postes clés pour gagner 3 milliards par ci par là ( Retraites , allocations familiales...) 
>    On augmente les Impôts, la TVA , les radars, les PV , l'EDF , la taxe d'habitation, foncière, la CSG, la taxe TV ........ 
> Bientôt les voitures DIESEL , le tabac etc.. 
>    
> Pendant ce temps- là ,  les politiques "pavanent" avec les indemnités , les cumuls de mandats, les frais de fonctionnement France et Europe 
> les retraites indexées , doublées, acquises dès qu'on est à un poste clé pendant deux mois etc... 


   
> REFORMONS NOTRE STRUCTURE REGIONALE / DEPARTEMENTALE / INTERCOMMUNALE / CANTONALE / COMMUNALE 
> ARRETONS TOUTE CETTE GABEGIE DANS LES COMMUNES ET AU DESSUS !





 





(X piscines, terrains de foot, salles communales, social puissance X...dépenses soi disant pour l’environnement, augmentation des taxes de l’eau, EDF .....
)


 


   ETES VOUS AU MOINS Prêt à TRANSFERER CE MAIL TELLEMENT C'est
HONTEUX de se faire avoir à ce niveau !





 





Et vous les jeunes QUE FAITES - VOUS ?



>  VOUS EN PRENEZ "PLEIN LA GUEULE" et VOUS NE DITES RIEN !





 





REAGISSEZ ! ET VITE !!!! 


 FAILLITE FISCALE 
>   
> FAITES CIRCULER. QUE LE GOUVERNEMENT SACHE QUE NOUS ...........SAVONS





 





LES CONSEILLERS DES COMMUNAUTES DE COMMUNE (QUI SONT TOUS VICE-PRESIDENT CAR LORSQUE L'ON EST VICE PRESIDENT L'INDEMNITE EST DOUBLEE
!) 


 ET QUI , INSIDIEUSEMENT , ONT CREE UNE TAXE SUPPLEMENTAIRe :


 


" INTER COMMUNAUTE" QUI ,  SUR VOS FEUILLES D'IMPOTS LOCAUX ,  VIENT SE RAJOUTER 
> > A LA COMMUNE, AU DEPARTEMENT, A LA REGION ! 


LES CONSEILLERS GENERAUX ET LES MAISONS DU CONSEIL GENERAL (QUI FLEURISSENT UN PEU PARTOUT AVEC 150 OU 200 FONCTIONNAIRES A CHAQUE
FOIS) 
> LES CONSEILLERS REGIONAUX ET LES HOTELS DE REGION 
> ET C'EST PAS TOUT ! 



>  " RHONE ALPES ", EST EN TRAIN DE SE CREER UNE NOUVELLE STRUCTURE :



>      LE POLE METROPOLITAIN    REGROUPANT LES COMMUNAUTES DE COMM




Cauchois Emmanuel 24/08/2014 09:10


Bonjour à tous, je pense qu' il faut croire en une ère meilleur, de toute façon nous n' avons pas le choix !!!! . Par contre hors de question que Sarkosy
revient!!!!!souvenez-vous, il a bien dit quitter la politique, M. a fait un caca nerveux, faché dans sont amour propre se soit disant sauveur ??? il nous a laissé dans la merde nous battre
seuls!!!!!! M. très orgueilleux d'être viré par les Français de cette manière face à M. Hollande qui comme chacun de nous a été élu par dépit M. Hollande est arrivé en tête remercions Sarkosy d'
avoir voulu se représenter malgré sa côte de popularité en forte baisse. N'oubliez pas ces paroles , nettoyer les cités au kÄrchers , ils n' ont pas le droit de vivre ces gens là ? d' être pris
en considération ? vous aimeriez vivre parquet-vous ? et le préfet de corse viré, vous savez les raisons ? le studio de Carla d' enregistrement qui a coûté des euros, sans oublier la perte d' une
étoile et la tutelle de la France la faute à qui ?????? N' oublions pas que Sarkosy été déjà au pouvoir sous l' ancien président , il connaissait la situation , cet homme parle, parle ,il essai
de compenser peut-être un complexe chez lui trouvez lequel ????? restons sérieux si la France est aussi mal en point , même catastrophique restons fier de notre pays faisons confiance à M. Fillon
sous Sarkosy , il n' a pas eu sont mot à dire pourquoi ne pas essayer de lui faire confiance , il lui faut du sang jeune et neuf reconstituer une équipe , il doit être ouvert et à l' écoute, j'
aimerai rencontrer cet homme si il me l' accorde !!!!! M. Fillon doit s' entourer de gens de terrain, des gens du milieu populaire, des battants , courageux, fier de reconstruire un pays, à
chaque problèmes , des solutions, par contre M. Fillon doit remettre sont équipe à plat, beaucoup de gens avar de pouvoir dans sont entourage, des brebis galeuses!!!! . Battons-nous, restons
solidaire, faisons des économies de notre côté aussi comme par exemple arrêter d' acheter des portables à des prix exorbitant, apprenons le travail à nos enfants, les enfants à cette époque sont
les roi, oublient le respect parental, laissons les enseignants travailler , la politique à ce jours est d' interdire le redoublement sinon il faut faire un dossier énorme pour le demander.
Arrêter de donner des bacs aussi facilement .La France ne doit pas être dirigé par des syndicats, mais par le gouvernement , nous avons besoin d' un meneur les français sont perdus , font
n'importe quoi car sans repère, sans chef c' est comme pour les animaux sans maman pour leurs apprendres les règles de la vie ,nous sommes livret à nous même dans la jungle. MD . Lepen a dans
sont programme de très bonne choses arrêtons de faire d' elle une ennemie , mais une allier pourquoi ne pas travailler tous ensemble le but c' est quoi faire gagner un parti ou sauver la France
???????? Droite, Gauche, Fn, Modem, Vert, etc ......chacun à de bonnes idées pourquoi ne pas nous rassembler et tirer de ces idées des lois fiables de façon à avancer ensembles pour notre pays ,
pour nous !!!! Méditer, réfléchissez

JM 21/08/2014 02:28


Vive les impôts qui plombent nos budgets !


Ras le bol....


Consommation 0

jean claude 20/08/2014 11:41


1 commentaire lu dans  l interview de F Hollande dans le monde :




C'est pas de ma faute, c'est la faute à la conjoncture. Un marin d'eau douce qui affronte le cap Horn, en croyant naviguer sur le canal du Midi, çà fait des dégâts 

 


 




 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 





C'est pas de ma faute, c'est la faute à la conjoncture. Un marin d'eau douce qui affronte le cap Horn, en croyant naviguer sur le canal du Midi, çà fait des dégâts.
répondre
 

dom delandre 20/08/2014 08:53


ça y est c'est parti, Alain JUPPE vient de se déclarer candidat aux primaires, il va falloir accélérer cher François! donnez nous envie de vous suivre!

Catherine 19/08/2014 15:01


Monsieur le Premier Ministre,


A ceux qui vous reprochent (commentaire n°10) de ne pas avoir réussi pendant 5 ans  quand vous étiez à Matignon (où vous dénonciez à juste titre un Etat en faillitte) et de critiquer
le gouvernement actuel, je réponds qu'un Premier Ministre sous la Vème République n'est pas maitre mais soumis à la politique du Président de la République. A ceux qui doutent de votre
détermination je renvoie à la définition du fillonisme par Eirc Ciotti :" Une volonté de réforme radicale". La politique économique que nous subissons depuis deux ans a conduit à la situation
actuelle : stagnation et maintenant récession et déflation et ce n'est pas surprenant d'en arriver là. Certains peuvent se réjouir de voir les prix baisser mais les conséquences seront plus
graves. Désormais c'est la France qui entraîne ses voisins européens (l'Allemagne) dans ce marasme alors que le gouvernement de Francois Hollande continue de trouver des responsables ( l'Euro, la
politique européenne, la BCE etc...) à ses déboires. C'est vraiment trop fort : hypocrisie, arrogance , mépris, déni de la réalité, incompétence notoire de la part de ce couple éxécutif qui ose
se vanter de ce que nous soyons encore la  5ème puissance mondiale ( grâce au tourisme ?) ! J'imagine mal que nous supportions cela  encore deux ans et demi même si nos institutions
sont solides .


Je souhaite que l'opposition se reconstruise vite et que vous passiez le relai de la Présidence de l'UMP à un homme fort et rassembleur. Quant au projet  d'alternance  je n'en
vois pas d'autre que le votre qui est déja bien avancé.


Par ailleurs, un signe fort de la progression de la Droite pourrait venir des Elections au Sénat le mois prochain : j'attends une reconquête de l'opposition !


Bien cordialement


Catherine

jean claude 19/08/2014 10:16


j ai lu ce commentaire trés juste sur l état moral  des français  dans cet article http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/29/01016-20131129ARTFIG00459-le-malaise-de-la-france-des-petits-blancs.php?pagination=3#nbcomments
« Ceci dit, même entre Blancs de même classe sociale, les Français se détestent : il n’est qu’à observer les regards qu’ils se lancent les uns aux autres dans la rue ou au restaurant. Cette
découverte a beaucoup frappé une amie néerlandaise, qui croyait qu’ils se connaissaient tous et avaient entre eux un conflit personnel »

jean claude 18/08/2014 22:56


on voit hélas que N Sarkozy revient , j espérais que vous pourriez prendre sa place de leader . Mais il séduit plus par sa personnalité que ses idées ,et j ai du mal a comprendre  cette
séduction . A part la priére je ne vois pas comment vous pourrez revenir a la premiére place .Jespére que vous avez des talents encore cachés

bertin jp 18/08/2014 14:58


 


  ERIC HEYER,LA DEFLATION,LA DETTE .....,


Nous les ploucs nous savons qu'il est bon d'emprunter en période d'inflation.


On a appris çà tous seuls comme des grands.


Eric Heyer,à la TELE, dit "les taux sont faibles allez, foncez,dépensez..".


ET C'EST A HOLLANDE "QUI CAUSE" NOTRE VEDETTE .....


Grand col blanc grand ouvert à la BHL,le nouvel économiste à la mode


nous sort de notre pessimisme et de la DEFLATION..!


LA DETTE....,ARRETONS ....E.H. VA FRONCER LES SOURCILS  !!


AH LES PLOUCS ECOUTER ,E.H ET BHL, ET TOUT IRA BIEN DANS LE MONDE.!!

Didier Buatois 18/08/2014 11:57


Cher Monsieur Fillon.   L'immense majorité des français ne se fait plus guère d'illusions quant aux capacités de nos gouvernants à prendre les bonnes mesures nécessaires à la situation de
notre économie. C'est désormais une évidence.


C'est aussi la démonstration que l'on ne peut s'improviser être un homme d'état si l'on n'a pas l'expérience de la gouvernance. Les principes dogmatiques, les idéologies démagogues, la vision
d'un marché qui s'auto-régulerait comme on l'a cru naguère, la générosité institué en principe d'état, tout cela se heurte vite à l'évidence comptable de la réalité. Cela nous fabrique un état
faible et dépendant. Les français veulent un état fort.


Les français en ont la démonstration funeste. Pour gouverner, pour en être capable, il faut avoir le savoir, il faut avoir pratiqué au plus haut niveau l'exercice du pouvoir. A une époque, la
nôtre, ou tout s'est professionnalisé, on peut affirmer que c'est un métier. Mais il n'y a qu'une seul école.


Matignon.


C'est paradoxalement votre point faible et votre point fort. On peut vous reprocher d'avoir tenu le poste cinq ans pour un résultat médiocre voir mauvais.


On peut vous voir aussi comme un homme qui pendant cette période n'a pas décidé de la marche à suivre, a voulu conserver le poste pour peser du mieux possible en donnant la mesure du raisonnable
face au fougueux prédecesseur de l'actuel président de la république.


Non, le président ne préside plus. Il gouverne. Il partage les tâches avec son premier ministre, il lui confit des missions, il oriente son action, mais il gouverne.


Hormis le chef de l'état, seul un premier ministre qui n'a pas démérité, comme vous, a la légitimité, le savoir, l'expérience, pour diriger la France.


Les français ne veulent pas d'un sauveur et ne voient pas, à une large majorité, le retour de M Sarkozy comme étant une bonne nouvelle.


Ils veulent quelqu'un de posé, un homme calme et raisonnable, un homme qui puisse rassembler à droite et au centre, un homme qui tienne les comptes du pays comme les siens, un homme qu'on a
qualifié naguère de collaborateur mais qui pendant cinq ans a été un bon apprenti, un homme qui puisse aller dans toutes les capitales du monde en sachant qu'on le reconnaitra comme étant l'un
des premiers dans son pays.


En expliquant votre action à venir, en lui donnant la teneur d'une action ferme et mesurée, en agissant en père de famille, en définissant mieux le rôle de l'état sans démagogie, vous aurez une
chance de mobiliser les forces créatrices du pays en rendant confiance aux citoyens.


Monsieur Fillon il faut rentrer en campagne sans vous préoccuper du parti, sans vous préoccuper des manoeuvres, des calculs de tel ou tel possible candidat.


Les français vous rejoindront car, sans le savoir, ils vous attendent

gilles 16/08/2014 08:59


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/15/20002-20140815ARTFIG00176-l-allemagne-refuse-toujours-une-logique-de-relance.php


Et l'Allemagne a raison. Entrer dans une politique de relance, c'est dévaluer ou s'endetter, et c'est augmenter le prix des matières premières et des produits de première nécessité ou les taux
d'intérêts, c'est à dire tuer l'investissement.


Quand on n'est pas riche, on ne se verse pas des salaires supérieurs à ce que son pays est capable de faire car cela crée des déficits et du chomage. La vraie solidarité est là. C'est la logique
allemande. Et elle est loin d'être idiote au contraire.


Quelque part, la règle allemande, c'est celle de la pression sur les entreprises dans leur globalité et les augmentations de salaires générales, pas celle de l'appauvrissement et de la pression
sur les citoyens touchés de plein fouet ... c'est à dire les plus faibles.


Quant à craindre un cycle de déflation long en France, ce n'est pas possible avec l'Allemagne à nos portes. Une correction temporaire tout au plus qui entraine effectivement son cortège de
disparition d'entreprises du fait que le gouvernement ne fait rien sur deux points :


1) Permettre aux entreprises de dimlinuer sans cout leurs masses salariales, et indirectement leurs achats vu que leurs achats sont composés en PME d'achat de proximité eux mêmes incluant de la
main d'oeuvre.


2) Bloquer les prix et les salaire ou tout au moins bloquer les règles d'augmentations automatiques des barêmes (salaires, points d'indices, tarifs réglementés, péage autoroute....)


ce qui permetrait non pas d'éviter la montée du chomage, mais la montée du chomage et la montée des fermetures d'entreprises, ce qui est beaucoup plus grave car moins d'entreprises
aujourd'hui = moins d'embauche lors de la reprise et surtout, reprise chez les allemands car les entreprises allemandes elles seront là sur le marché français pour profiter de la reprise, pas les
françaises qui ont disparu. Bref, le travail part actuellement en Allemagne. La loi du plus fort et du plus résistant.


Pourtant, c'est tellement simple à comprendre, ...


Et demander à un gouvernement socialiste d'agir sur ces points, c'est leur demander de franchir le Rubicon ou plutôt dans ce cas précis le Styx. Mais la politique d'attentisme ou du fameux "il
n'est nul problème que l'absence de solution ne finisse par résoudre" ne suffira pas, car ce qui se passe pour l'instant, c'est la fuite de notre travail et de notre richesse en Allemagne.

gilles 15/08/2014 16:40


Peut être. Mais a part faire de l'aggiornamento en parole, notre président ne fait que surfer comme tous les hommes politiques sur les événements et paroles sur son socle idéologique déconnecté
de la réalité.


De là à franchir le Rubicon dans les actes et mettre par terre tout son discours socialistique depuis 20 ans... il ne faut pas rêver.


Faire une politique de relance par le travail en augmentant massivement le temps de travail, supprimer ces rigidités à commencer par ses indemnités de licenciement supra légales exhorbitantes
pour des PME étranglées en convoi arménien à la queue leu leu vers le génocide économique global. Regardons les statistiques une fois dans notre vie. Vous verrez que pour être pauvre, les TPE
doivent être riches et en avoir les moyens au pays du - j'ai droit à -


Les TPE et PME se trouvent entre le marteau des banquiers et l'enclume de l'économie. Elles sont le lieu où l'homme transforme le travail en richesse. S'il n'y a pas ou moins de richesses,
laissons les au moins adapter leur masse salariale sans leur demander l'octroi ou l'écot d'affranchissement.


Comme dirigeant d'entreprise export, qu'est-ce que je pourrais vous en raconter comme anecdote, contre exemple de ce qu'il ne faut pas faire.


La prime est aujourd'hui au profiteur du système, du pro juridique du - j'ai droit à -. Malheurs aux développeurs et aux combattants, aux compagnons qui essaient de s'adapteur. Ils se
font trainer en justice par les premiers et vont rejoindre la grande masse des fatalistes au nom du - j'attends mon chèque -.


C'est fou que personne ne réagisse et laisse ce pays s'écrouler comme anesthésié, abattu, entravé comme il l'a été un mois de Juin, il y a 74 ans.


Alors que deux ou trois mesures ciblées qui, tout en maintenant l'Etat providence pour les blessés de la vie, feraient sauter les rentes de situation.


 


 

Philippe Fournier 15/08/2014 15:53


Il y a une opposition binaire entre les tenants d'une politique de l'offre, à laquelle se réfère François HOLLANDE dans la dernière période, et les tenants d'une politique de la demande, les
frondeurs, pour faire simple, qui prétendent que les politiques d'austérité en Europe, nous ont conduit à la lowflation actuelle, et bientôt à la déflation.


Je crains que les 100 milliards d'économie proposés par l'UMP ne soient pas très crédibles, et on peut penser que la mise en place d'un tel programme, en bas de cycle économique, assèche
durablement la croissanceq, au minimum.


La vérité d'un programme se juge certainement sur  le détail des mesures de diminution de la dépense publique qu'il faudrait mettre en place. Faut-il espérer diminuer da dépense publique des
dix points de PIB qui nous séparent de l'Allemagne ou des pays de l'OCDE, et comment le faire ? La RGPP n'était pas la panacée. Il y manquait une vraie réforme de la fonction publique. Ce serait
surtout sur les dépenses de protection sociale et de redistribution que nous nous différencions vraiment des autres pays plus " vertueux" en matière budgétaire, mais n'est-ce pas en agissant sur
ce poste qu'on risque de diminuer immédiatement et mécaniquement la demande ?


Il faut proposer aux français autre chose que de simples généralités, et d'abord produire une analyse claire et détaillée de la situation et des leviers possibles sur lesquels il faut agir. Et
descendre le plus loin possible dans une analyse fouillée des différents secteurs et sous-secteurs de la vie économique. C'est là que les gens de terrain pourront nourrir votre créativité, et
valider solidement vos hypothèses et vos options. Pas facile.

dom delandre 15/08/2014 09:34


Toujours d accord mais la responsabilité est partagée par la totalité de la classe politique, en particulier la soit disante droite qui a force de ne pas assumer ses valeurs en particulier
libérales en matière économique a laissé vacant le champ des idées à la gauche " bien pensante". Le matraquage idéologique pédagogique, médiatique, syndicale, politique a formaté une population
désormais en grande partie assistée, bloquée sur des schémas économiques dépassés et ne correspondant plus à la complexité du nouveau monde.


Nous sommes gouvernés comme nous le méritons. La gauche est dans son rôle. Je considère même qu'elle tente une mue idéologique (la gauche de l offre). Mais faute de majorité, d énergie,
d'ambiguïté elle s empêtre dans ses contradictions.


A vous de secouer le cocotier avant qu il ne soit trop tard. Affirmez vos convictions. D autres le font en clamant des inepties démagogiques et racoleuses. Ces idées ont l oreille de nombreux
citoyens. Il est encore temps d être audible mais le temps est compté.


 

M.A 15/08/2014 08:46


La critique est aisée mais l'art est difficile.Que n'avez vous fait vous même pendant 5 ans .Vous avez clamé haut et fort en debut de quinquenat que vous etiez "a la tête d'un etat en faillite"
et que vous avez laissé avec une dette colossale.


Pourquoi critiquer les autres de ce que vous même n'avez pas fait?les heures supplementaires defiscalisées dites vous pour relancer la croissance? ces heures n'etaient pas faites par les plus
necessiteux de notre pays et ça vous le savez , et c 'etait un scandale. qui payait ces heures?les autres personnes imposables et les retraités. les caissières des super marché n'en bénéficiaent
pas vous le savez. alors de grace saissez de manipuler les gens. pourquoi vous feriez mieux aujourd'hui ce que vous n'avez pas fait hier?

Berthet Jeanne 15/08/2014 01:34


Bonsoir Mr Fillon, l'avenir est sombre....Quel avenir? avec les socialistes au pouvoir ,nous n'avons plus aucune perspective ,ni sur la croissance ,ni sur le chômage ,ni sur la justice ,ni sur la
laîcité,ni sur  l'égalité ,ni sur la moralité,ni sur....etc.... la liste n'est pas exhaustive...Mais ,ils ont mis à l'honneur , l'incompétence,le mensonge ,la partialité , la fourberie
,l'immoralité ,l'arrogance,le mépris, et là aussi ,la liste n'est pas close...Vous nous avez déjà parlé de vos projets  pour la France ,je les ai lu maintes fois sur ce site,comment 
pourrez -vous les mettre en pratique si la droite revient au pouvoir?  est-ce un projet commun ? ou votre seule initiative? Comment attendre 2017 en laissant notre pays s'enfoncer dans
l'abime ?N'y a t-il aucun recours pour destituer Hollande ? Faut-il que le peuple aille le sortir de l'Elysée?Si personne n'agit , la France perdra jusqu'à sa dignité(ne l'a t-elle
pas déjà  perdu ?) Marine Lepen sera élue et restituera au moins les couleurs du drapeau Français , couleurs méprisées depuis mai 2012....et cela réjouira une partie des
Français...Juppé et Raffarin s'allieront avec ce qui restera du PS pour former une opposition,je ne parle pas de Mr  Sarkozy ,je n'espère aucunement son retour...


Mr Fillon ,agissez avant qu'il ne soit trop tard,vous êtes encore trop décrié ,libérez -vous de ce triumvirat qui vous nuit....

jean claude 14/08/2014 23:13


j habite a Toulouse depuis 40 ans , je suis choqué par le nombre important d étrangers d Afrique du nord et d Afrique noire qui s y est installé depuis 2 ans , nos frontiéres sont des passoires ,
des étrangers a qui on donne toutes les prestassions sociales , même la retraite a ceux qui n ont jamais travaillé en France , et des étrangers qui ne nous aiment pas en + , faudra t il qu un
jour nous soyons un jour obligé de quitter la France ou nos ancétres vivaient depuis plus de mille an

fegueux 14/08/2014 19:44


votre analyse est excellente-l election du president de l ump sera determinante pour retablir l unite de l ump-malheureusement luc chatel- qui donne l impression de diriger l ump alors que dans
mon  esprit il devait se cantonner a un role administratif-prepare le terrain a la candidature de sarkozy,(soutenu entre aures par des medias comme "le figaro") ce qui serait un
desastre pour l union de l opposition..........rene fegueux  ump et force republicaine  isere 9eme

Stéphanie 14/08/2014 17:08


Pensez vous que nous pourrons attendre 3 ans avant d'avoir un capitaine qui redresse la barre du navire ?


Je le souhaite de tout coeur pour notre patrie qui doit redevenir une grande patrie.


Cordialement,


Stéphanie

aspitoyendefrance 14/08/2014 14:59


Monsieur l'ex premier ministre:


L'avenir est aussi sombre que un certain nombre de rigidités sacrifie une voir plusieurs générations.On as pas attendu la crise de 2008 pour le voir.

Je suis bien le premier à reconnaître que c'était mieux sous la dernière partie du septennat de françois mitterand puis les deux quinquennats de jacques chirac.Jacques chirac,l'homme qui a appelé
à manger des pommes a su à peu prêt gérer.

Seulement voilà l'échéance est là nous sommes en voie de sous développement;On peut se chiffoner comme dans une cours de récréation mais la France ne redemerra pas tant que:


1° le chômage des jeunes sera de 25% et le cache sexe des stages, des emplois d'avenirs n'y changeront rien,c'est l'alternance et l'apprentissage voir au delà les fillières professionnelles à
reformer.

2°Une pression fiscale rigide tel que les seuls revenus du travail financent notre modèle social.La société salariale des trentes glorieuses n'existe plus,faut changer l'assiette

bertin jp 14/08/2014 14:56


 


   LES RECETTES DU PASSE.....,


 


C'est certain qu'il faut des changements fondamentaux:


       . En économie industrielle et agricole


       . En politique sociale et sociétale,(Assistanat,immigration,association...)


       . En politique extérieure   (Sortir de la dépendance économique et militaire


                                             
américaine)


Bref une REVOLUTION  !


L'axe de cette révolution est LE GAULLISME !


Eh oui ,l'archaisme c'est la soumission à l'empire ! Qui s'appelle également


Mondialisation libérale et démocratique....! C'est-ti-pas beau dit comme cà !


ET PUIS  ,il faut que les "VEAUX " NOURRIS AUX HORMONES REAGISSENT !


BREF IL FAUT UN GRAND CHEF AUX GAULOIS !

Jean-Louis PETIT 14/08/2014 14:21


Je suis bien d'accord avec vous sur le fond                                          
          Mais je voudrais faire un commentaire, une fois n'est pas coutume, sur les choix de personnes                  
                                                       
                  Comment en effet accepter dans ce contexte très préoccupant la candidature d'un Pierre Moscovici à la commission européenne ?  
                                      Il est certes un homme respectable mais il a été un éphémère
et mauvais ministre qui a échoué                                              
                                  On voudrait alimenter le populisme ambiant qu'on ne s'y prendrait pas
autrement                                                    
                                            La nomination d'un septuagénaire UMP
comme défenseur des droits ou celle de Harlem Désir comme secrétaire d'Etat ne vaut d'ailleurs guère mieux                 Comment laisser en place un
Michel Sapin qui est la risée des réunions internationales auxquelles il participe (je l'ai vérifié) non seulement par ses connaissances exclusivement livresques mal digérées, sa totale
méconnaissance du monde de l'entreprise, sa peur panique de déplaire au Président où qu'il soit mais aussi par un niveau d'anglais qui le dessert beaucoup ?      


Bref, tout ceci amène à se poser une question plus générale : comment faire confiance à un gouvernement presque exclusivement composé de fonctionnaires ou apparentés où un seul d'entre
eux possède des actions et encore en tout petit nombre ? montrant par là leur "repli" intellectuel et leur frilosité


Pas étonnant dans ces conditions que le capitalisme français n'existe pas et que les groupes du CAC 40 soient majoritairement détenus par des étrangers, avec les conséquences que l'on commence à
deviner ici ou là

alice 14/08/2014 13:04


En 2007, la « Super Star » de l’UMP avait.....déjà.... fait d’éloquentes promesses
d’avenir dynamique et radieux, de lendemain qui chante……..et nous avons été bien bernés après son « Avènement »….. !!!!...............reste à espérer que cette fois-ci la Sagesse
Populaire choisira pour Premier des Français….FRANCOIS FILLON……sinon « pauvres de nous »…ce sera…à jamais…... « Bonjour
Tristesse »….. !!!!.......alice


 

gilles 14/08/2014 11:56


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/14/20002-20140814ARTFIG00080-la-droite-fustige-le-gouvernement-apres-les-mauvais-chiffres-de-la-croissance.php


Désolé de vous contredire, nous ne sommes pas au bord de la déflation. nous l'avons entamé.


Pour ceux qui ont pris quelques jours de congés dans le Sud, ils ont sans doute constaté avec surprise que les prix baissaient. On peut maintenant manger à deux dans les restaurants d'autoroute
pour 35 ou 40 euros. Avant c'était davantage 50 ou 55 euros.


Les prix des fruits redescendent. On peut enfin réacheter un kg de fruits sur les marchés pour moins de 2 euros alors que ce kg avait atteint ou dépassé largement les 3 euros provoquant la
colère de ceux qui n'ont plus les moyens d'acheter à 20 FRF le kg avec des salaires qui depuis 10 ans en réel ont stagné.


Prix cassés sur les locations et autre service de plein air. Presqu'incroyable, tout cela non ?


Tout cela s'explique malheureusement très logiquement. La crise qui était resté au niveau industriel se propage maintenant dans les services de manière cohérente. Les français ont donc commencé à
diminuer leur consommation par nécessité ou pour les plus chanceux par prudence . Les commerçants voyant leur activité plonger ou les commerces du petit copain fermer, ont baissé leurs prix pour
garder un minimum de volume.


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/13/20002-20140813ARTFIG00341-l-allemagne-en-perte-de-vitesse-refuse-toute-concession-a-hollande.php


Et comme le 1er marché des allemands de débouché de leurs produits hors Chine, c'est ... la France, l'économie allemande vient d'entrer en récession. Je dis récession car comme nous même,
notre consommation va continuer à stagner, leur économie va continuer à être dans le rouge ou plutôt "dans le noir" comme ils disent. Personellement, et à titre de consolation, je ne suis pas
mécontent de voir cet effet secondaire. Nos économies sont inter connectées. L'Europe est faite si certains en doutaient encore et cela va obliger les allemands à réfléchir un peu en
européens et non plus en allemands eux aussi, sur leurs excédents et leur politique de relance interne. Si on résume, ce sont les déficits français qui finançaient la croissance allemande. Un
couple américano-chinois en miniature.


Cela ne change strictement rien au diagnostic français et aux remèdes. Nous avons un gros souci de structure. La relance de la création de richesse par le travail. Il n'y a plus le choix.
Augmentation massive du temps de travail faute d'innovation de masse susceptible d'à partir d'un moins matière moins énergie de créer un plus plus produit comme le pétrole le fut dans les années
50 et 60.


Quant à la déflation, j'entends tous les économistes médias en herbe devant les caméras dirent que ce serait une catastrophe car les consommateurs diffèreraient leurs achats donc diminution des
productions, donc diminution des salaires, donc diminution de la consommation et cercle vicieux.


Alors que cet axiome s'il est vrai dans un mono marché unique genre monnaie nationale, ne l'est pas en France car notre marché national est un sous marché du marché euro.


Les ressorts euro extérieurs au marché français vont se mettre en route comme des élastiques.


La déflation à laquelle nous assistons n'est pas une déflation de marché, mais un ajustement momentané sous la pression de l'euro, de nos salaires et prestations que nous avons trop augmenté sans
le régulateur qu'est la dévaluation. Si les français n'ont plus les moyens d'acheter tel produit dont le prix ne peut plus descendre ou a atteint un plancher, alors nos voisins (allemands
italiens, et autres) l'achèteront, sans parler de l'effet concurrentiel sur notre offre industriel et produits.


Je pense que l'Europe va montrer toute sa force dans les mois qui viennent. A condition que chacun dans notre pays se mette au travail. En attendant, les PME françaises crèvent, surveillez
l'indicateur des procédures collectives.


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/14/20002-20140814ARTFIG00088-les-petites-entreprises-paient-le-plus-le-prix-de-cette-croissance-nulle.php


Donc au travail.  Et vite.


 

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche