Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 11:28

Entretien à lire cette semaine dans le magazine Valeurs actuelles

 

 

Comment jugez-vous les dix premiers mois de la présidence Hollande ?

Très décevants. Sans cap, sans vision, sans perspectives et sans beaucoup d’autorité sur son gouvernement. François Hollande a commis trois fautes originelles. La première est d’avoir sacrifié la relation franco-allemande à une vision partisane des relations internationales. La seconde est d’avoir détruit de manière systématique tous les instruments que nous avions mis en place pour lutter contre la crise, et ce au nom d’une vision manichéenne de la vie politique et au risque de mettre notre économie en panne complète. La troisième est d’avoir accru les divisions entre les Français avec des réformes qui creusent des fossés profonds à un moment où la crise économique et de civilisation appelait au rassemblement. Je pense notamment au mariage homosexuel, au droit de vote des étrangers, et au déchainement anti entrepreneurs, anti réussite. La politique conduite par François Hollande – je parle bien de sa politique, et non de sa personne - est plus médiocre que normale.


A-t-il pris la stature d’un président ? 

S’il l’a prise, cela ne se voit pas.


Jugez-vous Hollande responsable des échecs et des couacs du gouvernement ?

Sous la Vème République, un président est toujours responsable.


Comment expliquez-vous son impopularité ?

Sa crédibilité a été considérablement affaiblie parce qu’il a construit sa campagne présidentielle sur un mensonge. François Hollande a volontairement nié la gravité de la crise. Sa victoire repose sur l’idée qu’une politique économique différente de celle que nous menions permettrait au pays de s’en sortir. Or cette politique alternative sans courage et sans effort promise pendant la campagne n’existe pas. Des compromis à la petite semaine à l’image des petites blagues dont il ponctue son parcours ne sont pas à la hauteur de la situation. La désillusion des Français est la cause profonde de son impopularité.


Son inexpérience gouvernementale explique-t-elle, en partie, les lacunes qu’on lui reproche ?

Le fait que les deux chefs de l’exécutif n’aient aucune expérience gouvernementale, aucune expérience du fonctionnement de l’état est un vrai sujet de préoccupation.


Le premier ministre a-t-il suffisamment d’autorité ?

A l’évidence non, mais il n’est pas aidé par le président de la République. Le Jean-Marc Ayrault d’aujourd’hui est loin du triomphant maire de Nantes que j’ai connu.


Le gouvernement vient d’annoncer que l’objectif des 3% de déficit ne serait pas tenu en 2013. Pensez-vous qu’il était possible ?

C’était possible, mais les mesures prises depuis 10 mois  ne le permettent plus, sauf à prendre maintenant des décisions mortelles pour la France. Je pense notamment à notre outil de Défense, dont le sacrifice envisagé par le gouvernement serait une faute impardonnable, aux conséquences irréversibles.


La France est-elle entrée en récession ?

Quand un gouvernement annonce 0,1% de croissance, c’est que nous nous dirigeons vers la récession.

 

Aujourd’hui, la France décroche-t-elle ?

La France décroche de l’Allemagne et des pays d’Europe du Nord. Elle s’approche de la situation de récession durable qui est celle des pays les plus durement frappés par la crise, ce que nous avions avec Nicolas Sarkozy cherché à éviter. La politique économique menée par le gouvernement socialiste  aujourd’hui est un désastre annoncé : comment peut-on espérer vivre seuls en Europe avec le handicap des 35 heures, d’un départ à retraite plus tôt que les autres, et d’une fiscalité sur les entreprises unique dans la zone euro ?


Avec la loi d’amnistie pour les syndicalistes, Hollande espère-t-il acheter la paix sociale ?

Cette loi d’amnistie est un mauvais coup porté au dialogue social et aux syndicalistes responsables. C’est aussi un exemple détestable pour nos concitoyens : comment les convaincre de respecter les lois si on amnistie ceux qui les ignorent. Avec cette loi, François Hollande espère surtout s’attirer  les votes des sénateurs et députés les plus à gauche de sa majorité. C’est un tribut payé à cette aile gauche de la majorité, notamment le PC, à l’origine de la proposition de loi au Sénat – où le gouvernement a de plus en en plus de difficultés à faire passer ses textes. Ce qu’il cherche, comme les socialistes l’ont toujours fait dans leur histoire, c’est offrir des gages à la gauche de la gauche afin d’obtenir le maintien de sa majorité.


Le gouvernement doit-il renoncer au droit de vote pour les étrangers aux élections locales ?

Le droit de vote des étrangers, c’est une promesse électorale de plus aux oubliettes et tant mieux pour la République ! Il faut une majorité des trois cinquième, que je vois mal s’engager dans cette voie. Si malgré tout, le gouvernement s’obstinait, ce serait prendre le risque d’allumer un incendie. Quand un pays est en situation  de crise économique et sociale, il recherche toujours des boucs émissaires. Le bouc émissaire naturel dans ces situations, c’est l’étranger. Ajouter une décision idéologique et partisane comme le droit de vote de ces étrangers, c’est mettre en péril l’unité nationale et notre pacte républicain.


Comment jugez-vous la politique européenne du chef de l’Etat ?

Le plus grave, c’est la remise en cause de la relation franco-allemande. Dans le contexte de crise que nous traversons, une entente très forte entre nos deux pays est plus que jamais une nécessité absolue. Or aujourd’hui cette relation de confiance est brisée. François Hollande défie la chancelière pour des raisons politiques. Pour lui, le soutien à la gauche allemande est plus important que la relation franco-allemande. Il joue la défaite de Mme Merkel. Plus qu’un pari politique extrêmement risqué, c’est une faute grave contre les intérêts de la France et de l’Europe, qui sont liés.


Diriez-vous que Hollande a rompu l’axe franco-allemand ?

Angela Merkel a été trompée plusieurs fois. La négociation sur le budget de l’Union européenne en particulier a été déplorable. Les anglais réclamaient le budget le plus bas, la commission défendait des buts irréalistes, et l’Allemagne était prête à un compromis raisonnable. Mais elle avait besoin, pour cela, d’un soutien français, qu’elle n’a pas eu. Résultat : Angela Merkel s’est retrouvée isolée et pour la première fois dans l’histoire européenne, l’Angleterre a obtenu satisfaction sur tout. Si M. Cameron avait eu en face de lui un front franco-allemand, il aurait été obligé de céder sur une partie de ses revendications. Il peut dire merci à François Hollande. Aujourd’hui je dis que si on veut être un vrai patriote, il faut prôner une intégration européenne plus forte. Le souci qui est le mien de préserver la grandeur de la France et le mode de vie des Français est indissociable de la sauvegarde de la civilisation européenne.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

JM 28/03/2013 05:38


un excellent discours  de Nicolas cliquer ici  !


 a propos du notre pouvoir d'achat... je ne sais pas coment font "les autres" mais pour ma part heureusement que je peux travailler dans une autre boite... de toutes facons vu la carence en
personnel dans mon secteur je ne prends le "job" de personne ... je constate cependant que je ne peux pas travailler autant que j aimerais et j attend comme les copains les prochains impots...


tout se casse la gueule... les industries agro alimentaire, les formations des jeunes, l artisanat, etc  etc


vous nous organisez une manif en mai ???

Cieslik Franck 23/03/2013 17:52


Quand on regarde nos présidents qu’ils soient de droite ou de gauche, parfois on pourrait penser que nous sommes encore dans un
monarque, bien parce que tout semble reposer dans la personnalité du Président. De toute façon, ils ont toujours des beaux bureaux qui datent d’alors comme si c’était un signe que finalement nous
n’avons pas tellement évolué.


 


Le risque c’est que nous nous enlisions, faute de vraie conscience car un pays faible risque de mettre un pouvoir de plus en plus
faible. Ce serait dommage.


 


Pour ma part je suis maintenant chef d’une petite entreprise, après avoir eu une autre entreprise qui hélas s’est rapprochée d’un
grand groupe français qui l’a complètement détruite…


 


 Quand je vois ce que l’on doit y compris sur les fonds de l’entreprise à
la nation, il nous est bien difficile d’œuvrer sur le moyen et long terme. On dirait que nous n’avons plus le droit de disposer de fonds propres. Avec les carcans de la législation du travail
vous avez là les principales raisons du chômage dans notre pays. Dans un pays aussi bien situé que le notre il ne devrait pas avoir autant de chômage. C’est notre honte !


 


Il y a un mot qui est banni des politiques (de tous)  c’est le mot valorisation du
travail et réciprocité qui est l’une des règles les plus vraies dans tout ce qui touche à la vie des hommes.


 


Mais enfin ont dit que 10-15 % de nos diplômés s’en vont ailleurs. Peut-être ramèneront-ils un jour avec eux une nouvelle ferveur, un
esprit un plus libre.


 


Bien sincèrement


 


Franck Cieslik

Catherine 23/03/2013 16:20


bravo Mr Fillon, pour ma part, à ce jour, vous êtes bien la seule personne ayant une carrure présidentielle, vos analyses et commentaires en sont la preuve. Mais si nous avons la chance de vous
voir un jour Président, il faudra vraiement faire des réformes de fond et soulager le portefeuille des citoyens en diminuant drastiquement le nombre d'élus et de fonctionnaires.


les socialistes sont en train de nous faire crever, mais ils voulaient le pouvoir, c'est tout et ils agissent pour une réélection en 2017. Pauvre France.


 

rene fegueux 22/03/2013 14:49


je suis d accord avecf votre analyse-respectueruses salutations-rene fegueux

bertin jp 22/03/2013 14:38


Mr Fillon,


J'appécie en général vos positions politiques et sociétales.


Cependant je vous trouve discret sur les problèmes d'identification natinale et européenne, et les flux migratoires extra-européens.


Je sais l'influence des groupes de pression;mais le sujet est trop important


pour ne pas nécessiter une clarification qui de toute façon vous sera imposée


par les médias! ... et alors dans leur sens !


A moins que comme l'avait fait Mr bayrou,vous acceptiez le politiquement


correct!


Excusez ma franchise. bon courage Mr fillon car le chemin de la reconquète,


après trente années d'erreurs poliques sans compter les dégats sociétaux


de mai 1968 ,semble difficile.


                                          
jp bertin.

lecanu 22/03/2013 14:28


bonjour, m fillon


tout se que vous dite est juste mais j ai peur que  j fr copé reprenne la main dans les mediats


2017  c est loin  septembre 2013 que ferez vous?  vos soutients vous resteront ils fidèlent?


respectueusement

Gérard 22/03/2013 11:15


Comme toujours votre analyse de la situation de notre pays est pertinente. Ce qu'on constate c'est que chacune de vos réponses montrent bien que M. Hollande ne sait faire que du clientélisme,
qu'il ne semble avoir aucune conscience qu'il conduit la France dans une chute de plus en plus inéluctable. Vos propositions sont à l'évidence les seules qui peuvent nous sortir de l'ornière.
Vous incarnez cette droite sociale qui était si chère au Général de Gaulle. Persévérez M. Fillon, les Français sauront reconnaître en vous l'homme d'état qui, loin des querelles partisanes, est à
même de diriger notre pays.

Pierre Bellenger 22/03/2013 10:38


Pauvre Europe, pauvre France.  Mais qui nous gouverne ?  Ni Sarkosy, ni Hollande ! c'est le traité de Maastricht qui régit notre vie en société, et Sarkosy ou Hollande ne sont que des
exécuteurs. Tant que les citoyens n'auront pas compris que ce traité est absurde, parce qu'il est fondé sur la loi de la sélection naturelle, c'est le désatre, qui se confirme chaque jour
davantage.


Pour parvenir à ce résultat qui fait le bonheur de quelques une et le malheur du peuple, on nous a sentimentalisés et désinstruits. A nous de réagir, de nous réinstruire, de donner le primauté à
l'intelligence et à l'analyse, de dénoncer le traité de Maastricht, et d'écrire un nouveau Droit plus éthique, qui nous épanouisse.


Pierre.Bellenger@wanadoo.fr

Anicet 22/03/2013 09:10


Monsieur Filon,


 


Je vous li régulierement, je vous l'ai déja précisé a ma façon, mais je reviens vers pour redire qu'il faut que vous faut au sein de L UMP avec une cohérance totale et éfficace pour remotiver le
peuple et me dégager cette équipe tptalement  incompétante, surtout qd la porte parole parle de la gouvernance dit que les informations du conseil superieur sont des RUMEURS.


cette équipe met a mal le moral des citoyens, remotivez les gens qui ont fait que Hollande a été élu malgré lui.


Anicet

Bonnier Odile 21/03/2013 21:55


Bonsoir Monsieur Fillon.


Effectivement nous sommes très très soucieux pour l' avenir de nos enfants et petits enfants ,aujourd'hui nous avons un président qui n' est pas conscient de l' état dans lequel se trouve notre
pays .Nous sommes complétement désemparés car dans tous les domaines rien ne va le chomâge , la croissance  l' insécurité etc...Mon mari et  moi nous sommes des  retraités inquiets
comme beaucoup d' autres malheureusement.De votre coté Monsieur fillon quand saurons nous votre position pour septembre , car aujourd'hui nous n' avons plus personne d ' éfficace face à cette
majorité  qui nous même à la dérive.En tant que militants ce qui est très regrettable aujourd'hui c' est de ne pas pouvoir dialoguer avec des représentants de l' UMP.Je pense que vous
comprendrez que nous sommes également concernés pour l' avenir de notre pays.


Monsieur Fillon donnez nous un espoir ,battez vous ,nous serons la pour vous soutenir.


Odile et Marc Bonnier.


 

vauvillier georges 21/03/2013 21:33


merci pour votre analyse toujours pleine de grandeur ;si mr holland n'est pas entré dans la peau d'un president ,vous,vous en avez les mots et la stature continuez on vous suit .concernant mrs
Holland et Ayrault je ne peut m'enpécher de vous faire part de ma vision tres personelle: ces messieurs le regard braqué sur le mirage du Paradis Socialiste devrait se retourner ils verraient
peut étre le Tsunami économique où il vont plonger la France ,une abime sans fond


georges Vauvillier ump31/6

jean-François Chaussier 21/03/2013 20:09





Contrairement à vous, Jean-François Copé n’est pas engagé dans des débats contradictoires de fond avec la gauche. Sa motion de censure aux ambitions
inavouées est un échec de considération pour l’UMP. Il est resté dans l’incantation en faisant l’inventaire des mesures prises par votre gouvernement sans décliner les aberrations de la gauche en
les abrogeant. Les réformes engagées par votre gouvernement ne sont pas suffisamment considérées dans son argumentation. Je prendrais pour exemple la TVA sur les délocalisations ou TVA sociale.
Il fallait faire une description de contexte (comme l’a fait Jean-Louis Borlot dans un autre domaine) des délocalisations dues à une sous-traitance motivée par un différentiel de coûts salariaux
avec les pays émergents et décrire les mécanismes pervers et leurs conséquences. Lorsqu’une entreprise sous-traite pour ce motif c’est une baisse de charge pour son personnel et son taux horaire
augmente proportionnellement et si l’on persiste dans cette logique survient alors le licenciement, la perte de compétitivité puis la fermeture d’entreprise. Cette TVA avait pour objet
d’alimenter les comptes sociaux et réduire le coût du travail avec une contribution sur des produits importés. Bien calibrée, cette mesure devait avoir un effet immédiat sur l’emploi. Par
dogmatisme sur le pouvoir d’achat, les socialistes l’ont abrogée sans mesurer les bénéfices sur l’emploi et il faut le dénoncer.

clergeau francoie 21/03/2013 20:05


monsieur


comment des ump senateurs ont ils pu voter oui au mariage pour le homos(c 'est le seul bon terme)la discipline ne joue donc pas? deja ce gensss ont fait passer le senat à gauche


merci pour cette non assistance à la france qui travaille et vote ump


lamentable


enfin quel silence sur l'argent du contribuable utilisé pour entretenir une maitresse et proteger un adolecent, non parent avec hollande


pourquoi ce silence?lamentable

Abran Henri Bernard 21/03/2013 19:55


Qui dans notre pays peut comme François Fillon mieux analyser l'entreprise de démolition socialiste ? Cette analyse est pertinente et montre réellement à quel point le Pays part à la dérive.
Redresser la barre après cela sera un tour de force que seule la droite aidée du centre pourra mettre en oeuvre. Mais l'échéaance de 2017 semble bien loin. Qui peut à l'heure actuelle présumer de
l'état du pays à cette date ?

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche