Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 11:11

 
     François FILLON répond à Christian JACOB sur la confirmation lors des questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale le Mardi 17 mai 2011.
 

Monsieur le président,

Mesdames et Messieurs les députés,

Monsieur le président Jacob,

 

1 % de croissance pour le premier trimestre 2011, c’est la confirmation que l’économie française est sur la voie d’une reprise solide. C’est la plus forte hausse depuis 2006. C’est une hausse qui est supérieure à la moyenne des autres pays européens, c’est une hausse qui est deux fois supérieure à celle de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. Et comme vous l’avez vous-même indiqué, tous les autres indicateurs convergent sur la voie de cette reprise solide de l’économie française : la consommation des ménages qui a augmenté, l’investissement des entreprises. Et naturellement, la résultante de cela c’est près 60.000 emplois créés au premier trimestre 2011. C’est une augmentation de 56 % par rapport aux créations d’emplois du trimestre précédent.

 

Ceci n’est pas le fruit du hasard. C’est le fruit d’une politique économique que nous avons conduite, que le Gouvernement a conduite, que vous avez mise en œuvre. Cette politique économique a consisté à privilégier la relance par l’investissement à travers des mesures clés comme la suppression de la taxe professionnelle ou comme l’augmentation très importante du crédit impôt-recherche. Nous avons désormais un acquis de croissance pour l’année 2011, alors que nous ne sommes qu’à la fin du premier trimestre, de 1,6 %. C’est dire si les prévisions de croissance de 2 % que le Gouvernement avait faites sont désormais des prévisions qui sont parfaitement tenables.

 

Alors, Mesdames et Messieurs les députés, au moment où les efforts des Français portent leurs fruits, ce qui est très important c’est de ne pas varier notre ligne économique, de la tenir. De la tenir en continuant à valoriser le travail. Valoriser le travail avec les mesures sur les heures supplémentaires et avec le nouveau partage de la valeur dans les entreprises, sur lequel vous allez être amenés à débattre dans quelques semaines. C’est ensuite soutenir l’innovation à travers la mise en œuvre des investissements d’avenir, c’est combattre le chômage des jeunes avec les mesures sur l’apprentissage et c’est enfin réduire nos déficits.

 

Mesdames et Messieurs les députés, face à la crise, il y avait plusieurs stratégies possibles et les critiques ont été nombreuses sur celle que nous avons suivie. On nous indiquait notamment, s’agissant de l’opposition, qu’il fallait baisser la TVA pour relancer la consommation et nationaliser notre secteur bancaire. Aujourd’hui, on constate les résultats : ceux qui ont choisi cette stratégie en Europe ont des résultats qui sont deux fois moins bons que les nôtres. Mesdames et Messieurs les députés de l’opposition, la crédibilité c’est aussi de reconnaître cette situation.

 

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche