Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 16:39

François Fillon préside le Comité interministériel de la sécurité routière à Matignon le 18 février 10.

 

Mesdames et messieurs,

 

Je viens de présider un comité interministériel de sécurité routière. C'est l'occasion pour le Gouvernement de rappeler que la lutte contre l'insécurité routière est une priorité et reste une priorité du Gouvernement. Il est hors de question de relâcher la pression sur ce sujet.

 

Nous avons obtenu des résultats exceptionnels ces dernières années, mais ces résultats, nous les avons obtenus en mettant la pression, à travers la réglementation, à travers les contrôles, à travers la prévention, à travers l'éducation, et cet effort doit être poursuivi. Il doit d'autant plus l'être que, après une baisse continue du nombre des tués depuis 2002, les chiffres de 2009 accusent une stagnation des effets. En effet, nous avons connu une baisse des tués en 2009 de 0,3 % seulement, et une diminution du nombre des blessés de – 10,5 %. Alors, c'est vrai que les deux derniers mois de décembre 2009 et de janvier 2010 sont encourageants, puisqu'en décembre, le nombre de tués a baissé de 18,5 % et le nombre de blessés de 25,1 %, et en janvier, le nombre de tués a baissé de 7,3 % et le nombre de blessés de 21,6 %. Mais nous savons aussi qu'il y a eu des conditions climatologiques exceptionnelles qui peuvent, pour une part, justifier ou expliquer ces chiffres. Nous sommes donc en 2009 à 4.262 tués sur les routes dans notre pays ; je rappelle que l'objectif que nous nous sommes fixés, c'est de descendre en dessous du chiffre de 3.000 en 2012. Il n'y a pas de palier que l'on aurait atteint, il n'y a pas de seuil incompressible, et s'agissant des vies humaines, nous devons en permanence rechercher les meilleurs moyens de lutter contre l'insécurité routière.

 

Pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, nous devons régulièrement réajuster notre dispositif, améliorer la prévention, faire porter notre effort sur les points qui n'ont pas progressé. Je vous rappelle que les objectifs du Gouvernement pour le quinquennat, c'est-à-dire à l'horizon 2012, c'est non seulement de passer sous la barre symbolique des 3.000 tués sur les routes, c'est de diviser par deux le nombre d’accidents mortels dus à une alcoolémie excessive, c'est de diviser par trois le nombre des jeunes tués sur les routes, qui est très élevé, trop élevé, et c'est de diviser par deux le nombre des morts à la suite d'accidents de deux-roues. Nous avons enfin pu faire examiner par le Parlement la loi d'orientation sur la sécurité, qui comporte beaucoup des mesures qui avaient été décidées par le précédent conseil interministériel. Le calendrier du Parlement est ce qu'il est. Il faut maintenant que ces mesures entrent en vigueur. Pour qu'elles entrent en vigueur, il faut des décisions législatives ; la LOPPSI est évidemment de ce point de vue très importante.

 

Nous avons aujourd'hui arrêté 14 mesures nouvelles, autour de cinq priorités, que je voudrais vous présenter.

 

D'abord, nous voulons renforcer notre action dans la lutte contre l'alcool au volant et contre la consommation de stupéfiants. En matière d'alcool, 5.000 véhicules équipés d'éthylomètre pour augmenter les contrôles d'alcoolémie sur les routes vont être mis en service par les forces de sécurité. Des éthylotests seront mis à disposition des clients pour s'autocontrôler dans tous les débits de boissons, les bars et les restaurants. Nous allons discuter notamment avec les organisations représentantes des professionnels pour que chacun prenne conscience de la nécessité de mettre en place ces moyens d'autocontrôle.

 

En matière de stupéfiants, 100.000 contrôles annuels à compter de 2011, soit une augmentation de 60 %, constituent notre objectif grâce à des contrôles aléatoires comme en matière d'alcoolémie, et nous allons prendre une mesure pour que les frais de contrôle passent à la charge du contrevenant, et non plus du contribuable.

 

Ensuite, la deuxième série de mesures concerne les excès de vitesse. Comme cela a déjà été évoqué à plusieurs reprises, nous allons mettre en œuvre des zones contrôles radar fréquents, à la place des panneaux systématiques devant chaque radar fixe. Nous allons le faire sur les itinéraires les plus accidentogènes et nous allons mettre en place des zones mixtes radars fixes et radars mobiles. Et puis nous allons déployer des nouveaux radars qui permettent de mesurer la vitesse moyenne sur un trajet ; nous allons le faire uniquement sur des sections qui sont particulièrement sensibles, c'est-à-dire sur des sections qui sont accidentogènes ou sur des sections qui sont par exemple des sections où ont lieu des travaux et où il est absolument impératif que la vitesse soit respectée ; à compter de 2011, 100 nouveaux radars de ce type seront déployés.

 

Nous allons sanctionner plus sévèrement les grands délits routiers, avec deux mesures. La principale concerne l'immobilisation immédiate du véhicule d'un conducteur ayant commis une infraction grave et le transfert en fourrière. Le préfet pourra prendre une mesure conservatoire dans l'attente d'une décision du Parquet, en cas d'infraction grave, c'est-à-dire de conduite sans permis, de récidive ou de conduite en état alcoolique ou sous stupéfiants ou de grand excès de vitesse. Et puis en fin, dans le cadre de la LOPPSI, une aggravation des peines en cas de délit de fuite a fait l'objet d'un premier vote.

 

Nous allons ensuite prendre des mesures sur les deux-roues, qui sont trop souvent victimes d'accidents, et qui deviennent un enjeu essentiel de la sécurité routière. Nous voulons d'abord mettre fin au débridage des cyclomoteurs pour protéger les jeunes adolescents. Cela se traduira par une amende de 135 euros, donc une amende augmentée pour les conducteurs, par un renforcement des contrôles et une campagne de communication sur ce sujet. Mais nous allons mettre aussi en place un contrôle technique sur les cyclomoteurs tous les deux ans, notamment pour contrôler le bridage des moteurs. Je souhaite que le surcoût de ce contrôle technique puisse être neutralisé grâce aux efforts des assureurs. Et c'est l'un des objets de la convention que nous venons de signer. Il faut naturellement que ces mesures techniques, qui vont conduire à une baisse du nombre d'accident dans ce domaine, puissent être compensées par des efforts des compagnies d'assurance.

 

Nous allons mettre en place une formation obligatoire pour conduire les motocyclettes légères jusqu'à 125 cm3 pour les titulaires du permis B. On voit bien aujourd'hui que ce sont deux sortes d'engins différents. Ce n'est pas parce qu'on a obtenu son permis B qu'on est capable de maîtriser une motocyclette jusqu'à 125 cm3. Et donc, sept heures de formation obligatoire seront introduites.

 

Et enfin, nous allons mettre en place, de manière expérimentale, des nouveaux équipements de la route, ce qu'on appelle des équipements fragilisés, qui sont moins dangereux pour les deux-roues puisque, en cas d'accident, ce sont, en cas de choc, des équipements qui cèdent immédiatement, provoquant moins de blessures.

 

Enfin, je voudrais indiquer, puisque j’ai lu ces jours-ci que la réforme du permis qui a été décidée il y a déjà plusieurs mois n’était pas au rendez-vous du calendrier prévu, que ces informations sont totalement inexactes et que la réforme du permis est mise en œuvre exactement dans le calendrier prévu sur tous les sujets. Enfin, nous allons poursuivre l’effort en matière d’éducation et de prévention. Le ministre de l’Education nationale a notamment indiqué qu’un cadre de sensibilisation serait introduit au lycée - il y a déjà des campagnes importantes qui sont faites et des actions importantes dans le cadre du collège - donc, un cadre de sensibilisation sera introduit au lycée en lien avec les associations, comme la Prévention routière ou d’autres. Et enfin, un plan de prévention du risque routier, qui représente 50 % des accidents du travail, sera mis en œuvre sous l’autorité de Xavier DARCOS, à la fois pour les services de l’Etat et dans les entreprises de plus de 500 salariés.

 

Voilà, mesdames et messieurs, les mesures de ce comité. Je crois que le plus important, c’est que chacun de nos concitoyens comprenne bien qu’il est hors de question de relâcher l’effort sur ces sujets, et la responsabilité collective qui est la nôtre, c’est en permanence de rappeler les règles, d’adapter la réglementation, et de veiller à ce que les contrôles soient les plus effectifs possibles, parce que c’est la meilleure façon de sauver des vies humaines. Voilà, je suis maintenant avec monsieur BUSSEREAU, à votre disposition, pour répondre à vos questions, si vous en avez.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

PAGLIA-BESSA Marie-Claude 20/01/2012 00:02


bonjour, j'ai eu un accident de la route causé par un jeune conducteur, je suis persuadée qu'il faisait une course avec un ami ils etaient sur les deux voies de circulation 'je precise que les 2
voies etaient séparées par un terre plein central" j'ai été percutée de plein fouet, j'ai été bléssé dans cet accident heureusement pour moi je suis encore en vie, je m'en suis sortie avec une
entorse cervicale, des contusions multiples, j'ai déposé une plainte, le procureur a classé la plainte sans suite. les jeunes conducteurs ont dit qu'un chien traversait la route et qu'ils ont
voulu l'eviter. Moi je suis formelle il n'y avait pas de chien sur la route, et ce que j'ai vu c'est deux voitures qui roulaient ensemble cote a cote et l'un d'eux venait sur moi. mais le
procureur a classé l'affaire sans suite " au bénéfice du doute" cela fait 5 mois que j'ai eu cet accident. j'ai encore des douleurs partout, je ne me sent plus en sécurité sur la route. et je
suis outrée par les décisions de la justice. ils ont crus a cette histoire de chien moi, le gendarme qui a pris leur déposition n'a pas cru a l'histoire du chien car aucun des jeunes occupants
des véhicules n'a pu définir si s'agissait d'un petit chien ou d'un grand chien. mais voila, le procureur lui il y croit. pourquoi tant d'injustice. ce jeune conducteur n'aura meme pas une
sanction, rien. moi je pense a lui tous les jours, chaque fois que j'ai mal. j'ai lu votre blog, "la lutte contre l'insécurité routière reste une priorité"    moi c'est tout les
jours que je me sent en insécurité je suis seule et suis obligé de travailler, il y a des taches et des activités que je ne peux plus faire. mais c'est pas important pour la justice, je suis
encore vivante. POURTANT j'ai vu ma dernière heure arrivée, j'ai cru au début que j'etais morte. eux aussi d'ailleurs, ils ne sont pas venu me secourir, j'ai perdu connaissance et j'ai quand meme
réussi a sortir de ma voiture alors que ma portière etait bloquée, eux ils etaient dans leur voiture et ne bougeaient pas. j'ai eu affaire a des tueurs de la route et ils ne seront pas punis.
j'aimerai avoir des réponses, pourquoi ?


 

kraemer jean michel 26/10/2011 10:36



bonjour


la plupart des centres de contrôle technique sont deja en difficultées du a la multiplication des centres , l annonce du contrôle technique 2 roues n 'est pas forcement une bonne nouvelle dans l
etat actuel des choses  au niveau investisements materiels et structurels , mais nous pensont que cela est peut etre une solution pour diversifier notre activitée et nous ammener
un surplus de travail.


le probleme qui se pose aujourdhui c'est que le decret d application de la loie     n 'est toujours pas signée ,et que beaucoup de centre de contrôle technique ont investi dans du
materiel , des amenagements de locaux et même effectué pour certains une formation specifique suite a l'engagement des reseaux, des fabricants de materiel et de l'OTC pour être pret au 1er
janviers 2012.


certain centre ne peuvent  plus faire marche arriere et sont deja pret pour le 1er janvier et sans cette signature il  se trouveront dans une situation financierement critique avec tous
ce quil peut en decouler, si il n y a pas de retour sur cette investissement.


que doit ont faire?


 


 



croisette 14/03/2010 20:53


inutile de vs passer un message ils sont déjà tries , c'est la democratie, voilà ou ns en sommes


senelet 05/03/2010 19:06


si vous voulez que cette politique plutot coercitive soit admise, valorisez donc les bons automobilistes ...il est est de meme pour beaucoup de domaines dans notre republique!les bons points ont
toujours encouragé à mieux faire, pas le contraire!
pour votre politique, le citoyen a mon avis a besoin d'une plus grande coherence,
trop de brouhaha genere plus de craintes.


ROBERT 23/02/2010 00:02


Lutter contre l'insécurité routière , c'est trés bien...faut il encore commencer par faire en sorte que nos routes et voies de circulation soient en état de proposer aux usagers de véritables
conditions de sécurité....ce qui n'est pas toujours le cas et loin s'en faut....il suffit , pour s'en rendre compte de sortir un peu des villes et d'emprunter les routes nationales ,
départementales et autres routes communales pour ce rendre compte que le danger est partout...Chaussées en trés mauvais état , obstacles visuels qui pourraient être traités pour améliorer
considérablement la visibilité donc diminuer les risques....
Autoriser la circulation sur des voies à la limite du domaine "carrossable" est un acte irresponsable de la part de ceux qui ont pour mission d'assurer la sécurité des usagers de la route...Ils
mettent n'y plus n'y moins la vie des ces usagers en danger de mort....Car il ne suffit pas de placer un panneau indiquant que la chaussée est déformée , souvent elle est même défoncée , pour
s'acquitter de sa mission.....Comment un conducteur peut mesurer les réactions de son véhicule lorsqu'il se trouve pour la première fois face à cette situation , comment va t'il réagir
lorsque surpris par des déformations ou des obstacles imprévus son véhicule ne répondra plus comme il l'entend à ses sollicitations.
Il est possible de placer des radars , des panneaux et tout autres accessoires au bord des routes , ce n'est pas que celà qui règlera l'insécurité des usagers.


A.DORIDANT 20/02/2010 01:16


Bonjour Monsieur Fillon ,

Depuis toujours je vote à droite encore dernièrement pour l'élection de Nicolas SARKOSI. Je ne pensais pas que vous en arriveriez à ce point avec les radars de toutes sortes......... De ce fait, ma
compagne et moi même ne voterons plus pour vous ni pour les autres d'ailleurs. Je vais faire campagne auprès de mon entourage également pour dissuader mon fils, ma fille et toute la famille de ne
plus voter pour vous. Je rentre d'Allemagne et en Allemagne j'ai vu sur l'autoroute que j'empruntais fin d'interdiction de rouler à 130km/h IMPRESSIONNANT NON? Vous voulez nous brider de plus en
plus c'est cela votre priorité? Attaquez vous au vrai problème l'alcool, la drogue ça se sont les vrais fléaux de la route. Vous avez gagné avec moi en ce qui concerne les élections. Alain
Doridant.


Mariane 19/02/2010 22:50


Le grand emprunt idiot aux stéréotypes machistes de notre culture archaïque judéo-chrétienne !!!
Scandaleuse image réductrice des citoyennes de ce pays encore rabaissées au rang de pondeuses avec les manières coercitives qui vont avec la politique nataliste  !
Non l'avenir ce ne sont pas des bébés à gogo sur une planète surpeuplée, une France qui voit ses terres agricoles disparaître sous le béton des HLM horizontaux pour loger les vagues des baby-booms
subis depuis 50 ans ! Et pour quels résultats ? Des jeunes à la pelle qui trucide du couteau dès l'école primaire ! Les plus vieux iront croupir au chômage en attendant que les papy-booms fassent
leur 45 annuités laborieuses... 


Voici la "nouvelle" campagne de l'État pour le grand emprunt ! (j'y ai
ajouté le "sois mère et tais-toi !") ... Elle fait déjà grincer des dents politiques notamment le PS ... mais moi aussi je grince ... en tant que femme et féministe.



D'abord : pourquoi tout ce blanc ? Voici la réponse du concepteur Thierry Saussez : "Sa tenue blanche associée à «la
pureté cristalline, représente ce beau moment de la maternité qui incarne tout le potentiel de ce grand emprunt»" ... pure ET enceinte ... bref une mutation Marianne / Vierge Marie ... pour la
modeste somme de 975.000 euros, coût de cette campagne qui doit rapporter ... GROS !



Il s'agit en réalité d'une sportive "de haut niveau" et "vraiment enceinte" ... Monsieur Saussez, esprit novateur essaie peut être de nous rassurer : mettre ainsi "en avant" (sans jeu de mots)
une femme sportive ça va probablement révolutionner l'image du sport au féminin !



et sans trucage ajoute-t-il ! ... je ne pense pas qu'un oreiller ou un logiciel de retouche aurait grevé le budget ... mais ce qui manque surtout c'est ... je vais dire un gros mot : de
laCRÉATIVITÉ ! Parce que cette pub date des années 1900 ! (lire et voir ICI) ...
2010 : l'État instrumentalise notre corps, croit utile de nous ramener à notre utérus et à notre
pureté ! la MAIN de l'Etat n'a rien à faire DANS mon utérus et certainement pas y chercher de l'argent



Jean Michel BRUNNER 19/02/2010 18:34


Bonsoir,
Et oui, bien sûr, continuons à taper sur les automobilistes ! Toujours plus de repression pour toujours plus d'impôts... On dirait que vous ignorez que l'automobiliste est aussi un électeur. Ceux
qui sont sur la route toute la semaine votent plutôt à droite alors que les pantouflards ( fonctionnaires ) plutôt à gauche...
Vous voulez une bonne idée ? que les flics soient obligés de distribuer aux "bons automobilistes" les points enlevés aux "mauvais".
Ah au fait ! savez vous que le Tabac fait 65000 morts par an ? soit 178 par jours qui encombrent les hopitaux et nous coûte une fortune. Que proposez vous qui soit à la hauteur compte tenu de
l'énormité du ratio "route / tabac" ?
Je n'irai pas voter dans 3 semaines. Dommage pour "ma" Député des Yvelines...
Cordialement,
JMB


Moulin 19/02/2010 07:46


L'insécirité routiére est partout.Que pensez-vous faire pourque cela devienne une des priorités de nos régions? Votre reponse est necessaire en pleine campagne électorale.Quels sont les moyens que
vous pensez utiliser?
Quand je constate qu'en Languedoc -Roussillon ont signe un contrat-convention avec France-Telecom pour obtenir le haut débit en utilisant la fibre de cuivre alors que j'ai cru comprendre que le
gouvernement  veillerait que cette technique du passé ne soit plus utilisée.


Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche