Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 10:35

 


François FILLON répond à une question sur la décision du gouvernement allemand de sortir du nucléaire, de Serge POIGNANT, lors des questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale, le Mardi 31 mai 2011. 

 

 

Monsieur le Président,
Mesdames et messieurs les députés,
Monsieur le Président de la Commission,


Le Gouvernement allemand a en effet décidé de confirmer la décision qui avait été prise par le Gouvernement de monsieur Schröder il y a quelques années, de sortir du nucléaire, et le Gouvernement français n'a pas de jugement à porter sur cette décision.
Comme vous l'avez indiqué, c'est une décision qui naturellement aura des conséquences à court terme, puisque l'Allemagne, malgré un effort très important en matière d'énergies renouvelables, devra augmenter le recours au gaz, au charbon et à l'importation d'électricité.
Ça n'est pas, en tout cas, le choix que fait notre pays.

Nous avons depuis 30 ans, d'une façon assez consensuelle, je veux le rappeler, choisi un très grand investissement dans le domaine du nucléaire avec des objectifs qui sont toujours des objectifs d'actualité : l’indépendance énergétique de notre pays, obtenir des coûts d'énergie qui nous rendent compétitifs au plan industriel. Et s'est ajoutée à ces deux objectifs initiaux, la lutte contre le réchauffement climatique puisque chacun constate que, avec les décisions qui ont été prises en Allemagne, il sera plus difficile pour ce pays de respecter les objectifs que nous nous sommes fixés en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Alors, ceci étant dit, l'accident de Fukushima pose des questions en matière de sécurité que personne n'a le droit d'éluder.
Ces questions, nous avons choisi d'y répondre de la manière suivante, d'ailleurs dans les premiers jours qui ont suivi cet accident j'ai indiqué devant l'Assemblée nationale que nous mettions en place un dispositif de test, qui va conduire à simuler sur chacune de nos centrales des situations parfaitement exceptionnelles, des situations qui sont celles qu'a connues la centrale de Fukushima, c’est-à-dire tremblements de terre nettement supérieurs à ce qui se produit en France au regard de notre histoire, inondations massives comme il y a eu le tsunami au Japon, provoquant la panne de l’ensemble des systèmes d’alimentation et de refroidissement des réacteurs, et nous allons passer, chacune de nos centrales, à ce crible-là. Si certaines des centrales ne répondent pas à ces critères, alors nous prendrons la décision de les fermer.

Ensuite, je voudrais dire qu’à l’occasion du Grenelle de l’environnement, même si le nucléaire reste au cœur de notre stratégie en matière d’énergie, nous avons décidé de faire un effort important sur les énergies renouvelables pour mettre en place un mixte énergétique qui soit plus large. Nous avons pris l’engagement d’atteindre 23 % d’énergies renouvelables en 2020.
Et bien, je vous dis : nous tiendrons cet engagement, et d’ailleurs nous allons dans quelques semaines lancer l’appel d’offres pour la première tranche de 3.000 mégawatts en matière d’éolien en mer pour atteindre l’objectif de 6.000 mégawatts en 2020. Et nous aurons dans dix ans, 34 % de notre production électrique qui proviendra des énergies renouvelables. Voilà quelle est la politique que le Gouvernement français a choisi de suivre.

Je voudrais indiquer, sur cette question du nucléaire, que depuis 30 ans, malgré les cris que j’entends ici ou là, il y a eu un consensus, en tout cas un consensus entre les majorités qui ont gouverné notre pays. Je demande de chaque côté de l’hémicycle que l’on soit prudent avant de mettre en cause ce consensus.

Le débat sur l’énergie est un débat qui est naturel, c’est un débat qui est légitime et nous devons nous écouter les uns les autres pour ne pas remettre en cause de manière artificielle un consensus qui a fait la force de notre pays.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

denechere 11/06/2011 16:28



monsieur le ministre


je sollicite savoir pour quelle raison on donne une retraite de 630 euros aux gens qui sont en france n'ayant jamais travaillé ni cotiser, alors que nous les pauvres retraitées ayant travaillé
tres dur afin de remplir les caisses du gouvernement on a seulement une misere entre 400 et 800 euros, croyez vous que cela est normal pour nous les francais? aussi pourqoui il y a tant de gens
en france qui non jamais travailé et a qui tous les aides sont donner? il va de meme pour les fruades des soint disant meres celibataires qui se declarent seuls et vivent avec un copain qui
travail, c'est le cas ici a voiron dans l'isere et dont le president m valini dit que les caisses sont vides, c'est une honte car la france deviens une vache a lait, mais ou est la justice pour
les gens qui on travaillé et ou est l'argent que nous avons cotisé??????????????????????



FA 11/06/2011 13:21



Monsieur le Premier Ministre,


Faut-il interdire l'agriculture parce que les pousses de soja ont tué 30 personnes? Faut il enlever les radars et condamner à mort quelques centaines d'innocents pour que vos députés retrouvent
leur siège? Tchernobyl a fait une quarantaine de victimes, Fukushima n'a tué personne, le charbon tue 300 mineurs par an. Le cas du nucléaire civil est limpide. Qu'une partie de la France cède
aux angoisses médiévales face à l'atome et encense un fumeur de pipes, mais nos députés ... Face à cette majorité qui devient celle du renoncement, de l'arrêt au milieu du gué des réformes
promises, vous êtes un des derniers espoirs de rigueur, de dignité, et de lucidité pour une partie importante de ceux qui ne sont ni particulièrement de droite,ni particulièrement de gauche, mais
qui pensent que la raison, pas les amulettes ni les psalmodies, doivent sauver ce pays. Monsieur le Premier Ministre, relevez-vous et parlez.


 


Cordialement,


 


FA



Catherine Epardeau 08/06/2011 21:48



Monsieur le Ministre,


 


J'ai entendu ce matin Monsieur Hirsch parler d'un milliard d'euros attribué à d'autres fins que celles du RSA. J'ai suivi la réponse de Monsieur Baroin qui reconnait un excédent de 999 millions
d'euros en 2010.("autant d'économie pour l'état")


Dans cette période de discrédit des politiques, je me demande si cet argent est resté dans le giron du RSA, de l'aide aux plus démunis, de l'insertion des jeunes. Pouvez-vous me répondre ?


Je profite de ce message pour vous signaler l'importance du soutien du financement de la formation des jeunes (contrat pro et contrat apprentissage), ainsi que des CAE. Travaillant dans la
formation professionnelle, je vois le désespoir de jeunes qui ne rentrent pas dans les cases des CERFA et donc qui ne suivent pas de formation.


 


Merci pour votre réponse


 


Cordialement,



conductrice de bus a reims 08/06/2011 11:24



mes respect monsieur le ministre


souhaitant juste attirer votre attention sur le licensiment d'un jeune repésentant syndical de la cftc


oui ce jeune algérien issue des quartiers sensibles de reims


est l'objet d'un harcellement déguise a mon sens si non pourquoi effectuer son conseil de discipline alors qu'il est suivit pour dépression justement


pourquoi l'enfoncer au moment ou il est le plus faible


il a eu le courage de se lancer dans le syndicalisme et la pluralité syndicale qui


n'existait pa au sein des transport urbain de reims


liberté syndicale entravée a mon sens


merci bonne réception


monsieur le ministre un simple message de la france d'en bas qui se bat


pour la liberté


avec tout mon respect



André Guidi 07/06/2011 17:31



M. le Premier Ministre de la France,


 


consolider la filière nucléaire en France est indispensable tout en jugulant à 100% les risques.


 


Salutations respectueuses. 


 


André Guidi  



Gaetan Blanc 05/06/2011 13:57



Les verts ne sont pas à un paradoxe près. Grâce à l'influence des Verts, par exemple, l'Allemagne est aujourd'hui, le pays le plus polluant d'Europe. leur obstination maladive à combattre le
nucléaire les a conduits à conserver des mines de charbon à ciel ouvert aussi grandes que Paris et participer honteusement au réchauffement climatique. peu leur importe : le dogme n'a pas été
trahi, tous les barvus peuvent marcher la tête haute.


La promesse d'une voiture électrique dans une campagne électorale devient soudain plus importante que l'établissement de logements sociaux et la promesse de constructions de maisons en
bois équipées de panneaux solaires et de chiottes sèches est devenue l'essentiel d'un programme politique bien avant la promesse de place en crèche pour les enfants.


L'écologie est un luxe de bourgeois. pour y adhérer, il faut avoir réglé tous les autres soucis de survie. Ce luxe est imposé à tous au nom d'une morale, qui considère presque que jeter un papier
par terre devrait être sanctionné plus durement que de voler dans la poche de son voisin.


extrait de "Les nouveaux cons" chapitre "les cons militants"



P B 02/06/2011 21:19



Nous tremblons au Japon, venez ici pour comprendre, venez le sentir dans votre chair !


Et ce mal dont nous tremblons ne s'arrête pas aux frontières nippones !


 



Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche