Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 11:13

 

-Emission intégrale- François Fillon interrogé par Arlette Chabot sur France 2 a souhaité que le débat des retraites soit abordé avec un grand sens des responsabilités et une volonté de coller au plus prêt à la réalité le vendredi 10 septembre 2010.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans INTERVIEWS
commenter cet article

commentaires

CAROFF JEAN FRANCOIS 02/02/2012 23:21


Bonsoir Mr le Premier Ministre, je fais partie d'un régime particulier, et celui-ci a été réformé dernièrement.Réforme que je juge légale par rapport à l'égalité face aux autes citoyens.Là où je
ne suis pas d'accord c'est par rapport aux régimes de nos représentants politiques, à quand un pied d'égalité ? ( et tous les autres régimes épargnés, je ne parle évidemment pas de celui des
pauvres marins-pêcheurs ).Tout cela est injuste.

geneviève 24/09/2010 13:23



Notre pays a besoin de gens courageux comme vous .Et pas d'excité(e)s de tous horizons politiques.


Les jeunes qui viennent de commencer dans la vie active n'ont pas à supporter les privilèges de ceux qui défilent .Ce sont eux, ces jeunes, qui vont payer les exigences des manifestants.


Une simple question : pourquoi les retraites de la fonction publique sont-elles toujours calculées sur les 6 derniers mois de leur activité, et celles des autres salariés sur les 25 dernières
annuités ?


Continuez Monsieur le Premier Ministre, à être pour nous un repère de bons sens et d'espoir .Merci.  



Jeandupeux 23/09/2010 11:38



Monsieur le Premier ministre,


23 septembre... j'entends tous ces appels à la lutte...contre quoi? Ils se battent contre des moulins à vent, contre l'inévitable.Pourquoi faut-il toujours que ce soient ceux qui ont une sécurité
d'emploi , de bons privilèges qui descendent dans la rue?


N'oubliez-pas tous ces artisans , commerçants et autres qui soutiennent votre projet.


Ne vous laissez pas influencer, vous avez le courage de faire ce que personne n'a osé entreprendre.


Courage, nous sommes tellement nombreux derrière vous.


Cordialement.


 



deroy 17/09/2010 16:51



bonjour monsieur le 1er MINISTRE


c'est un honneur de vous écrire ,mais allez vous le lire et répondre!!!!


je comprend les soucis pour la retraite et partage certaine réforme


je vais vous parlez de mon cas


née le 16/07/51


je travail depuis le 16/07/1965


je devrais avoir la retraite???non


la est le probleme ancienne femme de patron (divorcée)


il me manque des trimestres malgres 45 ans a bosser


car les femmes de patron leur trimestre a l'époque n'etait pas compter et  n'etait pas colabolatrice reconnue


de plus un divorce =plus rien ce qui fait en 2011 en retraite je toucherais 489 euros


pourtant Mr le président avait promis 70 pour cent du smic!!!!!!!minimum


je ne suis pas seule ,agricultrice;vituculirice etc;;;;;;


continuer je peut pas (fibromialgie)non reconnue en maladie donc pas (invalide)


c'est un cas et il y en as d'autre donc je suis pour la retraite a 60 an pous beaucoup de cas et surtout un minimum de 900 euros sinon de quoi allons nous vivre!!!!!!


je vous félicite car vous representer bien notre FRANCE pas votre calme et sérieux


cordialement


Mme DEROY



RAYNARD Sandrine 13/09/2010 12:33



Monsieur le Premier Ministre,


Je vous remercie infiniment d'avoir fêté avec nous, militants des Bouches-du-Rhône, notre rentrée.


Vous avez montré une nouvelle fois, avec conviction et simplicité, votre attachement à nos valeurs. Votre courage et votre détermination font de vous un grand homme d'Etat. (Ce commentaire que
j'ai inscrit sur facebook fait l'unanimité).


Je vous remercie une nouvelle fois.


Je vous prie d'agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma très haute considération.


Sandrine Raynard,


Militante d'Arles


 



ley 12/09/2010 19:37



Monsieur le Premier Ministre,


j'ai trouvé que vous aviez donné des explications claires mais que ségolène royal n'a même pas tenu compte de ce que vous veniez d'expliquer : les socialistes sont-ils sourds?


Continuez on a vraiment besoin de faire quelque chose pour nos retraites et vous avez ajouté - c'est très important- que cette réforme ne serait pas le dernière car elle dépend de choses
extérieures à nous, car il est impossible de prévoir à court ou moyen terme : pouvions-nous penser à la crise?


Je voudrais que vous restiez comme Premier ministre car je vous fais confiance, j'aime votre courage et votre sérieux


 



martine leclerc 11/09/2010 21:26



merci je suis totale d accord avec vous cordialement 


 



Un citoyen 72 11/09/2010 19:46



Mr Fillon,


J'ai une ou deux idées qui me sont passés dans la tête et je vous les dévoile brutes:


1ère idée:


Compte-tenu que les retraités d'aujourd'hui sont la plupart en bonne santé pour pratiquer telle ou telle activité physique, voyager etc...

Compte-tenu que ce que redoute une partie des retraités est l'inactivité...

Compte-tenu que beaucoup d'emplois peuvent être tenu par des soixantenaires...

Enfin compte-tenu que beaucoup de retraités quoiqu'on en dise n'ont plus besoin d'autant d'argent mais de plus de temps libre... ou alors plus que la retraite seule...



Pourquoi ne pas adapter le travail à leur besoin: Un mi-temps de 60 à XX ans: Un esprit sain dans un corps sain: Ainsi, ceux qui le
souhaitent auront le temps libre de s'occuper de leurs petits-enfants, enfants et loisirs, et auront le plaisir de travailler à mi-temps. Ils percevraient de la part de l'état la moitié de
leur retraite (dûe) et de la part de l'entreprise la moitié de leur salaire (dû) ! -> économie pour l'état et mi-retraités heureux (hors emploi difficile).


2ème idée:


Compte-tenu que beaucoup profitent de son temps libre restant pour travailler en plus et recevoir un complément de salaire (retraités militaire, élus, joueurs professionels, si le cas se
présente, déduire leur complément de salaire dû à leur complément d'activité à leur retraite ! Je ne vois pas le problème à ça: Si une personne perçois une retraite (ou équivalent) à
40ans, cette même personne aura envi de reprendre une activité salariée, et c'est tout naturel/humain. Mais dans ce cas, ne versons sa retraite (prorata) que si son activité ne couvre pas sa
retraite.



Conclusion:


Il y a moyen de trouver des solutions plus douces et cessons de prendre les autres (Europe) comme modèle. Qui doit copier sur qui ? Montrons
et soyons fier de la spécificité de la France comme nous avons pu le faire à d'autres époques.


Un citoyen.



vancraeyenest 11/09/2010 18:01



Monsieur le Ministre;


C'est avec une drole d'inquietude que je tiens a vous signalez la bagaille persitante du pôle emploi couronnes.


Au lieu d'aider les chomeurs dans leurs démarches et améliorer les formations de retours a l'emploi ont pratique la radiation injustifier, rendant plus pénibles encore la réincertion , je vous
fairez parvenir quelques documents sur le sujet.


Si a plusieurs reprises vous avez mis en garde sur les situations avenir, si l'ecoute attentive avez su etre entendu bien des pénibilités auraient su être eviter.


Recevez, Monsieur Le Ministre, mon plus sincére hommage.


Mme Sylvie Vancraeyenest


 


 



leslie 11/09/2010 13:47



Monsieur Fillon,


je n'ai pas d'étiquette, ni de droite, ni de gauche, j'adhère en revanche au bon sens commun. Alors certes l'idée de travailler plus longtemps alors que j'ai été licenciée et que j'estime
l'espérance de vie plus en terme d'espérance de vie en bonne santé qu'en terme d'espérance de vie en unités de soins, ne me réjouit pas. Mais je veux bien me résoudre à la mathématique (pas mon
fort ni trop ma sensibilité mais bon, soyons constructif). En regardant un extrait d'à vous de juger, j'ai été interpellée vivement par cette remarque d'une pertinence éblouissante de
l'intervenant masculin (pas reconnu ni retenu le nom) concernant l'idée extrêmement judicieuse de suspendre le bouclier fiscal pour raison exceptionnelle en réponse à une conjoncture
exceptionnelle. La proposition est énorme, elle permet à chacun de garder la face, elle envoie un message fort sans que personne ne puisse redire quoique ce soit, et elle serait parfaitement
digne de l'attitude que vous semblez marquer, à la différence que vous imprimez, au côté mesuré mais responsable que vous incarnez. Celui qui osera relever cette proposition aura, à mons sens,
une intelligence suprême, de celles qui savent saisir la perche, la seule qui peut marquer des points partout, sans se renier, juste, maligne, et en phase avec les enjeux du moment. Je trouve
qu'il vous appartient de la faire vôtre car elle vous ressemble, enfin il me semble...


réconciliez moi avec l'intelligence politique !!!!!!


Leslie Brebion


 



pierre mercier 10/09/2010 15:41



réforme si on veut, car à la vue de ce que l'on peut constater, encore une fois le publique n'est quasiment pas touché..?? cela d'ailleur ne les empêche pas d'être dans la rue. Alors le jour ou
l'on fera une vraie réforme équitable dans ce pays, en clair tout remettre à plat..je serais personnellement, et un nombre très important de français aussi, ravi de voir qu'on s'intéresse enfin
au redressement de notre pays. je parle bien entendu du redressement économique..de façon à faire aussi bien que nos voisin sAllemand..c'est pour quand les 6points de PIB en France?


bon courage quand même..


salutations


pierre



MALABRY 10/09/2010 14:50



Monsieur Le Premier Ministre,


Je tenais à féliciter votre ténacité pour la réforme des retraites, celle-ci est utile car les gouvernements précédant non jamais voulu s'attaquer vraiment au sujet par peur de déplaire


Ancien militaire de carrière je pense qu'il y aurait une solution pour le débat de la pénibilité du travail.


Exemple prenons un salarié (chaudronnier) pour qui la pénibilitée est reconnue,si pour chaque année travaillé on ne lui compterais pas 4 trimestres mais 4 plus voir un mois de travail.


En établissant une liste de tous les corps de métiers avec un ratio suivant la dureté du travail !!!! Je pense que cela irait dans un bon sens.


Pour les femmes aussi par rapport aux nombres d'enfants qu'elles auraient élevés ?


Je vous prie de croire Monsieur le Premier Ministre à mes sentiments les plus dévoués


 



Rollande Falque de Bezaure 10/09/2010 12:55



Monsieur le Premier Ministre,


J'apprécie le travail que vous faites, notamment pour essayer de faire comprendre à nos concitoyens le bien-fondé de la Réforme sur les Retraites... Les Françasi ont malheutreusement tout oublié
de leur Passé : le respect envers leurs dirigeants, qui ont parfois du mal , et même souvent, à se faire entendre et comprendre. Notre pays a vraiment besoin de retrouver ses valeurs. Et ce n'est
pas la rue qui est le meilleur moyen de  se préparer un Futur. Je crois que nos concitoyens devraient avoir à l'esprit cette déclaration au Congrès, en 1860, du Président américan Abraham
Lincoln : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décougeant l'épargne. Vous ne pouvez pas donner la force aux faibles en affaiblissant le fort. Vous ne pouvez pas aidé le salatrié en
anéantissant l'employeur. Vous ne pouvez favorise la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes. Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche. Vous ne pouvez pas éviter les
ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez. Vous ne pouvez forcer le caractère et le courage en décourageant l'initiative et l'indépendance. Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement
en faisant pour eux ce qu'ils pourraient et devraient faire eux-mêmes".


Une méditation à ancrer dans l'esprit des Français...


Respectueusement


Rollande Falque de Bezaure



Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche