Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 18:21

Merci à tout ceux qui sont venus soutenir Nicolas Sarkozy à Villepinte, merci de votre enthousiasme!

 

 

 


 

François Fillon appelle à faire gagner Nicolas Sarkozy pour la République et pour la France lorsqu'il s'adresse aux français rassemblés à Villepinte le 11 mars 2010.

 

 

mon discours : 

"Cet après midi, un cœur  bat dans cette immense enceinte, et ce cœur est plus fort que tous les sondages, plus fort que tous les prétendus scénarios écrits d’avance.
C’est le cœur de la France et c’est le cœur de la République !

D’où que vous veniez, vous êtes les membres de la même famille.
Uni par le même passé et pour le même avenir: voici le peuple français, rassemblé à Villepinte !

Non ! Nicolas Sarkozy n’est pas seul, nous sommes là par milliers bien décidés à aller chercher la victoire.
 
Après cinq années de présidence, il se présente tel qu’il est, sans fioritures et sans artifices.

Le Président de la république auprès duquel je viens de passer 5 ans n’est pas l’homme que Martine Aubry vient encore de salir de ce Maroc où, il n’y pas si longtemps elle passait un pacte avec celui qui était alors le grand favori des socialistes et des sondages pour la présidentielle jusqu’à qu’il disparaisse dans le vide des faits divers.

Il n’est pas l’homme qu’on vous décrit à longueur d’éditoriaux à charge.
Le président de la République que je connais c’est celui qui a eu l’audace et le courage de forcer le destin en bousculant une douzaine de chefs de gouvernement réunis à l’Elysée un soir de 2008 où tout le système financier mondial était sur le point de s’effondrer.
Chacun lui conseillait d’attendre, de consulter, d’obtenir l’aval des américains, des institutions financières.
Seule sa force de conviction l’a emporté ce soir-là.
Lui seul a convaincu la chancelière allemande et les autres de décréter qu’il n’y aurait pas de faillite de banques en Europe parce que les Etats ne le permettraient pas !

C’est le même Nicolas Sarkozy qui après s’être battu pour emporter une décision du conseil de sécurité des Nations Unies, annonçait froidement en pleine conférence internationale à Paris que sans attendre les décisions de soutien militaire aux insurgés Libyens qui venaient d’être prise, les avions français volaient déjà depuis plusieurs heures vers Benghazi où ils arrivèrent juste à temps pour empêcher le massacre des habitants.

Il y a ceux qui pérorent sur le droit d’ingérence et celui qui prend tous les risques pour en faire enfin une réalité.
 
Nicolas Sarkozy c’est celui qui n’a jamais renoncé à libérer les infirmières Bulgares, Ingrid Betancourt, les otages français en Afghanistan, en Somalie ou au Niger,  Florence Cassez au Mexique.

Le Président de la République que je connais c’est celui qui sait trouver les mots pour réconforter les familles de nos soldats morts au service de la liberté et des droits de l’homme.

Le Président de la République que je connais c’est celui qui n’a jamais perdu sa capacité d’indignation face aux violences inacceptables dont sont encore victimes trop de nos concitoyens.

Durant cinq années, j’ai vu son courage, son énergie mêlée d’expérience, j’ai vu aussi sa générosité, ses hésitations, ses doutes secrets, ses revirements après avoir entendu des arguments justes, j’ai vu les blessures qui lui ont été infligées, j’ai vu les trahisons qui l’ont freiné dans son élan.

Rien à voir avec le portrait malveillant, injurieux, dressé par ceux qui ont fait de l’antisarkozysme leur argument de campagne.
Aucun président n’a fait, sous la 5° République l’objet d’un tel pilonnage.
Pourquoi ?
Parce qu’il a fait des erreurs ?
Mais qui n’en a pas fait ? J’en ai fait. Ceux qui n’ont jamais fait d’erreurs ne sont pas nécessairement les êtres les plus justes et les plus solides.
Parce qu’il a osé, parce qu’il a foncé, parce qu’il n’a pas fait semblant comme tant d’autres avant lui ?
Je dis aux Français : jugez Nicolas Sarkozy sur ses actes, jugez-le sur sa capacité à affronter les crises, sur sa façon de vouloir allez plus loin. Discernez en lui, cette part d’audace sans laquelle la France serait déclassée.
  
Le Président a agi, il a décidé, il a tranché… Il est difficile d’en dire autant de son principal concurrent.
François Hollande est dans la parole, Nicolas Sarkozy est  dans l’action.
Personne ne se pose la question de savoir s’il peut tenir le rôle de Chef d’Etat. Il l’est et il l’a prouvé dans les situations les plus dures.
 
J’utilise ce mot de « Chef d’Etat », car la France est défiée par une crise qui est bien plus qu’une crise financière, c’est une crise de confiance à l’égard des vieilles nations européennes dont certains se demandent si elles ne vivent pas leurs derniers beaux jours.
J’utilise le mot de « Chef d’Etat », car le chemin de la croissance sera étroit, le chemin du désendettement sera difficile, et notre combat pour tirer profit de la mondialisation devra s’amplifier.
 
Si j’invite la France à se réformer encore, à être plus compétitive, à se former mieux, à dépenser moins, c’est que je ne connais pas d’autre moyen pour être une grande nation, une nation soudée qui crée des richesses, qui les partage, qui protège ses enfants des lendemains incertains.
 
Et pour cela, la France à besoin d’un Chef d’Etat, pas d’un champion de l’esquive.
Dire «oui» à tout le monde pour ne déplaire à personne, c’est le contraire de l’intérêt général.
 
Depuis le début de la campagne de François Hollande, nous sommes dans le flou, dans les petits arrangements et les médiocres calculs  sur des sujets aussi graves que l’avenir de l’Europe, les retraites, le nucléaire, la fiscalité, les déficits...
Le programme socialiste est une plateforme multimodale où, comme le dit la publicité, «rien n'est imposé tout est suggéré».
 
Ce n'est pas un secret de dire que le parti socialiste français n'est pas à la pointe de la modernité.
Ce parti a peut-être un prestigieux passé. Mais le tonneau des danaïdes ne suffirait pas à contenir l'addition de ses conservatismes et de ses renoncements.
Depuis vingt ans, le parti socialiste n'a rien étudié, rien proposé, rien décidé.
Il n'a été qu'une chose : l'académie  du dénigrement.
 
Qu’a-t-il fait pour intégrer dans sa réflexion la puissance de la mondialisation, le choc de la crise ? Rien !
Qu’a-t-il fait pour renforcer notre compétitivité ? Rien !
Qu’a-t-il fait pour moderniser nos universités ? Rien !
Qu’a-t-il fait pour les retraites ? Rien !
S’il est un parti qui a peur des réformes, c’est bien le parti socialiste.
Est-il au moins le parti des idées ?
Les idées ? Quelles idées ?
Le retour des emplois- jeunes ? Quelle idée !
Le recrutement de 60.000 fonctionnaires ? Quelle idée !
Le rétablissement du symbole impossible de la retraite à 60 ans ? Quelle idée !
Revenir en arrière constitue rarement une idée nouvelle.
 
Les français ont besoin d’une France forte pour les protéger.
Les européens ont besoin d’une France forte qui contribue à montrer le chemin de la renaissance du continent européen.
 
La France forte, c'est vous !
La France forte, c'est ce peuple français qui nous a aidés à traverser la première tempête du nouveau siècle.
La France forte, c'est vous tous qui, au lieu de baisser les bras, au lieu de manifester, au lieu de vous indigner de tout et de rien, au lieu de céder aux démagogues, étiez au travail partout où le pays avait besoin de vous.
La France forte, c'est celle qui malgré les pressions de la crise défendait ses valeurs  en Afghanistan, en Libye, en Cote d’Ivoire, au large de la Somalie.
La France forte, c'est la France qui a le courage de se réformer !
Je sais qu’aux yeux de nos compatriotes le compte n’y est pas et que nous n'avons pas tout réussi. Mais personne ne peut nous accuser d’avoir manqué de courage.
Nous avons osé, nous avons résisté aux blocages, nous avons engagé la transformation de la France.
 
Que nous reprochent nos adversaires ?
De faire tout ce qu'ils n'ont pas osé faire; d'avoir envie d'une France ardente et pas d’une France immobile.
Quel message porte la gauche?
Où est passé Pierre Mendès-France?
Bien sur ce n'est pas à moi de répondre, mais force est de constater que la France n'irait pas loin avec le programme socialiste.
 
François Hollande promet le «changement».
Mais ce n'est pas un changement qu’il prépare, c’est une marche arrière, à contre sens et à l’heure de pointe !
 
Avec vous, j'aime la France qui choisi le mouvement, l’audace, le progrès.
Je vote pour une France libre : celle de l’appel du 18 juin du Général De Gaulle, des marins de l’Ile de Sein.
Je vote pour une France des Lumières : celle de Voltaire défendant Calas.
Je vote pour une France solidaire, celle qui invente la sécurité sociale et les French Doctors.
Je vote pour la France des sciences et des techniques qui conçoit le TGV, Airbus et Ariane.
 
Je vote pour la France unie et républicaine.
Lorsque la Marseillaise est sifflée, lorsque les corporatismes s’estiment plus légitimes que l’intérêt général, lorsque l’expression des appartenances ethniques ou religieuses prend le pas sur la laïcité et la fraternité, alors il faut raffermir nos repères civiques !
Dans la mondialisation, notre première arme, c’est notre unité nationale.
 
Depuis dix siècles, notre volonté de nous organiser autour d’un projet collectif s’est imposée sur nos particularismes et nos vieux penchants pour la division.
Depuis deux siècles, nous disons que la citoyenneté est l’expression la plus noble de l’individu.
 
Depuis le fond des âges, la France a accueilli et assimilé des générations d’étrangers.
Nous sommes une communauté nationale, pas une nation mosaïque !
La République n’est pas compatible avec les communautarismes  qui enferment les individus.
La République c’est la même loi pour tout le monde.
 
Voilà pourquoi je refuse le vote des étrangers aux élections locales, parce que je suis pour une citoyenneté pleine et entière et contre une citoyenneté à plusieurs vitesses.
 
Voilà pourquoi je suis pour la laïcité, parce que la République se confond avec la liberté de croire ou de ne pas croire, aucune religion ne devant prendre le pas sur une autre.

Voilà pourquoi je suis pour une immigration maîtrisée car il n’y a pas de générosité à accueillir des personnes, qui sans travail, sans formation, seront des déracinés.
 
Voilà pourquoi je combats la xénophobie, car qu’importe les origines, la couleur de peau, la religion, une seule chose compte, c’est l’amour de la France qui inspire chaque individu.
 
Mes chers amis,
Pendant ces cinq années, la routine, le scepticisme, furent nos pires ennemis.
Alors maintenant, tous ici, nous devons entreprendre une marche militante. Une marche massive en serrant nos rangs.
Tracez à travers les attaques, bousculez les scénarios écrits d’avance, entraînez les sceptiques, raisonnez, réveillez les fatigués.
 
Ici, à Villepinte, notre marche commence, notre marche va s’accélérer, notre marche ne s’arrêtera pas, car cette marche est celle de la France qui depuis toujours se dresse pour atteindre ses espérances.
Alors dressons-nous, battons-nous, rassemblons-nous pour la France que nous aimons !

Et ensemble, faisons gagner Nicolas Sarkozy !
Pour la République et pour la France !"






Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

travadel j.louis tel 0650564787 24/03/2012 16:34


contribution a la solution du probleme de la dette


il s agit de retrouver les criteres de mastricht,et donc de recolter 400mds.p0ur cela,il faut convaincre les epargnants de confier a l etat entre un quart et la moitie de leur depot d assurance
vie.en contrepartie,l etat s engage a les exonerer de l impot pendant 10 ans jusqu au remboursement complet de leur epargne  ceci n aura aucun impact sur le budget de l etat car le
deficit d impot sera compense par le differenciel de la charge de la dette,soit environ 40mds.


les interets dus aux epargnants seront payes a partir de la 10eme annee apres determination d un taux d interet moyen constate sur les 10 dernieres annees


 


 


 


 

Tremoulinard 23/03/2012 13:11


Bonjour,


Vivement les élections pour la réélection de Nicolas,les autres nous ne leur donnons pas


notre confiance. Vroumette

brigitte Petit 17/03/2012 04:02


J'y étais et je l'ai trouvé très convainquant et je souhaite ardemment que nous le reconduisions dans ses fonctions . Je ne suis pas riche , mais j'ai confiance en lui , en vous et votre
Gouvernement . Je n'oublie pas non plus Jean-François Copé qui a su rester clair et adapté à son interlocuteur que ce soit chez Ruquier devant cette "bourrique" de Audrey Pulvar ou ce "pauvre
F.Hollande . Merci à vous Messieurs . Brigitte . Adhérente UMP : 087007513 .

MARIANE 14/03/2012 11:56


http://www.lescrutateur.com/article-tribune-les-resultats-de-nicolas-sarkozy-par-jean-marichez-99864702.html


LES RESULTATS DE NICOLAS SARKOZY PAR JEAN MARICHEZ


 

couturier nicolas 14/03/2012 10:17


bonjour ,


 je ne soutiendrai surement pas votre campagne , car avec tout les efforts que vous n'avez pas fait pour soutenir le peuple ces dernieres années , vous personnellement , je suis en train de
me battre pour ne pas payer une mutuelle obligatoire par l'employeur de mon epouse soit 24 € par mois alors que je suis deja affilié a une mutuelle obligatoire de mon employeur pour toute la
famille a 72 € par mois alors que  j'avais deja resillié un contrat dans une mutuelle familliale individuelle a 42 € , vos lois et vos reformes ne servent qu'a aider les
riches patrons et actionnaires de ce pays en partenariat avec les mutuelles ,assurances ,banques et autre voleurs de notre patrie , pour m'a part je passe de 42€ a 96 € par mois de
cotisation pour des mutuelles qui ne me servent pas , je prefererai payer a manger  ou offrir des vacances a ma famille , mais avec une dictature telle que la votre ,ce n'est pas possible
dans ce beau pays , ce n'est pas grace aux augmentations du cout de la vie (2% pour les plus belles année) car les cotisations des mutuelles augmentent en meme temps , et le reste
aussi , je sais bien que vous n'etes pas concerné par ces difficulté de vie , quand on parle de delinquants , je vois le gouvernement actuel qui raquette le peuple d'en bas , en laissant les
grosses institutions faire des profits inimaginable (total ,veolia) alors que le peuple survie mais vous ne le voyez pas et n'enttendez pas ses cris ,ne vous etonnez pas de perdre la
confiance des francais pour ce qui vous l'aviez donné ,vous les avez trompé , merci de m'avoir lu (je l'espere) et pris en compte mon mecontentement , veullez agrée mes sinceres salutations 

gilles 13/03/2012 16:37


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/03/13/20002-20120313ARTFIG00518-l-envolee-du-petrole-menace-de-nouveau-la-reprise.php


Les dispositifs ciblés pour répondre à des problèmes ponctuels, c'est bien, mais la question du cout de l'énergie et des matières premières relativement au bien être produit est centrale par
rapport à notre niveau de vie et nos salaires.


C'est dans l'augmentation du temps de travail que nous financerons notre système social, la formation de nos enfants, et que nous redresserons les comptes des PME, en améliorant leur exploitation
et en donnant le temps aux salariés d'innover.


Pas pour rien, que les salariés allemands des PME travaillent 41 h/semaine, que les suisses travaillent 42 heures. L'innovation ne se décrète pas ou ne se trouve pas en 7 heures par jour en
augmentant la productivité d'un neurone. Elle se trouve par la passion et le temps passé à réfléchir constamment à une difficulté, à tester des solutions, jusqu'à trouver la preque bonne,
puis à l'améliorer jusqu'à ce qu'elle devienne la solution.


Tout le reste Schengen, taxer les exilés fiscaux, bof.


Augmentez le temps de travail. Entrainez nous vers le haut.

Emmanuel CRIVAT 13/03/2012 15:52


Hommage à A. J. GREIMAS et à l’Abbé Pierre


 (E.CRIVAT 2011)


Les reflets de soleil dans les rues se posent sur ma feuille blanche.


Mon ami chinois me regarde dessiner et nous discutons sémiotique et finance …nous sommes devant la baie de Stanley sur l’île
de Hong-Kong …entre la montagne et la mer.


Nous sommes à la fin de l’année 2011 et l’année prochaine la Chine entre dans l’année du Dragon.


La financiarisation (un terme barbare) du monde se lève comme un mur continu et opaque entre la montagne et la mer. Peut-on
le démolir ?


NON, mais la tradition feng-shui qui est à la base de la conception architecturale à Hong Kong, nous apprend qu’il faut
pratiquer toujours une ouverture pour laisser passer le Dragon, dit mon ami chinois.


 (E.CRIVAT 2011)


Depuis je me demande quelle est la «brique» qu’il faut retirer du mur de la financiarisation pour «laisser passer le Dragon»
… pour sauver le monde de la finance (!) de l’implosion.


Peut-être dé-financiariser le logement ?


La signification de l’abri


J’ai eu l’honneur et le privilège de travailler, sous la direction du génie de la sémiotique, Algirdas Julien Greimas. Le
titre de ma thèse que j’ai soutenue en 1985 «Le creux bâti…»


Référence directe à la signification de l’espace bâti, à l’architecture et au «séjour des formes»
qui constitue la substance de l’abri, du logement qui ne peut pas se résumer à une surface exprimée en m².


«Ainsi le constructeur enveloppe, non le vide, mais un certain séjour des formes, et,
travaillant sur l’espace, il le modèle, du dehors et du dedans, comme un sculpteur.» (Henri Focillon, La vie des formes)

Mamette 13/03/2012 07:36


Le président avec le premier ministre et son gouvernement n'ont eu de cesse de nous protéger, de réformer, de faire entendre la voix de la France et d'entraîner nos partenaires européens afin de
maintenir l'euro pour ne pas partir à la dérive ; la voix de la France s'est faite entendre quand il a fallu protéger des Hommes et des populations en danger dans le monde entier. Cette voix
c'est celle de Nicolas Sarkozy qui était le moteur pour toutes ces actions menées pendant une crise sans précédent, des révolutions.


Oui je voterai Nicolas Sarkozy pour que la France gagne, pour que les français gagnent.La France de l'effort, la France du travail, la France de la récompense, la France de l'exemple pour les
générations futures, La France Forte.

JM 13/03/2012 01:21


Dos à la scène, face a la foule, J' y étais... c'était impressionnant... l'emotion m'a saisie lorsque j'ai entendu parler la fille de Harkis, senti dans mes tripes les 70 000 coeurs qui
entonnaient la Marseillaise, vu et lu dans les yeux (au bord des larmes) des spectateurs  jeunes et moins jeunes la meme émotion partagée...


Remède: miel + écharpe + "anti allergique"... ;)

luce 13/03/2012 01:18


bonsoir Monsieur Fillon



Comme l'écrit Mme. Bourda de Paloumet (commentaire n°7) La presse et les médias comme toujours
détournent le discours de Villepinte de notre Président Monsieur Sarkozy en sortant des phrases de leur contexte et en faisant des commentaires  agressifs ou moqueurs. Ce soir encore sur TF1
des journalistes l'ont vivement attaqués, mais Monsieur Sarkozy s'est bien défendu, j’ai de l’admiration pour cet homme, je ne suis pourtant pas « riche », comme ils disent et pourtant
je lui fais confiance, c’est un homme sincère, ce  qui fait sa force c’est sa volonté de bien faire.  


Cette mauvaise foi des journalistes
devient insupportable. J’ai l’impression que pour eux, c’est un jeu !!Mais ils jouent à un jeu dangereux .C’est d’autant plus grave que c’est de l’avenir de la France dont il est
question.


Je
vous dis courage ainsi qu'à  Monsieur Sarkozy afin qu'il continu à gouverner une France Forte.


Cordialement

MARIANE 12/03/2012 20:16


Un tirage au sort, comme au LOTO, pour prendre un café avec HOLLANDE, les gens sont bien bas.


 


6 gagnants sur 12000 inscrits. 11994 déçus qui j'espère voteront pour SARKOZY.

 


c'est le niveau des électeurs de HOLLANDE, celui qui vient de prendre 3 mois de formation pour paraître présidentiable comme dit son fils THOMAS.Ce travail de présidentialisation a été
réussi". " Je ne suis pas inquiet : le candid at commence à prendre des risques sur le fond", analyse celui qui oeuvre au sein de l'équipe web du candidat socialiste.

 


AVEC LA CRISE QUE L'ON SUBIT ON A PAS BESOIN D'UN MANNEQUIN DE VITRINE QUI COMMENCE A PRENDRE DES RISQUES.


petit 12/03/2012 18:35


je soutiendrai le candidat qui s'engage fermement sur la réduction de la dépense publique, pour le moment il me semble que la plupart s'engagent avant tout sur une augmentation des taxes et
impôts. Bayrou semble plus proche de cette prise de conscience? Vous avez dit au début de votre mandat de premier ministre que vous étiez à la tête d'un état en faillite. Vous aviez à l'époque
raison! Mais pourquoi n'y a t il pas une réelle volonté dans les faits d'aller dans ce sens: réduction du nombre d'élus, réduction de l'assemblée nationale, suppression ou diminution drastique du
Sénat, suppression du conseil eco et social, réduction du mille feuille administratif et surtout réflexe de tout décideur politique de simplifier la vie et l'activité des citoyens et des
entrepreneurs: moins de lois et des lois plus simples! Ca ne doit pas être simple à faire! Mais si on ne le veut pas il n'y a aucune chance d'y arriver... Je pense que vos élus le veulent et se
feront de plus en plus entendre sur le sujet! Je pense que c'est en simplifiant donc en réduisant les coûts et en libérant de l'énergie qui est disponible qu'on sauvera notre pays . Il faut louer
des initiatives comme l'autoentreprise, mais sur d'autres sujets le quinquennat de NS est un loupé en matière de simplification et réduction des coûts. Svp convainquez moi que celà peut changer
dans le prochain!!!

Bourda de Paloumet 12/03/2012 16:18


Bonjour Monsieur le Premeier Ministre,


Puisque vous êtes la plus appréciée des figures du gouvernement, je vous adresse notre demande unanime et urgente. La presse et les médias sapent le dernier discours de notre Président candidat
qui fut un grand moment de l'Histoire de France. C'est beaucoup plus grave qu'il n'y paraît. La réplique à adopter, pour diffuser les contenus novateurs et valeurs pourront être ceux-ci : 1) Sur
le terrain, lancer un mot d'ordre à toutes les fédérations pour faire des marches organisées de fête au Président, 11h dans toutes nos villes entre jeunes et plus âgés pour continuer à nous
connaître dans la rue avec tous nos drapeaux et T-shirts (hélas déjà relégués aux placards à peine servis), pour les 8 samedis à venir et sur chars à écrans géants mobiles diffuser le discours de
NS à Villepinte ! Personne ne pourra empêcher ça pour ce motif détourné ! (C'est l'époque de Carnaval ça plaira et il fait beau et on aime manifs et musiques). 2) A l’International, agissez très
vite, pour que la vidéo du Discours de Villepinte soit repris après avoir reçu  l'approbation à fortement médiatiser  des ministres et des dirigeants européens et des autres continents
/ sur Economie, Défense, Ecole revisitée, Handicap, Santé,  sur tous les différents domaines de Société concernés et savamment traités par NS. Que les médias de l'Etranger envahissent nos
Actualités et nos médias et TV par des témoignages diplomatiques (sur tous les passages du discours de Villepinte) : Mille interventions positives sont à attendre ! Osez merci pour nous ! Pour
toutes ces petites mains qui tractent et se font tabasser un peu par tout sur le territoire, par des "anonymes" mais anti UMP ! nous vous apprécions tant et tous ceux qui ont eu l'occasion de
vous entendre : alors Aidez nous aussi !Mme Bourda Pascale de Paloumet Toulouse

NEOAFRICAIN 12/03/2012 15:22


Brillant discours, très puissant témoignage.


Vive La France Forte!

Gilles 12/03/2012 15:06


Pas mal votre discours, mais on est trop dans le symbole. Schengen, belle c....


Dites la vérité aux français.


Je me répète mais allez au coeur de notre civilisation occidentale, celle de de l'énergie et des matières premières, de la création de richesse et de la classe moyenne depuis 200 ans. C'est
là que se joue l'élection et pas ailleurs. Tout le reste n'est que chamailleries gauloises et ligne Maginot.


A partir de 1800, un seau de charbon produit autant d'énergie que dix hommes au travail pendant une journée grâce à la machine à vapeur. C'est entre le cout des matières premières, de
l'énergie et le bien être produit ou si vous préférez, le prix de vente des produits, que se situe notre train de vie et nos salaires. A 150 $ le baril, c'en est fini de notre modèle
économique.


C'est avec cette technologie qu'apparait à partir du 19e siècle, d'abord le capitalisme puis ensuite la classe moyenne par les mécanismes de redistribution tels que socialisme, impot sur le
revenu.


A partir de là, il y a les pays qui décollent car ils maitrisent cette technologie (la France, l'Angleterre, l'Allemagne et les USA) et ceux qui ne l'ont pas (Empire Ottoman, Chine) et en sont
restés à la charrette et l'énergie des bras. C'est la 1e révolution industrielle


Par ricochets, les pays qui l'ont, vont exploiter les matières premières peu demandées car inutiles à ceux qui n'ont pas d'industrie et développer d'abord un système de comptoir puis un système
colonial.


A partir du 20e siècle, apparait ensuite, le pétrole et le motheur thermique. Avec un seau de pétrole, cette fois, c'est l'énergie et le travail de plus de 1000 hommes pendant 1 journée qu'on
obtient. Une corne d'abondance de richesse.


C'est la 2e révolution industrielle qui prend sa maturité à partir des années 50. une énergie disponible en grande quantité, quasiment à volonté avec beaucoup de dérivés (l'électricité ...). La
classe moyenne se développe jusqu'à devenir majoritaire et chaque innovation accélère le niveau de vie, le confort et la richesse individuelle de cette classe à un tel point que ce mode de vie
semble être éternel.


Quelques accrocs avec l'augmentation brutale du prix du pétrole en 1973 puis 77 viennent secouer un peu le modèle, mais les années Reagan avec le contre choc pétrolier viennent relancer le
modèle, parallèlement, la productivité et les innovations viennent compenser les pertes même si une part de la population non formée reste au bord de la route.


Arrive ensuite les années 2000, et les pays précédemment sous développés prennent la 2e revolution en marche ce qui raréfie les énergies.


En 2008, ce ne sont pas les subprimes qui ont arrêté ce modèle économique, c'est un prix du baril à 150 $, vidangeant net les économies des classes moyennes qui se retrouvent sans travail.


A 150 $ le baril, le mode de vie occidental s'écroule. Entre une énergie, des matières premières qui augmentent et des prix de vente fixes, se trouvent nos salaires de classe moyenne. 2012 voit
le baril revenir au delà de 120 $.
Pas besoin d'être prix nobel d'économie pour se rendre compte que le chomage va exploser durablement et que pour un même niveau de vie, il va falloir travailler plus ou pour un même travail,
récolter moins de richesse. Alors, on taxe à la socialiste et on fait du chomage, ou on augmente les horaires pour un même salaire à la capitaliste ?


La 3e révolution industrielle, celle de l'efficience de la capatation de l'énergie solaire et de l'autosuffisance énergétique de chaque habitation comme dans les années 50, celle
de la mobilité individuelle par la voiture,  n'en est qu'à son balbutiement. Si vous avez bien compté, il faut 50 ans pour qu'un modèle écono se mette en place. Les premiers panneaux
photo voltaïques sont apparus dans les années 80, 2020/30, ce n'est pas très loin, mais ce n'est pas près non plus.


C'est le coeur des dix ans qui viennent, cela dépasse une législature, toute le reste n'est que manoeuvres dilatoires et personne n'en parle.


Allez vous dire la vérité aux français ?


Bon courage quand même

luce 12/03/2012 00:13


Bonsoir Monsieur Fillon


Tout d'abord merci à vous d'avoir conduit la France avec le Président Sarkozy durant ces 5 années. C'est par le biais d'internet que j'ai pu suivre votre discours ainsi que celui de Monsieur
Sarkozy aujourd'hui à Villepinte. Je suis heureuse de voir toutes ces personnes qui sont venues soutenir Notre Président qui a été formidable. J'avais également suivi l'emission de france 2
des paroles et des actes,j'avais trouvé que Monsieur Sarkozy se défendait bien face aux journalistes .J'espère que Monsieur Sarkozy sera élu président pour ces 5 années à venir.


cordialement


L.M.

brigitte Petit 11/03/2012 22:19


Merci à vous Monsieur le Premier Ministre , j'étais dans la salle et n'ai pas manqué un détail de votre intervention .le discours de notre Président de la République a été fort et convainquant ,
n'en déplaise à ses détracteurs !!!


Je souhaite que ces cinq prochaines années nous les passions avec des hommes et des femmes aussi puissants que Nicolas Sarkozy , vous et votre Gouvernement .


Bien respectueusement à vous .


Brigitte . Adhérente : 087007513 .

Phil 11/03/2012 19:07


Faire gagner Sarkozy oui mais qu'allons nous gagner nous autres d'en bas, dont la ligne de conduite est irrémédiablement a droite mais aujourd'hui est-ce que cette droite nous amènera quelque
chose de positif. L'Europe nous a coulée notre pouvoir d'achat par la flambée des prix, des tarifs horaires, le prix du pétrole qui augmente tout les mois, nos centrales nucléaires qui devaient
nous fournir du courant pas cher, alors que le prix flambe comme le prix du blé. Pourquoi soutenir Sarkozy, au lieu de Fillon ou Juppé qui ont les capacités.

Quoineaud 11/03/2012 18:51


Bravo à Nicolas Sarkozy.


J'ai des amis qui touchent des petites retraites et VOUS N'EN PARLEZ JAMAIS !!!!


 


Danielle Quoineaud                      72540  LOUE

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche