Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 11:36

 

François Fillon rappelle qu'il faut réduire les dépenses publiques tout en investissant dans les domaines essentiels pour la croissance de l'économie française, le jeudi 6 mai 2010.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans INTERVIEWS
commenter cet article

commentaires

GRUNDMAN 25/05/2010 19:00



L'Euro est en bien mauvaise posture. Que peut-on faire pour le sauver ? Pas grand chose chaque pays de l'euro veut "tirer la couverture pour lui". Il n'y a plus de solidarité européene et
d'ailleurs, il n'y en a d'ailleurs jamais. Les pays membre de l'Euro ont toujours mener une politique de l'EGOISME et la France a toujours été le "MAILLOT JAUNE", la "MEDAILLE MONDIALE" de
l'égoïsme.



Jean-Marc 10/05/2010 08:17



Bon ben a priori votre plan  devrait fonctionner...


la rigueur: expliquez bien...Faire des économies suppose de ne pas dépenser a tort et travers:


evitez les déplacements de vos secretaires d'état en Jet....


 il serait souhaitable d'etre juste et par exemple faire payer aux organisateurs de match le déploiement des forces de sécurité lors de matchs "haute tension"... 


Concernant les banlieux ou meme ce qui se passe en Guadeloupe (quasiment un viol par jour et tirs sur les forces de l'ordre) mettre la Legion dans les rues.. franchement comment peut
on supporter plus longtemps que ces voyoux puissent agir en toute impunité...???


Merci


Concernant les soins il semble que le modèle d'organisation des soins que je propose , basé sur le developpement des nouvelles technologies que j'aurai tant souhaiter offrir a ma chère
patrie se peauffinera dans un autre pays...


 



CLOT Jean-Pierre 09/05/2010 21:35



Monsieur le Premier Ministre


La résorption des déficits budgétaires des pays européens étant une condition impérative de rétablissement durable de la confiance, vous envisagez, sans accroître la pression fiscale, de
limiter l'impact des niches fiscales.


En complément, ne serait-il pas opportun d'envisager, pour tous les contribuables imposables à l'impôt sur le revenu, le paiement de cet impôt dès l'année de perception des
revenus?


Ainsi, sur la base d'un étalement à déterminer, le déficit budgétaire serait réduit d'environ 25 milliards d'euros en cas d'étalement des effets de la mesure sur 2 ans, de l'ordre de 17 milliards
d'euros en cas d'étalement sur 3 ans. Et l'endettement de l'état, réduit lui même de 50 milliards d'euros.


Des mesures d'accompagnement des contribuables pourraient éventuellement être envisagées, pour ceux qui le souhaiteraient ou le nécessiteraient, sous la forme de prêts bancaires à taux
préférentiels.


Cet effort, orienté autour des contribuables fiscalisés, aurait par ailleurs le mérite de préserver les plus vulnérables.


Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, mes salutations respectueuses.



sebi 09/05/2010 17:36



Bonjour Monsieur Fillon,


concernant la baisse de l'€,celui ci etait previsible:


je ne sais pas si c'est vous meme qui publier les articles sur votre blog et si vous me lirais,mais j'ai un message a passer a l'executif de notre pays.


 


cette baisse de l'€ ,les attaques contre l'europe ,la grece et par voie de contagion portugal,espagne mais bientot royaume unis (ce sera le plat principal des speculateurs que sont GS,UBS,Soros
etc..dans le courant de l'annee)etait previsible.


la baisse de la monnaie je l'ai vu venir (passionné d'analyse graphique/technique boursiere).


http://sebi.over-blog.fr/article-dollar-le-malade-imaginaire--40311820.html


un raid sur l'euro etait a prevoir..mais cela peut etre une chance aussi pour le moyen terme afin de sortir la zone de l'orniere d'une croissance molle,en relancant comme vous le savez nos
exportations ,mais pour cela il faut que la BCE en premier lieu baisse le taux "refi" de 25pdb supplementaire et ce sera un sacré SIGNAL pour les marchés.


car les marchés pensent que la grece c'est comme L'ARGENTINE!!


Mr Fillon,je ne me pose pas en donneur de lecon ,j'aime mon pays ,j'aime l'europe je ne suis ni de gauche ,ni de droite a proprement parlé ,simplement francais et passionné d'economie,finance ,et
de Bourse.


la seule vraie solution c de relancer la croissance de maniere forte ,et cela permettra de relancer la grece et bien d'autres pays de la zone euro vers le remboursement de la dette importante
pour chacun d'entre eux.


en abbaissant le taux" refi" de 25pdb,puis 25pdb a nouveau cela creera 1% a 1.5% de croissance supplementaire dans la zone euro dans 3 a 6 mois..voila une premiere solution au probleme.Le
probleme n'est pas l'inflation,la bce a de la marge de manoeuvre ,un euro faible joue en faveur de tout les pays de la zone euro.


je me permets egalement de  vous donner l'extrait d' un economiste qui lui a compris comment cerner le probleme de la dette et je partage egalement cet avis.


de M.Touati:


"Dans ce cadre, la seule solution à cette crise réside dans l'inversion de toutes ces erreurs. Pour ce faire, les
dirigeants eurolandais doivent monter au créneau de façon concertée en déclarant au monde que la zone euro est inaliénable. Ils doivent également s'engager à restaurer la croissance et à utiliser
tous les moyens possibles pour y parvenir. La politique budgétaire doit donc réduire ses nombreuses poches d'inefficacité, notamment en diminuant les dépenses de fonctionnement. La BCE doit aussi
arrêter de jouer contre l'activité économique, en consacrant un taux refi adapté à la croissance, ce qui imposerait par exemple aujourd'hui que ce dernier soit descendu à 0,5 %. Enfin, la baisse
de l'euro, qui a déjà commencé, doit se prolonger jusqu'à 1,20 dollar pour un euro, ce qui permettra de relancer la croissance vers les 2,5 % d'ici le début 2011.


Dès lors, la Grèce et l'ensemble de ses partenaires eurolandais pourront sortir par le haut de cette crise et la
zone euro sera sauvée. Du moins temporairement. Car, n'oublions pas que le vrai problème de la dette publique réside dans la faiblesse de la croissance économique. Si cette dernière est favorisée
et dépasse largement la charge d'intérêts de la dette, alors la crise actuelle aura été un mal pour un bien. A l'inverse, si nos vieux démons démagogiques et dogmatiques reprennent le dessus, la
croissance repartira très vite à la baisse et la crise actuelle ne sera que la genèse d'une catastrophe encore plus grave qui mettra fin à la zone euro dans les prochaines années. Espérons donc
qu'une fois n'est pas coutume, nos dirigeants politiques et monétaires sauront être à la hauteur."


 


Tout ce qui arrive etait largement previsible, voir graphique €/$ + aide aux banques qui maintenant specule sur l'Europe(un comble ?).


je n'ai pas la pretention de connaitre Toute la verité,mais un debut de chemin pour y parvenir,ca j'en suis persuade comme quand j'ai vu l'€ s'effondrer quelques
mois avant sa chute.


cordialement et bonne continuation


Un lecteur occasionnel.






LEMONON 08/05/2010 13:24



Il faut MR le premier MINISTRE abolir tous les produits dérivés qui ne sont que spécultifs et qui sont en train d'asphixier tous les investisseurs  ;depuis 10 ans ils ont ruiné l'épargne et
ainsi le soutien aux entreprises qu'est la bourse de nos aïeux ou la banque de nos grands parents ; j'ai 71 ans ; je suis un français moyen mais j'ai les idées claires ; faites vite et fort !


Bon courage !


 


A LEMONON 



jouffrain 07/05/2010 23:03



le gel des  dépenses des dépenses publiques c'est très bien mais il aurait du entrer


en vigueur il y a trois ans en plus si je peux me permettre de faire une suggestion


pour faire admettre au public ces mesures il faudrait montrer l'exemple de la part de


nos dirigeants : diminuer de 10% les traitements des ministres,des députés, des


senateurs et de 20% celui de président pendant les deux ans qui restent a


gouverner voila me semble t' il un bon exemple de gouvernance


taxer sevèrement ou meme supprimer les primes des dirigeants de sociétés


au profit de la dette



Gilles 07/05/2010 19:10



Et comment qu'ils vont se casser les dents. Et non seulement cela, mais plus que le taux de chomage, elle va assurer la réelection de NS en 2012, parce que les marchés qui ne sont pas si fous
sont entrain d'analyser les comptes de notre pays et surtout la politique d'assainissement de nos finances. Or, ce qui nous met maintenant la frousse + que le chomage, c'est un remake de la crise
grecque et la menace d'humiliation d'être mis sous tutelle.


Mieux que le taux de chomage, beaucoup mieux.


Ils peuvent brailler les PS et autres candidats, continuez à agir, NS va avoir une cote de popularité dans deux ans qui va tous les décoiffer.


Superbe opportunité.



laisney gil 07/05/2010 17:54



Monsieur le premier ministre


 


le systeme de retraite par repartition doit continuer mais le montant de ces retraites doit etre egal pour tous.aujourd hui si l egalité etait faite ,chaque retraité
encaisserait pres de 1 200 euros (soit pour un couple 2 400 euros) alors qu a ce jour plus de 40% de nos retraités n ont que le minimum vieillesse !!!!!!et quelle simplicité quant
a la gestion de ces retraites...


personne ne conteste que les remboursements des frais medicaux soient egal pour tous , malgres des cotisations differentes.


cordialement 



palma 07/05/2010 10:07



à qui allez vous faire croire cela?? quant on sait qu'un jardinier ou un fonctionnaire de l'assemblée gagne plus qu'un professeur agrégé, voir article de challenges n°202 du 4 mars 2010;


"Un peu moins de la moitié sont des agents (chauffeurs, jardiniers, agents de sécurité, entretien) dont la rémunération débute à 3000€ net par mois, plus qu'un professeur agrégé en
début de carrière, administrateurs 5000€, directeurs et secrétaire généraux 15000€"


alors vos effets d'annonces je n'y crois pas! et je ne parle pas des députés dont le nombre est ahurissant et dont l'ancien président de l'assemblée a grassement favorisé avant de partir.


paroles! paroles! paroles! vous connaissez la chanson!!!


 



Hugonnet 06/05/2010 13:07



Belle interview, à part la dernière réponse qui m'a beaucoup déçu...


Bon courage pour la suite !



Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche