Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 18:09

 

François Fillon réarffirme : " Nous ne changerons pas de cap parce que nous sommes engagés par la campagne de 2007 et l’élection du Président de la République." lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale le mardi 23 novembre 2010.

Je vous écoute toujours avec beaucoup d’intérêt et vos interventions ne sont jamais médiocres. J’ai l’impression simplement qu’aujourd’hui vous êtes fâché avec le calendrier.

 

D’abord, vous voulez ouvrir le débat de politique générale de demain, aujourd’hui, mais surtout vous avez prétendu il y a quelques instants que j’aurais commis l’erreur dans mon discours de politique générale de 2007 de ne pas parler de la crise économique et financière qui est intervenue en 2008.

 

La vérité, c’est que depuis le premier jour où, avec la majorité, nous avons gouverné en 2007, depuis le premier jour, le Parti socialiste nous demande de changer de cap, et il le fait sans jamais nous présenter un projet alternatif qui soit crédible. Est-ce le projet que défend Monsieur Hollande ? Est-ce celui que défend Monsieur Montebourg ? Est-ce celui de Madame Aubry ? Est-ce celui de Madame Royal ? Est-ce le vôtre, Monsieur Fabius ? Et pendant la crise économique et financière, toutes les solutions que vous avez proposées ont été marquées par l’absence totale de réalisme : la baisse de la TVA, la nationalisation des banques, l’interdiction des licenciements, l’augmentation du Smic. Quant à la réforme des retraites, le Parti socialiste n’écoutant que son courage s’est refusé à dire la vérité aux Français et l’on voit bien aujourd’hui d’ailleurs que vous commencez à en payer le prix en termes de crédibilité.

 

Alors, non, Monsieur Fabius, nous ne changerons pas de cap. Nous ne changerons pas de cap parce que nous sommes engagés par la campagne de 2007 et l’élection du Président de la République. Nous ne changerons pas de cap, parce que la crise économique et financière, notamment en Europe, et on le voit avec ce qui se passe aujourd’hui en Irlande, n’est pas terminée. Et enfin, on ne changera pas de cap, Monsieur Fabius, parce que nous avons une majorité. C’est toute la différence avec la situation que vous avez connue en 1984, lorsque vous êtes venu vous exprimer à cette tribune, et que le Parti communiste avait décidé de quitter le Gouvernement.

 

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

AMEN 25/11/2010 09:50



La magie sera de courte durée.La GRECE, maintenant l'IRLANDE, demain le PORTUGAL et l'ESPAGNE puis sans attendre très longtemps la FRANCE. L'EUROPE, qui n'a d'ailleurs existée que sur le papier
va s'effondrer en miettes. J'ai voté pour ce parti, c'est dorénavant terminé comme pour beaucoup.Nous expliquer que si ce n'était pas eux au pouvoir ce serait pire ne peut faire illusion encore
longtemps.L'insécurité et l'immigration ravage le pays, destruction de notre industrie, pauvreté et précarité grandissante et tout le reste et j'en passe.L'explosion aura lieu quand l'état ne
pouvant plus emprunter ne pourra plus financer , la paix sociale dans les banlieues, la CAF, les ASSEDICS, les fonctionnaires et les 15 millions d'assistés sociaux.Et BOOM. Ne compter pas sur
l'ALLEMAGNE , son retour en force était prévu depuis 50 ans.Seuls les faibles disparaitrons du paysage.



Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche