Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 08:21
 

François Fillon et Angela Merkel font le point de leur entretien à Berlin le 10 mars 2010.

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

kolclink 14/03/2010 10:11


Bonjour,

Le couple franco-Allemand reste le seul grand axe européen. La Grande Bretagne a toujours voulu profiter de l'europe, mais reste une tête de pont pour les US, les pays récemments intégrés ne sont
là que par opportunisme, voulant sans doute copier d'une maniére ou d'une autre, les avancées économiques foudroyantes de pays comme l'Irlande (aujourd'hui bien moins évidente) ou l'Espagne (en
dagner actuellement bien que plus réactive que d'autres).

Au final, l'europe se résume désormais à une fusée à plusieurs étages mal assemblés, simplement cimentés par une monnaie "bancale" gérée à l'emporte piéce par une BCE qui à renvendiquer son
indépendance à tout crin, en devient presque anti européenne. Comment ajuster une politique monétaire cohérente avec la déconvergence actuelle ?

Ajoutez à celà les tentatives des vils spéculateurs américains qui se sont massés sur le marché monétaire pour pousser notre devise à la baisse (ce qui ne serait pas un mal sans doute pour une
partie de notre économie exportatrice, mais pas un bien si l'on s'en référe à des basiques économiques). Le tout soutenu par les agences de rating comme Fitch, qui a récemment établi une liste des
pays euro les plus fragiles, pour soutenir le buzz sur la monnaie.

L'europe et la zone euro ne sont elles pas la cible d'une vaste tentative de déstabilisation ? le tout pour sans doute masquer les difficultés d'autres, et là je parle de USA. On reparle de
déconvergence dans la zone euro, tout le contraire de Maastrich.

Il serait temps que l'europe parle d'une seule et unique voix... bref se fasse respecter comme partenaire loyal mais aussi comme un adversaire redoutable.


André Guidi 11/03/2010 19:50


Monsieur le Premier Ministre de la France,

je salue l'effort franco-allemand dans la recherche (Galliléo, ITER...) et  la politique économique s'inscrivant dans une vision partagée grâce à un agenda politique commun et des échanges
croisés dans les conseils des ministres de nos deux grandes Nations réunies depuis la réconciliation voulue par De Gaulle et Adenauer et encore affermie par le Président Sarkozy et la Chancelière
Merkel.

Salutations dévouées.

André Guidi


Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche