Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 17:02

  Je me félicite que nous soyons parvenus, cette nuit, à un accord à Bruxelles au sein du Conseil des ministres de l’Economie et des Finances. Un accord qui n’a pas été facile à trouver mais qui permet, au total, d’apporter 237 milliards d’euros à la Grèce. Les créanciers privés ont accepté d’abandonner volontairement 70% de leurs créances. Cela signifie une chose, cela signifie que l’Europe a clairement choisi la solidarité avec la Grèce.

Et je veux rappeler que la France s’est toujours battue, depuis le début de cette crise européenne, pour que ce soit la solidarité qui prévale, y compris à un moment où cette idée n’était pas partagée par tous les acteurs européens.

 

La solidarité de la zone euro, c’est une nécessité absolue.

Pourquoi ?

Parce que, c’est la seule manière de lutter contre les attaques spéculatives qui ne sont pas des attaques spéculatives contre la Grèce, qui sont en réalité des attaques spéculatives contre la monnaie européenne, en raison de la place que cette monnaie européenne a pris dans l’économie mondiale.

 

Les efforts qui sont demandés à la Grèce sont certes des efforts importants, je veux dire d’ailleurs au passage qu’ils ne sont guère plus importants que ceux qui sont demandés au Portugal ou qui sont demandés dans une moindre mesure à l'Espagne ou à l'Italie, mais ces efforts ne doivent pas occulter les efforts que vont faire les contribuables européens pour assumer la solidarité avec le peuple grec.

 

Dans ce contexte, le refus du Parti socialiste de voter le mécanisme européen de solidarité m'apparaît comme une faute.

C'est une faute parce qu'on ne peut pas comprendre qu'un grand parti, comme le Parti socialiste, un parti de Gouvernement d'un grand pays européen choisisse délibérément en s'abstenant ou en votant contre ce texte, de fragiliser la zone euro, parce que c'est finalement le résultat de ce vote.

 

Alors, mesdames et messieurs les Députés du Parti socialiste, il n'est pas trop tard pour vous ressaisir, il n'est pas trop tard pour choisir l'intérêt général européen plutôt que des petits calculs à court terme électoraux.

 

 

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

couturier nicolas 14/03/2012 12:31


bonjour ,


 ne confondez pas les interets europeens , et les interets du peuple francais qui tout les jours voit  son style de vie regresser , au depends des grosse societés europeennes , ce qui
importe au peuple francais c'est de se nourir et d'avoir un toit  se qui est tres difficile actuellement  meme en  exercant un metier difficile (petrochimie ,metallurgie
 ETC...) temperature , produits dangereux, environnement agressif , travail physique et un nombre d'heures supplementaires abusées et pourtant les fin de mois sont difficiles , donc la
zone euro et le derniers des soucis des TRAVAILLEURS FRANCAIS

Gilles 24/02/2012 20:13


L'essentiel est que l'humiliation subie par le peuple grec est intense et laissera des traces. Les industriels allemands et d'autres ont été bien contentes de vendre des autoroutes, des
piscines, des machines avec l'argent que l'UE et les marchés leur prêtaient. La rigueur budgétaire doit être demandée par l'Europe certes, mais la solidarité doit s'exprimer par la mutualisation
des dettes européennes, l'émission d'emprunts européens à taux unique (donc plus  élevés pour les allemands et peut être les français) moins élevés pour les grecs et avec un mécanisme de
péréquation entre région pauvre et riche (avec les règles de déepenses et salaires fonctionnaires correspondants)


Les grecs sont actuellement condamnés à errer dans les couloirs de la misère d'une dette à plus de 180 % de PIB, proportion qui augmente du fait de la récession de leur économie.


Patras la 3e ville du pays se vide de ses PME à une vitesse affolante. Remarquons qu'en France, on se demande si 2012 ne va pas faire pareil.


On se sent grec ou plutôt européen à voir leur dignité bafouée. Il est à craindre un retour de boomerang sévère à cette humiliation.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche