Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 22:20

Découvrez mon interview parue ce mardi 18 juin dans Le Figaro

 

Capture d’écran 2013-06-17 à 23.19.42

INTERVIEW - Le député de Paris «ne croit pas du tout que l'UMP soit finie» et estime que son club, Force républicaine, est «le cœur» du parti.

Le juge Gentil doit-il être dessaisis comme s’apprêterait à le requérir l’avocat général de la Cour de cassation ?

Contrairement à mon habitude, j’avais signifié ma désapprobation, au moment de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, à l’égard d’une décision dont les termes me paraissaient injustes et peu vraisemblables. Je vais désormais me tenir à la règle de ne jamais plus commenter une affaire judiciaire. Le climat qui se développe autour de ces affaires est détestable, malsain et dangereux pour la démocratie.

 

 Qu’avez-vous pensé de l’intervention de François Hollande sur M6 ?

C’est une émission inutile, qui a confirmé l’impuissance du Président de la République, prisonnier de ses mensonges de campagne et d’une crise qu’il a niée. François Hollande n’a pas de projet, pas de vision, pas de crédibilité. Il multiplie les interviews pour tenter d’expliquer que sa politique marche, ou va marcher, alors que les Français constatent chaque jour qu’elle entraîne la France vers un décrochage économique. Chaque émission du Président, au lieu de renforcer son autorité, de rassurer les Français, l’affaiblit et inquiète. Je maintiens ce que je dis depuis des semaines : François Hollande est directement responsable de la situation de récession dans laquelle nous sommes. Nous avions laissé le pays en légère croissance. C’est son matraquage fiscal et ses mesures anti-entreprises qui ont fait basculer la France vers la récession.

 

 La croissance va-t-elle revenir en 2014, comme François Hollande l’a assuré?

Si l’économie mondiale continue de progresser, j’espère que la France en profitera un peu. Mais attendre le train et compter sur les autres ne suffira pas. C’est l’erreur fondamentale de François Hollande : il ne veut pas admettre que la crise n’est pas simplement conjoncturelle, mais qu’elle est liée à des problèmes structurels de l’économie française. Hier soir encore aucune réforme annoncée ne répond à l’atonie de notre productivité et à la dérive de nos déficits. Nous réclamons depuis des semaines un collectif budgétaire qu’on nous refuse, et pour cause : nous allons vers un dérapage des finances publiques de l’ordre de 30 milliards d’euros à la fin de l’année. L’exécutif ne tient pas les dépenses et les recettes fiscales sont en train de s’effondrer.

 

 La courbe du chômage peut-elle s’inverser d’ici la fin de l’année ?

Pas de façon saine pour l’économie française ! Le seul artifice sur lequel François Hollande compte, c’est une utilisation massive des contrats aidés en fin d’année.

 

 François Hollande vous semble-t-il déterminé à agir pour les retraites ?

Il est dans une situation cocasse où il doit, pour assurer la pérennité des régimes de retraites, défendre des solutions qu’il a combattues de toutes ses forces pendant quinze ans. Maintenant, il est au pied du mur. Il y a deux choses qui seraient irresponsables. La première c’est de s’attaquer au pouvoir d’achat des retraités. Ce serait socialement injuste. La seconde serait d’augmenter les cotisations. François Hollande a dit qu’il ne repousserait pas l’âge légal, ce qui est d’une hypocrisie sans nom. Vous n’aurez plus le choix qu’entre partir avec une retraite très affaiblie ou continuer bien au-delà de l’âge légal. Je n’ai pas non plus le sentiment qu’il soit prêt à poursuivre l’harmonisation des régimes, tant il a donné de gages à ce qu’il croit être son électorat, avec la suppression du jour de carence dans la Fonction publique. Ceci dit je ne désespère pas de voir ce gouvernement agir pour l’intérêt général. Je serai prêt à le soutenir s’il s’engage sur l’allongement de la durée légale et sur l’harmonisation des régimes privés et publics.

 

 Jean-François Copé souhaite que la droite réforme par ordonnances si elle revient au pouvoir. Approuvez-vous cette idée ?

Nous devons d’abord dire très clairement aux Français les mesures que nous engagerons, de manière à ne pas se mettre dans la situation où se retrouve aujourd’hui la gauche, décrédibilisée pour avoir promis l’impossible. Ensuite, si nous sommes élus, nous devrons dans les trois premiers mois créer un choc psychologique en France et vis-à-vis du reste du monde pour que chacun comprenne que les choses bougent. L’efficacité des réformes est liée à leur rapidité d’exécution. 

 

A Mandelieu vendredi, vous avez appelé les Français « à croire à nouveau dans le progrès », un thème traditionnellement porté par la gauche…

Le progrès n’est ni de gauche ni de droite, c’est un esprit de conquête. La France, qui a été un pays qui a éclairé le monde par ses inventions, son audace technologique, est devenue un pays qui a peur de tout. C’est la France qui cadenasse ses auto-entrepreneurs, qui ferme Fessenheim sans autre raison que politique, qui s’interdit toute  recherche sur le gaz de schiste. Je veux redonner aux Français le gout du progrès et de se battre pour lui. J’appelle à remplacer le principe de précaution par le principe de responsabilité.

 

 Est-ce parce que la France a peur qu’elle vote à 27% pour le FN à Villeneuve-sur-Lot ?

Oui. Les Français doutent de leur avenir et la République se fracture. Depuis le début du quinquennat, François Hollande divise les Français. Cela commence avec « j’aime pas les riches », se poursuit avec « mon ennemi c’est la finance », continue par le mariage pour tous… Et comme cela ne suffit pas, il relance la machine à diviser avec le droit de vote pour les étrangers aux élections locales. Sans oublier la faillite morale de nommer un ministre du Budget qui fraude le fisc. Le résultat, c’est l’explosion des votes extrémistes.

 

 Que conseilleriez-vous aux électeurs de gauche qui hésitent à voter pour un candidat UMP ?

Choisir le moins sectaire et raisonner en citoyen. Nous sommes le 18 juin, un jour où l’on célèbre l’appel à la résistance et à l’unité des Français. Aucun républicain et a fortiori aucun gaulliste ne peut supporter l’expression «peuple de gauche», ni d’ailleurs «peuple de droite».

 

 Comment expliquez-vous l’UMP ne profite pas davantage du discrédit du pouvoir ?

La participation aux élections partielles est si faible que je me garderai bien de tirer des enseignements définitifs. L’UMP est en phase de reconstruction après un échec aux élections présidentielle, législatives et à toutes les élections locales depuis des années. Notre défi est de lui redonner rapidement sa crédibilité. Contrairement à ce que pensent certains, je ne crois pas du tout que l’UMP soit finie. L’UMP c’était la volonté de rassembler les gaullistes, les libéraux et les centristes pour gouverner le pays et faire barrage à l’extrême droite. Ces objectifs sont toujours valables. Qui peut penser qu’en divisant l’opposition on aurait plus de chance d’opérer le redressement du pays. Je suis favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo.

 

Quel sera le rôle de votre club Force républicaine ?

Ce n’est pas un club, pas une tendance, pas une écurie, Force républicaine est le cœur de l’UMP. C’est une sensibilité qui défend les valeurs qui ont conduit à la création de l’UMP. Nous ne sommes pas d’accord avec ceux qui expliquent que notre parti doit courir derrière le FN. L’UMP a vocation à fédérer l’ensemble des électeurs de la droite et du centre. Nous sommes dans l’UMP, nous croyons à l’avenir de l’UMP et nous ne ferons rien qui conduise à l’affaiblir. Au contraire !

 

 

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

gaetan 25/06/2013 14:27


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/06/25/97001-20130625FILWWW00437-la-gauche-carburant-du-fn-jacob.php


 


Entièrement d'accord.

hamma elaidi adil 24/06/2013 12:42


bonjour cher mr le ex prémier-ministre de la r-f au gouvernement de mr nicolas sarkozy,


 


-trop ravie,et content de vous écrire moi adil hamma elaidi,jh38ans de casablanca,maroc,


 


vive le maroc,et vive la france,

leroy philippe 22/06/2013 10:12


monsieur lepremier ministre  il faut enclancher l 1ere avoir un canevas de programme rt vous affirmer DES MAINTENANTles français sont éxédés ils vomissent l'actuaelle politique un mot
d'ordre "casse toi pauvre con""ce quinquenat ne peut dure ainsi avec les détricotages de votre politique et son retricotage baclé en sautant une maille sur deuxn.forgez vous une image plus dure
la FRANCE attend que la fonction publique soit mise au pas et pas seulement l'éducation nationale  quantité revue privilèges rabottés retraites alignées c'est un 1789 que nous attendons de
vous;Un mot d'ordre 


CASSE TOI PAUVRE FAUX J'ETON ..TOI ET TON ARMEE DE RONDS DE CUIR 


PH LEROY

COUTURIER maryse 21/06/2013 19:30


Monsieur le Premier Ministre beaucoup d'anciens militants de l'UMP et de sympathisants savent que l'UMP survivra ...avec vous et dans l'intérêt de la France! C'est ce qui dérange beaucoup
actuellement à droite comme à gauche!

gaetan 21/06/2013 04:01


Je viens de voir en différé B Cazeneuve à la tribune de l'assemblée nationale devant une poignee de députés de gauche et un hémicycle quasi vide plaider avec C Taubira, leur loi à la c.... sur la
fraude fiscale.


En voilà un thème fédérateur. Dénoncer la 5e colonne, cela a toujours été une grosse ficelle utilisée en situation d'échec national, très révélateur de l'impasse des gouvernants de toute époque.
Après l'affaire Cahuzac, nous avons maintenant son ministre remplkaçant du budget, chef de l'administration fiscale qui va laver plus blanc que blanc.


Pondre une loi de chasse aux sorcières tellement liberticide que certaines mesures n'ont existé qu'en 1981, tel que la charge de la preuve de nouveau renvoyée aux justiciables fiscaux - on cible
bien entendu les entreprises, au nom du ciblage des grandes entreprises fraudeuses, mais qui s'appliquera bien entendu aux petites -


Ce sera donc de nouveau au contribuable d'apporter la preuve qu'il n'a pas fraudé. Simple pour une entreprise évidemment. digne de 1981.


J'ai écouté notren nouvel ayatollah de Bercy expliquer par le menu tout l'arsenal répressif qui allait être mis en place, la création d'un parquet financier, l'alourdissement des peines, les
condamnations pénales pour ces mauvais citoyens, ces mauvaises entreprises et ces mauvais chefs d'entreprise.


L'utilisation de bonnes intentions pour remettre en place l'hydre collective d'un régime d'état fiscal qui ne prend presque plus la peine d'avancer masquée. Le tout devant un hémicycle quasi
vide, comme au bon vieux temps des chasses aux sorcières socialistes de 1981.


La belle affaire que J Cahuzac ! Avoir réussi à retourner une faute socialiste en un système fiscal policier est un joli tour de force politique et policier de notre président? Il fallait oser.
Il l'a fait avec son sourire habituel. On se demande même s'il est conscient de la déclinaison par son administration, de ses phrases simplistes à l'emporte pièce.


Je vais vous en raconter une bonne qui révèle derrière les belles phrases la réalité des instructions insufflées aux rouages de l'Etat et en particulier à l'administration fiscale.


En tant que cadre dirigeant d'une entreprise de produits industriels de 45 personnes, j'ai fait l'inventaire que le bureau d'étude de cette entreprise avait investi plus de 400 000 euros d'heures
et dépenses de recherche et développement en moyenne par an. Ces sommes représentent des heures de salaire et des dépenses d'achat en vue de chercher à réaliser des nouveaux produits, de
nouvelles innovations. Mon expert comptable a donc déclaré ces sommes régulièrement dans les bilans de l'entreprise et a bénéficié de ce fameux crédit impot recherche environ 25 % des sommes en
crédit d'impot pour simplifier. Alors que l'entreprise lutte pied à pied contre les concurrents étrangers et cherche à remplir un carnet de commandes désespéremment étriqué, pour ramener du
travail et maintenir les emplois; un splendide avis de contrôle fiscal est tombé au mois de Mars.


Soit. Il faut bien que l'Etat contrôle que ses déductions d'impots sont utilisées à bon escient. Et c'est là que tout devient intéressant. Le contrôle fiscal porte donc officiellement sur le
crédit impot recherche. Le contrôleur fiscal m'a envoyé prélablement par email le guide du crédit import recherche, en particulier, la forme avec laquelle, chaque dépense doit être justifiée.


Une forme particulièrement lourde de présentation est maintenant demandée par l'administration fiscale - etat de la technique, gap technologique, difficultée à traiter, travail à faire, résultat
rfecherché et obtenu - pour accepter ou non - tenez vous bien l'éligibilité des sommes déduites. On voit là s'ouvrir le panorama des redressements possibles.


Sans doute esst-ce accessible et très facile pour une grosse structure, mais une entreprise de moins de 50 personnes, nous retombons sur les excès d'une administration dont B Cazeneuve à la
pleine tribune de l'assemblée nationale indique qu'il va la doter de moyens supplémentaires pour lutter la fraude fiscale. Ah, quel délice de se replonger dans les heures les plus sombres et les
pls fécondes de noitre histoire en matière de répression collective.


Et je vais vous donner la cerise sur le gateau. le contrôleur fiscal a estimé que pour pratiquement tous les projets déclarés - et poutant justifiés avec des heures salariées de technicien,
ingénieur et factures d'achat, la rédaction était insuffisante. A ma remarque qu'on ne pouvait demander à un technicien de faire un mémoire académique de plus de 100 heures de rédaction pour
chaque projet ou sous projet de qq heures ou dizaines d'heures de recherche, le contrôleur m'a répondu avec un large sourire qu'il admettait, mais - et là, c'est le comble - alors qu'il était
venu officiellement pour cela, qu'il s'estimait incompétent sur le fond et l'égibilité des sommes.


Soit. Et alors ? Hé bien, il a décidé du haut de sa petite moustache, lui après avoir demandé l'avis de son chef de service d'envoyer tous les documents fournis à la Direction régionale de la
recherche et de la technologie dite DRRT, département dépendant de l'administration fiscale pour avis sur chaque projet (pas sur l'ensemble, mais sur l'examen de chaque, je dis bien chaque projet
!)


Et le controleur fiscal avec un joli sourire m'a indiqué qu'il s'appuierait sur l'avis de cette direction pour rédiger son éventielle notification de redressement. Je rappelle que le chef
d'entreprise est pénalement responsable. Super. pour une analyse d'éligibilité de dépenses de R&D. J'ai demandé combien de temps cela prendrait. Compte tenu de la saturation de ce service -
on le comprend si chaque projet et sous projet de chaque entreprise est examiné dans le fonds - le contrôleur m'a répondu environ 1 an.


L'entreprise vit donc maintenant et pour les 12 prochains mois sous l'épée de Damoclès menaçante d'un éventuel redressement de 100 000 x 3 années de contrôle + les intérêts de retard, soit à la
louche 600 000 euros, qu'elle sera incapable de payer vu les circonstances économiques actuelles. Je précise que le redressement porte sur les années 2009, 2010, 2011, années de crise par
excellence de l'industrie. Quant à 2012 et 2013, ce gâteau déjà en cours de cuisson sera laissé pour le contrôle fiscal suivant.


Le contrôleur fiscal est un jeune trentenaire, fort sympathique et n'est absolument pas critiquable. Mais le message de l'administration et de son système est clair : "Réfléchissez
à deux fois avant de déclarer du crédit impot recherche"


Entreprise à produits propres industriels, orientée à l'export face aux allemands, et employant les dernières technologies, donc forcée en permanence d'être à la pointe de l'innovation et de la
mise au point, de la chasse à la non perfection. Je croyais que l'activité du bureau d'étude ne souffrait pas d'ambiguité quant à la nature même de son  activité de recherche. Mais
l'administration fiscale a besoin de faire rentrer de l'argent.


A travers la forme demandée pour chaque dossier, digne de l'orthodoxie de rédaction d'un brevet, c'est toute l'innovation dans les PME qu'on chasse.


et la conclusion dans tout cela. C'est que :


1) AU lieu d'aller chercher des commandes et des nouveaux produits, je vais consacrer du temps à faire de la prose - dixit le contrôleur il me faut de la prose - et à demander aux techniciens de
rédiger cette prose


2) Mon expert comptable aligne les heures et m'enverra la facture, ce sont eux les grands gagants, toutes les sociétés de service


Je crois que vous êtes à l'origine du crédit impot recherche avec votre célèbre phrase, je préfère "une entreprise qui cherche et éventuellement trouve à une entreprise qui ne cherche
pas". Regardez ce que les socialistes mais je crois surtout ce que certains Des plus sectaires yayatollhas de Bercy ont fait de votre outil de compétitivité.


Associés à la loi super répressive officiellement contre les paradis fiscaux et les grosses grosses entreprises qui fraudent (Il me semble qu'il n'y a que 40 entreprises du CAC 40), c'est en
réalité sur toutes les petites entreprise qu'on va frapper. Imaginez simplement l'effet sur un chef d'entreprise à qui on fait comprendre que pour une question d'éligibilité de dépenses de
R&D, il peu

Didier 18/06/2013 18:20


Monsieur Fillon,


Adhérent de Force républicaine et de l'UMP je vous soutiens dans votre démarche de relance de l'union entre gaullistes, libéraux et centristes, sur la nécesité de présenter un projet concret et
fédrateur aux Français, d'appeler au sens des responsabilités les citoyens, élus, chefs d'entreprise, salariés et plus généralement tous ceux qui participent à l'action
collective. Construisons les conditions d'un large consensus et de la confiance pour transformer et adapter notre société aux enjeux d'aujourd'hui. L'individualisme et le chacun pour
soi qui se développent comme manière d'échapper aux difficultés actuelles détruisent notre société. Ne comptons pas sur la sanction de la justice qui ne suffit plus à réguler notre société et à
dissuader les comportements contraires à la cohésion sociale. Appelons chacun à rendre des comptes de son action vis à vis de ceux qui en dépendent pour qu'ils puissent apprécier ce sens des
responsabilités. Cela nécessite une démocratie plus participative avec une plus grande écoute, une plus grande proximité de la part des dirigeants.

lecanu 18/06/2013 16:25


bonjour M FILLON


notre président n est pas à la hauteur  MADAME CHIRAC et meme ségolene ROYAL nous avait prévenu à  L UMP il n y a pas de chef vous auriez du demander un vote en septembre // 2017 c
est tres loin  jusqu ou va aller le déclin de notre pays? RESPECTUEUSEMENT

GOSSET 18/06/2013 14:30


Cher Monsieur François Fillon,


J'ai adhéré recemment à Force Républicaine mais toujours pas à l'UMP, pour l'instant, compte tenu de mes réticences vis à vis de jean François Copé et de ceux qui le soutiennent. Par contre
sachez que tant que vous resterez l'ETRE que vous êtes avec vos convictions que je partage alors je vous suivrai.


dans votre entretien de ce jour au Figaro j'aurais aimé que vous complétiez votre phrase"ne peut supporter peuple de gauche ni peuple de droite""par contre peuple de France Oui"


Simple suggestion et clin d'oeil à Charles De Gaulle.


J'espère être en Alsace lorsque vous y viendrez et serai ravi de vous saluer.


je vous prie de croire, Monsieur François Fillon, en l'expression sincère de mon soutien et mon admiration pour tout ce que vous essayez de construire.


Jean Gosset

alice 18/06/2013 11:06


...MERCI MERCI MERCI de passer à l'attaque ....en 2014 il nous faut BALAYER d'un revers de main LE P.S.......CONTINUEZ......nous sommes tous à vos côtés
!!!!...ALICE

Fabrice Tonicello 18/06/2013 11:02


Oui Hollande divise les français. Mais il fait pire encore : il annéantit chaque jour un peu plus tout espoir de rebond du pays. Toutes ses décisions ne sont marquées que du sceau d'effacer toute
trace de l'époque bénie du tandem Sarkozy-Fillon.  Comment cela va t-il finir. Mal, très mal je le crains. Et quand on voit qu'il veut lancer le vote des immigrés l'an prochain, ma question
c'est : veut-il déclencher une guerre civile dans le pays ? Auquel cas, le "mariage" pour tous n'était qu'une répétition générale ? alors qu'il eu suffit de rénover le PACS pour arriver à un
résultat juridique correct sans ces affrontements de rues que l'on a connus... 

CAUX Yvon 18/06/2013 10:42


Bravo Mr. FILLON pour votre engagement; continuez, éliminez tous les tricheurs.


Continuez à vous faire entendre, les Français ne veulent pas d'effets de manche et les grands discours habituels des politiques affamés de pouvoir et qui ne pensent pas vraiement à la France .

noelle 18/06/2013 09:27


Monsieur FILLON


je suis fidéle a votre blog et je vous admire beaucoup, bien que j'ai toujours voté a droite et que j'aimerais vous voir président je me demande de plus en plus pourquoi ne pas voter le pen afin
de nettoyer un peu la France. Il y en a marre de voir des gens venus de partout qui sans travailler ont plus d'avantages que ceux qui travaillent ex : droit illimitté aux soins (plusieurs
opérations de l'appendicite pour une même femme.cherchez l'erreur) moi je dois subir une opération mais je repousse a cause des dépassements d'honoraires.


Les étrangères n'ayant jamais cotissées touchent la retraite minimum (env. 700€) alors que des françaises ayant arrêtées de travailler pour élever des enfantsou travaillées avec leurs mari n'ont
le droit qu'a une misère (ex avec 90 trimestres de travail 350 € de retraite soit moins que la moitié du minimum) ll y en a assez de l'argent donné a des gens qui nous méprisent et qui ne
vivent que des aides de plus en plus nombreuses qui leur sont octroyées.3 jours après leur arrivée  certains étrangers ont droits aux soins gratuits logements en hotel (bonjour les frais)
certaions hoteliers ne vivent que de ça.


ON VEUT QUE CELA CHANGE


Monsieur FILLON je vous lis et j'espère que vous ferez de même, essayez de comprendre les attentes des françaiséventuellement ouvrez un cahier de doléances.


Bonne chance a vous

jean-François Chaussier 18/06/2013 09:26





J'ai pris le temps de lire tous les commentaires consécutivement à la diffusion de cet article dans le Figaro et j'ai le sentiment que le PS et le FN ont donné des consignes pour le polluer de
commentaires qu’ils trainent dans les caniveaux.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche