Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 20:40

Mon analyse de la première année de présidence de François Hollande dans les colonnes du Figaro Magazine.

 

Le Figaro Magazine : Vous réclamiez un minimum d’union nationale. 78% des Français sont favorables à la constitution d’un gouvernement d’union nationale. Cela va dans votre sens?

Pour moi, l’union nationale ce n’est pas un gouvernement de la IVème République! Quand j’évoque l’union nationale, je veux parler de la mobilisation de la nation autour d’un projet de redressement et en aucun cas des calculs d’appareils ni des ambitions personnelles.

 

A quelles conditions cette union nationale?

La condition serait un renversement de politique. Si le Chef de l’Etat propose un projet de redressement national, basé sur un retour de la compétitivité française, s’il consacre la totalité de ses efforts à obtenir des résultats économiques, s’il suspend les réformes qui divisent les Français comme celle du mariage pour tous, et enfin s’il propose à l’Allemagne de bâtir un nouvel espoir pour le continent européen au lieu de diviser nos deux pays, alors on peut imaginer qu’il y ait des hommes et des femmes prêts à soutenir une telle politique.

 

Soutenir sans gouverner?

Je ne veux pas d’une union nationale version «bisounours». Pour gouverner, il faut avoir une majorité parlementaire. Si François Hollande ne veut pas d’élections anticipées, il doit changer de politique et constituer une équipe compétente, capable de gouverner avec la majorité actuelle et l’appui vigilant de l’opposition.

 

Vous ne croyez pas à la sincérité des socialistes qui disent éviter de rajouter des tensions dans la société en prenant des mesures radicales

Le risque de déflagration sociale vient précisément de ce manque de courage. S’ajoutent des mauvaises décisions accumulées par le gouvernement depuis un an. Ce mélange de faiblesse et d’erreurs a pour conséquence l’augmentation du chômage et la récession économique que j’ai annoncée depuis le mois de juillet. Le quinquennat est en miette, brisé comme les espoirs que ses électeurs avaient mis dans l’élection de François Hollande.

 

Les intérêts de la France et de l’Allemagne ne sont-ils pas devenus divergents aujourd’hui?

Non je ne crois pas. Il existe des différences de vue liées à notre histoire et nos intérêts. Avec Nicolas Sarkozy nous avons montré que nous pouvions les surmonter par une convergence mutuelle. Ceux qui évoquaient l’alignement de la politique française sur l’Allemagne se sont trompés. Mme Merkel n’était pas décidée à apporter sa garantie aux banques allemandes pendant la crise de 2008, elle l’a fait grâce à la pression française. A l’inverse nous avions compris que l’Allemagne ne peut à elle seule assurer la crédibilité de la monnaie européenne. Je ne reproche pas à François Hollande d’avoir un débat avec Angela Merkel, je lui reproche son attitude méprisante à son égard. Il pense que le SPD mènera une politique différente s’il revient au pouvoir. Il se trompe. Le SPD ne ferait pas une politique différente, il ferait une politique allemande. Plutôt que de risquer une scission irrémédiable entre nos deux nations, je milite au contraire pour une confédération franco-allemande qui organise la convergence de nos économies.

 

Quel bilan tirez-vous de la première année de François Hollande?

Aujourd’hui il y un désaccord et un désamour historiques entre un Président et la société française. On nous promettait Gehrard Schroeder ou Pierre Mendès-France, on a René Coty ! François Hollande est en situation d’échec sur tous les sujets. Echec économique avec la récession et le chômage de masse, échec financier avec un dérapage budgétaire dès 2013, échec politique avec la manifestation de M. Mélenchon le 5 mai, échec moral avec l’affaire Cahuzac. La France est dans une situation de déclin qui ne date pas d’aujourd’hui et dont François Hollande n’est évidemment pas seul responsable. De 2007 à 2011 nous avons tenté de redresser le pays autour de trois idées simples: travailler plus, réformer plus et dépenser moins. Tout n’a pas été réussi, mais nous avions le bon cap.

Aujourd’hui, François Hollande est dans une impasse parce qu’il a fondé sa victoire sur un  mensonge. A partir d’une analyse fausse de la crise et de la société, il a développé de faux remèdes. Depuis  le début, il est en décalage avec les Français. Il ne connait que le PS, les courants du PS, les fausses synthèses du PS. Nos concitoyens voient que François Hollande n’est pas à la hauteur de l’urgence et de la gravité de la situation. Le sentiment que le pays va à la catastrophe explique la colère qui monte.

 

C’est d’abord de l’incompétence ou avant tout de l’aveuglement idéologique? 

A la source, il y a l’incapacité de la gauche à trancher entre la social-démocratie et le socialisme dirigiste. Depuis 2002, le PS aurait du voir le monde basculer, renouveler son projet, moderniser sa doctrine. Il s’est affranchi de ces efforts. Il a tout misé sur l’antisarkozysme. La faute originelle est là. La fameuse tirade de François Hollande « moi président » va le poursuivre pendant tout son quinquennat: Moi président de la République, je précipiterai la France dans la récession et le chômage, Moi Président de la République j’augmenterai les impôts, Moi président de la République, je mettrai en péril la relation franco-allemande, Moi président de la République  je laisserai les ministres contredire la politique du gouvernement. Moi président de la République, je supprimerai les internats d’excellence qui permettaient de mettre la réussite à la portée de tous. Moi président de la République, je nommerai mes camarades de promotion à toutes les responsabilités au sein de l’Etat... J’arrête ici les frais !

 

Vous parlez de catastrophe. Certains évoquent 1789, d’autres les années 30, voire mai 1968. Quelle est la bonne référence?

Rien n’est jamais comparable. Je crains une décomposition psychologique et morale du pays. Si François Hollande ne prend pas très rapidement la mesure de la situation, et si la droite n’est pas en mesure de canaliser les aspirations populaires, je crains une atomisation de notre République qui rendrait la France très difficile à gouverner.

 

Dans ce contexte que doit faire l’UMP?

Face à la gravité de la crise, nous avons un devoir absolu : faire passer les questions d’intérêt national devant nos rivalités personnelles. Nous devons être des opposants unis et déterminés et ne laisser au gouvernement aucun répit. Mais on ne doit pas se contenter de la seule critique. Nous devons faire l’analyse de nos réussites et de nos échecs des 10 dernières années. Nous devons réussir à capter les mutations de la société française. La contestation contre le mariage pour tous révèle une société en quête de racines et de repères. Quant aux électeurs déçus qui avaient voté à gauche, ils sont en mal d’un discours de vérité. Il faut rassembler tous ces Français autour du redressement national.

 

Comment le faire?

A l’occasion des prochaines échéances électorales, tout projet catalogue qui consisterait à contenter tout le monde est voué à l’échec. Notre projet doit se concentrer sur 10 priorités. Ce ne doit pas être un projet de temps calme mais un projet vérité, de combat pour la croissance. La France ne peut pas supporter un mensonge de plus !

 

Analyser les réussites et les échecs revient à faire un inventaire du quinquennat de Nicolas Sarkozy?

Pas au sens où la gauche voudrait nous l’imposer pour que nous ne parlions que du passé! L’aggravation de la crise économique nécessite une politique de réformes dont la mise en œuvre doit être beaucoup plus rapide et volontaire que ce que nous avons fait autrefois. Je milite pour un programme de redressement national resserré mais avec une méthode qui fasse comprendre à chacun de nos concitoyens qu’il n’y aura pas de demies-mesures ni de compromis possibles.

 

Sur le mariage pour tous, en quoi consisterait votre programme?

L’idéal serait que le gouvernement suspende l’application de ce projet. Il peut encore le faire. On a déjà connu des textes votés et non appliqués. L’idée d’abroger en 2017 un texte en vigueur depuis quatre ans ne tient pas juridiquement. La seule solution, et je l’ai dit depuis le début du débat, sera de réécrire le texte pour durcir les conditions de l’adoption et interdire absolument tout recours à la PMA et à la GPA. Le mouvement de protestation contre ce projet a déjà abouti à un résultat: le gouvernement ne s’aventurera plus sur ce terrain d’ici la fin du quinquennat. La PMA et la GPA, c’est terminé, quelques soient les rodomontades de certains dirigeants socialistes.

 

Comment mettre en place un projet d’alternance quand on connait la situation de l’UMP?

L’UMP a connu une crise démocratique considérable. Il faut essayer d’être positif et voir en quoi celle-ci a pourrait au final être un atout. Je n’oublie rien de ce qui a pu se passer, l’élection n’a été ni sincère, ni transparente. Je ne regrette pas le combat que j’ai mené qui est en train d’aboutir à une transformation de notre organisation. Nos statuts seront plus démocratiques et nous avons acté le principe de primaires ouvertes pour le choix de notre candidat à la présidence de la République.

 

Henri Guaino estime qu’une primaire ce n’est pas très gaulliste!

Qu’est ce qui est le plus gaulliste ? La démocratie élargie ou les petits conciliabules ? Les primaires ouvertes, c’est le système le plus moderne et le plus sincère pour choisir le candidat de la droite et du centre. Elles permettront de créer une dynamique populaire autour du candidat et de fédérer l’électorat de la droite républicaine et du centre.

 

Si les primaires ouvertes ont lieu, cela veut-il dire que la présidence de l’UMP est moins stratégique ?

La clarification des statuts de l’UMP, la décision d’organiser des primaires ouvertes et la gravité de la crise française rendent en effet cette compétition interne moins stratégique.

 

Manifester, occuper la rue, n’est-ce pas un moyen de faire prendre conscience à M.Hollande de la nécessité de changer?

Je suis solidaire de tous ces Français qui ont manifesté leur attachement au mariage traditionnel et je respecte ceux de mes amis qui se sont joint à eux dans la rue. Ayant eu pendant plus de dix ans des responsabilités gouvernementales, j’ai considéré que ma place n’était pas dans la rue. Sur l’appel de l’UMP, parti de gouvernement, à aller manifester le 26 mai contre un texte voté, et peut être validé par le conseil constitutionnel, j’ai des réserves. La dernière chose dont la France ait besoin aujourd’hui c’est d’une crise institutionnelle. Le rôle de l’UMP c’est de préparer l’alternance, pas de pousser les français dans une contestation passionnelle. Le rôle de l’UMP, c’est maintenant d’offrir à ce mouvement populaire une perspective politique.

 

Capture d’écran 2013-05-02 à 21.43.17

 

 

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

genevieve franklin 09/05/2013 16:24


Ai-je bien compris? Serez-vous candidat aux prochaines élections présidentielles?


Quel soulagement! avec tous mes voeux

anne bercq 09/05/2013 10:55


Monsieur Fillon, les attaques quotidiennes des sarkozystes contre vous non seulement me font mal, mais me font peur! je crains que ceux ci ne vous mettent des batons dans les roues en 2017 comme
les chiraquiens l'ont fait pour VGE. Comment comptez vous les persuader que vous êtes le meilleur pour gagner face à Hollande? En tout cas vous avez tout mon soutien. Bon courage.

Dognin 06/05/2013 17:16



Bonjour Monsieur Fillon,


Vous avez des reserves pour allez manifester le 26 mai!!!!


Vous me décevez beaucoup. Pourtant j'avais de l'estime pour vous.


Sur ce sujet, vous me semblez bien mou


Depuis le 17 novembre, je manifeste régulièrement contre la loi Taubira dans le cadre de la manif pour tous.


Je refuse catégoriquement ce changement de civilisation qui tourne le dos à notre héritage judéo Chrétien.


Le mariage, c'est l'union d'un Homme et d'une Femme: Point barre.


Vous avez dit ne pas vouloir abroger cette loi Taubira, si vous aviez le pouvoir Vous n’avez donc rien compris de ce qui se passe avec ces millions de personnes qui manifestent depuis des mois.


Nous voulons l’abrogation ce cette loi scélérate qui n’est pas une loi d’égalité


Les homosexuels dont la plupart ne demandent rien vivent comme ils veulent mais l'Etat n’a pas à imposer un changement de civilisation pour autant, ni à institutionaliser de nouvelles
normes


sachez que, électeur de droite, je serais très vigilant sur ces questions de la famille et du droits des enfants à avoir un papa et une maman.


Sur la base de votre position, je ne voterais plus pour l’UMP


Nous n’avons pas besoin d’une droite molle, qui n’affiche plus ses valeurs, celle de la famille et du droit de l’enfant.


Sortez donc de la pensée unique


Salutations
Etienne Dognin
De Caen

anquetil alain 05/05/2013 14:39


Monsieur Fillon Bonjour,


Bien content de vous écrire, je suis entièrement d'accord avec votre analyse.


Permettez moi, seulement, de trouver que l'on ne vous entend pas assez souvent et bien que sachant que cela n'est pas votre style, pas assez fort.


Bien cordialement,

lecanu 05/05/2013 09:21


bonjour,m fillon


j ai reçu un mail de jf copé appelant a un nouveau 1958


ou va la droite ? je crois qu il faut que vous éleviez le ton


respectueusement

CIESLIK FRANCK 04/05/2013 19:11


Suite à votre déclaration sur vos différents avec l’ancien Président.


Oui, il va falloir mettre des hommes de bonne volonté et c'est une chose qui se fera de l'intérieur, avec tous.  Les chefs
d'entreprises, petites et grandes, les ouvriers comme nos cadres et ingénieurs mais il va falloir aussi que les politiques assouplissent leur pression et libèrent un peu le pays, qu'ils laissent
avec leurs remèdes miracles et toutes leurs bonnes prétentions au vestiaire.


Enfin je suis de ceux qui ne crois ni aux miracles, ni à la sorcellerie et seulement à la conscience des hommes. La France
traîne les boulets qu’elle s’est mise elle-même aux pieds, dont une administration délirante : Par exemple, les français ont peur de leur déclaration d’impôt, tellement elle est complexe,
mais regardons aussi le carcan que porte les entrepreneurs dont je suis. La fiche de paie est devenu un roman dont une page ne suffit plus…


La France a besoin de vrais objectifs qui redonnent du baume au cœur des hommes qui veulent construire quelque chose pour leur
pays. L’entreprise, le travail des hommes en est la première expression.    Cela s’appelle la
valorisation du travail qui est le véritable moteur économique et social fondé sur une véritable réciprocité dans tous nos liens.


Franck Cieslik


 

Christine 04/05/2013 17:08


Bonjour Monsieur Fillon


Je lis que l'UMP s'apprête à faire une campagne sur 1 an d'échecs de M. Hollande.Etes-vous d'accord avec cette façon de faire ? A quoi cela sert-il de tirer sur une ambulance. Les Français sont
assez grands pour se rendre compte par eux-mêmes de la politique néfaste menée actuellement. Pouvez-vous transmettre le message à Monsieur Copé : que l'UMP arrête de gaspiller son argent avec des
campagnes inutiles. On attend avec impatience le site officiel de Force Républicaine. Il vous faut être présent le plus possible. Bon courage.

bertin jp 04/05/2013 15:50


PETIT COMPLEMENT A MON COMMENTAIRE N° 8


J'approuve le commentaire n° 10 de Anne.


Je doute de votre prise en compte de l'aspect civilisationnel de la situation actuelle!


Tactique politique ou adaptation et approbation de l'évolution actuelle?


Votre réserve et votre discrétion naturelle ne peuvent justifier des ambiguités


sur des enjeux fondamentaux.

Catherine WATANABE 04/05/2013 14:30


Monsieur Fillon,


En ce "1er anniversaire" de l'élection de Francois Hollande, vous dressez un bilan noir mais une analyse juste de ce début de quinquennat fort mal engagé , bilan se résumant à des mesures
électoralistes absurdes et catastrophiques dans tous les domaines. François Hollande est au pied du mur mais je le sens entré en résistance,retranché dans sa mauvaise foi et son orgueil cynique.


Non un gouvernement d'union nationale n'est pas envisageable, tenant compte des institutions de la Vème République ( nous ne sommes pas l'Italie!) et notre nation est en état de décomposition et
de dépression préoccuppantes.


Je me réjouis du ressaisissement et du redressement de l'UMP sous votre impulsion.


Par ailleurs j'apprend votre imminent départ pour le Japon et vous adresse mes chaleureuses félicitations à l'occasion de la remise du "Grand Cordon de l'ordre du Soleil Levant" des mains de
l'Empereur. Une raison de plus d'etre fiers de vous.


Trés cordialement


Catherine WATANABE

rouchet 03/05/2013 23:33


Insatisfaction, critiques et encore critiques, la critique est facile mais l'art est difficile...  Un problème ? une Loi, bien souvent dans la précipitation,mal comprise par
le plus grand nombre, à quand plus de démocratie, de dialogue, de participation de citoyens et pas seulement les "énarques" bien loin du vécu au quotidien qui décident de lois sans
en avoir pensé et chiffré les conséquences ... A quand plus de démocratie , un référendum sur un sujet de société demandé par un grand nombre ( à déterminer ) de citoyens,
car  les élus qui représentent les citoyens ne représentent pas l'ensemble des citoyens  voir les taux d'absention et de vote blanc lors des élections et ceux qui ont
voté   pour ou contre en prennent pour 5 ans, d'accord ou pas d'accord en subissant leur sort sans pouvoir agir, car les mouvements de rue ne changent pas grand chose, il faudrait que
ce soit  la révolution...   le  Rassemblement, il le faut au delà de l'UMP pour contrer les extrêmes, créer un grand parti  pour le redessement de la
France en s'unissant notamment avec le centre etc au delà des rivalités de pouvoir pour 2017, redescendez sur terre, Mesdames et Messieurs les politiques, avant 2017, il y a 2013, 2014 etc
arrêter de penser au pouvoir, pensez aux citoyens dans une France affaiblie , Nous en avons assez des Guignols , arrêtez le spectacle...Mettez vous au travail et donnez
nous du travail, construisons ensemble l' Avenir...                


 


                                                                                                           


 

Bonnier 03/05/2013 23:29


Bonsoir Monsieur Fillon.


Notre pays est très mal en point  à cause de la mauvaise  gouvernance de M Hollande.Quand l' opposition va t' elle réagir ?, en tant que militante je dois dire que je commence à me
poser beaucoup de questions sur la crédibilité de L'UMP.Mon mari et moi même avons une très grande confiance en vous , nous souhaiterions vous voir beaucoup plus souvent sur le devant de la
scène.Car pour nous le président de l' UMP est inexistant.


Monsieur FILLON nous attendons beaucoup de vous.Battez vous.


Avec notre sincère soutien.


Marc et Odile Bonnier.


 


 

Voyageuse 03/05/2013 19:39


L'amitié franco-allemande doit rester le socle inaliénable de l'Europe.


Si elle venait à vaciller,c'est tout le continent qui trinquerait.

lecanu 03/05/2013 16:41


bonjour,


je suis d accord avec vous à 99% mais comment se faire entendre en ne descendant pas dans la rue ? 2017 est loin.


respectueusement

Anne 03/05/2013 15:41


"Une contestation passionnelle" dites-vous à propos de la défense de la famille ? ces propos me choquent de la part d'un homme tel que vous, père lui-même de famille nombreuse, qui ne semble pas
comprendre la gravité de la destruction civilisationnelle que constitue la loi concernant le prétendu mariage homosexuel.


Les conséquences très graves de souffrances des enfants qu'elle va entrainer sont inévitables si cette loi n'est pas abrogée. Nous souhaitons que vous vous engagiez fermement à l'abroger en cas
de retour au pouvoir de votre parti, sinon nous ne pourrons pas vous suivre.


 

MILHAU 03/05/2013 14:28


Bonjour monsieur Fillon,


Sur le thème de la sécurité, j'aurais aimé connaître votre point de vue. En effet, je considère que la sécurité au plan général est facteur de prospérité et correspond à un besoin vital émanant
de notre Pays. En un mot le besoin de sécurité est le fondement de toute prospérité. 


Repenser la sécurité m'apparaît donc comme essentiel, car nous assistons à un décalage grandissant entre les textes élaborés dans les hautes sphères (certes de qualité), avec les résultats issus
de leurs mises en pratique sur le terrain. En un mot, il faut entendre les compétences de proximité.


Merci de votre écoute. Bien cordialement.


Publication : "Formation et sécurité en Policologie" (Edilivre 2011).


 

bertin jp 03/05/2013 13:47


DISCOURS genéral,consensuel dans tous les domaines!


Redresser,dévelloper,unifier,canaliser,....! D'accord..!


POur quelle politique nationale et européenne:


               .Sur le plan des valeurs (réecrire à la marge le mariage pour tous


                                                  
alors qu'on devait distinguer union civile


                                                    
homosexuelle et mariage traditionnel ?)


                .sur le redressement (projet de redressement par l'impot ou modèle


                                               
de dévellopement économique et social 


                                               
autonome et protégé ,basé sur le travail


                                               
et la consommation nationals.)


                     .sur le plan politique(par l'union de l'ump  au centre gauche


                                                   ou par l'union
populaire des forces


            
                                     
créatrices!)


Bref,quelle politique sortie des ornières politiciennes et médiatiques allez vous nous proposer concrétement et comment entendez vous en assurer la maitrise


et le commandement.


Nous n'attendons pas comme président un MENDES FRANCE OU UN MONTI !


Nous souhaitons un chef d'etat qui reprenne le vieux et honorable chemin


de notre histoire millénaire!

rousseau 03/05/2013 12:58


 une fois le constat établi et en dehors de considérations générales pertinentes concrètement que fait on pour rétablir la situation dés maintenant ? aprés l'épisode " guerre des chefs "
puis celui des "frères ennemis " et maintenant celui de "copains comme cochons" quelle est la prochaine évolution positive ? pas un mot sur les assises de l'entrepreneuriat au résultat à moitié
décevant car inachevé ,pas un mot sur la défense du statut auto-entrepreneur en péril par exemple qui va mettre à mal le sort de milliers d'entre nous  , rien qui incite à un peu d'optimisme
et d'encouragement de votre part et de celle des dirigeants ump pour remonter le moral des français  ! on le sait maintenant cela fait presque l'objet d'un consensus national que la
politique menée par F.hollande est mauvaise , pas la peine d'en rajouter sur le sujet c'est bon on a compris le message et c'est acté par la majorité des  français  ! jouer le
pourrissement de la situation peut etre payant tactiquement à court terme mais  sur le long terme on attend vraiment autre chose que l'analyse et un constat d'échec c'est vraiment la culture
de la désespérance  ! c'est le fils de notaire qui parle ou l'homme politique que nous attendons et espérons ? consultez vous les acteurs de la société civile , le patronat , les syndicats,
d'autres partis politiques susceptibles d'alliance par exemple ? on ne sait rien de tout cela !? depuis un an maintenant en dehors des querelles internes de chapelle sur l'opportunité de revoter
ou l'instauration de primaires etes vous déja en train de préparer un programme de reconquète économique et politique pour redresser la situation du pays, des observateurs au sein de la
communauté européenne et autres pays pour étudier de prés ce qui marche ailleurs ?  ? 4 ans encore à supporter toutes ces errances c'est bien long mème si F.mitterrand disait de son vivant "
il faut donner du temps au temps" pendant ce tempslà une bonne partie de notre jeunesse désespérée et désenchantée  , nos futurs élites de demain,  n'ont qu'une idée en tète et ne
rèvent que d'une chose  quitter le pays qui ne leur propose plus rien et pas de perspective d'avenir  ! aprés les paroles des actes ! de l'idéologie passons au pragmatisme ! .il est
urgent non pas d'attendre mais d'agir et de proposer c'est le role naturel d'un parti de l'opposition . merçi !  

BOUCHER 03/05/2013 12:26


Très bon analyse,maintenant commencons par reprendre ville par ville, jusqu'à la reconquete du Pouvoir (actuellement mis à mal par des incompétents) et je suis correct

moujeotte 03/05/2013 10:35


Je dois être un riche que n'aime pas Hollande : marié avec encore deux enfants à charge qui "coûtent" cher car en études supérieures, avec deux salaires pour un revenu net de 96 901 €, mon impôt
sur le revenu augmente de 1 191 € soit de 10,4% (à revenu égal) suite à la baisse du quotient familial et du gel du barême... je suis certes un salarié aisé mais ça a du mal à passer ! Et cela
rend encore plus attentif aux dépenses publiques et aux efforts qui doivent être faits par tous pour alléger à terme les impôts.

Quoineaud 03/05/2013 10:25


Bonjour Monsieur FIllon,


Battez vous pour être Président.

Madame IZENBERG, lorsque je la rencontre, nous parlons de vous.


Danielle Quoineaud         72540 LOUE

moujeotte 03/05/2013 10:03


Maintenant les manifs contre le mariage pour tous sont de la manipulation dangereuse : la loi a été votée démocratiquement reprenant un des engagements du candidat Hollande. Si l'expression
"union civile" avait été utilsée au lieu du mot mariage, la charge émotionnelle n'aurait pas été la même. Au-delà de la provocation conceptuelle des mots peut on nier l'existence dans les faits
de l'homosexualité ? Et comme les homosexuels existent, ils ont des droits identiques à tous... seul le terme juridique aurait dû être différent à l'image de la sexualité, elle aussi différente !

alice 03/05/2013 09:11


....en avant....en avant.....tous derrière François Fillon....!.....alice

Anicet 03/05/2013 08:50


Monsiur Fillon,


Il faut dégager cette équipe de médiocre, qui fait de la france une risée vis a vis l'Etranger, et n'arrete pas de tromper, a t'el point que la porte parole a du mal a prononcer les phrases
devant les caméras de TV en parlant de l'affaire Dailymotion.


ils ne se croient mème plus eux mémes

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche