Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 20:26

Discours prononcé devant les cadres de l'UMP réunis samedi au siège du parti 


 

P1850528.JPG


  

 

Mes chers amis,

  

Depuis l'été, le brouillard se dissipe et les masques tombent !

Il n'y aura pas de croissance de notre économie cette année.

Il n'y aura aucune pause fiscale ni maintenant ni demain.

Le coût du travail ne baissera ni cette année, ni l'an prochain.

Il n'y aura pas de baisse du chômage sauf si SFR s'en mêle.

Il n'y aura aucune initiative française crédible pour relancer l'Union européenne qui retient son souffle au milieu d'une bataille économique mondiale qui ébranle les fondations de notre civilisation commune.

Madame Taubira et les Verts continueront d'interdire toute politique réaliste de lutte contre l'insécurité et de rétablissement de l'autorité de l'Etat.

La fausse réforme de retraites est une mèche lente qui finira par détruire la crédibilité financière du premier emprunteur en Europe que nous sommes devenus.

La nouvelle loi de programmation militaire éclaire d'une lumière cruelle la politique d'intervention tout azimut d'un président de la République qui avait fait du retrait de nos forces d'Afghanistan le symbole de rupture qu'il entendait conduire en politique étrangère.

 

Face à cette triste réalité, vous le ressentez tous les jours sur le terrain, la colère du peuple français gronde et la politique se radicalise dangereusement.

 

L'overdose fiscale pourrait bien, comme cela toujours été le cas dans notre Histoire, être le déclencheur d'une révolte qui, si elle ne bascule pas dans la violence pourrait déboucher sur une crise politique avec l'explosion d'un vote protestataire qui est la dernière chose dont la France a besoin pour se relever.

 

Il y'a aurait plein de chose à dire et à faire pour relancer la France...

Mais, il y'a une urgence maintenant : stopper la spirale fiscale qui est en train d’étouffer notre économie.

Plus de 50 milliards d’impôts supplémentaires depuis l’arrivée de la Gauche, sans parler de la fiscalité locale.

L’investissement, la consommation, le pouvoir d’achat sont au bord de l’étouffement et la colère gronde.

Le rôle de l’UMP est de concentrer toute son énergie sur cette bataille fiscale qui n’est pas partisane mais simplement vitale pour l’économie française.

Dans cette bataille, nous ne sommes pas seuls.

 

Il y a toutes ces familles qui voient le plafond du quotient familial abaissé ; tous ces entrepreneurs qui voient leurs marges s’effondrer sous le poids des prélèvements ; tous ces travailleurs qui veulent des heures supplémentaires plutôt que des RTT ; tous ces investisseurs français qui préféreraient investir dans leur pays plutôt que de s’exiler ailleurs ; et puis il y a tous ces Français qui sont consternés par la façon dont ils sont dirigés…

 

Ils ont eu droit au match Valls / Taubira : deux ministres régaliens, qui s’opposent, excusez du peu, sur l'essentiel : la sécurité des Français

Voilà maintenant la variante Valls / Duflot car il faut bien faire oublier le naufrage de la politique environnementale de François Hollande et payer le prix des compromissions sur lesquelles la gauche a bâti sa victoire en 2012.

Sur les peines de prison comme sur les Roms, sur l’environnement comme sur l’éducation, sur les impôts comme sur la maîtrise des dépenses, au gouvernement chacun monte au créneau pour défendre sa ligne et sa boutique. C’est le coup d’éclat permanent !

 

Jamais, depuis le début de la 5e République, un Président et un Premier ministre ne se sont montrés aussi incapables de se faire respecter par leurs ministres. Le feuilleton de la semaine qui vient de s'écouler en annonce une autre : celui de la division et de la rébellion d'une majorité que l'exemple de ses chefs risque de des inhiber au lendemain de la enfaite qui se profile aux municipales.

 

Puisque le gouvernement n’entend pas tous ces Français qui s‘exaspèrent, alors nous profiterons des élections municipales pour lui adresser l’avertissement sans frais qu’il mérite.

Nous ajouterons aux enjeux locaux, l’enjeu national puisque c’est le seul moyen de secouer un pouvoir qui est à côté de l’urgence.

Chaque semaine, je suis sur le terrain pour épauler nos candidats, et je suis à votre disposition pour aller partout où cela sera nécessaire.

 

Les municipales doivent être l'occasion de commencer à créer autour de nous les conditions d’un rassemblement national pour sortir la France de sa déprime et de son déclin.

 

Tous les élus qui sont ici le savent bien on ne gère pas une ville en dressant ses habitants les uns contre les autres.

Face au dogmatisme économique de la gauche et au sectarisme des extrêmes nous devons incarner le rassemblement du peuple français.

On ne relèvera pas la France en opposant un peuple de gauche contre un peuple de droite, ni en inventant un peuple d'"extrême droite".

Ces expressions sont la négation de la Nation et pour les gaullistes que nous sommes elles constituent une faute contre la France.

Nous sommes tous Français, embarqués sur le même navire. Et il se trouve que ce navire est en train de sombrer progressivement.

Alors soit on s’y met tous pour colmater les brèches et nous remettre dans le vent du progrès, soit on continue comme avant, chacun dans son camp, avec les conséquences inéluctables que nous connaissons tous

 

La priorité de l’UMP est d’abord de convaincre ceux des électeurs qui l’ont accompagnée depuis sa création en 2002.

Mais ça ne suffira pas !

Nous devons aller au contact de ceux dont on ne parle jamais et qui pourtant forment le premier parti de France : les abstentionnistes. Pour une partie des jeunes et dans certains quartiers populaires, la politique ne suscite qu’indifférence et mépris.

Il faut restaurer la crédibilité de la Politique, et je persiste à penser qu’entre les socialistes qui font n’importe quoi et les extrémistes qui disent n’importe quoi, l’UMP a une carte à jouer pour remobiliser ces Français qui s’abstiennent.

 

Il faut aussi aller à la rencontre des électeurs de gauche qui voient concrètement les limites du socialisme.

Depuis mai 2012, la France est-elle plus solidaire ?

Est-elle mieux armée contre les délocalisations ?

Est-elle plus juste ?

Est-elle mieux protégée des délinquants qui pourrissent la vie de nos cités ?

J’ai la certitude que dans les quartiers populaires, personne, sauf les voyous, n’applaudit les projets de Madame Taubira !

J’ai la conviction qu’un certain nombre d’électeurs de gauche est prêt à comprendre que le slogan «taxons les riches», ne les a pas rendus pour autant plus riches.

Beaucoup d’entre eux, dont ceux de Florange, commencent à comprendre que la stigmatisation des entrepreneurs et des investisseurs n’a pas empêché les fermetures d’usines.

Beaucoup constatent que le chômage ne se combat pas avec plus de dirigisme mais plus de liberté, plus de formation, plus d’innovation.

Bref, allons vers ces électeurs pour leur dire qu’il vaut mieux une droite républicaine réformatrice qu’une gauche conservatrice, une droite qui regarde les réalités économiques en face, plutôt qu’une gauche qui préfère les nier que de se renier.

 

Mais, il faut aussi aller à la rencontre de nos concitoyens qui se laissent emporter par les sirènes du Front National.

Je suis un républicain qui combat tous les sectarismes, et je n’ai que faire des leçons du parti socialiste qui ferait bien de balayer devant sa porte avant de s’ériger en juge de ce qu’il convient de dire ou de faire. Je vous invite a dénoncer le sectarisme du parti socialiste au mépris des principes de la République.

 

Le Parti socialiste prétend lutter contre les extrêmes et il cherche des idées pour cela…

Eh bien je lui en donne : qu’il rompe ses alliances avec l’extrême gauche car la revanche sociale n’est pas plus recommandable que le chauvinisme national; qu’il enterre le projet de loi sur la réforme pénale; qu’il abandonne officiellement son projet sur le droit de vote des étrangers; qu’il renonce à instaurer la proportionnelle pour les législatives car ce sera la porte ouverte aux populistes ; qu’il marque sa volonté de défendre la laïcité là où elle est défiée ; et enfin qu’il arrête de jouer les professeurs de morale.

 

Rien ne m’empêchera d’aller parler à mes compatriotes qui pensent que tout est fichu.

Nous devons comprendre et convaincre ceux qui, à tort, nous croient indifférents à leurs souffrances, eux qui sont trompés par ceux qui leur promettent qu’en bouclant les frontières et en revenant au franc on sortira la France de l’impasse.

 

J’entendais récemment la Présidente du Front National traiter la «France de catin» parce que notre nation entretient des relations avec l’Arabie saoudite et le Qatar. Quand on est capable de parler aussi mal de son pays, quand on est capable de tant d’outrance et de si peu de respect, on est à l’évidence incapable de répondre sérieusement aux problèmes de la France.

 

Je n’ai pas changé et ne changerai jamais d’avis : le programme du Front National est économiquement absurde et politiquement dangereux.

Voilà ma conviction. Mais il ne suffit pas de la proclamer pour persuader les électeurs tentés par le vote protestataire de nous rejoindre.

Comme tous les autres, ils doivent, pour être convaincus, être écoutés, respectés, entraînés à voir l’avenir de leur pays autrement.

Les traiter en parias de la République, c’est les pousser à répudier la République que nous aimons, et c’est alimenter le discours «antisystème» qui fait précisément le succès de la famille Le Pen depuis toujours.

Nos adversaires, ce sont les partis qui nous combattent, pas les Français ! Quelles que soient leurs sensibilités ou leurs votes, tous doivent être estimés et rassemblés par l’UMP.

 

Nous y arriverons en proposant un projet solide et percutant.

L’heure n’est pas encore au programme, mais je sais une chose : il faut commencer par remettre la République sur ses pieds et cela commence par sa devise.

 

La liberté d’abord, qui ne va pas sans préservation de l’ordre public !

La République a déserté certains quartiers. Elle doit les reconquérir, pied à pied, et pour cela la réponse de la Justice doit être à la hauteur des agressions que la Société subit.

Le sentiment d’impunité continuera de prospérer si le premier réflexe est de trouver des excuses aux délinquants; si le second réflexe consiste à imaginer des sanctions qui écartent chez eux l’idée même d’aller purger leur faute en prison; et si le troisième réflexe consiste à déresponsabiliser les familles qui sont les premières concernées par l’éducation de leurs enfants qui dérapent dans la délinquance.

 

La République, c’est l’égalité, qui va de pair avec la lutte contre les injustices. Mais cette lutte n’est admirable que si elle tire les citoyens vers le haut.

Oui, il est normal que l’élève méritant issu de milieux défavorisés soit soutenus plus que d’autres, et, à ce titre, le gouvernement commet une faute en voulant supprimer les internats d’excellence.

Normal aussi que celui qui travaille plus que son voisin gagne plus que lui, et à cet égard, je dis non seulement qu’il faut non seulement sortir des 35 heures mais surtout décentraliser le dialogue social au niveau des entreprises pour adapter leur organisation aux réalités économiques et sociales.

Et si cette négociation aboutit à travailler plus tard dans la journée ou à la volonté, raisonnable et encadrée, d’ouvrir l’entreprise le dimanche, alors laissons l’esprit de responsabilité s’exprimer.

Il faut en finir avec cette uniformité, ce nivellement par le bas, ce mépris de la réussite qui conduisent à négliger l’intelligence et le courage des Français.

En République, chacun doit pouvoir être fier de se battre, fier d’avoir réussi et fier de le dire.

C’est le sens même du mérite républicain qui permet à ceux qui n’ont entre leurs mains que leur volonté de se dépasser et de s’illustrer.

 

Quant à la fraternité, elle est le ferment de l’unité.

Qu’importe à nos yeux les origines sociales, la couleur de peau, la religion, pourvu que le cœur soit généreux et vaillant, respectueux de la France, de ses lois et de ses mœurs.

La nation française a assimilé depuis des siècles des générations d’étrangers qui lui ont apporté leur énergie et qui sont parfois morts pour elle sur les champs de bataille.

 

Mais aujourd’hui, l’intégration vire au naufrage et dans certains quartiers un communautarisme mortifère mine notre cohésion nationale.

Il y a une sorte de choc des cultures qui monte et qui est un danger pour la laïcité, pour l’unité française, pour nos concitoyens musulmans eux-mêmes qui sont victimes des provocations des fondamentalistes.

Ce sont des questions qu’il faut aborder de front, comme nous avons l’avions fait pour les signes religieux à l’Ecole et le port de la burqua.

A l’époque comme aujourd’hui, certains nous disaient qu’il ne fallait pas toucher à ces sujets sous peine de faire le jeu des extrêmes…

Mais si nous, les républicains n’agissons pas, qui le fera ? Surement pas les socialistes qui ont la main qui tremble dès lors qu’il faut mettre un coup d’arrêt aux dérives qui sapent notre pacte.

 

Ceux qui pensent que la République s’est faite en gants blancs avec des grands discours oublient tous les combats qu’elle dut mener et qu’elle doit continuer de mener pour unir la nation.

Ces combats doivent aussi prendre une dimension européenne. Nous avons le devoir de proposer une nouvelle Europe : une Europe plus réduite pour les

 

Forts de ces valeurs, que nous portons tous en nous, nous devons maintenant nous rassembler autour d'un seul objectif : les élections municipales.

 

On nous reproche de ne pas être suffisamment audible, de nous diviser, de ne pas être en mesure de stopper la montée d'une crise profonde qui effraie nos concitoyens et qui les poussent dans les bras des extrémistes et des mauvais génies.

Ces reproches sont injustes.

 

Nous avons perdu les élections présidentielle et législatives et nous avons besoin de temps pour nous reconstruire en nous appuyant sur notre expérience du pouvoir, c'est à dire sur nos réussites et nos échecs comme sur notre écoute des Français.

 

Le temps du débat n'est pas du temps perdu, mais à six mois des élections municipales, nous devons engager une nouvelle phase de la bataille pour la reconquête de la confiance des Français.

 

C'est cette exigence qui nous a conduit Jean-François et moi, a proposer aux militants un accord de sortie de crise qui a été massivement validé.

Une direction collégiale, des statuts plus démocratiques et des primaires ouvertes en 2016.

C'est désormais notre feuille de route et c'est notre loi commune.

 

Nous avons maintenant le devoir de faire bloc autour de nos candidats pour les élections municipales. Nous les avons choisi ensemble, notre choix nous engage comme il vous engage. Ils sont notre espoir pour reconquérir la relation de proximité avec les Français qui nous a fait défaut ces dernières années lorsqu'il fallait bousculer les habitudes et les conservatismes pour endiguer la crise financière et relancer notre économie.

 

Mais, ces élections ne seront pas seulement l'occasion de gagner des villes et des villages, elles seront, par la faute de François Hollande et de son gouvernement, un référendum pour l'arrêt immédiat de l'hémorragie fiscale qui est en train de tuer les forces vives de la nation.

Le Président des impôts doit recevoir maintenant l'avertissement qu'il mérite !

 

Les Français qui se noient nous appellent au secours. Nous avons la première occasion de leur tendre la main qu'ils réclament pour faire reculer ce pouvoir arrogant qui doit dans six mois connaître à son tour la douleur de la défaite.

 

 

 

 

 


Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

francois24 28/11/2013 11:29


Bonjour,


Il va falloir vous radicaliser vers un certain nationalisme en matière d'immigration (y compris en ce qui concerne les versements de pensions à des étrangers n'ayant rien à faire chez nous, voire
qui n'ont jamais travaillé en France + les soins qui leurs sont prodigués gracieusement + un allègement fiscal substanciel ) si vous ne souhaitez pas que le peuple se jète dans les bras de Marine
comme on essaie d'agripper la dernière bouée de sauvetage qui passe à notre portée...


Même si nous savons que c'est un mirage: quand on n'a plus rien à perdre, le désespoir peut pousser vers n'importe quoi!


Cela avant les municipales.


Bien à vous monsieur le ministre,


FP

Maryvonne NOBLET 25/10/2013 11:00


bONJOUR Monsieur FILLON 


Comment avez-vous l'intention de procéder pour contrecarrer et empêcher le vote définitif des 15,5 de prélèvements sur les PEL,PEA,Assurance vie 


Je n'ai jamais participé à une manifestation mais avec mes amis et amies cette fois nous sommes prêts à descendre dans la rue 


Dites-nous ce que nous devons faire 


 


très cordialement 


Maryvonne Noblet 

MARCO 18/10/2013 18:23


voici plusieurs mois je vous ai alerté sur la situation de l'agroalimentaire, les filières du bois,etc., etc.


depuis et c'est effrayant une colère sourde tres interiorisée  risque de s'exprimer très prochainement...


partout malgré le baratin mediatique de nombreux jeunes (pas ceux qu on voit a la tv) et moins jeunes pensent non seulement a voter FN mais egalement a temoigner de violences a l encontre des
politiques, et representants de l etat partout (discutez un peu avec des commerciaux qui font du "porte à porte") dans les entreprises(80% dans mon hopital), la rue, les gens ne pensent qu a ca
infliger (a la classe politique, aux zones de non droits, etc.) un nettoyage maison jamais vu jusqu a present..


le pire c'est qu ils en rient , et se felicitent de ce futur succès...

Jean-Marc 17/10/2013 13:41


l actualité mediatique (qui n a rien a voir avec le vraie vie)  témoigne une fois de plus que le gvt s'y prend très bien sans le vouloir pour faire monter le front national...


les media doivent comprendre qu'ils ne sont plus regardé que de très  loin... internet fait le travail de fond pour le front national.


 

gandar jeanne 16/10/2013 09:36


Cher François Fillon bonjour , svp unissez-vous à la tête du mouvement pour discuter du programme en vue des élections à venir , je suis d'accord avec vous pour dire la vérité aux Français en
leur offrant une perpective mais ce n'est pas le moment de se critiquer les uns les autres , les petites phrases nuisent beaucoup à notre cause ;


Mettez-vous tous au travail pour nous faire gagner , c'est ce que je souhaite ardemment , cordialement , Jeanne Gandar

Ursula Becchina 14/10/2013 20:24


Faites tout pour être le prochain président de France. Vous êtes le seul polit. franc. à savoir gérer la/les situations. Gagnez les prochaines éléctions, s.V.p. !


 


 


 


 

Senti Jean-François 14/10/2013 11:33


Bonjour Mr Fillon,


De conviction liberale, je lis avec bonheur que vous etes un des rares leaders politiques Français à utiliser le mot Liberté. Et vous avez raison, la Liberté au sens que lui atribuait
Tocqueville, doit redevenir une priorité politique pour que l'Europe et la France puisse enfin sortir renforcée de ces derniéres annees de crise. Aprés trois decennies entierement dediées à la
"solidarité,égalité,écologies" castratrice, au ravage du "principe de précaution" qui n'est qu'une mauvaise interprétation du "principe de responsabilité" qui lui est constructif.


A ce jour le principal obstacle que vous rencontrerez, dans votre volonté de réforme, est la peur des Français face à la liberté, peur de perdre les quelques acquis qui détruisent actuelle nos
économies, mais plus graves encore, nos capacités à améliorer nos vies chacun à notre niveau... Notre société est sujette au Syndrome de Stocklom Social, nous avons peur de perdre ce qui nous
fait mal en gagnant la Liberté.


 


Très cordialement


J-françois

rigaux 12/10/2013 14:16


dans les évènements à venir vous avez programmé dans la 2ème quinzaine d'octobre des visites sur le terrain. il est urgent pour lutter contre le FN de parler à tous les électeurs. il faut dire
tous les dangers du programme de Mme Le Pen. elle veut s'adresser aux agriculteurs. si on quittait l'Europe comme elle le désire, ces agriculteurs seraient fortement pénalisés sur leurs primes
PAC. Que deviendraient les livrets de caisse épargne si on sortait de l'euro. il est urgent de prendre son programme point par point et expliquer ce qui adviendrait. que chaque électeur prenne
ses responsabilités s'il était tenté de voter FN. avec tout  notre soutien.


 

Henry Wallez 12/10/2013 10:01


Les françaises et les français passent par différents états d'âme et ne savent plus trop à quel " Saint se vouer " ! C 'est normal, et c'est pour cela qu'il est urgent d'y voir clair...
Entre les déçus, dépités, écoeurés voire " déprimés ", il y a ceux qui perçoivent encore la lumière de l' Espoir pour la France et ses concitoyens ! Heureusement, car il y a la place, la
possibilité de cadrer des bases solides, et avancer enfin sur les bons rails ! Naturellement, l'Espoir sera à la hauteur des Exigences ! Là aussi c'est normal et indispensable! Alors qui ? Un
Homme d'Etat, un vrai, celui qui aura enfin la liberté de faire ce qu'il faut pour le pays, qui pensera et agira France et non carte de visite et intérêts personnels....!!! Un Homme qui a la
stature (enfin !) d'un Président d'une belle Répiblique, un Homme qui connait les besoins de la France et des français, un Homme qui aime vraiment son pays et ses habitants...! Croyez-vous que
cet Homme ait pu réellement faire ce qu'il voulait lorsqu'il était Premier Ministre ? Certes pas !!! Avec un Président qui ne délègue rien et impose toutes ses volontés, plutôt mauvaises, il
fallait de l abnégation pour " fonctionner " ainsi ! Depuis longtemps, je suis agacé de voir la France divisée en 2...la droite, la gauche ! Il y a des françaises et des
français.. POINT FINAL ! qui a favorisé cela pour mieux " régner "? et de plus favoriser l'éclosion du FN pour diviser la droite et asseoir ainsi sa politique intérieure ? Vous
connaissez la réponse... Alors, fi de tout cela, il faut un Homme pour tous les français, un Homme qui mène un peuple vers des horizons plus clairs en brossant un tableau de progression positive,
cohérent et réalisable...Il n'y a pas de miracle, mais on peut commencer par mener à l ' Elysée FRANCOIS FILLON, il fera ce qu'il faut pour stopper toutes ces mascarades qui nous " rasent " et
partir sur un plan sain, logique, compréhensif pour mettre la France et les français sur les rails ( enfin ) de l'espoir sans...utopie ! Croyez-moi, vous pouvez le faire, FAITES LUI
CONFIANCE ! Il en va de l' Avenir du pays, de notre Avenir pour nous, nos enfants... C'est urgent !!!   Henry
Wallez                   

gilles 11/10/2013 15:13


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/10/11/97002-20131011FILWWW00403-bartolone-fait-l-eloge-des-entrepreneurs.php


Je rirais presque si ce n'était pas aussi affligeant.


Fier des entrepreneurs et de leur gout du risque. Super !


Fier aussi de ceux qui respectent leur salariés, leur conditions de travail, leurs conditions de vie.... Bref, de ceux qui respectent le code du travail à la lettre. C'est à dire personne car
personne ne sait respecter cette bible indigeste et kafkaienne de 1800 pages.


Du double langage socialiste pur sucre.


Mais ne désespérons pas. Ils commencent à sentir le sol économique se dérober sous leurs pieds.

moujeotte 11/10/2013 09:55


Vive la révolution que mène François Fillon !


 


Valeurs Actuelles s’est fait « un coup de com » sur ton dos. Faut bien vivre.


 


Raffarin, Juppé, Wauquiez etc peuvent ils entendre la vérité que tu prônes et qui est sans doute, secrètement, aussi la leur
? Comment peuvent-ils réagir aussi vite sans attendre la parution de l’article ?  Tu peux ainsi compter tes amis… avec une bonne purge y compris
vis à vis de gens aussi étranges que M Estrosi qui reviendront plus tard.


 


Les journalistes qui ont repris les bonnes phrases de l’article sont ils à ce point coulés dans le même moule pour faire semblant de
s’étonner de tes propos comme s’il s’agissait d’une information importante. Sont ce tous des fainéants intellectuels mâtinés de mouton de Panurge ? Pour leur propre carrière, ils sont si
interdépendants des us et coutumes de la vie politique qu’ils sont offusqués quand elles sont un peu transgressées.


 


Je fais parti des nombreux français qui ont voté Sarkozy en croyant à 20% de ses discours électoraux en 2007, parce que tu étais à ses
côtés et qui n’ont pas supporté le Fouquet’s et le yacht de Bolloré et le reste de ses postures. Le pouvoir et Paris ont fait de son ambition une folle tautologie nuisible à la république.


 


N’en déplaise à M Juppé qui nous ressort l’argument faux cul de « ayons un programme au lieu de nous disputer », la
démocratie engendre par essence une compétitivité. M Juppé serait content de reprendre le leadership non pas uniquement pour servir la France mais pour redevenir chef, humilié qu’il a été pendant
des années de ne pas l’être et de devoir supporté un jeune non énarque comme patron… ?


 


Même si nous sommes gaulois prêt à acclamer le chef  debout sur son bouclier et formatés
au régime régalien, en même temps nous volons voter démocratiquement. Je ne vois pas comment, toi ou un autre, vous pouvez  dire que vous êtes
candidat sans dire que vous serez concurrent de Nicolas Sarkozy qui demande qu’on le retienne d’y aller !  Quand Sarkozy aura rasé sa barbe ridicule
de 3 jours, c’est qu’il Y pense toujours !


 


Ta stratégie ne peut que s’adapter aux actions des autres politiques et de la presse avec qui tu es obligé de jouer. Sans doute as-tu
là l’occasion d’appliquer la souplesse tant décriée des Jésuites : à partir des fortes et nobles convictions qui sous tendent tes actes, il convient de prendre en compte la réalité et
l’autre. Le Pape François est un exemple.


 


A terme, dire la vérité comme tu le fais entraînera la disparition d’une partie de la classe politique et de l’UMP. Bon nombre d’élus
sont devenus incapables d’évoluer car dans une impasse, englués par leurs contradictions que tu dois aussi assumer pour t’en débarrasser. Chenille et papillon…


 


C’est bien maintenant qu’il faut casser la vaisselle et pas un an avant les élections du PR. Cela donne du temps pour reconstruire.
Après avoir fait un constat juste amer de la situation, il convient alors de retrouver le souffle nécessaire pour donner du dynamisme au projet, de l’optimisme et de l’élan en étant positif et
leader pour enlever l’adhésion voir l’enthousiasme !


 


Ta mènes une révolution copernicienne de la politique en voulant mettre la vérité au centre du système. On veut te brûler car tu
remets en cause la vie même des politiques et des journalistes en disant la vérité comme Galilée. Ce bouleversement que tu provoques peut se résumer dans la phrase : « Gouverner, s’est
servir ». Dans les monastères, pendant longtemps, ce ne fut pas le plus intelligent, le plus instruit, le plus noble qui était Abbé ; souvent, il n’était par ordonné prêtre mais un
simple frère rompu aux affaires séculaires. Humble par nature et apte à gouverner car expérimenté, en servant les autres moines.


 


La démocratie de l’an 2013 oblige à être candidat donc à faire valoir ses mérites donc à poser des actes dénués d’humilité et à lutter
pour se faire élire… C’est le paradoxe que tu as à vivre et que tu as tranché comme le nœud gordien…

gilles 11/10/2013 08:56


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/10/11/97002-20131011FILWWW00006-retraites-le-compte-penibilite-vote.php


Il est surprenant que le compte pénibilité ait été voté.


Avec des comptes sociaux à la limite de mettre tout le système en situation d'effondrement, et surtout dans un monde en crise durable de création de richesses notre nation par la voix de ses
représentants élus, comment exploser augmenter encore les mécanismes de redistribution d'un Etat Providence déjà exsangue et incapable d'assurer la survie de ses systèmes de source de financement
notamment celle des entreprises.


On marche vraiment sur la tête. Je suis effondré d'une telle stupidité ou d'un tel dogme.

rigaux 10/10/2013 18:50


malgré tout ce qui se dit, tout ce qui se lit, nous vous soutenons. cependant, il serait souhaitable qu'au bout de quelques articles vous nous fassiez la synthèse des commentaires.  avec
tout notre soutien.


 

LC 10/10/2013 16:42


reponse au courrier 28dont je tais le nom.Nous n avons pas oublies que Monsieur Fillon qui a toute mon admiration est resté 5ans avec Sarko, mais vous meme si VOUS AVIEZ EN EXEMPLE UN EMPLOI ,ET
QUE VOUS N ETIEZ PAS D ACCORD AVEC VOTRE DIRECTEUR OU PDG, AURIEZ VOUS DEMISSIONNE?????? ALORS STOP

bibi 10/10/2013 14:45


bonjour M FILLON


nous avons tous compris vous ne vous laisserez plus vous dicter quoi que se soit par les barons de l UMP et de ceux qui sont au garde a vous devant N SARSOZY maitenant il vous faut de nouveau
rassembler le plus de personnes autour de vous et qui ne quitterons pas le navire aux premiers aboyements  N SARKOZY redevenait  celui que beaucoup de francais aiment respectueusement

DELANDRE 10/10/2013 10:39


Bonjour M FILLON


Je vous adresse ce commentaire pour vous faire part de ma perplexité quant à votre campagne médiatique actuelle.


Avec tout le respect que je vous dois, je crains que vous ne vous bruliez les ailes en attaquant frontalement NC. Il me semble plus adroit de traîter du fond des choses plutôt que de vous lançer
dans des attaques ad hominem. Vous êtes en train de perdre de nombreux soutiens parmi les députés UMP ainsi que ses cadres et sympathisants. NC reste extrêmement populaire malgré sa défaite,
d'autre part ayant été son premier ministre pendant 5 ans, par effet boomerang vos critiques ne peuvent que vous affecter. Vous devez présenter des blessures vraiment profondes, pour agir de la
sorte, attitude semblant aux antipodes de l'image que vous donniez jusqu'alors.


L'urgence me semble être à l'union afin de lutter efficacement contre ce gouvernement incompétent, de tracer votre chemin en proposant plutôt que critiquer le passé auquel vous êtes
inévitablement lié. Vous risquez l'isolement entre un FN en pleine expansion, des cadres et sympathisants UMP nostalgiques du petit caporal et un front centriste reconstitué. Sans appareil ni
troupe, votre candidature semble vouer à l'échec. Le statut d'homme providentiel appartient à l'histoire, même le grand homme a eu besoin d'un appareil partisan pour parvenir au pouvoir.


Je vous en prie M FILLON ne ruinez pas les espoirs que nous avons placés en vous par une attitude trop "viscérale", trop aggressive, retrouvez la hauteur de vue et d'esprit qui correspond
 au statut d'homme d'état qui est le votre.


En vous remerciant d'avoir pris un peu de temps pour lire ce commentaire pouvant vous paraître impertinent, mais je suis, comme probablement beaucoup un peu désarçonné et désappointé.


Cordialement


 

Pecoraro 10/10/2013 08:42


Bonjour Mr Fillon,


Llre autant de commentaires en votre faveur, me font dire que soit ce sont des faux, soit  les gens qui écrivent sont amnésiques. Mais bon sang de bon sang,
vous avez été le 1er ministre de Sarkosy pendant 5 ans !! Mais quel culot, mais quel appoint ! Ah oui j'oubliais, vous un homme politique ! Vous êtes un bon comédien.  Porquoi n'avez
vous pas démissioné si vous n'étiez pas d'accord avec lui ?  Pourquoi le dire aujourd'hui ? Mais comment voulez vous que les gens ai confiance en vous ? A mes yeux vous êtes le parfait
carriériste politique, qui n'en a rien à faire du sort des gens, ce qui compte pour vous c'est le prestige d'être un jour président de la république, c'est tout.

Lovera claudine 10/10/2013 07:22


Faire bloc pour les MUNICIPALES oui. Voila 8mois et plus que F.FILLON nous en parle tout en nous disant également qu il sera avec nous  pour les Présidentielles. Voila que Monsieur COPE et
son équipe meme Monsieur Borloo, décide  pour les municipales de faire alliance avec NF. Je suis d accord MAIS ALORS POURQUOI AVOIR CRITIQUE F.FILLON.Aux Francais ,Electeurs suivez celui qui
a osé nous aider et nous donner confiance depuis que les autres refléchissaient. Nous sommes avec vous Monsieur Fillon. Et que D veille sur vous.

Bonnier 09/10/2013 19:34


Bonsoir Monsieur Fillon.


Maintenant Monsieur Fillon il faut rentrer  dans la mêlée, vous imposer face à tous ces ténors de l' UMP  qui attendent on ne sait quoi pour  se  battre face au gouvernement
en place.Monsieur Fillon avec Force Républicaine démarquez vous , je pense que de nombreux Français seront la pour vous soutenir.Nous aimerions vous entendre sur une chaine télévisée afin que les
Français comprennent bien le fond de votre pensée. Avec tout mon soutien.


Bien cordialement. O Bonnier

ait aissa sonia boublil 09/10/2013 15:18


Monsieur.


je suis une adhérente , je vous ai parrainé pour la Présidence de l'U MP. Là je ne vous reconnais plus?Es- ce le temps de se présenter le meilleur Jje vous demande d ' arrêter de créer ce malaise
au sein denotre parti ,assez assez 


meci sonia

alice 09/10/2013 14:57


Enfin, enfin, celui dont La France a un immense besoin. Cheri François Fillon MERCI d'être là. alice

PAGNOTTA Antoine 09/10/2013 12:01


Adhérent UMP depuis toujours, SVP M. FILLON, ne parlez plus de "compétition pour 2017",


aujourd'hui il faut se concentrer pour les Municipales et contre les socialistes.


Personnellement je souffre quand je vois le Parti se diviser.


 


 

Lovera claudine 09/10/2013 11:44


François Fillon c est le moment de montrer enfin que vous etes notre nouveau candidat au présidentielles. UMP na pas a nous donner des ordres encore moins a nous gaver comme les oies avec le
retour de Sarkosy. Il a fait 2ans  est a perdu au dernières elections. Ce qui veut dire que les électeurs  ou citoyens ne voulais plus de  sa politique. NOUS SOMMES DERRIERE VOUS
ET AVEC VOUS. NOUS ALLONS DE L AVANT, ET VOUS SEREZ ELU. Bien a vous

ALVARES 09/10/2013 10:35


Monsieur FILLON,


j'ai failli vous écrire plus tôt qu'il fallait "rentrer dedans", vous l'avez fait : chapeau bas!!!!je n'ai rien de spécial contre l'ancien président mais ne vous a t-il pas qualifié de
"collaborateur"????? et maintenant certains disent que vous lui devez tout???? ils ne sont vraiement pas crédible à mes yeux


BRAVO BRAVO.......de tout coeur avec vous quoiqu'il arrive

caux 09/10/2013 09:46


Bravo Mr.FILLON pour votre détermination. continuez ! continuez!!

martin 09/10/2013 09:37


Vous aviez dérouté les français par des complaisances ou atermoiements (élections Présidence UMP, trop d'allégeance à Sarkozy dans ses turpitudes,
une mollesse générale, etc…). De trop grandes attaques de SARKO engendrent maintenant des réactions négatives.


Or, vous aviez une crédibilité certaine et vous inspiriez confiance et je croyais beaucoup en vous.


Si vous ratez votre tour, il ne restera que le recours à JUPPE auquel je me suis préparé.


Ne soyez pas, comme les autres, dans le clientélisme et la technique électorale, mais travaillez sur le FOND.


Pourquoi le FN plait tellement ? Parce que les français rejettent :


- l'intégration débordante non contrôlée (allez à pied à MONTREUIL – prenez le METRO),


- la perte de nos valeurs et de notre culture,


- la gabegie publique,


- la déroute d'un contrat social plus du tout adapté à notre époque, financé par tous les français moyens mais bénéficiant à ceux qui ne
contribuent pas et outrageusement exploités par des mafias,


- etc…


Donc travaillez sur le FOND. En sus de la problématique FISCALE, je vois des axes forts nécessitant courage, mais qui seront payants :


- l'indemnisation actuelle du CHOMAGE est un encouragement au travail au noir et à la NON reprise d'un travail,


- le DROIT DU SOL institué par GISCARD doit être remis en question,


- Mettre fin au millefeuille public et limiter le pharamineux nombre de sangsues publiques avec leurs avantages (faites quantifier la population
« politique » et son coût),


Votre site INTERNET n’est que de la LANGUE DE BOIS.  Avez-vous dans votre entourage des personnes de TERRAIN ? ?


 


Nous sommes tous fatigués des « IL FAUT QUE », « RASSEMBLER » … autour de …..… Il y a une foule de droite et
de gauche, révoltée, qui ne demande qu’à suivre celui qui aura le COURAGE d’annoncer la CONSTRUCTION d’un vrai PROJET DE SOCIETE. 

hervé Girard 09/10/2013 00:05


Bonjour Mr Fillon


je suis d'accord avec vous sur certains sujets mais je m'inquiète de vos propos contre Sarkosi, j'ai peur que cela vous fasse défaut


cordialement


Mr Girard hervé

MARC 08/10/2013 23:21


françois fillon 5 fois vous avez supprimé mes posts malgrès que je suis un électeur de droite depuis toujours mais vous n'admettez pas la critique a votre encontre


vous n'avez existé que grace a nicolas sarkosky


jamais je ne voterai pour vous qui ignorez avec un ego minable les électeurs de droite


salutations au perdant

benoit 08/10/2013 21:07


M. Fillon, vous etes le futur président que j'attendais. Avec Mrs Baroin et Juppé, vous etes les derniers Hommes d'Etat, capables de se battre pour la nation, et non pas de simples hommes
politiques, qui se battent juste pour leur élection. Ce n'est pas de moi, mais j'avais trouvé cette phrase très bien.


L'ump telle qu'elle est est bien trop centrée sur elle meme pour pouvoir répondre aux attentes des français. Fondez autre chose, rassemblez les enfants de philippe Séguin et faites nous un vrai
parti qui aime la France pour ce qu'elle est, pas pour s'en servir et s'enrichir sur le dos des citoyens. J'ai confiance en vous.

FROGER Jean-Paul 08/10/2013 17:31





On ne relèvera pas la France en opposant un peuple de gauche contre un peuple de droite, ni en inventant un peuple d'"extrême droite".


Cette remarque est judicieuse, mais ne correspond pas à la réalité, car s’adressant au sectarisme des hommes de gauche, il est impossible de les décrocher de leur dogme. Ceci pour deux
raisons : La première est que pour eux, l’avenir de la France doit passer coûte que coûte par l’idéologie socialiste, comme pouvait  être l’idéal
communisme stalinien du Parti Communiste Français. Il faut détruire pour reconstruire ensuite sur les bases d’une idéologie Marxiste, même si le prix passe par l’éfondrement du Pays. Même contre
la volonté du peuple. Peu importe ! (voir Taubira)


La deuxième raison est: lorsqu’on tient le pouvoir, on ne le lâche plus, quitte à faire des promesses que l’on sait intenables, pour amadouer le bon peuple. Le mensonge fait parti de la
religion socialiste.


D’ou la difficulté de faire basculer l’électorat de gauche vers une démocratie participative.


Concernant l’extrême droite et son électorat , et non la ‘droite extrême’, l’idée de la France est beaucoup plus louable. Même si leur tendance protectionniste et souverainiste est complètement
dépassée, il ont de la France un sens de haute probité. Ce qui rejoint l’idée que nous nous faisons nous même de notre Pays, tout le moins en ce qui concerne notre valeur au drapeau.


Se complaire à traiter le FN d’infamant, c’est donner du grain à moudre à la Gauche moralisatrice , c’est se ranger sous la bannière de la ‘ pensée unique ‘ si chère à cette  Gauche donneuse de leçon. C’est accréditer le fait que seul l’extrême Droite est infamante, et accepter que l’extrême Gauche soit un parti normal et de
gouvernement.  Cela vaut également pour les Verts, peut-être plus encore . L’électorat du FN est éminemment respectable, qui représente 20% des
Français. Se sont eux qu’il faut convaincre et respecter, en leur prouvant l’intérêt qu’ils ont à se rallier à nous.


Mais l’UMP avec ses divisions est-elle encore crédible ? Je n’y crois plus guère. Trop de particularisme, trop d’intérêts particuliers. Trop de vieilles badernes ne pouvant s’empêcher,
devant une presse unitairement de gauche, d’étaler leurs vieilles rencoeurs contre celui-ci ou celle-là. L’UMP ne parle plus d’une seule voix. Chacun y mets sa chanson. Ce n’est pas comme cela
que ce parti restera le premier de France. On attire pas les mouches avec du vinaigre.


 


J’aime votre discours de samedi au siège de l’UMP.


 

Chris Kressmann 07/10/2013 23:18


C'est bien dommage que votre participation (et intervention) à la réunion de samedi n'ait pas été annoncée aux responsables locaux : je me serais "bougée"... ainsi que d'autres j'en suis
convaincue.


C'est la première fois que je sèche une réunion : pas de chance.


CK


 


CK

TOUMI SIEF 07/10/2013 18:48


A l'attention de Mr FILLON: Vous etes sur la bonne voie. Tout ce que j'avais prédis pendant que vous assumiez le role de premier ministre est en train de se réaliser aujourd'hui. Vous avez le
courage d'entreprendre des actions politiques que personne n'aurait oser faire avant vous. Enfin, je vois en vous le futur grand politique capable de gouverner la france. Au fait, ce qui manque a
votre pays c'est le regard de la scene politique francaise vue de l'étranger. Votre démarche actuelle est réaliste et elle est empreinte de justice et de régularité et de ce fait ne peut que
réussir. Je peux vous donner d'autres commentaires si vous le désirez.

Franck Cieslik 07/10/2013 16:19


Or sujet :


Il semblerait qu'il y est plus d'émotion parmi les partis politiques envers la montée du Front National qu'envers les 5 ou 6 millions de
chômeurs, la précarité et l'érosion certaines de nos entreprises.   Ne nous trompons pas de cible. La cible est dans ce carcan ou nous sommes qui tue tous les jours nos
emplois, nos entreprises, bien parce qu'elles sont sujettes à une pression insoutenable. Voilà la vraie raison de notre crise et du chômage : notre égocentrisme.


Les français attentent non pas des solutions miracles, mais qu'on leur pose les vraies questions sur notre société et qu'on leur apporte de
vraies réponses avec de vraies solutions.


FC

bertin jp 07/10/2013 12:53


ELECTION BRIGNOLLES.


 


LES medias découvre la réalité de terrain!


La gauche et l'extrème gauche ont "la gueule de bois"


La droite est gènée......


Bref,80 pour cent de nos élites,n"ont plus que 20 pour cent des électeurs!


Chez le peuple,c'est la bonne règle des 80/20 de nos grands mères.


Pour les statisticiens de l'élite,le grand père GAUSS ne peut tromper ses


meilleurs élèves! Dieu soit loué respire un éditorialiste de gauche.


Mème le diable appelle Dieu au secours.


    Vérité,vous avez dit vérité.....,comme ça fait du bien un peu ,un petit peu


    un tout petit peu de vérité!


BREF,M HOMAIS -hollande,faute d'envoyer des missiles sur les alaouites et


les chrétiens de syrie,doit gérer la conversion prochaine de ses élites municipales!


Vous avez raison il est temps de faire une vraie rupture!

rigaux gerard 07/10/2013 12:07


François Hollande, après la Corse, va se rendre dans les villes où un socialiste tient la mairie.je croyais qu'il allait se tenir au-dessus des partis......encore une promesse bafouée.la peur du
FN est totale alors que votre discours est de parler  aux abstentionnistes.qu'allez-vous faire pour soutenir la candidate UMP ou qu'a prévu l'UMP. nous souhaitons une réponse. avec tout
notre soutien.

Froger 07/10/2013 09:26


J'ai toujours voté UMP. Voir l'UMP aujourd'hui se désintégrer, être incapable de jouer son rôle d'opposition qui serait tellement simple avec
ce gouvernement de gauche fait essentiellement d'inexpérimentés étalant leurs divisions publiquement.


Comment est-il possible de recommander de faire bloc pour les municipales et en même temps vous voir diviser l'UMP en traçant votre chemin en solitaire pour les présidentielles ?  


Vous avez été 5 ans Premier ministre. Pourquoi n'avez-vous rien dit alors ? Vous êtes solidaire avec Sarkozy pour le bilan de votre
quinquennat.


 

Jean-Marc 07/10/2013 01:34


j oubliais: irez vous à Brignoles? 

Jean-Marc 07/10/2013 00:52


si le FN passe à Brignoles les carottes sont-elles cuites?


non seulement les electeurs n'auront plus de scrupule a voter FN...


mais il me semble que  l ambition et la nature humaine  poussera n importe quel gogo "presentable" a se proposer au nom du FN...


pire de nombreux candidats de droite s'opposent dans certaines villes...


tout cela fait le jeu du FN...


par ailleurs le temps de parole "offert" aux politiciens du FN (utilisé ou non) sert la com du FN...


comment vont communiquer les agences de presse(Brignoles) ? si elles n'évoquent pas/peu Brignoles elles passent pour des ettouffes FN...


si elles en parlent : elles attisent ce pourquoi pas eux après tout... on a déjà essayé les autres alors pourquoi pas eux (le FN)...


Quoiqu'il en soit lors des municipales le PS va se faire "massacrer".


Je suis en BZH(centre) les gens ici ne parlent que des ROM qui vont bientot arriver dans une ville moyenne, des manifestants des abattoirs qui vont perdre leur boulot... du bois qui part en
Chine... et de Hollande (la pour le coup je ne repète pas ...).de certains travaux qui sont faits comme par hasard a quelques mois des élections...


ils causent aussi des portiques ecotaxe pour faire payer les camions... franchement qu on fasse payer les societes etrangères sur les routes ok mais pas les entreprises francaises..


bref, résultat : on voit un peu plus de graffitis FLB , et certains seraient prèts a tronconner a nouveau quelques portiques comme ca déjà été fait (passé sous silence médiatique)


http://abcmoteur.fr/actualites/quand-la-bretagne-dit-non-a-eco-taxe-et-abat-un-portique/...


voir les commentaires (en supposant qu'un lecteur sur 10 s'exprime ) ... a votre avis pour qui voteront tous ces gens... ???


alors voila le vote FN ressemblerait  au psoriasis:une colère rentrée qui s'exprime a fleur de peau...


j ai beau etre magnétisseur...je ne peux rien faire  ;)  


a vous de jouer ;)


 

gilles 06/10/2013 22:28


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/06/97001-20131006FILWWW00187-raffarin-critique-la-strategie-de-fillon.php


Vous êtes dans la rupture. Génial.


C'est parti !


Vous y êtes presque.


 

gaetan 06/10/2013 21:49


Pas mal, mais on est encore au niveau de la bagarre de village devant la hutte d'Ordalfabétix. "Il est pas frais mon poisson"


Il vous manque le corpus idéologique, le gaullisme "Nous avons été vaincu par la force mécanique et nous vaincrons par cettte même force mécanique"


Il faut du sens et du rêve.


NS l'a parfaitement compris. Le paradigme, énergie-produit, de l'innovation de masse, seule capable d'amener de la richesse. En dehors, c'est le temps de travail qu'il faut augmenter massivement.


Labourez, labourez jusqu'à comprendre le point commun de toute cette colère et surtout le point commun de la manière dont vous pourrez l'apaiser.


la base est votre seule arme. Ensuite et ensuite seulement vous pourrez vous servir de votre assise et de votre réseau parlementaire.


En attendant, il n'y a plus qu'à attendre le vote de Mars. Le choc va être violent. Puis viendra le temps du choc entre le maitre et l'élève.


NS a comme prochain premier ministre JF Coppé. L'artisan des basses oeuvres. Projet économique. C'est dire. Il y a une carte essentielle qui a changé par rapport à 2007. NS a perdu son 
balancier. Et ce n'est pas Carlita qui va pouvoir la remplacer.


Vous de votre côté, préparez celmui ou celle qui sera votre boussole également, ainsi que votre prochain premier ministre, votre moteur économique. Ce dernier devra être expert et aguerri sur
deux domaines 1 l'économique pour mettre en route l'aimant fédérateur de toutes les énergies 2 le social et le syndical pour faire avaler toutes les potions qui devront être ingurgitées par le
corpus professionel sans risquer la révolution.


Vous devrez passer par un sacré goulot d'étranglement de popularité.


Bon courage


 

Pierre 06/10/2013 18:45


La presse s'offusque d'un accord potentiel de la droite traditionnelle avec le FN,


mais la presse ne s'étonne pas que les écologistes puissent s'allier au parti de M. Mélenchon.


 


M. Fillon, pourquoi ne réagissez vous pas à ce tropisme ? Pour moi, c'est insupportable.


 


Pierre

ALVARES 06/10/2013 16:20


Monsieur FILLON,


désolé, mais vous êtes au TOP!!!!!!!!!!


signé : un futur proche adhérent à force républicaine

jean pierre trassard 06/10/2013 15:22


il y a bien longtemp que ja n'avais entendu un tel discours, en tous points juste et sufisement précis pour redonner envie de croire, d'espérer de nos hommes politiques un signal fort et clair.


merci monsieur Fillon

potier 06/10/2013 13:31


vendu

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche