Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 09:27

J'ai parcouru hier l'Aquitaine et la Gironde pour soutenir nos candidats de l'UMP aux élections municipales. La journée s'est terminée par une réunion publique tenue aux côtés Alain Juppé à Saint-Médard-en-Jalles pour épauler Jacques Mangon.


Municipales-4209.jpg

 

Cher Jacques,

Cher Alain,

Mes très chers amis,

 

C’est pour moi un immense plaisir de retrouver les militants de la France que vous êtes, et tous les élus à qui j’adresse un salut fraternel.

J’étais avant-hier à Nantes, hier à Manosque et Forcalquier dans les Alpes de Haute-Provence, demain je serai à Angoulême, et aujourd’hui, je suis depuis ce matin à Anglet, à La-Teste-de-Buch, à Gujan-Mestras pour épauler nos candidats aux municipales.

Et me voici ce soir pour soutenir Jacques Mangon , qui a le talent, la solidité, la générosité pour servir Saint-Médard-en-Jalles.

Jacques, nous avons confiance en toi et je crois que le temps du changement est ici venu !

Tu le sais, ton défi est non seulement municipal, mais il dépasse les frontières de cette commune puisque c’est aussi l’avenir de la communauté urbaine de Bordeaux qui est en jeu. Et cet avenir est décisif puisqu’il s’agit d’engager, sur un vaste espace, une politique cohérente en matière de développement économique, de solidarité, d’infrastructures.

D’une certaine manière, la réussite exceptionnelle de Bordeaux, portée et incarnée par Alain Juppé, pourrait s’étendre et fédérer tout un territoire !

Voilà l’enjeu qui est entre vos mains à toutes et tous.   

 

Depuis des mois je parcours la France, et je vois que la colère gronde et assaille un pouvoir qui a trop promis et mal agit.

Pour autant, l’opposition doit faire ses preuves, et c’est pour cela qu’il faut être à l’écoute et sur le terrain.

Depuis mai 2012, notre mouvement a connu des moments difficiles et les cicatrices sont encore là, mais le temps est venu de partir au combat ensemble.

La reconstruction commence avec ces municipales, et d’une certaine manière elle s’incarne ici, où Alain et moi-même unissons nos forces pour démontrer que notre famille politique est debout et rassemblée lorsqu’il s’agit de défendre des valeurs communes.  

 

Avec Alain, nous nous connaissons depuis bien longtemps.

Nous avons travaillé ensemble, nous nous rattachons tous deux à l’héritage d’un gaullisme qu’il faut prolonger et moderniser… il nous est même arrivé de nous opposer mais cela n’a jamais brisé notre estime réciproque.

 

Nous sommes aujourd’hui coude à coude. Et ca n’est pas seulement un geste d’unité, pas seulement un geste de confiance mutuelle, c’est aussi un message adressé à tous ceux qui pensent que l’UMP est en mal de crédibilité.

Alain et moi-même avons eu la lourde charge de gouverner la France, et j’ai la faiblesse de penser que l’union de nos expériences et de nos convictions est plus forte que tous ceux qui, à gauche ou à l’extrême droite, prétendent parler au nom des intérêts de notre pays.

La crédibilité est dans notre camp, et ceux des observateurs qui disent que la droite ne ferait pas mieux que la gauche se trompent lourdement.

 

Mes amis, avec ces municipales, le combat est local, projet contre projet, personnalité contre personnalité, mais l’enjeu est aussi national, et c’est de cela dont  je suis venu vous parler.

Récession économique, montée du chômage, augmentation des impôts, division regrettable des Français sur la question du mariage, accroissement de l’insécurité…

Malgré ce bilan calamiteux, le gouvernement reste convaincu que sa politique est la bonne.

Voilà pourquoi nous n’avons pas d’autre choix que d’utiliser ces élections municipales pour le contraindre à regarder la vérité en face !

 

L’urgence absolue est de stopper la spirale fiscale qui est en train d’étouffer notre économie.

C’est plus de 50 milliards d’impôts supplémentaires depuis l’arrivée de la Gauche.

Plutôt que de baisser fermement les dépenses publiques pour réduire les déficits, les socialistes ont demandé aux Français de payer la facture de leur politique.

 

Mois après mois, les impôts sont devenus un nœud coulant qui est en train d’étrangler l’économie française.

Ces impôts ont stérilisé la consommation et les prochaines hausses de la TVA viendront accabler un peu plus le pouvoir d’achat des ménages.

Ils ont paralysé les investisseurs français, et pour l’essentiel, ce sont les capitaux étrangers qui viennent à notre rescousse.

Ils ont réduit les marges de nos entreprises qui n’ont pas les moyens d’innover et ils ont renchéri le coût du travail, qui reste chez nous supérieur de 10% à la moyenne européenne.

 

Après avoir assommé le pays d’impôts, voici maintenant que le gouvernement se propose de remettre la fiscalité française à plat… Personne n’est dupe !

Dans le meilleur des cas, il s’agit pour le gouvernement de gagner du temps pour calmer la fronde de tous ceux qui en ont assez de payer la note du socialisme. 

Dans le pire des cas, on nous servira une réforme qui à l’évidence ne se traduira pas par une baisse des impôts, mais par une pression fiscale supplémentaire sur les classes moyennes. Pourquoi dis-je cela ?

Parce qu’il faut impérativement réduire nos déficits sous peine d’être totalement discrédité sur les marchés et en Europe !

Et comme ce gouvernement est incapable de baisser les dépenses publiques alors il continuera d’augmenter les impôts..

Les municipales, c’est l’occasion de dire «stop» à cet assommoir fiscal qui condamne notre nation à la stagnation et au chômage.

 

Depuis l’été 2012, notre pays compte près d’un demi-million de chômeurs de plus.

Le pari du Président de la République d’infléchir la courbe du chômage en multipliant massivement les contrats subventionnés est un peu dérisoire.

Il ne faut pas infléchir cette courbe mais tenter de la casser.

Avec plus de 3 millions de chômeurs, maintenant il faut oser !

Oser en assouplissant le droit du travail ;

Oser en sortant des 35 heures ;

Oser en mettant le paquet sur l’apprentissage ;

Oser en réformant de fond en comble notre système de formation professionnelle ;

Oser en instaurant la dégressivité des allocations chômage …

Je ne vous propose pas de retour en arrière, pas de fuite en avant non plus mais une rupture nécessaire avec la prudence des dernières décennies.

Pas par gout de la rupture mais parce que la France est au bord du déclassement.

Maintenant il faut y aller, c'est la dernière sortie avant la voie rapide du déclin.

 

Face à cette situation qui voit la colère se mêler à l’urgence, les élections municipales doivent être le premier acte du redressement national et du renouveau français !

Ici, vous avez un projet pour vos communes, mais je vous invite aussi à défendre une certaine idée de la République car la Liberté, l’Egalité et la Fraternité ont besoin de vous !

 

La liberté, c’est d’abord pour moi la capacité pour notre pays à maitriser sa souveraineté nationale.

Et cette volonté d’indépendance nous commande de remettre nos finances publiques en ordre car un pays qui croule sous les déficits et la dette est un pays vulnérable et à la merci des investisseurs extérieurs.

J’accuse François Hollande ne de pas faire de la lutte contre nos déficits une priorité, et je l’accuse de ne pas mettre le paquet sur la productivité et la compétitivité économique de notre pays qui est le seul en Europe à surtaxer à ce point les entreprises et le travail.  

La liberté se confond avec le pouvoir de créer et de travailler.

Dans une économie moderne, ce ne devrait pas être au Gouvernement de décider dans les détails, comment, dans quelles conditions, à quelle heure et à quelle date les entreprises vivent et se développent.

Ce devrait être aux entrepreneurs, aux salariés et aux partenaires sociaux de négocier des solutions sur le terrain. 

Il faut sortir des 35 heures, il faut assouplir ces règles étroites qui empêchent les salariés volontaires de travailler le dimanche pour augmenter leur pouvoir d’achat, il faut faire confiance au bon sens et au courage des Français…

 

La liberté n'existe pas sans préservation de l’ordre public.

Les Français sont excédés de voir l’Etat piétiner, hésiter et reculer devant les délinquants et la violence.

Il n’est pas acceptable qu’il faille attendre deux ans pour expulser les occupants d’un logement social transformé en entrepôt de drogue.

Pas acceptable que des terrains occupés illégalement par des camps de roms attendent des mois pour être évacués.

Pas acceptable que des gangs connus de tous échappent si longtemps aux foudres de la justice.

Le sentiment d’impunité continuera de prospérer si le premier réflexe est de trouver des excuses aux délinquants; et si le second réflexe consiste à tout faire pour leur éviter la prison.

N’en déplaise à Madame Taubira, avant d’être une victime de la société, un voyou est un voyou, et tant qu’il se croit impuni il se croit intouchable !

 

En matière de sécurité, les collectivités locales peuvent  agir sur le terrain, comme Alain l’a fait à Bordeaux !

Extension de la vidéo surveillance, mobilisation de la Police Municipale, fermeté face aux dégradations et aux occupations illégales… Les Maires de la droite républicaine et du centre peuvent et doivent se dresser en gardien de l’Ordre Républicain!

 

Mais cet effort ne sera efficace que si l’autorité est également restaurée au sein des foyers.

Avoir un enfant, c’est honorer des devoirs ! Celui de l’éduquer. Celui de lui transmettre des valeurs. Celui de le récompenser ou, au contraire, de le recadrer lorsqu’il le faut.

Ce ne devrait pas être le rôle de la Police ou de la Gendarmerie que de rappeler à des adolescents qu’à 22 heures on est à la maison et pas dans la rue.

La responsabilité parentale, c’est une valeur à laquelle nous croyons, et c’est une responsabilité que le maire et ses adjoints peuvent faire partager en allant courageusement au contact des familles pour leur rappeler leurs devoirs.

 

Il y aussi une liberté qui exige un sursaut.

Je veux parler de la liberté de croire ou de ne pas croire garantie par le principe non négociable de la laïcité.

Il y a un siècle, la République a imposé ses règles à l’Eglise, notamment catholique. Cela fut rude mais cela permis à chacun de vivre en harmonie.

Aujourd’hui, comment ne pas s’inquiéter devant les dérives liées à une interprétation dévoyée de l’Islam ?

Il y a une sorte de choc des cultures qui gronde et qui est un danger pour la laïcité, pour l’unité française, pour nos concitoyens musulmans eux-mêmes qui sont victimes de ces provocations.

Ce sont des questions qu’il faut aborder de front, comme nous avons l’avons fait en interdisant les signes religieux à l’Ecole et comme je l’ai fait en interdisant le port de la burqua qui est une prison pour les femmes.

 

Etre Français, c’est être tous égaux en droits et devoirs, tous responsables de notre pays, et pour tout dire, tous ensemble plutôt que chacun pour soi.

Voilà pourquoi je m’oppose à la société communautarisée, parcellisée, ghettoïsée, où chacun se replie sur sa religion, ses origines, son clan, en oubliant d’aimer la France qui transcende nos différences.

 

La République, c’est aussi l’égalité, qui va de pair avec la lutte contre les injustices. Mais cette lutte n’est admirable que si elle tire les citoyens vers le haut.

L’égalité, c’est l’Ecole républicaine qui entraine les enfants vers le savoir et l’excellence.

La gauche a combattu toutes les réformes de l'école depuis trente ans. Mettre les lycéens dans la rue est un exploit qui vaut à tous ceux qui l'ont réussit d'entrer au parlement sous les couleurs du PS.

Depuis plusieurs mois, la réforme bricolée des rythmes scolaires disperse les énergies, alors que la priorité est de restaurer la qualité de notre système éducatif qui est en train de décrocher.

 

L’Egalité, c’est aider à se relever celui qui met un genou à terre mais c’est refuser que l’assistanat devienne une règle de vie.

Voilà pourquoi je crois à la nécessité de conduire les chômeurs de longue durée à accepter un travail d’intérêt général de quelques heures par semaine car quand la société vous aide vous devez l’aider aussi !

 

L’égalité n’est pas l’égalitarisme, et il est donc normal que celui qui travaille plus que son voisin gagne plus que lui, comme il est normal aussi qu’un chef d’entreprise qui n’a pas tout réussi renonce à percevoir des indemnités qui sont déraisonnables.

Je rêve d’une France qui encourage et honore ceux qui se retroussent les manches et qui gravissent tous les échelons.

Il faut en finir avec ce mépris de la réussite, cette jalousie exacerbée, ce nivellement par le bas.

En République, chacun doit pouvoir être fier d’avoir réussi et de le dire car c’est le mérite qui permet de reconnaitre les individus à leur seul talent et leur seul courage.

 

Pour être valorisé le travail ne doit pas être surtaxé, et à cet égard, nos candidats aux municipales ont leur rôle à jouer en s’engageant à alléger la pression fiscale qui pèse sur leurs concitoyens.

Comment l’alléger ?

En réduisant les effectifs des collectivités locales qui ont embauché 350.000 fonctionnaires supplémentaires en 10 an ; en modernisant les services municipaux; en rationalisant et en fédérant les actions entre les collectivités car on ne peut plus se recroqueviller derrière nos 101 départements, nos 27 régions, nos 36.000 communes.

D’où l’intérêt de la communauté urbaine de Bordeaux qui doit permettre d’harmoniser les objectifs et de mutualiser les moyens pour les atteindre.

 

Quant à la fraternité, elle est le ferment de l’unité nationale.

Qu’importe à mes yeux les origines sociales, la couleur de peau, la religion, pourvu que le cœur soit généreux et respectueux de la France.

La Nation française a assimilé depuis des siècles des générations d’étrangers qui lui ont apporté leur énergie et qui sont parfois morts pour elle sur les champs de bataille.

Mais aujourd’hui, l’intégration vire au naufrage et dans certains quartiers on ne se parle plus.

Il faut accueillir moins pour intégrer mieux.

Pour cela, il faut resserrer l’immigration professionnelle aux stricts besoins de notre économie car avec 3 millions de chômeurs, la France a d’abord le devoir de remettre ses concitoyens au travail avant de se tourner vers les autres !

Il faut continuer à réduire l’immigration familiale en luttant contre la fraude, comme mon gouvernement l’a fait de 2007 à 2012.

Il faut réserver l’accès à certaines prestations sociales aux étrangers disposant d’un titre de séjour et ayant cotisé dans le cadre d’une activité professionnelle en France pendant au moins un an.

Enfin, il faut revenir à l'esprit du droit d'asile qui est d'accueillir des étrangers dont la vie est menacée dans leur  pays d'origine, pas d'offrir une voie détournée pour émigrer vers la France.

 

Mais au préalable de tout cela, il faut que l’Etat soit net et ferme. Avec l’affaire Leonarda, le Président de la République s’est montré incapable d’assumer clairement le renvoi dans son pays d’une famille en situation irrégulière qui a détourné nos lois et qui, au surplus, se moquait de son autorité.

Lorsque que la voix de la République est floue, alors les lois de  République sont détournées : voilà ce que François Hollande n’a pas compris.

   

Mes Amis, je combats ce gouvernement qui affaiblit notre pays et je dénonce le populisme et les extrémismes qui l’entraîneraient vers les ravins.

Je réclame que l'on respecte les français qui sont tentés de voter pour le front national parce qu'il faudrait essayer "autre chose" mais les respecter c'est les éclairer sur l'absurde et dangereux programme du FN.

C'est un programme de gauche avec les habituelles dénonciations du grand capital et des puissances de l'argent, avec la diabolisation de la mondialisation, avec le retour à la retraite à 60 ans de Mitterrand, avec augmentation de la dépense publique et le refus de réduire les emplois publics.

C'est le suicide collectif avec la sortie de l'euro et la dévaluation sévère qu'elle provoquerait, entrainant la ruine des petits épargnants.

Le programme du FN c'est le retour aux années trente, à l'abaissement de la France et au cortège de souffrance qui s'en suivit.

Entre le laxisme socialiste et l’extrémisme du Front National, nous sommes là, avec Alain, Jacques et tous les élus ici présents, pour défendre une autre vision de notre pays : celle d’une France qui croit au travail, à l’autorité, à l’éducation des enfants, au civisme.

Là pour promouvoir une société où l’innovation, la formation et la recherche scientifique et technologique nous réconcilient avec le progrès économique et social.

 

Là aussi pour dire que l’Europe ne doit pas être le bouc émissaire de tous nos maux et la source de toutes les démagogies. L’Europe à des défauts, mais elle est une civilisation millénaire, une civilisation brillante qui doit être notre protection et notre tremplin dans la mondialisation.

 

Autour de nous, mes amis, trop de nos compatriotes pensent que la France est «fichue», et il est vrai que dans un monde concurrentiel de 6 milliards d’habitants, la bataille est difficile.

Mais nous sommes la France, qui reste l’une des premières puissances internationales, la France qui tout au long de son histoire a souvent étonnée le monde par son audace et sa vaillance.

Nous sommes les héritiers de toutes les générations passées qui par leur travail et leur courage nous ont donné le privilège de pouvoir dire : «je suis français…. et j’en suis fier».

 

Au fond de notre cœur, il y a cette fierté qui nous invite à nous dépasser ensemble.

Alors, pour la France que nous aimons, nous devons nous battre, nous devons nous mobiliser, nous devons convaincre les sceptiques et les fatigués, nous devons nous rassembler pour aller chercher la victoire.

 

Vive la France et vive la République !

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

RANVIAL Liliane 23/12/2013 09:46


Je suis avec vous .

bertrand laulanne 08/12/2013 18:08


Bonsoir François Fillon,


La belle image que l'on retient : Alain Juppé et vous-même sur la même estrade. Ceux qui ont dirigé la France, ceux qui sont crédibles doivent continuer à se réunir pour convaincre les Français
qu'il faut prendre les décisions difficiles qui permettront à la France de rebondir.


Continuez. Amicalement, Bertrand L.

jean-François Chaussier 08/12/2013 01:09





Pour compléter votre analyse, ce sont les syndicats qui interviennent pour
légiférer sur la fiscalité de l'épargne, il ne faut pas s'attendre au raisonnable et à l’équité. Pour la plupart, ils sont comme leur mentor, ils veulent faire payer les "riches" à l'exemple de
la contribution sociale rétroactive de 15,5% sur les contrats « multisupports ». Le gouvernement s’appuie exclusivement sur les syndicats pour faire aboutir son projet inavoué de réduction des
déficits par l’épargne.


Les syndicats y sont, à l’évidence, favorables et c’est un appui tactique
permettant au gouvernement de puiser sans vergogne dans les caisses de l’épargne.


 


Il n’y a pas d’autre solution que de jeter les socialistes par-dessus bord
dès les prochaines élections municipales pour changer de politique et ne pas subir la versatilité et la perversité de leur politique sur l’épargne.


 


On n’entend pas beaucoup les politiques s’exprimer sur cette apparente
convergence d’intérêt des syndicats au détriment des épargnants qui sont pourtant de bons contributeurs de l’État et du monde industriel. Si le gouvernement continue dans cette voie, il va
détruire la confiance en l’épargne.

Marie-Luz Courtais 07/12/2013 22:02



Monsieur François Fillon,


Je m'appelle Marie-Luz Courtais, je ne représente qu'une voix parmi des milliers. Je vous contacte car je soutiens la suppression des techniques de pêche les plus destructrices dans
l’Atlantique nord-est, je refuse le chalutage en eaux profondes.



Une pétition de 732 000 signatures a déjà été transmise à l'Élysée le lundi 2
décembre 2013 avec une demande de rendez-vous urgente. Aucune nouvelle.


Le vote du parlement qui peut mettre fin au chalutage en eaux profondes a lieu
le mardi 10 décembre 2013. Une nouvelle pétition avec des signataires du monde entier est actuellement en cours.


Maintenant, c'est à vous de démontrer que vous écoutez les requêtes du peuple
Français. J'ai confiance en vous et en vos actes.


AGISSEZ ! Vraiment ! Merci


Marie-Luz Courtais 

Remagem 07/12/2013 19:50


Bravo Monsieur FILLON, tracez votre chemin , nous serons de plus en plus nombreux à vous suivre !


Et si le sage Alain JUPE décidait de vous accompagner, ce serait un soutien majeur susceptible d'accélérer la dynamique en votre
faveur.


La crise de l'UMP a désespéré les militants et décrédibilisé durablement  sa hiérarchie. Un an
après rien n'a changé, les responsables de ce fiasco sont toujours en place  et se révèlent incapables de  redorer l'image de notre Mouvement.


L'UMP ne parvient pas à susciter l'espoir d'une indispensable alternance et de lendemains meilleurs. De plus en d'électeurs se détournent des
parties traditionnels. Les votes de protestation risquent de remplacer les votes de conviction, les extrêmes en profitent …


Monsieur FILLON continuez à nous montrer la voie du salut et du renouveau!

Cieslik franck 07/12/2013 18:49


 


Il faut le dire nous avons en France des charges sur les entreprises insoutenables. Je suis chef d’une petite entreprise industrielle. En quoi
les portiques pour collecter les éco taxes seraient-il un remède à notre conjoncture, si non de créer de nouvelles usines à gaz qui ne feront qu’accroître la pression sur le monde du
travail.


 


Voulons-nous que tout partent en Chine ou ailleurs. On dirait que les pouvoirs politiques font tout pour.  


 


Ne trouvez-vous pas que les contraintes (la pression) sont déjà bien dépassées sur le monde du travail ?  On dirait même que dans notre pays on n’aime pas beaucoup le travail et c’est bien ce que penses beaucoup les étrangers, vue de leurs lorgnettes.


 


Voulons-nous une France qui considère le travail ? Voulons-nous un France qui reste souveraine ?    Il me semble que notre souveraineté ne pourra se défendre que par le respect, la valorisation du travail des
hommes et des femmes. Une véritable réforme fiscale devrait s’établir sur un tel fondement, mais je trouve que les politiques sont quand même bien loin de cette prise de conscience et manquent
surtout de beaucoup de bon sens. Les bonnets rouges démontrent bien quelque part ce décalage avec les réalités du terrain.


 

Christine 07/12/2013 11:33


Bonjour Monsieur Fillon


100 % d'accord avec la plupart des commentaires et en particulier le n° 12, qui résume les attentes de beaucoup d'entre nous. On n'en peut plus de la présidence désastreuse de M. Hollande et les
manoeuvres de MM. Copé et Sarkozy sont insupportables. On espère vraiment que vous arriverez à fédérer autour de vous des personnalités de valeur comme B. Lemaire, NKM, Wauquiez. Mais pour
l'instant il semble qu'ils jouent tous un peu trop perso. Bien à vous.

Gondard 07/12/2013 10:02


Bonjour M Fillon, et surtout bon courage pour le soutien que vous apportez aux municipales, mais j'espère cependant qu'il y aura une suite de votre part pour 2017. Certains médias invoquent que M
Sarkozy va créer un nouveau parti, je ne sais que croire, et si c'est le cas, que deviendra l'UMP, qui a d'ailleurs obtenu un soutien financier de part ses adhérents après le refus des comptes de
M Sarkozy ? je vous met le lien du Point.  http://www.lepoint.fr/politique/un-nouveau-parti-pour-nicolas-sarkozy-05-12-2013-1765330_20.php

Gicqueau 07/12/2013 09:41


Vis à vis de vos électeurs il faut faire votre mea culpa pour n'avoir pas supprimé les 35h alors que vous aviez le pouvoir de le faire. Car promettre cette suppression maintenant n'est pas
crédible !


Par ailleurs l'UMP ne devrait pas laisser le maire de Marseille se représenter car il ne peut incarner le renouveau pour une ville qui en a bien besoin.


Très cordialement

Berthet Jeanne 07/12/2013 00:15


Mr Fillon,


C'est encore moi,râleuse comme souvent....Oui, Vive la Rébuplique ,Vive la France!mais il faut le crier plus fort!! et je suis d'accord avec le commentaire n°1, éviter Juppé dans la politique
étrangère, d'ailleurs c'est un homme du passé.Mais je suis toujours mécontente de votre soutien à Hollande en ce qui concerne ,l'envoi de troupes en CentreAfrique! vous savez bien que le 28
Novembre dernier, une contestation s'est élevée au Mali ,réclamant le départ de Serval,Hollande n'a plus la côte là-bas  ,on devine sa frénésie a porter la guerre ailleurs ,il lui faut
absolument des admirateurs quelque part!!Comment un homme réflêchi comme vous  peut-il se laisser prendre comme une alouette? Je ne parle pas de Juppé qui est  le pendant d'Hollande
pour ce genre de conflits,il approuve toute intervention, même en Syrie,il était d'accord alors que nous étions bien seuls !!!Heureusement qu'il y a des hommes qui ne s'en laissent pas
compter!!et qui dirigent des puissances autres que la France!! Je vous souhaite bien du courage Mr Fillon,vos discours sont toujours presque parfaits,ils reflêtent exactement la situation de
notre pays et vos propositions sont celles que nous souhaitons voir appliquées,mais comment les mettre en oeuvre?comment alerter ,convaincre les Français? J'entendais ces jours derniers des
rêflexions amères venues de sympathisants et militants UMP avec des" bof tant qu'il n'y a pas de vrai chef au parti!!.. Alors s'il vous plaît, allez y ,foncez,il n'est plus que temps,et même si
les médias remettent sur le devant de la scène Mr Sarkozy qui était un président décrié mais très courageux,ne vous laissez pas impressionner,Mr Sarkozy est assez intelligent,pour savoir que son
retour n'est pas souhaité,entourez vous de jeunes miltants et députés , des gens de caractère,les anciens de votre ex gouvernement ne sont pas trés appréciés , je parle de ceux et celles qu'on a
vu trop souvent au devant de la scène,d'autres comme Mr Le Maire  méritent a être connus ils sont pleins d'allant,songez y!!quelles rudes tâches vous attendent,vous avez besoin de vrais
encouragements , dans ma famille :3 militants UMP,7 Sympathisants, 2 hésitants( entre FN et UDI) et 2 à gauche forts en colère contre le gouvernement,ce n'est qu'une représentation d'un
microscome,mais ça en dit long quand même...Pensez -y...


avec mes respects


Jeanne Berthet

Marie Z 07/12/2013 00:12


Vive Fillon, Juppé et Baroin !

Bonnier 06/12/2013 21:12


Bonsoir Monsieur Fillon,


Notre pays est en très grande difficulté, le  chomage, l' insécurité , l'enseignement, l' explosion des impots, et la liste est longue, quand allons nous voir quelqu'un de l' UMP sortir du
rang car aujourd'hui nous nous sentons complétement abandonnés .Le président de l' UMP dont je ne n' ose même pas cité le non est complétement inexistant.Mais nous n' attendons rien de lui.


Monsieur Fillon on aimerait vous entendre davantage , car vous avez de très bonnes analyses en ce qui concerne le redressement de notre pays , alors sortez du rang de nombreux Français seront
avec vous. J 'ai regretté de ne pas pouvoir assisté à votre rendez vous qui se tenait en novembre dans le Val d' Oise àTaverny , car malheureusement cela était en période de vacances
scolaires.Dommage !!.J' espère qu'il y aura prochainement d' autres lieux de rencontre .


Monsieur Fillon toujours fidèle à vos idées .Avec tout mon soutien.


 


 

roger.korbel 06/12/2013 19:39


continuez monsieur Fillon.les Francais se cherche pour réagir il faut un chef

alice 06/12/2013 19:19


Discours  "Splendide"...merci pour La Force de votre conviction et votre sincérité....continuez à soutenir...continuez à rassembler autour de vous.....votre charisme et détermination
finiront par convaincre les plus dubitatifs...c'est  VOUS  que La France et les français  attendent.......MERCI d'être là.......................alice

dom delandre 06/12/2013 19:18


Bonsoir François FILLON


Il est grand temps d'occuper l'espace laissé vacant par le vide programmatique de l'UMP. Et ce n'est pas en entendant COPE, JACOB, MORANO et consorts que nous pouvons être rassurés.


La nature ayant horreur du vide, M LE PEN s'installe tranquillement dans le paysage, et que dire du petit caporal, qui d'après les échos du microcosme s'apprête à créer son "club de
supporters". Ce qui peut expliquer le peu d'enthousiasme de vos "nombreux soutiens" initiaux. A part M CHARTIER et CIOTTI qui vous restent pleinement fidèles, peu de cadres de l'UMP se réclament
de vous. Les dernières interventions de V PECRESSE et F BAROIN ne m'ont guère convaincu de leur soutien inconditionnel.


Votre image a été très altérée par le psychodrame des élections à l'UMP (qui reste à mes yeux un véritable scandale, un déni de démocratie) et par vos déclarations au sujet du vote FN et de N
SARKOSY. Nombre de mes proches ont été déçus par vos positions et attitudes, il m'est très difficile de les convaincre du contraire, d'autant plus que j'ai été moi même déstabilisé.


Mais rien n'est perdu, surtout en politique, il suffit de voir la nouvelle sarkomania gagner le pays, tout du moins le monde médiatique et le showbiz, qui après l'avoir voué aux gémonies,
semblent à nouveau sensibles à son charisme et surtout à sa chanteuse d'épouse.


Le désert programmatique de l'opposition est inquiétant dans l'optique des élections municipales et européennes. Nous avons besoin d'un leader, positionnez vous comme tel, il semble urgent
de rassembler autour de vous électeurs, élus et cadres de l'opposition (donc au delà de l'UMP) autour d'un programme fort, de frapper l'opinion afin que vous retrouviez l'image
d'homme d'état incoutournable qui était la vôtre lors de votre mandat et après les présidentielles.


Une émission télévisée de grande écoute pourrait peut être y contribuer.


Merci de votre attention et bon we

rigaux 06/12/2013 18:40


militants, nous attendions comme vous dites le reconstruction.


le rassemblement était attendu. c'est une priorité.


très beau discours. avec tout notre soutien.

Leclercq Carole 06/12/2013 18:30


J'adhère une fois de plus entièrement à tous vos propos qui sont si judicieux et si pleins d'humanité.


C'est bon pour le moral...


 


 

Abbé Guy-François Courtemanche 06/12/2013 18:19


Cher François Fillon, C'est avec une grande attention que j'ai lu votre excellent discours prononcé en présence de Alain Juppé. C'est beau d'écouter l'idéal du Gaullisme. Ce que vous dites est
réellement le ciment de la République Française
Ceux et Celles qui vous écoutent sont redynamisés pour les échéances prochaines.


En effet les élections municipales seront le dénominateur de votre projection aux plus hautes instances à enisager : La Présidence de la République Française.


Ne baissez pas la Garde, continuez sur votre lancée, il n'y a pas de petites réunions, tout doit converger dans un seul but, pour La France.


Vous n'êtes pas seul, je pense toujours à vous. Abbé Guy-François Courtemanche

bibi 06/12/2013 16:34


M FILLON   parfait ce discours j espére que M JUPE SERA VOUS SOUTENIR EN TEMPS VOULU mais que la route va etre longue respectueusement

Urgentissime Démocratie 06/12/2013 13:59


Bonjour,


Enfin votre binôme ! Ouf. Il est urgent de l'amplifier. Quand allez-vs enfin à l'UMP cesser de laisser sévir Coppé et Sarkozy (dans les coulisses) ? Aucun aggiornamento dans votre formation
n'a analysé les causes profondes de l'échec qui était prévisible à la présidentielle 2012 ! Pas de renouvellement de la pensée "sociale-démocrate" également ds votre camp. Or,
pour la santé de la démocratie, cela est plus qu'urgentissime. Ce ne sont ni les extrêmes de quelque camp droite ou gauche, ni les retours du binôme Coppé-Sarko, ni la ringardise des gauches
"radicalistes" qui sortiront la France et l'Europe des problèmes actuels complexes. Le monde est inédit et "tout-autre" (Cf. C dans l'air du jeudi 5 décembre). C'est un regard lucide, s'appuyant
par exemple sur "Le personnalisme" d'E.MOUNIER, les témoignages des J.MARITAIN, J.MONNET, P.MENDES-FRANCE, Ch.DE GAULLE, J.DELORS, CJ. CHABAN-DELMAS, M.ROCARD ....qui devrait fonder une
analyse honnête : dire la vérité au peuple des citoyens, et avoir le courage de prendre les décisions porteuses d'avenir. L'actuel "Moi président, je..." a menti toute sa
campagne, renverse les tables sociétales, et ne fait que ce qu'il est capable de faire : manipuler en saupoudrant sans épaisseur culturelle , ni compétence démonstrative, or de la gestionnite de
bas de gamme.


Cela suffit de prendre les citoyens aux élections pour des "gogos". Même si, sans toujours s'en rendre compte, ces derniers y participent. Les médias eux alimentent abondament ce triste
"théâtre", trop souvent contraire ) la fonction noble de la politique qui reste "de penser ce que nous faisons" (H.Arendt) et d'avoir le courage de faire ce qui est urgent : de dire ce que l'on
fait etd e faire ce que l'on dit".


Un petit rayon d'ouverture pour la France, serait une opposition crédible, responsable, honnête et loyale grâce à votre binôme. Tel votre meeting commun à Bordeaux, auquel il
est nécessaire d'arrimer la génération des B. LEMAIRE (très bien cet homme, cohérent et humain), PhWAUQUIEZ, NKM...


Il y a urgence, grande urgence. Je pense que les municipales ne peuvent plus attendre que l'indispensable aggiornamento au sommet de l'UMP soit déverrouillé par Coppé et Sarkozy. Dans
la cas contraire, les gauches pures et  dures et les extrêmes auront un boulevard, via les absentions et/ou les défoulements !

Michèle MERLE 06/12/2013 13:47


dommage que vous ne soyez pas passer par la Dordogne..

venon 06/12/2013 13:04


Bravo c'est ce que la majorité des français attendent  de l'action et de la fermeté.


Mais cessons les querelles inutiles de personne.Chacun ses qualités et ses défauts, l'homme parfait n'existe pas!!!!


Il faut prendre les gens pour ce qu'ils sont et les laisser pour ce qu'ils ne sont pas

Cuinier michel 06/12/2013 12:34


Le vote Lepen , c('est la colère, qui ne débouchera sur rien de positif...


 


que sur la pérennisation du diktat socialiste...!


 


François FILLON est honnête, il est le mieux placé pour redresser notre pays.


 


Courage... il y a tant à faire....!

Bernard 37 06/12/2013 11:57


Monsieur Fillion,


Le citoyen s'adresse à vous par le boiais de votre blog, puisqu'il ne dispose pas d'autre moyen.


La reconstruction commence avec les municipales, dites-vous?  Oui, mais  la visibilité de l'UMP est quasi nulle depuis le coup de force de F Copé. S'agit-il de reconstruction
d'ailleurs, et pas plutôt d'étabir un Front Républicain pour sauver la France en danger de mort républicaine?


F Copé s'aventure sur le terrain le plus caricatural naguère occupé par le FN de Le Pen père, ce qui le conduit à faire de Marine Le Pen sa seule ennemie. Faute majeure!


La tendance "bleu marine" de Mme Le Pen a gagné son statut de parti républicain et plutôt que de tenter de l'affaiblir, favorisant ainsi le péhesse, il est du DEVOIR du représentant de la droite
que vous êtes, Monsieur Fillion, de trouver un terrain d'entente avec les "moins sectaires" aviez-vous dit. En l'espèce, M Le Pen nous semble plus déterminée à défendre son pays et le nôtre,
qu'un F Copé qui vous avait lâchement abandonné lorsque vous aviez engagé la bataille contre le voile islamique dans les écoles et la bourqa partout.


Autre sujet d'importance pour les municipales: la multiplicité des listes UMP.


Ainsi, dans  notre beau village tourangeau,  une liste a obtenu le "label" UMP (lequel d'ailleurs: Copé, Jupé, Fillon, autre... ?) et une autre, conduite par un militant UMP de
puis 2005 ou 2006 a été disqualifiée par les pontes UMP locaux, ce qui a conduit ce militant à constituer une liste dissidente.


Faites connaitre vos soutiens... et ceux que vous soutenez, Monsieur le Premier Ministre, ça devient urgentissime.


 

radiguet 06/12/2013 11:10


Très beau discours, suis 100% d'accord mais pourquoi diantre ne pas avoir été plus audacieux lorsque vous etiez aux manettes ? Je vous ai fait confiance, avec M.Sarkozy, pour une politique de
RUPTURE et nous avons eu des mesurettes absolument pas à la hauteur des enjeux. Je ne demande qu'à vous faire confiance de nouveau mais comment en etre sur ? Cordialement

Pierre Bellenger 06/12/2013 10:57


La RECONSTRUCTION de l'UMP vaut aussi bien que le CHANGEMENT du PS. Ces deux là ont en commun le même système politique, la Démocratie, le même système économique, le traité de Maastricht,
et le même choix des mots bluffeurs, le principal étant de ne pas dénoncer Maastricht.

Mot Jean. Claude 06/12/2013 10:40


quelle joie de voir ces deux grands hommes politiques,montrant à tous notre unité!

Yves Leclercq 06/12/2013 10:34


C'est une excellente chose que vous participiez aux campagnes municipales, en soutenant les candidats de l'UMP, maires sortants, ou rivaux de maires de l'actuelle majorité. Les enjeux nationaux
s'invitent toujours aux élections locales, les votes-sanction s'y expriment en force, et beaucoup de municipalités de gauche méritent d'être sanctionnées pour leur mauvaise gestion.  Il faut
que ces élections soient un coup de semonce pour le gouvernement et le Président.

thizy 06/12/2013 10:15


MONSIEUR  FILLON


 


j  ai lu votre discours,,,, tres bien  , la gauche  fait le  malheur   de la FRANCE  !!! on compte  sur  vous


cordialement


 


thizy gilbert

gbrillaud 06/12/2013 10:13


Entièrement d'accord, quel bon discours ! J'espère que vous allez venir à Poitiers !!


"Osons la Liberté" celle d'entreprendre, d'avancer, d'agir au lieu de subir...celle d'être vivant au lieu de mourir à
petit feu...


Merci M. le Premier Ministre, de tout coeur et raison avec vous.

Arnaud de Vendeuvre 06/12/2013 10:11


Bravo mais il faut éviter que Mr.Juppé se mêle ´de politique étrangère. S´il avait pu bombarder la Syrie il l´aurait fait et accentué, comme en Libye, le chaos, la souffrance et le pouvoir des
djihadistes qui font le jeu des forces qui veulent la guerre perpétuelle au Moyen Orient, sionistes en tête.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche