Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 11:52

La situaion de la France l'exige : il faut engager les réformes structurelles dont la pays a besoin pour relever le défi de la compétitivité, moteur de la croissance et de l'emploi. La politique des petits pas a montré ses limites, l'urgence est au changement !

C'est le sens des travaux de Force républicaine dont voici la synthèse :


 

 

photo-2.PNG

 

 

JUIN2014 LE DEFI DE LA COMPETITIVITE DOC
par François Fillon

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Davis 24/07/2014 16:33


Quel que soit le parti au pouvoir j'aimerais qu'on se sorte du marasme actuel et qu'on s'attelle aux grands travaux... je me rappelle avoir appris le terme "union sacrée" pour la politique, quand
le pays entrait en guerre, les partis ne se battaient plus entre eux et oeuvraient pour le pays. Ne peut on pas arriver à pousser dans le même sens sans être dos au mur ? Il semblerait que non...

Roberto Eloi 29/06/2014 21:34


Monsieur Fillon,


Rien que supprimer l'isf comme vous le proposez représenterait un pas de géant, et légitimerait toute votre action.


 

SCHMITT 28/06/2014 14:52


bonjour à tous, je m'adresse à f.fillon qu'il est temps de mettre la seconde (au-moins) et avec énergie proposer un programme clair et foncer sinon françois tu vas être doublé dans le virage par
celui par qui le scandale était arrivé


on se comprends

Renaud 27/06/2014 12:07


Cher Monsieur Fillon,


En tant qu'adhérent de FR, je ne peux qu'approuver les mesures de libération des forces productives que vous préconisez. Toutefois je me permets de vous soumettre quelques
réflexions d'ordre plus général.


Les journalistes ont l'habitude de vous agresser, vous ou vos anciens ministres sur le thème rebattu de "qu'est-ce-que vous avez fait pendant cinq ans?". Il me semble que vous ne défendez pas
assez votre bilan. Il n'est pas question de nier que tout n'a pas été fait bien entendu. Mais beaucoup a été fait, en particulier ce qui était jusqu'à présent impensable: le recul de l'âge de la
retraite et bien d'autres mesures que vous connaissez mieux que moi. Il est regrettable que votre équipe paraisse trop souvent faire son acte de contrition devant les médias, alors que vous avez
tenu la barre dans une tempête économique sans précédent depuis 1929!


Plus généralement encore, ne jamais accepter de renvoyer dos à dos la gauche et la droite! C'est tout de même la gauche qui a pris (et continue à prendre depuis deux ans!) toutes les mesures
catastrophiques qui coulent notre économie aujourd'hui et que l'on peut résumer sans caricaturer: toujours moins de travail, toujours moins de responsabilité, pour toujours plus
d'assistanat. C'est toujours la gauche qui s'est opposée et a fait échouer les projets de redressement de la droite (on peut remonter aux grandes grèves de 1995).


Donc s'il vous plait, pas de contrition excessive...Non la droite n'a pas "rien fait", oui la gauche est la toute première responsable de la catastrophe actuelle.


Merci de votre attention et merci pour votre action, dont la France a besoin.

Denis V. 27/06/2014 11:10


Merci, Monsieur Fillon, de ces propositions que je trouve souvent pertinentes. Je me permets néanmoins d'en critiquer une...


Concernant la simplification des procédures de licenciement, il n'est question dans votre texte que des licenciements pour motif économique ; mais les freins à l'embauche viennent aussi de la
complexité du licenciement pour motif personnnel qui selon le code du travail (art. L1232-1) doit être "justifié par une cause réelle et sérieuse", dont l'interprétation donne souvent lieu à des
contentieux interminables ; il faut simplement supprimer cette obligation stupide de "cause réelle et sérieuse", tout en maintenant (parce qu'on est en France et pas aux USA...) l'obligation d'un
préavis et le versement d'une indemnité, sauf faute grave du salarié.


Selon moi, c'est cette réforme-là qu'attendent en priorité les chefs des petites ou très petites entreprises.


Merci de votre attention.

Yves Leclercq 27/06/2014 03:28


Votre programme de réformes est estrêmement courageux, quand on connait la résistance de la gauche marxiste à toute réforme libérale. Il est à prévoir une lutte politique très dure, pour obtenir
le soutien des français, puis, une autre, contre une coalition méprisant le vote démocratique, et insurrectionnelle, utilisant la paralysie des services publics.


Mais la Raison est de votre côté, et il faudra qu'elle ait gain de cause.

marc galante 26/06/2014 23:18


Bonjour, une premiere reaction: salarié d'une entreprise de moins de cinquante, je ne comprend pas que vous souhaitiez que le temps de travail soit negocié par branche dans ces entreprises. Les
branches sont parfaitement constituées au niveau patronale, et inexistantes dans certaines au niveau salariale, il n'y a aucun syndicat, les negociateurs salariaux sont souvent des permanents
syndicaux des centrales qui se devouent pour combler ces manques. La negociation doit se passer la aussi dans l'entreprise, la ou on peut avoir prise sur nos conditions de travail. On est
parfaitement capable d'engager un dialogue avec des employeurs que souvent on connait tres bien. Depuis trente cinq ans que je travaille dans la meme branche, j'ai vu nombre de ces negociations
au niveau des branches, et en particulier sur les conventions collectives aller totalement a l'encontre de l'interet des salariés.

bibi 26/06/2014 16:37


M FILLON


quel programme ! j espere que beaucoup de députés UMP vont vous suivre vous aurez besoin de soutiens sans faille la route sera longue et semée de pieges bon courage

Michel ROBERT 26/06/2014 12:17


Enfin, un peu d'air frais ! Des propositions qui me paraissent excellentes même si je me demande si elles seront suffisantes, tant le pays me semble délabré. Mettre en avant ce dont nous manquons
le plus : la liberté individuelle, me semble non seulement reposer sur une juste analyse de la situation, mais être aussi le seul moyen de remettre le pays à flot. JAMAIS, dans toute ma vie (j'ai
65 ans), je n'ai eu à ce point le sentiment de manquer de liberté.


Néanmoins, je vous attends sur l'écologie politique, royaume du politiquement correct le plus intransgressable par les politiques, des fantasmes idéologiques les plus farfelus des
interventionnistes monomaniaques de tout poil, et donc, en conséquence, des interdictions et des contraintes inutilles aux effets pervers pour le citoyen. Mettre en avant la liberté
individuelle sur ce thème va être encore plus difficile que sur le terrain purement économique ! Et pourtant, par exemple, nous aurons besoin du gaz de schiste (si toutefois notre sous-sol en
recèle !), en même temps qu'il faudra bien mettre fin à la gabegie coûteuse (et polluante, voir l'Allemagne) des moulins à vent et autres centrales solaires, qui ne produisent de l'électricité
que quand on n'en a pas besoin. Et je ne dirai rien de ceux qui encouragent les ignorants à craindre les ondes radio...


Merci tout de même de nous donner quelques raisons d'espérer. Sans doute êtes vous le seul homme d'Etat en France actuellement. Reste à espérer que le corps électoral saura s'en rendre compte...


Michel ROBERT Sociologue CNRS en retraite

rousseau 26/06/2014 10:42


alors mr Fillon on pactise avec le diable en rencontrant secrètement francois hollande à l' élysée ? petit arrangement entre françois pour mieux "flinguer" nicolas sarkozy et son probable retour
sur la scène politique ? car malheureusement voyez vous j'ai plus tendance à croire en les allégations de Valeurs actuelles qu'au démenti officiel de votre attachée de presse ! pas trés reluisant
pourquelqu'un qui se veut vertueux au sein de son propre camp ! ( cf " affaire bygmalion" ) les Français ont droit à la vérité disiez vous ?  

en passant 26/06/2014 10:34


Dans le document, vous proposez d'augmenter la concurrence dans le secteur de l'énergie, sur la base d'un rapport de l'OCDE.


Or, la concurrence n'est pas adaptée à ce secteur compte-tenu de ses spécificités (l'électricité ne se stockant pas) et son introduction conduit à une détérioration du système français.
Par ailleurs, les prix de l'électricité sont en France les plus bas d'Europe, avec la Suède, et même le rapport 2013 de l'OCDE (cité dans la synthèse) convient que la concurrence dans ce secteur
va conduire à augmenter ces prix.


Cette proposition semble donc néfaste pour la compétitivité globale de la France.


***


Par ailleurs, sur le statut des militaires, il est exact que les militaires du rang sont sous contrats courts, car ils font un métier physique qui ne peut durer au delà d'une dizaine d'années.


Mais ce n'est pas le cas, heureusement, des officiers et sous-officiers.


Cette focalisation sur le statut des personnels, sans étude dépassionnée sur les coûts réels de la fonction publique (qui semblent en ligne avec les autres pays européens) semble conduire à des
mesures contre-productives.


On observe déjà, dans le domaine de l'enseignement, une forte chute du nombre de candidats au CAPES (en mathématiques, de 7000 avant 2007 à 2000 actuellement pour 1000 postes) suite à une
augmentation du nombre d'années d'étude et aux menaces sur leurs statut.


On ne voit pas comment des évolutions similaires à d'autres endroits de la fonction publique aideraient à la compétitivité, au contraire.

Eh, François ,Bellenger Pierre 26/06/2014 09:28


Et que fera François Fillon ? Dénoncer le très pervers traité  Maastricht ? Nenni ! Tout omme Hollande et sa bande, il s'enferre dedans. La CRISE économique continuera jusqu'à en crever.


Et il parait que Fillon fut Gaulliste. Quand on est passé par les grandes écoles, que devient-on ?


Très cordialement, tout de même.

Pascal Laborie 26/06/2014 08:31


Monsieur Fillon,


Enfin du concret et un plan de travail solide, bravo.


Les politiques nous avaient habitué à ne faire que des promesses sans aucun canevas ni objectif clairement défini. Je trouve votre démarche parfaitement courageuse et digne d'un homme d'état.


Me faisant l'avocat du diable, je souhaiterais simplement faire part d'une remarque.


Le libéralisme connait aussi ses excés et les Français sont frileux à son égard bien que ceux qui travaillent dans le privé soient plus conscient des défis que nos entreprise ont à relever.


Ceci étant, il me paraîtrait normal et à propos, de définir des sanctions plus sévères à l'encontre des dirigeants qui ne respecteraient pas le code de déontologie en favorisant les prises
de bénéfice des actionnaires au détriment des salariés sans considérer uniquement la compétitivité de l'entreprise mais en priorité la valeur de l'action.


Il me semblerait également normal que les licenciements "abusifs" soient aussi en contre-partie punis sévèrement par des peines de prison par exemple si avérés. Il est important que chacun
se sente responsable et que les ressources humaines soient utilisées à bon escient et non pas au gré des états d'âme de certains chefs de service ou dirigeants. La demande de licenciement devrait
être mise en délibéré au CE avec possibilité pour le salarié de pouvoir se défendre par exemple.


Cela pourrait-être un signal fort donné au entreprises qui devront tôt ou tard intégrer réellement la "juste culture" dans leur méthodes de management ainsi qu'à ceux qui sont réticents face au
libéralisme. (Voir l'exemple du comportement du patron d'une compagnie aérienne Irlandaise bien connue).


Enfin, les sociétés de services financiers devraient être limitées sur les marges qu'elles dégagent grace aux flux financiers liés aux dépôts des particuliers.


Pourquoi ne pas re parler des banques mutualistes adossées aux caisses de retraite (J'avoue que cela est un peu mon cheval de bataille. Je trouve le bénéfice des banques disproportionné par
rapport au service qu'elles apportent aux particuliers).


L'un des grand problèmes de la France et qu'il ne faut pas négliger, est l'élitisme qui favorise le "copinage" au niveau du management des grands groupes ainsi que la corruption active ou
passive. L'on pourrait rajouter que les "relations amicales" et les faveurs qu'elles induisent souvent, ne vont pas dans le sens de l'expression "la bonne personne, au bon endroit".
Celles-ci sont bien souvent l'origine de la nomination aux postes clés de cadres de membres ayant un contrat" idéologique" entre-eux au détriment de personnes plus compétentes . . .


Enfin, définir plus clairement la notion d'intérêt général et de plébiscite du management des entreprises par les salariés.


Amitiés


Pascal

alice 25/06/2014 23:08


Excellent l ! Continuez ...il faut un programme en "Béton armé" !!!!.....Merci......!!!.....alice

VIVIANE AUBRY-SCIARLI 25/06/2014 22:06


Monsieur le Président,


Je satisfais des amis en leur transmettant les messages que je reçois de FORCE REPUBLICAINE, ce n'est plus un espoir pour ni moi ni pour eux,


Je, nous, souhaitons Monsieur François FILLON, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE.


Avec tous mes encouragements,


Respectueusement, Viviane

gerard 25/06/2014 21:08


vous critiquez la politique des petits pas alors que valeurs actuelle relatent votre rencontre avec F.Hollande et à deux fois la tencontre avec M.Valls . vous démentez  mais sachez qu'en ces
temps difficiles nous nous posons la question de la sincérité.

schafer claude 25/06/2014 17:07


Enfin un texte clair et pédagogique qui montre que la relance de l'emploi passe par la compétitivité de nos entreprises - grandes et petites -. Un texte qui propose aussi les moyens d'accroitre
cette compétitivité. Il serait temps d'arrêter les discours politiciens pour enfin répondre à la 1ère préocupation des Français : le chômage.


(Si l'UMP avait fait son travail, ces propositions devraient être au coeur des débats politiques en France depuis plus d'un an.)

mialet 25/06/2014 16:51


T.I.N.A.!

Morpain J.P 25/06/2014 15:45


En vous souhaitant Mr. Fillon toute la réussite possible dans vos projets tels que décrits dans ce projet de compétivité.

MOURNAT 25/06/2014 15:09


Un programme ambitieux comme celui-ci devra s'accompagner, pour emporter l'adhésion d'une majorité de nos concitoyens, de mesures telles que la généralisation de la participation aux bénéfices et
l'intéressement, par exemple, d'un comportement exemplaire des futurs dirigeants aux plus hauts niveaux, etc...


Vu l'état des finances du pays, pourquoi ne pas recenser des actions, des réformes, coutants zéro euro, à commencer par des mesures telles que l'engagement de ne pas modifier en permanence les
régles fiscales, celles relatives aux entreprises, comme actuellement ; couper le cordon ombilical entre le personnel de la fonction publique et le politique pour permettre aux gens du "privé" de
prendre une place plus importante dans les fonctions électives.


Les conservateurs de tous bords auront beau jeu de dénoncer un programme ne promettant que "du sang et des larmes" si l'on n'y prend garde....Les gens aisés comme les plus modestes devront se
sentir entendus et croire à une perspective de redressement national ambitieuse et réaliste à la fois.


Yves Mournat

bertin jp 25/06/2014 14:12


 


   LES POULES PONDEUSES ET .....LES GRUES CENDREES ...!


 


Votre libéralisme ressemble à celui de la belette dans le poulaiiller.


Pondez,pondez couches moyennes, ....on sucera tout   !


Je crains que ces poules ne deviennent de jolies grues cendrées,


qui vous feront  ....coucou,  ...au-revoir  ,sur le chemin migratoire !


 


 Enfin,juste ....une intuition...?


 

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche