Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 07:10

 

Interview accordée au quotidien La Montagne à l'occasion de mon déplacement ce jeudi à Montluçon 

 

A quoi ressemble le "propre chemin" de François Fillon ? Quelles sont les idées force de votre projet d'alternance ?

J’étais la semaine dernière à Mandelieu, aujourd’hui à Montluçon à l’invitation de Daniel Dugléry qui est un élu de grande qualité. Je ressens le besoin d’écouter, de dire ma vérité. La France est confrontée à une crise structurelle. Le décrochage nous guette. Je suis gaulliste, et je ne peux pas concevoir la France en petit et à genoux.

Notre nation peut se relever. Mais il faut au préalable enclencher une sorte de révolution culturelle. La France ne s’en sortira pas si chacun dit «et moi, et moi !». Il faut dire «nous!», car c’est ensemble que nous relèverons la tête. Il faut ensuite convaincre le pays que le progrès est possible, dès lors que nous nous réconcilions avec le gout du travail, du risque, de l’audace. Il faut mettre le paquet sur la productivité en libérant notre économie ; il faut moderniser le marché de l’emploi pour lutter contre le chômage de masse; il faut réduire nos déficits qui étouffent nos capacités d’investissement et menacent nos enfants ; enfin, il faut restaurer l’autorité et le prestige de la République pour ressouder la nation.

Je récuse ceux qui pensent que la France va bientôt aller mieux comme le fait la gauche pour se rassurer, et je récuse ceux qui disent que la France est fichue. Contre le mensonge et le défaitisme, je veux tracer un chemin républicain et réformateur. 

 

Entre vous et Nicolas Sarkozy, y-a-t-il une simple différence de style, où également une différence d'idées pour sortir le pays de la crise ?

 Avec le Président Sarkozy, nous avons formé un tandem solide et complémentaire, précisément parce que nos personnalités sont différentes. J’assume les succès et les revers de notre quinquennat car je ne me défausse pas. Je suis loyal et lucide. Maintenant, je trace ma route. La question n’est pas de savoir comment je me situe par rapport à Nicolas Sarkozy ou à tel autre de mes amis, mais que faire par rapport à François Hollande et à sa politique qui ont plongé notre pays dans la récession ! C’est ça notre défi. Je regarde devant, pas vers le passé ou sur les côtés.

 

Pensez-vous qu'il faille "recentrer" l'UMP ? (où passer à autre chose ? Force républicaine ?)

L’UMP doit être fidèle à ses racines, c’est-à-dire à l’union de la droite républicaine et du centre. Sur cette base, notre parti doit se donner pour objectif de rassembler largement les Français pour redresser notre pays. Et pour ce faire, il ne faut pas découper la France en tranches et céder par opportunisme aux tentations populistes ! Avec l’UMP, Force Républicaine a pour ambition de fédérer celles et ceux qui veulent s’engager pour le redressement national. Il y a parmi nous des adhérents de l’UMP, mais il faut aussi aller à la rencontre des abstentionnistes, des jeunes, des sympathisants de l’opposition qui sont désabusés… Avec eux, je veux bâtir un projet et créer une dynamique collective.

 

Quelles positions claires avoir vis-à-vis du FN ? (un commentaire sur le résultat des élections à Villeneuve-sur-Lot ?)

La crise alimente les peurs et la protestation. Le FN en profite, mais ne propose rien de réaliste. Il agrège des Français de tous bords comme nous l’avons vu avec l’élection de Villeneuve sur Lot. La gauche est rejetée, mais la droite n’est pas pour autant triomphante. Il y a une radicalisation de notre société, plus qu’une droitisation. Nous avons le devoir de résister au populisme, d’où qu’il vienne.  A ceux qui m’interrogent sur nos relations avec l’extrême droite, je réponds “soyons forts et soyons nous-même, car c’est ainsi, et seulement ainsi, que nous retrouverons la confiance des citoyens”. Et puis, je veux convaincre les électeurs qui ont voté pour le Front National de nous rejoindre, en leur parlant avec réalisme et franchise. Je ne les juge pas, mais ne les flatte pas non plus. Ceux qui pensent pouvoir les séduire en utilisant des grosses ficelles ne sont pas crédibles et, au surplus, cela discrédite la droite républicaine qui a vocation à gouverner la France.

 

Etes-vous favorable à un rapprochement avec l'UDI ?

Je suis favorable à tout ce qui permet à l’opposition républicaine de réfléchir et de travailler ensemble. Il ne s’agit pas de gommer nos différences mais de les conjuguer intelligemment.

 

Etes-vous partisan d'un régime de retraite unique, pour tous ?

 Toutes les réformes engagées par la droite depuis 2003 tendent à harmoniser progressivement les règles qui régissent le secteur public et le secteur privé. Il faut continuer dans cette direction. La gauche a toujours été d’une lâcheté sans nom sur cette question des retraites. Maintenant, elle est face à ses responsabilités, et nous allons voir si le courage et l’intérêt général sont pour elle supérieurs à la démagogie et au clientélisme. J’ai des doutes sur la détermination de François Hollande et de son gouvernement. Je crains que la solution des impôts soit encore et toujours celle des socialistes.

 

Pensez-vous que l'on puisse encore augmenter la durée des cotisations sans augmenter l'âge légal de départ à la retraite ?

Il faut à la fois augmenter l'âge légal de départ à la retraite jusqu'à 65 ans et, pour tenir compte de l'augmentation de l'espérance de vie, prolonger le dispositif que nous avions mis en place en 2003, celui d'une augmentation de la durée de cotisations assurant un partage entre le temps de la retraite et celui de l'activité. L'augmentation de la seule durée de cotisations ne règle en rien nos problèmes de financement à court terme, contrairement à l'augmentation de la durée légale. Cela signifie d’abord que le gouvernement augmentera les cotisations et ensuite qu'il va s'attaquer au niveau de vie des retraités. Inutile d'ajouter que c'est la solution de facilité puisque ça ne concerne que très peu de gens dans l'immédiat, mais surtout c'est l'hypocrisie absolue de parler de 44 ou 45 ans de cotisations quand on sait que les "jeunes" générations commencent à cotiser vers 21/22 ans. Hypocrisie et manque de courage non seulement vont peser sur la croissance et l'emploi mais mettre en péril nos retraites par répartition que seule la droite a eu la volonté de sauvegarder depuis 1993. Où en serions nous sans nos réformes qui ont toutes été combattues par la gauche?

 

Votre "propre chemin" pourrait-il à nouveau croiser celui de Laurent Wauquiez, qui a engagé un tour de France sur le thème de la moralité et de la transparence ?

J’ai eu l’occasion d’en parler avec lui, et je souhaite que nos chemins restent mêlés.  Lors de l’affaire Cahuzac, je n’ai pas hésité, comme Laurent, à faire connaitre mon patrimoine. Mais j’estime que la politique ne mérite pas tous les procès d’intention qui lui sont dressés. Faire de la politique, c’est un engagement noble pour son pays, c’est un engagement difficile qui n’est pas dominé par la volonté de faire fortune. Je récuse le prétendu «tous pourris». L’immense majorité des élus sont intègres et dévoués. Il faut défendre la politique car sans elle la République tombe ! Notre devoir est de faire au mieux pour le pays, il est de dire la vérité et d’arbitrer avec franchise entre ce qui est souhaitable et ce qui est possible et nécessaire. Il faut avoir le courage d’agir pour nos enfants et pas seulement pour nous. Pour moi, c’est cela la politique.

 

 Comment Patrick Stefanini vous a-t-il présenté l'Auvergne et de l'Allier ?

Patrick Stefanini a gardé un excellent souvenir de l’Auvergne où il a servi l’Etat pendant deux ans comme préfet de région. Il m’a décrit l’Auvergne comme une terre très attachante, faite d’hommes et de femmes qui n’aiment pas l’esbroufe ou le clinquant, sans doute parce qu’ils vivent dans un environnement naturel parfois éprouvant- l’Auvergne est une terre de montagnes- Il a insisté sur l’engagement de l’Auvergne dans la production de biens et de richesses aussi bien dans le secteur de l’agriculture, qu’il s’agisse des céréales ou de l’élevage, que dans le secteur industriel avec des entreprises mondialement connues comme Michelin ou encore Limagrain ou Aubert et Duval et d’autres qui le sont moins , mais qui apportent en toute discrétion leur pierre à l’effort national. Il m’a dit aussi l’attente de l’Auvergne en matière de désenclavement et de ce point de vue je ne peux que condamner par avance la tentation qui pourrait être celle du gouvernement actuel de reporter au-delà de 2030 la desserte de l’Auvergne- une des rares régions de France à n’en point bénéficier plus de 30 ans après l’inauguration de la ligne Paris –Lyon-  par le TGV. Pour Patrick Stefanini, l’Auvergne et donc l’Allier, ce n’est pas seulement le cœur de la France, c’est d’abord le choix du cœur. 

 

la-montagne.jpg 

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

thomas 10/10/2013 15:32


quelle reponse a ete faite a mme la motte sophie sur les avantages accordes aux etrangers ? pourquoi ceux qui ne cotisent a rien  ne paient pas d'impots ont plus de droits que ceux qui ont
toujours ete ponctionne et n'ont jamais eu aucune aide .


Pour avoir travailler 42 ans avec les dernieres annees au plafond et eleves 3enfants je me retrouve aujourdhui avec 1450 euros par mois de retraite.


il faudrait revenir a un minimum de trimestres de cotisation et de travail reel pour obtenir une pension.


alignez le public sur le prive surtout quand on sait qu'une partie des cotisations du prive servent a payer les retraites de ces privilegies.


Que seul les regimes qui s'autofinances aient le droit de conserver leur privilege 


je suis tellement decue et en colere que j'envisage de voter FN tres tres serieusement

LEMARCHAND 19/08/2013 10:22


à votre slogan de retaite à 65 ans je réponds non car c'est un objectif désespérant.


Je demande moi l'équité c'est à dire 1 seul régime pour tous les français à commencer par les parlementaires et les régimes spéciaux; après on ferra les comptes et on ajustera.


Arrêtez avec cette notion de "populisme" c'est nul et moi qui suit du peuple je me sens insulté; pour moi, en réalité F. FILLON vaut beaucoup mieux que cela mais depuis sa contestation
du vote à la présidence de l'UMP, même si ce vote a été entaché F. FILLON a réagi comme un mauvais perdant tout petit bras alors que tout le monde reconnaissait sa valeur d'homme
d'état; là, il a été très très mauvais, bien loin de son modèle le : G. DEGAULLE.


Aujourd'hui moi je me sens en 2013 et en 2017 qui sait, je serai peut-être mort.


Tout faux F. FILLON


Effacez votre logiciel et reprogrammez en un autre vous valez tellement mieux .... 

cumenal 30/06/2013 13:28


Monsieurr le Premier Ministre, il est clair que le prochain  programme d' alternance devra s' inscrire avec moins d' état ( pourquoi ne pas s' inspirer des landers allemands et tout ce qui
est santé, éducation dépendra des régions++=), un développement économique où le noyau de l' entreprise sera la PME avec les aides adéquates, une Europe économique où la le rôle de la commision
de Buxelles sera à rédéfinir, où l' immigration devra être définie selon nos besoins par le parlement chaque année  où l' esprit d(' initiative individuel avec ce savoir français sera
prépondérant par rapport à cette étatisation qui dure depuis des décennies et qui nous a ruinés.C'est à vous mr FILLON de construire un tel projet d 'avenir qui nous replacera dans la compétion
mondiale qui sera impitoyable  pour les peuples. Bine respectueusement . JP CUMENAL

pascal ATHANASE 29/06/2013 12:55


Monsieur le Premier Ministre,


 Comme toujours votre pragmatisme et votre analyse des problèmes est toujours aussi important. Les bonnes solutions
découlent toujours d'une bonne analyse, cela va de soit si l'on ne fait pas comme vous le dite très justement  dans la démagogie et dans ce clientélismes qui est en train de ruiner (dans
tous les sens du terme) notre pays. Cela est encore plus visible dans les communes, département et régions.


Toutefois, l'avenir d'une nation découle avant tout par la qualité des gens qui y habitent, et cela passe évidemment par une
bonne formation. Aujourd'hui, que voyons-nous ? Un système éducatif à la déroute, notamment dans les formations de métiers de l'industrie : qui s'engage aujourd'hui dans ces filières, dénigrées
pendant tant d'années. Pourtant, ce secteur représente un fort potentiel d'emploi et de création de richesse. Mais, et nous le voyons tous les jours dans nos entreprises qui accueillent des
stagiaires, le niveau n'est plus là et pour cause. Regardons de plus près le monde enseignant de ces cursus : sans être mauvaise langue, les enseignants des matières techniques ont complètement
perdu de vue le monde de l'entreprise, et sont souvent en décalage complet avec nos activités.


Face à cela, que pouvons-nous faire si ce n'est de se retrousser les manches, et d'être force de propositions.


Sans dire que celles-ci sont LES solutions, voici quelques idées :


Il faudrait déjà remettre au gout du jour l'obligation pour un futur enseignant de matières technique d'avoir travaillé plusieurs
années dans l'industrie.


Pourquoi ne pas utiliser, en tant que consultants extérieurs, ce bassin de connaissance constitué par les retraités de ce secteur
? Quelques heures d'intervention dans les classes ne pourraient pas faire de mal, surtout pour parler positivement de nos entreprises. J’en connait certains qui seraient très heureux de
participer à tel ou tel programme de formation.


4 mois de vacances, ne serait-ce pas trop au vu du chemin à parcourir pour revenir à un niveau de formation convenable ?
 Des cours dispensés à ceux qui ont du mal de suivre ne serait pas du luxe, mais un juste apport de travail à la Nation.


Bien d'autres thèmes seraient à aborder, et vous les connaissez mieux que nous.


Toujours est-il que dans ces temps difficiles, tout le monde doit se serrer les coudes, et mettre fin une fois pour toute à ces
dérivent de copinage, de clientélisme et de laxisme qui nous ont emmené là où nous sommes.


Nous sommes persuadé que vous, Monsieur le Premier Ministre, avec votre expérience et votre talent, saurez redresser durablement
notre pays, en accédant aux plus hautes fonctions.


Merci d'avoir pris le temps de lire ce message jusqu'au bout.


Veuillez recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de nos sincères salutations.


 


Pascal


 

Philippe NOVIANT 29/06/2013 12:11


Bonjour,


Un extrait de mon blog :


"Quand on copie on n'innove pas !

Quand on copie sans innover, on ne peut reprocher à l'électorat de privilégier l'original à la copie : c'est une simple question de bon sens. Cette simple question est au coeur du jeu dangereux
qu'entretient l'UMP vis à vis des Français actuellement.

L'UMP a, en 2007, réussi à siphonner les voix du FN, car il apportait quelque chose en plus, parmi laquelle le fameux "travailler plus pour gagner plus".

Actuellement, l'UMP, car ayant réussi son coup en 2007, veut le réitérer simplement en utilisant le même discours que le FN. Car ce discours est la seule chose qu'il propose, il a perdu son sens
de l'innovation et s'enferme dans un discours profond de division et dans la haine de l'autre. L'électorat potentiel y voit une légitimation des valeurs du FN et préfère donc l'original à la
copie.

L'UMP est mort s'il continue dans cette voie suicidaire. Pour le sauver, il lui faut de l'intelligence, intelligence qui fait cruellement défaut à M. Copé. M. Fillon, lui, dispose de cette
intelligence mais est bien trop lâche pour pouvoir se couper de l'UMP a vouloir fonder un parti recentré.

En conclusion, avec ces élites, les Français sont dans la panade...
"

cp 28/06/2013 17:51


Suite à la loi Taubira, les veilleurs essaient de se faire entendre.


Le Conseil de L'Europe en aparlé ces jours-ci. Un jeune a même était condamné à de la prison ferme....


Nos journaux sont preque tous très silencieux à ce sujet


Que pensez-vous de ces actions pacifistes ?

lecanu 28/06/2013 14:43


bonjour M FILLON


je suis d accord avec vous mais votre route jusqu an 2017 va etre  longue et dure ne pas revoter pour un président à la tete de l UMP  ne me parait pas une bonne solution une fois
de plus certaine personne vont dire que vous manquez de courage et de volonté  en plus  M JUPPE fait une remontée dans les sondages ?  que comptez vous faire?

Franz VINCENT 28/06/2013 14:03


Il devient urgent d'apporter des solutions concrètes aux problèmes et raz le bol des gens qui tendent à voter les extrêmes. Nous ne pouvons plus ignorer et laisser s'égarer toutes ces personnes
qui se découragent, juste pour cultiver la grande idée que la France est un grand pays d'accueil. Quel intérêt d'accueillir tout le monde si le toit de notre maison France est en train de
s'écrouler!!


Ne nous voilons pas la face : si nous voulons réussir à remettre le pays sur la bonne route, il nous faudra longuement nous concentrer à réduire nos dépenses et améliorer notre compétitvité dans
un marché mondial hélas sans pitié. Pour réduire nos dépenses sans mettre en péril notre système social, il faut accepter de mettre un terme à l'assistanat que nous avons mis en place, repasser à
40 heures payées 35, si ce n'est pas 45.


FV


 

bertin jp 28/06/2013 11:57


Votre devoir est de "RESISTER AUX POPULISMES"  selon vous !


Nous avions cru que votre devoir était de "RESISTER AU POLIQUEMENT CORRECT"!


Mais entre-temps vous avez dénoncé le climat "passionel" de la MANIF POUR TOUS !


Et nous avons compris que vous acceptiez la loi "TAUBIRA".


En conclusion beaucoup de cohérence chez vous et de déception chez nous!

LUCAS 28/06/2013 09:23


La situation de la France va de mal en pis. Le reconnaître est un acte de courage.


OUI, notre Nation peut se relever. Dire la Vérité  - Agir pour nos enfants.


L'Avenir ne se subit pas, L'avenir se construit

PAT 28/06/2013 08:07


COMMENT ALLEZ-VOUS RESISTER AUX POPULISMES ALORS QUE LES MEDIAS N'AFFICHENT QUE VOS AMBITIONS, CELLES DE COPE ET D'AUTRES POUR 2017? CE N'EST PAS 2017 QUI INTERESSE LES ELECTEURS , VOS
BATAILLES POUR LA PRESIDENTIELLE , LE SUSPENSE DE SARKOZY IRA IRA PAS ? ETC LA GAUCHE EST INCOMPETENTE, VOUS NE PROPOSEZ AUCUNE SOLUTION DE RECHANGE POUR TOUT DE SUITE MAINTENANT AVANT QUE LA
FRANCE NE S'ECROULE COMPLETEMENT, VOUS N'INCARNEZ PLUS L'ESPOIR , C'EST MAINTENANT QUE LA FRANCE A BESOIN DE REAGIR .EN 2017 CELA DEPENDRA DES ANNEES 2013,2014 , 2015, 2016 ... MARINE SEMBLE
BEAUCOUP PLUS PROCHE DES GENS CAR ELLE NE BRULE PAS LES ETAPES, ELLE LES FRANCHIT L'UNE APRES L'AUTRE : ELLE ECOUTE TOUS LES DEMUNIS, LES DESESPERES, LES INQUIETS ET POUR L'INSTANT PARLE DE
2014 , ECHEANCE BEAUCOUP PLUS PROCHE DONC RASSURANTE ,ET MEME SI LES MEDIAS AFFICHENT DE LA MESENTENTE ENTRE LA TANTE ET LA NIECE, MARINE RESTE LE CHEF . COMMENT ALLEZ-VOUS RESISTER AUX
POPULISMES ? SI VOUS AVEZ LE DEVOIR D'Y RESISTER ALORS C'EST MAINTENANT , DEMAIN CE SERA TROP TARD, LES ELECTEURS JOUERONT LEUR DERNIERE CARTE DANS LES URNES ...

Robinet 27/06/2013 22:00


Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques, prenant pour cible de ses critiques
« les élites » et prônant le recours au
« peuple » (d’où son nom), s’incarnant dans
une figure charismatique et soutenu par un parti acquis à ce corpus idéologique1. Il suppose
l'existence d'une démocratie représentative qu’il critique. C'est pourquoi il est apparu avec les démocraties
modernes, après avoir connu selon certains historiens une première existence sous la République romaine

fegueux 27/06/2013 18:58


j approuve totalement les propos de f.fillon-je considere que c est un homme d etat lucide et determiné a batir un  projet politique de redressement du pays.  rené fégueux.moirans 38430

gaetan 27/06/2013 17:39


Le vote vers les extrêmes révolutionnaires ou non provient toujours d'un sentiment de ras le bol associé à une impression d'incapacité voire d'incompétence ou de rentier de situation, ce que
j'appelle le syndrome du tiers état.


Chez ceux qui ont faim tous les soirs, impression que les efforts du terrain sont faits au profit d'une caste.


Chez ceux qui travaillent comme des forcenés pour tenir à bout de bras des charges à bout de souffle sous des contraintes de rente de situation jugées féodales ou archaïques.


Prenez le discours de Jean Jaurès sur l'innovation et les chefs d'entreprises. toujours et o combien d'actualité.


Quand on voit que les événements ont malheureusement toujours précédé les discours de la gens politica depuis 15 ans, gens qui a préféré soufflé dans le sens du vent.


Pas facile d'être un homme politique jugé à court terme par les suffrages, avec la tentation forte de souffler dans le sens du vent.


Il faut en face de tout cela de la liberté et en échange de cette liberté, la certitude pour celui qui craint cette liberté à son détriment de pouvoir faire progresser sa situation personnelle ou
de ses enfants.


Personnellement, je suis exaspéré par les discours ambivalents des dirigeants politiques qui d'un côté annoncent qu'ils donnent, mais mandatent les ayatollahs de l'administration et toutes
ses tracasseries administratives.


Voilà ce qui me ferait voter extrême si ce carcan n'est pas supprimé.


 

rousseau 27/06/2013 15:49


cher Mr Fillon ,


originaire de cette ville que j'ai quitté il y a 30 ans "pour monter à la capitale" je ne peux évidemment que souscrire à ce que vous avez dit et écrit ! la France ne se résume pas à Neuilly sur
seine et surtout la France profonde n'aime ni le bluff ni les faux semblants! . ayant encore un pied  en province , je suis désolé entre autres choses , de voir s'étendre le désert rural
français au profit des grandes villes moyennes ou des grandes métropoles ! à mon humble avis , l'idée du 'grand Paris " est une abérration et une hérésie dans la mesure ou se développent et
se concentrent de manière démultipliée tous les problèmes relatifs aux grandes villes ! il suffit de  s'inspirer de rio de janeiro , mexico, johannesburg etc, ...une forte densité
 de population concentrée dans un mème endroit génère tous les problèmes de violence , de chomage et autres que l'on connait ! trés peu finalement à été fait pour redonner vie à la
ruralité et les jeunes aspirent de plus en plus, à l'age de la vie universitaire, de quitter pour ne pas revenir , leurs villages ou leurs petites villes et la population non renouvellée
vieillit  ! on nous a beaucoup parlé de décentralisation , hors on constate malgré tout , que les pouvoirs de décisions sont éssentiellements concentrés à Paris ...dans les
ministères ! vous avez du connaitre ou constater le mème phénomène dans votre département la Sarthe ! est ce Alphonse Allais qui disait de manière humoristique " construisons les villes à la
campagne " !? quelle est cette politique folle qui est de construire ou de favoriser la construction de milliers de m2 de bureaux vides alors qu'il manque cruellement de logements sociaux ? Paris
et région parisienne et les banlieues  arrivent à saturation , avec des milliers d'heures de déplacements et des transports en commun saturés et dangereux ( rer et métro )  mais celà ne
fait rien on continue quand mème sur cette voie là ! en conséquence , une politique de la régionalisation est à revoir également de fond en comble ....( surtout à l'ère des hautes
technologies et d'internet ) favoriser une véritable politique de décentralisation et de revitalisation du tissu économique et social rural  serait un véritable acte politique courageux !
encore faut il avoir une vraie vision et des propositions pour entrainer l' adhésion de la population à ce type de projet ! sur un autre sujet ...un exemple de modèle de réussite économique et
sociale de l'exception culturelle francaise , en province  ...le spectacle du puy du Fou ...nommé meilleur spectacle de divertissement par .....les Américains ! un grand coup de chapeau donc
à Phillippe de Villiers , notre chèr Ministère de la culture et ses aberrations ferait bien de s'en inspirer !

MOREL 27/06/2013 12:51


Bonjour M.FILLON,


L'objestif ne peut pas être uniquement de résister au populisme. Il est essentiel que les partis démocratiques s'interrogent sur la perte de confiance de leur électorat.


Concernant l'UMP, la prise de conscience de la perte de confiance doit amener l'ensemble des forces (élus, adhérents) a remettre à plat les idéeaux, le corpus de veleurs, le projet et la
traduction de ce projet en programme. On ne peut plus se contenter d'éléments de langage ou de réponses alibi aux questions de notre socité. Les réponses doivent être nettes, lisibles et
innovantes. Quant aux élus, ils ont à retrouver la foi du militantisme, quitte à renouveler les têtes. Car l'UMP est un mouvement, pas un parti où les élus sont d'abord des cadres permanents à
vie de la structure comme c'est le cas au PS où à EELV.

Bacot 27/06/2013 12:05


Comme l'avait dit Périclès "devant les situations difficiles, la liberté c'est d'abord le courage", je vous souhaite, Monsieur le Premier Ministre tout le courage qu'il faut pour maintenir vos
positions tout au long de la route que vous tracez.


 

Arnaud de Vendeuvre 27/06/2013 09:08


Admirateur du Général de Gaulle pour son courage et sa défense acharnée de la France et des idéaux de justice et de liberté, je voudrais adhérer à votre mouvement si j´étais sûr que vos prises de
position vis à vis des pays arabes étaient dans la ligne de de celles de De  Gaulle :


respectueuses de l´indépendance et des principes du droit international .

Yves Leclercq 27/06/2013 08:53


Cent pour cent d'accord avec vous.

de la motte sophie 27/06/2013 08:36


Cher Monsieur Fillon, j apprécie votre vision et votre honnêteté. Surtout celle que vous manifestez vis a vis de Sarkozy, cela risque de vous coutez cher néanmoins......


Concernant les retraites sous votre gouvernement a été édité dans le LIVRE D ACCEUIL "VIVRE EN FRANCE" ceci


"Toute personne qui débarque en France, sans même jamais y avoir mis les pieds, peut prétendre, si elle a 65 ans, à 709 euros de retraite par mois, ou même à 1 157 euros si elle vit en couple,
c'est plus que la pension moyenne de nos agriculteurs après une carrière complète,
plus que la pension de la majorité de nos commerçants et artisans,
plus que la pension de nombreux employés et ouvriers.
Cela signifie tout simplement que nos caisses de retraite paient bien souvent davantage à des personnes qui n'ont jamais cotisé, ni participé à l'économie de notre pays qu'à leurs propres
affiliés, qui ont souvent trimé toute leur vie.
> Ce dispositif aberrant est vanté noir sur blanc dans le livret d'accueil "Vivre en France" diffusé par le ministère de l'Immigration aux nouveaux arrivants.  Que comptez vous faire ?
bien respectueusement

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche