Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 11:52

En 2012, François Hollande croyait que la croissance économique allait revenir. Il nous a parallèlement expliqué que les partenaires sociaux allaient réaliser les réformes nécessaires pour créer de l’emploi et résorber le chômage. Erreur sur les deux tableaux. Une croissance anémique prévue pour 2014. Un dialogue social à l’arrêt.

 

Inutile de revenir sur les erreurs économiques. Et en ce qui concerne la panne du dialogue social, elle était prévisible. Le gouvernement a voulu instrumentaliser les partenaires sociaux, tout en refusant de prendre ses responsabilités. Le dialogue social est nécessaire à notre pays. Il faut encourager la négociation collective à tous les niveaux, de l’entreprise au niveau interprofessionnel national. Mais il est vain de demander aux partenaires sociaux plus qu’ils ne peuvent faire. Notre pays doit faire des réformes de structure. C’est au gouvernement de les assumer, dans le dialogue et la concertation, mais pas en se défaussant sur des partenaires sociaux qu’il affaiblit lui-même. C’est bien G Schröder qui a piloté les réformes dont l’Allemagne avait besoin, pas le patronat et les syndicats allemands.

 

En quittant la pseudo grande conférence sociale, CGT, FO et FSU ont montré que le roi était nu !

 

L’heure n’est plus aux discours ou aux annonces. Il est à la mise en œuvre des réformes dont notre pays a besoin pour restaurer notre compétitivité, relancer la machine économique et créer de l’emploi.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

frauca 16/08/2014 14:06


Vous avez un sacré toupé!

Cieslik Franck 19/07/2014 08:04


Nous sommes devenus un pays ou les hommes et les femmes qui bougent un peu et qui prennent quelques risques sont les plus pénalisés.
Comme le disais François Bayrou nous ne pouvons plus continuer comme ça et les politiques de notre pays devraient balayer devant leurs portes (se remettre en cause) , que nous devrions supprimer
la moitié de nos élus à l’assemblé pour se mettre au niveau des autres pays…


 


Autrement dit le mal français est lié à son égocentrisme avec des hommes et des femmes qui d’un côté vont mettre la pression sur les
autres (ce n’est pas nouveau dans notre histoire) et c’est ceux qui ne font rien d’autre que de la politique qui le font.


 


Puis les autres qui travaillent et qui beaucoup subissent toutes ces réformes qui ne servent à rien d’autre que de détruire, de
scléroser l’économie. Nos entreprises sont vendues à des groupes étranger et sommes en train de devenir un pays complètement soumis.


 


Pour ma part j’ai été et suis encore dans un secteur actif où j’ai été l’initiateur de belles innovations sans jamais compter les
efforts et le stress et j’ai le sentiment que nous avons été lésé par ce monde du vide et qui s’est souvent bien enrichie, rien qu’en faisant de la politique. Je peux vous le dire si
un  jour je suis amené à sortir de chez moi ce ne sera pas pour rien et je ne serai pas tout seul et croyez-moi il y aura un grand coup de balai et
sera cinglant… Je ne sais pas si c’est Marine le Pen qui va prendre les rennes,  mais voyez-vous ce vous avez produit... et qui risque de nous
enfermer encore bien plus, voir d'embraser l'Europe...


Franck Cieslik

buatois didier 16/07/2014 09:27


Monsieur Fillon, votre analyse décrit bien l'attitude et la posture de Monsieur Hollande. À son arrivée il nous a tout d'abord expliqué que la situation du pays était déplorable, mais qu'il
allait remettre de l'ordre. Puis devant là dégradation de la situation, il n'a pas manqué de nous rappeler que là responsabilité en incombait au précédent pouvoir. Puis ce fût le tour de l'Europe
et en particulier de Madame Merkel d'être accusées. Enfin la dernière trouvaille pour se dédouaner des erreurs commises depuis deux ans, est de conditionner les baisses de charges à des
embauches. Il suffit d'être à son compte pour savoir que si l'on voit ses charges baisser, on commence par restaurer sa trésorerie, afin d'avoir un peu d'aisance á la banque. Puis on achète un
meilleur matériel, on se modernise, pour être plus compétitif et gagner plus facilement des marchés. Enfin, si l'on gagne de nouveaux marchés, alors là, seulement là, on embauche, parce que c'est
nécessaire. Nous présenter cet accord comme un marchandage, afin de pouvoir faire apparaître les entreprises comme des " méchants capitalistes ", et par conséquent, le pouvoir comme "les
gentils", relève de la manipulation. Les français sont capables de tout comprendre. Il faut seulement leur expliquer les faits clairement.


 


 


 


 

fradin jacques 15/07/2014 16:14


Francois Fillon est surement un homme honnete ,très bon analyste et visionnaire mais il me rappelle Michel Rocard dont les ambitions justifiées des" interets humains "ont été torpillées par son
ami de "trente ans " Francois ....

jean claude 12/07/2014 10:18



félicitons le PS qui  fait de gros efforts pour se rapprocher de ses électeurs de banlieues avec les lois Taubira et pour  défendre les femmes voilées sur les plages

gilles 10/07/2014 14:41


http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/07/10/25002-20140710ARTFIG00190-le-blues-du-politique.php


Les politiques ont le blues ? C'est parce qu'ils pédalent dans le vide et qu'ils inventent des usines à gaz qui ne marchent pas où tournent à l'envers de ce qu'il faudrait.


Rassurez vous pour le spleen, c'est encore pire ici bas. L'impression d'être pris dans une machoire, celle des charges fixes d'un etat providence qu'il faut payer coute que coute, même si les
commandes ne rentrent pas.


Ce qu'il faut faire ? Rémunérer en fonction de la richesse créée ou de l'utilité si vous préférez, ce qui libérera les énergies de ceux qui avancent et surtout fera éclore une nouvelle génération
d'entrepreneurs.


Commençons par bloquer les prix et les salaires ou si vous préférez, indexons tout cela sur l'augmentation du PIB et pas l'inflation. On arrêtera ainsi l'augmentation du chomage mécanique à
laquelle nous assistons.


Tout le travail industriel part en Allemagne.


 

EL AROUSSI dit ROSSI Patrick 10/07/2014 13:45


 


Bonjour Mr Fillon après avoir visité notre site vous saurez que nous ne faisons pas tape à l’œil et que nous ne sommes pas contre vous et contre Coopé seulement essayer d'écarter
certaines personnes qui ne foutent rien dans leurs régions . Nous préparons une élection Présidentiel Française pour Octobre Novembre 2014 afin que la nouvelle personnalité politique élue
présidentiable soit en place pour Janvier 2015 sans oublier que cette fois si qu'elle soit Marié et à au moins 1enfant . Merci de nous faire un petit coucou si nous pouvons vous aider malgré que
l'on ne soit pas totalement d'accord n'hésitez pas Respectueusement ERP

jean claude 10/07/2014 09:06


etes vous certain que F Hollande devrait dissoudre l assemblée ,pour le bien du pays , car il n arrivera a rien de bon

Thierry Lequime 09/07/2014 21:45


Comment pouvez vous imaginer avoir une chance aux Présidentielles


Vous êtes presque aussi pitoyable que Xavier Bertrand


 

grimm 09/07/2014 19:17


Oui il est temps des réformes et non plus des discours. 


 


 


Ce gouvernement a déjà perdu 2 ans et il commence à se rendre compte qu il peut perdre les prochaines élections alors il se réveille et met en place des réformes pour dynamiser l économie de
notre pays .... c est bien mais merci Mr Fillon de nous rappeler les promesses de campagne de Mr  Hollande a l opposé de ses choix actuels.... ce qui me permet de dire maintenant que notre
pays manque de politique innovante menée par des politiciens visionnaire. Nos députés nos sénateurs et nos représentants sont emboîtés dans des privilèges qui ne leur permettent plus de voir la
réalité concrète et difficiles des hommes femmes et entreprises de notre pays.


 


Je propose que les hommes politiques se reforment tout d'abord eux même,  changent, réduisent leur niveau de vie et s appliquent a eux même les réformes et les réductions qu ils demandent
aux français....


Qu ils montrent l exemple et qu ils innovent dans les réformes nécessaires en s attaquant aux cause de nos maux et non pas aux symptômes. 


 

PORS 09/07/2014 17:24


bien que votant à gauche (et parfois au centre), j'ai l'honneur de vous soutenir dans votre démarche que je crois sincère: notre démocratie a besoin d'une opposition forte structurée transparente
et "clean". la démarche que vous portez de "rendre la transparence" au paysage politique français me touche. c'est pourquoi je vous adresse par ce message témoignage de sympathie envers ceux qui
"d'un autre pôle politique" font oeuvre de sincérité et motivation pour un vrai collectif au service de notre pays. Cordialement. VPO

bibi 09/07/2014 16:49


M FILLON


si peu de travailleurs syndiqués et poutant ils font la pluie et le beau temps je ne sais pas si un jour quelqu un réussirat à réformer la france ? si vous voulez un jour réussir il
vous faudra beaucoup de courage et etre tres bien entouré   ( tenez vous droit sur les photos on a l impression que vous vous laissez dominer par juppé et raffarin)
respectueusement 

Valois 09/07/2014 15:54


Monsieur le Premier Ministre,


Je sais depuis longtemps que nous ne pourrons jamais rien attendre des principaux syndicats français. Ayant été pendant trente années ouvrier d'Etat dans un arsenal je me donne le droit de donner
mon avis sur ces dit "syndicats". Tout d'abord le montant de leurs indemnités qui leurs sont données chaque année est tout à fait scandaleux en regard de leur "mission" qui leur est définie. Ces
messieurs se sont transformés depuis belle lurette en militants politiques professionels à temps complet sans avoir eu ou intégré quelconques connaissances en droit du travail et législation. A
contrario des syndicats allemands qui eux sont formés et ayant par force de travail évolués dans le sens de l'intérêt de chaque entreprise font que à ce jour les chiffres de leurs exportations
sont dans les meilleurs de la planète. Je n'ai pas assez de connaissances historiques pour savoir leur cheminement depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, mais toujours est-il que leur
niveau de vie est supérieur au notre. Pourriez-vous, Monsieur le Premier Ministre, me dire ce que les syndicats allemands ont signés en 1955 concernant leur engagement de non-ingérence dans les
affaires politiques gouvernementales et ne pourriez-vous pas vous inspirer de ces accords pour les appliquer en France si jamais par bonheur vous soyez appelé à diriger le pays ?  

dom delandre 09/07/2014 12:42


maintenant ça suffit! ras le bol des commentaires des DATI et consorts. Exprimez vous lors d'une émission de grande écoute pour rétablir définitivement la vérité! On vous a volé la victoire en
2012. Certains se sont servis du parti pour leur intérêt particulier. L'UMP est totalement discréditée.


A titre personnel je ne pourrai jamais cohabiter avec ce type de personnages, et je pense ne pas être le seul. La seule solution c'est de créer un vaste rassemblement des hommes et femmes de
bonne volonté et surtout intègres! j'espère encore que cela existe même si mes doutes sont de plus en plus prégnants! J'ose espérer qu'aucune révélation dérangeante ne viendra vous salir, ce qui,
compte tenu du climat serait étonnant!


Ce qui est certain c'est qu'une nouvelle fois les bleus marines comptent les points et se délectent des ravages de ce déballage certes dramatique mais oh combien nécessaire au renouvellement de
notre classe politique et à l'adhésion de nos concitoyens.


 


 

moujeotte 09/07/2014 11:34


Toutes les critiques même les plus justes, tous les programmes même les plus fondés, ne peuvent fédérer les Français quei si l'Elu donne envie de le suivre en proclamant sa vision de la société
donnant un sens à toutes ces mesures techniques ! Quelle France, pour demain ?

rousseau 09/07/2014 11:01


à l'UMP vous avez faillis gravement et collectivement à votre mission qui était de batir une alternative de gouvernement crédible avec un véritable projet politique ! englués dans vos règlements
de comptes ( on en apprend chaque semaine ! ) comment osez vous encore vous présenter devant les français en critiquant la gouvernance du pays actuelle par les socialistes ! un peu de pudeur et
d'humilité vis à vis de vos adhérents et sympathisants vous feraient pas de mal ! aucun d'entre vous au sein de l'UMP n'arrive à la cheville du général de gaulle et n'en a la stature ! tout est
médiocrité et sans envergure ! encore une fois Mr Fillon pourquoi restez vous au sein de L'ump maison dont les meubles ont déja brulés depuis longtemps ? c'est la question que je me pose en
permanence ....tout à perdre , rien à gagner ! 

MARIE Guy 09/07/2014 11:00


LES SYNDICATS


 


Il est urgent d’arrêter de subventionner tous les syndicats,
soit ils sont performants et ils auraient des adhérents, mais ce n’est pas le cas. Les contribuables n’ont pas choisis d’être syndiqués et pourtant ils le sont à leur insu. Comme ils n’ont pas
choisi d’être communistes et pourtant nous sommes dans un DICTAT
ADINISTRATIF, 577 députés, plus 350 sénateurs soit 927 parlementaires dont 90% sont fonctionnaires.


C’est du bolchévisme pur : L'organisation politique de l'URSS était définiepar un parti unique « les fonctionnaires en France » le Politburo et non la
Douma « assemblée Russe » c’est un système totalitaire hors le peuple seul souverain n’a pas choisi cela.


C’est
totalement anti-démocratique.


 


G
M

Furet37 09/07/2014 09:26


Monsieur Fillon,


N'oubliez surtout pas que les syndicats dans l'entreprise ne representent que 16% du personnel ... Que faire alors des 84% restant..???


Suggestion -> Creer dans chaque entreprise, la possibilité d'un syndicat " INDEPENDANT",


c.à.d "NON POLITIQUE"...Les "volontaires" seront alors nombreux..... Avec mes respectueuses salutations. ~~JPM~~


 

Peillon Robert 09/07/2014 08:53


Parler de réformes est le leitmotiv des discours politiques qui deviennent de
moins en moins crédibles.


 


Il y a trop de malices dans la vie politique, dans les échanges entre partenaires sociaux, dans les demandes des électeurs et dans la
communication des médias pour que les projets de réformes soient considérés.


 


Les principaux moteurs des uns et des autres sont trop souvent limités au pouvoir et à l’individualisme pas toujours déclarés. Pire, si ces deux
moteurs visibles sont dissimulés les motivations invoquées apparaissent comme des faux-fuyants. La France souffre d’une perte des valeurs. Dans les termes de « société républicaine » ou
de « laïcité » chacun met ce qu’il veut. Vincent Peillon aurait aimé faire  de la laïcité une religion !


 


Votre perception de la vie socio-économique souhaitable, telle que présentée dans votre discours du 3 juin 2014, me paraît bonne. De ce discours
les médias ont retenu surtout les divergences de point de vue des leaders de l’UMP et leur concurrence pour le pouvoir. L’impact du discours est faible alors qu’à mon avis vous êtes le plus
crédible. Cette crédibilité n’est donc pas suffisante face aux marchands de rêves


 


Certes vous n’avez pas de pouvoir mais vous pouvez gagner de la crédibilité en exerçant une influence concrète. Pour l’instant je ne vois pas
venir d’actions susceptibles de préparer le terrain socio-économique à recevoir les réformes que vous voudriez mettre en œuvre l’heure venue. Les
manoeuvres et les débats actuels entre prétendants aux élections de 2017 ne m’intéressent pas. Actuellement je ne vois de toute part qu’une agitation démotivante qui va finir par nous berner
comme les Français l’ont été suite à l’élection de François Hollande.

alice 09/07/2014 08:39


Un monde de violences, l'économie mondiale 2015-2030
(Eyrolles, juillet 2014 



du brillantissime Economiste Jean-Hervé Lorenzi Président du Cercle des Economistes


éclaire de façon magistrale la situation dans laquelle nous nous trouvons .......à lire  absolument !!!...............alice


 

Berthet Jeanne 09/07/2014 02:07


Bonsoir Mr Fillon,je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous,vous savez très bien que les syndicats ne représentent qu'une infime partie des travailleurs ,vous savez aussi que les entreprises
ferment après les grandes manoeuvres syndicales;en France ,les syndicats sont en majorité à gauche..ils ont appelé a voter hollande(sans majuscule) et font semblant d'une quelconque 
impossibilité de dialogue,si ce n'était pas si navrant ,j'en rirais...Trop de syndicats  avec des subventions de l'état,il faut supprimer celles -ci , leur financement doit provenir de la
cotisation  de leurs adhérents... la négociation  doit se faire  certes, mais avec des gens sérieux, pas avec  ces guignols qui ne comprennent rien au marché du
travail,l'Allemagne est un exemple avec ses syndicats qui oeuvrent pour la prospérité de leur pays .Quand aura-t-on  en France ,un homme fort qui dira non et supprimera tous ces magouilleurs
pour faire renaitre de vrais syndicalistes qui seront au sevice des travailleurs et  non affidés à un parti ...rendre obligatoire l'adhésion à un syndicat ? non !..je pense que c'est empiêté
un peu plus  sur le peu de  liberté qu'il nous reste... les syndicats n'ont apporté que ruines et misères  tels que nous les connaissons....comme je vous l'écrivais récemment
,l'état de notre pays est désastreux ..l'UMP est attaquée sur tous les fronts ,les médias sortent chaque jour une information sur l'un de ses membres, aujourd'hui Mme Dati,qui demain? ....trop
c'est trop ...il serait temps  que les aboyeurs n'essaient plus de dissimuler l'incompétence du gouvernement en la cachant derrière la façade des affaires de l'UMP.....et ce que vous
présentez comme un échec de dialogue social n'est qu'un écran de fumée ,pourquoi voulez-vous dialoguer avec  des individus qui ne sont pas, il me semble ,élus pour gouverner mais qui
mettront des bâtons dans vos roues  tant qu'ils ne seront pas réformer...laissez cela aux socialistes...

dom delandre 08/07/2014 20:59


tout à fait d'accord avec le commentaire 5 de balourdet!


Aucun dialogue n'est possible avec ces syndicats totalement réactionnaires, moi je félicite VALLS de ne pas céder à leur chantage de la chaise vide, ce n'est peut être qu'une posture de
circonstance l'avenir nous le dira, mais au moins il assume. Chose qu'aucun gouvernement dit de droite n'avait jusqu'alors revendiqué. Quoiqu'on en dise HOLLANDE et VALLS contribuent à la mue
idéologique sociale libérale de la gauche et c'est tant mieux!


Si F FILLON venait à remporter les élections et donc à appliquer son programme libéral, les mêmes syndicats et probablement bien d'autres bloqueraient sans tarder le pays. Parlerait on alors
d'erreur ? Non probablement car à la différence de Hollande, qui a été élu grâce à un programme à l'opposé de la politique de l'offre qu'il tente de faire gober à la gauche, l'élection de F
FILLON ne souffrirait d'aucune ambiguité programmatique. Pour cela il faut continuer à marteler ce programme de vérité et surtout l'appliquer en cas de victoire.


Mais pour espérer la victoire, il faut déjà karcheriser les écuries d'Augias!


en espérant que ce dernier commentaire sera validé contrairement au précédent

Eh, François ,Bellenger Pierre 08/07/2014 19:17


François Fillon sait très bien, parce qu'il est gaulliste, qu'il faut dénoncer le traité de Maastricht pour sortir de la crise économique. Mais un autre François fillon, qui n'est nullement
gaulliste, est au service des Financiers? Celui là soutient mordicus le traité de Maastricht, tout comme François Hollande. Ni l'un ni l'autre ne s'en sortirons. Pauvre France.

rivoal 08/07/2014 18:52


Bonjour rendre la carte au syndicat obligatoire me parrait sortir du cadre légal et  constitutionnel, le syndicalisme Français souffre de la persecution patronale dont il est l objet depusi
tant d'années et de scharettes a répétitions plans sociaux du degraissage syndical et de ssyndiques tant que personne en France syndicats de tous polis ne comprendra ce que veut dire le
consuensualisme (pourtant en classe de 1ere année de deug de droit) et bien tout continura ainssi a droite on continura a conspuer les syndicats ouvriers et a gauche a maudir les patrons même les
bons et dieu sait qu ils sont legion. 

jean françois demetz 08/07/2014 18:28


Bonjour,


Comme 55 % de Français je ne pars pas en vacances, profession libérale, je veille sur mon fonds de commerce, même en
été.


Aussi, je suis heureux que vous même, Mr le Premier Minsitre, et vous qui postez vos commentaires, assuriez une sorte de "veille"
estivale sur ce gouvernement sans gouvernail, sur ce royaume illégitime ( car il sort des urnes par défaut ).


Merci donc...


Au point où nous en sommes, Mr Le Premier Ministre, Pourquoi ne créez vous pas un réel rassemblement "démocrate chrétien"
?


J.F. Consultant


Père de famille.


"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément"...Alors dites le...

gbri 08/07/2014 17:41


Deux choses:


1-rendre le syndicalisme obligatoire pour qu'il soit enfin représentatif et responsable.


2- avoir le courage politique de décider de vraies réformes et de les appliquer très vite et très bien dès les premiers mois, le "commando" dont vous avez parlé, M le premier
Ministre...


Vite 2017...Mais n'y aura-t-il pas une crise institutionnelle avant ? 

CORNE Xavier 08/07/2014 16:54


Super ! Pourquoi ne l'a-t-il pas fait quand il était premier ministre, et pourquoi le ferait-il demain ce qu'il n'a pas su faire hier ?


... Y'a qu'a... faut qu'on...

Balourdet 08/07/2014 16:51


Le "dialogue social" n'est pas en panne. Il n'a jamais été possible avec CGT FO puis FSU!


Ayant milité deux ans à la CGT  après quoi j'ai jeté ma carte à la figure du responsable parisien de la branche métallurgie parce qu'il prenait les gens pour des imbéciles serviles, je peux
dire que, pour la CGT, une "véritable négociation" passe uniquement par l'acceptation de ses "propositions". Cent ans et plus de verbiage spécifiquement cégétiste appris par coeur, adaptable à
toutes les situations! Toujours les mêmes mots, toujours les mêmes expressions, toujours le même ennemi (le patronat). Et encore, ils ont supprimé le mot prolétariat de leur lexique!


Jamais il ne sera possible de négocier quoi que ce soit avec ces gens. De plus, est-il besoin d'eux pour réformer le pays, puisqu'ils ne représentent  quasiment rien? A quoi sert donc le
gouvernement? C'est à lui d'élaborer les projets et de les lancer, le Parlement et le Sénat votant les textes.


Il n'est plus temps de parloter avec des individus totalement imbibés de dogmatisme, FO faisant partie du même lot  et FSU les ayant rejoint ensuite!


La constitution permet de prendre les mesures d'urgence qui s'imposent : utilisons-la!


La CGT est en train de terminer la destruction de la SNCM, comme elle l'a fait de nos grands ports de commerce, de nos grandes industries qui sont parties totalement ou partiellement à
l'étranger. Allons nous continuer à accorder du crédit à de pareilles organisations?

Franck Cieslik 08/07/2014 16:40


Des restaurants établis depuis plus d'une décennie ferment dans des endroits que l’on n’attendait pas. Idem pour des boulangeries et ne
parlons pas des agences immobilières ou pas une seule vente depuis janvier !!!  Je pense que l'heure n'est plus à la plaisanterie et je crains que cela se termine comme la Grèce...
Hélas. 


Il n'y a plus la confiance en ce président et pas plus en ce gouvernement et ce n'est pas en passant les taxes sur les Hôtels de 1 à 8 euros
et en prélevant des éco taxes que l'on va relever un pays. Les français parlent d'un retour au moyen âge avec toutes les taxes qui étaient prélevées aux entrées des villes. 


Je crains que cela ne se termine pas très bien et il suffira d’un meneur pour la France s’embrase.  Mais je trouve que les politiques ne se remettent pas beaucoup en cause. Nous voulons être des hommes libres et je crois qu’avec le déferlement de lois et de
règlements les français en on un peu marre de vos réformes. Ils veulent pouvoir travailler librement comme dans beaucoup d’autres pays et ne pas être spolié comme on peut le faire actuellement
avec les forces vives.


Franck Cieslik


 


 

Yves Leclercq 08/07/2014 14:51


Je ne fais pas la même analyse, bien qu'il y ait le même aveuglement partisan en cause. Les syndicats que vous citez sont des instruments politiques, chargés de contrer une politique non conforme
à leur idéologie. "Ils" sont pour que ça aille plus mal encore, au point de déclencher une révolutuion qu'ils essaieront de récupérer. Ce syndicalisme politique est un des handicaps les plus
graves de notre pays. Leur réforme sera délicate, tant "ils" la redoutent. Ce sera un bras de fer entre un gouvernement fort, et "eux".  Mais deux préalables sont essentiels: rendre
obligatoire l'adhésion à un syndicat, n'appliquer les accords qu'aux adhérents des syndicats signataires.

cusin 08/07/2014 14:49


le commentaire de F.Fillon éclaire encore plus la pusillanimité de cette équipe gouvernementale absolument dévaluée

MICOUD 08/07/2014 14:11


CHER FRANCOIS FILLON, vous avez raison en théorie. Mais G. Schröder aurait il pu faire ses réformes s'il les avaient annoncées avant d'avoir le pouvoir? d'ailleurs, il a ensuite perdu son job.
Puissent les faits, en ce qui vous concerne, me contredire!

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche