Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 07:52

Le Figaro publie ce matin ma lettre à l'adresse de François Hollande à propos du projet de loi gouvernemental sur le mariage homosexuel :

 

 

 

Monsieur le Président,

 

 

Le 13 janvier, de nombreux Français iront manifester contre votre projet de loi  qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Avec gravité et sincérité, ils seront  les interprètes d'une France qui reste attachée au cadre traditionnel du mariage. Cette France-là ne doit pas être oubliée ou stigmatisée. Son inquiétude est réelle, sa cause est profonde et argumentée.

 

Le projet gouvernemental devait, nous disait-on, susciter le consensus. Je constate que le débat actuel a fait, au contraire, resurgir des tensions, parfois même détestables. Les réseaux sociaux  sont trop souvent devenus les vecteurs d'une violence féroce entre partisans et opposants à ce texte. Homophobie  d'un côté, anticléricalisme de l'autre: toutes ces dérives qui mutilent notre fraternité sont inquiétantes. Alors même que la société française a progressé  ces dernières années en tolérance,  voici donc que renaissent des clivages préjudiciables à tous.

 

Face à cette situation, je vous demande d'agir avec sagesse car  les risques de rupture existent. Sur bien des sujets, vous et votre gouvernement avez largement modéré votre empressement initial: le droit de vote des étrangers a été ajourné ; la négociation sociale sur la sécurisation  de l'emploi dure depuis des mois ;  le gouvernement  a même décidé d'installer une commission  de dialogue  sur l'aéroport Notre-Dame-des-Landes… Pourquoi cette question  du mariage homosexuel fait-elle l'objet d'une telle précipitation?

 

L'amour scellé entre deux personnes est la plus belle des choses. Mais il  ne suffit pas à lui seul pour remettre en cause l'organisation du cadre civil et social du mariage qui structure la société et la filiation depuis des siècles.

 

Le mariage est une institution unissant un homme et une femme, leur donnant des droits et des devoirs vis-à-vis de  l'un et de l'autre, ainsi que vis-à-vis  des enfants qui pourraient être issus de leur union. Par le mariage, la République ne consacre pas l'amour qui unirait  deux personnes mais elle protège  la famille qui pourrait en être issue  et en particulier les enfants. C'est dans l'intérêt de l'enfant qu'il convient principalement de raisonner!

 

Je ne veux pas me placer dans un déni de réalité. Le rôle du législateur est d'encadrer et de protéger juridiquement les situations nouvelles qui se créent  au fur et à mesure des évolutions  de notre société. Je comprends l'attente des couples homosexuels qui, avec  le pacs, ne bénéficient pas des mêmes droits patrimoniaux que les couples hétérosexuels lorsque leur conjoint décède. Je mesure l'attente de ces mêmes couples qui élèvent un enfant et qui souhaitent que la relation qui se noue entre l'enfant et le «second parent» soit juridiquement protégée. Nous sommes là dans le droit de l'enfant.

 

Je ne veux pas non plus m'ériger  en juge. Nous savons tous que  nos enfants grandissent dans un cadre familial infiniment variable d'une situation à l'autre. Il ne s'agit pas de mettre en doute les capacités d'affection et d'éducation d'un enfant par un couple homosexuel ou encore par une femme  ou un homme seuls.

 

Les défenseurs de ce projet de loi brandissent, pour le justifier, l'étendard de l'égalité des droits. Mais faut-il pour autant bouleverser les équilibres de notre société ? La heurter ? Se fonder sur l'institution du mariage par souci d'égalitarisme ? Je ne le crois pas.  Les citoyens sont égaux, ce qui n'implique pas que les situations  soient totalement égales.

 

Si le principe d'égalité était suffisant pour justifier de chambouler l'institution du mariage, alors il sera rapidement,  je le crains, considéré comme suffisant pour fonder l'ouverture de la procréation médicale assistée aux couples de femmes et la gestation pour autrui aux couples d'hommes. Sur ces sujets, ni vous  ni votre majorité n'avez été clairs.

 

Ceux qui prétendent que ces évolutions fondamentales ne sont pas  à l'ordre du jour seront les mêmes  qui dans quelque temps affirmeront  que le «droit à l'enfant» prime  sur le reste. Je vous rappelle qu'en 1999, le pacs nous était présenté par le gouvernement socialiste comme l'étape législative ultime de l'union entre  deux personnes du même sexe. Aujourd'hui, une décennie plus tard, voici le mariage ouvert aux couples homosexuels avec l'adoption, et avec  son inévitable corollaire: la procréation médicalement assistée et, le moment venu, la gestation pour autrui. Bref, nous risquons par votre faute, et peut-être même malgré vous, d'entrer dans une spirale qui ne peut pas ne pas interpeller toute la société française.

 

On ne doit pas légiférer tambour battant au nom «d'une exigence d'égalité» et du «mariage pour tous» qui est un slogan mensonger, car le mariage, fort heureusement, n'est pas ouvert à tous et pour tous les cas de figure. On ne peut pas, sans précaution, laisser croire à un enfant qu'il peut  avoir deux pères ou deux mères.  C'est un point soulevé par de nombreux pédopsychiatres et auquel votre gouvernement semble croire qu'il peut remédier, en remplaçant simplement  les mots «pères» et «mères»  du Code civil par les termes génériques de «parents».

 

La question du mariage n'est pas  une question politicienne. Elle s'ancre dans les profondeurs de la société française. Ne passez pas en force. Il n'y aurait ni honte ni faiblesse à renoncer  à un projet qui divise notre pays.

 

Il existe une voie pragmatique pour avancer. Nous pouvons travailler ensemble sur une version d'un pacs renouvelé, renforcé de droits nouveaux, qui répondrait aux attentes des couples sur la base d'une nouvelle forme d'Union civile. Au regard de l'intérêt de l'enfant, pour préserver ses droits, je serais également ouvert à ce que l'on réfléchisse au statut de coparent,  ou second parent. Ce nouvel arsenal juridique permettrait de répondre  aux attentes légitimes des couples et parents homosexuels sans bouleverser l'héritage de notre modèle de société.

 

Nos concitoyens sont profondément touchés et vont manifester, nombreux,  le 13 janvier. En tant qu'ancien premier ministre, j'estime avoir un devoir  de réserve vis-à-vis du principe même des manifestations. Élu de la nation,  mon combat est au Parlement. Mais je comprends ceux qui feront entendre  leur voix dimanche prochain. Votre rôle, Monsieur le Président de la République, est de les écouter. Votre devoir est  de vous élever au-dessus de votre parti pour faire œuvre de tempérance  et tenter de réconcilier les Français.

 

 

François Fillon    

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

jeanphilippe 11/02/2013 06:33


La notion de pere et mere doit rester dans les textes.


Le message politique se porte a bout de bras, un suiveur n'as jamais fais un
meneur, nous avons besoin d'un meneur d'un décideur.


Monsieur fillon vous me semblez être celui-la!



Andrew Teller 28/01/2013 19:39


Monsieur le Premier Mnistre,


Comme vous le relevez fort à propos, l'intérêt de l'enfant doit primer. D'autre part, les  pédopsychiâtres sont divisés sur les conséquences que l'adoption par un couple homosexuel peuvent
avoir sur l'enfant. Dans ces conditions, ne faut-il pas invoquer l'application du principe de précaution inscrit dans la Constitution ? Si on juge bon de l'invoquer pour exiger le démantellement
d'antennes-relais de téléphonie mobile, on ne peut pas ne pas le faire quand c'est l'avenir d'enfants qui est en jeu.

Kim Maï et Tom Ly Bonnier 28/01/2013 18:32


Monsieur Fillon,
Nous avons 16 ans et 17 ans et sommes des enfants adoptés. Nous avons la chance d'avoir un père et une mère. Tous les enfants comme nous, les adoptés, méritent d'avoir eux aussi un père et une
mère. Confier un enfant qui a déjà vécu une séparation à deux hommes ou a deux femmes nous parait insoutenable, injuste et illégitime. Nous ne sommes pas des cadeaux et encore des cadeaux
electoraux. Nous avons les mêmes droits que les autres. Un droit que personne ne doit pouvoir baffouer. Nous sommes profondément affectés que personne au gouvernement ne défende les droits
de l'enfant. Nous vous supplions de  peser de tout votre poids dans les débats pour faire entendre  et respecter ces droits et de plaider pour une justice qui protège les enfants.
Nous comptons sur vous du plus profond de nous mêmes et vous remercions par avance de votre forte implication personnelle. Kim Mai et Tom Ly.

dominique 26/01/2013 21:38


Bonsoir monsieur Fillon


Au sujet de ce projet de loi sur le mariage pour tous, le référedum n'aura décidément pas lieu et il passera vraissemblablement en discussion au parlement.


J'essaierai pour ma part d'aller manifester si cela est possible, mais c'est maintenant vous qui allez reprendre le flambeau. Donc tenez bon et essayez de convaincre autour de vous pour faire
achopper ce projet qui, malgré mon affection pour certains homosexuels de ma connaisance, me parait de plus en plus une totale absurdité!!!


Bon courage, on compte sur vous.


Dominique

Francine 23/01/2013 12:24


Je suis tout à fait d'accord avec votre position. Trop de politiques finissent par céder à la pression médiatique du moment. Nous avons justement besoin de personnalités qui nous proposent une
vision responsable de la société. Quand on comprend que les médias sont des entreprises qui doivent séduire ou provoquer en permanence, il faut nécessairement faire la distinction entre une
actualité médiatique en perpétuel mouvement et le travail politique. Je ne fais pas la critique des médias et des journalistes, bien au contraire, car ils nous sont indispensables, je trouve
juste que c'est bien que vous gardiez la tête froide.

laurent G 23/01/2013 12:17


Monsieur Fillon


j'étais adhérent rpr et j'ai quitté l'ump car la droite est et restera toujours en dehors de la société. vous dites que le mariage est pour un homme et une femme. pour le mariage religieux, en
effet, cela peut se comprendre. mais le mariage civil je suis au regret de vous contredire. vous dites que les homos sont une minorité, certes mais avez vous pensé à leurs familles : ils ont eux
mêmes des parents, des neveux, des nièces, oncles, tantes, grand-parents, etc. comment prennent ils selon vous vos critiques ? qui etes vous pour dire qu'un couple homo n'éprouve pas d'amour l'un
pour l'autre ? personnellement je suis gay et vit avec un homme depuis bientôt 20 ans et espère un jour me marier.


pour info je suis un élu de la sarthe qui est déçu de votre position qui est loin d'être courageuse...

alice 21/01/2013 17:44


...tout à fait de votre avis......alice

Louis REGNAULT 19/01/2013 22:54


Monsieur le Premier Ministre,


Merci de vos voeux et de votre lettre au Président de la République qui ne semble malheureusement pas avoir eu d'écho. Nous étions à Paris sans doute plus d'un million le 13 janvier. Nous étions
trés nombreux du département de la Manche, choqués par un tel projet de loi. Oui , au lieu de rassembler ,nous avons un Président qui divise: nous le constatons autour de nous, et jusque dans nos
propres familles. Il s'agit, nous dit Mme Taubira d' "une réforme de civilisation" , tenir à ce point aux termes de père et mère relèverait d'un certain chamanisme selon le rapporteur
du projet de loi! Les familles attendent autre chose de leurs élus que de pareilles attaques .

Jean-Marie MARTIN 17/01/2013 17:56


Toute la mesure c'est ce que j'aprécie chez vous,en vous remerciant d'apporter un jugement


 qui correspond à la vision d'une grande majorité de citoyen Français.Merci.

Françoise Briat 17/01/2013 02:36


Et bien voilà !


La défaite est pleinement consommé, Monsieur Fillon.


Vous avez eu le courage de faire éclater la vérité, vous avez eu le courage de tenir tête, de vous donner les moyens de lutter contre les vilenies et tricheries diverses. Vous aviez su vous
mettre en position de gagner.


Mais vous n'avez pas osé aller jusqu'au bout. Contrairement à ce que vous aviez annoncé.


Vous vous êtes laissé avoir par les sirènes des bons sentiments. Généralement mortels en politique.


Vous avez voulu montrer que l'unité du parti était votre priorité absolue. dussiez-vous pour cela renoncer à votre intégrité et à notre honneur.


Et vous avez renoncé à votre meilleure arme. Tout comme le corbeau de La Fontaine avait laissé tomber sa proie. "Vous jurerez, mais un peu tard, qu'on ne vous y reprendra plus". Mais c'est nous,
c'est la France, qui allons payer le prix de ce renoncement.


Monsieur Fillon, après m'avoir donné beaucoup d'espour, vous m'avez terriblement déçue.


Pire, vous me faites douter. Car affronter les chefs d'Etat de certains pays sera bien autre chose que de mater Copé, aussi roué et malhonnête soit-il.


Désormais, je suis vraiment très triste et bien inquiète pour mon pays.


Bien tristement,

Adrien 16/01/2013 14:49


Merci pour votre lettre. Heureusement, la vérité sur les chiffres commence à éclater sur Internet :
http://fr.gloria.tv/?media=385626
https://www.youtube.com/watch?v=oXXEBSBHanY
https://www.youtube.com/watch?v=rafbNjSpytA
https://www.youtube.com/watch?v=ozjsyvc8eRE
https://www.youtube.com/watch?v=fpIHGgaYE_E
http://fr.gloria.tv/?media=385037
http://fr.gloria.tv/?media=385418

Dominique 16/01/2013 12:03


Je suis profondément agacée d'entendre dans les médias, dire que les francais sont majoritairement d'accord avec le mariage et l'adoption pour les homosexuels.!! Ce n'est pas du tout ce que j'ai
ressenti ni dans la manif de dimanche ni avec les personnes avec qui j'en discutte dans ma ville ou ma famille.


Autant les gens sont davantage bienveillants avec les couples homosexuels et sont d'accord pour essayer de  faire évoluer juridiquement leur situation, autant en même temps ils souhaitent
défendre le sens du mariage traditionnel.Cela me fait penser à ce qu'il s'est passé, en son temps, pour les enfants gauchers.Ceux-ci étaient stigmatisés, dans les écoles et subissaient des
rééducations voire des sevices pour les obliger à écrire comme des droitiers. Aujourd'hui, cela ne pose plus aucun problèmes.Ils sont parfaitement respectés dans leur nature de gauchers, suivent
une scolarité parfaitement normale  et on n'a pas ,pour autant, modifié le sens de la lecture et de l"écriture!! En outre, de nombreux homosexuels n'ont envie ni de se pacser, ni de se
marier.


Pour l'adoption, c'est pareil. Tout le monde admet que des homosexuels sont parfaitement aptes à exercer une autorité parentale mais est-ce une raison pour ouvrir  l'adoption au beau parent
en cas de décès du parent biologique et ceci, sans tenir compte de l'existence de l'autre parent biologique de l'enfant ( car il en a automatiquement un)? Cela reviendrait à ouvrir l'adoption à
des enfants qui ne sont ni orphelins ni abandonnés et cela me fait penser à cette histoire d'association humanitaire qui avait essayé de faire venir en France des enfants pour des familles
francaises. Si la loi sur l'adoption des homosexuels passait, cela signifierait que l'action de ces humanitaires deviendrait parfaitement légale!!


Une Loi, ce n'est pas rien, car elle doit être évidente et apliquée par tous et pour longtemps, pour ne pas dire pour toujours. Je pense qu'il faudrait mieux essayer de trouver des avenants pour
ratacher le cas des homosexuels à la loi existante et non pas modifier la loi existante elle même.


Dominique


 

gaetan 16/01/2013 08:40


Tout cela est secondaire. Désolé d'avoir à le dire.


A contrario, on ne vous entend pas sur l'accord conclu entre les partenaires sociaux.


Un véritable accord de principe a minima qui ne s'attaque pas - encore, il faut l'espérer - aux vraies questions que sont les indemnités de licenciement ainsi que la cagnote de 40 milliards
d'euro de la formation confisquée au profit des syndicats (patronaux également d'ailleurs) alors qu'elle devrait aller en priorité aux 5 millions de précaires ou chomeurs, qui n'y ont pas droit,
une véritable incohérence héritée d'un système moyen ägeux.


Quant aux soi disant "avancées" pour les entreprises, il s'agit seulement d'avancées pour les très grosses entreprises, pour les PME et TPE, tous les paragraphes de l'accord se terminent par une
phrase du style


Bien que s’imposant au contrat de travail, l’accord ........... requiert


néanmoins l’accord individuel du salarié.


En cas de refus du salarié des mesures prévues par l’accord, la rupture de son contrat de


travail qui en résulte s’analyse en un licenciement économique dont la cause réelle et


sérieuse est attestée par l’accord précité.


En clair, une PME exsangue comme le sont toutes les PME d'aujourd'hui ne peut rien dès lors qu'il suffit d'un seul salarié - et en général, c'est celui qui coute le plus cher à licencier - peut
le bloquer, sauf bien entendu pour une très grosse entreprise où c'est la remise en cause du bien fondé du licenciement qui était la cible, cible qui n'est pas un problème vu qu'une PME ou une
TPE quand elle licencie, c'est qu'elle est prise à la gorge.


Je vous invite à lire l'accord. La seule chose qu'on peut saluer dans cet accord qui ne fait que corriger à la marge les abus du système qui existait
déjà hors la crise, c'est que pour la première fois depuis bien longtemps, c'est qu'il est le fruit de la négociation.


Mais l'essentel st oublié.


Il faut en priorité  :


. Diminuer les indemnités de licenciement, l'OCDE nous le reproche, l'UE nous le reproche tout simplement parce qu'une entreprise liquidée
parce qu'elle n'a plus de trésorerie, une fois qu'elle a payé les indeminités de licenciement, ne pourra pas réambaucher à l'avenir, les allemands l'ont bien compris. Pourquoi ne pas créer un
fonds extérieur à l'entreprise ?


. Augmenter massivement le temps de travail à salaire constant plutôt que diminuer ou taxer les retraités, les prestations sociales. Les salariés ont
les moyens de compenser, pas les autres. Quelle fumisterie d'affirmer qu'on préserve le modèle social alors qu'on rogne sur toutes les prestations sociales ! Là encore, les allemands l'ont bien
compris.


. utiliser l'argent de la formation par les chomeurs éjectés du système aujourd'hui. çà c'est de la solidarité


.

Flode 15/01/2013 21:56


Bonne continuation à vous !


cordialement


Flode


http://flode.over-blog.com

Gondard 15/01/2013 19:02


Bonjour Monsieur Fillon, permettez moi de vous souhaitez la réussite que vous attendez pour cet année 2013, j'espère qu'en politique vous allez arriver à sortir l'UMP de l'ornière ou elle se
trouve, mais ce qui me gène toujours et je sais que je ne suis pas le seul, c'est cette "espèce" de trouble que je constate vis à vis de M Copé, et dans un article sortit ce jour sur le médias
"Le Point", il tiens des propos pas très aimable sur vous, je ne crois pas me faire des idées car les commentaires mis par les lecteurs bien souvent sont contre lui, ce sera également dans un
entretien à L'Express à paraître mercredi (demain) , je cite une de ses phrases « en parallèle, la commission des recours a annulé les bureaux entachés d'irrégularités graves
attribuées au camp Fillon » . Donc, il semblerait qu’il reste quand même une rancune entre vous deux, et je trouve que le mois de septembre 2013 (nouveau vote) est encore loin, et bien sur
pendant ce temps il y aura certainement d’autres articles dans les journaux, bon courage. Respectueusement.  (Le lien de l’article ci-dessous)


http://www.lepoint.fr/politique/cope-oui-j-ai-ete-elu-15-01-2013-1615078_20.php


 

renard 15/01/2013 08:53


Lettre au Président de la République ce 15 janvier
2013


Pourquoi ne pas limiter l'union des homos à une union civile. Demain, si le mariage est
accordé (ce qui est un non sens) l'adoption et la PMA seront alors demandées.


Vous serez alors, Vous Monsieur le Président en première ligne (avec votre gouvernement)
celui qui aura fait de la France un pays de castes et cela sans l'accord de vos concitoyens.


Dans 15 ans, des
écoles pour enfants de parents hétéros seront mises en place.


On ne pourra reprocher aux parents normaux (hétéros) de vouloir protéger leurs enfants
d'éventuels liens amoureux avec des enfants qui auront évolué sentimentalement dans un milieu homo forcément inverse et qui vouera leur éventuelle union à l’échec.


Vous savez comme moi que parfois les jeunes enfants aiment s’introduire dans la chambre de
leurs parents pour y chahuter sur le lit, vous priverez ces enfants de ce plaisir équilibrant de voir papa et maman dans leur lit, rire de leurs agitations.


Je vous laisse deviner qu'elle sera la caste
inférieure.


Ce seront les enfants issus de votre
manipulation dans la construction de familles artificielles.


Vous et votre gouvernement auraient alors à rendre des comptes pour les innombrables
malheurs que vous aurez initiés.


 Ainsi vous serez Monsieur le Président le créateur de cette caste inférieure en
France.


 J'espère sincèrement que vous ferez marche arrière, je sais que ce projet n'est en
finalité qu'une promesse faite à certains de vos proches, dont nombre de ceux-ci évoluent dans les médias et le spectacle.


Vous n'avez pas été élu pour décréter une telle loi, je fais partie des millions de voix,
mais aucunement pour vos propositions sur le mariage homo, qui ont permis votre élection et je crois très sincèrement que vous devriez organiser un référendum.


Ne jouez pas avec la variation récente des mots, sociétale et société, ce sont des synonymes.


En octobre 1958 date de rédaction de l’article 11 de la Constitution, l’adjectif
sociétal d’origine anglaise n’existait pas en France et l’adjectif social englobait
ce qui aujourd’hui est objet de distinction entre social et sociétal


Vous savez que société à pour
définition vivre ensemble et vous dresseriez là une barrière infranchissable, sociétalement parlant vous désorganiseriez les divers aspects de la vie sociale des individus.


Si vous persistez, vous aurez sur vos seules épaules le poids de l'instauration d'une
société de castes en France et cela, on ne vous le pardonnera jamais.


Personnellement je suis grand père et n'accepterai pas demain une relation en vue d'union,
d'un de mes petits enfants avec un enfant issu du milieu homo, ce serait un avenir voué à l'échec que nous leurs accorderions. 


Je sais que l’enfant issu du milieu homo n’y sera strictement pour rien, mais il aura été
formaté par vous pour un choix de vie différente à celle aspirée pour mes petits enfants.


J'espère, Monsieur le Président, que vous aborderez l'aspect exposé dans mon courrier avec
toute la grandeur nécessaire


 Je
vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de ma haute considération.


P.G.
RENARD            

de scorraille raoul 14/01/2013 21:45


Monsieur   


je ne comprends pas votre absence  à la manif de hier


vous donnez l'impression d'un manque de courage politique


il est trop facile de prendre maintenant des initiatives qui visent  à recuperer le succés de cette manif

Le Moine Pierre 14/01/2013 08:52


Je tiens à vous faire part de mon étonnement de ne pas vous avoir vu lors de la manifestation de Paris le 13 janvier, laissant le champ libre à Mr Copé qui s'est conduit comme un forban aux yeux
de l'immense majorité des sympathisants UMP.


Etre un "homme dEtat" est une chose encore faut-il "atterrir" maintenant que vous êtes dans l'opposition...


Celà augure mal des échéances à venir, si vous n'êtes même pas capable de vous impliquer dans un combat sur le plan des valeurs


Votre posture révéle une réelle incompréhension des attentes de vos sympathisants

Max-André PICK 14/01/2013 08:31


Merci pour cette prise de position et ces arguments dans lesquels je me retrouve complétement. j'étais à la manifestation d'hier, qui a été un moment fort, mais aussi décontracté, convivial,
familial même...malgrè un froid polaire !


Merci tout à la fois pour votre détermination et votre esprit constructif ,essayant de "faire avancer les choses " plutôt que stigmatiser !


Continuez!

cumenal 13/01/2013 18:43


Monsieur le Premier Ministre, je partage totalement vos valeurs déféndues dans ce texte adressé au président de la république, la France est républicaine donc quand un important changement de
 code civil doit apparaîte c'est au peuple de décider par un référendum += et non 850 élus de la chambre et du sénat de décider pour le peuple , tout changement similaire devrait être
inscrit dans la constitution++++...Bien respectueusement . JP CUMENAL

GUILLAUME 13/01/2013 18:12


Bonsoir Monsieur le Premier Ministre


Vous étiez l'homme politique vers qui allait sans conteste ma préférence .


Votre absence lâche aujourd'hui , dictée par la volonté de ne pas irriter quelques bobos parisiens en vue des municipales , m'amène à penser que décidément notre pays est bel et bien parti sur le
chemin de la décadence . Pas de gauche responsable, plus de droite crédible .Où vont aller les Français ?


Respectueuses salutations

Cieslilk 13/01/2013 17:35


le code du travail en Suisse comporte un peu plus d'une cinquantaine d'articles contre plus d'un millier chez nous, et encore...


Tous les matins vous avez des dizaines de milliers de français qui vont travailler en Suisse, comme au Luxembourg. Nous avons aussi des chefs d'entreprises qui ont peur d'embaucher et pour
cause...


Les Suisses disent qu'une entreprise qui a un mauvais dirigeant et bien il ne trouvera pas de bons collaborateurs. Autrement dit, la régulation se produit naturellement et avec du bon sens...


Nous avons deux millions de chomeurs, mais au moins 5 millions sans vrais emplois. Il serait temps de se réveiller un peu et de remettre les pendules à l'heure...

Otschapovski Pennel daniele 13/01/2013 17:07


Cet article est excellent et relate bien les différents de notre société


 j'ai vécu avec des homosexuels , des voisins de relations des commerçants des acteurs des présentateurs  de télévision , jamais nous n'avons critiqué leur façons de faire et je
comprend que certains veulent s'unir dans les liens du mariage, pour donner une sécurité à leurs enfants 


mais je ne comprend pas pourquoi ""eux" nous critiquent , un père et une mère , telle est notre désir qu'il soit religieux ou  laïque , cela devient de la Christianophobie " très
blessante  ,


La liberté de penser doit aller dans les deux sens ,


 

Cieslik 13/01/2013 16:21


Pour ma part, je suis contre toute forme d'exclusion et aussi celles perpétuées par les religions qui sont souvent d'une extrême violence.
Rappelons le…  combien même on l’oublierait et on ne le verrait plus.


Certains se marient avec Dieu et je vois pas pourquoi d'autres ne se marieraient pas ensembles, mais je trouve qu’il y a aujourd’hui une autre
forme d’exclusion qui est travail qui n’est hélas pas pour tous et là le problème est très grave, d’autant plus que nous avons beaucoup de mal à nous remettre en cause.


C’est encore un problème de conscience qui est en décalage avec les dures réalités de certains et certaines et je crains que toute cette
animation nous limite dans une approche qui soit plus constructive et perspicace.


La France qui est en crise cherche sans doute de nouveaux repères. Il lui faudrait un bon guide...


Franck


 

Marco 13/01/2013 15:24


bonjour,


la notion de pere et mere doit rester dans les textes.


Hollande, fin stratege politique divise l'intime familiale qui construit les peuples, la nation?


Hollande nous montre la lune du doigt pendant que  la maison brule...


le peuple s'organise et se renferme sur et a travers les medias sociaux, pour l heure il ne compte desormais plus sur les politiques.


 


 


 

dominique 12/01/2013 19:20


Bonjour monsieur Fillon et merci de nous donner l'occasion de nous exprimer sur le mariage pour tous par votre lettre ouverte. Les homosexuels ne sont pas responsables de leur sexualité.Tout
comme pour nous, hétérosexuels, elle s'établit endehors de leur volonté et il leur faut un grand courage pour l'accepter lorsqu'ils la découvrent et pour l'assumer face à une société pas toujours
tolérante.Lorsqu'ils ont la chance de rencontrer l'âme soeur, je comprends très bien qu'ils aspirent, tout comme nous, à s'installer en couple. Une loi venant légaliser leur union ne me
choquerait pas plus que cela. Mais pourquoi appeler cela un mariage? Le mariage, qu'il soit civil ou religieux encadre l'union de couples à sexualité complémentaire.la seule apte à donner la vie
, et il faut qu'il le reste. Donc oui pour l'union de deus personnes homosexuelles, mais non pour que cela s'appelle un mariage. La situation se complique lorsque on  considère cette union
du point de vue de la famille car quoi de plus inégal qu'un couple de femmes qui pourra toujours avoir des enfants car elles sont biologiquement faites pour cela, et qu'un couple d'hommes qui ne
le pourra jamais? Ce n'est pas ma conception d'une société égalitaire.Pour l'adoption, je ne sais pas si le fait d'être homo ou hétéro a une si grande importance. Un enfant a surtout besoin, il
me semble, d'attention, d'affection et peut-être que l'homosexualité des parents peut ne pas empêcher l'équilibre de l'enfant.Tout est une question de personnes Comme pour  les hétéros, la
question doit etre tranchée au cas par cas et il ne faut pas en faire une généralité.L'accès a la PMA me pose davantage de problème car réservée jusqu'à maintenant à des femmes voulant avoir des
enfants mais ne pouvant pas pour des raisons de santé (stérilité, mise en danger de la vie de la mère ou de l'enfant à naître). Mais les homosexuelles sont pour la plupart tout à fait saines et
capables de mettre au monde des enfants tout à fait normalement. Leur ouvrir l'accès à la PMA uniquement parcequ'elles sont homosexuelles serait à mon avis une grave entorse à l'éthique médicale
et favoriserait, là encore, une grave inegalité entre les homosexuelles qui y auraient droir et les héterosexuelles à qui ce serait interdit.Je ne parle même pas de la gestation pour autri pour
laquelle, en tant que femme, je suis absolument opposée. On voit donc que le problème n'est pas simple et que si le mariage pour tous pourrait apporter un certain confort, pour certains couples,
au final, il poserait à terme bien plus de problèmes qu'il n'en résoudrait et pour ma part,bien que je ne me sente pas particulièrement homophobe j'irai battre le pavé dimanche à Paris pour
manifester mes reticences par rapport à ce projet.


 


dominique


 


 

vauvillier georges 12/01/2013 17:22


je complete mon intervention de hier sur le sujet. Vous parlez justement des méres Porteuses,il n'y aura pas à les légaliser car des le vote de la loi les offres et les demandes fleuriront sur
internet, quand 2 messieurs voudront un enfant il suffira qu'il se rende a l'etat civil le jour de la naissance pour étre légalement déclaré "pére" puisqu'il le reconnaitra. Voyez bien à quel
commerce notre société va ouvrir les portes ,celui des étres humains De Mr Holland que sa société à trois piliers: le vote des étrangers , le retablissement de la peine de mort par l'Euthanasie
,le commerce des etres humains par le "mariage pour tous"


georges Vauvillier président club initiatives et réflections

Jean-Luc BODINIER 12/01/2013 12:43


Monsieur FILLON,


Merci pour votre sens des responsabilités. La démocratie et la responsabilité politique ne consiste pas à suivre les modes et l'air du temps mais prendre la mesure de la marche du pays et
des citoyens, de proposer et conduire vers de nobles et saines ambitions. La Démocratie et la République; ce n'est pas faire plaisir à telle ou telle communauté ou lobby pour s'assurer une
popularité ou un pouvoir, mais voir grand, loin et plus haut que ses ambitions personnelles ou son ego.


Prendre de la hauteur - Avoir du courage - Rester humble - Oser dire la vérité C'est ce que nous attendons de nos responsables politiques


Monsieur Fillon, vous portez ces valeurs et nous comptons sur votre engagement fidèle aux valeurs Gaulliste.


Très cordialement,


Jean-Luc BODINIER (Beaune - 21)


 


 


 

gilles 12/01/2013 11:04


Je suis vraiment partagé sur cette question, sans doute comme beaucoup d'autres.


Je ressens la tristesse de ceux qui s'aiment en situation de 2e zone. L'amour entre les humains est si rare et si indispensable à la vie de chacun et au rayonnement de tous qu'il faut le
soutenir.


Je redoute également la dégringolade d'un repère fondamental. Mais faire évoluer une société pour adoucir les carcans qui en deviennent barbares tellement ils sont immobiles est sans doute
nécessaire.


En tout état de cause, je suis bien loin de Ch Bouttin ou des ultras du mariage pour tous.


 

Gautreau 12/01/2013 10:31


Monsieur,


On ne vous a pas entendu depuis longtemps sur les media.


Vous revenez sur la scène en prenant une position "contre le mariage pour tous" (encore des débats, ... ce qui revient au même). C'est évidemment une erreur politique (ou une manoeuvre du même
ordre), probablement pas une conviction. En revanche, sur le fond c'est une aberration.


Je vous respectais...


Cordialement


 

Pierre Bellenger 12/01/2013 09:40


Le Président a promis le changement. Il ne veut pas toucher à notre organisation de vie en société. Sans doute, trouve-t-il normal que la société soit en crise permanente et au bord du gouffre.
Alors, il s'attaque à auche chose, le mariage. Il fait une erreur presque  aussi grave que celle de 1983, lorsque le parti socialiste a renoncé au socialisme pour adopter le monétarisme.
Cette dernière est une doctrine systématisée de le loi de la sélectio)n naturelle. Or, en inventant la Démocratie, nous avons inventé le progrès humain, le dépassement de le loi de la sélection
naturelle, et une certaine socialisation que l'on pourrait aussi appeler fraternisation ou solidarité.


Nous allons nous retrouver devant le choix crucial : ou nous acceptons ce progrès humain, ou bien nous détruisons la vie sur le planète. Le seul profit financier comme moteur économique, nous y
conduit rapidement. De plus, la finance, dans une société moderne, se doit d'être un outil de fonctionnement, entre les mains de nos Politiàques. Voilà pourquoi il est plus que temps de restaurer
la Primauté du Politique ; la Politiquie de la France ne eput se faire à la Corbeille, disait de Gaulle. Et cela c'est beaucoup plus urgent que le mariage des homosexuels.


Si Hollande veut le changement dans la continuité, qu'il se fasse teindre les cheveux en blond, et là, il y aura vtraiment un changement d'image.

jean-François Chaussier 12/01/2013 07:10





J’adhère totalement au contenu et à la forme de l’argumentation développée dans cette lettre ouverte au président de la République. J’aurais souhaité également que l’on rappelle que le
gouvernement impose la célébration de mariages entre personnes du même sexe qui ne peut être refusé par le maire pour convenance personnelle.


L’étude d’impact qui accompagne le projet de
loi sur le mariage des personnes du même sexe, adopté en conseil des ministres le 8 novembre, rappelle que le maire et les adjoints sont officiers d’état civil (article L. 2122.32
du code général des collectivités territoriales). Ils exercent cette fonction au nom de l’État. Le maire peut, sous sa surveillance et sa responsabilité, déléguer, par arrêté, une partie de ses
fonctions à des membres du conseil municipal (article L. 2122.18 du même code). Ainsi, les conseillers municipaux peuvent exercer les fonctions d’état civil en cas d’empêchement du maire et des
adjoints, à condition qu’une délégation leur ait été donnée par le maire
(arrêt du Conseil d’État, 11 octobre 1991, n° 92742).

Dans l’exercice de ses missions d’officier d’état civil, le maire examine la conformité de certaines situations personnelles au regard des conditions fixées par le Code civil pour la validité du
mariage. Ainsi, il peut saisir le Procureur de la République s’il a un doute sérieux sur la sincérité du mariage (article 175.2 du Code civil) : mariage « blanc
». En tout état de cause, le maire ne dispose d’aucune marge d’appréciation. La décision finale de célébrer ou non un mariage relève de l’autorité judiciaire. 
En cas de non-respect par le maire
(et ses adjoints) des dispositions du Code civil et des instructions du procureur, le maire risque une sanction disciplinaire (article L. 2122.16 du code général des collectivités territoriales)
: la suspension.

Jacques 11/01/2013 21:22


Nous attendions une action de votre part, nous ne sommes pas déçus.Merci

vauvillier georges 11/01/2013 19:06


merci pour votre lettre qui situ le probleme la ou il doit se trouver,c'est à dire :les enfants. chaque enfant quand il change de foyer pour des raisons tenant aux alleas de la vie recherche
toujours son pére ou sa mére d'origine, celle ou celui dont il est issue. cela se fait a l'age dit de raison et se poursuit jusqu'a la fin de l'adolescence Beaucoup de parents recomposés ont les
plus grandes difficultés à apporter des réponses .Les parents homosexuels n'y échaperont pas aggraver par le regard des autres, l'homophobie, l'absence définitive de l'autre(conception
médicalement assisté. Mére porteuse ) Quand au probléme posé par 2 hommes ou 2 femmes qui s'embrasse par ce qu'ils s'aiment ,il n'existe que dans le cerveau de ceux qui nient l'existence de cet
amour. la vraie solution c'est a travers l'union civile pour tous la reconnaissance de droit égaux pour tous . Le mariage plus que deux fois millenaire est une institution religieusequi rassemble
toute les religions d'ou qu'elle soit ; c'est à eux de dire s'ils veulent ou pas marier ddeux etres du méme sexe Les freres ,les cousins les beaux fréres ou belles soeurs ne peuvent pas se marier
pour empécher la consanguinité c'est à dire les dégats sur les enfants; voila une raison de plus de prendre une décision coforme au interets de l'enfant. Georges Vauvillier président club
initiative et réflections

LEPY Fabienne 11/01/2013 14:24


Quelle élégance dans vos propos...

BRITSCH Eric-Eliane 11/01/2013 14:20


Merci , monsieur le Premier Ministre ;


Votre point de vue d’homme politique est partagé par beaucoup de vos concitoyens, dont
mon épouse et moi :


Ce n’est pas une question politique, qui dépend d’un parti politique.


Les partis politiques ne sont pas élus pour  « changer la civilisation »
contrairement à ce qu’ a dit une ministre.


Encore moins pour subir les pressions de la minorité d’une minorité.


Votre lettre complète en politique, ce que des députés, des médecins, d’anciennes
ministres, des philosophes etc. expriment à notre place, nous citoyens de base.


J’apprécie sa rédaction mesurée, convaincante et coopérative.


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’assurance de ma haute
considération


Eric et Eliane Britsch

sylvie.margottiin 11/01/2013 13:43


Je suis déçue par le développement sur l'aménagement du pacs. pacte d'union civile.


Homosexualité et sexualité dévoyée ne sont pas les mêmes choses.


Toute personne peut faire un testament à la personne de son choix. Cela a un coût. Il est inutile de singer le mariage.


Il y a beaucoup à faire pour mieux préparer au mariage, comme s'y préparait votre ancienne secrétaire d'état.


 


 

Fournier Jean-Marc 11/01/2013 11:31


Intention louable, mais vaine, car le sectarisme et le docgmatisme sont les deux mamelles du PS et que les voeux pieux, les votres les notres n'y changeront rien. Quant au prétendu Président (élu
avec moins de 25%de voix) de notre République, nous savons tous à quelle aune mesurer sa compétence, cessons de réver.  

FRANCES 11/01/2013 11:07


BRAVO Monsieur FILLON. Vous démontrez aux français vos indéniables qualités de futur Président de La France. Epargnez-vous jusqu'aux primaires. Fidèlement. Danielle FRANCES

Quoineaud 11/01/2013 10:42


Bonjour Monsieur FILLON


Je vous présente mes meilleurs voeux, santé et surtout réussite.



Je vous prie de bien vouloir agéer Monsieu Fillon, l'expression de ma haute


considération.       Danielle Quoineaud         72540 LOUE

vale 11/01/2013 10:19


F Fillon,


Je viens de lire attentivement la lettre adressée à Mr F Hollande.


Ce que vous avez écrit est juste, intelligent, visionnaire et reflète ma pensée en tous points.


Le mariage est un des fondements, un des piliers de notre société, il protège les enfants. 


Hélas, les amis de F Hollande ( des homosexuels ancrés en politique, le pressent et l'attendent au tournant ), alors osez avec vos amis, publier des courriers dans d'autres journaux que Le
Figaro. Osez écrire d'autres lettres et envoyez les aux journaux de gauche aussi !


C'est comme cela que vous rassemblerez tout un peuple car à droite comme à gauche, on a besoin de vous.


Il est primordial que vous sortiez de vos sentiers battus, que vous quittiez vos chemins immuables, pour batailler comme vous savez le faire.  Nous, on vous suit, on aime votre
esprit, votre conscience et votre intégrité.


Amicalement


 

Didier Ball 11/01/2013 09:56


Monsieur le Premier Ministre,


Catholique pratiquant - je serai dimanche à la manifestation - je partage totalement votre analyse. Cette fuite en avant au nom d'une supposée égalité des droits ne me dit rien qui vaille. Nous
sommes un peu dans le "science sans conscience...". Pour être plus trivial je pense que l'on ne peut que s'étonner de cet engouement brutal pour un mariage tous azimuts venant de la part
d'individus qui ont souvent plaidé pour l'union libre.....

Jean-Claude Mot 11/01/2013 09:49


Parfait


Tout est dit et bien dit

LE MINOUX 11/01/2013 09:21


C'est une fois de plus une preuve de courage que vous donnez cher François par cette lettre ouverte:cependant il faut refuser la notion de parent 1 ou 2 car dans toute famille n 'existe que les
bons mots :père et mère.Quant à la procréation assistéec ' est une escroquerie qui ne pourra qu 'amener la légalisation des mères porteuses  et son cortège mercantile qui conduira à faire de
la procréation un commerce de chair humaine!Fidèlement vôtre.

POIRIER 11/01/2013 09:17


je me demande comment vous, nkm et d'autres ump progressistes pouvaient suivre les arriérrés coppé et cpie qui ne s'occuppent en rien du bien ou du mal du projet de loi mais qui cherchent 
juste a déplacer des foules pour se refaire une santé politique certainement a votre préjudice.Nous allons retrouver dans la rue ceux et leurs descendants qui en 1967 étaient contre la
contraception, en 1974 contre l' avortement avec ces gens là on avance ? avec eux les femmes ne voteraient pas encore!

CAILLEAU Guy 11/01/2013 09:03


Bonjour Francois,


J'ai ris connaissance avec intéret de ta ettre au résiednt HOLLANDE et si je artage une arge artie de tes roos, je voudrai apporter mon regard sur cette affaire.


De quoi s’agit il au juste ?


De permettre à des couples qui s’aiment de s’unir légalement et autrement que par un pacse qui cache mal la réalité des faits et qui, certes a été
un premier pas dans la reconnaissance des relations homosexuelles dans une union reconnue.


Bien sur cela dérange un certain nombre de puritains qui se détournent en croisant un tel couple dans la rue, comme avant eux se détournaient leurs
aïeux qui voyaient des amoureux s’embrasser sur les banc publics chers à Georges BRASSENS, et se précipitent devant leur poste de télé pour baver devant des chanteuses de plus en plus dénudées et
dans des situations non équivoques.


Un homme et une femme s’embrassent, c’est bien ! La morale est sauve, leur morale, deux hommes ou deux femmes en font autant c’est mal, ils
sont pervertis, décadents, à bannir de notre société policée à l’extrême. Satan est passé par là diront ils devant ce tableau pourtant tout ce qu’il y a de plus normal.


Alors que dire de l’adoption par des couples homoparentales ? Il y a des enfants qui sont
aujourd’hui plus heureux dans ce type de famille, avec deux papas ou deux mamans qu’avec un père et une mère qui se battent ou se séparent en déchirant leurs enfants au nom de la morale
civique.


Noël MAMERS, député écolo, qui fut un précurseur et sanctionné pour cela, va pouvoir enfin marier ses deux protégés de BEGLES sans risquer les
sanctions qu’il a connu par le passé.


Quant aux « COPPE » et autres élus qui se refusent à célébrer les mariages gaies, qu’ils soient sanctionnés à leur tour, la Loi est
faites pour être respectée.


Je sais que mon propos va une nouvelle fois faire réagir, dans un sens ou dans un autre. Tant mieux ! c’est ainsi que le débat va pouvoir
progresser, pour ma part je préfère de loin voir un couple homosexuel unis dans les liens du mariage que de croiser dans nos rues, il y en a plus que l’on ne croit, des femmes dissimulées sous
une burqa au nom d’un Islam radical qui de la deuxième religion de France deviendra vite la première si les catholiques n’y prennent pas garde.


Guy CAILLEAU Président de l'Union démocrate pour l'action et le progrès (UDAP)


 


 


 


5 novembre 2012


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

moujeotte 11/01/2013 09:01


Ce "mariage pour tous" n'est pas une surprise car elle faisait partie, très clairement, des propositions phare du candidat Hollande, soutenu
par une forte majorité de députés tous élus démocratiquement. Ceux qui n'ont pas voté pour Sarkosy, même en se bouchant le nez, ont voté pour Hollande et donc pour le mariage pour tous. Ce n'est
pas une mesure qui arrive insidieusement et par surprise...Il est un peu tard pour manifester !


 


La sémantique est cruciale sur ce sujet complexe. Si le mot mariage était laissé tel quel pour les pères et mères hétérosexuel et si le mot
union avec la déclinaison en parent était réservé aux homosexuels avec les mêmes droits patrimoniaux et fiscaux, il y aurait moins à débattre.


 


Je ne comprends pas que les homosexuels demandent l'égalité avec les hétérosexuels car il y a une différence qui est justement le sexe...
sauf à le nier.


 


Donc en tant qu'individu, je suis intimement contre l'utilisation du concept "mariage" pour les homosexuels mais en tant que Maire, je ne vois
pas là un motif de désobéissance républicaine puisque la démocratie a été forte en mai et juin 2012. Il n’y a pas lieu à défiler.


 


Reste les manipulations intellectuelles et médicales sur la filiation qui sont une très grave et importante faute morale quant on sait déjà le
ravage affectif que doit dépasser un enfant adopté…

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche