Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:56

Les défis que nous avons encore à relever pour que l'accès à l'eau soit plus juste et plus durable sont évidemment très importants.
Mais je voudrais dire qu'il n'y a pas de fatalité.
Nous avons les moyens d'obtenir à brève échéance des progrès toujours plus concrets.
Et je crois que les succès des différents forums de l'eau qui se sont succédés montrent que la conscience de ces enjeux s'est largement développée au sein de la communauté internationale, et que la volonté de faire émerger des solutions durables est désormais bien ancrée.

 

lien vers mon discours au 6ème Forum mondial de l'eau à Marseille le 12 mars 2012

 

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

philippe garbani 01/04/2012 17:46


Monsieur le premier ministre, bien que n'étant pas du même bord que vous pouvez nous re donner un grand prix de F1


merci

Gaulois62 20/03/2012 18:01


Monsieur le Premier Ministre,


Je trouve honteux qu'aujourd'hui encore ( mars 2012) des communes et des délégataires de service eau et assainissement volent les usagers de ces services en réclamant une redevance, part du
délégataire, sans contrepartie de service. En effet le propriétaire d'une habitation a 2 ans pour se raccorder au tout à l'égout. La collectivité peut lui faire payer, après 6 mois, une redevance
pour l'amortissement des travaux d'installation d'une canalisation. Mais VEOLIA EAU n'a pas le droit de se faire payer pour un service qu'elle ne rend pas et qu'elle ne peut rendre puisque le
raccordement n'est pas fait. Pourtant c'est bien ce qu'elle fait. J'ai été dans l'obligation de les mettre au tribunal. C'est une honte !

Gilles 19/03/2012 20:04


Bonjour,


Je suis fonctionnaire territorial et dans mes attributions de service j'ai constaté que les communes gaspillent énormément d'eaux:


Par exemple Véolia en charge d'une grande partie du réseau d'eau distribue l'or bleu en amont avec une trop forte pression ; 6 parfois 7 bars ce qui est énorme pour les services , les
établissements , les entreprises et pour les petits consommateurs que sont les résidents locaux ...La pression utile n'est que de 3 bars et même pour une tour de 15 étage 5 bars sont suffisants.


En effet pour un geste aussi anodin que de se laver les mains on consomme plus d'eau avec une pression de 6 bar qu'avec une de 3 !


Une simple réevaluation des pressions en amont permettrait de faire baisser beaucoup de factures et d'éviter les gaspillages.


 

MARIANE 17/03/2012 09:59


Monsieur FILLON


Les banlieues sont un véritable problème. Néanmoins, n'entrez pas dans le jeu de HOLLANDE qui, si on l'écoute  n'a qu'un programme que pour les banlieues et les immigrés.


emplois pour les banlieues


professeurs pour les banlieues


obligation aux jeunes médecins d'aller dans les banlieues


banque pour les banlieues


droit de vote des étrangers


formation pour les banlieues


supression des mots race, zup, banlieues, cités, immigrés?etc...


STOP, IL n'y a pas que les banlieues en FRANCE.


Combien de familles de nos jours sont confrontées à des problèmes peut être plus importants que les banlieues car il faut bien reconnaître que ces banlieues vivent d'une grande part de
l'assistanat français.


 


 

gaetan 16/03/2012 11:48


Pas mal votre article dans le Figaro.


On commence à voir poindre - enfin - un voile sur le temps de travail. Mais que tout cela reste pudique.


Je vous invite à lire l'article ci-joint qui donne un excellent coup de projecteur sur la façon dont nous sommes vus à l'extérieur


http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-5742.html


"Pour mettre fin à la crise financière, les Européens doivent admettre qu'ils sont désormais pauvres. Puis ils doivent se remettre à faire ce qu'ils
faisaient auparavant : produire des biens et vendre des services. Salaires, bonus et autres incitations doivent être diminués afin de devenir compétitifs. "


De Gaulle disait : "Les attaques de l'étranger ont toujours somme toute grandi la France"


Tous les jours, on voit que la crise est là et bien installée. Les allemands ont choisi de siphoner toute l'industrie européenne en pratiquant du dumping social et du financement social par
ds taxes sur l'importation (la TVA sociale).


De crise et de concurrents mondiaux, nous sommes passés à une crise industrielle et une concurrence industrielle intra européenne. Comme avant la guerre de Sécession, il y a les états du Nord et
ceux du Sud.


Je ne sais pas si F Hollande et N Sarkozy pratique un jeu de façade, mais il est clair que les discours actuels ne répondent qu'à des postures et des sous problèmes complètement secondaires.
L'immigration ? quand les immigrants en question verront que nos propres jeunes émigrent en Australie, au Canada ou ailleurs, elle se tarira. L'imposition confiscatoire sur les riches, la
renégociation du traité financier, foutaise. Quand F Hollande ira fouler les tapis de Bruxelles ou pire celui de la BCE sous le regard noir des banquiers européens, ce sera 1984 bis.


la campagne révèle au fil du temps que toutes les problématiques accessoires qui étaient peut être tendance il y a deux ans sont entrain de ruiner les partis qui la pratique. L'écologie par
exemple, a fait long feu devant l'inquiétude des cytoyens pour leur niveau de vie. Et la colère gronde chez les petits acteurs économiques, les artisans commerçants et les petits industriels.


Il faut de nouveau travailler. Oui les heures sup de NS ont sans doute amorti le choc. mais c'était une expérience à la marge. Il faut maintenant repasser aux 39, 40  ou même 42 heures comme
les suisses. Un produit qui est fabriqué avec un même salaire en 35 ou en 42 heures, ce n'est pas la même chose.


Mais en moins d'un an, les entreprises vont retrouver du résultat, de la trésorerie face aux banques et les produits vont redevenir concurrentiels à l'export. Ensuite, une négociation salariale
de branche et on pourra repartir.


Les allemands et les suisses l'ont bien compris. Dans certaines branches industrielles pourtant d'excellence, les suisses sont capables de travailler 45 heures payées 40 temporairement (et de
revenir à 42 ensuite), pour conserver leurs parts de marchés à l'export. Nous, c'est impossible avec le climat ambiant.


En augmentant le temps de travail, c'est la classe moyenne sur qui va peser l'effort, mais c'est aussi elle qui par le salaire en profitera en premier. Sinon, on fera peser l'effort sur les
rertraités, les chomeurs ou pire les jeunes que chaque parent essaie avec angoisse d'éduquer d'envoyer dans les meilleures universités ?


Il n'y a pas d'autre choix. A la socialiste, les 35 h conduisent à cumuler des petits boulots complémentaires, ce qui appauvrit la poupulation et la précarise.
J'ai d'autres ambitions pour mes enfants que de l'intérim ou des CDD.


Vous avez écrit "Les français sont capables d'entendre la vérité".


Prouvez le.


Bon courage.


 


 

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche