Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 22:30

Tribune parue ce vendredi dans le journal Le Figaro :

 

 fillon 13-08-12 fig

 


J’étais hier à Epinal ou j’ai débattu avec des étudiants autour de la question brulante « croire en la politique ». J’étais heureux de l’aborder sur les terres de Philippe Seguin, lui qui cherchait à inspirer l’estime du fait politique et la dignité du débat républicain.

 

Aujourd’hui le constat est accablant : le désintérêt et l’exaspération à l’égard des responsables publics ne cessent de grandir.

Ce phénomène ne concerne pas seulement notre pays mais tous les Etats européens qui sont confrontés à une crise économique qui provoque des failles dans nos démocraties. Chez nous, le gouvernement en paye le prix fort avec une chute de confiance spectaculaire, mais l’honnêteté consiste à dire que le phénomène ne date pas d’aujourd’hui et qu’il nous concerne tous.

Qui pourrait reprocher à un citoyen de prendre des distances avec la politique, s’il a le sentiment que le seul choix qui lui est offert est entre des bateleurs qui tendent les bras vers un ciel vide et des gestionnaires sans vision qui se contentent d’ajuster des variables ? Qui pourrait lui reprocher de tourner le dos à ceux qui leur promettent monts et merveilles sur les estrades et qui une fois aux responsabilités posent des rustines sur de vieux tuyaux ?

La gauche a lourde une responsabilité dans ce décalage entre les espoirs qu’elle charrie, et la réalité. Mais je n’exempte ma propre famille politique de travers qui ont des causes profondes.

Maintenant, que faire pour combler ce fossé qui existe entre la Politique et les Français ?

 

Première condition, dire la vérité.

La réalité de notre déclin national a été trop longtemps sous-estimée. Je ne jette la pierre à personne car nous sommes tous un peu coupables d’avoir cru que l’on pouvait continuer comme avant, avec des ajustements à la marge. Mais c’est un fait, depuis la fin des «trente glorieuses», nous préférons les paroles qui plaisent aux décisions qui sauvent.

Il aura fallu 25 ans pour réformer nos universités alors que tout le monde savait depuis longtemps que leur organisation était caduque; 15 ans pour commencer à réformer nos retraites malgré les rapports successifs qui tiraient le signal d’alarme.

Combien de temps encore faudra-il pour comprendre que la compétitivité est la mère de toutes les victoires ? Combien de temps faudra-t-il pour réformer notre système social qui est à bout de souffle ? Combien de temps faudra-t-il pour comprendre qu’une nation surendettée est une nation vulnérable ?

Moins on dit la vérité, plus on subit la réalité, et cette réalité est d’autant plus rude à accepter et à assumer lorsqu’elle n’a pas été anticipée. En 2007, lorsque j’ai parlé de faillite, tout le monde m’est tombé dessus comme si la vérité était trop inquiétante pour être dite…

D’où ma question : peut-on gagner des élections et gouverner en disant la vérité ? Peut-on gagner, non par défaut, non par le biais des promesses intenables, mais en appelant les Français à des efforts d’adaptation ?  Les tacticiens et les «sondagistes» vous diront que non. Ils vous diront que la démocratie est ainsi faite que l’art de flatter et d’adoucir les esprits est le plus sûr moyen d’être élu. On vous dira «non», et moi je dis «oui».

Nous devons dire la vérité car sans elle la déception et la résignation des Français à l’égard de la politique ne feront que croître.


 

Seconde condition, être lucide et honnête.

Les Français ne supportent plus cette forme d’arrogance des responsables politiques qui laisse penser qu’ils sont infaillibles. Nous ne sommes ni des stars, ni des êtres omniscients. Nous sommes des élus qui avons la difficile tâche de faire au mieux pour notre pays et nos concitoyens. Nous remportons des succès, nous agissons dans des circonstances mouvantes, nous commettons parfois des erreurs…

Il est normal de rendre des comptes aux Français et de s’expliquer. Je suis fier d’avoir dirigé le gouvernement de la France aux côtés de Nicolas Sarkozy, et je crois qu’il n’y a pas à rougir de notre bilan. Mais je vois la situation actuelle de mon pays, j’écoute les Français, je mesure ce qui n’a pas marché, ce qui a été insuffisant et m’efforce d’en tirer des leçons.

Il faut parler de l’action conduite avec franchise, sans honte ni gloriole, car la sincérité crédibilise la Politique.  

 

 

Enfin, il y a une dernière condition, c’est celle du rassemblement pour redresser la France.

S’il y a des Français qui ne croient plus en la politique, c’est parce qu’ils sont fatigués d’entendre des anathèmes proférés par les uns ou les autres, comme si la démocratie était une sorte de guerre civile.  

 Aujourd’hui, j’ai la conviction qu’on ne sortira pas notre pays du déclin sans bousculer les clivages actuels et unir les bonnes volontés. Et pour cela, il ne faut pas agir avec des œillères et avec le dogmatisme de ceux qui se contentent de ne parler qu’à ceux qui pensent comme eux. Il faut aller au-devant de tous les Français.

Nous sommes tous embarqués sur un même navire en train de sombrer progressivement, et cela depuis plusieurs années. Alors soit on s’y met tous pour colmater les brèches et nous remettre dans le vent du progrès soit on continue comme avant, chacun dans son camp.    

Dans toutes mes rencontres avec les Français, je vois dans leurs yeux que l'espoir du rassemblement et du redressement est encore là. À nous d'en être dignes !


Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Jean Claude Bourdet 19/10/2013 19:04


Monsieur Fillon,


Votre article va dans le sens des mes convictions, cependant il ne répond pas à mon impatience suite à la percée du Front National et aux questions que se posent la majorité des
francais.J' entends beaucoup plus des critiques du gouvernement actuel que des propositions sur des sujets très visibles comme:


Diminuer le chomage c' est devenir compétitif donc avec des conséquences sur le marché du travail et les dépenses de l' etat


L' immigration: peut on continuer à accueillir des personnes dont on en a pas les moyens de s' en occuper


Les aides diverses ( au logement, RMI,  chomage ...) sans demande de contrepartie


Les impôts


L' enseignement: va-t-on continuer à avoir des notes internationales qui baissent  et  rendre encore plus difficile la montée de l' echelle sociale.


Je pense que vous pouvez vraiment changer les choses mais dites le et soyez visible.
Votre dévoué.

Gondard 12/10/2013 10:31


Bonjour M Fillon, vous vous ètes "lancé", c'est bien, il fallait démarrer tot avant 2017, je suis sur que vous allez vous tracer une route, mais courage, car bien entendu certains ne manquerons
pas de vous mettre des batons dans les roues, je ne vois que vous à droite pour gagner, soyez sur d'avoir tout mon soutien, ne vous arrétez plus, foncez, vous avez du monde avec vous.

brize 10/10/2013 11:31


il faut absolument que françois fillon se presente au futur presidentielle


mon epouse et moi meme le soutenons 


il est la seule personne actuellement credible et apte a diriger la france tel que la plupart des français le souhaite

lecanu 09/10/2013 14:41


bonjour M FILLON


je ne viens pas réargir sur cet article mais pour celui paru dans valeur actuelle


certain francais vont avoir du mal a vous suivre quand je lis les réactions de certains députes qui ont tellement peur de   M SARKOSY qu ils vous laissent tomber un vrais manque de
courage ou sont les wauquiez le maire  et les autres vous aurez besoin de  mad lagarde aussi et bien d autre alors un sms un coup de fil cela fait toujours plaisir ne les delaissés pas
et écoutais se qu ils ont avous dire  vous aurez besoin de et bien d autre//  vous ne serait pas le 19 octobre a l ump pour le droit d inventaire sur le quiquenat de N SARKOSY
qui est un peu le votre aussi qui vous defendras?


quel sont ceux qui vous poussaient a vous presenter en 2012 ou sont ils aujoud hui?


je suis d acord avec certaine personnes   qui vous poussent a former votre propre partis mais en avez vous les moyens


bon courage a vous

maule21 09/10/2013 10:31


Très bien votre allusion subtile au dialogue avec l'enfer. Malheureusement trop isolée du contexte (les municipales sont encore loin dans la tête des gens) la proposition est retombée très vite
neutralisée par les caciques de l'UMP enfermés dans leur rhétorique. Mais les Français ont appris quelque chose : le salut de la France ne viendra pas d'eux. A tort ou à raison, il est
maintenant devenu évident pour la plupart que UMP/PS même combat et qu'ils sont prêts a renvoyer les deux blocs dos à dos. C'est la raison de la montée de Marine, qui devient peu à peu la "madame
tout le monde sympa qui pense comme nous" et reste, pour l'instant, la seule troisième voie possible par défaut puisqu'il faut casser le modèle à tout prix et essayer autre chose. Comme les
Français ne peuvent plus descendre dans la rue sans prendre les armes (voir le "mariage pour tous"), cela sera leur manière de faire la révolution. La page est tournée. Les Français ne
reviendront plus en arrière. Debout la République, aussi, l'a bien compris et cherche à se positionner comme alternative dans ce mouvement d'ensemble. Vous n'avez donc plus le choix, ou bien vous
restez dans un mouvement qui sombre la main dans la main avec le PS, et vous n'êtes plus rien, ou vous créez votre propre parti pour vous battre à armes égales avec les 2 ou 3 partis qui finiront
par émerger à côté du FN d'ici la grande échéance. Et là, vous aurez l'avantage de l'expérience à condition de rompre, vous aussi, avec le passé. Ce que vous avez commencé à faire. Continuez.

Arnaud de Vendeuvre 08/10/2013 06:12


Monsieur,


après la tragédie de Lampeduza et l´exode massif depuis la Libye vers Lampeduza de réfugiés africains, libyens, syriens toute la vérité sur votre intervention armée en  Libye est nécessaire.


Le renversement de Khadafi et de son régime, l´anarchie qui s´en est suivie en Libye, ont permis que la Libye devienne le point de départ des réfugiés africains, moyen orientaux vers l´Italie
 et aussi, un centre de recrutement pour terroristes internationaux.


L´absurdité de l´intervention armée de la France en Libye ne doit plus se reproduire. Quelles mesures constitutionnelles envisagez-vous pour éviter que ce genre d´aventure ne se reproduise?

CHEVALLIER 07/10/2013 23:24


La France est en faillite : nous importons de plus en plus de produits finis et semi finis, comme l'acier, l'aluminuim, ...etc>>> La fermeture ou le rachat de nos grosses entreprises
fait que La France produit de moins en moins et s'endette considérablement à un point tel que nos artisans, nos arboriculteurs mettent la clé sous la porte. (Chaque poire importée
endette la France ! Il suffit de faire une analyse des bilans et de la productivité des PME sur une période de 30 ans pour CONSTATER UNE FISCALITE GLOBALEMENT CONFISCATOIRE qui
sert en grande partie à financer le mille feuille.



Dans une émission " c'est dans l'air" les 2 grandes formations politiques UMP et SOCIALISTES affirmaient que la France avait  beaucoup trop d'élus
(autant que les Etats Unis), entre 600.000 et 1million (avec conseillers municipaux et autres…), et que la réduction de moitié permettrait avec tous les effets induits de réduire la dette voir de
la supprimer totalement, ce qui permettrait de retrouver une marge de manoeuvre en réduisant la fiscalité des acteurs economiques.



Quel beau programme sur le sujet suivant :



1- donner l'exemple en réduisant la representation national et local ce qui permettrait de retrouver une certaine crédibilité des hommes politiques (s'appliquer à soi même les leçons
données aux autres) 



2- Voter un budget équilibré avec chaque année un engagement de diminuer la dépense publique, même symbolique fusse elle

LANDON 07/10/2013 14:12


Monsieur le Premier Ministre,


on ne peut qu'etre d'accord avec ce que vous énnoncez, mais je n'oublie pas le décalage qui a existé, et qui existe toujours, entre le constat pertinent et ludice d'une France en faillite et cinq
lois fiscales n'ayant que peu voire pas dutout réduit, non pas la dette du pays, mais le déficit budgétaire.


Avoir le courage de dire certaines choses est un bon début (encore que certaines aient été dites dépuis longtemps sans que cela n'ai ému quiconque), mais il faut surtout passer aux actes. Plutot
que de chasser sur les terres du FN, ou faire le contraire, la droite libérale -et pas moins sociale pour autant- serait bien mieux inspirée d'avoir un programme, un vrai, qui réponde -en
indiquant le prix pour les citoyens- les réformes à accomplir. Je cite pele-mele et sans hiérarchie particulière : déficit budgétaire nul dès la première année de la reconquete du pouvoir,
réduction des niveaux administratifs, révision du périmètre d'intervention de l'Etat lequel n'a pas comme dans les régimes totalitaires vocation à tout réglementer tout le temps et n'importe
comment, stabilité fiscale pendant toute une législature, réduction du nombre de parlementaires et limitation des mandats à un renouvellement, révalorisation de la justice et du métier de
magistrat, rattachement de l'administration pénitenciaire au ministère de l'intérieur, plafonnement des traitements de la fonction publique, agences gouvernementales incluses, à 130.000 € par an,
gouvernement de 15 ministres et autant de secrétaires d'état, réduction réelle et non pas annoncée du nombre de conseillers par ministre.


La liste pourrait etre plus longue et je suis certain que vous pouvez la compléter vous-meme. Les solutions sont connues depuis des années. Mais les responsables politiques francais savent
toujours tout mieux que tout le monde tant en France qu'à l'exterieur. La société civile s'est détournée de la politique entre autre pour cette raison. Comment accoder sa confiance à ceux qui
n'affichent que des prétentions et peu, voire pas de résultats face à des citoyens qui tous les  jours font la preuve de leur compétence, de leur efficacité et de leurs résultats, meme s'ils
sont de moins en moins nombreux car ils quittent notre pays.


Je suis un libéral convaincu, je voyage et observe ce qui se passe à l'étranger. L'herbe n'est pas toujours plus verte dans le pré d'à coté, certes mais les prés plus verts que les notres sont de
plus en plus nombreux. Je n'ai pas voté aux dernières élections présidentielles parce qu'aucun des deux candidats n'a eu le courage de dire la vérité sur la situation de la France et l'extreme
urgence des réformes de fond et de structure à engager. Je crains fort qu'il n'en soit de meme dans trois ans et demi.


En tout cas, il m'en faudra beaucoup de la part de la droite et du RPR pour me faire reprendre le chemin des urnes. Mais peut-etre serez-vous celui qui me fera changer d'avis ?


Avec mes salutations respectueuses.


Bruno LANDON

Norbert Clément 07/10/2013 11:11


Le Général de Gaulle avait coutume de dire:"on ne fait pas de politique en dehors des réalités". Ces réalité il faut les nommer.

texier 07/10/2013 10:17


bonjour m FILLON


dire la vérité oui oui et oui ! je vous crois digne de cela mais avec toujours une petite réticence car tous les politiques le disent. lorsqu'ils ont le pouvoir ils sont obligés de respecter les
règles du jeu et jouer avec les règles du jeu! vous êtes tous plus ou moins contraints de suivre les grands patrons ^qui font le CAC 40 il ne faut pas le nier! lorsque je vois toutes les
magouilles qui se font à tous les étages (laboratoires pharma ecetera) pae ex. cela me donne envie de vomir et surtout de ne plus aller voter. je voudrais tant que vous soyez autrement! bien à
vous


 


 


 

lecanu 07/10/2013 09:27


bonjour, M FILLON


j ai lu vos propos dans le JDD je suis entierement d accord avec vous mais ne vous reniez pas trop souvent cela pourrait vous porter prejudice quand a M RAFFARIN qu il retourne en charente
et  qu il mette ses charentaises et qu il arrete de vous critiquer respectueusement

legros 06/10/2013 20:38


Vos dernières déclarations commencent à m'interresser. Beaucoup d'entre nous cherche le début d'un espoir dans la classe politique. Gardez ce cap de la simplicité. Nous savons tous que ce monde
est en pleine mutation. Nous avons besoin d'hommes et de femmes politique honnêtes, sans langue de bois, sans peur. Soyez fort en gardant la foi. Nous avons besoin d'un guide qui manque
énormément dans cette socièté déboussolée.


EL

jmp 06/10/2013 20:35


l europe a besoin d'un Sarkozy et la France d 'un Fillon


Sarkozy n'en a pas conscience mais c'est bien Copé qui l'a fait perdre...


certes revenir en sauveteur du monde parait etre un calcul "prometteur" mais les electeurs ne sont pas tous des gogos

Frédéric Bastiat 06/10/2013 20:20


Bonjour Mr FILLON,

J'ai lu vos propos dans le JDD.

Vous avez parfaitement raison, il faut une VRAIE rupture (une rupture libérale selon moi, beaucoup moins d'Etat, le minimum, beaucoup plus de liberté).

Quant aux propos de JP Raffarin sur votre ITW, ils montrent s'il en était besoin que vous êtes sur la bonne voie et qu'il ne faut pas changer de cap.

Cordialement,

cumenal 06/10/2013 18:43


Mr Fillon, la France mérite beaucoup mieux que le lamentable spectacle que nous vivons actuellement; il faut réinventer la france sociale, dynamique au niveau du travail celle qui voit ses jeunes
rester dans leur pays , revoir code du travail , simplifier la vie administrative, encourager le travail , etc.. Vous partez pour un long parours où ce dialogue avec les français va se nouer et
se dégagera ce programme qui vous tient à coeur et qui reconciliera les français avec leurs politiciens.Bien respectueusement. JP CUMENAL

Bonnier 06/10/2013 14:09


Bonjour Monsieur Fillon.


Attention Monsieur Fillon le mot maladresse pourrait vous coutez cher , ne faites pas marche arrière , les Français attendent d' un homme politique sa conviction dans ses idées.Moi même déçue.


Cordialement. Odile Bonnier

Lombard 06/10/2013 11:26


Monsieur Fillon,


J'ai adhéré à l'UMP en 2007 mais j'ai vite compris que les réformes courageuses ne seraient pas entreprises .Donc plus de carte ...


La vérité : est-elle possible en France ? Toute notre Histoire montre le contraire sauf la période De Gaulle de 58 à 62, en pleine crise algérienne.


Donc pourquoi pas . Parmi les changements je ne vois pas l'éducation nationale , premier budget de la nation , budgétivore et dépassée : personnellement , je jugerai sur cette question votre
pertinence à réformer . Fin du scandale unique au monde  des agrégés à 15h par rapport aux certifiés à 18 et mise en place d'un corps professoral qui occupe vraiment le terrain en terme
horaires et d'efficacité , rôle du chef d'établissement accru  , salaires, vacances , programmes revus , tout celà en liaison avec le monde économique et social réel( les profs sont
déconnectés de la réalité car ils vivent un peu  comme des ados avec des salaires moyens pour la plupart et des vacances "infantilisantes" qui les rejettent vers le camping car ou la
caravane : leurs statuts et concours les y invitent ).


Bref la fin des statuts de 1950. Et un autre état d'esprit à insuffler.


Meilleurs sentiments

petitalot guy 06/10/2013 09:45


oui il faut rassembler , avec justice contrairement à ce qui s 'est fait depuis de nombreuses années . Certains nantis par le systéme continuent de tirer les avantages ( jours de carence ,
retraites , èvolution de carriere etc ) pendant ce temps les petits commerçants dont je fais partie  ont vu leur situation se dégrader ,leurs fonds de commerce se déprecier et le comble pour
eux : rien ou si bien sur  le rsa quand ils atteignent le trou en fin de carriere . Nous avons travaillés de nombreuses heures, des années sans vacance et à la fin rien , des retraites de
misére et beaucoup de Français en sont la : et tous les politiques les ont oubliés ,pourtant ce sont des électeurs qui manquent dans les urnes .   

gilles O 06/10/2013 09:23


Dire la vérité être Lucide et honnête, appliquez déjà ces principes à la ville de Wasquehal, 98 % des encartés UMP sont contre l’investiture à M G VIGNOBLE, mais au titre des accords nationaux
avec l’UDI, l’UMP lui accord son investiture. Comment voulez-vous rassemblez en agissant ainsi ? ne vous étonnez du nombre important de non renouvellement d’adhésion de la façon où vous
traitez vos membres.

bertrand laulanne 05/10/2013 19:21


Bonsoir François Fillon,


Je vous suis complètement.


1) Il faut rassembler les Français sur le diagnostic de la situation (ce n'est pas gagné d'avance !), il faut faire oeuvre de pédagogie, sans cesse 


2) Il faut convaincre un maximum de Français que des remèdes douloureux sont nécessaires, (les fameux remèdes que tout le monde connaît mais qui sont toujours reposoussés depuis des décennies
quelquefois)


3) MAIS il faut aussi expliquer les progrès que nous pourrons obtenir tous ensemble de ces efforts, il faut expliquer que les efforts finiront par payer, il faut laisser une lueur d'espoir.


Dire la vérité, c'est absolument nécessaire. Il ne faut pas oublier de redonner l'espoir en même temps.


Il y a beaucoup de travail en perspective, je vous souhaite bon courage, je vous soutiens, continuez, vous êtes l'espoir de la politique, BL


 

Dom DELANDRE 05/10/2013 19:11


Cher François FILLON


Je ne peux que souscrire à l'ensemble de vos propos et des commentaires qui s'y rattachent. Comme vous, je suis en contact, de part ma profession, avec de nombreux compatriotes issus
d'horizons multiples et variés, totalement déboussolés et prêts à rejoindre les adeptes du vote extrême. J'ai beau tenté de leur expliquer l'impasse que cette non solution représente, c'est
totalement inutile et contre productif.


Le travail de reconquête est immense et doit transgresser le politiquement correct. Les réactions des médias, de la gauche et hélas de vos "amis" politiques aux propos que vous avez tenus sur
Europe 1 et à Nice en sont l'exemple le plus flagrant.


Comme beaucoup, je suis un déçu du sarkosisme, donc de votre gouvernement, trop de promesses non tenues, trop de louvoiements, de réformes incomplètes, de compromis voire de compromissions.
Gouverner un peuple tel que les Français est une tâche fort périlleuse, mais la FRANCE a besoin d'une thérapie de choc sous peine d'un déclassement irréversible. Je suis apeuré par
l'exil de nos forces vives. Depuis plus de 30 ans, nous avons bridé les energies, excès de réglementations, le fameux principe de précaution (merci J CHIRAC, la gauche n'est pas la seule
coupable!), une fiscalité confiscatoire, une "droite" qui a peur de revendiquer ses valeurs de liberté, de responsabilité individuelle.


Le pacte social ne correspond plus à la situation , à l'évolution du monde. Il a été construit en grande partie depuis 1945 par une génération, qui a certes connu les horreurs du 2ème conflit
mondial mais a également connu le plein emploi, l'espoir d'une vie meilleure que leurs ainés. Elle a fabriqué un système qui lui est grandement favorable, n'hésitant pas à le faire financer à
crédit par leurs enfant et petits enfants. C'est dramatique.


Notre jeunesse est en quête d'espoir. Que lui propose t'on? L'assistanat, comme semble le désirer le gouvernement avec l'expérimentation de l'allocation RSA jeune, le vote FN. La
jeunesse a besoin d'espoir, de perspectives d'épanouissement, d'évolution. De nombreux jeunes compatriotes quittent notre pays dans l'espoir de se réaliser. Offrons leur cette perspective sur
notre belle terre de FRANCE, ne les désespérons pas. Cessons la démagogie de l'assistance, de la victimisation, du politiquement correct.


M FILLON, incarnez cet espoir!


Je fais un rêve! C'est pourquoi, j'ai adhéré à FORCE REPUBLICAINE. Ne nous décevez pas!


Avec mon plus profond respect


 D DELANDRE

CJ 05/10/2013 15:30


Je suis tout a fait de l'avis den°2 de TRIBALLIER;°il faut dire la vérité, d'accord, alors dites moi pourquoi les journalistes ont un abattement fiscal de 7650 euros dont certains cherchent
la légimité(ce n'est pas pour leurs frais pro qui sont déjà pris en compte par leurs employeurs)Faut il chercher les godasses pour les faire cirer?Ne sont ils pas de la classe
moyenne?Font ils parti de la bulle protégée? .Vous avez du travail pour annuler ces injustices et il vous faudra beaucoup de volonté pour y arriver

TRICOIRE 05/10/2013 13:42


François, je vous en prie! Vous qui présentez un fort altruisme, demandez à tous élus de montrter l'exemple en se serrant fortement la ceinture, comme ont su le faire vos collègues canadiens il y
a 20 ans: diminution d'avantages, non-cumuls, abolition de tous régimes spéciaux tellemnt iniques, etc. Vous pourrez alors demander, mais seulement alors, à l'ensemble des français des efforts
pour reconstruire un pays exangue. Libérer les médias d'une pensée unique sclérosante, refonder un syndicalisme de base constructeur et arrêter ces épouvantables subventions et nisches fiscales,
diminuer taxes en limitant une fonction publique obèse pour redonner un dynamisme à nos producteurs (artisans, ouvriers, entrepreneurs, agriculteurs), agir pour de vraies égalités et solidarités
(pas les fausses des cocos d'extrèmes gauche et droite). Il me semble que vous gagnerez énormément de voix dans un système socialibéral, . . . à condition, encore une fois, de retrouver la
confiance d'électeurs qui ne veulent plus d'hommes de pouvoirs et d'enrichissements cumulés, mais de personnes au service du pays et d el'Europe.


Bon courage! et amitié de la part d'un vieux Lions de modeste condition, prêt à faire des efforts supplémentaires en faveur de ceux qui veulent travailler au redressement.

lecanu 05/10/2013 10:39


bonjour,


M FILLON dire la vérité aux francais un projet bien difficile, mais utile espérons que cela vous seras bénéfique en 2016 et 2017 il va vous valloir beaucoup de courage bonne route a vous


respectueusement

Thizy 05/10/2013 06:17


Une chose est sûre, il faut virer les socialistes,,,,,,


 

Lovera claudine 05/10/2013 05:47


Monsieur Fillon je vous l ai dit déja il y a quelques jours, les français et citoyens jeunes ou pas ne veulent pas un parti politique mais un Homme a qui faire confiance et qui leur dise la
verité aussi dur soit elle, plutot que leur faire croire qu un MORCEAU DE PAIN ET UN LINGOT D OR. Donc continuez à reunir les français avec toute votre aassurance et votre franc parlé, et nous
gagnerons. Bien a vous

cadoit changer 05/10/2013 00:16


Merci Mr Fillon,


moi je voudrais vous dire merci pour ce courage que vous avez. Tout ce que vous avez releve ici n'est que la pure realite non seulement en France mais dans les pays africains, precisement le Togo
dont je suis originaire. Vous pouvez realiser votre reve a une seule condition si vous pouvez faire suivre par les autres membres de l'UMP qui sont manipules par le roi Sarkozy que j'admirais.


Mr Fillon, depuis mon pays, le Togo je vous suis, je vous encourage a continuer votre oeuvre, je suis content de ce que vous avez une dame tres intelligente a vos cotes, V. Pecresse, courage a
vous et a toute votre equipe.


Merci.

Jean-Marc 05/10/2013 00:14


Je partage les points de vue précédents…


le bon peuple méprisé par les elites* tentera  d'infliger une lourde sanction dès qu’il le pourra en votant FN, le peuple souhaite une large
 désinfection des protections et arrangements entre amis… ces amis disposent de comptes en banque dans des paradis fiscaux, certains font trainer des décisions de justice lorsqu’ils sont
pris la main dans le pot de confiture, certains autres recupèrent des fonds de pays qui ne s’inscrivent pas dans la dimension patriote(souverainete nationale) dans tous les cas il s’agit là de
haute trahison.


 Malheureusement, le peuple n’a pas la main partout communauté de commune, conseils régionaux etc.etc tous
baignent a diverses echelles  dans des arrangements entre amis: certains profitent de la maison de vacances d’entrepreneurs contre des travaux dans la localité, etc. etc …


Bref à nous le peuple : Il nous faut donc des incorruptibles ayant un haut degré de patriotisme, des agents /militaires, des ingénieurs qui viennent/
écoutent le terrain et placent au dessus de leur confort la grandeur de notre patrie (et notamment le poids de histoire des larmes et sang versés…)


Au lieu de cela nous disposons d’incompetents qui brillent devant les petits fours mais ne connaissent rien au terrain… je me souviendrai toujours dans un
ministère d’un conseiller de ministre qui m’expliquait qu il ne pouvait rien faire parce que c’était trop technique…


Le terrain composé essentiellement du peuple fataliste ne souhaite plus faire remonter les dysfonctionnements aussi de nombreux périls guettent notre pays.(je
vous adresserai un mail concernant le sécurité j en ai la connaisssance depuis plusieurs mois mais bon...)


 Je vous souhaite du courage parce que je me demande si nous n’en sommes pas  au point que le peuple , celui qui trime, paie, voit son argent dépenser a vau l’eau se résigne


et on peut se demander si intimement il ne souhaite qu’une chose : « que ca pète !!! »


Et les manigances de journaleux aux ordres qui cachent les sifflages de Président et PM ne font qu’accelerer les choses.


 


* et tous les parasites qui gravitent autour (floppée de rapporteurs et autres missionnés qui depensent grassement l’argent du peuple en frais divers pour
pondre des rapports qui relevent du bon sens du terrain et dont chacun ne lit que la conclusion)

volto 04/10/2013 22:51


François il y a quelque chose de sympa et de changé dans ce que tu dis. Peut être pour cela que je te tutoie; Mais il ne faut pas que tu oublies une chose; ton beau projet ne marchera pas si tu
fais pas de la citoyenneté de la France bleu blanc rouge et que tu vires ceux qui disent "nique la France" ceux qui parlent d'islamiser la France et ceux qui au lieu de regarder sacré soirée
brûle les voitures de nos concitoyens.

Bonnier 04/10/2013 22:17


Bonsoir Monsieur FILLON.


Depuis le vote  entaché de novembre 2012,beaucoup de Français n 'ont plus confiance en l' UMP.Je sais qu'il faut regarder devant , mais malheureusement  aujourd'hui à part vous et
quelques personnes  Messieurs Lemaire  Wauquiez Ciotti  Estrosi Charretier.., il faut des gens sincères, honnêtes à votre image.


Monsieur Fillon je souhaite de tout coeur que vos projets se réalisent, car vous êtes le seul  à analyser ce que les Français ressentent dans la vie de tous les jours , sachez vous entourer
de personnes qui ont la même vision des choses que vous et beaucoup de Français seront derrière vous.Surtout ne nous décevez pas. A bientôt le plaisir de vous rencontrer.


Monsieur Fillon , Bonne Fête.


Cordialement .Odile Bonnier.

sandra rodriguez 04/10/2013 21:57


Bravo et Merci Monsieur le Premier ministre , vos propos sont vrai et je suis en totale accord avec ce que vous dites ! Vous étes bien le seul a faire cet exercice qui est de dire la vérité aux
français , je suis avec vous  il y a beaucoup de travail a faire mais rien n'est impossible  et c'est en parlant droit dans les yeux  avec les français  que les choses
avanceront ,notre pays sombre un peut plus chaque jour ce gouvernement le mène droit dans le mur l'ump a besoin d'hommes comme vous , des hommes qui veulent un grand Pays et défendent les valeurs
de celui -ci . Ne changez pas vous pouvez compter sur mon soutien !

POMPIDOU 04/10/2013 21:26


Cher François Fillon,


Le caractère et les convictions peu européennes de Philippe Seguin, un homme politique de qualité, de surcroît, sont des références qui me semblent dépassées dans la conjoncture actuelle.


Je sais l'attachement qui vous liait mais il vous faut maintenant aller de l'avant.


Au-delà de votre "Oui, on peut gagner en disant la vérité", j'espère pouvoir comprendre OUI, JE VAIS GAGNER EN DISANT LA VERITE AUX FRANCAIS.


Avec mes cordiales amitiés.

Frédéric Bastiat 04/10/2013 21:25





Les hommes politiques français sont en effet, à les entendre, omniscients, infaillibles et surtout modestes.


Et pourtant, malgré tout cela, l'Etat qu'ils ont dirigé est en faillite.


La faute à pas de chance bien sur.

Konowaloff 04/10/2013 21:20


Il est sûr que les citoyens attendent du politique qu'on leur dise la vérité, tellement dévoyée jusqu'à présent, voire méprisée depuis l'accession de la gauche au pouvoir. Cependant, faut-il
encore les y préparer tout en douceur et beaucoup de persévérance afin qu'ils puissent y adhérer le moment venu, car ce mot, malheureusement, ne veut plus rien dire ; pire, il s'apparente à une
escroquerie... Vous avez choisi le chemin le plus difficile qui soit mais il en vaut la peine. Le tout est de ne jamais se contredire et continuer à rester soi-même quelques soient les embûches
et les circonstances. Bon courage.

Yves Leclercq 04/10/2013 21:16


J'ai longtemps pensé, et dit, que la sincérité de Churchill, promettant aux anglais "du sang et des larmes", ce qu'ils subissaient chaque jour des bombardiers allemands, n'était pas transposable
en France, que les électeurs ne comprendraient pas. 


Mais la situation s'est tellement aggravée, qu'il n'est plus question de mentir, ou d'enrober. Je vous approuve de dire avec force la vérité, et pour le moment, vous êtes le seul à la dire. Le
proche avenir ne peut que dissiper les mensonges, et confirmer vos dires.

rousseau 04/10/2013 21:05


je ne sais pas si ce discours est celui de la vérité mais assurrément celui du courage et de la franchise ! plustot rare de nos jours pourque cela mérite d'etre salué et respecté !
entièrement d'accord avec les commentaires précédents !bravo et bon courage et perseverez vous etes sur la bonne route à suivre.... celle du langage de vérité ! ......à venir ...les propositions
concrétes pour redresser le pays , prendre les mesures qui s'imposent, nous redonner enfin espoir et grandeur dans le concert des nations .

MOURNAT YVES 04/10/2013 21:01


Cette tribune concerne surtout l'état d'esprit porté par "Force Républicaine" et c'est exactement cette vision de la politique, quasi-révolutionnaire si portée jusqu'au bout, dont il faut
imprégner les esprits de nos concitoyens. L'originalité surprendra au début, mais seul un discours nouveau parce que vrai peut permettre un large rassemblement indispensable pour le redressement
du pays.


Il manque simplement, mais c'est capital, le rappel sur l'exemplarité des leaders politiques, économiques, sans quoi les efforts demandés ne seront pas acceptés par les millions de français en
souffrance, milieux populaires qui ont perdu confiance avec la gauche au pouvoir.


Yves Mournat

camille 04/10/2013 20:21


Monsieur le Premier Ministre 


Mille fois bravo


Mille fois en parfait accord avec cette déclaration


Mais vous avez, involontairement omis un élément fondamental dans l'attitude mensongère des nos politiques, ce qui, au fond est la seule raison qui meut ce désir ardent du pouvoir c'est l'INTERET
PERSONNEL qui coiffe le désir de paraître, de disposer, d'être au dessus des autres (quand ce n'est pas des lois, hélas oui), de profiter, voyez comme des ministres sont prêts à prendre comme
posture pour garder leur poste (comme ils se déhonorent mais ils s'en moque).


Ce que les sans grade qualifient avec bon sens "la place est si bonne qu'ils veulent y rester".


L'ambition est un énorme levier pour l'action quand elle vise à s'élever avec les autres ; comme elle est désolante quand elle vise à n'élever que celui qui s'en nourrit.


Si je vous dis cela c'est parce que parler vrai en politique c'est aussi s'exposer à perdre et pour être crédible il faut être capable de demeurer dans la ligne de la vérité. Nous avons eu dans
le passé des Hommes politiques qui ont su parler vrai (je pense à R. Barre par exemple) et l'époque n'était pas celle qu'on connait aujourd'hui (même si on parlait déjà de crise et de chômage)
n'mpêche que les discours anesthésiants de F. Miterrand ont séduit alors plus que le sérieux d'un de nos plus éminents économistes.


Alors, parler vrai OUI mais veillez à ne jamais vous laisser tenter par la facilité si les choses ne s'avéraient pas aussi payantes que vous le pensez, il en va de votre crédibilité et, surtout
soyez simple, parlez de la France comme d'un agent économique lambda (ce que tout le monde connait et vit au jour le jour), ne sombrez pas dans les explications compliquées, avec des batailles de
chiffres incompréhensibles et que personne ne croit plus (il n'y avait pas besoin du bug de SFR pour cela).


Tout le monde peut comprendre certaines choses, mais ce que les français ne supportent plus c'est l'INEQUITE  ET l'IMPUNITE.


Nous ne sommes pas dupes et nous voyons bien qu'il faut faire des efforts mais que l'Etat et tous ses sangsues en tous genre (élus, multi-élus, chargés de mission, copains, etc...) ne sont pas
soumis au même régime.


Que les retraites sont en faillite mais on épargne encore les régimes spéciaux que l'Etat comblent allègrement de loi de finance en loi de finance.


Que les régimes sociaux sont exangues mais qu'on n'hésite pas, Dieu sait pourquoi, à augmenter le nombre de bénéficiaires sans qu'ils aient jamais cotisés.


Qu'il n'est pas permis de se défendre quand on se fait agresser, voler, voire plus. Et mieux encore, rencontrer son (ses) agresseurs le lendemain en toute liberté vous narguant.


Qu'on a chaque jour davantage, par des petits rien qui mis bout à bout deviennent insupportalbes, que notre pays, celui pour lequel nos pères on souffert, ont péri, nous appartient de moins en
moins.


Et que dire de la quasi légitimisation des trafics en tous genre!


Et l'on pourrait en dire encore beaucoup sur le mode "on nous prend pour des niais".


Comprendrez vous que c'est tout cela que vos sans grade (mais pas idiots) ne supportent plus. Que nous sommes prêts à tout pour aider notre pays mais qu'on cesse de nous prendre pour des
demeurés! Peut être alors votre bon peuple de France arrêtera-t-il de lorgner vers ceux qui ont le discours facile.


Mais à qui la faute?


Bon courage et souvenez vous : NE VARIEZ PAS !


Votre dévoué

Triballier 04/10/2013 20:20


Je sais que vos hautes fonctions passées vous ont obligé à la synthèse; cependant, je pense que plusieurs autres raisons tendent à modérer la confiance que les citoyes ont
dans les élus nationaux ou locaux. Je vous propose une cause supplémentaire, une seule: les élus se sont taillés et/ou bénéficient d'un régime fiscal et social extrêmement avantageux et cela
se sait de plus en plus. Le citoyen - imposable ou non à l'impôt sur le revenu - connaît sans doute mal ces dérogations mais ne les comprend pas, voire les surestime; pour ma part, j'analyse
certaines situations comme des passe-droit institutionnalisés; je me tiens à votre disposition pour illustrer de telles situations, mais vous devez les connaître. Modestement, je
suggère de revisiter le statut de l'élu sous tous ses aspects, "indemnitaires", fiscaux,  sociaux, mais pas seulement, je pense à la combinaison d'une activité professionnelle et
de fonction(s) d'élu. Peut-être avez-vous implicitement inclus ce sujet dans ce qui relève de vos deux premières conditions ? Cela mériterait d'être traité explicitement même si je sais que
les élus sont aussi des relais d'opinion essentiels. 

sophie de la motte 04/10/2013 19:47


Monsieur Fillon, vous me réconciliez avec la politique . Le problème est que vous êtes seul, ou presque. le problème est qu 'à l'UMP vous avez trop d'ennemis, tous manipulés par Sarko qui
préfèrera faire élire Hollande plutot que n importe qui à l'UMP.


Monsieur Fillon, avec la jeune classe (Wauquie, Lemaire) quittez ce parti moribond, et refondez à vous trois (ou plus ?) un nouveau parti. Vous verrez que des tas de gens vous suivront. Des tas
de gens , écoeurés par les magouilles de l UMP, déçus de la nullité de Hollande. C est ma seule façon qiue la droite pourra revenir sur les devants de la seine. Imaginez le marasme dans lequel
nous nous trouvons, et la droite n en profite même pas, c'est dire à quel point l UMP n a plus ni la parole, ni la crédibilité. SVP partez, Vous n êtes pas sorti du gouvernement Sarko, ne râtez
pas la sortie de l UMP, quand il est encore temps . Nous sommes nombreux derrière vous.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche