Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 15:47

Durant sa campagne, François Hollande promettait de taxer les «riches». Depuis, tous les Français et toutes les entreprises ont le privilège d’être considérés par le gouvernement comme suffisamment fortunés pour être mis à contribution. Près de 50 milliards d’impôts en plus depuis 2012 : voilà la facture avancée par ceux qui pensaient que la crise était une invention de la droite et les déficits une fiction passagère. Faute de réformes structurelles, les impôts grimpent. Ils grimpent pour payer les promesses de campagne, ils grimpent pour financer les politiques publiques et sociales qui restent inchangées, ils grimpent pour tenter vainement de réduire les déficits et la dette. Voilà le résultat d’une politique rubigineuse qui préfère augmenter les impôts plutôt que de moderniser vigoureusement notre système administratif, économique et social.

 

Le gouvernement nous parle d’effort budgétaire «historique». Les socialistes ont l’art d’utiliser des grands mots pour enrubanner leurs petits calculs.  Non, en 2014 il n'y aura pas 9 Md€ d'économies et le budget de l'Etat ne baissera pas ! Dans les prévisions transmises par le gouvernement, le budget des ministères - hors pensions des fonctionnaires - est stable. En intégrant les pensions et la charge d’intérêt de la dette, il augmente même de 500 M€. Bref, l’effort des Français n’est pas récompensé par une véritable rigueur budgétaire. Par nos impôts, nous payons l’absence de choix et de courage.

 

Maintenant, l’overdose fiscale dépasse le seuil de l’acceptable et le pays commence à gronder. Sous pression, le président de la République promet une « pause fiscale en 2014». Pause : «suspension momentanée d'une activité », nous dit le Larousse. Autant dire que c’est une mi-temps avant la reprise de la course aux impôts. Et puis, patatras ! Non seulement le pouvoir s’embrouille dans les dates, mais il n’y aura même pas de pause nous dit le Premier ministre, seulement «ralentissement». Après la formule cabalistique de «l'inversion de la courbe du chômage», voici donc le "ralentissement de la hausse des impôts", qui masque l'incapacité à baisser les prélèvements obligatoires ou même à les stabiliser. Ralentissement n’est pas accélération, dirait Candide. C'est donc moins mal que si c'était pire ! Ces prestidigitations verbales masquent malheureusement un fait grave : la France étouffe sous le poids d’une fiscalité supérieure à la moyenne européenne, qui, au surplus, n’est accompagnée d’aucune stratégie puissante pour produire plus et dépenser moins.

 

Les Français acceptent dignement leur sort, mais attention, leur patience a des limites.     

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Catherine 01/10/2013 16:34


Bonjour,


Je suis chef d'établissement et en plus de tous les contrôles divers et variés et inutiles que nous devons faire, je réalise que nous payons près de 1000€ de médecine du travail. La moitié du
personnel est vue tous les deux ans; quant à moi cela fait au moins 4 ans que je n'ai pas été convoquée, de toute façon c'est pour m'entendre dire "allez voir votre médecin traitant"!..Bref,
rapporté au nombre de salariés cela fait une moyenne de 100 € la visite !: ne serait-ce pas une suggestion à faire à Mme Touraine pour réduire le déficit de la sécu ?


Bien respectueusement.

Franck Cieslik 24/09/2013 19:01


En marge de votre article


 


Notre ministre du redressement productif déclarait hier que l’entreprise Heuliez n’avait plus d’avenir, ce qui est possible mais cela
voudrait dire aussi que les entreprises françaises n’auraient plus d’avenir ?


 


De la part d’un ministre, je trouve cela léger de faire une telle déclaration vis-à-vis des employés, comme des industriels qui
quelque part se battent et suis étonné que personne ne réagisse vis-à-vis d’autant d’irresponsabilité.


 


On devrait mettre Monsieur Montbourg à la tête d’une entreprise, ou mieux encore sur une chaîne de production pour qu’il comprenne ce
qu’est lea valeur du travail. On verrait bien s’il y resterait longtemps ?   Excusez-moi mais nous avons vraiment l’impression d’être
dirigé par des pantins, des incompétents.    Je sais que je sors de mes gonds et ne sais si vous
publierez ces remarques, mais c’est bien ce que beaucoup de nos concitoyens sont en train de penser …


 


 

Marie-Pierre Baboulin 24/09/2013 10:49


Bonjour M. Fillon,


Je ne pense pas être la seule à approuver entièrement votre diagnostique.


Gouverner par la taxe me semble une profondeur erreur.


Mais on s'enferre dans l'erreur depuis trop longtemps. Nous attendons avec avidité vos propositions concrètes, complètes, qui regardent loin devant.


Oui nous sommes tous prêts à faire des efforts, mais pas en vain, en pure perte.


Presque tout le système est à revoir, c'est énorme. On voudrait vous entendre plus.


Ouvrez une boite à idée. Nous, les acteurs de la vie civile nous voyons où sont les gisements d'emplois, les gaspillages insupportables, les absurdités contre productives.


Une citoyenne lamda raisonnable  qui ressent un sacré ras-le-bol.

jc 22/09/2013 14:35


dieu a dit :pardonnez leur car ils ne savent pas se qu'ils font; le probléme c'est que nous sommes le peuple et pas dieu;monsieur Fillon si vous voulez réussir, evitez de privilegier les élus et
reduisez leur nombre il faut imposer tous les français de la meme façon(indemnités 'bidons' comprises) la réduction pour les médias etc etc  Cest quand meme bizarre  par exemple que ce
soit la cour des comptes qui nous informe des avantages extraordinaires des personnels de EDF que font les partis politiques?et on nous augmente les tarifs de l'electricité ;inadmissible! Vous
avez un boulot fou à vous de demontrer votre force de caractère.

Frédéric Bastiat 21/09/2013 09:04


>> on attend toujours de l'opposition qu'elle définisse précisément
les réformes susceptibles de réduire la pression fiscale 


Absolument.


Monsieur Fillon,


Dites quelles sont les réformes que vous avez l'intention de faire.


Assez de blabla.


Du concret.

camille 20/09/2013 20:08


Monsieur le Premier Ministre,


Bien sûr nous sommes très nombreux à partager votre analyse et peut être plus encore depuis que ceux qui en étaient exonérés paient de l'IR et que leurs heures supplémentaires sont fiscalisées.


Bien sûr nous vous faisons confiance mais la confiance ne peut se faire que sur un projet et je pense que pour construire ce projet, vous avez la connaissance parfaite de la "machine"
gouvernementale mais ne mesurez pas au quotidien la vie des populations (bien que vous pensiez et que vous souhaitiez vous n'êtes pas en situation de vivre ce que vivent vos concitoyens), alors
pour construire ce projet innovez en laçant une grande consultation sur internet et faire germer les idées. Vous serez surpris de ce que les français sont capables de proposer.


Votre dévoué

Villa 20/09/2013 16:48


M. Fillon,


A ce niveau de prélèvement, il ne s'agit plus d'impôts mais de confiscation de salaire. Personnellement, j'ai vu mon impôt augmenter de 27% en 2013 (défiscalisation des heures supplémentaires) et
d'après mes simulations, + de 60% en 2014 (défiscalisation H.S. complète, quotient familiale et mutuelle imposée). Je fais malheureusement parti de cette catégorie de Français dite de classe
moyenne prise pour cible et culpabilisée par la majorité actuelle . Je pourrai comprendre cet effort, si j'avais le sentiment qu'il sert à quelque chose. Malheureusement, la gestion
calamiteuse et totalement improvisée du gouvernement actuel ne donne aucun résultat et je crains une poursuite des taxes et des hausses d'impôts de façon vertigineuse sur les prochaines
années. j'attends de vous que vous dénoncier sans relache cette politique désespérante, qui décourage un peu plus chaque jour. Redonnez nous l'envie et l'espoir de croire en la France.


 

julien 20/09/2013 16:44


LA tva a 5% pour isoler sa maison... on a déjà du mal a payer le reste... au mieux si je parviens a mettre de l argent de coté je le ferai moi meme... j irai chercher le matériaux en dehors de la
France meme livré à domicile c 'est moins cher ...


 

Paul 20/09/2013 15:12


Bonjr,


Alors pourquoi n'avez-vs ps supprimé les deficits pdt votre presence à Matignon?


Cdt, Paul B, né ds la Sarthe et decu par la gestion Sarkozy-Fillon des finances de la Fce.

lecanu 20/09/2013 14:22


 M FILLON


oui les francais en ont ras le bol mais fr hollande et son gouvernement ne comprendront que lorsque nous serons dans la rue vous n aimez pas se genre de manifestation alors soyait un peu plus
virulent a l assemblée nationale  et que les barons de l UMP se taisent ou vous soutiennent respectueusement

Laure Bénay 20/09/2013 13:33


Monsieur Fillon, 


nous apprécions particulièrement le réalisme de ce discours, hélas je crois que les français n'acceptent plus leur sort, tel est le problème, la grogne monte....

POMPIDOU 20/09/2013 12:08


Cher François Fillon,


De grâce, détachez-vous de ces réactions permanentes et isolées à l'actualité du moment. Elles seront délétères sur la durée.


Développez donc davantage votre vision globale de la France. C'est sur ce projet que vous serez jugé en temps utile.


Montrez-vous à la rétrospective Braque au Grand-Palais.


Et lisez les commentaires postés sur ce blog.


Bien cordialement à vous.

Dominique 20/09/2013 11:57


Bonjour Mr Fillon


Mon ressenti est que ces augmentations d'impots, couplées avec celle de la dette qui ne baisse pas, sont en effet extrèmement inquiétantes. J'ai un peu la fonction publique en ligne de mire en ce
moment car outre un niveau de protection élevé (je crois savoir qu'un fonctionnaire ne peut pas être licencié), cette catégorie est très gourmande en avantages de toute sorte et on ne sait plus
qul impôt trouver pour en financer le coût qui devient exhorbitant. Les solutiuons seraient pourtant simples:


-abolir les plans de carrière préconçus et immuables


-Plafonner les revenus (fixes+primes+indemnitées)


-abolir les avantages acquis( logemennt, voitures, nourriture et bien d'autres)


-abolir le cumul des mandats et s'il est maintenu pour des raisons d'efficacité, le limiter à un seul revenu.


-Aligner les retraites public privé et cetainement d'autres mesures auxquelles je ne pense pas.


Ce régime sec semble draconien, à première vue, mais c'est exactement ce que vivent actuellement les salariés et patrons des entreprises privées.


Et je rajouterais à tout cela la fermeture provisoire des frontières.


Une augmentation générale des impôts pour financer tout cela est injuste car elle touche aussi les artisants, les commercants et les salariés des PME PMI déja durement taxés et fragilisés par la
crise. Ces mesures devraient être prises à l'intérieur même de la fonction publique sans toucher les autres acteurs de l'économie.


Un suicide politique me direz-vous? C'est probable . Et pourtant. Si de telles mesures étaient prises, la France pourait peut-être, dans une dizaine d'années relever la tête et reprendre sa place
dans l'Europe aux cotés de l'Allemagne. Si rien n'est fait, dans dix ans la France se fracasse sur le mur de la faillite ou pire , elle se vend en pièces détachées aux plus offrants et aux
investisseurs et devient un champ de bataille et de délits pour fraudeurs, trafiquants et voleurs de tout poils.


Bon courage  Dominique

MOREL 20/09/2013 11:27


Tout à fait d'accord! Nous attendons d'urgence les propositions courageuses et précises surlesquelles l'UMP s'engagera pour:


1. Baisser la dépense publique par une redéfintion des missions et uneréorganisation des moyens ( ni plus ni moins mais d'abord:"Mieux d'Etat"),


2. Libérer l'économie du carcan réglementaire et fiscal. Ex: 7 créateurs sur dix sont autodidactes. Il est urgent de leur proposer unpackage de régles minimales et simple à
respecter pour leur permettre de consacrer l'essentiel de leur énergie au développement de leur entreprise!


3. Simplifier la nébuleuse des aides en tous genres pour économiser en coûts de gestion. On prend d'un côté et on redonne un peu, plus tard. Ces usines à gaz coûtent davantage en
coûts de fonctionnement qu'en aides elles-mêmes!


Et, biensûr, remettre à plat le mille-feuilles français! Est-ce rêver que d'attendre que la France rentre enfin dans le XXIème siècle au lieu de se complaire dans celui de Courteline et des
"ronds de cuir"?


Bonne journée

pauline grison 20/09/2013 11:12


Un petit avis personnel de contribuable : d'accord sur l'overdose, la France deviendrait-elle la grande salle de shoot de l'adiction à l'impôt? Je veux bien voir mes impositions directe et
indirecte augmenter sans excès mais à une condition que cet effort serve en priorité à redresser l'économie française.

Philip 20/09/2013 10:04


M. FILLON,


Depuis plus de 30 ans, gauche et droite ont endetté les français à tout va ! Pendant toutes ces années la classe politique n'a donné aucun espoir en terme des bonne gestion en père de "famille
France".


Dans l'oppostion il est facile de critiquer. Comment allez vous passer d'une gestion de clients à une gestion pour la France ?


La politique doit apprendre à non pas distribuer que nous n'avons pas, mais apprendre comment se crée la richesse tant humaine que financière. Certes les sciences économiques ne pas certaines,
mais les notions d'équilibre et de chaos sont perceptibles à toute personne saine d'esprit et de corps.


Nous sommes obligés de payer toutes nos dettes et ceci sans aucun pouvoir de battre monnaie ; la République de LIBRE marché a eu moins de clairvoyance que nos anciens Rois.


La prochaine Révolution française serait elle fiscale ?


Bien Cdt -- Philip

gaetan 20/09/2013 09:35


La véritable question, c'est, comment insuffler de manière durable à chacun de nous la culture du "bougeons nous" plutôt que celle du "j'ai droit à" et du "taxons pour redistribuer"


Les écolos vont encore en rajouter une couche aujourd'hui. issus de fonctionnaires ou de métiers déconnectés de la nécessité d'exporter ou de commercer dans un environnement mondial, quand
j'entens Hulot dire qu'il faut taxer les matières premières et énergies pour redistribuer au profit de nouveaux métiers, je tombe à la renverse. Aucun égard pour les entreprises qui sont en
compétition avec l'étranger. Augmenter les prix des matières premières et énergies, c'est augmenter du tiers ou de la moitié les prix de vente dans la plupart des industries. C'est la réalité des
chiffres.


La question de la pensée écolo (enseignant qui fait de l'Economie) ou socialiste (fonctionnaire qui fait de l'Economie) est une grande difficulté à traiter, car depuis 30 ans, chaque alternance a
vu les dogmes colbertistes l'emporter et augmenter le nombre de métiers indirects services, fonctionnaires locaux, nationaux au détriment de l'Industrie et du commerce international.


Pour le reste, on pourrait dire "enfin !". car le double langage a toujours été l'apanage des socialistes : "Demain, on rase gratis pour les pauvres" qui se traduit dans les faits par une
augmentation générale des impôts et taxes avec des niches fiscales et des dégrèvements au profit des réputés pauvres, tout en ménégeant des rentes de situation aux petits malins qui savent
profiter du système sur le dos des sacrifiés de la liberté.


Le problème, c'est que le précédent premier ministre a lui même augmenté comme jamais les prélèvements sur le capital, seule véritable source de création ou de maitien d'entreprises donc
d'emplois.


Les municipales et les européennes ont un point commun. les français ne se sentent pas liés par les conséquences de leur vote. Ce sera donc le risque de voir chacun manifester son profond
mécontentement, sans crainte de ce fameux vote utile. Contre les socialistes et les écolos, d'abord, mais pas pour l'UMP qui a fait du socialisme rampant les deux dernières années de son
mandat.


Je laisse trainer mes oreilles, et je suis abasourdi par les intentions que chacun ose maintenant dire sans aucun complexe. le FN se prépare à sabler le champagne.


ENsuite, on entendra les socialistes se poser en rampart contre le FN et l'UMP rentrer dans sa coquille voire aller flirter à l'ultra droite.


Le sectarisme, est réellement le problème.

JMarc Chaton 20/09/2013 08:05


Une grande inquietude generale gane le pays. Ma plus grande peur et ne pas avoir les loyens d'arreter cette spirale infernale qui met les familles dans une situation financiere dangereuse. Les
familles parlent de privations obligatoires pour boucler les fins de mois.

perol marie noelle 20/09/2013 00:29


Bonsoir Monsieur


Vous avez dit Overdose ?



d'un côté nous avons  des "achats de votes " !!!! en vue des municipales de 2014
Valls ""Annonçant une batterie de mesures statutaires et sociales en faveur des policiers municipaux,""""


 hollande qui face aux 1.M200 mille personnes qui grâce à ses mesures stupides vont payer des impôts qu'ils n'en payaient pas auparavant et qui va


""faire un petit quéquechose " pour qu'ils votent pour lui ....


ça sent la débandade, Cazeneuve qui nous explique doctement en sortie du Sénat que ce ne sont que des "menteries "
que Sarkozy faisait pire ....pour des montants supérieurs !


 Michèle Delaunay qui a proposé hier de "" faire un petit quéquechose " pour les personnes âgées afin qu'elles aussi votent pour eux...




 et pour finir la soirée en beauté avant de nous endormir, Hollande qui doit soigner ses Ecolos, nous annonce une nouvelle usine à gaz au terme de laquelle il


nous informe que ce qu'il nous donne d'une main, il le reprend de façon exponentielle de l'autre !


«Chaque fois qu'il y a un nouvel impôt sur le plan écologique, il doit y avoir un impôt en moins», nous avait-il assuré dimanche soir.


Le dispositif qui entrera en vigueur en 2014 va progresser très rapidement. Selon le gouvernement il ne s'agit pas d'un nouvel impôt mais d'un «verdissement» des taxes existantes......





Taxer la pollution sans peser davantage sur le portefeuille des Français. Tel est le numéro d'équilibriste que va présenter FHce vendredi. 
Autrement dit, la taxe carbone version 2013, quatre ans après celle imaginée par Nicolas
Sarkozy et retoquée par le Conseil constitutionnel.






Qui va payer cette nouvelle taxe? Et pour quels montants? Techniquement, se défend-on au gouvernement, il ne s'agit pas d'un impôt nouveau mais d'un «verdissement» de taxes existantes.


Tous les usagers de combustibles rejetant du carbone (essence, gazole, gaz, fioul, charbon) s'acquitteront donc en théorie de cette nouvelle CCE qui sera incorporée dans les taxes existantes.
Et après 2014? Selon un parlementaire , le prix du carbone devrait ensuite augmenter plus sévèrement: 14,5 euros la tonne en 2015 et 22 euros en 2016. Bref, de quoi générer
respectivement 2,5 milliards et 4 milliards par an. Avec ce barème pour le CO2 et le seul jeu de la CCE, le prix du litre de diesel augmenterait donc de plus de 10 centimes en
2016. Et comme un litre de gazole rejette environ 15 % de plus de carbone qu'un litre de super 95, le diesel rattrapera alors le prix de l'essence d'environ 2 centimes par an.



Mais où va-t-on . J' ai envie de crier de douleur devant toutes ces taxes qui n'en finissent pas !


STOP !  STOP !


Quand cet étouffement sans fin de nos revenus va-t-il se terminer ?


dire que l'on compte sur vous car nous ne savons que faire à part nous révolter et descendre dans la rue est une litote.


bien cordialement


marie noelle perol


 


 

vauvillier georges 19/09/2013 22:25


comme vous avez raison, les medias au service de la gauche, nous annoncent la reprise, il n'en n'est rien avec 100.000 entreprises de moins ce u'elless ont laissé d'activité derriére elles fait
le bonheur des survivants, un bol d'air, le gaspillage continue a grande echelle, DES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE se plaignent publiquement de ne pas AVOIR DE POSTE!! ey il fallait en créer 60.000!
on reouvre les Razed, on noie les directeurs sur des enquetes bidon, Les enfants de la maternelle qui ont classe TOUT LES JOURS sont abtsent le mercredi ,ils ont besoin de repos (3,4,5,ans) et
les activités du mercredi AM sont boudés car ils n'ont pas attendus Mr Peillon pour faire du sports dans les club Cette réforme s'annonce comme un fiasco, l'aide de l'etat de 13euros/an se ramene
à 0.5E par enfant et par mercredi 13/26=0.5 euros  demander a une mere de famille ce qu'elle fait avec une telle somme: 1/2 chocolatine Continuer Mr Fillon nous vous soutenons

pat 19/09/2013 22:10


OVERDOSE que le mot est bien choisi: quantité excessive, saturation entrainant la MORT, mort de nombre d'entreprises TROP c'est TROP, ça SUFFIT, non seulement elles n'embauchent pas mais elles
licencient, ce n'est pas les patrons qui créeent du chômage mais le gouvernement qui détruit la compétitivité, les forces vives, l'espoir d'un avenir en France, bientôt la faillite du pays...
Plus d'entreprises pour payer = plus de retraites, plus de chômage, plus de social, = plus de ménages pour payer, l'Etat ne pourra plus distribuer car il n'en aura plus les moyens en cassant la
croissance, il va échouer sur la réduction du déficit car plus il taxe et plus il ponctionne les charges sur les entreprises, moins les entreprises sont rentables, moins il ya d'activité, les
entreprises n'investissent plus,les ménages ne consomment pas et moins de bénéfices = moins d'impôt sur les sociétés,moins d'activité=moins de tva , moins d'emplois= moins de rentrées sociales
soit le trou de la sécurité sociale qui augmente, toutes les caisses de l'état dans le rouge, que vont-ils trouver comme solution pour remplir les caisses encore et encore car plus ils essaient
de les remplir, plus elles se vident, c'est évident CATASTROPHIQUE, réagir dans les urnes en 2014, ce sera trop tard, il n'ya que les politiques pour croire à ça Bon courage à tous!

PK29 19/09/2013 19:21


Bonjour François Fillon,


Quand allons nous vous voir à la tête d'une révolution,d'une descente dans la rue afin d'exprimer à la face de tous notre ras le bol et préciser vos propositions afin de redresser le pays bien
avant 2017 , car à cette échéance il sera trop tard , nous n'aurons plus le privilège de discuter avec les responsables mondiaux au vue de notre déficience économique.L'Allemagne aura pris les
devants à l'ONU en autres.Nous comptons sur votre combativité.Allons plus loin que l'échéance des municiplales qui ne concerneront que les grandes villes ,délaissant la ruralité qui est le
grenier des forces à vos cotés.merci

vale 19/09/2013 19:00


Si la France étouffe, c'est qu' elle est tellement endettée, qu'il faudra des années pour tout rembourser.


Vivement un président qui va enfin gerer la France en  " bon père de famille ".


L'argent de l'état appartient a tous les français, il ne doit plus être dilapidé par certains politiques de droite et de gauche...


F Fillon, un important changement vous attend !


courage


amicalement


 


 


 


 

Lovera claudine 19/09/2013 18:03


Monsieur Fillon vous dite une overdose fiscale, moi j ajoute un ras le bol car en plus de la fiscalitée ,il y a l électricité le gaz et sans aucun doute le mazoute a l entrée de l hier. Mais les
salaires , retraites celà n augmentes pas. Donc pour moi La France part  en déroute. Je souhaite que tous les électeurs se reveilles.Car moi  je ne pense pas qu il y aura une pose en
2014. Mosieur le Président F Hollande et son gouvernement ont trop besoin de finances / Mais pourquoi/.Alors il est
temps de monter au creneau.Quand reviendrez vous dans notre région et a St Raphael.Amie deG. Cordialement

moujeotte 19/09/2013 17:43


Bravo pour "rubigineuse" que le célèbre philosophe allemand Klausembaum n'aurait pas renié !

Salomé 19/09/2013 17:40


Pause fiscale, vous dites pause fiscale!


il faut se rappeler de la signification de  "pause" : "arrêt monmentané d'une action" (petit Larousse), à méditer pour la suite.......

PETITEAU Joël 19/09/2013 17:13


Je pense en effet, que tôt ou tard les français vont bouger... Plus ils bougeront tard, et plus ce sera violent. Quand le peuple aura pris conscience que les majorations successives des impôts n'
empêchent pas la dette publique d' augmenter chaque jour un peu plus ! A ce jour, elle se situe à 30000 € par habitant ! Où cela va t' il s' arrêter ??? Aucune mesure courageuse n' est prise.
Dans le secteur public quand on a besoin  de dix personnes, on en embauche vingt. Chaque décision prise par ce gouvernement d' amateurs en vue de réduire la dette, est une véritable"machine
à chauffer la campagne" ! Nous avons un gouvernment composé de bricoleurs et le pire, c' est que notre Président en est conscient ! Il suffit de l' entendre vanter le mérites de sa "boîte à
outils pour le comprendre !!!

Pierre H. RAYMOND 19/09/2013 17:08


Cher François Fillon, comment expliquer à tous ceux qui ont voté contre Sarkozy en 2012 que son Premier Ministre est déterminé à réaliser les réformes qu'il n'a pu mettre en place ? Nous sommes à
vos côtés mais lorsque vous reviendrez aux responsabilités suprêmes, vous n'aurez plus droit à l'erreur. Beaucoup plus de Français qu'on ne le croit sont prêts à vous suivre. Ne les décevez pas.
Donnez des gages de votre sérieux en respectant scrupuleusement la planification que vous aurez proposée pour réaliser ces réformes. Courage et persévérance. Bien à vous.

KERTUDOI 19/09/2013 17:01


OK sur le diagnostic. Mais on attend toujours de l'opposition qu'elle définisse précisément les réformes susceptibles de réduire la pression fiscale dont il faut rappeler qu'elle a augmenté sous
son règne

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche