Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 13:08

La France est en crise et nos concitoyens qui sont touchés dans leur activité ont besoin de vérité et de clarté.

Les salariés de Petroplus sont suffisamment éprouvés comme cela pour ne pas avoir à subir les approximations d’un gouvernement qui confond communication et action.

Durant l’élection présidentielle, la gauche promettait monts et merveilles face aux plans sociaux. Aujourd’hui, les salariés exigent moins de démagogie et plus de crédibilité et de solidité de la part du gouvernement.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Dominique 11/02/2013 10:06


Et que dire d'Edf, entreprise pourtant bien francaise, et dont l'Etat est en partie actionnaire, qui continue à perpétuer moult privilèges à leurs salariés et cadres, tandis que la facture pour
tous les francais augmente de façon exponentielle?


Et que dire du Mali dont les échos commencent à changer de ton. Notre "chef de guerre", encensé par les médias, n'aurait-il fait qu'enfoncer des portes ouvertes? Les conditions  sont
maintenant idéales pour une guerilla qui était pourtant bien prévisible et on ne va peut-être pas tarder à comprendre pourquoi les francais sont si seuls à s'être engagés la bas...

moujeotte 09/02/2013 15:30


Ca commence à grogner dans les campagnes peuplées d'ouvriers payés +/- au smic qui supportent difficilement que les fonctionnaires y compris les "instit" fassent grêve alors que leur emploi est
stable... la fracture peut être plus sévère qu'avec le "mariage pour tous" scandaleux hochet pour l'ego de bobo parisien en mal d'existence... Et la réforme de l'école décidée par l'éducation
nationale mais payée par les communes qui dans les villages ne pourront faire que des garderies comme "activités éducatives"... si c'est pas encore un vue de l'esprit de cabinet parisien, c'est
du mépris pour la réalité !

Anne-Marie Maire 09/02/2013 11:36


et la classe moyenne délaissée...

Jacques LEVY 08/02/2013 19:07


Bonsoir M. Fillon,


Il est bien évident que rien n'est réglé au pays d'Hollande.


La guerre du Mali contre des camionnettes, a napé d'un nuage de fumée les incapacités de ce gouvernement. Et que dire des sujets de société qui nous parraissent bien légers en regard des
problèmes de l'emploi.


Lorsque je regarde des documentaires sur les pays émergents, je prends peur en comparant la France et notre imobilisme à leur capacité d'évolution et de changement.


M. Fillon, il est grand temps pour vous et pour nous que vous vous montriez plus souvent, que vous preniez la parole, que vous vous exprimmiez en tant que 1er Ministre et ce le plus
souvent possible.


L'UMP et sa cohorte de vice-présidents nous fait peur et nous désespère. Il est grand temps denous organiser et de leur  rentrer dans le lard (aux socialistes) et de montrer une
opposition offensive et intelligente.


Les municipales approchent, et les perdre serait une catastrophe dont nous mettrions du temps à nous remettre. Nous comptons sur vous.


Cordialement.

lecanu 08/02/2013 18:20


bonsoir m fillon


je viens d apprendre que vous seriez le 26 fevrier à la mutalité j ai hate de vous entendre sur tout avec la dreniere betisse de copé sur les municipales il est temps que vous repreniez la main
bon courage


 

genevieve franklin 08/02/2013 16:25


Reponse au n°7. Keynes n'est plus possible , avec ou sans Maastricht, tant qu'on ne sera pas en autarchie, et comme nous consomons tant de
produits étrangers, et que  nous n'avons pas ( ou plus ) les capacités de faire tant de biens importants, il sera impensable de revenir en arrière. Sans compter que sans Maastricht , qui
viendra investir chez nous???

gaetan 08/02/2013 11:17


1000 chomeurs de plus par jour.


Le MEDEF qui a une crise d'urthicaire sur un accord de toute manière inutile pour les PME.


Le mariage pour tous délectation maxi pour le microcosme médiapolitique de Paris depuis 3 mois. en 2008, c'était l'écologie et le Grenelle de l'environnement, où la majorité de droite prétendait
laver plus blanc en écologie que celle de gauche.


Chaque majorité sort son sujet sociétal. Cela évite à la plèbe de leur tomber dessus pour incompétence économique ou sujet douloureux.


1000 chomeurs de plus par jour.


Dans deux mois, on verra encore si on parle du mariage pour tous ou encore du Grenelle de l'environnement.


Panem et circenses.


Comment une classe politique peut elle être aussi déconnectée de la réalité du terrain ?


Le terrain, c'est ce que chaque français met dans son assiette à chaque repas, se paie comme vacances, ou paie comme étude à ses enfants.


Dans 6 mois, on parlera peut être des indemnités de licenciement que les TPE n'arrivent même pas à payer après avoir épuisé toutes leurs ressources.


Alors, les salariés de Pétroplus, de Continental, de Goodyear, de PSA, de toutes les entreprises où les délégués CGT n'ont que le mot "combat" à la bouche, je n'ai qu'une chose à leur dire. C'est
il y a 5 ans qu'ils auraient dû enfiler cette armure de combativité pour imposer un plan de conquête et d'expansion à leurs concurrents.


Mais je suis curieux de savoir ce que toutes ses organisations syndicales qui prétendent représenter les salariés et ne représentent que des intérêts égoïstes catégoriels, avaient comme mot et
sujet à la bouche dans les CE mensuels, il y a 5 ans.


Depuis 30 ans, c'est là qu'est le vrai problème. Depuis 30 ans, à chaque fois que j'ai vu des syndicalistes dans une logique de combat, 5 ans après, leur boite n'existait plus.


 

Dominique 08/02/2013 10:23


Bonjour Monsieur Fillon


A force d'attiser les rancoeurs en baratinant les electeurs, de faire prendre aux gens des vessies pour des lanternes, de multiplier les fausses promesses, de profiter du désarroi de plein de
gens sur le plan économique pour balancer des réformes sociétales graves qui mettent en danger notre devenir, à force de tondre la laine sur le dos des gens par d'incessantes  augmentations
de prix dans tout les domaines, des normes écologiques à respecter, à force de charger la barque des entreprises pourvoyeuses d'emploi par des exigences et des contraintes toujours plus
importantes, gouvernement actuel va finir par mettre le feu aux poudres.


Je pressents ,avant le printemps, des manifestations de colère et de ras le bol qu'il sera peut-être difficile de maîtriser, même par vous si vous parvenez à profiter de l'alternance.


Et le pire c'est que je ne vois même pas d'issue...


Dominique

Hern 08/02/2013 09:26

Avril 2012 : Nicolas Sarkozy "Petroplus c’est réglé".

JC Branchereau 08/02/2013 09:25

Lundi 4 février, il y avait un doute sur des offres de reprise mais la volonté était là. L’Etat réaffirmait son engagement pour une participation financière minoritaire via le FSI. Guillaume
Bachelay, député de la circonscription, insistait devant les salariés en déclarant que « minoritaire, ça allait jusqu’à 49,99 % ». Et mardi soir, une première manche était gagnée : il y avait 5
offres dont 2 déclarées sérieuses par Bercy ! Nouveau coup de théâtre avec le refus des administrateurs de demander une audience au tribunal de commerce. Raison principale : des administrateurs qui
appliquent la loi au pied de la lettre, parce qu’il manque des documents au dossier … Pour eux, une demande d’audience ne peut avoir lieu que si un dossier est complet. Désormais, les candidats
repreneurs peuvent déposer un dossier directement au greffe du Tribunal et demander une audience de cession. C’est désormais l’enjeu ! Coordonner, faire accélérer tout le monde pour déboucher sur
le projet industriel le plus simple à compléter et le plus solide pour l’avenir. C’est une nouvelle étape et il faut continuer le combat vers la victoire. Debout. Les Pétroplus le sont. On a voulu
les tuer trop de fois pour que cela les affecte. Debouts ils sont, debout nous devons être avec eux. Avec la solidarité, avec l’unité entre syndicalistes, salariés, élus on peut, on doit réussir.
Des repreneurs sérieux, un financement public, c’est le schéma d’une nationalisation temporaire si c’est nécessaire. On n’en est pas là mais aucune hypothèse ne doit être écartée. Jean-Claude
BRANCHEREAU

Malmaison 08/02/2013 00:23


Bercy est aux abois et est à l'écoute de tout repreneur qui apporte quelques capitaux mais qui est surtout intéressé par les financements publics. Mittal en est le parfait exemple.


Oui mais quand les syndicats sont reçus avec tous les égards, à Matignon, et que les entrepreneurs ne sont reçus que comme des personnages à culpabiliser.


À force de retenir les "merveilleux investisseurs" dont il est difficile de connaître le réel endettement de ce repreneur Égyptien.


Quand on sait que le raffinage du gas oil est toujours déficitaire.....


il est clair que cet investisseur est un opportuniste car il ne peut investir à perte inexorablement. Son arrivée en France ne peut que cacher une intention sur d'autres opportunités......


 

Odile Bonnier 07/02/2013 21:34


Monsieur Fillon bonsoir.


Quand je reçois un email de votre part je suis très heureuse  car depuis les élections  nous nous sentons un peu mis à l' écart .Que se passe t' il au sein de l' UMP ?.Peut être que la
cohabitation avec Monsieur Copé n' est pas facile !!!.Nous avons l' impression qu'il n' a plus d' opposion.Alors que nous avons un gouvernement qui nous mène droit dans le mur.J ' espère que les
élections de septembre auront bien lieu, que l'on élimine Monsieur Copé.Monsieur Fillon quand allons nous vous rencontrer.Nous aimerions vous voir revenir sur le devant de la scène très vite. A
très bientôt et bon courage à vous.


Odile Bonnier.


 


 


 


 


 


 


 

vale 07/02/2013 18:59


F Fillon,


je suis inquiète par l'évolution de notre pays, inquiète par les choix politiques, économiques et sociaux de ce gouvernement.


J'aime la france, accepte l'Europe mais ne vois plus l' avenir d'un oeil serein.


J'ai le sentiment que le bâteau est en train de couler...


Merci de nous apporter avec vos discours, de petites lumières qui nous permettent d'avancer dans ce long couloir sombre.


amicalement


vale


 


 

zorro 07/02/2013 18:55


Bien d'accord avec Duret com n° 14 , il faut creer un parti neuf... perso je ne cotiserai plus jamais a l UMP je prefere diriger le peu que je peux donner vers France9...


avec un President Normal je suppose que normalement nos salaires devraient baisser (l'imposition (directe et indirecte) sera plus importante ce qui reviendra au meme),
désargenter les francais revient a effondrer la consommation... 


on ne peut etre guere optimiste...


comment avoir confiance dans les politiques.. images deplorablse de joueurs de scrables à l'AN pendant que dans les commisariats, les usines, les hopitaux, etc. on bosse comme des cons jours et
nuits...


il y a de quoi etre severement enervé et en attraper un ou deux....

Duret 07/02/2013 17:27


Je suis d'accord avec vous! Mais que fait l'UMP en ce moment pour informer les Français sur le travail de cette Gauche qui nous dirige tout droit dans le mur. Avec le débat sur le mariage pour
tous certains déptutés UMP donnent une bien triste image des élus. Les propos sont très limites pour certains.  Il faut attaquer le gouvernement sur des sujets d'actualités (économie,
chômage, projet pour la France etc...) car le seul gagnant en ce moment est le Front National.


Il faut revenir Mr Fillon avec des gens sérieux capables et irréprochables, laisser les Copé et autres  et en avant il ne fallait pas dissoudre le R UMP. 


Salutations de Parcé (72)

lecanu 07/02/2013 17:00


bonjour; exprimez vous radoio  tele nous avons besoin de vous entendre

alice 07/02/2013 16:13


Il nous faut un...  Jules Caesar.... pour "reconquérir  La Gaule".....et "un à un" ....le coeur de chaque français.....plongés dans le
désespoir  et  la déception ...il ne faut surtout  pas les abandonner dans cette tempête.....en avant l'UMP.....en avant......alice..

Pierre Bellenger 07/02/2013 15:45

A l'occasion de la campagne des présidentielles, j'ai fréquenté le petit parti politique,le POI. Il est très impliqué dans l'affaire Pétroplus. La doctrine de ce parti est la Lutte des classe, donc
obtenir le pouvoir à son tour par la lutte, comme les soviérique ont réussi à la faire. Ils ne dénoncent pas le traité de Maasstricht afin de créer un Droit qui régisse une vie en socité plus
éthique ; ça ne les intéresse pas. Ne serait-ce pas la position de la CGT, qui ne sait que dire NON à tout. Ne rêverait-elle pas de soviétisme. Cela pourrait apporter un certain éclairage à cette
affaire. La CGT ne chercherait pas une solution pour la reprise de l'Usine, mais sa disparition pour que la misère engendrée permette une révolution en leur faveur. Archaïsme et simplisme vont de
paire.

le coz 07/02/2013 15:41


je suis parfaitement d'accord avec vous..je suis sure que les ouvriers preferent ce qu'a  fait et dit votre  gouvernement sous la presidence de nicolas carkozy

Pierre Bellenger 07/02/2013 15:28


Commentaire 6 de Chantal Gicquel.


Madame, puisque vous vous en prenez au premier secrétaire du Parti socialiste,il est bon que vous sachiez que le mot "Changement" avec lequel François hollande a éré élu, n'avait aucune
définition ; c'était un mot creux, de coaching. Mr Harlem Désir va créer en 2013 des "Ateliers du Changement" pour tenter de définir quel pourrait être le changement promis et attendu par 65% des
électeurs. Donc, en fin d'année, on en saura peut-être un peu plus. Nos hommes politiques sont parfois un peu légers, très légers ; ce qu'on appellerait un homme normal sans doute.

mellier evelyne 07/02/2013 15:23


c'est l'apocalypse totale


nous sommes manipulés de partout (médias ,sondages,journalistes,gouvernement+le mou que l'on a comme président )


quelle décadence pour cette belle france


soyez plus présent aucune confiance en coppé sortez du silence


meilleures salutations

Pierre Bellenger 07/02/2013 15:16


Pendant la campag,e des Présidentielles, je suis entré en contact avec le petit parti politique le POI, très impliqué dans l'affaire Petroplus. J'ai découvert sa tactique : on ne changera les
choses que par la lutte des classes. Dénoncer le traité de Maastricht pour construire une meilleure organisation de Vie en Société ne le concerne pas ; seul compte le combat de lutte des
classes.  C'est très archaîque, mais cela expliquerait peut-être la tactique de la CGT. Construire un monde fraternel n'est pas son objectif ; son objectif, c'est que la CGT prenne le
pouvoir. Donc il n'y aura pas de solution à l'affaire Petroplus ; il faut que les ouvriers souffrent pour devenir des révoltés, afin de, en finalité, obtenir le pouvoir par la révolution.


La CGT ne sait que dire Non. Rien d'étonnant. C'est bien dans leur culture.


Tant que l'UMP et le PS n'auront pas compris qie le peuple attend le Changement de Droit pour régir notre vie en société autrement, et cela passe par la dénonciation du traité de Maastricht; il
n'y aura aucune solution à la crise. Bref, la Finance doit devenir "un outil de fonctionnement"  des états, à pârtir de leurs Banques Centrales. C'est cela quavait inventé Mr Keynes, pour
remettre en marche l'Economie après le crack de 1929. La restauration de la Féodalité sous la forme financière, n'a pas été un ptogrès, mais une marche arrière. La vraie modernité, c'est de
dépasser la loi de la sélection naturelle, commencée par Keynes.

Chantal ROCHE GICQUEL 07/02/2013 14:20


Je suis d'accord avec vous ! et je crains la propagation de la guerre acharnée de la CGT qui n'hésite pas à faire capoter des discussions avec les patrons quitte à mettre en danger les emplois
des ouvriers qui leurs font confiance ! Pourquoi personne ne se soulève contre cette emprise  malveillante ?


Et pendnat ce temps là Harlem Désir, sans légitimité, lance une campagne contre l'UMP comme si on était toujours en campagne ! Sont-ils autistes ? N'ont-ils aucune notion de ce que les français
ont besoin et attendent ?


Et vous qu'llez-vous répondre ? A ces affiches ? à toute cette campagne ? La dernière blague de Copé qui va passer des petites annonces pour recruter des maires pour les prochaines élections ?


Pitié exprimez-vous ! Remontez notre moral !

cieslik 07/02/2013 14:06


Un pays a surtout besoin d'objectifs claires. Des objectifs qui vont donner de l'engouement, l'envie et avec un maître mot : la valorisation
du travail, qui sans doute va bien plus loin que gagner plus, travailler plus.  Nous sommes anéantis par la technocratie, la bureaucratie qui est pour beaucoup l’hypocrisie d’un système à
bout de souffle.  


Mais sans doute qu’il nous faudra du temps encore pour émerger, une génération nouvelle qui aura de nouveau envie de s’en sortir et de
construire.


Franck

Evelyne Beaumont 07/02/2013 14:04


Il est vrai que le sujet du mariage pour tous me semble bien dérisoire dont l'importance actuelle n'est vraiment pas primordiale à mes yeux ; actuellement se pencher, débattre et se battre sur du
concret comme l'augmentation du point d'indice des fonctinnaires gelé depuis juillet 2010 à 4,6303 alors que ne cessent d'augmenter les prix de nombreux produits de base et de "survie"
ne font que croître affaiblissant notre pouvoir d'achat et faisant disparaître peu à peu et dans l'indifférence totale la classe dite "moyenne"... Comptant sur vous pour la défense des intérêts
des plus désarmés devant ce laxisme qui se généralise.

SUANT BOUHIER Annie 07/02/2013 13:59


Tous ceux qui ont voté pour le gouvernement actuel ont compris, mais beaucoup trop tard, qu'ils n'auront jamais les belles promesses du "Président normal", mais rien du tout.


Ceux qui ont l'intelligence de ne pas voter pour eux, sont également dans la galère.

jacquignon Frédérique 07/02/2013 13:57


Ce gouvernement amène la France droit dans le mur.....au secours...!!!


pourquoi ne pas remettre tous ces petits métiers ( porteurs gare, aéroport - cireurs - aide à emballer les courses aux supermarchés - aide aux personnes agées etc..) payés par le chômage mais qui
rendraient les gens actifs et ne seraient pas QUE des assistés...


Il n'y a pas de sots métiers..il n'y a que des sottes gens...

Larroudé Jean Claude 07/02/2013 13:33


Quelle crédibilté acorder à des repreneurs éventuels tels que ceux présenter ? Allons un peu de sérieux, les 6 Sociétés soit-disant sérieuses ont été retoquées, - pour ne pas dire, sans suioté
hélas pour les salariés dont les syndicats sont aussi malhonnêtes que le gurvenement.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche