Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 17:52

 

Stalingrad

 

 

 

 

 

 

Discours prononcé vendredi à Volgograd en hommmage aux héros de la Bataille de Stalingrad

 

 

Mesdames et Messieurs,


A deux reprises – en novembre 1944 et en juin 1966 - le Général de Gaulle se rendit parmi vous afin d’honorer l’héroïsme de Stalingrad.

Ici, l’histoire du monde a tremblé, et le chef de la France libre le savait.

Il savait que Stalingrad avait été l’un des tombeaux du nazisme; et il savait tout ce que la victoire finale devait à la Russie.

 

Je suis là pour témoigner que la France n’oublie pas et n’oubliera jamais le sang versé par le peuple russe à l’occasion de la seconde guerre mondiale.

 

Pour nous Français, Stalingrad c’est Verdun !

A Verdun, le mot d'ordre était : "ils ne passeront pas". A Stalingrad, l’injonction est la même : « Ni shagou nazad », «pas un pas en arrière» !

 

Ici, on tient ou on tombe.

Quelques jours d'espérance de vie : tel est - dit-on – le sort des unités combattantes aux pires heures des combats.

Encore un jour, encore une heure, encore et encore on se bat pour la terre de Russie, on se bat pour l’honneur, on se bat pour les camarades qui vous entourent, et qui hier encore, étaient ouvrier, professeur, ingénieur ou paysan…

 

Rien ne prédisposait ces hommes à devenir des héros.

Et pourtant, héros, ces éclaireurs qui se glissaient au sein des troupes nazies pour y semer la peur.

Héros, ces passeurs, qui franchissaient la Volga sous le feu.

Héros, ces artificiers qui rampaient entre les chaines des panzers.

Héros, ceux qui obéissaient malgré eux à des ordres implacables en s’élançant vers l’ennemi.

Héros, ces infirmières de quinze ans qui évacuaient les blessés sur leurs épaules.

Héros, ces civils assignés à leurs postes de travail.

Héros, ces femmes et ces enfants qui survivaient encore dans la ville rasée.

 

En envahissant l’Union Soviétique, Adolf Hitler pensait trouver un peuple abattu et servile…

Eh bien non, il réveilla la bravoure légendaire de ce peuple, et cette bravoure le tenait en échec.

Hitler pensait combattre un régime, le communisme…

Eh bien non, c’est à l’âme russe qu’il se heurta, et cette âme se confondait avec l’amour de la terre patrie.

Le Général de Gaulle disait que les systèmes politiques passent, mais que la Russie demeure. C’est cette Russie là, cette Russie éternelle, qui, à Stalingrad, trouva l’énergie pour résister et pour vaincre.

 

Le 19 novembre, l’opération Uranus est enclenchée, et en février 1943 les troupes allemandes capitulent.

Dans les décombres de Stalingrad gisaient peut-être deux millions de victimes.

 

Je salue et je m’incline devant tous ces braves.

Avec émotion et avec respect, la France leur exprime sa gratitude éternelle.

Dans le silence, soldats russes et allemands se confondent désormais. L’heure des jugements est passée et nos prières entourent tous ceux qui furent emportés par la guerre.

Avec la victoire de 1945 vint le temps des accolades.

Mais très vite, les déclarations d’amitié cédèrent aux menaces.

La guerre froide scinda l’Europe et nous fûmes parfois tout près de l’affrontement.

70 ans après Stalingrad, 24 ans après la chute du mur de Berlin, faisons le serment de ne jamais plus ruiner l’amitié qui unit aujourd’hui la grande Europe !

 

De l’Atlantique à l’Oural, nos nations doivent former le foyer du progrès européen car en chacun de nos pays coulent les sources d’une civilisation commune.

Nos destins sont entremêlés, et j’ai la conviction que l’avenir de la Russie et l’avenir de l’Europe doivent être conjugués !

Partout les incertitudes de l’économie mondiale et les fractures de la géopolitique nous invitent à agir ensemble. Et pour cela, chacun d’entre nous doit avoir le courage et la lucidité de dépasser ses réflexes nationaux, ses préjugés et ses peurs.

 

On me dira qu’il est inenvisageable de bâtir cette Europe continentale unie par des valeurs et des objectifs communs.

Oui le défi est immense, peut-être même impossible… Mais ne sommes-nous pas ici sur la terre de l’audace ?

 

Il y a 70 ans, certains disaient que Stalingrad tomberait et mourrait. C’était, parait-il, inéluctable…

Eh bien la ville de Stalingrad n’est pas tombée et elle n’est pas morte. Parce qu’il y avait des hommes et des femmes qui, au plus profond d’eux même, trouvèrent la force d’inverser le cours de l’Histoire.

Etre fidèle à leur mémoire, c’est repousser toutes ces fatalités qui étouffent le génie de la civilisation européenne ; c’est agir pour rassembler la grande Europe ; c’est, Mesdames et Messieurs, joindre nos mains pour que vive la Russie et que vive la France. 

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

artisan serrurier paris 11 22/11/2014 05:37

Bonjour

Je suis Carita Renell , et mon job c'est Serrurier à Paris . J'habite dans le paris 5eme arrondissement , et je suis passionée de Jeux de société . Mon truc à moi , c'est que J'ai un Blog . je souhaite échanger concernant à avoir le plus d'bruits sur ce sujet et je suis ouvert à toute nouvelle idée !

carabia manuel 28/03/2013 17:29


courage m.r fillon ce sera vous le prochain president des francais je suis fascine par votre droiture et vous etes sincere en amitie  hollande presider la correze et cela a etait un fiasco
maintenant il a le portefeuille de la france on voit le resultat bientot en france ce sera pire que mai 68  marie les homosexuel nous navon plus de valeur et bien dautre probleme plus
serieux a resoudre  les socialistes sont un des seul partis a avoir oser toucher a la retraite ecoeurant  inadmissible il ne sont responsable de rien et trouve toujour des responsable
harlem desir comdanner pour vol et abus de bien  sociaux critique la droite deputee darrieux a ommis sciemment des millions deuros et bien dautres je crois en vous et vous serer president de
la republique meur fillon tlf 0681442426 des gens qui pensent comme moi il y en a beaucoup  mes respectueuses salutation  devoue  manuel

Sylvie Dumagny 27/03/2013 17:57


Merci de nous alerter sur ce point essentiel : la laicité ; elle doit être un rempart indispensable dans notre société ; rempart contre le populisme et la haine des extrémistes religieux. que
penser de cette décision de la cour cassation ...juste utile à raviver les tensions et les discordes... bien dommage.Bien à vous 

jp 27/03/2013 00:44


Monsieur le PM, merci pour ces qqs phrases lourdes de sens. pourquoi ne vous exprimez-vous pas davantage sur le mariage pour tous et la manifestation du 24 mars? Ne laissez pas Mr Copé
récupérer seul toutes ces voix qui s'expriment à travers ces manifestations. Osez, ayez du courage politique! 

gaetan 25/03/2013 22:28


Stalingrad, c'est bien joli, mais l'industrie française est entrain de mourir. Ce qui se passe est extremement grave. Des PME jadis florissantes et ayant pu traverser le trou de 2009 grace à
leurs fonds propres arrivent cette fois exsangues sur 2013. Cela risque de leur être fatale.


Taxation des heures supp, augmentation de l'imposition a entrainé une baisse d'activité qui se traduit maintenant par des carnets de commande vide qui par répercussion nécessitent der baisser les
heures maintenant, mais drastiquement. Grosse envolée du chomage en vue à partir de Juin. Les départs en très grande vacances vont être nombreux.


Enfin, grossière erreur, l'état a distribué 20 milliards aux entreprises pour faire baisser de 4 % les salaires en dessous de 2,5 fois le SMIC. Une pure bêtise. L'industrie françaisene
représentant que 15 % des entreprises, ces 20 milliards vont pour l'essentiel aller vers les services. Franchement, quel intérêt pour l'export et l'industrie que le coiffeur, l'expert comptable,
le dépanneur, les sociétés de services informatique ou autre bénéficie de 4 % de baisse sur les bas salaires ?


Une entreprise qui exporte va retrouver de la rentabilité ou devenir plus agressive sur son marché international. Mais croyez vous que le cabinet d'expertise comptable va redonner cette baisse
sur les honoraires que paie ses clients ?


bref, de l'argent de l'Etat dilué.


Les socialistes dans leur splendeur.

olga popova 25/03/2013 19:16


Merci, Monsieur Fillon!


Bravo, Monsieur Fillon!


Je regrette de ne pas entendre votre parole et c'est  dommage que nos etudiants ne soient pas arrivés à vous voir  au sein de notre Université. 


Mon père m'a parlé  de l'arrivée de Charles de Gaulle. Vos paroles a vous reflètent  toujours la meme idée de fraternité entre nos deux peuples!

J.Cl. Mot 25/03/2013 11:38


Quel vibrant plaidoyer,


Ce sujet s'y prête,mais beaucoup d'autres méritent que vous transmettiez vos idées et projets aux Français avec les mêmes accents


Bravo

Nicole TROY 25/03/2013 10:50


Monsieur le Premier Ministre,


J'aimerais savoir pourquoi vous n'étiez pas à la manifestation du dimanche 24 mars.


Vous devenez inaudible même si vous faîtes d'excellents discours.


Ne restez plus dans l'ombre.


Cordialement

gilles 25/03/2013 09:10


Bon, vous êtes allés à Volgograd. Pas une mauvaise idée de ramener les russes vers l'Europe. Mais, pour être allé en Russie en 1990 et en 2006, les russes voient avant tout les français comme les
capitulards de 1940. Comme disait De Gaulle, si nous aussi avions pu reculer de 3 000 kms, la face du monde en aurait été changée.


L'industrie européenne est pour les russes avant tout allemande. Ha bon ? il ya une industrie en France ?


Bref, au delà des apparences, les russes nous méprisent, et ne respectent que deux choses :


1) La force et paradoxalement son corrollaire, la paix pour avoir payé le prix fort du du sang  dans le passé


2) L'histoire de leur pays, l'amitié historique qu'ils ont avec certains pays, dont la France, mais pas au delà de la carte postale


N Sarkozy l'a bien compris pendant la guerre de Géorgie. Il a joué de l'amitié franco russe, tout en jouant de la puissance européenne.


 

cumenal 24/03/2013 13:31


Monsieur le premier Ministre , un vrai discours d' homme d' état pour célébrer cette bataile qui fut l' une des plus imprtantes de cette seconde guerre et qu 'effectivement  à bien des
égards par le courage humain, la défense de la patrie, l' héroisme des soldats ressemble à celle de Verdun .Un semblable discours sur la famille à l' Etoile ce dimanche vous aurait aussi
honoré+++++++ car notre partie pour différentes raisons est  en danger et mérite une présence permanentte de tous ceux qui ont décidé de changer les choses prochainement ..Binen
respectueuseement. JP CUMENAL

Christian 23/03/2013 11:43


De l'avis de certains qui écrivent ici, je pense aussi que la France et les Français ont grand besoins d'écouter de tels discours. malheureusement au temp si berf du "twit" cela n'est plus de
mode...! Et pourtant...! Merci monsieur le premier ministre pour ce discours réconfortant.


Christian

Louis Dubourdieu 23/03/2013 09:43


Monsieur le Premier Ministre, merci beaucoup pour toutes ces prises de position qui ont l'immense mérited'être claires et de montrer le cap.
Votre analyse de situation me semble juste et votre choix de vous orienter d'abord sur le Programme avant de penser "Primaires" est pertinent, même s'il est difficile.
Et nous sommes nombreux à penser que votre personnalité incarne parfaitement ce renouveau que demande la société française.


Pour autant, vous êtes à Moscou, alors que se joue une bataille décisive en France et que la grande armée des français de toutes origines, de tous milieux, de
toutes convictions va manifester demain "pour l'essentiel" de ce qui a fondé la France sur une avenue qui porte un nom prédestiné. 


Vous avez choisi de ne pas manifester pour ne pas être du côté de la cognée, alors que vos fonctions vous ont précédemment placé du côté du manche et que vous ne
souhaitez pas qu'en France la rue ait le dernier mot. Mais il me semble que désormais, le déni répété de respect de la démocratie dont fait preuve le pouvoir en place, vous assigne de changer de
posture et de dire pourquoi. 


Une absence de votre part dans ce round décisif serait sans doute assimilée à une certaine indifférence  à ce qui touche vraiment le Pays. Il vous reste 24
heures pour vous exprimer de façon éclatante.


Bien respecteusement.


LD

alice 23/03/2013 09:37


...Gloire au passé......mais........c'est "aujourd'hui" qui est là...."aujourd'hui" qui  espère..."aujourd'hui" qui vous attend .......!!!!!..."Catch your dreams before they slip
away"..!!!!!.....en avant François Fillon...en avant....alice

Xénia 22/03/2013 22:01


Merci, Monsieur Fillon, pour ce rappel historique. Mon père était à Stalingrad. Il a combattu, il a survécu. Il m'a raconté. Il a fui le régime soviético-communiste quelques mois après... Tout un
périple l'a mené en terre de France ; il est décédé en région parisienne juste quelques temps avant que le mur de la honte ne tombe. Il savait qu'il allait en être ainsi ; il avait rêvé d'en être
au moins simple spectateur. Hélas ! Et que de fois ne l'ai je entendu nous dire la nécessité d'une Europe unie par delà ses différences, unie jusqu'à l'Oural. Bien à vous.

dubois 22/03/2013 19:51


Discours gaulliste, Monsieur le Premier Ministre. Vous faites honneur à la France.


 

genevieve HUA 22/03/2013 19:48


Merci Monsieur Fillon pour cette démarche historique, en tant que fille de Français Libre, j'adhère au message de lucidité que vous avez fait passer

ARMANDEAU 22/03/2013 19:38


FIER DE VOUS      "PRESIDENT"


En 1956 j'ai eu le privilege de servir sous les ordres du Général DELFINO ancien commandant du groupe  NORMANDIE NIEMEN pendant la guerre 39/45


En 1981 j'ai visité MOSCOU et LENINGRAD ,un discours comme le votre fera plaisir aux Russes


 

Pierre Bellenger 22/03/2013 19:16


Cher ami,


Vous avez retrouvé les accents du Gnéral, en matchant dans ses pas à Stalingrad. Le Général avait rétabli la France dans ses institutions d'avant notre débâcle de 1940 ; à savoir la Démocratie en
tant que système politique et le Keynésisme en tant que système économique, et de plus, elle avait recouvré le droit de battre monnaie. C'est cela qui a permis la reconstruction et les 30
Glorieuses. Vous ne les avez pas vécu, mais moi, je les ai vécu, et je vous assure qu'on en était fiers. Et c'est en revenant au Keynésisme qu'on sortira de la crise. Alors qu'attendez-vous pour
être la réincanation du Général ?


L'Europe craque de toute part. Le monétarisme va exploser comme le collectivisme a explosé, car ils sont de même nature, tout en étant diamétralement opposés.


Soyez Gaulliste ! Rien que cela ! Qu'attendez-vous ?


Bien cordialement

lecanu 22/03/2013 19:12


bravo


faite  nous des discours pareils en france

Françoise Briat 22/03/2013 19:02


Et pour nous, Français, à votre avis, qu'est-ce que la Justice ?


Avez-vous une idée sur ce qui nous préoccupe au plus haut chef ?


Et que pensez-vous du harcèlement judiciaire à l'encontre du Président Sarkozy ?


Si vous avez une (ou plusieurs) réponse(s) à ces questions, j'apprécierais de les connaître... Merci d'avance.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche