Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 10:56

Je dénonce les interprétations erronées qui entourent mes propos sur le plan social de PSA. Je tiens à préciser que j'ai rappelé hier  lors de l'émission "Des paroles et des actes" que Nicolas Sarkozy et mon gouvernement ont tout fait pendant 5 ans pour éviter  les licenciements. La mobilisation de Nicolas SARKOZY contre tous les plans sociaux aura marqué son quinquennat et il a mis toute son énergie à sauvegarder le maximum d’emplois en France, notamment dans l’industrie automobile.

 

S'agissant de PSA Peugeot Citroën, Nicolas Sarkozy n'a pas demandé qu'on repousse l'annonce du plan social, mais que tout soit tenté pour l’éviter, comme il a toujours essayé de le faire pour toutes les entreprises pendant cinq ans. Son volontarisme contraste avec l’inaction et les erreurs de l’actuel Président et de son Gouvernement qui prennent de mauvaises décisions qui dégradent la compétitivité des entreprises françaises.

 

Je dénonce l’hypocrisie et l’amateurisme du gouvernement de gauche qui fait mine de découvrir la dureté de la crise et les plans sociaux qui ont marqué les cinq dernières années. Je condamne la stigmatisation publique d’une grande entreprise d’un gouvernement qui confond volontarisme et communication idéologique.

 


Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

ROUCHET 28/10/2012 08:36


Dommage, que vous nayez pas donné plus d'explications à cette  déclaration concernant le retard de l'annonce des plans sociaux, car si vous aviez gagné les élections avec votre réactivité
puisque vous connaissiez les dossiers+ l'abaissement des charges, il y aurait eu moins de licenciements chez PSA , c'est évident

mc 27/10/2012 19:29


 


 


Non seulement  vous avez répondu d'une manière ion ne peut plus claire à la question qui vous était posée mais vous êtes revenu dessus LONGUEMENT pour prévenir la mauvaise interprétation qui
était faite .
Toute la journée du 26 octobre 2012 les informations sont revenues sur des propos qui n'étaient plus les vôtres. En sommes nous toujours à l'ère du boniment? C'est insultant pour l'auditeur ou
pour le télespectateur car on a l'impression que nous sommes incapables de comprendre ce qui est clairement dit.


Où allons-nous? Merci en tout cas, monsieur le Premier Ministre, pour tous les propos que vous avez tenus  durant cette émission.

eileen 27/10/2012 12:11


Les propos étaient corrects, il faut être dde cette gauche imbécile et incompétente pour les avoir déformés


A bout d'argument ce gvt saute sur tout, pour tenter de faire oublier leur incompétence généralisée qui le fait se référer en permanence à l'héritage, il faut qu'il atterrise mais qu'ont ils fait
qd ils étaient dans l'opposition


Marre de ce gvt de débutants et d'apprentis mais tellement arrogant


Aucun d'entre nous ne souhaiterait avoir un chirurgien débutant, un apprenti, pour subir une opération chirurgicale, mais pour redresser la France ce sont des minos, sans aucune compétence
d'aucune sorte


Marre de ce choix paritaire idéologique... des femmes jeunes et jolies à 50% avec des hommes moches et sinistres à 50% ça n'a pas de sens.... certaines fonctions doivent être asexuées, l'égalité
oui, mais dans la compétence rien d'autre.

meury 26/10/2012 23:15


Quand on écoute vos propos, il n'y a pas de doute sur ce que vous voulez faire passer comme message, quand on a envie d'interpréter, on déforme, on manipule. J'ai parfaitement compris votre
message : "politiquement le choix était de ne pas inciter les entreprises à faire des plans sociaux, de tout faire pour les empêcher" ce qui est normal, honnête et responsable.


Ne vous laissez pas toucher par ces attaques, cette désinformation . Vous avez montré , hier soir, l'étoffe d'un meneur consensuel, déterminé, honnête, battant, dans une attitude mesurée et
posée. Vous êtes indéniablement celui en qui je mets ma confiance et qui porte mes idées et valeurs.


Je vous ai cotoyé, il y a quelques années dans la Sarthe, je me souviens d'un homme abordable, simple, vrai, un homme du terrain qui n'oublie pas les hommes du terrain, votre bon sens et
votre personnalité assumant les responsabilités font de vous l'homme fiable dont notre société a besoin.


Merci monsieur de votre prestation.

MONIQUE SALES 26/10/2012 22:33


Cher Monsieur, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt ce que d'aucuns auraient voulu être un "débat"... un râté... de plus pour ces journalistes qui ont tant nui à la campagne de Monsieur Sarkozy....


Vous-même, tout comme M. Copé défendez ces valeurs qui nous manquent déjà TANT. Vous départager est douloureux car vous incarnez à vous deux tout ce que l'on peut rêver de mieux pour la France.
J'ai assisté au meeting de M. Copé à Toulouse et je ferais tout mon possible pour assister au vôtre.


Ni débat, ni affrontement.... sans langue de bois.... sans faux-semblants !.... vous avez détruit tous les espoirs de ce M. pujadas, qui s'est montré, une fois de plus, au-dessous de tout.....


Merci à vous deux pour nous avoir fait entendre ces paroles posées, SENSEES, fait partager cette vision DE BON SENS de la gestion de notre pays.


Ne serait-il pas possible d'envisager une direction "à deux têtes "?!!!


Respectueusement.

GAVIGNET Daniel 26/10/2012 22:10


J'ai regardé hier soir votre remarquable intervention; j'étais sûr que les journalistes allaient interprêter vos propos à leur manière... Air connu. Nous ne sommes pas dupes . Bravo à vous et bon
courag.

Abran Henri 26/10/2012 19:04


Il est évident que la gauche toute entière se discrédite aux yeux des Français en soutenant ces propos mensongers. Merci d'avoir donné, avec J.F Copé, une leçon de démocratie à celles et ceux qui
attendaient que l'UMP se déchire pendant cet exercice. Quel que soit pour vous le résultat de ce scrutin, soyez assuré, Mr le Premier Ministre, de notre gratitude.


HB Abran

vauvillier georges 26/10/2012 18:48


quel crime de retarder un plan social; le ministre des soins palliatifs ne fait que ca à longueur de semaine et A2 se tait. Si la gauche veut le pouvoir quand tout ira bien il n'ont qu'a
demissionner nous reprendrons les affaires et referons des Elections quand tout ira bien;c'est à dire Jamais. Commander des rapports et les renier; promettre le changement et ne rien
changer(europpe) Gaspiller les fonds publics pour des emplois bidons voila quelques unes des spécialités de la gauche


G Vauvillier UMP31/6

Thierry 26/10/2012 17:49


Moi, ça me pose quand même un problème. La droite se montre souvent "lourdaude" face à une gauche généralement plus agile et plus habile en communication. Je l'ai bcp déploré pendant le précédent
quinquennat.


Quand on lit les journaux, on a l'impression que quelqu'un s'est fait piégé...


De deux choses l'une :


-soit c'est à dessein, dans un but politique, et c'est ce dont je veux plus en tant qu'électeur car ça finit toujours par faire gagner la gauche et discréditer la droite (le gouvernement n'a
d'ailleurs pas manquer de s'emparer de cette sortie pour se tirer du mauvais pas dans lequel il est) ;


-soit c'est par erreur, et c'est également ce dont je veux plus, pour que la droite gagne.


Je pense donc que je me rangerai au côté des personnes qui ne prendront finalement pas part à ce scrutin interne.

mignonneau 26/10/2012 17:47


bravo pour votre prestation ; nous avions bien compris vos propos. Non seulement nous avons une équipe d'amateurs, mais nous avons aussi des cabris.


je viens d'écouter AUBRY, c'est insultant vis-à-vis de vous. Elle ne voit pas ce qui se passe dans son parti ? il faut mieux vous critiquer méchamment.


la France n'est pas dirigée. Nous espérons que la droite va bien se préparer pour les échéances futures et que vous arriverez si vous êtes élu, ce que nous souhaitons, à entraîner notre parti
avec le plus grand rassemblement jusqu'au centre droit. Plus de divisions, plus de querelles, mais au bout l'espérance de sauver notre pays.

le coz 26/10/2012 17:03


moi aussi j'ai parfaitement compris ce qu a dit monsieur Fillon.mais les journalistes attendaient la moindre petite phrase qui pourrait faire polemique..c'ets fait..il ne fallait pas ,je pense
dire cela,les journalistes et la gauche  attendaient quelque chose  pour desamorcer les commentaires et les mauvais sondages de hollande et de sa clique.;c'ets fait..je vous le dit
..ils vont en parler au moins jusqu 'a lundi..la revanche des journalistes qui depuis quelques mois sont mal a l'aise .....vis a vis de l'executif.;quoi de plus savoureux pour fustiger encore
sarkozy..c'ets fait.;c'est dommage mais c'est trop tard....finit les commentaires sur les "couacs " du gouvernement...chacun sera renvoyé dans ses buts..dommage.....

de Lignières Yves 26/10/2012 15:30


Sincères félicitations pour votre prestation d'hier soir.Bel éloge de la droite durant 2 heures et si souvent vilipendée dans les médias.

Michel Reulet 26/10/2012 14:25


Ceux qui ont suivi ce débat avec attention et qui sont de bonne foi avaient bien compris les propos de François FILLON sur la situation chez PSA, tout le mode sait bien que la gauche et
toute les médias à son service font preuve d'une totale mauvaise foi en communiquant une interprétation complètement déformée de ses paroles.


En tout cas bravo à M. FILLON pour sa prestation à Face à Face.


Un anciensalarié PSA

Boucon Jean-Louis 26/10/2012 14:07


Compétitivité ou Productivité ?
La différence n'est pas anodine: le mot compétitivité "oublie" tout les secteurs de création de richesses qui ne sont pas soumis à la compétition internationale: le bâtiment, la fonction
publique dans son ensemble, la plupart des services aux particuliers, etc...hors c'est aussi dans ces secteurs que nous devons faire les efforts de "Productivité" qui nous permettrons de créer
plus de richesses avec moins de ressources.
Car ce que masque aussi l'emploi abusif du terme compétitivité, c'est le fait que bien avant d'être face à la compétition mondiale, la France se trouve face à ses propres
insuffisances. La France ne produit pas ce qu'elle consomme: inadaptation, manque d'efficience, de qualité, de respect des délais.  La différence n'est pas entre nous et les autres
pays, elle est entre la société que nous voulons et les efforts que nous faisons pour nous la payer. Pour paraphraser Kennedy, chaque Français est bien plus soucieux de ce que la France va faire
pour lui que de ce qu'il va faire pour la France. Pourtant l'équation est très simple !
Monsieur Fillon, voila le discours de vérité que vous pourriez adresser aux Français "Ce n'est que par vos vertus que vous
pourrez sauver la France que vous aimez"

malet michèle 26/10/2012 13:00


j'ai été immédiatement scandalisée par l'interprétation faite de vos paroles. Je ne suis pas particulièrement "intellectuel" mais j'ai tout de suite compris ce que vous vouliez dire alors
pourquoi pas ces journalistes qui ont fait des études approfondies !!! seul Roland Cayrol que je n'ai jamais entendu défendre la droite durant la campagne a redressé les propos erronés qui
commençaient à poindre dès la fin du débat.

alice 26/10/2012 12:32


....ne vous inquiétez pas....vous avez toute notre confiance......alice

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche