Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 18:02

L’usage d’armes chimiques constitue une violation inadmissible, non seulement du droit international mais aussi des principes de la simple humanité. Je mesure à cet égard les préoccupations du Président de la République, et je ne suis aucunement disposé à faire du débat actuel l’objet d’une querelle politique interne. Autour du drame syrien s’entremêlent éthique et géopolitique, cœur et raison. Trancher est complexe.  

 

Nous ne sommes ni en Libye, ni au Mali. La Syrie est déchirée par une guerre civile et confessionnelle qui ne se réduit pas exclusivement à la dictature implacable exercée par le régime de Bachar el-Assad. La région est une poudrière qui peut enflammer le Liban, menacer Israël et l’Europe, alimenter dans le monde arabe le conflit entre sunnites, chiites et chrétiens. Agir militairement, c’est donc prendre un risque élevé avec des conséquences qui peuvent se révéler très lourdes. Il faut le savoir et le dire au peuple français qui ne doit pas être bercé dans l’illusion d’une opération éclair et sans suites.

Peut-on cependant, si les faits et les auteurs de ce massacre chimique sont incontestablement avérés et désignés, « regarder ailleurs » ? Ne risque-t-on pas, en s’abstenant, de laisser les coupables renouveler leur crime ? Ne risque-t-on pas aussi de légitimer pour l’avenir, dans une région dangereuse, l’usage de telles armes ? En détournant les yeux, la communauté internationale ne risque-t-elle pas d’encourager l’interdit, dont l’accès aux armes de destructions massives, iranienne par exemple ?

 

Oui, je mesure les enjeux et les questions qui tiraillent le Président de la République, mais il y a eu des erreurs.

 

La première erreur a été d’envisager une « action de force » sans en avoir défini ou arrêté précisément les modalités. Dans les derniers jours, cet entraînement irréfléchi a conduit à soutenir l’idée d’une intervention militaire franco-américaine conduite hors des règles de la charte des nations unies. Mais le droit de la guerre proscrit précisément ce type d’action, sauf dans le cas de la légitime défense. On ne peut pas à la fois vouloir réprimer une atteinte au droit international et s’affranchir de toutes les règles pour y parvenir. C’est aussi faire peu de cas des conséquences éventuelles dans la région d’une intervention aussi unilatérale et d’une « occidentalité » si marquée.

 

La seconde erreur tient au contraste qui existe entre la violation du droit international que François Hollande envisage de commettre et le flou de ses objectifs. Il s’agirait de « sanctionner », de « punir » le président syrien. Mais après… Que veut-on à la fin ? Renverser Bachar el-Assad ou le dissuader de franchir des « lignes rouges » ? Sa neutralisation où la victoire des rebelles ? Sa défaite totale ou la négociation ? L’affaire syrienne demande une vision précise des buts politiques à atteindre. Aujourd’hui, ils font défaut.

 

La troisième erreur a été de se glisser si vite dans la roue des Etats Unis et de se laisser placer dans une situation où, au fond, les parlementaires américains paraissent seuls susceptibles, par leur président interposé, de motiver l’intervention française. Elle est là, l’atteinte à la souveraineté nationale, bien plus que dans un vote des parlementaires français sur une décision très grave, dans les faits comme dans le principe. Le Chef de l’Etat et chef des armées doit évidemment conserver le pouvoir d’engager l’action militaire dans les formes prévues par l’article 35 de la Constitution. Il y a là un gage d’efficacité qui a fait ses preuves et fait de nous l’un des derniers Etats sur lesquels on puisse immédiatement compter dans les cas graves. Mercredi, le Parlement est informé. L’absence d’un vote est compréhensible car tous les paramètres ne sont pas encore connus. Mais je crois que François Hollande ne pourra pas s’abstenir de faire délibérer la représentation nationale lorsqu’ils seront tous connus : qui est responsable selon l’ONU ? qui est prêt à intervenir ? pour quels buts diplomatiques et militaires ?

 

J’entends qu’il serait possible de s’affranchir de l’ONU. Ce raisonnement me paraît irresponsable. Se passer de l’ONU créerait un précédent dangereux, susceptible d’être invoqué à notre détriment lorsqu’un jour des Etats qui ne sont pas nécessairement nos alliés auront décidé de prendre des initiatives unilatérales dans ce qu’ils définissent comme leur zone d’influence. Le système de l’ONU n’est pas parfait mais il  n’en existe pas d’autre !

 

C’est la raison pour laquelle toute éventuelle action militaire passe d’abord par la remise du rapport des inspecteurs de l’ONU, établissant les responsabilités – à laquelle ne saurait se substituer la diffusion de « notes » des services secrets français ou américains.

 

Sur la base de ce rapport, la France doit prendre l’initiative d’une résolution pour faire délibérer le conseil de sécurité, après avoir rendu responsables, dans tous les sens de ce terme, les Etats qui soutiennent Bachar el-Assad. Au premier chef la Russie, qui, s’étant attribué le rôle de protecteur de ce régime, doit également en assumer les conséquences, c’est-à-dire jouer le rôle qu’on attend d’elle dans le concert des nations.

 

Parallèlement, j’attends du Président de la République qu’il réclame la convocation sans délai d’un conseil européen car la voix de l’Europe est inexistante, indigne de son rang.

 

Voilà les conditions qui, selon moi, doivent être remplies avant toute éventuelle intervention militaire. Sans elles, toute opération serait à mon sens une lourde faute. Monsieur le Président, attention !    

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

hombrouck 19/09/2013 07:47


Belle envolée lyrique qui met l'accent sur la différebnce de mourir avec la chimie plutot que l'arme à feu, l'atome ou la baillonette...La différence est énorme : on meurt. 


Ce discours très socialiforme, niveau l'école primaire, fait une différence politiquement correcte sur la façon de tuer..  Peu de recul est nécéssaire pour savoir que ce qui horrible c'est
de tuer des innocents quelque soit le moyen.


M Fillon était il necessaire de faire la courte echelle à ce faux c de Hollande qui ne trouve rien pour se mettre en valeur ?

Desobeir 18/09/2013 17:27


Stop aux contrats d'armement qui tuent en Syrie: http://www.change.org/fr/pétitions/françois-hollande-président-de-la-république-stop-aux-contrats-d-armement-qui-tuent-en-syrie
Pétition lancée par le collectif des Désobéissants (desobeir.net)

alexandre hesnard 13/09/2013 16:06


M. FILLON,


Les 10 jours qui ont passé depuis la parution de cet article vous donnent raison! Tous les va-t-en guerre "à la petite semaine" davantage nourris de BHL que d'histoire, de géopolitique et d'art
diplomatique apparaissent soudain plus discrets...


Dissocier la question syrienne de son contexte régional et religieux explosif est le fait d'irresponsables dont vous vous êtes heureusement désolidarisé.


L'orient compliqué s'il est géré avec des idées simplistes conduit au chaos irakien.


L'usage d'armes chimiques doit bien évidemment être condamné mais il est indispensable au préalable d'en connaître les auteurs avec exactitude.


N'en déplaise à certains, il n'y a pas que de gentils rebelles contre un méchant pouvoir. Les guerres civiles sont très complexes comme les Balkans ou le Caucase ont pu le montrer.


La France doit avoir pour souci de préserver les équilibres entre confessions (Alaouites, Sunnites, Chrétiens etc...) ainsi qu'une relative stabilité du Liban. Elle doit lutter contre le
terrorisme international et ne pas lui offrir les conditions de son renforcement sous couvert d'humanitaire et de droits de l'Homme.


Salutations distinguées.


 


Alexandre HESNARD

HERVE 11/09/2013 12:01


Vraiment inadmissible  un tel comportement .. Je ne voterai pas pour un homme qui met sur le même plan le FN et le PS . 

gilles 08/09/2013 19:47


"toute éventuelle action militaire passe d’abord par la remise du rapport des inspecteurs de l’ONU, établissant les responsabilités "
dites vous ?


Je ne suis pas d'accord, le mandat des inspecteurs de l'ONU porte sur le fait de savoir oui ou non s'il y a eu emploi de l'arme
chimique sur place, pas de savoir qui et pour cause, vu que sinon, il n'aurait pas eu accès sur place.


Donc pour les responsabilités, on en revient aux notes des services de renseignement. Le problème est plus simple qu'on ne
croit.


1) Bachar el Assad a t il franchi la ligne rouge que nous même lui avons défini ? Si oui, alors nous devons frapper, sinon, c'est une
reculade Munich et on sait où cela va. Maintenant qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'existe militairement que des rétorsions avec tambour et trompettes. Par le passé, la Syrie nous a envoyé des
"messages" plusieurs fois que certains français ont payé dans leur chair et leur sang sans que nous ne voyions les avions ou les soldats syriens dans l'espace national.


2) Quelles conséquences ? Il fallait y penser avant de définir la ligne rouge non ?


3) La réalité ? Les américains à qui j'ai parlé me disent : "Ce régime politique nous déteste depuis 40 ans, les rebelles djiahdistes
qui le combattent nous détestent également depuis 40 ans. Frappons les puisqu'ils ont dépassé la ligne rouge et d'une manière qu'ils s'en souviennent, mais n'armons pas les uns contre les autres,
vu que l'un des deux se retournera. Côté français, il y a une haine anti syrienne qui ne date pas d'hier.


Mais ce qu'il faut c'est une opinion tranchée du chef de nos armées. qui sachent jouer des rapports de force instinctivement sans
passer, reculer ni se faire cocufier par le président des USA comme F Hollande s'est fait avoir par B Obama.


Et de ce côté, N Sarkozy savait instinctivement jouer des rapports de force pour exploiter en temps réel nos points forts sans aller
au delà. Ce qu'il a fait en Géorgie, de stopper les russes, il fallait être gonflé et il l'a fait. Idem pour la Libye, il a su exactement quoi faire et jusqu'où. Aujourd'hui, pour le remplacer,
il n'y a personne. Désolé de vous le dire aussi. Ou alors, vous cachez bien votre jeu dans votre discours embarassé. Passer par le rapport de l'ONU, pourquoi pas une résolution aussi ?

momo renard 08/09/2013 19:03


M FILLON


 


Ce qui se passe en Syrie n’est pas une guerre civile, mais une révolution populaire.


Le peuple a décidé de renverser ce régime criminel fondé par le criminel père Hafez Al Assad, hérité par le criminel fils Bashar Al assad


 


A la tête de ce régime et dans toutes ses rouages il y a toutes les fractions religieuses de la Syrie


 


Dans les rangs des révolutionnaires il y a également des musulmans, des chrétiens et des agnostiques


 


Vous entendre dire qu’il y un danger pour le Liban me laisse penser que votre connaissance de ce dossier est loin d’être parfaite. Le Liban est pris en otage depuis plusieurs années par le
Hezbollah dont l’aile militaire (et non politique !!)  Est mise sur la liste des organisations terroristes par les européens. Ce même Hezbollah participe activement aux crimes perpétrés
par Bashar Al Asad et son régime depuis le début de la révolution le 15/03/2011, et de façon officielle depuis plusieurs moi ….c’et pour ce Liban que vous vous inquiétez ??


 


Qu’attendez vous de l’ONU, M FILLON ? un quatrième véto de la part de la Russie , fournisseur officiel d’armes et de propagandes du régime criminel d’Al Assad


 


Ne pas intervenir militairement contre ce régime c’est effectivement «  regarder ailleurs » et conduit à poursuivre la politique menée depuis deux ans et demi par la « communauté
internationale » une politique de la honte de l’incompétence totale, une politique  qui, après 130 000 recensés et autant de disparus (dont des milliers de morts sous la torture)
et des millions de réfugiés, continue à regarder ailleurs ….


 


M FILLON, la position de M JUPPE, homme politique de votre camp, en faveur de l’intervention militaire, est beaucoup plus réaliste que la vôtre.


 


 


 


 

Maha Franco 08/09/2013 14:29


Merci Mr Fillon pour votre lucidite et votre courage. Pour ma part, j estime que la decision de bombarder la Syrie pour faire avancer des salafistes est une honte pour la France qui est sencee
propager la democratie a travers le monde. Je suis loin de couvrir le regime de Bachar el Assad mais qu adviendra t il de toutes ses minorites notamment chretiennes en Syrie et au Liban si les
djihadistes arrivent au pouvoir ce qui sera  le cas avec cette intervention ? La France aura leur massacre sur la conscience...si la conscience existe de nos jours encore ! D autrepart, mon
epoux etant militaire,  je n ai nulle envie de le perdre pour proteger des djihadistes qui retourneront les armes contre nous par la suite ! MERCI ENCORE POUR VOS PROPOS MESURES ET
OBJECTIFS.

Christian T 08/09/2013 09:26


Certes Bachar El Assad est un
dictateur criminel , certes ce qu'il à fait est horrible, mais franchement répondre par la force va encore faire des victimes collatérales , peut êtres des enfants s'il les utilisent comme
bouclier humain, ce qui ne serais pas étonnant.
Si je comprend bien les américains
et les européen vont aller ce battre au coté d'Al-Qaïda, BRAVO !!! Ont as vite oublier le 11 septembre et ses victimes (encore
des innocents).

Bachar El Assad est un criminel , il doit être jugé par contumace par un tribunal international et condamné à mort pour ces crimes, comme tout criminel de guerre !!!

Ça c'est une vrai punition, qui l’empêchera de recommencer et qui découragera tout autres dictateur de faire la même chose !!!


La justice ce n'est pas ça ?
Pour moi un criminel doit être jugé et condamné . Pourquoi personne ne propose cette solution ? 

Cieslik Franck 07/09/2013 19:12


Juste une copie de proche de militaires sur le net qui en dit long : les français ne veulent pas d'une intervention en Syrie...


"Nous ne voulons pas que nos militaires aillent se faire tuer". Un sentiment partagé par Evelyne Ferrer, une ancienne militaire de la base, qui juge trop risquée une intervention
en Syrie, même avec des frappes chirurgicales. Bachar al-Assad a en effet proféré des menaces prises très au sérieux par la France. Pour certains experts, une intervention occidentale pourrait se
traduire par des actions contre des ambassades ou des ressortissants français au Moyen-Orient, particulièrement au Liban.


"Nous ne voulons pas que nos militaires aillent se faire tuer pour rien. Parce que ça ne changera rien en fin de compte. François Hollande ne devrait pas se jeter à corps perdu. Au lieu de faire
briller son égo, de briller sur la scène internationale, il ferait mieux de briller au niveau de son pays, pour régler les problèmes quotidien des Français", commente-t-elle au micro d'Europe 1.

Lucas 07/09/2013 10:18


Oui François Fillon a raison de s'opposer à une intervention militaire en Syrie. Hollande envisage de commettre une violation du droit internationale - flou sur ses objectifs -manque de moyens
militaires, alors qu'il décide de réduire de 35 000 soldats les effectifs des armées,il en est de même des armements - la meilleure preuve est que nous ne pouvons pas éradiquer le terrorisme en
France.


L'Europe et les Français désavouent ce vat-en-guerre 

Lovera Claudine 06/09/2013 13:20


Que ne ferait il pas notre Président F. Hollande à part le coq dans la basse cour, à prendre des décisions , pour moi un peu précosses. C est mettre la France en port a faut . Toujours vouloir
ètre en tète sans penser aux millions de français qui aimeraient le voir en faire plus pour son pays.A tous les français réflèchissez bien pour Les prochaines Municipales et SURTOUT aidez notre
candidat de la force républicaine, à reprendre les reines de notre pays.Il est heureusement toujours en réflextion. Cordialement

Peillon Robert 05/09/2013 23:07


La situation politique de la Syrie et son environnement géopolitique sont complexes. Personne ne peut prétendre connaître toutes les conditions
de succès et avoir la bonne solution pour aider ce pays. De partout et de tout bord on voit arriver des arguments intéressants et des arguments bancals.


L’impression qui ressort de toute cette agitation c’est que chacun y trouve d’abord une opportunité de faire avancer sa propre cause. L’UMP ne
gagnera rien à ce jeu là où le FN est à son aise et où Hollande a réussi à tromper une majorité de français pour un certain temps.


C’est la cohérence des valeurs humaines et de la stratégie qu’elle sous-tend qui permettra de trouver la cascade de réponses
nécessaires à la situation éruptive de la Syrie.


Préparez les élections municipales en clarifiant les valeurs sociétales et vos propositions d’actions pour les rendre crédibles. Pendant ce
temps laissez Hollande prendre les responsabilités de sa fonction en trouvant une expression percutante qui aura plus d’impact que tous le discours où se perdent trop d’auditeurs.


Pour notre sécurité je suis plus inquiet par la perte des valeurs solides de notre société. Des valeurs fortes auront certainement une influence
sur les terroristes et dictateurs de la planète.

Dominique 05/09/2013 15:53


Bonjour Mr Fillon


Il ne faut pas rester innactifs face à un dirigeant qui utilise des armes chimiques contre ses opposants car ce serait la porte ouverte à toutes les dérives. Mais en même temps, on voit bien que
Mr Assad est dans la surenchère permanente ce qui amène petit à petit la communauté internationale au pied du mur. Ce qu'il cherche c'est nous amener à la faute en nous poussant à prendre les
armes et nous ne devons pas tomber dans le panneau. Des frappes militaires étrangères  en réponse à des conflits internes en Syrie seraient présentées comme une agression et Dieu sait
comment ce dictateur serait tenté d'y répondre. La meilleure façon de le sanctionner ne serait-elle pas de le mettre définitivement au ban des nations , de ne plus du tout négocier avec lui
puisqu'il est indigne de confiance. Il faut tenter de le mettre en "quarantaine", en particulier dans son propre pays, geler ses avoirs, boycotter ses relations diplomatiques jusqu'à ce que des
personnes pouvant constituer des alternatives possibles au pouvoir puissent émerger en Syrie. La communauté internationale doit rester menaçante pour encourager des opposants à oser sortir des
rangs et à se faire connaitre.


Dominique

marco 05/09/2013 15:47


BEN VOILA ...


Obama aurait il un temps d'avance? certes il ne s'appuie pas uniquement sur les "remote viewers" mais bon ... sa prudence signe t elle un effroyable cataclysme a venir ????


serions nous a l' aube d'une guerre probable entre  la turquie,  Israel, la GB, la France, le Canada , l'australie, les USA, l 'Arabie Saoudite, le Qatar, Oman, une partie du Liban et
d'autre part le pakistan, l'iran, une partie du Liban , la resistance "Chiite" (cf Arabie Saoudite/Barhein), le peuple Egyptien??


 Hollande empressé de satisfaire les USA demande l'appui de l'Europe: quels pays à portée de missile s'engagerait dans une telle coalition ???


espérons que les cibles definies ne tuent pas plus de civils ("evaporation" des gaz) et qu aucun soldat ne perde la vie...


traditions religieuses locales oblige vendredi nous n assiterons vraisemblablement pas a l attaque , dernier beaux jours de la semaine  le week end sera- t-il pluvieux?


le temps des Bisounours est terminé...

julien 05/09/2013 08:59


Bartolone se flatte d'avoir la meilleure rentrée scolaire..


en ecoutant certains instits diplomés (concours etc...) pas etonnant ceux qui ont raté l an dernier les concours sont/seront instituteur, pourront travailler dans des secteur " tranquilles" et
surtout gagneront plus de 2000€ ...


lamentable... et vous qu'en dites vous??? rien

Liliam CARVAJAL 05/09/2013 08:30


TRES BONNE ANALYSE  MONSIEUR FRANCOIS FILLON.


JE SUIS TOUT A FAIT D’ACCORD AVEC VOUS 


TOUTE TYPE D’INTERVENTION MILITAIRE CONDUITE HORS DES REGLES DE LA CHARTE DE l’ONU DOIT ETRE PROSCRITE.


COMMENT PEUT-ON VOULOIR REPRIMER OU PUNIR UNE ATTEINTE AU DROIT INTERNATIONAL SANS RESPECTER LES NORMES
INTERNATIONALES?


C’EST AGIR SANS REFLECHIR


C’EST AGIR DE FACON IRRESPONSABLE


C’EST ENFIN  PRENDRE DES DECISIONS INSENSES ET LOURDES DES
CONSEQUENCES


COMMENT PEUT IL LE PRESIDENT DE LA FRANCE VOULOIR  S’AFFRANCHIR  DE  TOUT  ORDRE INTERNATIONAL, ALORS QUE C’EST  LUI LE PREMIER ETRE SENSE LE RESPECTER ?


POURQUOI AMENER LA FRANCE QUI EST EN PAIX VERS UNE SITUATION DE GUERRE ?


ESPERONS QU’UNE  LUMIERE DE REFLEXION LE GUIDE AINSI QU’AUX AUTRES DIRIGEANTS DU
MONDE.


LES GUERRES DES PAYS NE SE CALMENT NI PAR LA GUERRE NI PAR DES INTERVENTIONS MILITAIRES EXTERNES DECIDEES DE FACON
IRRATIONNELLE.


LA GUERRE ATISE LA GUERRE ET L’EMOTION SANS SAGESSE TUE LA RAISON  


IL NE S’AGIT QUE DES PRISES DES DECISIONS INCONSCIENTES DES DIRIGEANTS DU MONDE QUI METTENT LEUR ORGUEIL AU DESSUS DES INTERETS
DE LEURS PEUPLES.

Jeanne -Thérèse 05/09/2013 01:17


Monsieur,


J'hésite depuis quelques années a prendre ma carte de militante,et je ne suis pas encore bien convaincue,j'entends les plus hauts représentants de l'UMP se diviser sur la Syrie,votre analyse est
très interessante,mais que faites vous  de l'opinion de vos compatriotes qui en grande majorité ne souhaitent pas l'implication de la France dans ce bourbier qu'est la Syrie?Les armes
chimiques ont été utilisées largement par les US ,il me semble,aucun pays ne les a menacé de représailles,pourquoi vouloir "punir"? comme le dit cet homme inconscient qui sert de
président par défaut,je ne pense pas qu'il faille approuver une quelconque résolution de l'ONU, mais comme l'a fait mr Villepin en son temps ,montrer la grandeur et la noblesse de la France et
marcher dans les pas du G De Gaulle qui n'avait besoin d'aucun conseiller en la matière et qui se serait bien garder d'écouter les improvisations hésitantes des Américains,Mr Fillon vous
représentez notre Droite ,nous avons besoin d'un leader et d'une opposition ferme,faites entendre  nos voix, nous sommes les petits  mais nous sommes nombreux..

Doug 05/09/2013 00:11


Merci d'avoir préciser que c'est une guerre confessionnelle qui se joue là bas, et ce qu'il serait bien d'expliquer à vos lecteurs Mr Fillon, c'est en quoi Bachar Al-Assad est un dictateur,
d'expliquer les enjeux colossaux autour des ressources en gaz et pétrole de la région etc... ET de rappeler que les alaouites sont victimes d'une fatwa sunnite qui date du 14è siècle.
(renseignez-vous les infos sont là)


Aux dernières nouvelles, les "régimes" de Syrie, d'Iran n'a jamais tenté d'attaquer un pays en fournissant de fausses preuves comme l'incapable Colin Powell.


Tenter de changer de gouvernement par la force, c'est ce que les américains appellent la diplomatie. RIRES.

Lerouge Annick 04/09/2013 22:39


Bonsoir cher Monsieur Fillon,


Comme à l  habitude, votre analyse de la situation en syrie est très bonne. En effet le Chef de l Etat, chef des armées peut intervenir sans vote au Parlement mais il me semblerait
democratique d en parler avec les chefs de groupe au parlement. Il faudrait en effet punir celui qui està l origine de ces actes odieux, barbares. Je pense qu il faille attendre les resultats de
l enquête et le feu vert de l Onu avant d engager nos forces armées dans ce conflit car le moyen orient est une vraie poudrière  et qui risquerait d exploser . Néanmoins ces actes et l
auteur notamment de ces actes de barbarie  doit être puni. Bien amicalement.

marco 04/09/2013 19:17


modeste francais, en discutant avec de nombreuses personnes qui partagent ce point de vue:  je crains une 3ieme guerre mondiale... 

françois-pierre Debreuil-lachaume. 04/09/2013 18:18


Par rapport à la situation en Syrie, si les puissances occidentales n'agissent pas sur le plan militaire dés maintenant il en résultera des massacres continus et des victimes innocentes, je suis
un humaniste, un pacifiste mais d'un autre côté nous ne pouvons laisser faire. Si il y a utilisation d'armes chimiques, c'est un crime contre l'humanité donc punissable à juste titre.Au nom
de la morale et de la liberté nous devons agir même si la situation est très critique sur le plan international.


Il faudrait cibler les zones qui produisent les armes chimiques ainsi que le palais présidentiel car il symbolise un pouvoir sans foi ni loi.


il faut donc renverser ce dictateur et instaurer sous contrôle de l'ONU un nouveau régime, mais d'abord instaurer des élections libres, le peuple syrien pourra donc voter (sous contrôle des
forces de l'ONU) pour désigner un nouveau président.


Ce nouveau président éduqué  d'esprit républicain et laic , reprendra en mains le pays et gouvernera en collaboration avec les différentes ethnies du pays.

Philippe LANOIR 04/09/2013 16:45


D'accord à 100% avec votre texte, Monsieur Fillon. J'ajouterai que toute action "occidentale" aura des conséquences très dangereuses pour les chrétiens d'Orient. Notre pays fut leur défenseur.
Qu'en reste-t-il?

AUBERT 04/09/2013 15:16


bonjour Monsieur


merci pour votre excéllente analyse... d'un véritable homme d'Etat....


en qui j'ai confiance - continuer votre chemin en toute simplicité et lucidité


La France a et aura besoin de vous, mais rassurez-vous, vous n'êtes pas seul !


cordialement     JLA24

Marco 04/09/2013 14:35


le" souci" c'est qu en fait de Hollande a Poutine ce sont bien la des questions d'ego, d'histoire d'empreinte dans le chemin de l histoire mondiale de l umanité qui motivent leurs actions.


au dela de la super com et des symboles il apparait que la France marche dans l empreinte des USA, parce que nos moyens de pressions militaires sont insuffisants(certes nous avons heureusement
des bijoux techno et des service de renseignement qui font des merveilles avec 3 bouts de ficelles...)


la coalition qui va naitre effacera d'un revers de mains toutes les balades ou F Hollande mêne ses opposants[ voir Jacob and Co s'epoumoner me navre (quoique...).] belle stratégie "involontaire"


F Hollande  pourra remercier Mr OBAMA  qui ne le laisse pas en bout de quai...


Poutine peut remercier Hollande...


contournant Israel, Assad ne tardera sans doute pas a prendre un vol "discret" pour Téhéran...


qu importe bientot les francais seront submergés d'images guerrières, chaque jour voués a la deesse de la com profite au gvt qui ne s'emploie pas a entendre  le malaise de ceux qui
travaillent et paient pour les autres.. c'est bien beau la solidarité mais cela ne durera pas ... en attendant il est vraisemblable que de nombreux migrants se déplaceront sur les routes
européennes


les francais en ont un peu marre qu on leur montre la lune... ou le doigt qui pointe la lune


 


 

ROCHE GICQUEL Chantal 04/09/2013 12:08


Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse !


Je pense que l'on peut y ajouter que notre pays paye cher, aussi, l'abandon, sans concertation, de nos alliés "au milieu du gué" en Afghanistan, par pure idéologie socialiste et communiste ! On
ne peut abandonner pour convenances personnelles une guerre et demander ensuite que tous les "abandonnés" vous suivent quand on choisit un autre terrain de "jeu" toujours pour convenances
personnelles, c'est à dire redorer "son blason" en endossant "son costume de chef de guerre"


Mais il serait désastreux de laisser croire aux dictateurs de notre planéte qu'ils peuvent impunément massacrer leur propre peuple en s'affranchissant des lois internationales


Le plus inefficace dans son job, en dehors de Hollande, c'est Fabius qui, ayant choisi son camp idéologiquement, a négligé de se rendre en Iran, en Russie et en Chine spécifiquement pour parler
du comportement de Assad et proposer aux soutiens de la Syrie une autre action que le blocage du Conseil de Sécurité de l'ONU

lecanu 04/09/2013 09:59


bonjour, m fillon


entierement d accord avec vous  j espere que vous allez prendre la parole cet apres midi a l assemblee nationale  pour faire entendre  votre point de vue nous avons besoin de
quelqu un comme vous


respectueusement

BOUCHER 04/09/2013 09:32


Monsieur le 1° Minsitre


Tout a fait d'accord avec votre position, je ne vois pas la raison d'intervenir dans un conflit de guerre religieuse, mais avant tout, le dialogue et la concertation sont nécéssaires avec
l'ensemble des grands pays.


Espérons que nos gouvernants actuels reviendront sur terre, et ne se serviront pas de ce conflit pour cacher les problèmes actuels que rencontrent notre pays

legrand 04/09/2013 09:08


je suis en phase avec cette analyse et sur les propositions de la méthode de travail à mener.


une vraie approche d'un vrai homme d'état.


 


Courtoisement

Christian T 04/09/2013 09:08


Le "punir" avec quelques
bombardements, ne servira à rien d'autre que de mettre de l'huile sur le feu , si il est réellement responsable de ces horribles massacres , pourquoi ne pas simplement le juger devant un tribunal
international , pour crime de guerre, utilisation d'armes chimique ? Le ou les responsables de ces odieux crimes devraient finir comme Saddam Hussein !


 Cette pseudo punition n'as pour moi
aucun sens, puisqu'elle n'aurais ni comme but de renverser ce régime de peur de voir des mouvements islamistes prendre le pouvoir en Syrie, ni de détruire son armements chimiques car
militairement impossible, ni d'ouvrir un corridore humanitaire pour la population, cela n'aurais comme effet que de renforcer la mobilisation des personnes qui le
soutiennent.

Bruno de Buttet 04/09/2013 08:34


Syrie,


Jouer les carabiniers d'Offenbach n'est pas payant pour notre pays qui se trouve ridiculement isolé !


 


Lors de la séance exceptionnelle de l'Assemblée Nationale, ne pensez-vous pas que l'UMP devrait préconiser:


-La constitution d'une assemblée exceptionnelle de l'ONU pour débattre du sujet de la Syrie dès la production des preuves de l'attaque chimique.

-La condamnation solennelle des agissements criminels du dictateur syrien et la menace de représailles  immédiates EN CAS DE RECIDIVE.


-La constitution d'une force internationale prête sans préavis à faire usage de représailles adaptées sans préavis si tel était le cas.


 


Voilà ce qui me semblerait devoir être présenté par votre président "incertain" qui reste contestable et toujours contesté depuis ses exploits électoraux internes.


 


Cordialement. Bruno de Buttet. (Paris 9°) 

philippe Duval 04/09/2013 08:06


Votre mise en garde à F.Hollande concernant un éventuel engagement en Syrie est fort intéressante et très bien écrite. Toutes les mesures que vous évoquez sont nécessaires. Néanmoins il manque
pour moi une chose, c'est votre conviction profonde quant à s'y engager ou pas. Pour ma part, quelque soient les évènements et atrocités de part et d'autre en Syrie, et tant que ce drame ne
concerne que la Syrie, nous n'avons pas à intervenir dans ce problème intérieur qui est avant tout un problème de guerre de religion. Nous sommes un pays à majorité chrétienne avec aussi sur son sol, entre autres, un grand nombre de gens d'origine musulmane de diverses
tendances ; sunnites, chiites et autres. Nous nous devons donc d'oeuvrer uniquement à une solution politique internationale et non à jouer les va-t-en guerre et les fanfarons alors que les
caisses de l'état sont vides.

JMarc Chaton 04/09/2013 06:56


Oui une intervention ne provoquera pas une mais plusieurs répliques de nos adversaires avec l'argument de réponse légitime à une agression et à tous ses excès.


Si nous livrons sur un plateau d'argent la raison "légitime défense" à la Syrie ou la Russie nous aurons fait une grossière erreur. Notre pays n'a pas la capacité de se defendre contre une
riposte etrangere.

bernadette.favier fray 04/09/2013 06:44


excellente analyse du contexte.si toutes les images diffusees ne laissent aucun doute sur l'emploi d'armes chimiques, personne ne dit qui les a employees. est-ce reellement le regime syrien? ou
alors quelque subterfuge utilise par d'autres factions? Sait-on d'ou venaient ces tirs et qui en etaient les auteurs?


Bien entendu on ne peut se rallier a qui que ce soit sans consultation nationale. le president poutine cherche ,lui aussi , un leadership en EUROPE, il se positionne en fonction de ses interets
locaux et de la reconnaissance qu'il cherche. Pensons aux voisins immediats et surtout au LIBAN, deja envahi de refugies et qui risque l'implosion,, le LIBAN a tellement deja ete eprouve.

Lovera Claudine 04/09/2013 06:28


Je suis avec vous, comme les français.Nous n avons pas à nous inissier dans se qui est une guerre civile en Syrie. Bachar el-Assad gère son pays comme il a toujours fait et il est seul à blamer.
Nous n avons pas à intervenir sans l accord de ONU. Hollande ferait mieux de soccuoer de son pays et d attendre avec sagesse les décisions prises en commun, avant de mettre la France en mauvaise
posture, ce qui fait déjà en ce mettant en avant, au lieu de suivre les autres pays.

brillaud 04/09/2013 00:01


Article sage, digne et réfléchi, attitude nécessaire et bien l'inverse de celle de l'équilibriste Hollande qui nous méne n'importe où ! Merci M.le premier Ministre.

Volney 03/09/2013 22:31


Excellente analyse.


M Hollande joue avec le feu, la sécurité de tous.


Amateurisme flagrant et affligeant, navrant...

Celli 03/09/2013 22:00


puisse le débat à l'assemblée nationale, au cours duquel vous serez très présent, je l'espère, être d'une haute tenue, eu égard d'une part, à la complexité du problème, et d'autre part, à la
légèreté du président de la république et de son gouvernement.

Henri-Michel Tranchimand 03/09/2013 21:53


Analyse bien pesée et très intéressante mais quelles conclusions devons nous en tirer? Pourquoi y aurait-il un jour consensus de l'ONU sur une action en Syrie ou ailleurs? Les intérêts des plus
grandes puissances vont les pousser à toujours s'opposer, pourquoi cela changerait-il? Y a-t-il de façon réaliste place pour un véritable "droit de la guerre". Qui peut-on tuer? Comment? N'est ce
pas seuleument une illusion qui nous rassure? Je partage toutefois l'analyse de François Fillon sur la nécessité de définir avant tout les objectifs et peut-être sur ce point y a-t-il place pour
une entente avec la Russie qui ne tient probablement pas plus que nous à voir remplacer un dictateur par une dictature islamique. C'est donc la négociation en coulisse avec la Russie pour
remplacer le dictateur actuel qui semble la seule voie possible.

Bonnicard 03/09/2013 21:51


On ne peut qu'adhérer à une telle démarche, ce que je fais avec conviction.


Merci Monsieur Fillon. Cette expression du problème me rassure et me donne confiance dans les choix que notre pays doit impérativement
faire.

Michel Reulet Aude 03/09/2013 21:47


Globalement d'accord sur cette analyse et surtout sur les préalables à respecter avant toute éventualité d'action sur le terrain. Un autre point important qu'il serait judicieux de prendre
en compte : s'assurer qu'on ne va favoriser l'émergence d'une nouvelle république islamiste en Syrie car là le remède serait pire que le mal, on a vu ce qu'a donné le printemps arabe en Egypte ou
ailleurs ......

GALLO 03/09/2013 21:43


c est clair, net et précis qu elle leçon pour F HOLLANDE lui qui ose dire en conférence de presse " j attends d avoir tous les  éléments pour parler aux français" gag? il prend donc
des décisions envoie de forces armées sans avoir tous les éléments ? et les dosssiers des services secrets? peut etre  attend il les éléments venaNts  des USA????  QUEL HONTE§§

Christophe Tricaud 03/09/2013 21:42


Bonsoir,


Beaucoup de questions dans vorte blog, questions qu'il revient à notre président de répondre, et il n'y a évidemment pas de bonne réponse, ce serait trop simple. Quelle que soit sa décision, tout
le monde lui tombera dessus.


 


Mais votre démarche n'est malheureusement pas réaliste: les experts de l'onu au mieux diront qu'il y a eu un massacre chimique, leur mission n'est pas désigner des coupables. Toute action à l'ONU
se heurtera définitivement au véto des russes, échaudés par l'aventure Lybienne surlaquelle nous avons largement outrepassé le mandat.


 


Nous payons plus globalement les erreur d'hier, comme la Lybie ou surtout l'Irak, et il n'y a pas de bonnes réponses, à moins que les questions ne soient pas les bonnes? Il me semble Monsieur
Fillon, que rare homme d'Etat parmi nos hommes politiques, vous puissiez hisser le débat à un autre niveau que celui auquel nous sommes confrontés et qui n'amène qu'à des impasses.


 


Bien cordialement

perol marie noelle 03/09/2013 21:35


Bonsoir Monsieur le Premier Ministre


- Que peut-on attendre d'un pays comme la Russie qui " menace " la Moldavie au pretexte qu'elle voudrait intégrer l'UE ?


- Que puis-je attendre de nôtre Président de la République que je trouve "pusillanime" ne sachant pas prendre une décision ferme quelle qu'elle soit et s'y tenir définitivement, qui semble
agir " a chaud " et non au terme d'une réflexion profonde à la moindre information ?


Les Européens doivent se réunir en marge du G20 à St Petersbourg, que peut-on attendre de nôtre président qui pense qu'après l'intervention au Mali alors que nos otages sont toujours retenus, que
tout lui serait permis ?


3/4 de nos compatriotes veulent un vote du Parlement, nous comptons sur vous et nous en remettons à vôtre sage réflexion. Ce n'est pas une décision qui se prend à chaud "sur un coin de table". La
France entière doit-être unie en dehors de tous  partis.


Il ne s'agit pas de " partir la fleur au fusil " dans l'impréparation la plus confuse en ce qui nous concerne, poussés par les " rodomontades " et provocations de Bachir El Hassad qui n'attend
que cela pour nous pousser à l'erreur.


Même si nous ne devons en aucun cas laisser faire ou se reproduire une telle ignominie, nous accordons nôtre confiance a vôtre sage réflexion et vôtre profonde détermination. Nous nous en
remettons à vous.


Bien cordialement


Toute ma famille et moi-même Marie noelle perol

Kiffer Daniel 03/09/2013 21:19


Très bon article auquel je souscris. J'y ajouterais que dès la remise du rapport des inspecteurs diligentés par le Secrétaire général des nations unies qui devrait confirmer la responsabilité du
pouvoir syrien dans les agressions chimiques, le Président et notre diplomatie devraient défendre au plus haut niveau l'idée de traduire Assad et ses sbires devant la cour internationale de
justice de La Haye - même si on sait que Russes et Chinois s'y opposeront - ce serait une voie pour cimenter une coalition internationale.

FORBIN Joël 03/09/2013 21:12


Monsieur FILLON, je vois que vous etes quelqu'un de bien;


alors sans perdre de temps nous devons faire signer des pétitions, pour demander une vote des parlementaires français.


le nom de notre opération  "les rebelles français", à compter d'aujourd'hui nous sommes des rebelles. Et oui, pour chasser le pouvoir en place il faut etre un rebelle

Arnaud de Vendeuvre 03/09/2013 21:10


Monsieur  ,


tout à fait d´accord mais il ne faut pas escamoter l´analyse de l´origine et des causes de ce conflit.


Afin de prétendre répondre à la question "  qui a utilisé des armes chimiques"  il faut d´abord présenter une analyse des causes et des responsables du drame syrien.Deux thèses
contradictoires sont présentées : celle de la guerre civile et religieuse et celle de l´agression terroriste extérieure à la Syrie.


Tous les faits tendant à confirmer la seconde thèse ont étér cachés à l´opinion publique à commencer par le meurtre du journaliste français Jacquier à Homs au début du conflit.Il faut reprendre
tout à zéro.


 

alice 03/09/2013 20:16


..à nouveau vous avez entièrement raison..pourquoi vouloir ajouter "le massacre au massacre"   ?..l'immense  complexité du problème doit
pousser à agir ..."intelligent" ....avec la Force du Cerveau et non pas celle des tripes ....!....alice

rene fegueux 03/09/2013 20:09


je suis tout a fait d accord avec vous......une fois de plus.   rene fegueux militant ump 38430 et force republicaine

jean-François Chaussier 03/09/2013 20:03





Merci pour cette mise au point et cette intervention, car ce n’était pas clair et il reste encore de nombreuses zones d’ombre et d’incompréhension de ma part. Je comprends vos réserves et
préoccupations, car la peur de l’incertain et de l’incohérence m’envahit également et pourtant nous ne pouvons pas rester indifférents à l’ignominie et à la souffrance des peuples tout en évitant
des situations plus préoccupantes comme l’amplification du conflit.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche