Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 11:10

Mes chers amis,

 

Notre marche militante s’accélère et partout où je vais, je sens cette fierté qui est en vous et cette volonté farouche d’opposer à la gauche une autre vision de la France.

Le risque de déclin qui pèse sur notre pays est réel. Chaque jour qui passe renforce l’objectif que je me suis assigné : celui de rassembler les Français autour de l’UMP pour engager le combat du redressement national.

Ma conviction, c’est que notre élection est bien plus qu’une affaire interne. Face à un pouvoir socialiste désemparé, face aux difficultés de notre pays, l’UMP doit devenir le parti de la France qui résiste et se dresse pour reprendre son destin en mains.

En seulement cinq mois, la gauche a démontré son impuissance et son irresponsabilité face à la crise économique et sociale.

Tous les feux sont au rouge ! La croissance est au point mort, le chômage s’amplifie, les entreprises n’investissent plus, les déficits ne sont plus sérieusement maîtrisés... Cette situation n’est pas seulement le produit de la crise européenne, elle est aussi le résultat d’une politique qui nous mène droit dans le mur.

J’accuse François Hollande d’avoir stoppé l’élan réformiste imprimé par Nicolas Sarkozy et d’éteindre tous les moteurs de la croissance française. Le mélange du sectarisme, de l’amateurisme et du laxisme est en train de saper toutes nos chances de rebond. 

 

La confiance est brisée.

Entrepreneurs, investisseurs, tous ceux qui créent de la richesse sont asphyxiés et même offensés par le gouvernement. Ca n’est pas en injuriant la direction de Peugeot ou le Président de LVMH que l’on relancera l’activité et l’emploi.

Désigner nos chefs d’entreprise à la vindicte populaire, c’est donner les clés de l’industrie française à nos concurrents étrangers. Et opposer les entrepreneurs aux travailleurs, les «riches» aux pauvres, c’est fissurer la Nation au moment même où celle-ci devrait, au contraire, rassembler toutes ses forces productives.


La compétitivité française est anesthésiée.

Alors que la survie de nos entreprises est en jeu, le budget 2013 leur impose 10 milliards supplémentaires.

Les prélèvements obligatoires sur les entreprises atteignent déja 18% du PIB contre 11 % en Allemagne, leur taux de marge s'est effondré à 28 % contre 40 % en Allemagne, leurs capacités d’investissement sont minimales…

Pour le gouvernement, qu’importent ces chiffres !

Il a décidé de raboter la déductibilité des intérêts d’emprunts qui est la clé de l’investissement, de surtaxer les plus-values de cessions de titres, de taxer les revenus du capital comme jamais (26,5% en Allemagne, 60% en France !). La fiscalité des plus-values et des dividendes va être la plus élevée d’Europe. Avec l’ISF, nous battrons même le record mondial de la taxation du capital.

Les résultats de cette politique seront implacables: les capitaux s’exileront, les investissements seront réduits, les nouveaux produits seront sacrifiés, des marchés seront perdus, et ce faisant, l’activité périclitera et le chômage continuera d’augmenter.


La TVA compétitivité est sacrifiée.

Alors que le coût du travail en France est supérieur de 10% à la moyenne européenne, le gouvernement a supprimé, par pur sectarisme, la TVA compétitivité que nous avions mise en place pour alléger le poids du financement de la protection sociale qui pèse sur le travail. 13 milliards d’euros seront à nouveau supportés par les entreprises.

Maintenant, le gouvernement fait mine de découvrir le problème.

Il parle d’une augmentation massive de la CSG… Cette augmentation frappera directement les classes moyennes. Contrairement à la TVA compétitivité, cette CSG massue n’intégrera pas les produits importés et elle n’améliorera pas instantanément la compétitivité des produits fabriqués sur le territoire national.


La récompense du travail est dévalorisée.

Pour les classes populaires, la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires est un coup dur porté au pouvoir d’achat des travailleurs, mais c’est aussi un frein à la motivation des salariés.

«Tous aux 35h, et pas une heure de plus !» : voilà le slogan du gouvernement, alors que tout le pays doit redoubler d’efforts pour aller chercher la croissance.


Le matraquage fiscal est enclenché.

Pour tous les ménages, la note est salée : plus de 10 milliards d’impôts nouveaux.

Abaissement du quotient familial, contribution de 0,15% sur les retraites imposables, suppression de l’assiette forfaitaire pour les particuliers employeurs, réforme des prélèvements sociaux sur les travailleurs indépendants, taux historique à 75% pour les ménages aisés…

Tous les Français vont être touchés par cette politique qui choisit l’impôt plutôt que la baisse résolue des dépenses de l’Etat. Ce choc fiscal de 20 milliards sur les contribuables et sur les entreprises, portera le coup de grâce à notre économie.


Les dépenses de l’Etat en situation de dérive.

Dans le budget 2013, l’essentiel des efforts est demandé aux entreprises et aux Français, et bien peu à la sphère publique.

La remise sous contrôle de nos finances publiques est pourtant impossible sans une profonde refonte de l'Etat-providence dont les dépenses atteignent 33% du PIB. Mais les mots «réforme de l’Etat» ne sont pas dans le dictionnaire socialiste !

Par démagogie, la machine à recrutement des agents publics est remise en marche et la Révision Générale des Politiques Publiques (qui nous avait permis d’économiser 11Mds€) est abandonnée.


Cette politique anti-entreprise, cette politique dépensière où l’impôt est partout et la réforme nulle part, conduit droit vers la récession, avec son cortège de frustrations et de violences sociales.


L’UMP ne doit pas seulement dénoncer cette politique, elle doit aussi incarner une alternative solide et crédible. C’est l’objectif de mon projet pour la France dont nous devons débattre ensemble.

Le redressement de notre pays passe par un nouveau pacte productif. Soyons clairs, pour sauver la France du déclin, il faut travailler plus, innover plus, dépenser moins !

- Il faut, une bonne fois pour toutes, abroger les lois sur les 35 heures qui ont détruit notre industrie pour donner aux entreprises et aux salariés la possibilité de négocier la durée du temps de travail.

Il faut remplacer l’indemnisation du chômage par l’indemnisation de la formation, pour tous les demandeurs d’emploi.Chaque chômeur doit avoir la possibilité, et le devoir, de choisir une formation le qualifiant pour un métier ouvrant sur des débouchés. Cette réforme exige une refonte radicale de notre système de formation professionnelle, si nécessaire par le biais du référendum.

Il faut instaurer l’obligation pour les bénéficiaires du RSA de participer à un travail d’intérêt général, à hauteur de 7 heures par semaine.

- Il faut simplifier l’embauche en créant un nouveau contrat de travail,alliant flexibilité et sécurité.

Il faut alléger les charges et les contraintes qui pèsent sur l’activité, grâce à la TVA compétitivité.

Il faut renforcer l’investissement des entreprises parla déductibilité des intérêts d’emprunt et par l’orientation de l’épargne vers les entreprises.

Il faut simplifier les procédures qui pèsent sur l’activité en nous donnant pour objectif la suppression de 1000 normes en 5 ans.

Il faut restaurer l’équilibre des comptes. L'effort d'économie s'élève à 120 milliards d'euros. Pour cela, je propose une triple règle d’or budgétaire qui touchera tous les niveaux : Etat, Sécurité sociale, collectivités locales.

Il faut rénover le service public. Ce renouveau passe par la fin des 35 heures, par des fonctionnaires moins nombreux, mieux organisés et mieux payés, par une simplification radicale de la fonction publique qui devra passer de 300 corps à 20 ou 30 grandes catégories.


Voilà certaines des réformes que je propose pour relancer notre économie. L’urgence de la situation exige une thérapie de choc.

Certains disent que notre élection interne n’est pas le lieu pour en appeler à un redressement national. Je ne partage pas ce sentiment. 

Pour moi, le renouveau de notre parti n’est pas dissociable du renouveau de notre pays.


Pour vous, militants et adhérents, comme pour tous les Français qui nous regardent, je veux que l’UMP soit considérée comme le parti de la France.



Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Arnaud de Villeneuve 25/10/2012 20:59


Monsieur,


Bravo pour ce que vous faites en essayant de devenir le Président de l'UMP. Mais la bagare publique avec Monsieur Copé est sordide et vous n'auriez pas du proposer ou accepter le duel de ce soir.
Tout ceci est néfaste et les socialistes vont se servir de ce débat pour focaliser les français sur l'impossibilité de la droite de se rassembler.(ce que nous leur avons reproché en son temps)."
Le linge sale se lave en famille" et l'image que vous êtes en train de donner aux français à l'heure ou j'écris ces lignes est, à mon avis, désastreuse.


Je vous souhaite bonne chance malgrè tout.


avec mes respectueuses salutations

woolrichoutlet 25/10/2012 08:32


Thank you for the post. I learn a lot from it. Will definitely follow your posts and share them with my friends.

gilles 24/10/2012 09:58


le bonus malus sur l'énergie est un scandale quand on connait les passe droits des uns et des autres pour accéder à l'énergie sans payer le prix public.


J Chirac disait "avec les socialistes, c'est toujours pareil, ils créent puis gèrent la pénurie"


Certaines personnes proches des entreprises en question paient 1/10e voire 1/20e du tarif, quand ce n'est pas la gratuité totale, payé par l'immense majorité des français, ce genre de loi
moralisatrice de bo bo de gauche bien pensants fait gronder la colère de la classe moyenne qui fournit l'effort principal, harassant au profit d'une noblesse nomenklatura privilégiée, planquée
sous le système et les ors de la République qui par pure idéologie nous envoie dans le déclassement, et la pauvreté.


Grâce à ce genre de directive jacobine et colbertiste, c'est la droite brune qui va tout emporter sur son passage au cours des 5 prochaines années.

bigeon 21/10/2012 16:40


je vous souhaite bonne chance, j'espere qu'un jour vous aurez les responsabilites que vous meritez et que vous reussirez a sauvez cette france que nous aimons!et surtout ne pas vous laisser
emporter par ce que souhaitent "vos faux amis" et surtout les journalistes! merciencore de votre honnetete,

Frédéric Bastiat 20/10/2012 08:50


La crise que nous rencontrons est la crise des Etats providence, des Etats père noel qui ont promis l'impossible et qui n'ont pu cacher leurs mensonges qu'en vivant à crédit.


Mais la vie à crédit, c'est bientôt fini.


Il faut revenir à des Etats recentrés sur leurs activités (police, justice, armée, diplomatie, gestion du domaine public), économes, efficaces.


Il faut arrêter de croire que l'Etat peut et doit aider tout le monde, que l'Etat peut et doit s'occuper de tout, que l'Etat peut et doit redistribuer les richesses, que l'Etat peut et doit payer
de la même façon le fonctionnaire qui fait bien son travail et celui qui le fait mal.


Cordialement,

elisabeth demolliens 19/10/2012 19:37


Rendez-vous noté pour le 12 novembre, à six jours de la Victoire.

Gérard Pendaries 18/10/2012 14:55


Il y a tout de même de bonnes choses, par exemple l'idée épatante de faire embaucher les chômeurs par l'Etat ( M.Sapin annonce 40000 aides d'embauches supplémentaires aujourd'hui) Et puis les
marchés traitent la france presque comme l'Allemagne. N'est ce pas là un signe de bonne santé économique? 

val 18/10/2012 13:47


bonjour Mr Fillon;


je viens de lire ce que vous dites,excellent texte,Bravo! très juste;très bonne vision de  ce qu'il se passe actuellement et vous ,vous etes là pour redresser cette France,redonner une autre
couleur et la meilleur avec vous et l UMP,Merci à vous, je suis de tout coeur avec vous;

moujeotte 18/10/2012 10:47


L'Etat peut dépenser moins et surtout mieux : les hauts fonctionnaires le savent bien, même ceux qui ne sont pas dans les cabinets ministrériels. Avoir moins de fonctionnaire évitera que l'un
contredise l'autre : trop d'intelligence tue l'action. Trop de fonctionnaire ralentit la décision sans l'améliorer à tout coup. Moins de fonctionnaire permettra de responsabiliser chacun d'entre
eux qui retrouvera une marge d'appréciation pour décider sans se contenter d'appliquer, qelques fois un peu bêtement ou en faisant du zèle, les normes et directives trop détaillées et donc
contradictoires et qui empêchent toute initiative d'adaptation. Redonner du pouvoir aux hommes... Accepter une erreur pour dix bonnes initiatives ! Et donc une carrière pour partie au mérite et
non pas uniquement à l'ancienneté ?

Annie Q 18/10/2012 09:49


Oui l'UMP doit reconquerir le coeur de tous les francais, bravo pour cette thérapie de choc, mais n'oublions pas le rassemblement de toutes les forces vives. Sur le terrain tous les
jours, en permanence, nous sommes confrontés aux memes remarques, à quand la préférence nationale.....  voilà un sujet qui parle au plus grand nombre. Que pensez vous faire ?


A vos cotés pour reprendre les territoires perdus, entre autre en Nord Isère


 

vauvillier georges 17/10/2012 21:59


bravo mr Fillon, voila une belle feuille de route, realiste, juste, et dans le droit fil de ce que les autres partenaires Européen ont entreprit, Réouvrir des mines de charbons ,cuivre et autre
qui ont été fermé par les socialistes eux méme reléve de l'incompétence congénitale


g Vauvillier ump31/6

rene fegueux 17/10/2012 19:04


bravo-cela correspond tout a tait a mes sentiments-il serait souhaitable de diffuser cet article au maximum de militants.je suis disponible dans mon secteur(isere9eme)pour toute action de
diffusion de  notre projet.

MERCIER Jean-Louis 17/10/2012 14:32


Oui, bien entendu cette vraie vision de la France... de la France avec des Français.

alice 17/10/2012 12:59


.....Bravo Monsieur Fillon...en avant...l'UMP doit reconquérir le coeur de tous les français et vous êtes notre meilleur Champion....en avant..nous sommes
nombreux à vos côtés.......merci d'être là...bien présent..... bien déterminé......tout en classe, distinction et panache.....en avant !!!......alice

mignonneau 17/10/2012 12:56


ce constat implacable nous l'avons constaté malheureusement depuis le début de ce quinquennat désastreux. L'ameuteurisme de HOLLANDE qui en est encore comme ses ministres à faire de
l'anti-sakorzisme sa seule politique en détruisant tout ce que vous avez fait de bien est castastrophique pour notre pays.Je souhaite pour ma part que l'UMP se soude pour être plus forte dans les
mois qui viennent et reconquérir des territoires perdus, aux mains d'incompétents notoires qui nous emmènent droit dans le mur.

AGUZZI 17/10/2012 12:41


Monsieur le Premier Ministre, nous sommes dans l'attente d'un renouveau qui n'a pas eu lieu. Les Français souffrent et il est encore tant d'éviter l'explosion qui se profile. La
finance est nauséabonde et l'Etat irresponsable. Nous allons aux sectarismes et la mort programmée de la démocratie alors que les Français sont laborieux et respectueux, en majorité, des
institutions et de leurs dirigeants. Nous attendons aussi que l'Etat soit respectueux de la Nation et de la Citoyenneté. Notre culture est bafouée de l'intolérance  de ceux que nous
avons reçus et nourris, il est grand tant de remettre de l'ordre dans la politique d'émigration et rendre aux Français leur totale légitimité, au quotidien. Croyez en mon respect le
plus total et acceptez, Monsieur le Premier Ministre, mes encourageantes et cordiales salutations.  

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche