Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 12:58

Je ressens chaque année le même plaisir à passer une journée au coeur de la plus grande ferme de France. La passion et la fierté des agriculteurs qui font découvrir et apprécier leurs produits fait chaud au coeur en cette période de doute. Dans le salon de l'agriculture, la France retrouve une part de son identité qui se confond avec le monde rural.


Notre agriculture doit se battre au sein d'un marché extrêmement concurrentiel. C'est une production stratégique pour la France qui rapporte plusieurs milliards d'euros d'excédents commerciaux.
Mais, depuis plusieurs années, notre agriculture perd du terrain face à ses concurrents européens. L'Allemagne qui était derrière nous, nous dépasse aujourd'hui dans plusieurs domaines. L'ensemble de nos filières agricoles affronte avec courage des bouleversements auxquels s'est ajouté le choc de la crise économique. Aujourd'hui, il y a urgence à donner les moyens à ce savoir-faire français de résister et de s'exporter dans le monde entier.

Redonner au secteur agricole de la liberté, en baissant les charges et en réduisant la réglementation, c'est le message que m'ont fait passer les agriculteurs de toutes les générations sur le salon !
Je m'engage à les soutenir dans cette aspiration à plus de liberté qu'ils partagent avec une grande majorité des acteurs économiques de notre pays.

 

 

 

Galerie photos 
 
photo 4-1

 



Plus de photos
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10152302827692533.1073741848.19341852532&type=1
 

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans ACTUALITÉ
commenter cet article

commentaires

Nicolas Lacave 01/03/2014 17:34


L'accord transatlantique de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne détruira l'agriculture française.

Balourdet 01/03/2014 16:26


Comment se fait-il que l'Allemagne nous dépasse ne tant de domaines, dont des secteurs de l'agriculture? L'euro est-il en cause? Je le pense. Cette monnaie, au niveau bien trop élevé
artificiellement, nous plombe dans les échanges commerciaux. Evidemment, cela arrange bien nos gouvernants car les français ont l'illuion que leur revenu leur permet d'acheter. Mais en fait ils
achètent majoritairement des produits étrangers. Il faut que l'euro soit abaissé au niveau où il doit être : le déficit du commerce extérieur s'en trouvera réduit et l'économie française aura une
petite protection.


Vous, monsieur Fillon, qui avez été aux affaires, savez bien ce qu'il y a lieu de faire. Mais le ferez-vous, sachant qu'avant d'être en charge, on peut parler, et que lorsqu'on y est c'est une
autre affaire.


L'agriculture, par ailleurs, souffre du gigantisme. Beaucoup de culivateurs s'essouflent dans la course à la productivité qui entraîne de l'endettement. Ceci explique que les fermes disparaissent
et qu'il ne restera bientôt que de grands domaines à l'américaine. Curieusement, ceux-ci bénéficient proportionnellement de plus d'aide européenne que les fermiers petis et moyens.


Je ne suis pas en activité dans cette branche. Je suis un retraité qui a passé toute sa jeunesse, parmi veaux, vaches, cochons, chevaux et moutons, dans la bonne senteur du foin et du blé au sein
d'une petite ferme comme il y en avait des milliers en France. La situation de celles-ci, indéniablement, avait besoin d'être améliorée. Mais, en moins de deux décennies, cela a été beaucoup,
beaucoup trop loin!


En France, il est urgent que beaucou de points changent très rapidement. Or, même avec la meilleure des volontés, un président ou un ministre doit attendre que tel projet passe  par des
discussions interminables, souvent totalement stériles lorsqu'il s'agit de ce qu'on appelle "les partenaires sociaux", puis les assemblées, puis la mise en place par la fonction publique qui
renacle et traîne des pieds à tous les niveaux. Si on ne s'affranchit pas de tout ou partie de ces circuits, jamais nous ne sortirons de notre situation.


 

alice 01/03/2014 09:45


-……souvenons nous toujours….dans La Vie…"il n’y a pas  de Problèmes , , il n’y a que des Solutions"…… !!!!!…en avant vers plus de Progrès...plus de Lumière...avançons ..avec   François
Fillon.......alice

alice 01/03/2014 09:23


…..ne sommes- nous pas les meilleurs dans ce domaine ???….comment se fait-
il que nous ne soyons pas LEADER MONDIAUX ????......tout comme pour LE LUXE  que  cet atout
soit  un  second fleuron !!!!...VITE…. !!!!...alice.  

Yves Leclercq 01/03/2014 05:40


C'est exactement le contraire que "On" fait, sous la pression des Verts.

Bernard Cousin 01/03/2014 05:38


Merci Monsieur Fillon !

gilles 01/03/2014 05:16


bof.


Qu'entendez vous concrètement par "Je m'engage à les soutenir dans cette aspiration à plus de liberté qu'ils
partagent avec une grande majorité des acteurs économiques de notre pays"


L'agriculture et son salon est un passage obligé pour le politique que vous êtes. Car il est dit que dans chaque français, il y a une racine agricole qui sommeille, que le souvenir de la pénurie
alimentaire des années 40 est encore gravé dans notre subconscient et qu'il y a une sympathie naturelle instinctive pour les problèmes des agriculteurs,


De gros dispositifs économiques et des grosses organisations et ctructures leur sont consacrés et financés à ce titre. Soit. D'où les difficultés rencontrées face aux allemands, encore une fois.


Mais en dehors de cela, je ne sais si la part dans le PIB est si importante que cela.

Ternacle 01/03/2014 01:45


Touche pas à ma Picardie


  


 


Revoilà ce vieux débat sur le démantèlement de la Région Picardie qui revient  aujourd’hui avec la Conférence de presse du Président de la
République qui, alors que l’on attendait une réforme en profondeur de l’organisation administrative de la France,nous annonce un bricolage supprimant quelques régions sans toucher au “1000
feuilles” auquel nos concitoyens ne comprennent plus rien.Selon les supputations qui ont cours nos 3 départements vont se quitter, la Somme pour rejoindre le Nord-Pas de Calais, l’Aisne la
Champagne-Ardennes et l’Oise, l’Ile de France  . L’argument essentiel des fossoyeurs de la Picardie tient principalement à la dimension de nos petites régions comparées aux puissants LÄNDER
de nos amis allemands.


 


Que ceux-là revoient leur géographie et ils découvriront que l’Allemagne d’aujourd’hui compte 82 millions d’habitants qui vivent sur 357 000 km²
divisés en 16 Länder. Outre-Rhin, notre Picardie se situerait en 9ème position par sa superficie au même niveau que la « Rhénanie-Palatinat » et en 12ème position par sa
population de près de 1 900 000 habitants.  Donc pas de complexe de ce côté-là surtout quand on connait des petits « Land » comme Hambourg ou Brème qui compte, pour le second, 664 080
habitants sur 404 km² , personne ne s’en plaint .Brème s’offre même le luxe d’avoir une des meilleures équipes de foot d’Allemagne.


 


On cherche vainement l’intérêt d’une telle réforme pour nos 3 départements qui au fil du temps ont constitué une entité bien intégrée de territoires
très complémentaires.Notre beau pays d’Oise deviendrait le 9ème département d’Ile de France en ajoutant nos 780 000 habitants à ses 11 694 000 . Dans cette aventure l’Oise deviendrait
la cinquième roue du carrosse mais surtout un prolongement des banlieues du nord de Paris avec le RER à Compiégne voire au delà. Nul doute qu’il vaut mieux rester le poids lourd des trois
départements de Picardie qui se complètent très bien. N’en déplaise aux nostalgiques du Sud-Oise et du Valois, Picards nous sommes, Picards nous resterons.


 


Daniel Ternacle.Venette


 


 

Leclercq Carole 28/02/2014 21:38


OUI !!!

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche