Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 17:37

 


 

"Durant cinq années, j’ai la fierté d’avoir servi notre pays et l’honneur d’avoir été le Premier Ministre de Nicolas Sarkozy. Je ne regrette rien, je ne renie rien, je ne rougis de rien, mais j’espère tout car il nous reste tant de choses à faire ensemble." François Fillon le 15 avril 2012

 

Mes amis et chers compagnons,

 

De tous les quartiers de la capitale, de tous nos départements, vous avez répondu par milliers à l’appel de Nicolas Sarkozy.

Nous n’avons qu’une Patrie, mais qu’elle est belle et qu’elle est humaine cette Patrie qui nous rassemble !

Ici, aucun cœur ne bat en solitaire car nous sommes tous les membres d’une même famille qui vient de loin.

De cette place de la Concorde, je vois le long chemin tracé par nos rois, par nos révolutionnaires, par nos poilus et par l’armée des ombres.

Vous en êtes les héritiers. Et aujourd’hui, Paris, oui, Paris est à nous !

 

Votre nombre est un démenti cinglant adressé à tous ceux qui vous disaient résignés et sans voix.

Déterminés, vous l’êtes plus que jamais ! Et votre voix, elle résonne bien au-delà de cette place.

C’est la voix de la République et du peuple souverain. Et c’est la voix de l’audace et de la victoire.

 

Durant cinq années, j’ai la fierté d’avoir servi notre pays et l’honneur d’avoir été le Premier Ministre de Nicolas Sarkozy.

Je ne regrette rien, je ne renie rien, je ne rougis de rien, mais j’espère tout car il nous reste tant de choses à faire ensemble.

 

Récusez ceux qui vous promettent des lendemains faciles: ceux là vous mentent !

Récusez ceux qui attisent les instincts les plus noirs et récusez ceux qui se drapent dans le vieux drapeau rouge, parce que le vent du Progrès s’est toujours confondu avec le drapeau tricolore.

Liberté, Egalité, Fraternité: cette devise est un combat permanent. Et ce combat se conjugue avec le goût de la vérité !

 

La vérité, c’est que la mondialisation menace notre mode de vie. Parce que nous n’avons pas voulu le voir, nous avons, depuis trente ans, vécu à crédit.

Voici venu le temps de lever toutes nos forces productives et de nous libérer de nos déficits.

Ce défi ferait trembler bien des nations, mais la France n’est pas n’importe quelle nation !

Elle en a vu bien d’autres dans son Histoire.

 

Regardez, oui regardez cette place de la Concorde: croyez-vous que ceux qui s’y sont rassemblés, siècle après siècle, n’avaient pas des défis bien plus périlleux à relever que nous-mêmes ?

Ils n’ont jamais baissé les bras. Ils n’ont jamais renoncé, et vous êtes à leur image : vaillants, unis, clairvoyants.

Tout nous invite à nous dépasser et à refuser les chimères d’un socialisme qui prétend qu’en dépensant plus et en travaillant moins la France sera plus forte et plus grande.

 

J’ai entendu François Hollande tisser son programme dans l’étoffe du rêve alors que la politique c’est la confrontation avec la réalité.

C’est quoi le rêve français de François Hollande ?

C’est les 35 heures, et pas une heure de plus ?

C’est des emplois parking pour les jeunes ?

C’est encore et encore des emplois publics, et malheur aux entrepreneurs qui réussissent ?

C’est la promesse illusoire d’une retraite à 60 ans ?

C’est un pays où il suffit de vouloir pour avoir et de rêver pour être exaucé ?

C’est un pays imaginaire, coupé du monde, coupé de toute contrainte.

Le rêve français de François Hollande, ce n’est rien d’autre que de la démagogie.

A cette démagogie, nous opposons la volonté !

 

Tout ce quinquennat a été marqué au fer rouge des crises.

Malgré cela, nous avons engagé des réformes courageuses et avons protégé les Français des régressions sociales qui ont frappé plusieurs pays européens.

 

M. Hollande caricature notre bilan avec une mauvaise foi sans limite. Mais sincèrement, où en serait la France si lui et ses amis avaient été aux responsabilités ?

 

Pensez-vous une seconde qu’ils auraient eu la même énergie que Nicolas Sarkozy pour riposter à la crise et entrainer une Europe qui était tétanisée ?

Pensez-vous qu’ils auraient fait la réforme des retraites et qu’ils auraient osé affronter la pression de la rue ?

Pensez-vous qu’ils auraient pris le risque d’imposer le service minimum aux syndicats ?

Pensez-vous qu’ils auraient eu le cran de réformer l’université ?

Pensez-vous qu’ils auraient interdit le port de la burqa dont ils n’ont cessé de relativiser l’agression contre les valeurs de la République ?

Pensez-vous une seconde qu’ils auraient eu le courage de réduire les dépenses de l’Etat alors que tant de résistances s’y opposaient ?

Poser la question, c’est y répondre !

 

Voilà, mes amis, ce que nous avons fait, et que n’aurait jamais fait la gauche.

Oh pas seulement parce qu’elle est hostile à ces réformes, mais parce qu’elle est formatée pour répondre “oui” à tout le monde et dire “non” à tout ce qui est difficile.

C’est ainsi, le socialisme n’est pas fait pour affronter les tempêtes, mais pour naviguer en eau calme par vent arrière.

 

Non M. Hollande, la France ne rêve pas de ce socialisme là !

Non M. Hollande, la France n’est pas à genoux.

La France s’est réformée, malgré vos condamnations.

La France est sur tous les fronts de la paix et de la liberté dans le monde, malgré vos abstentions.

La France tient et les Français ne courbent pas l’échine, malgré vos résignations.

 

Peu nous importent les jérémiades des faux prophètes, des Paganini de la politique fiction, des dégoupilleurs de haine....

Peu importent les coups de sang d’un Mélenchon qui s’imagine en mutin du Potemkine mais qui négociera la ferraille du Titanic. Et peu importent les coups de menton des Verts qui ont déjà acheté leurs circonscriptions.

 

François Hollande est le reflet de ce portrait de politiciens dénoncé par de Gaulle: "Ces hommes à demi-mot qui ne prennent jamais la vie à plein parce qu'ils ne sont ni assez forts ni assez vrais ".

 

Eh bien nous, nous avons pris la vie politique à plein. Nous avons réformé, nous avons osé, nous avons résisté.

Et nous l’avons fait avec un Président courageux, un Président qui affronte la réalité.

 

Pour construire un monde meilleur ce n’est pas de rêve dont nous avons besoin mais de volonté.

 

La France a besoin d’un Chef d’Etat, pas d’un conteur de bonne aventure ! Pas d’un homme qui n'est constant sur rien, sauf sur sa sarkophobie ?

 

La France a besoin d'énergie, de parole forte, d’une vraie trajectoire politique et économique !

Avec Nicolas Sarkozy, la France se battra pour être une terre de production et d’inventions.

Avec Nicolas Sarkozy, la France se réformera pour que la dignité sociale soit la récompense de notre travail.

Avec Nicolas Sarkozy, la France bâtira une Europe politique qui démentira tous ceux qui croient que notre continent est la citrouille de l’Histoire.

 

Avec Nicolas Sarkozy, la République se dressera face aux communautarismes car nous sommes une nation de citoyens, pas une nation où chaque communauté fait passer ses traditions et ses coutumes avant les lois de la République.

 

Ayez confiance mes amis.

Ayez foi en vous.

Rassemblez-vous, mobilisez-vous, engagez-vous.

La France a besoin de vous; elle a besoin de vous pour rester fidèle au plus beau des serments: «tous ensemble et tous pour la France» ; voilà notre serment et voilà le message conquérant de la Concorde !

 

Vive la France et vive la République !

Partager cet article

Publié par François Fillon - dans TRIBUNES ET DISCOURS
commenter cet article

commentaires

guingan 22/09/2015 07:28

il a la mémoire courte le pingouin

Denise Delaunoy 22/09/2015 00:23

Cher. monsieur Fillon j'ai énormément apprécié votre déclaration sur tout ce que vous avez fait avec notre président Nicolas Sarkozy et je souhaite de tout mon coeur que vous puissiez ensemble reprendre notre cher pays en main ,vous êtes les seuls à pouvoir sauver la France des épreuves qu'elle a subit avec ce gouvernement de gauche ou plutôt de cette racaille qui l'ont mise parterre la situation est très grave ,nous vous soutiendrons jusqu'a la victoire que j 'espère de tout mon coeur vous serez des héros

Denise Delaunoy 22/09/2015 00:06

je découvre Francois Fillon avec beaucoup d'admiration que d'éloges de sincérité vous avez fait ensemble avec Niclas Sarkozy beaucoup pour la France et je serais tres heureuse que vous repreniez notre pays en main ce sera dure vu dans l'etat que cet etre audacieux va la laisser ,mais vous êtes les seuls à lpouvoir la sauver n'oubliez pas l'union fait la force vive la France j'ai une grande confiance en vous

Bruno bernard 21/09/2015 23:59

Comment peut-on osé parler de peuple souverain en 2015 alors qu'on n'est même pas en démocratie. Nous devons choisir entre quelques personnes, toujours les mêmes, dont on ne veut pas et qui ont tout échoué depuis trente ans.

WPf 30/04/2012 19:04


I got a GUN... :)


Le parti socialiste dit qu'il faut "entendre" les français, en particulier leurs votes extrêmes, ce n'est pas "entendre" qu'il faut mais écouter.


D'où le titre : GUN = Gouvernement d'Union Nationale


Chaque ministère du GUN est tenu par un ministre virtuel composé de n ministres réels ayant un droit de vote égal à sa réprésentativité au premier tour... votes blancs et abstentions inclus !
ainsi voter n'est plus un droit, mais un devoir.


Chaque décision est prise : par le ministre majoritaire en cas de nécessité ; à la simple ou double majorité, voire à l'unanimité, dans les autres cas. On y reconnait le "Ahkam", sans y perde le
"bien/mal".


On a ainsi un fonctionnement proche d'une confédération, mais adapté à un pays plus grand que la Suisse.


Partiel, voire partial ? le gouvernement étant "défini" lors du premier tour, qui pourrait se prétendre oublié ou perdant dans cette 6ème république ?


Cher ? une nation en paix n'est-elle pas moins "chère" qu'une nation en crise ?


Inefficace ? le souci majeur des ministres réels n'est-il pas d'être efficace pour abréger, voire éviter, la souffrance ?


---

RIVOAL 23/04/2012 14:08


Comme le disait Paul Eluard  la France c'est aussi le pays des Rois morts et du peuple vivant.

Quoineaud 23/04/2012 12:16


Bonjour,


Je souhaite que les voix de Marine soient pour le Président.

philippe 20/04/2012 23:55


Monsieur, le premier ministre.


Nous voulions vous remercier pour le dynamisme que vous avez mis au profit de notre pays, les réformes courageuses que vous avez engagées avec une gestion rigoureuse. Dimanche 22
avril 2012 nous voterons pour notre grand Président SARKOZY qui sera réelu le 06 mai prochain. Encore un grand merci .

Dréan Joël 20/04/2012 12:23


Monsieur le Premier Ministre,


            Je vous connais depuis longtemps... Sablé/Sarthe... JoëlLETHEULE...Philippe SEGUIN... Notre pays, la FRANCE, vient de connaître
un courageux Chef de Gouvernement . Merci pour l'action conduite durant cinq années difficiles."Le goût de l'intérêt général" serait-il perdu à ce point ?... "Fini la FRANCE ?"  Non ! "Les
mensonges ont fait leur temps..." Demain encore, la FRANCE aura besoin de vous pour "supporter la vérité" . Soyons des citoyens clairvoyants !

gilles 20/04/2012 00:14


Les banques ne pretent plus aux PME. Et on les comprend. la BCE leur prête à 1%, elles pretent aux etats à 4 %, c'est moins de risques que de prêter à une PME qui a un carnet de commandes divisé
par deux depuis la crise et donc fait de la perte depuis 3 ans. Les mesures P2RI, OSéo en 200ç ont permis de leur donner du cash en les endettant à moyen terme, mais le problème, c'est que leur
carnet de commandes a été divisé par deux. Il faut exceptionnellement les autoriser à se restructurer vite sans vider le peu de tréso qu'il leur reste.


Il faut redonner du souffle aux PME en :


1) augmentant le temps de travail pour recréer du résultat et de la tréso


2) En leur permettant pendant deux ans de licencier du personnel sans supporter le cout de l'indemnité - il faut trouver un autre moyen de financer les indemnités que par l'entreprise - il faut
une mesure comme cela pendant deux à trois ans le temps que les PME se refassent une santé et se soit adaptée à leur nouveau périmètre de CA d'après 2009.


De cette manière, les PME pourront s'appliquer la cure d'austérité comme celle que s'impose l'état, sans disparaitre. Alors là et là seulement, elles pourront de nouveau lancer les efforts de
R&D, innover en produit et en nouveaux territoires export.


Je suis persuadé qu'il faut faire les deux. Réaugmenter le temps de travail permettra à mon avis de minimiser les licenciements car aidera à reconstituer leur marge bénéficiaire, le temps
qu'elles réinnovent. On ne peut pas innover quand on ne sait pas comment on va faire à la fin du prochain mois pour payer les salaires, quand les faibles commandes que l'on peut obtenir se fait à
prix cassé parce que les allemands notamment sont sur les rangs avec des prix plus bas parce qu'elles peuvent le faire à 41 h et sans endettement issu de la crise lorsque les PME françaises sont
à 35 ou à 39 avec heures supp.


Aujourd'hui, ce sont des PME exsangues qui se portaient super bien en 2008 qui arrivent à la barre des tribunaux de commerce. En leur donnant le droit de se restructurer sans toucher à leur fonds
de pérennité, elles s'en sortiront, repartiront sur de la croissance et finiront par réembaucher.


C'est maintenant une question de mois voire de semaines pour bien des PME.


Faites vite et soyez bons en communication.

MARIANE 19/04/2012 14:04


le premier qui a protégé ses bien en 1984 sous MITTERRAND, c'est FABIUS en faisant voter la loi sur l'exonération des oeuvres d'art.

Est-ce que HOLLANDE reviendra sur cette niche fiscale qui protège ses amis.

MARIANE 19/04/2012 14:03


le premier qui a protégé ses bien en 1984 sous MITTERRAND, c'est FABIUS en faisant voter la loi sur l'exonération des oeuvres d'art.

Est-ce que HOLLANDE reviendra sur cette niche fiscale qui protège ses amis.

gaetan 19/04/2012 12:42


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/04/19/97001-20120419FILWWW00468-juppe-critique-la-position-des-medias.php


Enfin !


Peut être qu'entre les deux tours, on va enfin parler de l'hécatombre dans les entreprises de taille moyenne ou les petites PME, de la nécessité de remonter la durée du temps de travail
hebdomadaire.

de la Motte Saint-Pierre 19/04/2012 09:11


Monsieur le Premier Ministre


Pas une fois vous n'avez parlé des acteurs du tourisme en France, vous savez pourtant que nous sommes les PME qui employons le plus de salariés et que nous ne pouvons pas délocaliser; Nous
faisons partie, et en sommes fiers, du fleuron de la France, nous savons que nous n'avons que des devoirs et aucun droit, que nous sommes là pour maintenir, améliorer et transmettre ce qui nous a
été confié par les générations précédentes; mais sans votre aide au niveau des D R A C , beaucoup de nos monuments ne passeront pas aux générations futures.Merci pour ce que vous avez déjà
réalisé mais ne nous oubliez pas dans l'avenir


 

VERGER Philippe 18/04/2012 23:10


Monsieur Fillon, Monsieur le Premier Ministre,


juste un petit mot pour vous dire que j'ai trouvé particulièrement détestable cette caricature de vous avec un bonnet d'âne.


Je ne suis dans votre camp, je ne suis pas de votre bord, mais il me plaît de considerer que même à droite, il y a des femmes et des hommes de valeur et de valeurs.


J'ai la faiblesse de penser que vous en faites parti.


Vous avez montré, pendant ce quiquennat, votre capacité de travail, votre abnégation, votre loyauté.


Peut-être vous reviendra-t-il la tâche de refonder un vrai parti de la droite républicaine qui ne foule pas au pied notre devise Nationale : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE


Respectueusement


 


Philippe VERGER


 


 


 

MARIANE 18/04/2012 08:58


voila le genre de CHIRACQUIEN qui demandent à voter HOLLANDE


Jean Pierre GRAND, président du club VILLEPIN, Député-Maire de CASTELNAU a débuté en politique au cabinet de CHABAN-DELMAS en 1968 à la demande du député-maire René COUVEINHES RPR qui a
servi longtemps le Gl de Gaulle. En 1990 GRAND posait sa candidature en tant que Député, alors que son père spirituel était député et se présentait. Conclusion, c'est un socialiste qui a été élu
et M. COUVEINHES est décédé 2 ans après. VOILA LES AMIS VILLEPINISTE QUI DEMANDENT A VOTER HOLLANDE

MG 17/04/2012 23:12


Merci pour tout Monsieur le Premier Ministre. Durant ces cinq années Notre Président nous a permis de retrouver la France que nous aimons en dépît des Crises , aidé en cela par votre
Gouvernement et en dépît des attaques incessantes qui venaient  de tout bord.


Nous espèrons que ce ne sont pas les dits journalistes et autres détracteurs qui gagneront cette election et que le Président sortant pourra mener à bien un second mandat.


Merci encore Monsieur le Premier Ministre


 

luce 17/04/2012 22:35


 


Bonsoir Monsieur Fillon


Je vous avais suivi en direct dimanche sur le Site "la France Forte" Merci de soutenir
Monsieur Sarkozy avec qui vous avez travaillez et fait les réformes, nous aussi nous avons besoin d'être soutenus, les médias prennent toujours et encore les Français pour des moutons, j’espère
que les électeurs vont réagir et ne vont pas se laisser berner par ces gens haineux qui comme vous le dite font de la sarkophobie et veulent nous dicter nos actes. Je ne supporte plus cette
haine. J’ai fait passer cette vidéo à mes amis.


Cordialement

MARIANE 17/04/2012 22:16


Nous n'avons rien à vous reprocher MONSIEUR LE PREMIRE MINISTRE SARKOZY, VOUS ETES UN HOMME MERVEILLEUX ET SI JE POUVAIS JE VOUS AIDERAI DANS VOS FUTUTRES CAMPANES


VOUS EST PRIS DANS UN TRAQUENARD DE BASSE CLASSE, AVEC LES SOUS MAINS DES FAUX GAULLISTES EET DES MOUTONS PS QUI RETOURNENT A LA BERGERIE.


TEL  L'AMI DE VILLEPIN JeanPierre GRAND, député del'Hérault qui lors de ses 18 ans ne faisait que des bêtises at pour le sortir de l'ornière, le père de ce monsieur avec de l'aide de M.
COUVEIHNES, MAIRE DE LA GRANDE MOTTE, a fait rentrer GRAND avec CHABAN DELMAS


Il i a une dizaine d'années, MONSIEUR COUVEINHES, VRAI GAULLISTE, es mort de chagrin car 'il avait été trahi par J.P. GRAND, ce dernier s'étant présenté contre son père spirituel !


C'est cela des gaullistes, des lâches, des menteurs, des arrivistes.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche