Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 10:15


24° et avant dernier meeting de la campagne du premier tour ce soir à Clermont-Ferrand. La longue course de fond entamée en septembre touche à sa fin. J’accompagnerai Nicolas Sarkozy demain à Marseille pour boucler la boucle ouverte le 14 janvier à la porte de Versailles. Je serai vendredi l’invité du grand journal de Canal et j’achèverai ce marathon par une rencontre avec les habitants du 9° arrondissement de Paris à l’invitation de Pierre Lellouche.

Retour ensuite Dans la Sarthe pour dormir et voter !

  

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 14:30

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 11:44

Les propos de Nicolas Sarkozy publiés par la revue « Philosophie Magazine » ont déchainé les réactions pavloviennes de tous les candidats à l’élection présidentielle. Tels des robots, ils se sont crus obligés de dramatiser une opinion émise par un homme qui cherche des réponses à des questions philosophiques qui obsèdent l’homme depuis toujours.

Je suis certain qu’aucun de ces candidats n’a pris la peine de lire l’interview de Nicolas Sarkozy.

S’ils l’avaient lu, ils auraient évité de se lancer dans cette polémique créée et entretenue de toutes pièces.

Ce qui est choquant dans l’interview de Nicolas Sarkozy à « Philosophie magazine » ce n’est pas la réponse de Nicolas Sarkozy, c’est la question de Michel Onfray qui présente la pédophilie comme une « formule » de sexualité au même titre que l’homosexualité et l’hétérosexualité et qui considère que chacun s’oriente vers l’une de ces trois voies en fonction de son environnement.

En réponse à cette assertion, Nicolas Sarkozy indique « qu’il incline à penser qu’on naît pédophile » et que « c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions pas soigner cette pathologie ».

Nicolas Sarkozy met donc sur deux plans très différents, d’une part, l’hétérosexualité et l’homosexualité qui sont des orientations sexuelles et d’autre part, la pédophilie qu’il considère, à juste titre, comme une maladie.

Nicolas Sarkozy n’affirme pas que la pédophilie soit forcément ou uniquement d’origine génétique. Il sait, comme chacun d’entre nous, que la pédophilie survient, hélas, souvent après des brutalités et des violences analogues subies dans l’enfance.

Pour autant de nombreux chercheurs ont mis en évidence ou cherchent à mettre en évidence les facteurs chimiques et/ou anatomiques de certaines pathologies psychiatriques, par exemple la schizophrénie. Preuve en est que l’on traite ces pathologies en partie par des médicaments. Il existe des travaux de scientifiques reconnus qui portent directement sur les facteurs chimiques ou anatomiques de la pédophilie. Or, à partir du moment où l’existence de facteurs chimiques ou organiques expliquent pour partie ces anomalies comportementales, il n’est pas incohérent de penser qu’elles peuvent avoir une origine génétique. Le cerveau est un continent qui reste à exploiter scientifiquement. Il en de même pour le suicide qui reste dans bien des cas un mystère.

Si tel était le cas, cela serait d’ailleurs une bonne nouvelle car cela signifierait qu’un jour, on guérira la pédophilie et peut être même le suicide.

On devrait se réjouir qu’un responsable politique aborde ces sujets et qu’il le fasse en débattant avec un philosophe, avec humilité, en exprimant ses doutes et ses opinions.

On devrait se réjouir qu’un responsable politique parle du mal de vivre dans une campagne présidentielle et se propose de faire de la lutte contre ce mal de vivre et contre le suicide un grand chantier présidentiel.

Les robots peuvent réciter mécaniquement leurs accusations outrancières, parler d’eugénisme et évoquer à demi-mot les dérives nazies. Qui peut les entendre sauf les imbéciles qui parlent de « rafles » pour désigner les reconduites à la frontières des étrangers entrés illégalement sur le territoire national en vertu des lois de la République et qui n’hésitent jamais à banaliser les crimes nazis en s’autorisant des comparaisons aussi grotesques qu’irresponsables.

Il faudra pourtant qu’ils s’y fassent. La France a besoin de débat ouvert et sans tabou. La France a besoin de vérité. Et la vérité ne peut émerger que d’un débat libre !

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 17:44

Ségolène Royal veut créer un contrat première chance pour les jeunes. La gauche trouve que ce contrat ressemble comme un frère au CPE qu’elle avait combattu avec le résultat que l’on sait. Qu’à cela ne tienne, la candidate du PS propose une version modifiée qui ressemble désormais beaucoup au contrat jeune en entreprise que j’avais mis en place en 2002 contre la gauche et madame Royal en particulier et qui a permis le recrutement en CDI de près de 500 000 jeunes sans qualification.

Ce qui était insupportable en 2002 – Aider les entreprises qui embauchent en CDI des jeunes – devient en 2007 une proposition de la candidate du Parti Socialiste aux élections présidentielles.

Après des mois de bataille stérile contre la réforme des retraites, accusée de tous les maux, les socialistes renoncent à son abrogation. Après s’être mobilisés contre le contrat jeune en entreprise, les voilà qui tentent de s’en attribuer la paternité. Comment les français peuvent ils s’y retrouver ? Comment peuvent ils faire confiance à une gauche qui semble n’avoir aucune conviction et aucun autre projet politique que celui de reprendre le pouvoir ?

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 12:46

Belle réunion, hier soir, à la Mutualité avec Simone Veil.

Sa présence suffit a déclencher le respect. Son discours, sans aucun artifice, a suscité une immense émotion parmi les 2500 femmes rassemblées pour l’entendre et pour soutenir Nicolas Sarkozy.

Bonnes fêtes de Pâques à tous !

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 16:29




Lundi, à 19H15, je serai l'invité de Thomas Hugues et Marc Fauvelle sur I Télé et France Info

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 16:26

 

Chaque soir, à l’occasion de mes déplacements dans toute la France pour soutenir Nicolas Sarkozy, je suis agréablement surpris par l’intérêt que manifestent les français pour cette campagne.

Après celle de 2002 qui avait rapidement sombré dans l’ennui et s’était achevée par le drame du 21 avril, on pouvait craindre que le premier parti de France ne soit durablement celui des abstentionnistes.

Je veux croire que l’on s’était trompé ! Jamais, depuis 20 ans, autant de français n’ont participé aux réunions publiques organisées par les candidats. Hier, à Lyon, près de 20 000 personnes se pressaient pour entendre Nicolas Sarkozy. Les émissions de radio et de télévision consacrées à la campagne font le plein, la presse écrite connaît une hausse de ses ventes inattendue et l’Internet bruisse de millions de commentaires passionnés.

Pourquoi cet engouement ?

D’abord parce que les Français ne veulent pas revivre le 21 avril 2002. Ils ont compris que cette élection pas comme les autres n’avait pas donné au Président de la République et à sa majorité un mandat suffisamment limpide pour engager les réformes rendues indispensables par l’évolution du monde.

Ensuite parce que cette élection devrait en principe se traduire par un changement de générations. Les changements de générations sont rares dans la vie politique française. Du coup, les français veulent en savoir plus sur les candidats qui se présentent à leur suffrages, ils veulent les faire souffrir jusqu’à la dernière minute afin d’être bien sûrs de choisir le meilleur, celui ou celle qui sera le mieux à même de défendre la place de la France dans le monde, d’assurer leur sécurité et de les conduire à travers les grains et les tempêtes de la mondialisation.

Enfin parce que les Français mesurent mieux, aujourd’hui, la gravité de la situation de leur pays, l’importance des retards accumulés depuis vingt ans, l’arrogance de ceux qui les avaient convaincu que c’était le monde qui avait tort de changer et la France qui avait raison de ne rien changer.

Nicolas Sarkozy n’a pas peu contribué à faire souffler sur le débat politique un vent de fraicheur et de modernité qui participe à la réhabilitation du débat.

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 16:20

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 15:16

 Beaucoup d’internautes s’interrogent sur la proposition de François Bayrou d’organiser un débat à 4 sur Internet avant le premier tour. Cette idée n’est ni conforme à la lettre, ni à l’esprit des règles d’organisation du débat démocratique dont le CSA est le gardien. Au premier tour, 12 candidats sollicitent les suffrages des français. Ces 12 candidats ont les mêmes droits et le même temps d’antenne sur les radios et les télévisions. Il n’est donc pas possible d’organiser un débat entre 4 candidats qui se seraient auto désignés. L’Internet n’est pas une zone de non-droit. Seul un débat à douze serait envisageable. On voit mal comment l’organiser sur Internet pour qu’il soit réellement suivi par les français et qu’il puisse contribuer à éclairer les enjeux de cette élection. Il n’y a pas de grands et de petits candidats. Ce sont les français qui décideront des finalistes du second tour et eux seuls !

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 17:10

TV5

Je suis l'invité de TV5 Monde à 18H28 (rediffusion à 1H46)

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 10:21

Allez ! Encore une polémique ! Maintenant ce sont les chiffres du chômage qui ne seraient pas sincères !  La CGT les trouve « farfelus », François Bayrou les met en doute, Philippe de Villiers et le PS les contestent, un collectif venu de nulle part annonce « 11 millions de vrais chômeurs ». La campagne présidentielle est propice à toutes les manipulations et à toutes les démagogies.  Il n’est pas illégitime de débattre de la définition du chômage, ni même de souhaiter en modifier les modalités de comptage, mais il est irresponsable de semer le doute sur la sincérité des organismes publics qui, avec les mêmes critères et la même rigueur mesurent depuis des années l’évolution du nombre de demandeurs d’emplois. C’est irresponsable parce que cela alimente la crise de confiance qui sape lentement mais surement la légitimité de l’Etat. C’est irresponsable parce que cela renforce le mépris que les français conçoivent pour les responsables politiques. Prenons François Bayrou ! Il fut membre du gouvernement d’Edouard Balladur et d’Alain Juppé. Il y a encore peu de temps, il soutenait celui de Jean Pierre Raffarin. Le comptage des demandeurs d’emplois s’effectuait alors avec les mêmes critères qu’aujourd’hui. Etait-t-il complice d’une manipulation ? Ségolène Royal siégeait il y a peu dans le gouvernement de Lionel Jospin qui se vantait chaque jour d’avoir fait reculer le chômage. C’était avec le même outil statistique. Etait-t-elle complice d’un mensonge d’Etat ? Bien sûr, il y a dans les bons résultats du chômage depuis un an l’effet du plan de cohésion sociale et de ses créations d’emplois aidés dans le secteur public. On peut admettre que ces emplois ne sont pas tout à fait de vraies créations, mais ils le sont au moins autant que les emplois jeunes de madame Aubry ! Bien sûr, on ne peut pas passer sous silence l’effet démographique qui m’avait fait prédire en 2004 avec  18 mois d’avance la décrue du chômage, mais il n’explique pas à lui seul que nous soyons aujourd’hui au niveau de 1983 pour le nombre de demandeurs d’emplois. La baisse du chômage que nous enregistrons depuis plus d’un an ne signifie pas encore que le plein emploi est à la portée de notre pays. Nous ne  l’atteindrons pas sans réaliser de profondes transformations de notre organisation économique et sociale, nous ne l’atteindrons surtout pas sans améliorer les résultats de notre système éducatif. Mais cette baisse historique est un formidable encouragement à relever les défis qui nous sont lancés par l’évolution du monde. Elle signifie qu’il n’y a pas de fatalité du déclin de l’emploi en France.  La nier pour faire de petits profits électoraux en surfant sur la déprime et sur la défiance des français révèle un grave manque du sens des responsabilités.

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 11:51

Après les violences survenues à la gare du nord à l’occasion de l’interpellation d’un voyageur sans titre de transport, les commentateurs se sont lancés dans un exercice d’amalgame avec les émeutes de l’automne dans les banlieues. Le parti socialiste, jamais en reste quand il s’agit de démagogie a immédiatement dénoncé l’échec du ministre de l’intérieur, rejoint par tous les candidats aux présidentielles attirés par la perspective de grappiller quelques voix supplémentaires.

Cette attitude est irresponsable, elle est même antirépublicaine !

Il n’y a pas des circonstances où la loi doit être respectée et d’autres où son application n’est pas souhaitable. Quand un voyageur n’a pas payé son voyage, c’est un délinquant puisqu’il fait supporter le cout de ses actes à tous les autres usagers et aux contribuables français qui assurent l’équilibre des comptes des transports d’Ile de France. Quand, en plus il s’agit d’un adulte multirécidiviste, aucun républicain ne devrait lui trouver la moindre circonstance atténuante et émettre le moindre doute sur le travail des forces de l’ordre.

Comment convaincre les jeunes de respecter la loi,  quand leurs ainés pour de basses raisons politiciennes, critiquent la police, la gendarmerie et la justice quand ces institutions ne font qu’appliquer la loi votée par le Parlement, c'est-à-dire par les représentants du peuple français ?

A entendre les socialistes, la justice et la police ne devraient ni contrôler les étrangers entrés irrégulièrement sur le territoire français quand ils sont à proximité d’une école – jusqu’à quelle distance la loi est encore applicable ? La police serait elle comme l’alcool un danger pour la jeunesse qu’il faille interdire son usage à moins de trois cent mètres des établissements scolaires comme c’est le cas pour les débits de boisson ? – ni interpeller les resquilleurs dans les transports en commun pour ne pas provoquer les voyous toujours à l’affut d’une occasion de casser.

Bien sûr la pauvreté, l’exclusion doivent être combattus avec la plus extrême énergie car la violence se nourrit du désespoir de ceux qui ne se voient pas d’avenir. Mais laisser entendre chaque jour que la loi est à géométrie variable et que les fautes commises par les jeunes, les sans papiers, les terroristes repentis sont excusables est irresponsable et contraire au pacte républicain qui reste la meilleure protection des plus fragiles et des plus modestes.

Partager cet article

Publié par Francois Fillon - dans POINTS DE VUE ET TEMOIGNAGES
commenter cet article

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche