Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 18:54

Retrouvez en ligne mon interview à paraitre mardi dans le quotidien La Croix

 

 

 

Vous avez voté contre l’ouverture du mariage civil aux couples homosexuels. Que feriez-vous en cas de retour au pouvoir ?

François Fillon : J’ai été le premier à dire, dès octobre 2012, qu’il faudra réécrire le texte. L’idéal serait de réintroduire une distinction entre le mariage hétérosexuel et l’union homosexuelle avec une égalité des droits excepté les droits sur la filiation. Les adoptions par les couples homosexuels et hétérosexuels ne peuvent être placées sur le même plan. Les possibilités d’adoption par les couples homosexuels doivent être restreintes. Je ne suis pas favorable à ce que la loi autorise la possibilité de procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples homosexuels. Cette pratique médicale doit être réservée aux couples hétérosexuels dont l’infertilité est diagnostiquée. Et il faut bien entendu aussi conserver l’interdiction de la gestation pour autrui (GPA).

 

« Réécrire », mais pas abroger…

F. F. : L’option de l’abrogation et du retour pur et simple à la situation antérieure aboutirait à une nouvelle fracture de la société française qui n'est pas souhaitable. En voulant faire table rase du passé par dogmatisme, et à la hussarde, François Hollande a divisé très profondément le pays. Au moment de l'alternance, notre première mission ne sera pas d’attiser ces divisions mais au contraire d’apaiser et de rassembler. Face au déclin, l’urgence c’est le redressement économique. La Président de la République a pour responsabilité de hiérarchiser les priorités. Quelles que soient ses convictions personnelles sur le mariage, la famille ou la fin de vie, je préconise une pause sur les questions de société. Lorsque le pouvoir est perçu comme illégitime, il y a un risque de révolte. On l’a vu en Bretagne sur l’écotaxe ou à Nantes sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Je connais mon pays. C'est parce que je sais a quel point il est éruptif, que je suis préoccupé par tout ce qui vient le diviser et réticent à manifester.

 

Qu’il s’agisse de couples homosexuels ou de couples hétérosexuels recomposés, comment sécuriser le lien entre l’enfant et la personne sans lien biologique avec lui mais qui l’a élevé ?

F. F. : Il faut partir des principes. On est parent jusqu’à la fin de ses jours. Ce n’est pas parce qu’il y a divorce qu’il faudrait retirer les liens du père ou de la mère biologiques avec l’enfant pour les transférer à un beau-parent.

 

La jurisprudence permet déjà, sur décision de justice, d’attribuer une délégation de l’autorité parentale à un tiers. La situation actuelle est donc satisfaisante. Je suis néanmoins éventuellement ouvert à ce qu’on consacre dans la loi un statut de beau-parent, à condition toutefois que ce ne soit pas un droit automatique. L’intervention du juge aux affaires familiales, qui examine la situation en fonction de l’intérêt de l’enfant, doit impérativement être maintenue.

 

Faut-il transcrire en France l’état civil des enfants conçus à l’étranger par GPA ?

F. F. : Non, car on ne peut pas être contre une pratique et valider sur le territoire français les effets juridiques de son recours à l’étranger. Sinon, qu’on le veuille ou non, cela reviendrait à la légitimer. À ce sujet, la circulaire Taubira sur la nationalité des enfants nés à l’étranger par GPA constitue un pas plus significatif que le gouvernement le prétend vers la légalisation de la GPA en France. Elle devrait être abrogée.

 

Que pensez-vous de l’ABCD de l’égalité filles-garçons, expérimenté à l’école ?

F. F. : Il faut distinguer deux choses. Il y a d’un côté la lutte pour l’égalité hommes-femmes, conformément aux valeurs de la République. Il y a de l’autre une théorie fumeuse qui vise à nier les différences sexuelles. Cela ne me choque pas qu’il y ait à l’école un effort de lutte contre les stéréotypes. Je fais confiance aux enseignants : dans leur immense majorité, ils ne sont pas tentés de transformer ce débat sur l’égalité hommes - femmes en débat idéologique sur la théorie du genre.

 

Pour moi, cette affaire a mis en évidence un sujet essentiel : l’État ne doit pas s’immiscer de façon excessive dans la sphère privée et ne doit pas se substituer aux familles. Il y a là une différence idéologique fondamentale entre la droite et la gauche. Certains ministres actuels auraient tendance à vouloir outrepasser le rôle de l’école en niant celui des parents. Cette dérive s’oppose aux valeurs républicaines exposées par Jules Ferry dans sa « lettre aux instituteurs ». L’école est là pour transmettre des savoirs et les valeurs de la République. L’Etat n'a ni les moyens, ni les compétences, ni la légitimité pour remplacer la famille et assurer l'éducation de nos enfants.

 

La suppression de la notion de détresse pour l’IVG constitue-elle une rupture symbolique ?

F. F. : C’était une provocation inutile. Chacun sait que, dans la pratique, on ne demande jamais aux femmes de prouver une situation de détresse. Surtout, cette réforme vient rompre l’équilibre de la loi Veil. L’avortement ne sera jamais pour une femme un acte anodin. Enfin, qui dit provocation dit en retour réactions excessives : la proposition de certains parlementaires UMP de dérembourser l’IVG était choquante.

La plupart des évolutions sur les sujets de société, à l’exception du Pacs, ont été votés sous des présidents de la République de droite : la contraception sous De Gaulle, l’IVG sous Giscard, la fin de vie sous Chirac. La gauche voudrait effacer l’histoire afin de prétendre qu’elle serait la seule à faire évoluer le droit avec la société. On reproche parfois à la droite de ne pas avoir de projet sur les sujets de société. Cela ne veut rien dire : on n’est pas obligé de vouloir bouleverser en permanence les règles pour faire moderne. Personne ne nie par exemple que la famille a changé, mais cela ne veut pas dire pour autant que la famille serait dépassée. Au contraire, on n’en a selon moi jamais eu autant besoin pour combler le manque d’éducation et de solidarité dans la société.

 

Faut-il rompre avec la loi Leonetti en allant vers une aide active à mourir ?

F. F. : La loi Leonetti répond globalement aux questions soulevées et la décision du Conseil d’Etat sur la situation de Vincent Lambert en atteste. S’il faut la faire évoluer, c’est uniquement sur la sédation en phase terminale et les directives anticipées. Mais il faut surtout laisser la jurisprudence se consolider et le débat s’apaiser. Ouvrir maintenant un débat sur l’euthanasie, ce serait irresponsable de la part d’une majorité qui s’est disqualifiée sur les sujets de société.

 

Si le gouvernement rompait tout de même avec l’esprit de la loi Leonetti, au pouvoir la droite devrait-elle y revenir ?

F. F. : Je pars d’un principe : le législateur n’a pas la légitimité pour écrire dans un texte les conditions dans lesquelles on donne la mort. Rompre avec cet esprit serait pour moi irresponsable et inacceptable. Donc, oui, je serais dans cette hypothèse pour une réécriture afin de revenir à l’esprit de la loi Leonetti.

 

Souhaitez-vous rencontrer le pape François ?

F. F. : J’irai à la canonisation de Jean-Paul II et Jean XXIII. J’ai rencontré quatre fois Benoît XVI et deux fois Jean-Paul II. Ce sont des rencontres qui comptent dans mon existence. Je souhaiterais bien entendu rencontrer le pape François. C’est un pape de rupture, qui symbolise les changements intervenus dans le monde. Son idée d’une « joie de l’Évangile » est stimulante. Il est un modèle de convictions spirituelles pour les chrétiens, et sans doute pour beaucoup de citoyens qui ne le sont pas.

 

 Francois-Fillon-Il-faut-restreindre-les-possibilites-d-adop


PROPOS RECUEILLIS PAR LAURENT DE BOISSIEU ET MARINE LAMOUREUX

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

Bernard Maillard 04/07/2015 11:45

La marchandisation du corps humain par la GPA est inacceptable. Et la façon dont elle est introduite en France, par déviationnisme juridique, et dans l'indifférence générale, en pleine canicule peut laisser pantois.

Ma première pensée va pour les femmes et hommes, enfants et adultes, victimes de cette marchandisation.

L'illusion de liberté de l'homme qui repose sur la banalisation de l'être humain et sa marchandisation est un danger mortel pour l'homme. Elle ouvre droit la porte à l'eugénisme et à l'esclavagisme.

commentaire posté ce jour 4 juillet 2015 sur le site du journal Le Monde, à la suite de l'article


http://abonnes.lemonde.fr/famille-vie-privee/article/2015/07/04/gpa-la-filiation-reconnue-le-debat-continue_4670010_1654468.html

Et sur mon blog, à la suite de l'article
http://malicorne.over-blog.com/2014/10/pour-la-vie-et-le-respect-de-la-dignite-humaine.html

solstice 16/03/2014 14:21


il me semble qu'une des réponse à ces questions sociétales est : la suppression de l'anonymat (y compris le né sous X) . Il faudra que le droit à connaître précisément ses origines soit inscrit
dans la déclaration universelle des droits de l'homme ; que cela devienne un "droit de l'homme" fondamental. Si non ! ce sera la porte ouverte à toutes les dérives, notamment mercantiles. Et, le
minimum de respect de l'être humain l'exige .

WERNERT 08/03/2014 15:31


Monsieur François FILLON,


 


Nous sommes du meme signe astrologique,du signe des poissons,alors,je ne saurai laiiser passer votre anniversaire sans vous le souhaiter le meilleur possible.Puisse cela rejaillir sur l'UMP.Alain
WERNERT

WERNERT 07/03/2014 22:20


Ah oui,tant que j'y suis!Il y en a assez de la pseudo égalité,parité/égalité.Les études sérieuses le prouvent,l'expérience en apporte la preuve,ce sont nos différences qui nous enrichissent et un
garçon est un garçon,une fille,une fille!!!Notre anatomie,notre physiologie,tout est différente!!!Meme notre cerveau et ses connexions,et alors?Restons à notre place et respectons DIEU et la
nature qui quand elle se déchaine se montre bien plus forte que nous,hommes,femmes,orgeuilleux et prétentieux!

WERNERT 07/03/2014 22:12


Monsieur François FILLON,


Je suis comme on dit en ce moment"désolé"par ce que je viens d'appendre de votre part,à tarvers cet article.En effet,si comment ne pas revenir sur des textes imposés,dignes des pires
dictatures,qui veulent carrement changer la société,l'Homme,son hisoire,ses rapports et son avenir.Comment,


vous,qui vous dites chrétien,pouvez-vous accepter cela?Non,je ne suis pas d'accord!Je n'accepterai cela,qu'un enfant devienne une marchandise aux seuls caprices!Les français sont déjà divisés à
cause de cela meme.Alors,vous n'etes que bonnet blanc,blanc bonnet.Quelle déception(Avec ce que cela sous entend,entrainera...)!Heureusement que dans ce monde,la RUSSIE résiste,pas seulement
elle,d'ailleurs...Alain WERNERT-31-

POMPIDOU 05/03/2014 21:55


Cher François Fillon,


L'affaire Buisson révèlent des propos qui vous touchent bien au-delà de ce que vous ne voulez laisser paraître.


S'il n'est pas honteux de se sentir meurtri, il l'est de les avoir tenus.


Je vous assure de mon soutien.

lucotte 05/03/2014 18:45


a l epoque du service nationnal obligatoire certains etaient declaré musulman

WATANABE 05/03/2014 16:34


Monsieur le Premier Ministre,


Avec un peu de retard, je viens vous offrir toutes mes félicitations à l'occasion de votre 60 ème Anniversaire ( je suis moi_meme passée par ce stade récemment). Je vous souhaite la santé et
l'énergie nécessaires  à la poursuite de votre mission ( le combat de votre vie !) et l'enthousiasme accompagné de lucidité.


L'UMP et la droite traversent à nouveau des turbulences.Restez vigilant à l'abri de ces remous ! J'espére  que votre meeting avec J-F Copé ce soir à Strasbourg sera fructueux ( Bravo pour
cette initiative magnanime !)


Parisienne, je souhaite évidemment la victoire de Nathalie Kosciuzko-Morizet; j'imagine que si Philippe Séguin ou Francoise de Panafieu avait été élu à la Mairie de Paris il y a quelques années ,
la capitale aurait meilleure allure et serait plus agréable à vivre.


Oui ce gouvernement ne cesse de nous malmener avec ces réformes sociétales qui divisent , déstabilisent et révoltent . Trop de libertés individuelles accordées aux minorités et par contre trop de
brimades aux acteurs économiques!!


Je vous renouvelle toute mon estime et mon soutien.


Trés cordialement


Catherine WATANABE

Dominique 05/03/2014 10:16


Bonjour Monsieur Fillon


Le problème de la loi, à mon sens, c'est que dès qu'elle est posée, elle ouvre un champ au delà duquel un comportement devient hors la loi donc innacceptable et passible de sanctions judiciaires.
Nous avons dans notre société une base légale très complète qu'il faut bien sûr préserver sans la détruire avec toujours plus de lois supplémentaires qui viennent contredire les premières. Mais
notre société évolue très vite et ce manichéïsme (légal-hors la loi) convient de moins en moins à la complexité de certaines situations.Ne pourrait-on pas ouvrir une zone juridique de "possibles"
ou d''exceptions' ou de 'tolérance" qui pourait permettre, en fonction de certains critères de ne pas suivre la loi sans être pour autant hors la loi? Cela permettrait d'y inscrire une tolérance
pour l'IVG, pour le mariage homosexuel, pour l'adoption et toujours en précisant les critères admis et sans changer la loi de base.


Dominique

Romain 04/03/2014 23:53


Je trouve que vous avez tort de revenir sur ces sujets la. Vous nous dites avec raison qu'il faut arreter de parler des sujets de société, et à 3 semaines des municipales vous revenez la-dessus.
Vous auriez du intervenir sur autre chose. Comme stratégie c'est raté !

Elisabeth Demolliens 04/03/2014 21:59


Très Bon Anniversaire Monsieur Fillon, que cette nouvelle dizaine vous comble de joies familiales et vous apporte toutes les satisfactions possibles.

Christian-Bernard Vidal (Papy CBV) 04/03/2014 20:30


 


Comme vous l'exposez justement un retour pur et simple aux dispositions antérieures n'est pas envisageable mais par contre abroger la loi instituant le mariage pour tous mais qui en définitive ne
concerne que le genre Homos est parfaitement possible, il suffit de le vouloir et ne pas faire d'amalgame entre « homo-sentimentalité » (il n'y a rien de pervers à avoir des sentiments)
et homosexuel) car il y a une grande différence (Homos vient du Grec ce qui veut dire semblables) à ne pas confondre avec « homosexuel » ce qui se traduit par pratique sexuelle entre
homme et contre nature également chez certains hétéros pervers.


 


 


 


La PMA doit être réservée aux personnes stériles, quand à l'adoption d'enfants. Universellement elle est possible pour tous dans le respect de la morale et des valeurs Universelles, dans les
faits c'est le bien être de l'enfant qui doit être privilégié. Pour des raisons de morales il n'est pas pensable de permettre à des individus qui ont des pratiques sexuelles douteuses et contre
nature d'adopter des enfants, mais rien, moralement n'empêche des femmes vivant en union d'adopter des enfants pourvu que la juste morale soit respectée


 


 


 


Pour revenir au mariage Gay il est possible et souhaitable d'abroger la loi par une nouvelle loi qui peut aller encore plus loin en permettant à tous sans distinction ni discrimination aucune de
s'unir ou de s'associer civilement avec ou sans contrat avec les même droits pour tous, ce qui devrait être accepté par un plus grand nombre (Si la droite revient au pouvoir elle devra également
faire en sorte que le principe d'union civile ou d'association soit inscrit dans la Charte des Nations-Unies)


 


 


 


[ Monsieur Fillon avec tout le respect qui vous est du, je me permet de vous rappeler les termes de votre courrier du 22 avril 2013, à savoir :


 


Cher Monsieur,


 


Vous avez bien voulu me faire part de votre préoccupation relative au projet de loi autorisant le mariage pour les couples de personnes de même sexe.


 


Je me suis toujours opposé à l'ouverture du mariage pour les couples homosexuels. Le mariage qui existe depuis des millénaires, est avant tout une institution qui donne un cadre stable à la
famille, notamment dans l'intérêt de l'enfant. Je pense que c'est à l'aune de l'intérêt qu'il convient principalement de raisonner . Précipiter un changement brutal et rapide sans prendre le
temps de réfléchir à l'intérêt de l'enfant est dangereux et risque de provoquer une scission profonde de notre pays.


 


Je rappelle d'ailleurs mon opposition au mariage pour tous lors de la plupart dans chacune de mes interventions publiques ; en discussion générale à l'assemblée nationale le 30 janvier –
vous trouverez d'ailleurs ci-joint l'intervention que j'ai prononcée, à la Maison de la Mutualité le 26 février mais également dans les médias et lors des déplacements que j'effectue
régulièrement en France. Etc. … ]


 


 


 


L'abrogation d'une loi est la cessation de sa force obligatoire ou de son application du fait de l'adoption d'une nouvelle loi ou d'une norme. L'ancienne loi cesse d'être appliquée mais ce qui
n'annule pas pour autant les effets de l'ancienne pour cause de non rétroactivité (quoi que il y aurait beaucoup à dire sur les lois qui sont appliquées de façon rétroactive surtout lorsque la
nouvelle loi est plus contraignante que l'ancienne)


 


 


 


Voilà Mr Fillon ce que je voulais vous exposer, il y aurait bien d'autres sujets (notamment l'abrogation de la déclaration des droits du citoyen de 1789 qui est d'un autre âge remplacée par une
Charte des droits et devoirs du citoyen ainsi que la refonte de la Constitution et de son appareil, mais ce sera pour plus tard)


 


 


 


CBV


 

gerard 04/03/2014 19:20


votre interview est un sans faute.  j'y adhère.


je ne comprends pas  que le gouvernement persiste dans cette voie. avec un premier ministre qui dans un sondage perd 2 poinrts, un président stable à 23%.


avec tout notre soutien.

alice 04/03/2014 18:19


.........Joyeux Anniversaire Monsieur Fillon......!!!!.....alice

gbrillaud 04/03/2014 18:04


Entièrement d'accord, vos propos sont équilibrés, généreux aussi...C'est incroyable que la gauche arrive à faire croire (mais à qui finalement?) que les réformes que vos citez (contraception, loi
Weil, fin de vie) sont leur victoire sur une droite forcément rétrograde et bornée !! Il faut le rappeler le plus souvent possible car il y a trop d'amalgames confus, à l'emporte-pièces qui
ruinent tout effort de réflexion. On l'a vu par exemple avec ces manifestations récentes pour l'avortement, voulant faire croire que cette législation serait menacée en France.

bibi 04/03/2014 17:41


RIEN A DIRE PARFAIT COMME TOUJOUR


J ESPERE QUE LES ELECTIONS MUNICIPALES VONT ETRE UN SUCES POUR LA DROITE ENSUITE IL FAUDRA VOUS OCCUPER TRES SERIEUSEMENT DES COMPTES LE L UMP

Marie Paule Imbert 04/03/2014 16:05


bon anniversaire monsieur Fillon bon courage notre fils Pascal a aime travaille pour vous


 

Leroy 04/03/2014 14:03


Bonjour M.Fillon, finalement les questions de societé importent peu à l'UMP. A force de taper sur les minorités, vous n'aurez pas ma voix, ni celles de mes amis qui traditionnellement votent à
droite. ''Libérale'' sur le plan économique mais surtout pas sur le plan social. Voyons, votre proposition n'a aucun sens, elle ne répond en rien à des problèmes de sociétés (à noter d'ailleurs
que plus de 60% des français sont pour le mariage gay et l'adoption) mais à des valeurs morales. A fortiori quand votre rival (Copé) tombe. Votre manoeuvre politique ne sauvera pas la France de
son marasme ! L'UMP est pitoyable comme à son habitude. Dommage car j'aurais bien été tenté par un vote à droite. Finalement, je resterai à gauche. Le jeu de l'UMP ne fait que me dégouter quand
on sait que 80% des sénateurs en Ecosse (gauche comme droite) ont voté oui au mariage gay... Pauvre France. Un leader est meneur vers un monde meilleur, à mon sens, pas retrograde. A bon
entendeur...

bertin jp 04/03/2014 13:57


,


 


       A PROPOS DE NOTRE CIVILISATION ,


 


Enfin ,enfin,vous répondez à notre attente sur le fond ,


vous devenez ainsi le premier présidentiable à mettre


en cause l'orientation sociétale du gouvernement actuel,


et d'une partie du précédent.


Je ne dissimule pas ma joie et mon espoir!


Merci ,du courage car il en fraudra,pour la suite......!

alice 04/03/2014 12:49


……. tel Galilée devant le Tribunal de l’Inquisition…avec  Sagesse et  Dignité, appliquons nous à convaincre  Les  « Savonaroles » de tous bords  qui, sournoisement  musèlent,
écartèlent  et  garrotent La France et Les Français … que c’est uniquement grâce à notre Intelligence,
notre Talent, notre Volonté, notre Bravoure  et La Force de notre Travail que nous sommes sortis de notre grotte pour nous installer confortablement
devant notre « joli P.C. »…. et non par  l’Utopie d’époustouflantes  élucubrations
……modestement  n’oublions jamais … « e pur si muove » !!!…….Vive La Lumière, Vive Le Progrès…….Vive  François Fillon, le « Kappelmeister » et le « Gentleman » de La Politique………… !!!!…………………..alice  

CARLES Colette 04/03/2014 10:51


Bonjour Monsieur Fillon,


Je suis entièrement d'accord avec votre interview, et en ce jour je voulais vous souhaiter un bon anniversaire.


Au plaisir de vous lire à nouveau,


Avec toute mon amitié militante.


Colette Carles

PERREUX.J 04/03/2014 10:29


Des réponses claires, loin des discours "fumeux" et j'assisterai avec plaisir à votre venue au Mans le 08-03, car j'avoue être un peu destabilisée par l'UMP que ce soit sur le plan national ou
local

Jean-François Chaussier 04/03/2014 09:40






Je suis d’accord avec vous sur les sujets sociétaux. Avec ce gouvernement, nous avons le sentiment d’être bousculés et violentés avec ou sans débats parlementaires. L’idéologie, les comportements
et peut-être la volonté d’imposer et d’accélérer les réformes dans ce domaine ont créé un sentiment de malaise, de confusion et de perplexité sur des textes législatifs lacunaires, car remis en
cause en permanence par notre société qui s’interpelle sur les fondements de ces réformes et leur mise en application. En accord avec votre ébauche de recommandations, il faudra se donner le
temps de la réflexion pour apaiser et reconsidérer sereinement l’ensemble de ces réformes.

Michel BAUDU 04/03/2014 09:30


Des principes qui structurent, un discours concis qui va à l'essentiel, un recul stimulant sur la limite entre sphère publique et sphère privée, j'ose dire que je vous trouve très bon sur ce
thème!


Je vous souhaite de parvenir à la même qualité et puissance de vision sur les aspects économiques, sociaux, éducatifs et du travail qui sont, comme vous le dites à juste titre, la priorité
stratégique.


Vale.

Didier Ball 04/03/2014 09:18


Merci pour cette approche apaisée des problèmes de société.

lascombes 04/03/2014 08:42


Je vous souhaite un joyeux anniversaire,François


J'ai fait de la politique durant les années 1990 à 1996 et j'ai soutenu Jacques CHIRAC en 1995.J'étais un des seuls à croire en sa victoire avec Philippe SEGUIN que je cotoyais souvent au RPR


J'ai arreté la politique lorsque Nicolas SARKOZY a évincé Philippe SEGUIN lorsqu'il dirigeait le parti


Je souhaite que vous vous impliquiez fortement pour les années à venir.Vous étiez très proche de Philippe SEGUIN,c'est tout à votre honneur

Yves Leclercq 04/03/2014 03:42


Le seul point qui pose, humainement, un problème, est celui des enfants nés par GPA à l'étranger. J'approuve la circulaire Taubira: les enfants n'ont pas choisi la façon d'être mis au monde. Il
n'y a aucune raison qu'ils en soient sanctionnés. La reconnaissance de leur existence et de leur filiation ne devrait pas empêcher les poursuites judiciaires des parents. Il y aura peut-être des
précisions à apperter aux lois existantes.

Leclercq Carole 03/03/2014 21:51


OUI et remarquable. Une fois de plus votre analyse est totalement exhaustive et si pondérée.


 Cela fait beaucoup de bien de rappeler que beaucoup de lois existent.

De mon point de vue il y a un choix politique délibéré de nos gouvernants de ne pas les appliquer et d'en proposer de nouvelles pour gagner du temps et ce deant l'échec total de la politique
actuelle de Hollande.

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche