Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 19:40
L’Ukraine traverse des heures tragiques. Le pays est au bord du chaos et le cycle infernal de la répression et de la violence ensanglante et divise les ukrainiens. La situation peut devenir dangereuse pour le continent européen. Il faut éviter la spirale d’une nouvelle guerre froide dont le peuple ukrainien serait la première victime. Le pouvoir du président Ianoukovitch est discrédité. Pour sortir de la crise, l’organisation d’élections présidentielle et législative anticipées et transparentes constitue la seule solution. L’Europe, la Russie et les Etats-Unis doivent accepter de joindre leurs efforts pour pousser les autorités ukrainiennes et l’opposition à s’entendre sur un processus électoral rapide et exemplaire, sous surveillance d’observateurs internationaux incontestables.

Partager cet article

Publié par François Fillon
commenter cet article

commentaires

gilles 28/08/2014 23:18


La stratégie du maitre du Kremlin est maintenant claire.


Annexer tout territoire où il y a des russes. A ce régime là, nous aurions annexé l'Algérie et le Québec.


Peu importe la méthode et la tactique. hier, la force frontale et brutale en Géorgie, aujourd'hui, la tactique est plus rusée. maitrise des médias, paravent humanitaire et troupes sous pavillon
séparatiste.


Allos nous livrer les deux navires de combat pour se créer une menace au sein de la Mer Noire. Ironiquement, si j'en crois mes souvenirs de grec et de cyrillique, je crois avoir lu sur l'un des
navires le nom"Sébastopol" Le port de Crimée.


Quelle est votre position ? Devons nous respecter nos engagements financiers ou devons nous protéger cette zone d'un impérialisme en gardant ces navires ? Car c'est bientot qu'un des batiments
doit quitter notre bord.


Il n'y a qu'une seule réponse de mon point de vue aux incursions massives russes en Ukraine. La diplomatie d'un côté, et la livraison d'armes aux Ukrainiens. Les mères russes commencent à
demander où meurent leurs fils et pourquoi ? Ce n'est qu'un début. Une hégémonie étrangère n'est jamais autant vulnérable quand elle se trouve en position d'occupation d'un autre pays.
L'Allemagne, l'Angleterre, la France, les USA en ont payé le prix à leurs dépens. Il me semblait que la Russie en avait appris la leçon en Afghanistan, mais Poutine pense que les pays
occidentaux vont encore céder.


Poutine fait tant et si bien que les ukrainiens vont rechercher le parapluie de l'Otan, qui ne va pas tarder à se déployer. L'Ukraine est déjà perdu pour la zone d'influence russe. Quel pays
accepterait ce désir de vassalisation ?


Je pense que l'escalade n'est pas terminée. La Russie joue comme elle a toujours joué de la continuité territoriale. Elle n'envahit et n'annexe un pays que s'il jouxte sa frontière.


Bien, je crois que des colonnes russes vont être détruites dans les semaines qui viennent par des armes anti chars que les ukrainiens utiliseront...


Cela ne me surprendrait pas qu'elles viennent de l'Ouest, ces armes. J'imagine que la CIA ne reste pas inactive du côté de Donesk..


Bref, un bel engrenage d'escalade. Chacun essayant d'avancer ces pions masqués.


Vous qui connaissez Poutine, qu'en pensez vous de ces méthodes que je juge personnellement insupportables après 1945 et de la part d'un membre permanent du conseil de sécurité ?

gilles 18/03/2014 18:04


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/03/18/97002-20140318FILWWW00193-mistral-annuler-serait-negatif-pour-la-france.php


Quand je disais qu'il fallait mettre les russes autour de la table et pas les en écarter.


Une affaire de plus.


Sur le fond, on ne peut pas critiquer les raisons profondes affichées par le pouvoir russe, il suffit de voir les réactions des habitants de Sébastopol le soir du référendum. Tous les
touristes qui sont allés à Sébastopol auraient pu vous le dire depuis 15 ans. même si cela sent en définitive, la grosse ficelle d'annexion.


Et ne pas parler avec les russes a été une grosse erreur surtout quand on s'appelle l'Union européenne et qu'on a 0 divisions blindées en face d'eux. Quant aux USA, Bush était un va t en guerre,
Obama est une poule mouillée, car les USA ont un accord écrit de défense avec l'Ukraine qui garantit depuis 1994 leur intégrité territoriale !


Sur le fond, on ne peut pas en vouloir aux sociétés occidentales de vouloir respecter l'intangibilité des frontières depuis 1945 au nom de la paix en Europe et de la peur de la guerre.


On a l'air fin maintenant. Parce que si on regarde dans le détail, la Crimée était russe jusqu'en 1953, date à laquelle Kroutchev l'a rétrocédé aux ukrainiens officiellement pour leur faire
plaisir, officieusement parce qu'il voulait que l'Ukraine prenne en charge le développement des infrastructures terrestres plus faciles à faire depuis l'Ukraine que de la Russie. D'ailleurs,
faire ce pretendu pont que V. Poutine prétend faire entre la pointe ouest de l'isthme de la mer d'Azov et la pointe est de la Crimée sera un sacré investissement.


Bref, une jolie patate chaude. Le déshonneur pour nous européens qui allons devoir regarder ailleurs et la mise au ban des nations pendant au moins ... 2 ans pour la russie, un peu comme en 2008
avec la Géorgie.

gilles 13/03/2014 17:32


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/13/97001-20140313FILWWW00226-six-f-16-americains-ont-atterri-en-pologne.php


L'Europe est un nain politiquement. Face à la Russie, combien de divisions ?


Cela rappelle les USA avant la 2e guerre mondiale.

lanrezac 11/03/2014 14:19


Le problème: ingérance américaine dont le but est d'élargir sa sphère d'influence au dépens de la Russie de Poutine qui tiens à conserver sa sphère d'influence.


la Solution:  Elections générales en Ukraine après accord de l'ue, usa, Russie sous contrôle de l'onu.


Préalables:  Droit à l'autodétermination de la Crimée, engagement de l'Ukraine à ne pas rejoindre l'otan, ni permettre aucune base américaine ni aucune base militaire russe.
("finlandisation" de l'Ukraine) Respect au sein de l'Ukraine de toutes les minorités, spécialement reconnaissance de la langue russe.


Engagement de la Russie de premettre l'entrée de l'Ukraine dans l'UE, de respecter sonl'intégrité territoriale.

JM 05/03/2014 13:05


Commentaire n°15 posté par Eric Kayayan    excellent 

Eric Kayayan 05/03/2014 07:37


 


Mr Fillon


J’ai apprécié la
lucidité et le courage dont vous avez fait preuve  en allant rencontrer Wladimir Poutine, en dépit des soi-disant faiseurs d’opinion qui tentent d’endoctriner  le peuple français contre
la Russie.  Vous avez pris la mesure du fait que la France a autant une façade atlantique, tournée vers l’Amérique, qu’un ancrage continental qui s’étend jusqu’à l’Oural et dont il nous faut
prendre la juste mesure, dans l’intérêt même de la France.  En ce qui concerne la situation en Ukraine, contrairement à un certain nombre de commentaires précédents,  je situe
davantage  le danger du côté de la rhétorique et des actions destabilisatrices des pays occidentaux, qui ont la furieuse manie d’aider aux renversements de gouvernements  - corrompus ou
non, peu importe - sous des prétextes fallacieux (droit d’ingérence, affermissement de la démocratie), en espérant quelques hypothétiques retournées favorables pour elles-mêmes, lesquelles
s’avèrent le plus souvent illusoires.  L’Irak en est le meilleur exemple, mais également la Libye, plongée dans le chaos depuis l’agression internationale dont elle a été la victime (peu
importe ce que nous pensons de Kadhafi, vaille que vaille il était devenu notre allié objectif contre Al-Qaeda au Maghreb et nous l’avions accepté  - et même reçu officiellement - comme
tel).


 


La secrétaire d’Etat à
Washington, Samantha Power, a récemment déclaré que le gouvernement ukrainien porté au pouvoir par la rue est issu du peuple, et Washington l’a reconnu officiellement sur cette base. 
Oui-da, il s’agit bien d’un gouvernement issu de mouvements populistes ayant provoqué sciemment un affrontement violent avec le précédent gouvernement pour être bien certains qu'une répression
s'ensuivrait, détruisant l'accord obtenu tant bien que mal avec l’aide d’une médiation européenne et sans opposition de Moscou.  Or cet accord permettait à l‘Ukraine de rester dans la
légalité constitutionnelle et de se débarrasser de Yanoukovitch par le biais d’élections anticipées.  En lieu et place, l'agit-prop en sous-main (d’aucuns mettent en exergue le rôle du
National Endowment for Democracy piloté par Washington, et des prébendes distribuées par les ambassades américaines aux opposant au pouvoir, via des comptes bancaires à l’étranger), la
destabilisation concertée, puis les grandes déclarations démocratiques la main sur le coeur, tout paraît bon pour reconnaître comme gouvernement légitime chez les autres (jamais chez soi,
naturellement) le produit des barricades.  Réplique directe des russes: faire élire par le parlement hautement surveillé de la Crimée autonome un premier ministre pro-russe très marqué, le
tout avec la perspective d’un referendum sur une autonomie accrue, au nom du droit - reconnu internationalement  - des peuples à disposer d’eux-mêmes.  La nouvelle phase des promesses européennes aux ukrainiens (et Moldaves) est l‘ouverture des frontières vers nos pays occidentaux, l’ouverture du marché du travail à ces
populations désespérément en quête de ressources, et (mais oui !) le paiement de la facture de gaz ukrainienne vis-à-vis de Gazprom par l’Union Européenne, entre autres par l’Etat Français,
notoirement en faillite comme vous l’avez à juste titre souligné il y a quelques années.  Ce n’est pas seulement le sort de l’Ukraine qui se joue en ce moment, c’est celui de l’Europe tout
entière.


E Kayayan

gilles 04/03/2014 14:29


http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/03/04/31002-20140304ARTFIG00057-poutineukraine-crimee-la-desinformation-continue.php


çà, c'est de l'information. de la vraie.


 

Jean-Marc 04/03/2014 08:48


A propos de l 'Ukraine il ne faut pas oublier les accords de Yalta... faire du vent ne sert a rien...


Concernant Copé: Condoleances...


mes proches qui ont suivi l affaire(tv) me disent que vous etes d'accord avec lui et Hortefeux...


Finalement l 'UMP(Copé and Co, et vous meme ? il semble que vous n ayez pas saisi la justice?) a pris pour des cons l 'ensemble des adhérents...notamment ceux qui ont aidé a recharger les comptes
" de campagne".


je ne désespere pas de voir tomber encore un peu plus Copé qui m a personnellement attaqué... de coutume mes prières vont aux malades et autres malheureux, j en reserve quelques autres à ce
meldois ...

Dominique 03/03/2014 09:11


Et bien voilà! nous y sommes!! Je pense qu'il était illusoire de s'attendre à autre chose de la part de Mr Poutine.


Outre les commentaires éclairés de Gilles, moi ce qui me passionne et m'inquiète en même temps, c'est cette confrontation frontale qui nous attend entre nos sociétés occidentales, basées sur la
démocratie, le dialogue et le respect du droit et de la parole donnée avec cette société russe, pas très éloignée d'une dictature avec un pouvoir absolu du chef, ou tout se résoud par la force,
les armes, la corruption par l'argent et la trahison de la parole donnée. Une "négociation" a-t-elle un sens avec de tels interlocuteurs? Rien n'est moins sûr car nous ne nous battons pas avec
les mêmes armes et l'Europe, avec ses grandes déclarations, ne risque rien de moins que de se faire rouler dans la farine!! La solution sera peut-être effectivement d'isoler complètement la
Russie sur le plan international et de ralier le plus de pays possible contre elle. Et aussi d'aider l'Ukraine à tenir, car cela risque pour elle d'être très dur, et très long...


Dominique

gilles 03/03/2014 00:11


Maintenant, Poutine en ce moment doit être entrain tout simplement de discuter avec ses généraux pour envahir l'Est de l'Ukraine. 


La seule question à mon avis qui compte pour lui, c'est de savoir comment va réagir l'armée ukrainienne qui en son sein doit être divisée entre pro russe et pro europe.


S'il annexe l'Est de l'Ukraine, va t il etre accueilli en libérateur ou à coups de fusils ?


Obama malgré un accord de soutien militaire signé par les USA en 1994 laisse faire. Un remake de 1938. Poutine tient également les européens par l'énergie. Il peut fermer le robinet de gaz quand
il veut.


La question ensuite qui vient, est de savoir ce que l'on fait pour les polonais, les estoniens, la lettonie et la lituanie. Kaliningrad est russe et D Tusk a raison de s'inquiéter, il est aux
premières loges et se demande si les américains et les européens vont le soutenir.


Et nous, sommes nous prêts à nous engager pour ces 3 pays membres de l'union européenne ? Parce que pour être efficace sur le terrain diplomatique, il faut avoir une armée puissante. L'Europe
"combien de divisions blindées ?"


On refait le coup de la Géorgie, de l'Anschluss et du couloir de Dantzig ou on la monte cette armée européenne ? 


Pour ce coup, on pourrait faire quelque chose avec l'Allemagne. Et les anglais nous rejoindraient. parce que l'Otan, avec les américains, que va t elle faire ?


Déjà que l'Otan reste l'arme au pied alors qu'en vertu de son accord de coopération avec l'Ukraine, elle devrait intervenir !


Quel brulot et quelle humiliation pour la bannière bleu étoilée qui flottait fièrement sur la place Maidan !


 

gilles 01/03/2014 10:32


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/03/01/97002-20140301FILWWW00032-l-ukraine-a-une-enorme-dette-de-gaz.php


Alllez hop. Une invasion à la russe. Les chars d'un côté, l'énergie de l'autre.


Ce serait bien que l'Europe songe à se doter d'une force armée fédérale digne de ce nom avec des missions claires.


Parce là les russes, leur message, c'est : Circulez, il n'y a rien à voir. et avec un beau bras d'honneur.


Et le bloc russe, il est à nos portes.


 

gilles 01/03/2014 05:08


Et voilà.


La Crimée a été annexée et est devenue de facto une province Russe dans un scénario connu dont la 1e étape  commence comme celui de l'Ossétie du Sud en Georgie.


2e étape à venir, après la "sortie" des troupes russes de leurs bases, l'encerclement par les troupes russes, des troupes militaires ukrainiennes


3e étape à venir, il ne faut pas être grand clerc pour le deviner, l'humiliation de l'armée ukrainienne en Crimée qui va être désarmée et le risque que les armes parlent.


4e étape, les provinces de l'Est de l'Ukraine font sécession devant l'exemple de la Crimée, la Russie "craint" pour les populations russophones et envoient ses troupes devant la guerre. L'Ukraine
est démembrée de fait.


Factuellement, Poutine se moque du feu vert de l'ONU, et considère l'Europe comme une bande de lâches. L'Europe est complètement impuissante, mais surtout décrédibilisée.


Les Usa et c'est là que personnellement, je vois la véritable face d'Obama, après quelques protestations de principe ne font rien pour l'Ukraine, mais surtout rien pour l'Europe.


L'Europe se dit qu'il reste encore un bout d'Ukraine entre la Russie et elle. Et que cela règle la question des minorités russes d'Ukraine, donc elle regarde ailleurs.


Car le danger après, c'est l'enclave russe de Kaliningrad au coeur de l'Europe entre la Pologne et la Litunaie. Je me souviens de quelques gesticulations russes sur des éventuels
missiles à Kaliningrad. Sébastopol est l'accès à la Méditerrannée pour la marine russe, Kaliningrad est l'accès à la mer Baltique. Toutes les autres cotes russes sont prises par les glaces, une
bonne partie de l'année.


Il aurait fallu mettre la Russie autour de la table, car sa préoccupation des populations russophones est légitime, et il aurait été préférable que tout cela soit écrit au lieu de ce démembrement
de l'Ukraine par annexion auquel on assiste.


Depuis 1945, l'un des piliers de la paix devant l'exemple de la Tchécoslovaquie de 1938 a été de respecter les frontières tracées. Laisser aux russes remettre ce fondamental en cause est
extremement dangereux pour les années à venir. Les russes ont maintenant la conviction que leur force leur donne des passe droits pour envahir telle région pour des raisons politiques. Le
discours et le reste, c'est de l'habillage auquel on assiste impuissant.


 

gilles 25/02/2014 15:40


Pas simple, car l'Ukraine est une "patate chaude" qui nous est tombée dessus. Une véritable bombe à retardement.


Sous l'hostilité de la Russie qui n'a pas hésité si je me souviens, il y a quelques années à empoisonner chimiquement le président europhile de l'Ukraine Victor Ioutchenko (il suffit de voir
les photos de celui-ci avant qu'il ne décède) avec du polonium où je ne sais quelle substance pour empêcher toute vélléité à l'Ukraine de rejoindre l'OTAN, ensuite Ioulia Timochenko neutralisée
par Ianoukovitch, on voit que rien ne pourra se faire sans l'aval de la Russie.


Certains points importants ont été passés sous silence, comme le statut spécial de la Crimée peuplée non pas de russophones, mais de russes, et abri de la marine russe dans la mer Noire,
auparavant abri central de la marine soviétique.


Rajoutons les populations russophones ainsi que le fait que l'Ukraine ancienne province de l'URSS, ou de la grande Russie du Tsar (et oui, il faut remonter jusque là), est au contact géographique
avec la Russie, il est clair qu'il faut tenir compte de la position de la Russie, qui en plus est une nation fière de ses racines et profondément ancrée dans son histoire millénaire.


Sitôt l'annonce du coup d'Etat, la population de Sépabstopol a commencé à initier un mouvement de sécession.


Rajoutons que certaines franges de la place de Maidan, ne sont pas à la gloire de l'Europe, je pense que la Russie n'est pas de trop autour de la table. D'autant que s'ils ne veulent pas que
l'Ukraine bascule directement vers l'UE, ils ne sont pas fachés de partager ce brulot avec l'UE.


Il y a une chose qui m'a touché, nous qui allons bientôt désigner nos députés européens, c'est la bannière étoilée sur fond bleu qui a flotté depuis Novembre sur la place Maidan.


Les ukrainiens dans leur vision idéale de l'Europe ont porté haut nos couleurs, beaucoup plus que nous. A chaque fois que j'ai ouvert sur les images de cette place, j'ai vu ce drapeau flotter.


C'est une grande leçon qu'il serait bon de méditer.

dominique 23/02/2014 23:01


Oui, ce serait bien mais un peu idéal peut-être? On sait que V Poutine est derrière tout cela et curieusement, je ne l'imagine pas risquer de perdre cette ancienne province d'Ukraine sans réagir.
Pour le moment, il fait profil bas car il tremine ses JO, mais attendons la suite....


Dominique

jean-pierre bertin 23/02/2014 14:13


Merci à Alice,et ........Chistine ,Béatrice et Ludovine!


 


 


OUI,ce régime et ces médias,font des chous gras de L'ATROCE,


Certains sont mème à l'origine  des manipulations.........?,


Les mèmes qui salissent nos admirables femmes,qui ont sauvé l'honneur


de notre civilisation!


MERCi ,Christine,Béatrice , Ludovine et.... Alice !

gerard 22/02/2014 20:25


que pensez-vous du ministre Laurent Fabius qui a quitté la table des négociations pour honorer son voyage en Chine. celui-ci ne pouvait il pas être ajourné ?


personnellement, c'est une faute.


avec tout notre soutien.

Berthet Jeanne 22/02/2014 01:02


Bonsoir Mr Fillon,


La situation en Ukraine a évoluée depuis votre analyse, je rejoins le commentaire d'Alice et je l'approuve tout à fait .Ne nous dit-on pas, aujourd'hui ,que les manifestations sanglantes sont
orchestrées par des groupuscules d'extrême droite? N'est-ce pas souvent le cas? et en Syrie ,n'était -ce pas les islamistes radicaux ?Je trouve les hommes politiques forts naîfs  a vouloir
toujours encourager les rebelles contre le pouvoir légitime en place .Je regrette encore la sortie de Mr Juppé sur ces évenements,il ne pense décidément qu'a sauter sur l'occasion qui se
présente pour se faire mousser! quand à BHL ,sa position est complétement hors propos ,mélanger les jeux olympiques avec cette situation tragique!=   preuve que viellesse n'est pas
sagesse!cet homme n'est plus que l'ombre d'une gauche  décadante .Et il en est aussi des pareils dans les rangs de Droite !Il me semble ,c'est mon humble avis , que notre intêret ,à 
nous Français, serait de nous rapprocher de la Russie.Mr Poutine ,bien que décrié par nos forts en  "parler" de médias gauchistes ,est l'homme de la situation,cet homme a le respect de la
morale, de la religion ,il tient son pays d'une main de fer ,et alors?n'est-il pas le mieux placé pour savoir comment faire? les intêrets de son pays sont primordiaux ,quel imbécile gouvernant
lui reprocherait et voudrait lui faire la morale? j'en connais un ,qui tout extasié de son récent voyage chez son grand ami Barak, ne se sent plus de joie, comme le corbeau,mais ,son grand ami a
téléphoné àMr Poutine ,à Mme Merckel et l'a oublié ,lui ,quel camouflet pour le gendarme du monde!Quand aux trois rois mages qui se sont rendus à Kiev ,deux ont apporté dans leurs
bagages ,un commencement d'apaisement ,Les ministres Polonais et Allemand,encencés par la presse de leur pays respectif ,le troisième ,Français,s'est empressé de se faire la malle avant la fin
des négociations ou sa présence était-elle indésirable?ça ne l'empêche pas d'essayer de tirer bénéfice de cette escapade.De toute évidence, le bon sens et les solutions politiques sont les mieux
adaptées dans ces conflits  internes et comme j'approuve ,au combien! les propos justes et pleins de vérité de Mr Villepin ,c'est bien pour tout cela que je vous écris par le biais de
votre blog,je pense que vous nous lisez et tenez compte ou pas de nos remarques,mais méfiez vous tout de même de Juppé et autres troublions.Je continue a penser que votre présence est trop
discrête, on ne vous entend pas assez ,je suis sûre que vous valez mieux que Juppé qui fort de sa prochaine réelection reinvestit  le paysage  médiatique .


Avec mes respects,


Jeanne Berthet

dambre patrick 21/02/2014 12:58


Je suis d'accord sur l'essentiel de votre analyse et de votre proposition mais pourquoi serait-il indispensable de mettre les Etats-unis dans cette négociation ? N'est-ce pas d'une certaine
manière humiliant pour la Russie qui détient la clé de la sortie de crise que de devoir le faire sous l'arbitrage de ce partenaire non directement impliqué ?

alice 20/02/2014 18:02


Ne serait il pas "plus sage" de laisser "Les Peuples" de notre Planète "vivre et conduire LEUR REVOLUTION comme ils l'entendent ?....N'avons nous pas, nous mêmes, EN CE
MOMENT  "notre propre Révolution" à conduire et parachever ?...Balayons devant notre porte avant toute chose...et laissons LES MEDIAS faire "leurs choux gras" avec le
"sensationnel"...."l'atroce"....faut bien qu'ils survivent...!!!!................alice

rousseau 20/02/2014 12:05


mr Fillon ,


parfois je me demande si vous ne péchez pas par excés de naiveté ou d'optimisme ! en faisant comment pour influencer celui que vous appellez votre "cher wladimir" ? l'ensemble de l'Europe est
elle réellement décidée à prendre de réelles sanctions économiques et politiques  contre le régime ukrainien et l'on voit bien les difficultés majeures rencontrées lors des négociations avec
le régime syrien car en coulisse il y a une fois de plus le régime de poutine ! maintenant si vous avez une ou des solutions viables je suis preneur déja que l'on arrive pas à redresser notre
propre économie de quel poids pesons nous dans lés négociations internationales actuelles ?  tout ceçi me rappelle quelque part une prise de position à la daladier et les pseudo
accords de Munich en son temps ! mais naturellement je formule le voeu que l'histoire me donnera tort !

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche