Ce site n'est plus à jour

Découvrez Fillon2017.fr
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:35

Dans le cadre de mon tour de France des fédérations UMP,  j'étais ce jeudi dans la Somme à la rencontre des militants et des élus du département.

 

Première étape du déplacement dans les ateliers de l’entreprise Multi Meca implantée à Amiens depuis 1987 pour une présentation de l'outil de production industriel et un dialogue avec ses salariés. La plupart d'entre eux font partie des 9 millions de Français qui ont pu bénéficier du dispositif des heures supplémentaires que nous avions mis en place dès 2007 avec Nicolas Sarkozy. Face à l'abandon du dispositif décidé cette semaine par le gouvernement socialiste, j'ai pu ressentir la force de l’incompréhension et des inquiétudes qui sont les leurs. Ils déplorent unanimement  une perte de souplesse dans la gestion de leur temps de travail et craignent un net recul de leur pouvoir d’achat. Aujourd'hui encore et plus que jamais face à la crise, ils disent avoir besoin de faire des heures supplémentaires pour améliorer leurs revenus et maintenir les conditions d'existence de leurs familles. Ils ont tout simplement le sentiment d'être trahis par une majorité socialiste qui sous l'étendard de la justice fait payer en premier ceux qui travaillent le plus dur et entrave la productivité de l’outil industriel français.

 

Puis direction le centre d'Amiens pour un apéritif militant avec les militants et les élus du département. J'ai été très sensible au bel accueil républicain des Jeunes Populaires, à mon premier parrainage remis en main propre par mon ami et soutien de la première heure Hubert de Jenlis et à la mobilisation de près de 400 militants pour une fin juillet après des mois de campagne. Elle est la preuve de notre volonté partagée d'affirmer notre opposition à la politique de la gauche et d’engager sans tarder une dynamique de reconquête au sein de la droite et du centre. Par aveuglement idéologique le nouveau Président et sa majorité sont entrain de prendre des mesures qui peuvent avoir des conséquences absolument dramatiques pour l'économie française et mettent en danger l'Europe tout entière. Ce n'est pas seulement du détricotage comme je l'ai entendu dans nos rangs ce soir mais c'est de la déconstruction ! Face à la gravité de la situation  nous avons besoin dans les plus brefs délais d'une opposition rassemblée et la plus large possible. C'est tout le sens de ma candidature à la présidence de l'UMP et de ce grand tour de France militant : rassembler, m'adresser à tous les Français et n'exclure personne. Il faut que notre mouvement retrouve rapidement la dynamique enclenchée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il en avait pris la présidence. Pour cela, je veux que tous les adhérents deviennent des vrais acteurs de l'élaboration notre projet politique. 

 

Aux militants qui m'ont encore interrogé publiquement ou en aparté à l’issue de la réunion sur l'attitude à adopter face au Front national, j'ai redit que je n’accepterai jamais le moindre accord avec un parti qui dit autant de bêtises et dont la politique entrainerai la France dans le chaos. La montée de l'extrême droite et de l'extrême gauche dans notre pays comme partout en Europe  est le fruit de la crise économique et financière et l'expression des souffrances d'un certain nombre de nos concitoyens. La première réponse que nous devons apporter est une réponse de fond : il faut dire la vérité et mettre en face un projet et des actes à la hauteur de cette vérité. C'est pourquoi l'UMP devra proposer aux Français un vrai rassemblement autour d'une France ouverte et généreuse qui construit avec l'Europe un espace de paix et de prospérité.

 

Cette campagne interne doit justement être l'occasion pour chaque candidat déclaré à la présidence de venir exposer son projet, ce qu'il est et son parcours à tous nos militants. C’est l’honneur de notre parti de réussir à faire vivre loyalement la démocratie en son sein. C'est dans cet état d'esprit, avec humilité et détermination que j'étais hier dans la Somme et que je serai lundi dans les Vosges. C'est dans cet état d'esprit que vous devrez choisir en novembre le successeur de Nicolas Sarkozy à la présidence de notre mouvement.

 


Album photos : http://www.flickr.com/photos/francoisfillon/sets/72157630656876582/

 

 

 

Campagne-UMP-24582.jpg



Partager cet article

Publié par François Fillon - dans ACTUALITÉ
commenter cet article

commentaires

jean claude 20/07/2012 23:14


vous etes quelqu un de trés sympathique ,mais je dois vous dire qu au niveau insécurité ,et controle de l immigration vous n etes vraiment pas au courant de ce qui se passe et s est passé sous la
présidence de Sarkozy ,c est trés grave ce qui se passe en France

LAVERT Véronique 20/07/2012 17:48


Deux de mes amis et moi-même nous étions là quand vous avez reçu le premier parrainage. Nous sommes tout trois du Val d'Oise, 1ère circonscription. A bientôt Monsieur FILLON j'espère sur le Val
d'OIse et sur notre vexin français.

Perol Marie Noelle 20/07/2012 12:28


bonjour Monsieur


 


je suis en accord parfait avec vous.


Hier, dans une file du forum Figaro où les FN insistent, j'avais mis textuellement ce que vous venez de rappeler et qui me réconforte, je vous cite """


Aux militants qui m'ont encore interrogé publiquement ou en aparté à l’issue de la réunion sur l'attitude à adopter face
au Front national, j'ai redit que je n’accepterai jamais le moindre accord avec un parti qui dit autant de bêtises et dont la politique entrainerai la France dans le chaos. La montée de
l'extrême droite et de l'extrême gauche dans notre pays comme partout en Europe  est le fruit de la crise économique """


 


malheureusement, ils m'ont censurée.


Dommage!


 


Je vous encourage fortement et ce qui fait assez mal, c'est de voir cet " effaçage ou " destruction " comme vous le dites
de tout ce qu'a fait NS et l'esprit de méchanceté et de haine avec lequel c'est fait.


 


Il est impossible de  "matraquer " et " surcharger "  les Entreprises d' impôts et de charges, quelles que
soient leurs tailles et vouloir (pour ne pas dire "exiger") qu'elles amènent la croissance et l'emploi !


 


bon week-end et rendez-vous dans les Vosges région de naissance de mes parents.


 


cordialement


 


 


marie noelle perol


 

Mes vidéos

Fil Twitter

Recherche